Clef Noire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
55/55  (55/55)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 26 Sep 2017 - 14:55
Jusqu'ici, le plan se déroule sans accroc...

Surkesh marche, à pas volontairement lent et peu pressé, trainant ses longues pattes dans la direction indiquée avec toute l'énergie d'une bête qui va à l'abattoir. A sa suite, Safety le suit de près tout en le tenant en joug de son flingue à gros calibre. Dans la sombre rue, seulement éclairée par des lampadaires, le sans-cœur observe le soleil noir qui fait le jour, sans lune ni étoiles, plus sombre que la nuit elle-même. Ca lui avait manqué, tout ce temps. Déjà lorsqu'il était humain, Surkesh aimait ces rayons de ténèbres qui irradiaient la citée du crépuscule... et aujourd'hui plus encore. Comme si c'était hier. L'envoyé des mercenaires se souvenait de ces rues qui vont et viennent et montent et descendent et s'entrecroisent en tout sens tel un dédale urbain de bâtiments de différentes formes et hauteurs. Une ville pleine de cachettes, idéale pour rôder tout en se dissimulant dans l'obscurité. La faible luminosité a ses avantages... l'endroit est plongé dans les ténèbres que Surkesh prétend maitriser et dont il est fait, ça le renforce... l'aide à se faire discret. Son ombre, en revanche, est bien moins dense et étendue, de facto plus faible ce qui n'est pas le cas du reste de son arsenal.

Brusquement, la créature se retourne et attrape entre ses griffes la main armée d'un flingue de son escorte. En simultané, son autre main fait naitre dans un grande geste un espace insonorisé englobant le garde noir. Le coup de feux part, laisse une balle encastrée dans le sol mais sans un bruit. L'instant d'après, des filets d'énergies violets entoure le bras libre du sans-cœur en hélices... se rejoignent au niveau de ses griffes et forment une lame dans le prolongement de son bras comme les fils forment la corde. Surkesh plonge ensuite sa matière noire dans la gorge de sa victime et lui dévore le cœur. Le corps disparaît alors, dévoré par sa propre ombre et le sans-cœur qui en nait est à son tour anéanti.
Le sans-cœur regarde la douille au sol, le visage stoïque mais intérieurement très déçu et frustré.

Ses deux sorts se dissipent alors que la créature se met en route de l'usine d'armements, à une centaine de mètres environs de là. Rien ne sert de courir, il lui faut être furtif, pas nécessairement rapide. Ca se positionne alors sur ses quatre membres pour se déplacer, doucement, avec précaution. Ne recourant point à la vue mais à sa détection magique pour situer les nombreux gardes noirs qui font la sécurité ici, Surkesh en détecte un sacré nombre et pour cause. On trouve ici leur caserne, leur intendante... ainsi que leur fabrique d'armes à feux et d'explosifs. Rien à voir avec un quartier touristique, c'est le moins qu'on puisse dire.

Par chance, la citée du crépuscule n'est pas seulement sombre... c'est aussi, comme je le disais déjà plus haut, une ville incroyablement compliquée. Un dédale de rues et de bâtiments de différentes formes et largeurs et hauteurs qui vont et viennent et montent et descendent pour un résultat chaotique. Si la Coalition Noire a, depuis le temps, semer une forêt de lampadaires en son Q.G, l'on trouve encore quelques ruelles, par-ci par-là, qui se font coupe-gorge dans une obscurité dès plus dense. Le sans-cœur progresse donc dans le labyrinthe, évitant les gardes noirs en ronde avec aisance. Certes ils sont nombreux... mais pas assez pour être partout et tout le temps à la fois. Capable d'en percevoir la présence sur vingt mètre, ce n'était pas si compliqué pour Surkesh de se glisser entre eux comme l'eau passe entre les interstices d'une vieux mur de pierre. Hélas, ça ne peut être si facile que ça non plus... plus on approche de l'usine, plus la surveillance se fait oppressante et les ennemis denses. Parmi toutes ses qualités, la détection magique ou sensorielle des gardes noirs ne dépasse pas celle d'humains communs. A ras du sol, recouvert d'un sort d'invisibilité éphémère, à couvert de l'ombre, le sans-cœur diminuait la distance qui lui était permise d'avoir entre lui et les sentinelles sans que ces dernières ne le détectent.

L'usine apparaît alors, en vu pour le monstre qui se retrouve soudain dans une impasse. Après les rondes extérieurs, qui ont toujours lieu et le force à rester en mouvement constant, voilà qu'apparaissent à son grand dam des postes fixes. Toutes les entrées de l'usine sont gardés par des hommes -mais aussi quelques femmes- armés jusqu'aux dents. Alors oui... Surkesh pense bien à les éliminer un par un, discrètement... mais de base, il lui faudrait les éliminer deux par deux au minimum puisqu'aucun garde ne se ballade seul. Et s'il le fait... en admettant qu'il y arrive sans un bruit... on comprendra forcément que quelque chose ne va pas dans les plus brefs délais. De toute façon, il n'y arriverait pas sans bruit. Donc... seule solution... choper l'entrée où la sécurité y est la moins dense et entrer en force aussi rapidement que possible pour, ensuite, se cacher dans l'usine. A partir de là, la sécurité se mettra en branle et les choses vont rapidement devenir tendu dans le coin.
Bordel, pensa-t-il... il lui faut récupérer Kano l'ingénieur. L'ayant lui-même recruter du temps où il était humain, Surkesh connaît un peu le personnage. A la base, il a quitté la terre des dragons puisque devant de l'argent aux triades et s'est alors mis à travailler pour le consulat au jardin radieux ; dès lors, il s'est mis à devoir de sous à picsou.

A ce moment-là, dans son usine de l'époque, il avait prévu un vaisseau pour s'échapper au cas où... et le sans-cœur est sûr qu'il en a prévu un dans cette usine là aussi. Après tout, si l'artificier avait prit ses précautions pour le Consulat, il les a forcément prise pour un groupe comme la coalition sacrément réputée pour être terriblement intraitable. Ce vaisseau va être le seul ticket de sortie possible pour Surkesh. Par contre, Kano est un opportuniste fini qui, évidement, ne pense qu'à son intérêt. Qu'il trahisse la Coalition Noire ? Oui, c'est tout à fait possible... mais pour faire quoi au juste ? Si le sans-cœur l'exfiltrait pour le ramener à la Shinra, alors là oui, il aurait tenté de le convaincre puisque ça serait dans l'intérêt et le profit de Kano. Sauf que le Centurio... ? Ca ne fait pas rêver, très honnêtement, surtout avec la longue liste de leurs problèmes bien connu. Soit... ca va être un kidnapping en règle. En résumé : Surkesh est ici seul, sans allié, entouré d'ennemis... et va le rester jusqu'à son départ de ce monde.
Suffirait qu'il sache voyager entre les mondes comme savent le faire même les plus faibles de sa race, ca serait déjà plus simple... mais non, comme toujours avec Surkesh, il faut que ça soit compliqué au possible.

« Quand faut y allez... » Pensa le sans-cœur pour lui-même, considérant l'option de faire machine arrière. Pourtant, il s'y refusa. Son égo voulait récupérer l'ingénieur, quelque chose en lui désirait ardemment prouver que Surkesh... peu importe son incarnation... n'est pas à prendre à la légère. Démontrer, ne serait-ce qu'à lui-même, que son existence a de l'importance et un impact. Qu'il n'est juste pas une créature comme une autre. « ...faut y allez. »

Depuis une ruelle, les plus attentifs aperçoivent un grappin de matière noire qui fend l'air et brise le verre d'une fenêtre pour s'agripper au rebord. Soudain, la corde rétrécit et hisse... une forme transparente jusqu'à l'intérieur de l'usine. A partir de là, l'ambiance devient incroyablement tendu, la garde noire se met en alerte en réaction au verre brisé. Surkesh, lui, se viande brutalement à l'atterrissage mais se relève, presque comme si de rien n'était et se rue à la recherche de l'ingénieur. Par chance, l'usine est particulièrement bien éclairé... l'empêchant d'être aussi furtif qu'au dehors mais lui offrant une ombre bien plus ample et dense. Celle-ci se déforme, suit son maitre et reste changeante, balaye quiconque sur son passage... enveloppe soudain le sans-cœur qui se fige pour contrer des jets d'explosifs. L'ombre s'étend jusqu'à se dissoudre sous l'effet du flash de la lumière.
Puis arrive le grappin, ensorcelé d'un sort mental, pour ligoter ces quelques agresseurs... gardes noirs ou subalternes de Kano ? Surkesh poursuit sa route en sprintant pour sa vie.

On rentre alors dans le vif du sujet... son grappin se dissipe et son ombre est revenu à la normale... alors que le sans-cœur court comme un dératé, redevenu visible dans l'usine... il arrache péniblement une grille d'aération et reprend forme humaine pour se glisser dans les conduits. Le temps joue contre lui... et il doit se dépêcher alors que le bâtiment se remplit déjà de gardes noirs... mais honnêtement, ce n'est pas ce qui l'inquiète le plus.


Dernière édition par Surkesh le Mar 3 Oct 2017 - 15:24, édité 1 fois
Le Boucher de Grimm

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1297/0  (1297/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 28 Sep 2017 - 19:31

D’abord, ce fut un papier tendu par la compagne de l’Intendante. Pareil à elle-même, elle quittait le bureau de Death en se déhanchant, cherchant à attirer l’oeil sur une partie bien précise de son anatomie. Avant même qu’il ne cherche à découvrir le contenu de la missive, ce fut une sirène d’alarme qui retentissait dans toute la Cité du Crépuscule.

Le démon allait finir par croire que cela n’arriverait jamais, une attaque au quartier général de la Coalition Noire. Il semblerait que ses ennemis décidaient enfin de se présenter à lui.

Le visage du Boucher de Grimm esquissait un sourire. Des ennemis, pensait-il. Probablement une attaque d’envergure, bien loin des attentats de la rébellion d’Hayner. Auquel cas, il y aurait d’abord eu une détonation pour que résonne le système d’alarme. Aujourd’hui, Namtar allait combattre à domicile, partir à la traque dans les rues de sa ville. Il était impossible pour lui de décrire cette joie qui l’assaillait progressivement. D’un mouvement brusque, la porte de son bureau claquait pour qu’apparaisse un membre de la Garde Noire d’Abigail Underwood, un homme à la respiration courte et en sueur dans ses vêtements.

Death ! L’usine… L’entrepôt près de la caserne, nous sommes attaqués ! Un homme qui…
Un seul homme ?!

Il s’était redressé de sa chaise, contournant son bureau pour s’approcher du nouveau messager, retenant difficilement un hurlement de mécontentement. La colère le gagnait lentement, il n’y avait donc rien d’autre pour le satisfaire sous le soleil noir ?!

— Il… Il n’y en a qu’un seul… Nous attendons un rapport complémentaire pour…
— Va chercher Milla chez elle et averti aussi ton maître, il me faut la bête répondant au nom d’Ormagöden et…

Il se revissait, Vesper Earl vivait au Château de la Bête. Elle avait beau être la plus intrépide du groupuscule, elle ne pouvait passer d’un monde à l’autre en un claquement de doigt.

Indrick Boréal. Que lui et ses hommes se positionnent à la station Shin’ra, son vaisseau doit aussi être prêt à décoller en cas d’attaque aérienne. Lâche aussi la louve, qu’elle parcourt les rues de la ville en cas d’attaque surprise de la part de la rébellion. Les ordres sont clairs ?!
Oui… Oui Death.
Dit aussi qu’ils sont attendus à l’usine.

Passant outre le garde, le démon franchissait la porte de son bureau et se retrouvait bien vite dans la cour extérieure du manoir. Voilà un combat qui ne se déroberait pas à son emprise. Marchant d’un pas vif, il concentrait sa symbiose afin de faire apparaître sa paire d’ailes membraneuses dans son dos tout en conservant l’apparence de Death. Et d’une impulsion, le corps du Boss de la Coalition Noire s’envolait et passait par-dessus la forêt de la ville, fonçant à toute allure jusqu’à l’entrepôt en proie à une attaque.

La bête atterrissait devant les portes de l’endroit, masquant sa paire d’ailes progressivement avant de toucher le sol et observer les gardes noirs en faction autour du bâtiment. Il n’allait pas demander un état de la situation ou donner d’ordre, ce n’était pas sa tâche et encore moins la raison de sa présence ici. Il n’attendait qu’une seule chose de l’armée de la Coalition Noire.

Personne n’est rentré ou sortie, les principales voies d’accès sont surveillées, ils n’échapperont pas à ma vigilance. Quels sont vos ordres ?
Demander cela à votre Intendante et dite lui que je suis à l’intérieur.

Milla, Abigail et Ormagöden comprendront bien vite qu’ils sont attendus à l’intérieur. En attendant, la bête allait préparer l’accueil de cet intrus. Il avançait de quelques pas dans l’endroit, ses pas résonnèrent dans le silence alors que le démon se concentrait un moment, faisant progressivement apparaître de simple ombre tout autour de lui.

Un ordre simple, trouver l’intrus. Elles filèrent alors dans les ombres, prêtes à accomplir la tâche.



_______________________________
Clef Noire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
55/55  (55/55)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 3 Oct 2017 - 15:24
Surkesh rampe péniblement dans la chaleur étouffante des conduits d'aérations... et l'on peut voir ses yeux brillés dans les entrailles de fers, pour peu qu'on y soit avec lui. Sous sa forme humaine, question de praticité, il atteint finalement le dernier étage où Kano est présumé être. Après tout, le boss a son bureau tout en haut, non ? Déduction bien fragile mais seul début de piste pour l'intrus contre qui le temps joue cruellement. Si ce n'est que la garde noire qui se ramène, c'est déjà incroyablement dangereux. Ca sera l'occasion de voir ce que l'intendante sait réellement faire... mais aussi de lui montrer l'étendu des talents de Surkesh et pourquoi on l'a autrefois accepté à la Coalition Noire. Qui d'autre pourrait venir ? Death... et là oui, ca risque d'être le terminus. Y a peu de chances que ce dernier se déplace pour ça, à moins que le problème perdure trop longtemps à son goût. Un petit monstre de métal et de feu, pourquoi pas non plus... mais pleins de nouveaux membres aussi. Soit, l'heure est venu de s'occuper de l'ingénieur lorsque depuis son conduit, Surkesh en entend la voix rauque et éraillé, comme enrouée par trop de vécu. Ca parle de quota, de productivité et de bénéfices... mais quand un sans-cœur tombe du plafond, la discussion change de ton, on aborde le sujet de la mort.
L'ombre de l'intrus se déforme en un cercle d'où s'échappent huit fins bras noirs et tordus. Quatre pairs se saisissent des deux gardes du corps pour les éclater l'un contre l'autre.

Surkesh croise alors les bras, un puissant faisceau laser rouge brûlant percute sa garde et fait fumer son corps. En plus de la chaleur, de l'ombre qui se dissipe, le sans-cœur sent ses griffes douloureusement râper le sol alors qu'il recule. Soudain, la lumière rouge éblouissante s'éteint et l'intrus n'a que le temps de voir l'œil fumant de Kano pour se décaler... une explosion retenti alors, remplissant la pièce de fumée comme de dégâts. La bête pense innocemment avoir l'avantage avec sa détection magique mais d'une façon ou d'une autre, la pupille cybernétique de l'ingénieur lui permet d'y voir aussi. Puisque si Surkesh sait précisément où se trouve sa cible, il ne la voit pas... et l'inverse n'est pas vrai. Bien que très vif et véloce, le sans-cœur ne l'est pas encore assez pour esquiver des coups de feux à l'ouïe seule. Sa course en zigzag lui permet d'en éviter la plupart mais fatalement, l'intrus se prend une balle qui le stoppe net.
Puis s'en prend deux autres avant d'entendre que son ennemi recharge... la pièce est en feu, le bois crépite et le métal se déforme dans un bruit d'agonie...

Surkesh déchaine son ombre informe et sans but offensif, faisant naitre une sorte de vague en cercle pour chasser un peu la fumée. Dès qu'il voit Kano, le sans-cœur plonge son regard dans le siens... mais son sort de peur ne fonctionne pas. S'étant figé un instant pour ça, l'ingénieur se rue sur lui et attaque d'un coup de coude montant que le monstre esquive de justesse. Un disque luisant de rouge, implanté au niveau du cœur de l'artificier à même sa chair, brille alors jusqu'à laisser échapper un bref et instantané rayon qui projette Surkesh contre le mur. Se replaçant sur ses pattes comme si de rien n'était, le sans-cœur déchaine une vague d'énergie noire suffisante pour déstabiliser Kano et le charge à pleine vitesse ! L'impact est lourd et cruel de violence... mais la bête est déjà là, l'assommant de lourdes patates sur le visage.
Kano, enfin inconscient, a offert à son kidnappeur une bataille courte mais intense... affaiblissant l'intrus au-delà de ce qui lui est permis et révélant sa position à tous.

« J'imagine que je peux toujours te demander où est ton vaisseau maintenant... » ...et il serait idiot que la station Shinra ne soit pas déjà bouclé. Surkesh attrape l'ingénieur sur son épaule comme un sac à patate, sort du bureau et... une petite chose se jette sur lui. D'un revers de bras, le sans-cœur aux yeux plus gros que le ventre envoi paitre la simple ombre. D'où elle vient, au juste ? Pas de Surkesh mais... de mémoire, il était seul à pouvoir invoquer ne serait-ce qu'une seule et unique minable ombre. Personne à la Coalition Noire ne maitrisait le pouvoir des ténèbres depuis la mort de la Princesse Ariez ! Une nouvelle recrue... ? Ca s'annonce mal... et encore pire lorsque l'intrus voit d'autres minables petits sans-cœurs se ruer sur lui. Avec ce papy sur l'épaule, il est beaucoup plus lent, moins agile et... putain de merde, où est le vaisseau de Kano ? En a-t-il seulement un ? Tout le plan de Surkesh parait soudain bien fragile... ou plutôt, celui-ci le réalise soudain. Se rend compte à quel point il fait du travail d'amateur depuis son arrivé dans l'usine. Reste, potentiellement, une chance de survie... la fuite par les airs... mais pour allez où ? Et ça ne lui permettra pas de fuir ce monde... mais peut-être, avec beaucoup de chance, de se cacher suffisamment longtemps le temps de trouver une solution.
Reste la possibilité de faire apparaître de puissants sans-cœurs... de s'en servir comme distraction le temps de filer à l'anglaise... mais si celui qui a invoqué les ombres est assez puissant, ça ne fonctionnera pas.

Surkesh se rue vers la fenêtre la plus proche, préparant déjà des ailes en matières noires pour s'enfuir par les airs et espérer en réchapper vivant. Si le besoin s'en fait sentir, le sans-cœur larguera l'ingénieur en route... sa survie importe plus que la réussite de cette mission.

« J'ai perdu mon cœur... et c'est quand même en voulant faire plaisir à une gonzesse que je risque de crever une deuxième fois ?! »
L'Assassin écarlate

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandante
XP:
61/400  (61/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 23 Oct 2017 - 19:10

Encore une fois le voyage a été des plus tranquille, à croire que les vaisseaux Sans-cœur et Simili qui arpentaient autrefois l’espace entre les mondes ont été éradiqué par la Shin’ra pour sécuriser leurs voies de navigation spatiale. Cependant, y fondre telle une étoile filante totalement libre de ses mouvements est toujours aussi plaisant pour toi. Que demander de plus que de pouvoir faire quelques tonneaux et autres loopings afin de tromper la monotonie d’un vol. L’atterrissage dans les hangars de la Cité du Crépuscule se fait lui aussi sans accroche, pas aussi doux que tu l’aurais escompté, mais il y a toujours pire. Mais qu’importe, tu le ranges à sa place habituelle et te diriges vers la Gare du Couchant via un train de la Gare Centrale. Que c’est ennuyant de se faire porter par un véhicule dont on n’a pas la maitrise dessus. Mais le voyage entre les deux stations est si cours que cela n’a pas vraiment d’importance.

Une fois débarquée sur l’unique quai, tu te fais accueillir par Luna qui marche nonchalamment sur la fine rambarde de métal, attendant surement ton retour. Elle évoque véritablement un chat, te dis-tu. Cet animal totem lui sied comme un gant. Une fois qu’elle t’aperçoit descendre la volée de marches, elle se laisse tomber sur ses mains et entame un poirier avant d’écarter les jambes et de laisser faire la gravité afin de te rejoindre et d’avancer à tes côtés. Un sentiment de complétion t’envahit, comme si enfin on venait de te rendre une partie de toi-même. Pas vraiment besoin de dialogues entre vous deux, Luna saisit d’emblée ce qui est en toi à l’opposée du reste du monde à qui tu devais forcément exprimer ce que tu voulais à l’oral.

Vous vous dirigez donc vers la base de la cohorte militaire de la Coalition Noire, mais à peine vous vous apprêtez à rentrer dans le préfabriqué qu’un soldat lambda vient vous apostropher.

— Ah, enfin ! Je vous cherche depuis cinq bonnes minutes !
— Et bien, je suis là. Qui a-t-il ?
demandes-tu, légèrement exaspérée.
— Un homme est en train d’attaquer un entrepôt non loin de la caserne ! Death vous requière expressément, madame !

Tu regardes ta compagne avec une lueur d’urgence dans les yeux et, d’un hochement convenu, vous vous précipitez vers le lieu de l’attaque. La course ne dure que peu de temps, mais, une fois arrivé à destination, vous apercevez des gardes noires en branle. Certains discutent vivement, d’autre cours un peu partout. Mais une fois qu’ils te voient, ils se mettent au garde-à-vous.

— Soldat, où est Death ? Est-ce que le sergent Safety est avec lui ?
— Le boss est à l’intérieur, il vous attend, cependant nous n’avons aucune nouvelle du Sergent. Nous ne l’avons pas revu depuis que vous lui avez demandé d’escorter Alain. D’ailleurs, nous ne l’avons pas vu non plus.
— Je vois. Quand il sera là, mettez-le au commandement. En attendant, Luna, tu seras mes yeux et mes oreilles ici dehors. Je te fais pleinement confiance.
— Bien compris,
acquiesce-t-elle d’un hochement de tête à ton égard.
— Continuez à surveillez le périmètre et je veux deux à trois gardes en permanence à chaque moyen de sortie. Personne ne doit pouvoir s’échapper de là.

Tu regardes une dernière fois tes hommes et jettes une œillade convenue avec celle que tu considères comme ton bras droit et les quittes en sachant que la suite des opérations est entre de bonnes mains. Il est temps d’affronter ton supérieur hiérarchique et tu le vois à l'intérieure de l'usine debout, comme attendant quelque chose.

— Death, tu m’as fait demander pour une affaire grave. Je suis venu le plus...


Un bruit de verre brisé te parvient de l’extérieur, t’obligeant à ressortir aussi vite que tu étais renté afin de constater Alain Manchon s’envolant avec des ailes de ténèbres. Ton sang ne fait qu’un tour et tu ordonnes à tes soldats hébétés de tirer sur les appendices sombres sortant du dos de la créature. Tu fais un signe de la main à Luna pour qu’elle te suive et pars en direction des bâtiments afin de le suivre à la trace dans l’espoir de pouvoir le capturer.
Le Boucher de Grimm

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1297/0  (1297/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 23 Oct 2017 - 22:07

Namtar sentait le sans-coeur qu’il avait appelé disparaître, il n’avait plus sa maîtrise sur ceux-ci et deux choix s’offraient à lui. Ils avaient passé à trépas où il perdait le contrôle de ses arcanes, le second choix était impossible et la précipitation de l’Intendante nouvellement arrivée suite aux éclats de verre le laissait comprendre qu’il avait déjà perdu trop de temps ici.

Il fallait lui reconnaitre cela, elle était prompte à réagir alors que les bruits des armes résonnaient dans la capitale de la Coalition Noire.

Fermant ses paupières, tournant légèrement la tête sur lui-même, il faisait apparaître sa paire d’ailes membraneuses dans un craquement sinistre. Il devait conserver l’apparence de Death, ses traits durs et baroques pour se faire obéir, cependant, il avait d’autres serviteurs. Dans un éclat, trois vouivres faisaient leur apparition autour du dirigeant de groupe.

Il me le fait, vivant. Atteignez le sommet de l’entrepôt et prenez la même sortie que lui.
Il terminait sa phrase et une passerelle de fer tombait des hauteurs du bâtiment, les appartements de l’artificier. Roulant des yeux, le démon repliait ses ailes pour sortir et voir Abigail donner les ordres et ses gardes obéirent. Levant les yeux, il remarquait déjà la silhouette s’éloigner à bonne vitesse, il ne pouvait décidément ne compter que sur lui-même.

Underwood, quadriller la zone, il me le faut vivant où vous en répondrez à moi et moi seul.
Les sans-coeur de Namtar ne devraient pas tarder à apparaître, malheureusement, ils ne seraient jamais assez rapides et n’atteindront jamais cette engeance des ténèbres à temps. Les ailes toujours recroquevillées, le démon commençait alors sa course. Prenant progressivement de la vitesse, et sautait tout en longueur pour atterrir sur le toi d’une voiture et bondir de toute sa détente avant d’ouvrir la membrane de ses ailes et prendre son envole.

Aussi rapide il pouvait être, il n’échapperait pas à la bête de la Coalition Noire. Outre mademoiselle Earl, personne ici ne pouvait lui échapper.

Le sans-coeur était encore loin, Namtar avait eu l’obligation de s’écarter de la Garde Noire pour partir en chasse, une balle perdue était bien vite arrivée et il refusait de tomber aussi stupidement. Poussant de toutes ses forces, rabattant les ailes contre son corps et donnant une nouvelle impulsion, il ne fallut pas longtemps pour que le démon dépasse le toit des maisons et domine de sa hauteur.

Il était le prédateur, il allait piquer pour forcer son adversaire à l’affronter, tel un rapace attaquant une souris. Repérant le sans-coeur en contrebas, dessinant un sourire sur son visage, il plongeant.

Un battement, un second, et il chutait dans sa direction. Les ailes collées à son dos, l’épaule en avant, il s’apprêtait à faire ce qu’il n’avait jamais eu l’idée de faire avant cela. Le vent soufflait sur son corps, il avait les paupières presque fermées alors qu’il s’approchait inexorablement. Il était obligé de tourner sur lui-même, réajustant sa trajectoire et là, il allait frapper. L’épaule en avant, il ne restait plus que dix mètres avant l’impact et il présentait déjà la violence du choc qu’il allait produire. L’artificier n’y survivrait probablement pas, peut-être que les vouivres parviendront à le rattraper avant sa chute mortelle.



_______________________________
Clef Noire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
55/55  (55/55)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 23 Oct 2017 - 23:28
« C'est quoi ce truc ?! Ce n'est quand même pas... non... impossible. »

Death ne maitrisait pas les ténèbres, encore moins l'invocation de sans-cœurs... et si Surkesh n'a jamais été le meilleur des invocateurs, dès qu'il s'agissait des sombres arcanes, le Faucheur restait un novice en sa comparaison. En plus, le sinistre boucher de Grimm, n'a jamais été capable de voler... le sans-cœur aurait-il été présomptueux ? Surkesh partait du principe qu'il connaissait Death et ses capacités mais peut-être n'en était-il rien. Non... puisque même face à Tian-Long, le boss de la coalition n'avait pas déployé d'ailes alors que ça aurait été rudement pratique. Alors même que pendant ce combat, le faucheur lui-même dû déployer toutes ces capacités. Soit ça n'était pas Death... soit ce dernier avait sacrément changer et... si Surkesh était devenu un sans-cœur... alors qu'avait bien pu devenir son bourreau ? Dans sa fuite, l'intrus ne put pas détailler celui qui le chassait mais... ca ne ressemblait pas ou plus vraiment à Death... on aurait la faucheuse elle-même.
L'inexorable destin s'approchait à grand pas... ça le dominait en vitesse et pas qu'un peu. Sans parler de Kano, pas si léger que ça, qui le lestait de manière notable, le ralentissait d'autant plus.

Les vouivres... grosses, moches et chiantes... qui devenaient incroyablement problématiques à partir du moment où elles escortaient ce sinistre monstre. Que ce soit Surkesh ou ses traqueurs, eux qui filaient à tires d'ailes à des vitesses plus que respectables, ils avaient bien vite distancés la garde noire, cette dernière s'étant concentré autour de l'usine. Une bonne chose... tant que le sans-cœur se déplace suffisamment vite, la garde noire resterait en retard et en-dehors du combat.
Au final... la priorité reste de gérer ce... monstre qui pourrait être Death et ne tarderait pas à l'atteindre.

Surkesh canalisa les ténèbres de son être et de son corps... les densifiant en vue d'augmenter ses capacités physiques. L'on pu voir des ombres danser autour de lui, intangibles et semblables à de la fumée qui l'entourait désormais en aura. Simultanément, l'intrus leva lentement son bras en l'air pour l'abaisser violemment, infligeant à la chose qui le pourchassait d'un sort de lenteur +. L'instant d'après, ses ailes en matière noire se dissipèrent brusquement et d'un seul coup, provoquant sa chute immédiate. L'atterrissage sur le toit, quelques mètres en contrebas fut... incroyablement lourd... le choc remontant violemment le long de ses pattes jusqu'à son bassin. L'ingénieur ayant un instant ou deux gagné plusieurs kilos pour mieux écraser son épaule. Ca irait, néanmoins... ces quelques dégâts pouvait se gérer.

Avec sa vitesse augmentée et celle diminuée du traqueur... sans doute pourrait-il le distancer aisément, les vouivres avec mais... il faudrait pour cela renoncer à l'ingénieur. Pour une question d'égo, le sans-cœur s'y refusa, quelque part au fond de lui persuadé de pouvoir y arriver malgré tout. Conscient qu'il faudrait donner le maximum quitte à brûler ses réserves magiques, l'errant s'offrit un sort de dopage pour augmenter encore ses capacités. Lui sentait sa force grandir, ayant surtout la sensation d'un ingénieur bien plus léger. Est-ce que ça serait suffisant... ? Nous verrons bien... le sans-cœur aurait été curieux de se frotter à ce monstre... d'avoir un aperçu de son style de combat et de pouvoir identifier si ce fut bien Death ou non. Hélas, puisque ce fut un sans-cœur, sa survie l'importait avant tout et Lenore pouvait déjà s'estimer heureuse qu'il n'ait pas déjà renoncé à ramener l'ingénieur.

S'occuper des vouivres paraissaient... inutiles, elles seraient vite remplacer. Surkesh se mit alors, assez instinctivement, à courir pour échapper à son ennemi. Il bondit dans une rue en contrebas, acceptant encore une fois d'encaisser un atterrissage choc et... son ennemi le rattrapait déjà. Sans doute que s'il ne se trimballait pas avec autant de kilos sur le dos, le sans-cœur distancerait la faucheuse au moins le temps que ses sorts ne se dissipent. Chose intéressante... son ennemi avait un cœur... et celui était incroyablement avancé dans les ténèbres. Peut-être assez pour l'y faire sombrer avec un sort de pensée noire, chose que ferait Surkesh dès son ennemi à portée... mais qu'il soit à portée n'était justement pas le but.

Les vouivres ne l'inquiétant pas tant et continua sa fuite à grandes enjambés, Surkesh matérialisa une réplique de son ancienne clef en matière noire, la rendant plus imposante qu'elle ne l'était. S'arrêtant brièvement, il chercha son ennemi autant de ses yeux que de sa détection magique et lança son arme en sa direction, sans plus d'effort ou d'adresse que ça, pour reprendre sa route. Son arme, animé d'un sort mental, harcèlerait la faucheuse comme si elle était hantée... et cette fois-ci sans s'arrêter, Surkesh envoya un Blues Emeraude assisté sa fausse keyblade. Avec ses sorts de vents, peut-être pourrait-il gêner le vol de son ennemi.

Tant que ces capacités physiques étaient augmentés, l'intrus distancerait aisément les vouivres... mais les sorts de soutiens ou d'entraves, ça ne dure qu'un moment.
L'Assassin écarlate

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandante
XP:
61/400  (61/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 9 Déc 2017 - 23:40

Rattraper cette créature ailée ne va pas être une mince affaire. Surtout si Death est à sa poursuite par les airs. Leurs vitesses étaient effrayantes comparée à la tienne. Tu sautes une première fois pour atteindre une hauteur considérable et ensuite tu rebondis contre la façade devant toi pour gagner en portée. Tu finis par atterrir sur le toit. Tu consolides tes appuis et cherches des yeux ta proie. Ils sont là, à se disputer une course  qui à l’air d’être déjà perdue d’avance pour Alain. Cependant, il gagne une distance certaine par un fait qui t’était inconnu.

C’était tout bonnement impressionnant tout ce qui se déroulait devant toi. Tu commences à les poursuivre de ton mieux, essayant tant bien que mal à les rattraper. Ils avaient l’air de n’en avoir rien à faire de toi. Alain finalement s’écrasa sur le toit beaucoup plus loin. C’était ta chance de pouvoir le coincer tant qu’il était occupé à autre chose. Tu sprintas de plus belle dans sa direction. Ton boss avait l’air de se concentrer quelques instants et s’ensuit l’apparition de plusieurs vouivres. Cela créait alors une diversion supplémentaire.

Alain avait sauté dans la ruelle en contrebat. Le temps qu'il y arrive, tu réduis considérablement la distance qui vous sépare. Profitant de la surprise, une fois à sa hauteur, tu prends appui sur tes deux jambes et plonge sur lui d’un coup, le saisissant par la taille. Tu luttes de ton mieux pour le maintenir de la sorte. Vous finissez même par tomber à la renverse.

— Deaht, grouille. Vu la force du bougre, je vais pas savoir l’empêcher de bouger pendant longtemps.


En toi-même, tu espères sincèrement que ton plan va marcher. C’était inconscient c’est vrai, mais tu n’as pas vraiment d’autre idée.
Le Boucher de Grimm

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1297/0  (1297/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 10 Déc 2017 - 0:31

Les entraves, cette keyblade qu’il ne connaissait que trop bien et cette saloperie de sans-coeur indigne d’oser l’affronter. La bête était enragée et n’avait d’autre envie que de ce jeter dans la mêlée. Impossible, trop de distraction, trop d’élément perturbateur. Il fallait empêchait cette arme de l’approcher. Il avait beau donner de grand élan avec sa faux, cette keyblade faite de ténèbres venait et revenait sans cesse alors que sa proie s’enfuyait inexorablement.

Surkesh, seul toi serait assez arrogant pour vouloir te jouer de Death de la sorte. Et s’il ne s’agissait pas d’une illusion, tu venais de prouver à tout le moyen d’échapper à la mort.

Et cela n’arriverait pas deux fois dans cette misérable existence. Namtar le jurait, tout en battant des ailes afin d’éviter les assauts continus de cette maudite invocation. Toutefois, un espoir se tissait sous le soleil noir de la Cité du Crépuscule, le plaquage de l’Intendante. Probablement que tout cela ne pouvait durer qu’un instant, le temps que cette proie ne se relève et n’écrase cette menace, sauf qu’il y avait une opportunité.

La bête passait son énorme faux dans la main droite, écartant malgré sa perte subite de vitesse la keybade d’un revers de sa main gauche, il n’avait que cette occasion. Amenant son avant-bras derrière son torse, expirant le peu d’air dans les poumons de cette enveloppe de chair, il donnait un coup bref et relâchait son emprise sur le cuir du manche de son arme. Un simple et unique lancer, propulser avec la force que le démon possédait afin de dévorer la distance entre lui et son ennemi.

L’arme tournait sur elle-même, l’immense lame fendant l’air dans un crissement aigu et partant moins vite que ce que le démon aurait voulu. Subitement, une nouvelle attaque ainsi qu’une brulure mordaient le dos de Namtar. La keyblade avait profité de l’instant pour attaquer et faire chuter de quelques mètres le démon, qu’importe, il était déjà trop tard. Et ils allaient bientôt le découvrir.

Amenez là moi, maintenant…
Tel était l’ordre que donnait l’invocateur à ses vouivres, et ainsi, elles quittèrent subitement Surkesh du regard pour se concentrer sur l’Intendant afin de l’agripper par les épaules et la soulever. Elle serait bien plus utile que morte, d’autant plus après son acte d’une incroyable stupidité.

Toutefois, avant que cela ne se produise, l’ultime attaque du Faucheur touchait son objectif.

Ayant perdu de sa force à cause de la distance parcourue, la faux était tout de même parvenue à s’enfoncer lentement dans le dos de Kano, transperçant celui-ci d’un côté à l’autre, caressant seulement l’épaule de son ravisseur alors que la vie allait bientôt quitter le corps de l’artificier. Après tout, il n’était qu’un pion sur l’échiquier, une perte mesurée pour atteindre le roi de cette partie.

Il ne quitterait pas ce monde vivant, du moins, sans l’accord du Boss de la Coalition Noire. Ainsi était le sort des coalisés, sous les caprices de Namtar. Et lui, Kano, en savait bien trop pour vivre loin de murs de l’entrepôt de cette ville.

Dorénavant, quitte ma ville… Aberration…
Faisant apparaître la hache dans ses mains, Namtar expédiait une nouvelle fois la keyblade, faisant bien comprendre qu'il était inutile de continuer ce petit jeu. Underwood était emportée loin du conflit, et sur ce tableau, il n’y avait plus que Surkesh et le démon qui se regardait droit dans les yeux.

Il aurait la vie sauve, du moins, aujourd’hui. Qu’il n’oublie pas que la Coalition Noire laisse quelques faveurs, et qu’au prochain écart, il ne s’en sortira pas aussi facilement.



_______________________________
Clef Noire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
55/55  (55/55)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 12 Déc 2017 - 17:46
Que... quoi ? Telle fut, plus ou moins, la réaction de Surkesh. En soit, il pouvait légitimement se montrer vexer d'être épargné ainsi. Fut-il si faible que ça pour que Death se dise que ça ne vaille pas la peine de le détruire ? Oh. Le sans-cœur ne s'en plaindrait pas... mieux vaut être vexer que ne plus pouvoir l'être après avoir été réduit à néant. Difficile de comprendre la tournure des évènements. Toute cette histoire... serait-ce au nom du bon vieux temps ? Le Faucheur cherchait-il à se racheter pour avoir tué l'humain que fut Surkesh ? Sans même un interrogatoire ? Clairement... avec un cœur, Surkesh se serait une deuxième fois jeté sur le Boucher de Grimm, poussé par la rage de l'humiliation et la frustration. Là... il n'y avait qu'incompréhension et peu importe à quel point Surkesh scrutait son agresseur... il ne comprenait pas.
Que ce soit Death en revanche, il ne voyait pas d'autres options.

Des remerciements pour service rendu peut-être ? Un genre de "J'te dois bien ça, mon vieux copain". Ou... tout ça ne faisait pas sens. Pourquoi laisser Surkesh en vie ? En soit, si c'est un sans-cœur, on peut en déduire que la vengeance et compagnie ne l'intéresse plus. Or... laissez dans la nature quelqu'un qui connaît certaines choses sur la Coalition Noire ? Qui a été capable de l'infiltrer qui plus est ?
Ressortir vivant du Q.G du sombre crépuscule, c'est une victoire en soit. Très bien.

Or, l'ingénieur était mort... et la forme de sans-cœur de Surkesh était, désormais, connu ici aussi. Aurait-il des plans pour Surkesh ? Tout cela... le sans-cœur était inquiet, ça n'était pas normal... c'était même très suspect mais pour connaître un peu le personnage, le questionner n'était pas une si bonne idée. En soit, un cadavre de Kano vaut mieux que pas de Kano du tout. Le sombre mercenaire en devenir pouvait utiliser sa symbiose pour communiquer avec lui, pas longtemps mais juste assez pour répondre à quelques questions.

Surkesh... rien dans sa mémoire ne lui indiquait que Death pouvait être si... généreux. Peut-être que ça n'aurait pas été le cas s'il le savait au service du Centurio. Soit, Surkesh était allez au cœur du quartier général de la Coalition Noire... et en était ressortit vivant, ça paraissait le plus important.
Expert comptable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: commandant
XP:
293/400  (293/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 13 Déc 2017 - 12:23
Encore un pnj qui tombe, une minute de silence pour lui/elle.


En même temps, on n’attendait que ça ! Quelle idée d’envoyer ce truc trop dangereux pour être recruté, escorté d’un garde tout seul dans les ruelles.
Death post 1: « Il se revissait » A noté, le boss de la Coalition Noire a besoin d’un coup de tournevis. C’est beau. Il se ravisait donc. C’était pour faire sourire. Profites parce qu’après tu vas moins rigoler.

Pour une fois je vais faire l’inverse et commencer par le bon et je vais essayer de ne pas trop m’attarder sur « ce que je pense aurait pu être fait » parce que hey ! Ce n’est pas MON rp.
Alors du bon :

Assez peu de fautes dans l’ensemble pour vous trois. Y en a, mais très peu. La lecture est fluide dans l’ensemble et on reste assez bien dans la tension qu’implique ce rp, du moins à l’exception de la fin.
Vous êtes restés tous dans votre personnage, et votre style je pense. On a de beaux combats et quelques notions émotionnelles sur chacun, et aucunes mauvaises utilisations de compétences ou de statistiques pour le peu que je maitrise cet élément là encore.

Très bonne idée de créer une organisation de la sécurité de la zone en ronde+ postes fixes. C’est logique et ça rajoute de la difficulté. Je ne sais pas si ça vient de toi ou si ça a été vu avec les deux autres donc je féliciterai celui qui y a pensé sans donner de nom.

SURKESH
Tout le long du RP, une bonne réflexion du personnage que l’on suit au fur et à mesure de l’écriture sur la façon de t’y prendre que ce soit pour gagner l’endroit, le pénétrer, ou en réchapper, ou pour identifier ton agresseur et les conséquences sur ta connaissance du boss de la Coalition. Bref on est bien dans ta tête.
Je ne sais toujours pas à quoi ressemble Kano ni d’où il sort alors mon esprit pauvrement nourrit à imaginer Cyborg. Le combat contre lui est sympathique et bien pensé des deux côtés.


Ça ne parait pas beaucoup ? Pourtant si j'ai aimé, je ne me lasse jamais de vous lire tous les trois. Cependant, il faut l’avouer il y a quelques point noirs sur ce rp.

1. Surkesh : On passe d’un narrateur extérieur à la troisième personne qui prend du recul avec la créature qu’est surkesh en la dépersonnalisant d’un « ça », à une intervention direct avec le lecteur par un « c'est aussi, comme je le disais déjà plus haut, une ville incroyablement compliquée ». Ça t’arrive de temps en temps, essaie de faire attention à garder ton point de vue unique soit l’un soit l’autre. J’aime bien comme tu dépersonnalise le sans cœur dès qu’il se met à bouger comme un cafard, mais ça casse l’ambiance ce changement de point de vue.

2. DESCRIPTION ZERO. Comment j’organise la future invasion sans connaitre le décor hein ? Pff pensez aux camarades quoi. Tous les trois dans vos rps, vous utilisez assez peu la description de votre environnement. Une conséquence directe ? le point numéro 3.

3. De gros problèmes de raccords entre vous.


Surkesh : La confrontation : Si ça ne ressemble pas ou plus à Death, pourquoi surkesh pense à lui ? A noter que le monstre maintient son aspect de Death du coup, normalement oui, ça ressemble à Death normalement, il a juste une paire d’aile en plus.
Comment Surkesh a-t-il fait pour s’en sortir, les gardes noires quadrillant partout, la station shinra bloquée, sa forme humaine comme sans cœur connus du coin, avec un cadavre dans les bras !

Death :Autant j’aime lire la joie du monstre devant la provocation d’une attaque sur le QG et aussitôt sa déception qu’il n’y ait qu’un seul homme ; autant qu’il fasse sortir tous les Pj du groupe là-dessus et s’y jette rapidement …. Alors qu’il y a qu’un pélos dans l’histoire… Limite je l’imaginais se renfoncer dans son siège en bougonnant et caressant son chat en papier. Mais soit, c’était la grande confrontation Death/surkesh qui était en jeu.

Ce n’est que mon avis mais il manque un temps de montée en tension. La femme d’abi te donne son billet que déjà l’alarme sonne ? (elle a dû prendre bien son temps pour la route, chose que je doute tout de même vu que c’était une information à donner au boss du groupe). Surkesh de se balader avec son escorte, de l’abattre puis de traverser la ville dans son dédale, esquiver les patrouilles puis entrer par effraction avant qu’elle-même n’atteigne ton bureau. Ensuite l’alarme ok, et le garde noir te préviens déjà en simultané des informations sur ce qu’il s’y passe. Je pense que tu as compris.

Et je pense que l’intervention d’abi avant toi aurait pu insinuer ce temps d’action de surkesh. En plus j’aurais aimé voir la réaction d’abi à l’alerte et au besoin de te faire sonner avec le stress que ça apporte. Après à défaut d’intervention d’abi, au moins ménager un temps entre chaque étape (aka le billet, puis l’alarme, puis dans une moindre mesure l’alerte du garde).

Petit détail d’ambiance qui change tout. Surkesh dit « pour ligoter ces quelques agresseurs... gardes noirs ou subalternes de Kano ? » Il y implique donc de la présence ennemie pour lui au sein de l’usine. Dans ton arrivée, « Il avançait de quelques pas dans l’endroit, ses pas résonnèrent dans le silence », j’imagine plus une usine vide qui résonne. Du coup « trouver l’intrus » pour des ombres quand il n’y a personne c’est plus facile que quand il y a une masse de gens… faut trouver la distinction entre les pécores et l’intrus quand on est une ombre sans cœur et sans cervelle.

La confrontation finale. Je n’ai pas compris. Pourquoi retirer Abi du jeu ? J’en ai été déçu pour elle en plus son action était belle même si pas super efficace. On a un Namtar en rogne, en chute libre pour un choc digne d’un astéroïde sur la terre, qui est contrarié par le harcèlement de l’attaque de l’arme volante et qui se rend compte que l’empaffé de surkesh n’est pas mort et …… tu le laisse partir ? Il est venu danser la gigue dans votre domaine et … tu le laisses ... partir. Même pas tu te demandes pour qui il bosse, pourquoi il veut l’ingénieur ? Ça me parait difficile à envisager.


Abi.
Alors j’ai vérifié le post précédent à cette histoire. On quitte une Abi à son poste d’intendante dans son bureau, ou plutôt dans la cour où vous vous êtes battu toi et surkesh et les quelques gardes noires. Tu as envoyé un mot à ton boss patron en chef pour le prévenir qu’on lui envoyait une recrue que tu juges trop dangereuse. Et … Ici tu commences par une balade en vaisseau à faire des loopings pour t’occuper en revenant d’on ne sait où. Petit problème de Raccord.

« — Ah, enfin ! Je vous cherche depuis cinq bonnes minutes ! » Dit le soldat Lambda à son supérieur d’au moins 3 ou 4 grades au-dessus ? Pour 5 minutes ? C’est plus des burnes qu’il a c’est des valises.
Après à partir du moment où tu arrives à l’usine, l’enchainement est bon, très bon.

« Ton boss avait l’air de se concentrer quelques instants et s’ensuit l’apparition de plusieurs vouivres. » En fait à ce moment du combat sur les toits. Death est en chute libre prêt à faire un shoulder hammer et les vouivres ont été invoqués dans l’entrepôt avant même de commencer la poursuite.



Où se trouve le blues emeraude qui doit souffler du vent sur Death en chute libre ? Où sont les vouivres pendant la confrontation, elles sont à ce point en retard qu’elles n’interviennent que pour embarquer la pauvre Abi ? Luna est géniale mais ... où a-t-elle disparu en cours de route ?

La tension qui retombe comme un soufflet c'est dommage surtout sur un rp qu'on attend au tournant comme celui ci.

- difficulté et récompense
Surkesh Difficile 35 points d'expérience + 350 munnies + 2 PS en vitesse et 2 PS en magie. (Parce que quand même QG ennemi+ death+ poids mort + survie)
Death Normal 20 points d'expérience + 200 munnies + 3 PS en symbiose (Parce qu’y a quand même la traque)
Abi Facile 10 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS en vitesse. (Parce qu’ils t’ont fait courir pour rien !)

Je suis ouverte aux discussions hésitez pas!
messages
membres