Derniers sujets
» Réglementations et demande de Partenariat
par Invité Aujourd'hui à 2:21

» Field of Heroes
par Invité Aujourd'hui à 2:18

» Et là, un squelette !
par Chen Stormstout Hier à 21:45

» Répétition
par Arthur Rainbow Hier à 21:39

» Qui part à la chasse perd sa place !
par Rufus Shinra Hier à 18:21

» Comme le dit Oscar Wilde...
par Arthur Rainbow Hier à 16:26

» La cerise sur le gâteau
par Général Primus Hier à 15:04

» Loué soit Son nom
par Cypher Hier à 14:01

» Tombe la chemise
par Cissneï Hier à 3:26

» UUUUUUn joyeux bon anniversaire mon (ma) chér(e)
par Cissneï Lun 16 Oct 2017 - 23:19

» Vlog au Moulin rouge ! On vous dit tout ! On cache rien !
par Chen Stormstout Lun 16 Oct 2017 - 18:19

» Breaking News : Annonciation du Primarque Matthew March
par Roxanne Ritchi Lun 16 Oct 2017 - 14:34

» Discussion entre éclopés
par Vesper Earl Dim 15 Oct 2017 - 18:44

» Douce nuit
par Rufus Shinra Dim 15 Oct 2017 - 17:48

» Diviser pour mieux régner
par Huayan Song Dim 15 Oct 2017 - 15:42


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 La fin de l'Aurore
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Boucher de Grimm
Masculin
Nombre de messages : 483
Age : 27
Date d'inscription : 05/02/2014

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1004/0  (1004/0)
Dim 1 Oct 2017 - 16:15

Il était temps, temps pour que la machine de guerre soit en marche. Temps que la Coalition Noire sorte de cette léthargie et brandisse ses bannières devant ses ennemis, que meurent les faibles et les indésirables. Depuis combien de temps l’imbécile de Death avait fait cette promesse à un Dieu ? Il n’apprenait donc rien. Perpétuellement occupé à défier des forces qu’il ne maîtrisaient pas ou dont il était incapable de rivaliser contre.

Hadès, Dieu des Enfers, il devait voir en lui un idiot incapable de tenir ses promesses et parfait à manipuler. Pas cette fois. Il était le pantin de Namtar, pas celui de cette tête brûlée.

Le démon ne parvenait toujours pas à comprendre le raisonnement. Death avait été demandé l’aide à deux personnes d’influences et il n’avait jamais lever le doigt, pensait-il réellement pouvoir se jouer d’eux. Hadès et Rufus Shinra, deux personnes à satisfaire pour la pérégrination de la Coalition Noire. Aujourd’hui, ce serait à la bête d’honorer les promesses de l’imbécile.

Il n’aimait pas ça. Malheureusement, il n’avait pas d’autre choix.

Revêtant toujours j’apparence de l’ancien Boss, le démon quittait ce bureau étriqué pour se diriger vers la sortie. Passer les portes et l’allée sans que personne ne vienne le déranger pour rejoindre son vaisseau et voguer jusqu'à une terre inconnue de la bête. Un caillou sans valeur, une forêt dense aux mille dangers, le Nouveau Monde comme il l’avait été appelé. Ce nom changerait bientôt, ce ne serait rien d’autre que le tombeau d’un dommage collatéral pour l’avènement du Boucher de Grimm au rang de personne respectable.

Cette journée avait un côté cocasse. Namtar s’occupait personnellement de cette affaire, comme désireux de vouloir maintenir ou embellir la réputation de son hôte. Après tout, il se rendait dans un monde sous la griffe des mercenaires. Au Centurio, tout était question de réputation, comme une preuve de force et de reconnaissance. Voilà bien trop longtemps que l’un d’entres eux jouissait de cette renommée, il était temps que cela change, que personne ne puisse se sentir à l’abri quand on murmure le nom du groupuscule à l’ascendance ténébreuse.

Aujourd’hui, le mercenaire Auron allait chuter pour que la Coalition Noire puisse s’élever dans l’échelle sociale qui régnait dans l’univers, manifestation de l’influence de chaque groupuscule.

La bête amorçait sa descente, fixant au travers du hublot le camp des mercenaires, dévorant inlassablement la forêt pour nourrir leur cupidité. Dire qu’il craignait à ne pas trouver d’adversaire dans ces terres, le Centurio s’était chargé de lui-même de signaler sa présence depuis les cieux. Poussant sur le levier, la bête reprenait sa véritable apparence alors que le vaisseau s’enfonçait dans la forêt à la recherche d’une clairière pour débuter la traque.

Débarquant Namtar observait la cime des arbres un long moment, tendant l’oreille au moindre bruit. Il n’entendait rien d’autre que des oiseaux et des animaux, il était loin des sites d’excavation. En réponse à cette pensée, il déployait sa paire d’ailes et s’envolait dans les cieux, prenant la direction des cotes. Autant ne pas perdre de temps, cesser de s’éloigner ainsi de son poste, ce genre d’escapade ne faisait rien d’autre que d’attiser les convoitises de quelques coalisés trop gourmands. Ainsi allait la vie au sein de la Coalition Noire, une succession de défis.

Le démon pouvait constater depuis les cieux que l’endroit était plus vaste qu’il le pensait, d’autant pour retrouver la trace d’un seul. Le plan qu’avait ramené Roxas du Nouveau Monde dévoilait des rondes anarchiques, il n’avait croisé rien ni personne, que les décombres d’un ancien fort. Il pestait, il le savait, il aurait dû envoyer quelqu’un d’autre. Trop de temps s’était écoulé, tout cela n’était inutile et abscons, rien d’autre qu’une perte de temps.

La bête battait des ailes afin de conserver sa hauteur, appelant progressivement les ténèbres en son coeur pour faire appel à trois vouivres, planant en cercles tout autour de lui.

— Trouvez-le, que je sache où ma cible se terre !
Un ordre simple, il n’allait avoir aucune difficulté à se faire obéir par ce genre de créature des ténèbres. Elles prirent leur envole et s’éparpillèrent entre les arbres de la forêt de séquoias. Quand à lui, il ne devait pas se fatiguer inutilement. Cessant de battre des ailes progressivement, l’avatar de la mort descendait pour finalement s’asseoir sur une épaisse branche d’arbre, reprenant son souffle et attendant le retour de ses subalternes.

Aucun Indien, aucun mercenaire. Il pouvait penser que les rats restaient chez eux à l’abri, évitant tant que faire se peut la présence des natifs du monde tout en pillant ses richesses.

Néanmoins, il ne dû attendre des heures durant. L’une des vouivres revint tout en virevoltant afin d’inviter son maître à prendre sa suite. Décontractant ses ailes membraneuses, le démon se laissait glisser de sa branche avant de prendre la suite du sans-coeur, partant en direction de l’ouest. Progressivement, le bruit des coups de pioche se faisait de plus en plus distinct, jusqu’à ce qu’il plane par-dessus un site de fouilles. Toutefois, la vouivre continuait sa route et ce fut un tout autre chant que le Boss de la Coalition Noire percevait.

— Tous des sauvages ! ♪ Tous des sauvages ! ♪ Tous des sauvaaaaaaaaaaages ! ♫
Ralentissant l’allure, se posant sur une nouvelle branche et rejoint par le sans-coeur, Namtar observait un attroupement d’homme s’avancer dans la forêt en direction des mines. Fleuret à la ceinture et fusil à l’épaule. Et à la tête de celui-ci, il était là, Auron dans sa tenue habituelle et tenant une épée massive aussi noire que la nuit sur son épaule.

S’il pouvait sourire, il l’aurait fait de bon coeur. Il ressentait cette pulsion le gagner lentement, cette excitation d’une lutte entre deux colosses, l’enivrement de la bataille. La réputation de ce mercenaire n’était plus à refaire, il était digne de passer sous sa faux. Cependant, il fallait d’abord se débarrasser des indésirables. L’escorte de l’Aurore Rouge n’était pas digne de lui ! Le démon allait le prouver. À l’instant, les deux autres vouivres revenaient de leur quête et se posèrent autour de Namtar, il allait pouvoir commencer les hostilités.

Une aura émanait alors du démon, et progressivement, d’autres vouivres vinrent s’ajouter pour prendre le nombre de sept. En même temps, quinze sans-coeurs à l’apparence d’indien apparurent au pied de l’arbre, sautant sur place jusqu’à ce que l’invokeur claque des doigts et qu’ils se jettent dans un pugilat contre les mercenaires.

Les sans-coeurs de Namtar ne profitèrent pas réellement de la surprise. Il s’agissait probablement d’une troupe habitué à s’enfoncer dans les terres des natifs, ils devaient être habituée aux embuscades. À la différence qu’ils luttaient pas seulement pour leur vie, mais aussi pour leur coeur. L’odeur des explosions de fusil à silex monta rapidement dans les airs, les coups d’épée filèrent et les mercenaires prenaient leur envole avant de chuter lourdement sur le sol. Le démon se félicitait d’ordonner ce genre d’exécution aux vouivres, briser leurs jambes facilitait la tâche des soldats, dévorant ainsi un coeur et augmentant le nombre d’ombre à affronter.

Sauf qu’il y avait Auron avec eux. Bloquant un assaut en tranchant une vouivre d’un seul coup de son épée. De son seul oeil valide, il repérerait un sans-coeur dans les airs et il tranchait le vide de son arme afin d’étendre l’onde de son coup et faire disparaître une nouvelle ombre.
Les sans-coeur ne suffiraient pas. Dans un soupir, le démon déployait ses ailes avant de plonger sur ses proies, faisant apparaître son arme et fauchant l’un des hommes de l’escorte d’un coup horizontal avant de se diriger de nouveau vers les cieux. Fondre sur ses proies, frapper vite et fort, il devait agir de la sorte pour n’avoir plus qu’un seul adversaire. Pour n’avoir à affronter que la seule personne de valeur présente dans cette maudite forêt et non la ripaille du Centurio.

Le démon se retournait, fixant de nouveau la scène pour distinguer une onde se ruer droit sur lui. Obligeant la bête à bondir en arrière et déployer ses ailes alors que la branche coupée net tombait sur le sol de la forêt, ce combat promettait beaucoup.

Invoquant de nouvelle vouivre à ses côtés, le démon plongeait de plus pour harceler les mercenaires, il n’était plus que huit et tenait uniquement grâce à l’aide de l’Aurore Rouge. Piquant, bifurquant au dernier même, le démon ailé esquivait un coup d’estoc d’un mercenaire pour passer sa faux sous la gorge et trancher celle-ci dans une gerbe de sang. Il se réjouissait d’un tel spectacle, prenant de nouveau de la hauteur pour fixer la scène et s’attaquer à une autre proie. Il devait taire ses ardeurs et réflechir, les bruits des combats pourraient attirer d’autre colon, il devait attirer Auron plus profondément dans la forêt. Que personne ne puisse gâcher les festivités.

Il ne restait plus que les vouivres et quelques Indiens pour affronter les dernières mercenaires, deux hommes rechargeant leurs armes alors qu’Auron tenait les ombres à bonne distance. Frapper vite et fort. Namtar plongeait en invoquant de nouvelle ombre, trois rondouillard qui chargèrent sans attendre, forçant le mercenaire à les bloquer et à attaquer alors que le démon posait pied à l’arrière du groupe et pourfende les deux derniers survivants. Il restait immobile en renvoyant toutes les ombres pour qu’Auron fixe le démon de son oeil.

L’espace d’un instant, croisant le regard de l’homme en rouge, le démon fut paralysé. D’un simple regard, son adversaire lui démontrait la puissance qu’il recelait, telle une explosion alors que Namtar eut un mouvement de recul. La crainte mélangée à de l’exaltation le berçait lentement, le faisant reculer plus profondément dans les bois, invitant son ennemi à le suivre.

Rétractant ses ailes, bondissant en arrière tout en prenant soin d’éviter les multiples assauts de l’Aurore Rouge, le démon comprenait qu’il ne pourrait soutenir un assaut de sa part. L’épuiser ? Cela serait l’option la plus logique, prolonger les assauts contre lui, attendre qu’il pose un genou au sol. Néanmoins, Namtar n’était pas non plus connue pour sa grande endurance. Il s’épuiserait bien avant lui et ça l’exaspérait de penser à cela.

Deux coups brefs, deux ondes de choc projeté en croix à l’intention de la bête. Elle bondit dans les cieux, déployant ses ailes avant de piquer pour donner un coup ascendant de sa faux. Auron le para sans aucune difficulté, ayant glissé soulevé son sabre pour bloquer la lame et dresser son poing gauche pour l’écraser dans le visage du démon, l’envoyant valdinguer à quelques mètres. Il restait immobile un moment, avant de rire longuement en se redressant.

Il ne disait rien, arrangeant sa garde en dégageant son bras de son vêtement, sculptant ses muscles alors qu’il attrapait la poigne de ses deux mains. Son oeil brillait de nouveau, paralysant encore le démon avant qu’il ne charge pour donner un unique coup d’épée. La bête parvint à esquiver, roulant sur le côté alors que le tronc d’un arbre se fendit et s’écrasait au sol, divulguant une large entaille au coeur même de la terre. Le démon ne riait plus, obscurcissant tout cela par un voile de ténèbres. Il n’allait pas perdre contre ça.

— Tu ne seras pas sous-estimé de nouveau… Auron…
— Hum…

Récupérant son sabre et chargeant de nouveau, Namtar se décalait d’un pas sur la gauche, esquivant le coup vertical tout en ramenant son arme au corps et donnant un coup de la hampe de sa faux dans les côtes du mercenaire. Un coup simple, sans fioritures afin de provoquer la réaction. Celle-ci ne se faisait pas attendre quand Auron tournait ses poignets pour fendre l’air d’un coup horizontale, forçant le démon à se désengager pour éviter l’attaquer et foncer de nouveau, l’ergot de son arme vers les cieux, profitant de sa vitesse pour planter celle-ci dans le buste de son adversaire. La lame pénétrait la chair, sans pour autant la transpercer.

Le mercenaire avait attrapé la lame de la faux d’une de ses mains nue, donnant ainsi un coup à la tête de Namtar à l’aide de la hampe de sa propre arme, le faisant vaciller de quelques pas, le temps pour qu’Auron dégage son arme et enchaîne une série d’attaques rapide.

Difficilement, la bête bloquait les attaques de sa lame ou de sa hampe en tournant sur lui-même. Il était assez vif pour le faire, sauf qu’il reculait à chaque coup jusqu’à ce que son adversaire bondisse en avant pour donner un unique coup de toutes ses forces. Obligeant Namtar à parer celui-ci, sauf que le contrecoup se répandait dans son corps, le faisant trembler jusqu’à ce qu’il pose un genou au sol et que le mercenaire ne frappe le torse de son ennemi de sa botte, l’envoyer s’écraser contre un arbre au loin.

La capuche se relevait l’espace d’un instant alors que le mercenaire avançait d’un pas lent, méprisant, pendant que le démon se relevait à l’aide de son arme avant de la faire disparaitre. Il n’allait pas se laisser traiter ainsi bien longtemps.

Levant sa main vers les cieux, le démon faisait appel à de plus en plus de sans-coeurs. D’abord, trois défenseurs faisaient leur apparition en s’interposant devant Auron, bouclier en avant et empêchant ce dernier d’avancer. Ensuite, quatre crypto-ombres sortir du sol, encerclant le mercenaire. Il lui restait assez d’énergie pour faire appel à d’autre ombres, du moins, suffisamment. Et ce fut à l’instant où les défenseurs frappèrent le sol et crachant des gerbes de flammes que l’assaut fut déclaré.

Namtar reculait d’un pas quand il remarquait l’épée de Auron se dresser vers les cieux, craintifs d’un nouvel assaut alors qu’il rappelait sa faux à lui. Le choc de métal le laissait croire qu’il pouvoir y aller, et dans un sans, la bête se propulsait par-dessus le mur de défenseur afin de donner un seul et unique coup à l’intention de son adversaire, crispant le corps de ce dernier d’une plaie béante alors qu’il se retournait pour trancher net un crypto-ombre et prolonger son coup d’un souffle en direction de Namtar. Touchant à peine le sol pour le propulser, il parvint à esquiver l’attaque pour retourner à la charge, distribuant les attaques à toute vitesse, ayant plus pour but de distraire son adversaire que pour le blesser.

Il tenait debout, semblait insensible aux assauts continus des sans-coeur et du Boss de la Coalition Noire, prenant soin d’éliminer ses ennemis un à un. Seul un crypto-ombre subsistait quand elle bondit des ombres pour trancher la chair d’Auron, avant de disparaitre d’un coup de garde du sabre. Les attaques de l’Aurore Rouge étaient plus lentes, il fatiguait, cela satisfaisait la bête quand il retournait à la charge. Tournant autour de sa cible, distribuant des coups de faux comme un enfant recevaient des bonbons à Halloween.

Reculant brusquement en arrière alors qu’un défenseur disparaissait dans les ténèbres suite à une nouvelle attaque d’Auron, le démon faisait une fois de plus appel à ses ténèbres, invoquant une vingtaine d’ombre qu’il envoyait ensemble sur le mercenaire. Celui-ci l’air de sa lame, provoquant un nouveau souffle détruisant les ombres d’une seule attaque alors que le bouclier vint le mordre à l’avant-bras. Imperturbable, il plantait son épée dans le sol et attrapait l’arme du défenseur à deux mains pour lui arracher et l’achever à l’aide de celui-ci. Récupérant son arme et contournant le dernier sans-coeur, il donnait un nouveau coup à pleine puissance et réduisant celui-ci à l’état de flaque d’ombre.

Il se permettait de souffler du nez en s’approchant alors de Namtar, ce dernier invoquant toujours plus de ranger de sans-coeur, passant des ombres au soldat jusqu’aux épéistes, rien n’y faisait. Il ne semblait pas fatigué, Auron dressait toujours son épée vers les cieux avant d’abattre les sans-coeur d’un revers de la main. Voyons ses forces faibles, le démon posait un genou à terre avant de faire appel à sa dernière carte. Concentrant les ténèbres de son coeur, une flaque faisait son apparition en dessous de lui, faisant surgir un Centaurus qui se jetait en avant, percutant le mercenaire et donnant deux coups de lance, de quoi maintenir la distance entre Auron et le démon.

Et à cet instant, quelque chose semblait exploser tout autour du mercenaire. Le sans-coeur s’écroulait au sol alors que l’atmosphère s’alourdissait de plus en plus, forçant Namtar à poser les deux genoux au sol.

L’air semblait tellement lourde, presque insoutenable alors qu’Auront se relevait une nouvelle fois, son oeil brillant de puissance alors qu’il ramassait son arme au sol sol et la dressait au-dessus de sa tête pour se débarrasser du sans-coeur. Il boitait, le sang coulait le long de ses membres, il restait fier et stoïque. Il ne semblait ne rien ressentir alors qu’il s’avançait difficilement vers la bête, laissant son épée trainer derrière lui. Alors que de son côté, le démon ne parvenait tout simplement pas à redresser son regard quand il sentait le mercenaire s’approcher. Il ne voyait rien d’autre que ses bottes, frappant le sol avant qu’il ne se positionne et transperce le corps de Namtar d’un bout à l’autre. Le métal noir de l’épée s’enfonçant dans les terres du Nouveau Monde, faisant cesser la pression de l’air et chuter le démon, inanimée.

— Humf…
Auron fit alors un pas en arrière, tombant finalement pour s’assoir et observer son adversaire. Son regard ne laissait rien transparaitre, si ce n’est la surprise à l’instant ou le démon se relevait en extirpant la lame de sol et se relevant, transpercé de part en part. Namtar était à l’agonie, néanmoins, il était parvenu à survivre à ça. Invoquant ses deux armes à la fois, il lançait alors celle-ci ensemble sur le mercenaire, trop fatigué pour bloquer les deux à la fois, il évitait la faux et retint difficilement un râle de douleur quand le fer de la hache embrassait sa chair.

— Crève…
Du sang noir coulait sur le sol à l’endroit ou se tenait le démon alors qu’il posait ses mains sur la lame pour la faire tomber derrière son corps dans un bruit lourd.

— Tu vas crever !
Usant de toute sa vitesse, crachant du sang, il se retournait pour empoigner le sable et se retourner pour charger le mercenaire et enfoncer la lame dans le corps d’Auron à son tour. Le soulevant de quelques centimètres sous le choc avant de retomber lourdement à ses côtés.

L’Aurore Rouge retombait on sol, son sabre dans le ventre alors que son regard restait fixer vers les cieux. Son oeil unique regardant par-dessus ses lunettes de soleil alors qu’il tendait son bras en avant. Et dans un râle, un murmure, il prononçait un seul mot, un nom. Celui d’Angelica Teach avant que son bras ne retombe lourdement sur le sol. En ce jour, ce monde allait devenir le tombeau d’Auron, ayant prouvé jusqu’à la fin qu’il était le plus fort de tous les mercenaires.



_______________________________
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 1018
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3529/3500  (3529/3500)
Dim 1 Oct 2017 - 17:00
Alors, alors, ALORS.

J'suis... J'viens de finir de lire. C'était un RP que j'attendais, que j'avais hâte de lire, j'me demandais vraiment comment t'aller te démerder. Je vais commencer par parler de l'intro si tu veux bien. Et même si y'a pas grand chose à en dire.

C'est une intro normale. On a le côté différencié de Death/Namtar, ce qui est plutôt intéressant. On a tout les éléments aussi. Pourquoi, comment, où... On a toutes les infos nécessaires pour comprendre ce RP sans avoir lu l'autre qui lui est lié. C'est cool de faire ça, parce que l'autre RP remonte a quelques mois, du coup... il a du être oublié.

Donc l'intro (ouais, j'ai vraiment pas grand chose à en dire) ça va.

Le combat par contre... j'ai été moins convaincu. Enfin, c'est pas que j'ai pas été convaincu... C'est que pour l'être il aurait fallu que j'arrive à tout comprendre. Et y'a certains passages....Woah,j'ai absolument rien compris ^^ Et ça, c'est la faute à deux choses.

La première, c'est l'inattention. A plusieurs endroits, il manque des mots. Et ça doit être des mots importants, parce que sans, la phrase veut pas dire grand chose ^^ C'est vraiment dommage pour le coup, ça fait décrocher assez vite ; l'imagination se brise.

La deuxième chose, c'est la description. J'ai eu l'impression qu'elle était par moments :

- soit trop floue, et du coup on comprenait pas
- soit trop précise. Et là tu vas me dire que c'est jamais trop précis, et t'aurais peut-être pas tort... Mais là, ça m'a paumé dans le rythme. J'essayais d'imaginer la scène, et du coup, j'me rappellais plus d'où j'en étais. C'était vraiment dommage.

En dehors de ça, c'était cool. Autant y'a certains passages que t'as complètement baisé avec les problèmes sus-cités, autant les autres étaient vraiment sympa ! Tu respecte Auron, c'est à dire que tu le butes pas comme la première merde venue, ça c'est bien. Et le combat est sympa. Y'a une bonne utilisation du "REGARD QUI TUE", c'est assez sympa.

Et sa mort est...sobre. Sobre mais cool. Le mec tombe, il regarde le ciel. Donc symbolique toussa toussa... Et là, POUF... Angelica qui ressort d'on ne sait pas où.

Alors j'me suis posé la question ! Est-ce qu'il aurait vraiment pensé ou vu Angelica au moment de crever ? J'en sais rien. J'en sais rien, mais c'est cool et c'est crédible.

Tout ça pour dire que, même s'il est très inégal d'un paragraphe à un autre... C'était sympa.

Ah ouais... Les sans-coeurs. Essaye de vraiment pas trop en abuser. J'te parle même pas de stats ici, mais d'un effet de style. Si tu les utilises trop, ça va devenir trop pourri. Imagine un mec qui se bat jamais, il met un coup. Ca a de la gueule, alors qu'un mec qui se bat souvent, il frappe... on s'en branle. Bah là c'est pareil, fais attention à pas trop utiliser les sans coeurs où ça perdra de sa superbe.

Difficile : 35 points d'expérience + 350 munnies + 4 PS, 2 en force, 2 en symbiose.
Tu te démerdes pour qu'on te foute ça sur ta fiche Smile
Et... en fouillant le cadavre, en bon salaud que tu es... Tu obtiens un rapport !


_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» D'un coeur brisé naîtra une passion dévorante [Aurore]
» CADEAUX POUR AURORE
» [Cimetière] Funéraille d'aurore
» Aurore de Sova : la Belle au Bois Dormant est là~
» Découvert d'une sœur (PV Aurore sanglant)