Derniers sujets
» Réglementations et demande de Partenariat
par Invité Aujourd'hui à 2:21

» Field of Heroes
par Invité Aujourd'hui à 2:18

» Et là, un squelette !
par Chen Stormstout Hier à 21:45

» Répétition
par Arthur Rainbow Hier à 21:39

» Qui part à la chasse perd sa place !
par Rufus Shinra Hier à 18:21

» Comme le dit Oscar Wilde...
par Arthur Rainbow Hier à 16:26

» La cerise sur le gâteau
par Général Primus Hier à 15:04

» Loué soit Son nom
par Cypher Hier à 14:01

» Tombe la chemise
par Cissneï Hier à 3:26

» UUUUUUn joyeux bon anniversaire mon (ma) chér(e)
par Cissneï Lun 16 Oct 2017 - 23:19

» Vlog au Moulin rouge ! On vous dit tout ! On cache rien !
par Chen Stormstout Lun 16 Oct 2017 - 18:19

» Breaking News : Annonciation du Primarque Matthew March
par Roxanne Ritchi Lun 16 Oct 2017 - 14:34

» Discussion entre éclopés
par Vesper Earl Dim 15 Oct 2017 - 18:44

» Douce nuit
par Rufus Shinra Dim 15 Oct 2017 - 17:48

» Diviser pour mieux régner
par Huayan Song Dim 15 Oct 2017 - 15:42


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Décisions politiques
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur des Esprits
Féminin
Nombre de messages : 130
Age : 30
Localisation : Pangée
Date d'inscription : 09/11/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
94/500  (94/500)
Mar 3 Oct 2017 - 12:03




Décisions politiques



Je venais d’atterrir une nouvelle fois au Colysée de l’Olympe à la station Shin-Ra. J’étais fier d’exposer ainsi mon vaisseau. J’avais choisi des tons noirs, blancs et quelques touches de rouge, il avait vraiment ainsi les couleurs que Sheena portait au quotidien et ça me permettait d’une certaine façon de l’avoir toujours à mes côtés.

Lorsque j’en descendis, je le regardais. J’étais vraiment content de moi… Mais je le laissai amèrement derrière moi le temps de retourner voir Hadès, mon « cher » Dieu des Enfers. C’était déjà assez douloureux d’être dans ce lieu sans vie, mais plus encore en tant qu’esprit.

Je sortis de la soute, un paquet plutôt imposant et commençais à partir vers son antre. Je traînais derrière moi -du mieux que je pouvais- une livraison bien particulière. J’en bavais légèrement, c’était vraiment un poids mort -sans mauvais jeu de mots- que je me trimballais.

J’arrivais enfin devant des marches, je jetais un rapide coup d’œil aux alentours pour voir si personne ne me regardait. Pas un bruit, personne. Je posais mon paquetage à mes pieds devant l’escalier et donnait un coup dedans. Il dévala à toute vitesse les marches et percuta un rocher lorsqu’il termina sa course. Je descendis aussi à mon tour les marches mains de façon plus « normale ».

Je parcourus le même chemin que la dernière fois, j’arrivai devant le « passeur », je déposai au mieux mon « petit » paquet. Le squelette ne me regardait absolument pas. Ses deux orbites vides étaient fixées vers l’horizon. Je regardai avec un peu de dégoût cette chose que je traînais avec moi… En même temps, c’était désormais sa place.

La traversée effectuée, je donnais deux pièces à Charon et sortais au mieux mon cadeau pour Hadès. Je n’étais déjà pas très bien et je me retrouvai enfin face à l’escalier en colimaçon où j’avais aperçu la première fois Peine et Panique, les deux petites créatures d’Hadès.

Je regardais l’escalier puis mon bien. Je ne savais absolument pas comment j’allais faire pour l’amener au Dieu. Je l’attrapais au mieux, mais je me sentais vraiment trop faible ici, il allait être traîné tout le long de l’escalier. À peine je posais mon pied sur la première marche que de nouvelles douleurs revinrent à ma tête. Je relâchai violemment mon paquet attrapai ma tête, j’avais l’impression qu’elle était dans un étau et qu’elle allait exploser à tout moment. Je me mis alors à hurler, ignorant totalement si quelqu’un allait m’entendre ou non, c’était insoutenable.

Allez Maxwell... Ne sois pas une fillette, montre de quoi tu es capable !


Je grimaçai, ignorant autant que je pouvais la douleur et attrapais derechef mon « cadeau ». Je montais les marches en arrière, j’étais le dos courbé en train de tirer cette chose qui pesait vraiment une tonne… Lorsque j’arrivai enfin en haut, je m’assis à terre soufflant comme un bœuf et me laissant tombé en arrière. Je fermai les yeux un instant, juste le temps que je puisse enfin reprendre un rythme cardiaque normal. J’avais mal partout, je sentais le sang dans mes temps qui battait à tout rompre, mes bras et mes jambes me faisaient aussi affreusement mal.

Au bout de plusieurs secondes, je me relevai, je retapais un peu mes vêtements, il était inutile de montrer à Hadès que j’étais en train de galérer comme pas possible. Il fallait tout de même que je sois un minimum présentable. J’eux à peine terminé que je sursautai en entendant sa voix.

- Ha ma chère petite morte !
- Hein ? Quoi ? Comment ?
- Vous ne vous souvenez pas de notre dernier entretien ? Vous m’avez fait part de votre rencontre avec la Mort.
- Ha oui... C’est vrai.


Note pour plus tard, penser à paraître moins… Idiot.


Il me dévisagea un instant, puis la chose que j’avais transportée jusqu’ici, puis à nouveau moi.

- Hum... Qu’est ce donc ? Demanda-til en pointant son index osseux.
- Ho... Heu... Comment dire ? Notre preuve de bonne foi.
- Vous voulez dire que c’est ?
- Oui.


Le Dieu des Enfers se mit à frapper dans ses mains, tout en faisant apparaître deux rangées de dents blanches et qui semblaient bien acérées... Cette scène me faisait vraiment froid dans le dos…

Il se mit ensuite à sautiller sur place, tel un enfant qui venait de recevoir un cadeau au moment de Noël. Je souriais poliment, mais je ne pipais mot, je préférai le laisser profiter de cet instant.

- Il est ?
- Mort.
- Je m’en doutais… Vous n’auriez as pu trimballer Auron comme ça de la sorte, sans qu’il ne dise quoi que ce soit.
- Ce n’est pas faux.


Il s’empressa d’appeler ses petites créatures -immondes- qui apparurent presque immédiatement à mes côtés, ils venaient de derrière moi. Le premier enjamba le corps sans vie d’Auron enveloppé, le deuxième, voulu faire de même mais se pris les pieds dedans et se vautra au sol, défaisant ainsi en partie le tissu qui enveloppait son visage. Le voyage n’avait pas trop abîmé le « paquet » mais les différentes secousses reçues dans les escaliers n’avaient pas aidé à le laisser intact.

Lorsque le petit monstre de couleur bleue se releva, il vit à cet instant le visage d’Auron, les yeux fermés mais la bouche ouverte.

- Haaaaaaaaaaa !
- Panique…
- Ha mais que c’est moche, virez ça de ma vue !
- Panique !
-
- Suffit juste de… Refermer.Répondis-je le plus sereinement possible en recouvrant le visage d’Auron.
- Merci. Panique quand à toi… Rappelles moi de te pulvériser après cette entrevue.


Le pauvre Panique se mit à déglutir bruyamment. Hadès ordonna à ces deux serviteurs d’emmener plus loin le corps d’Auron, pendant ce temps il me fit entrer dans la pièce où sa table était toujours là avec toutes ces figurines.

- Je vais être honnête avec vous. Je pensais que vous m’auriez fais faux-bond et vous m’auriez laisser attendre indéfiniment…
- Ce n’est pas dans nos habitudes.
- C’est ce que je vois.
- La Coalition Noire paie toujours ses dettes.
- Toutes mes félicitations. Vous venez de prouver votre bonne foi effectivement, je suis fière de vous « petite morte ».
- Vous pouvez éviter de… M’appeler ainsi ?
- Mais… C’est ce que vous êtes.
- En théorie, oui. Mais si je suis là devant vous, c’est que je ne le suis plus.
- Petite futée…


Je souris poliment, il se retourna vers sa table et s’avança un peu plus, attrapant la figurine à l’effigie d’Auron qu’il fit danser entre ses doigts. Pendant, j’en profitai pour baisser la tête et souffler discrètement. Je ne supportais plus cette sensation dans ma tête et sa présence à lui, n’arrangeait vraiment pas la chose.

- Vous avez mal ? Dit-il avec un grand sourire.
- Fatiguée surtout… Il est lourd le bonhomme. Mentis-je.


Je ne m’en étais pas rendu compte, mais il avait quitté ses « jouets » pour me faire face. Il écarquilla ses yeux avant de hausser les épaules et de repartir vers ses figurines. Il ne parlait absolument pas et ne s’occupait vraiment plus de moi, mais je restai là.

- Vous vouliez autre chose ?
- En fait... Oui.
- Dites-moi tout…
- En fait, comme je viens de vous le prouver aujourd’hui, nous sommes honnête. Et en fait, nous aimerions savoir si vous étiez prêt à rejoindre nos rangs ?
- Pardon ? Je suis un Dieu… Qu’est ce que je viendrai faire avec… Des humains ?… Sans vous offenser.
- Il n’y a pas de mal. En fait, nous aimerions vous compter parmi nos alliés. Vous l’avez dis vous-même, vous êtes un Dieu. Nous pourrions ainsi devenir les « rois de tous les mondes » avec vous à nos côtés… Et vous pourriez même avoir ce que vous voulez en échange…
- Vous venez enfin de me livrer Auron. De quoi d’autre aurais-je besoin ?
- Des âmes damnées ?
- ...


Il attrapa son menton avec deux doigts et le frotta tout en prenant un air pensif, sérieux.

- Et vous pensez à quelqu’un en particulier ?
- Non. Mais vous pourriez faire votre choix parmi les ennemis que comptent la Coalition Noire.
- Et Death qu’en dit-il ?
- Si ça nous permet de nous débarrasser de la vermine, il ne serait sûrement pas contre…
- Hum… Laissez-moi y réfléchir…


Je hochai la tête et commençais à faire demi-tour, mon calvaire allait prendre fin. Mais il posa sa main sur mon épaule.

- Où partez-vous donc ?
- Je retourne à la cité du Crépuscule, le temps que vous fassiez votre choix…
- Mais c’est tout choisi petite mor… Futée !
- Vous acceptez ?
- Vous me proposez d’avoir des gens qui me serviront et seront obligé de le faire… Quel idiot refuserait une proposition pareille ? Bien évidemment que j’accepte !


Il me tendit sa main que je serrai puis je repartis de cet endroit pour retrouver mon vaisseau dans lequel je m’installai quelques instants, le temps d’oublier cette rencontre…









avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Boucher de Grimm
Masculin
Nombre de messages : 483
Age : 27
Date d'inscription : 05/02/2014

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1004/0  (1004/0)
Ven 6 Oct 2017 - 12:34
Bonjour, nous sommes à la recherche du respect, mademoiselle Milla, savez-vous où il se trouve..? En tout cas, il n’est pas en bat de l’escalier de l’entrée des Enfers !

J’rigole, t’inquiètes pas. En vrai, j’ai bien rigolé en lisant le début de ton rp.

Surtout le moment featuring avec Jimmy Punchline, j’ai rigolé sur le coup du poids mort. Enfin, bon. C’qui est marrant, c’est de voir que tu cherches à faire passer un moment « chiant » un peu moins solennel. La question que l’on se pose, c’est de savoir si cela est intéressant où non et est-ce que c’est dans l’esprit du personnage.

Par exemple, si Death aurait eu à faire cela, il aurait été irrespectueux au possible. Genre, il n’aurait même pas pris la peine de couvrir le corps. Alors qu’avec Cassandra ? Escorte et cercueil en sapin. Bref, tu comprends le questionnement. En soit, c’est la question à se poser. Est-ce que ça me semble cohérent. En tout cas, c’était la partie marrante à voir.

Deux remarques ! Un bien et l’autre un peu moins. Pour les Enfers, comme d’habitude, tu maîtrises le sujet de la fatigue des Enfers ! Bémol, c’est par rapport à Charon, c’est au début de la traversée qu’il faut payer, pas à la fin. Comme dans la mythologie, tu le donnes au mort ! Histoire qu’il paye sa balade, enfin, voilà.

Aussi, j’suis vraiment content que tu cherches à pousser les dialogues de personnage. Ici, j’vois bien que tu as tenté des trucs avec Peine et Panique ainsi que Hadès. Vraiment, c’est cool que tu fasses cela. Et ici, j’vais souligner le « tenter » par ce que c’est bon, mais pas encore parfait. C’que j’veux dire par-là, c’est qu’il y a un équilibre à trouver pour donner le caractère d’un personnage. Comme j’ai dit avant, suffit de donner des petites interactions. Tu le fais, j’le dit encore, bien ça mais à chaque fois. Genre, le mec qui gesticule sans cesse.

Voilà, c’que j’veux simplement dire, c’est qu’il y aune demi-mesure.

En attendant, vraiment, la mission est cool et j’suis vraiment content que tu te sois occupé de ça. Un grand merci à toi, petite futée. D’ailleurs, deux références en un dialogue ! Bravo.

Mission accomplie !


Normal : 21 points d'expérience + 200 munnies + 3 PS en Symbiose !

_______________________________
 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Projet de loi qui limiterait le nombre de partis politiques a 4 ou 5
» Haiti :Notes politiques après le seisme du 12 janvier 2010
» Progres d'Haiti dans le domaine des droits politiques
» Symboles politiques
» Comment implanter des partis politiques démocratiques et cohérents ?