Derniers sujets
 

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
151/0  (151/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 7 Oct 2017 - 19:21
Le bruit sourd du moteur s’interrompait alors que Kurt désactivait une à une tes commandes de son vaisseau, seul le témoin rouge brillait encore dans le cockpit, dévoilant les traits fatigués du SOLDAT. Il restait immobile un instant, fixant la photo accrochée sur le tableau de bord du chasseur, ses yeux brillaient légèrement avant qu’il ne décide de sortir pour poser pied à la station d’Illusiopolis. Rangeant la lettre d’Hadrien qu’il avait reçue la veille dans la poche intérieure de son costume noir, il amenait une cigarette sa bouche qu’il allumait pour ensuite quitter l’endroit.

Il avait eu de la chance, son supérieur l’avait laissé quitter son poste pour la journée sans demander de justification. Après tout, il n’avait pas été très présent sur le vaisseau-mère dernièrement, laissant s’accumuler les jours de permission. Même s’il se serait bien passé de celui-ci.

Les mains dans les poches, le médecin parcourait les rues de la ville, ne prêtant aucune attention à son environnement. Il aurait pu y avoir un braquage sur son chemin qu’il ne s’en serait pas rendu compte. Il avait une destination, c’était amplement suffisant. Tournant à un coin de rue, il finissait par s’écarter lentement des hauts buildings d’Illusiopolis pour rejoindre des terres encore libre de tout ciment.

Finalement, il rejoint l’une des églises de la ville en périphérie de celle-ci. Kurt levait la tête devant les portes en fer, ses cheveux ébouriffés par le vent alors qu’il se décidait à pousser les grilles et de marcher en direction d’un trou n’étant toujours pas rebouché. Un simple cercueil en pin et une croix sans épitaphe. Autour de celui-ci se trouvaient trois personnes, dont un homme d'Église. Loris et Hadrien étaient là depuis hier, ils avaient tout préparé et ils n’attendaient plus que la bande soit au complet pour que la cérémonie commence.

- Loris, Hadrien. Le médecin s’avançait simplement, serrant la main à ses amis avant de s’installer à leurs côtés, les mains croisées devant lui.
- Attendons-nous d’autre personne ? Demandait l’homme d’Église, gardant une page de la Bible qu’il tenait en main, les trois hommes répondirent négativement d’un signe de tête. Commençons.
- C’est cool de te voir. Commençait le sniper, fixant le cercueil devant lui.
- Nous avions peur que tu ne puisses pas venir. Finissait l’ancien technicien, esquissant un sourire à l’intention de Kurt. Surtout après ce qu’Hadrien m’a raconté.
- S’il te plaît, pas maintenant. Répondait-il simplement.

Le médecin restait silencieux, fixant la planche de bois avant de lever son regard vers la croix, sur laquelle était inscrit le nom de Roger. Le prêtre était de l’autre côté de la tombe, il ouvrait alors sa bible avant de débuter les funérailles.

- Mes biens chers frères, nous voici réuni aujourd’hui pour accompagner Roger dans son dernier voyage. Le prêtre commençait à réciter ses prières, assez fort pour que ses paroles passent par-dessus le vent qui s’était mis à souffler. Il est partie rejoindre sa famille, le coeur léger de savoir que ses amis viendraient le voir une dernière fois avant d’être rendu à la terre.
- Qui lui a demandé de dire ça…? Chuchotait le médecin à son voisin, le faisant sourire un instant.
- Vous moquez pas, c’est lui qui a décidé de la cérémonie.
- Il était devenu sénile sur la fin ? Ricanait Loris, à deux mètres de Kurt.

Le prêtre continuait en lisant divers passages de la Bible. Et durant les moments de calme, lorsque les trois amis ne disaient rien, le médecin se surprenait à se questionner si c’était bien son ancien chef d’escouade qui était dans le cercueil. Cela lui semblait tellement irréel. Il consentait à dire que leur dernière entrevue laissait percevoir son état de santé, sauf que Kurt ne s’attendait pas vraiment à ce qu’il meurt. Pas comme ça. Pas de cette maladie.

Néanmoins, il ne se sentait pas coupable. Plutôt, qu’il ne se sentait plus coupable grâce à la soirée qu’ils avaient passée tous les quatre ensemble, les choses auraient été bien différente sans cela.

- Non, il n’était pas sénile. Reprenait Hadrien. Il a dû faire exprès pour nous faire perdre le plus de temps possible.
- Quand je marche dans la vallée de l'ombre de la mort, je ne crains aucun mal, car tu es avec moi. L’homme d’Église continuait de réciter les divers psaumes et citation de la Bible, cela semblait durer une éternité. Ta houlette et ton bâton me rassurent…
- Attends, c’est le huitième texte que nous venons d’entendre. Répondait alors le médecin. Oui, il a surement dû le faire exprès. Son humour est… Était spécial.
- Du moment qu’il ne quitte pas sa tombe pour venir me taper le cul avec une serviette, ça me va. Disait l’ancien technicien, retenant difficilement un rire suite à ça, accompagné de Kurt et Hadrien.
- Calme, les gars. Demandait finalement Hadrien. Il a juré dans sa lettre que le dernier texte était important, pour nous.

Il était comme trois gamins à parler au fond de la classe, et cela devait doucement agacer le prêtre.

- Dorénavant, il ne me reste plus que trois personnes à remercier en ce jour. L’officiant venait de fermer sa Bible et sortait un papier de sa poche. Ceci est un message que m’avait remis le défunt, me demandant de le lire à l’intention d’Hadrien, Kurt et Loris quand ce funeste jour devait arriver.
- Qu’est-ce qu’il nous réserve pour la fin. Questionnait Loris en regardant Hadrien, celui-ci haussait les épaules. Combien que ça va faire chialer Kurt.
- Cinquante munnies. Répondait l’intéressé.
- Vous êtes lourds, tous les deux. Terminait le médecin alors que le prêtre se raclait la gorge.

Cette fois, les trois hommes restèrent silencieux et solennels alors que représentant de Dieu annonçait qu’il s’agissait d’un poème que le défunt dédiait à ses amis. Le vent semblait s’être calmé pour permettre à ce que nuls ne puissent louper cet instant.

- La mort n’est rien, je suis seulement passé dans la pièce à côté. Je suis moi. Vous êtes vous. Ce que j’étais pour vous, je le suis toujours. Donnez-moi le nom que vous m’avez toujours donné, parlez-moi comme vous l’avez toujours fait. N’employez pas un ton différent, ne prenez pas un air solennel ou triste. Continuez à rire de ce qui nous faisait rire ensemble. Priez, souriez, pensez à moi, priez pour moi. Que mon nom soit prononcé à la maison comme il l’a toujours été, sans emphase d’aucune sorte, sans une trace d’ombre. La vie signifie tout ce qu’elle a toujours été. Le fil n’est pas coupé. Pourquoi serais-je hors de vos pensées, simplement parce que je suis hors de votre vue ? Je ne suis pas loin, juste de l’autre côté du chemin. Vous voyez, tout est bien.
- Oh le con… Répondait Loris, une larme coulant le long de sa joue.
- Il l’aura fait jusqu’au bout. Fut la réponse de Kurt alors qu’Hadrien gardait le silence.

Le prêtre donnait les derniers sacrements, jusqu’à ce que le cercueil descende lentement dans la tombe et que les trois amis se dirigeaient vers la sortie du cimetière. Ils restèrent silencieux, du moins, jusqu’à arriver sur le trottoir et que le médecin ne s’allume une cigarette devant Loris et Hadrien.

- Eh bien. Commençait Hadrien. Voilà comment ça se passe.
- Dire que… Disait ensuite l’ancien technicien. Il a trouvé un moyen pour nous avoir jusqu’au bout. Promis, si l’un de vous deux faits la même chose, vous me verrez pas à votre enterrement.
- On ne sera pas là pour le voir. Commençait Kurt. Et puis, tu seras présent pour verser la première larme, comme aujourd’hui. Disait-il en crachant la fumée dans les airs.
- Oh toi, tu commences pas ! Répondait-il nerveusement.

Hadrien passait sa main sur son visage dans un rire avant de se retourner et inviter les deux autres à le suivre.

- Comme nous sommes ensemble aujourd’hui, j’vous invite à boire un coup à mon travail. Il se retournait. À moins que le nouveau toutou du Président ne soit attendu à la maison.
- Donc, c’est vrai ? Questionnait Loris, observant fixement le médecin, attendant une réponse.
- Il n’y a rien d’officiel, les gars. Disait-il, vaguement. Vous voulez savoir ? Ce ne sera pas sans avoir un verre dans la main. Il souriait à l’intention d’Hadrien qui roulait des yeux avant de reprendre sa marche.

Ils marchèrent ensemble une heure durant, discutant brièvement jusqu’à atteindre une porte battante en plein centre-ville. Hadrien saluait le videur et entrait dans le bâtiment, laissant se faire suivre par ses amis. Une boîte de nuit, ou une boîte de strip-tease. La musique était à fond, il y avait plusieurs estrades occupées par des danseuses vêtues de rien d’autre que d’un string et de billet. Ils passaient ensemble jusqu’à rejoindre une alcôve privée, le sniper invitait Kurt et Loris à s’asseoir et il s’écartait un court instant.

Il revint avec trois verres et une bouteille d’alcool pour s’installer entre ses deux amis, jurant qu’il s’agissait d’un cadeau de la maison.

- Bon, vous voulez savoir quoi, les gars ? Demandait Kurt en vidant son verre d’une traite, le posant sur la table et s’allumant une nouvelle cigarette.
- Tu veux vraiment rejoindre les Turks…? Demandait Loris, laissant son regard se perdre sur la scène. Hadrien m’a parlé de ton choix la semaine dernière, et j’ai toujours pas compris ce qui te motive.

Le médecin fixait ses amis, réfléchissant à ce qu’il pouvait dire et ce qu’il valait mieux qu’il garde pour lui. Après tout, il s’agissait d’une question innocente.

- C’est simple. Finissait-il par dire. Comme vous, j’ai envie d’évoluer dans la vie. Regarde. Il pointait Hadrien du doigt. Il a quitté la compagnie il y a cinq mois, voilà qu’il est videur au Blue Dragon et nous réserve une table et une bouteille sans la moindre réservation.
- Kurt, ce n’est pas comparable… Tentait de dire le concerner, bien vite coupé dans sa phrase.
- Si. T’as quitté la compagnie et tu t’es fait une place au soleil, c’est l’une des boîtes les plus prisées de la ville. Ne vient pas dire le contraire. Il se retournait et regardait Loris. Et toi, j’ai encore rien dit… Félicitations !

L’ancien technicien se retournait, rougissant légèrement avant d’accepter les paroles de Kurt et attraper son verre et le vidant.

- Elle s’appelle comment, d’ailleurs ? Demandait le médecin, remplissant les verres.
- Rosaline. Il sortait alors son portefeuille pour montrer la photo d’une femme allongée dans l’herbe devant un ruisseau. D’ailleurs, l’échographie confirme que ce sera un mec, un vrai !
- Voilà… Il regardait Hadrien de nouveau, esquissant un sourire. Loris a trouvé une femme et il a réussi à lui faire un gosse, lui aussi il est quelque part dans sa vie. Alors que moi ? Prolongation de contrat et j’vais rester à la Shinra pour trente ans. Tu parles d’une réussite, et j’ai pas envie de rester SOLDAT toute ma vie et risquer de crever lors d’un règlement de comptes à Illusiopolis.

Les deux amis du médecin restaient silencieux alors que celui-ci vidait un autre verre et allumait une nouvelle cigarette, pour ensuite reprendre.

- Ou regarder mes collègues mourir les uns après les autres. Concluait-il en remplissant son verre une nouvelle fois. Voilà pourquoi j’veux faire autre chose à la Shinra, devenir quelqu’un plutôt que de subir. Et clairement, j’ai pas envie de déserter pour me retrouver traquer toute ma vie et ne pas profiter d’une famille ou de la renommée d’un travail à Illusiopolis.
- D’accord. Reprenait Loris, rangeant la photo dans sa poche. Sauf que là, nous parlons des Turks. T’avais pas envie de faire chirurgien ou orthopédiste, c’est classe et tu risques pas de te prendre une lame dans le dos, non ?
- Il n’a pas tort. Répondait Hadrien. T’as déjà fait des trucs ? J’imagine qu’on ne laisse pas le premier abruti rentrer dans le rang des Turks. Là, Loris se relevait pour attirer l’attention de Kurt.
- Surtout ! Il se retournait vers Hadrien. Tu m’y fais penser, est-ce que tu auras un super costard et des lunettes noires ? Où une oreillette, ça serait classe. Le sniper, lui, s’écrasait le plat de la main sur le front.

Le médecin rigolait à la remarque avant de s’affaler sur son siège, observant une danseuse un peu plus loin avant de se redresser, un sourire mesquin sur le visage.

- Désolé les gars. Il prenait une mine sérieuse. Si je vous le dis, je serais obligé de vous tuer après.
- Il est con. Rigolait l’ancien technicien avant de brandir son verre. Bon, les gars. Nous ne sommes pas ici pour parler de notre réussite professionnel, ne devrions-nous pas lever un dernier verre à Roger ?
- C’est vrai. Disait Hadrien, prenant son verre à son tour. Ne sommes nous pas à Illusiopolis pour lui.
- À Roger, le meilleur d’entre-nous. Commençait Kurt en attrapant son verre. Le cimetière est rempli de gens indispensables, espérons que nous ne le retrouverons pas de sitôt ! Les trois amis frappèrent leurs verres d’un coup, faisant légèrement résonner le bruit du verre avant de porter l’alcool à leurs bouches. Trinquant pour leur défunt ami.


Dernière édition par Cypher le Lun 9 Oct 2017 - 11:42, édité 1 fois
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
246/400  (246/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 8 Oct 2017 - 14:03
C’est pas possible, j’te note la semaine dernière chez les mercenaires et j’te retrouve ici ?!

LEAVE BRITNEY ALONE !

Donc, me voilà pour noter ton exploit ! Déjà, j’vais être honnête, j’ai pas suivi la totalité de tes aventures. Comme j’suis bon pote avec Roxas, il arrive que j’lui demande un résumé où qu’il me demande plus personnellement d’aller lire un de tes textes pour que j’lui donne mon avis.

Par chance, le coco m’a fait lire ton exploit au Monde de Grimm et j’ai réussi à comprendre ce que j’avais à lire ici !

Donc, qu’est-ce que j’en pense. En soit, j’ai beaucoup de bien à dire sur ton texte, c’est assez cool de voir ce genre de lien avec des PNJs. Surtout, d’avoir réussi à tenir ton lecteur en haleine avec. Ce que j’veux dire, c’est que tu décides de tout ce qui se passe. Tu peux nous surprendre, néanmoins, nous n’auront jamais les pensées de tes potes et il ne feront jamais un truc que tu n’as pas prévu. Chose que tu peux avoir en liant ton personnage à un PJ. Tout ça pour dire, j’ai ressenti un truc en lisant l’enterrement. D’autant plus que, par rapport aux standards que nous pouvons avoir sur le forum, c’est une mort un peu nul.

Il n’a pas combattu le mal absolu ou tenter justement de corrompre un monde, non, il est mort d’une maladie son coin. Et il me semble que toute sa souffrance n’a pas été décrite en rp, comparativement à Genesis qui nous cause de ses cheveux gris depuis des mois.

Enfin, c’est cool quoi. C’était beau de voir ça, les potes qui accompagnent leur ami jusqu’à ça tombe, c’est cool. D’ailleurs, j’ai pas pu m’empêcher de faire le parallèle avec l’un de mes personnages. Bref, pas la peine de trainer là-dessus pendant des heures, j’aime bien ce que tu fais dans le début de ce rp.

Petit bémol, tout de même. C’est votre réaction à tous les trois à l’enterrement, vous êtes une belle bande de con d’agir comme ça, c’est dommage que le prêtre ne réagissait pas ou justement vous demandait de la fermer pendant la cérémonie. Voilà ce que je trouve dommage ici. Et j’vais faire une transition nulle pour parler de la suite du rp.

Fraise et melon.

En premier lieu, j’vais dire la chose que trouve dommage dans le bar, c’est de ne pas voir de questionnement de ton personnage en rapport avec ce qu’il est en train de faire. Ses potes sont en train de lui dire que l’idée pue grave la merde, il balance un bon gros mytho et pas de question. Voilà, c’est peut-être ce que j’ai trouvé dommage.

Cependant, j’trouve ça cool que tu continues à donner une vie à tes PNJs en arrière-plan. Ici, avec l’un qui a trouvé le bon travail et l’autre qui va devenir père, c’est dingue de voir que tu penses à ça. Moi, mes PNJs, ils traînent dans une cellule quand j’ne parle pas d’eux, c’est vrai ! Donc voilà, j’vois pas de fausse note dans les dialogues, c’est vraiment fluide à lire et intéressant. Donc voilà, j’ai bien aimé cet exploit. Maintenant, qu’est-ce que l’avenir te prépare ?! Depuis le temps que tu parles d’être Turk, faut bien que ça officialise un moment où l’autre.

Exploit accompli !


Très Facile : 7 points d'expérience + 60 munnies + 1 PS en Psychisme.

_______________________________
 
 
 
messages
membres