Membre

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Sergent
XP:
157/200  (157/200)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 3 Oct 2017 - 19:42
Apprenti cuisinier… Death ne savait donc plus quoi me donner. Tout droit selectionné pour manipuler des champignons soi-disant toxiques grâce à mon ‘’armure naturelle’’. Le pauvre scientifique n’allait pas tarder à être ébahi devant mon adresse à manipuler ces ingrédients.
Je ne sais pas ce qui me dérangeait le plus, ne rien casser ? Ou obéir à ses ordres et supporter ces critiques ? Dans tous les cas il fallait que chose soit faite si je voulais en finir au plus vite.

A mon entrée dans le laboratoire, le vieil homme esquiva de justesse la crise cardiaque, ce devait être le scientifique en question. Quel cliché, un bon 70 ans en blouse blanche, la moitié de ses cheveux encore sur le caillou et aussi bien coiffé que moi au matin…

Deux secondes plus tard, il me jette un tissu blanc au visage en me lâchant un vieux


« Enfile ça... »

On pouvait dire qu’il avait pas froid aux yeux, je ne sais pas combien de scientifiques l’ont précédé mais s’il continuait Death allait devoir recruter du monde.

« J’ai pas besoin de ton drap, papy » Dis-je en jetant ‘’la blouse’’ sur la table.

J’étais fait de métal, donc inutile de porter ce genre de choses ridicules, blouses, lunettes, gants... Si ça doit me faire quelque chose c’est pas un vieux tissu qui va m’en protéger.

« La blouse est obligatoire lors de préparations potentiellement dangereuses ! Rentre chez toi si tu refuses de la porter »

Ni une, ni deux, je fais demi-tour et commence à me barrer du labo en lui rétorquant :

« Comme tu veux »  

Je claque la porte derrière moi, manquant de la casser, et me dirige vers les escaliers pour annoncer à Death le succès qu’est cette mission.





En montant les marches, une pensée me traversa l’esprit… Si j’allais voir Death en lui annonçant que la mission n’avait pu aboutir parce que je refusais de porter la blouse, il m’aurait sûrement renvoyé au labo avec un pied au cul. Loin de moi l’idée d’avoir peur de casser le pied du faucheur en contractant mon fessier, cependant je fis une nouvelle fois demi-tour.

Si une chose m’insupportait plus qu’enfiler des déguisements ridicules, c’était faire du chemin pour rien, puis je sentais le coup venir du ‘’tant que t’as pas terminé la tâche à laquelle je t’ai assigné, tu ne tueras point’’

On va pas se mentir, j’avais pas vraiment le choix là. Enfonçant la porte du labo, le scientifique eu un nouveau sursaut avant de se ressaisir et de tourner lentement la tête vers moi.


« Vous allez réparer tous ces dégâts bien sûr »

Visiblement j’avais pas cassé que la porte, mais ça m’était égal, je voulais juste en finir au plus vite.

Je me dirigeai vers la table où la blouse m’attendait toujours, ce devait être du M, je vous passe le fiasco que ce fut pour l’enfiler, à peine passé un bras que le tissu s’est déchiré en deux. Je sentais le regard exaspéré du scientifique se poser sur moi au doux son de ce dernier.
Une plus grande, XXL, m’a été apporté. En commençant à la mettre j’ai senti que ça allait être compliqué, elle était assez grande mais se prenait constamment dans les fissures et les pics qui ornaient mon corps. Finalement, je réussi à mettre ce foutu torchon.


« On peut commencer » Lui ai-je lancé

« Vous brûlez »

« Ouais je sais, c’est normal, t’occupes pas de moi où sont les champignons ? »

« Nan mais vraiment, vous cramez là ! »

Ça commençait à sentir le brulé, je me demandais ce que j’avais encore fait avant de sentir une légère chaleur derrière moi… La blouse que j’avais enfilé venait de cramer.

« J’imagine qu’on va devoir se passer de la blouse… »

Pour la première fois, le scientifique semblait aussi motivé que moi, il voulait que ça se termine au plus vite.

Il sortit enfin les champignons en question, on allait pouvoir commencer.

« Bien, ces champignons sont vénéneux, inutile de vous dire de faire attention… Prenez-les, coupez-les en lamelles et faîtes-les chauffer dans le bécher avec un peu de ce liquide »

J’acquiesce d’un hochement de tête en faisant semblant d’avoir compris ce qu’était un bécher. Je prends les champignons dans ma main et commence à les couper avec un couteau hyper fin.
Une fois terminé, je lâche l’ustensile de cuisine qui ressemble plus à grand-chose, les champignons non plus d'ailleurs, et commence à chercher le bécher.


« … »

Il me tend un verre que je saisi d’une manière assurée l’air de faire croire que c’est ce que je cherchais.
Le bécher a éclaté en morceaux au contact du métal et du feu. J’observai autour de moi pour chercher un objet similaire.
Je me suis donc dirigé vers un verre un peu particulier et triangulaire avec un long cône au bout. J’ai versé les champignons qui avaient cramé dans ma main avant de verser le liquide en question.

Le scientifique s’est approché pour guetter une réaction, il tend le bras pour attraper une sorte de gourde avec le dit liquide en question, peut-être que je n’en ai pas mis assez…
J’ai eu un sursaut quand il a commencé à s’en asperger.
Constatant mon étonnement, il reposa la gourde.


« C’est de l’eau, vous me faîtes suer. Les champignons ont cramé, ça ne marchera pas. Recommencez, j’en avais mis de côté. »

Il me fait signe de retourner couper les champignons pendant qu’il nettoyait le verre à la forme bizarre. Le feu qui émane de moi avait dû cramer les toxines.
Je me retourne vers les champignons et m’empare de ce qu’il reste du couteau pour trancher minutieusement l’ingrédient.
Il allait falloir que je sois rapide et adroit pour attraper les lamelles et les verser dans le récipient sans rien casser.
Je restai immobile quelques secondes face à ce problème, vitesse et adresse. Deux choses pour laquelle je n’étais pas vraiment doué.

Fatigué de réfléchir, j’attrapai à pleine mains les champignons et m’empressai de les mettre dans le verre triangulaire. Un succès, le scientifique avait rajouté un entonnoir sur le récipient, rien n’est tombé à côté, j’étais fier.


« Maintenant versez l’eau dans l’erlenmeyer »

Erlenmequoi ? Ce devait être le nom du verre, je saisi la gourde et versai un fond d’eau dans ce dernier avant de m’écarter pour laisser faire le scientifique.

Il prenait l’erlentruc et le faisait bouger dans un sens puis dans l’autre avant de verser son contenu dans une autre flasque à la forme ronde. Le liquide avait été séparé des lamelles par un filtre déposé auparavant. Le mélange semblait prêt. En tout cas, le scientifique semblait satisfait du travail fait.


« Je n’ai plus besoin de vous »

C’était fini, j’avais été commis d’un jour, et Dieu merci seulement d’un.
Le Boucher de Grimm

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1297/0  (1297/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 6 Oct 2017 - 13:35
Donc… Orma se coiffe le matin…? Je l’ignorai… D’accord…

Bon, j’viens de finir la mission et c’est justement ce genre de chose que j’aime bien. En soit, l’ordre de mission n'était pas méga-sexy. Dans le sens où c’est un truc super con, mais qui doit-être fait. Tu vois c’que j’veux dire ? Alors, dans les cas comme ceux-ci, c’est d’arriver à rendre la mission intéressante à lire.

Et tu y parviens en mêlant le comique et le sérieux. Mine de rien, t’es précis dans ta tâche et tu ne laisses pas le doute. Même si au final, c’est juste pour des champignons et balancer un réactif, t’es quand même allé chercher les termes techniques cohérents à cet univers. Tu rends ça crédible, c’est cool.

Et puis, faut le dire, c’est marrant comme truc à te voir faire ! Promis, ta prochaine mission sera moins chiante. Et là, j’me rends compte que j’ai rien à rajouter. Vraiment, c’était marrant. Surtout l’idée de te voir casser des noix avec tes fesses.

Mission accomplie !


Très Facile : 7 points d'expérience + 50 munnies + 1 PS en Dextérité et un bonus en Vitesse !

_______________________________
messages
membres