Seigneur des Esprits

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
374/500  (374/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 24 Sep 2017 - 16:00




Reprendre ses droits



Death m’envoya une nouvelle fois à Agrabah. Avant même d’arriver dans le vaisseau de la station Shin-Ra, j’avais décidé de revêtir ma tenue. Le voyage se déroula très calmement et j’étais déjà encapuchonnée lorsque j’arrivai dans ce monde.

Il y avait toujours autant d’animations dans les rues de ce monde. Le marché avait toujours droit aussi à son nombre de vendeurs et d’acheteurs. Au moins, ils arrivaient à vivre « normalement » avec tout ce qui leur était arrivé dernièrement.

Je décidai d’emprunter le plus court chemin pour tenter de trouver Kassim, je devais le retrouver aujourd’hui, il allait pouvoir m’aider. Il était très charismatique et autant dire qu’avoir un homme avec autant de verbe à mes côtés, allait être un atout pour cette mission, je n’avais absolument pas le droit à l’erreur aujourd’hui… Sinon, je risquais gros.

Je parcourai tranquillement les rues et j’arrivais enfin devant le palais du Sultan. À la porte, se trouvaient toujours des gardes. Mais ils n’avaient pas l’air d’être des hommes comme ceux que j’avais rencontré la dernière fois. Ils portaient l’habit des quarante voleurs. Je m’approchai un peu plus d’eux.

- Bonjour !
- Hey, Milla !
- Vous savez où je peux trouver Kassim ?
- Je suis là. Répondit une voix derrière moi.


Je sursautai légèrement en entendant sa voix, toujours aussi douce avec une pointe d’autorité. Elle était rassurante, mais il avait toujours cette manie de venir sans faire de bruit.

Peut-être que je devrais lui mettre une cloche autour du cou…


Je me retournai et je vis Kassim qui me tendit la main que je serrai. Je me sentais rassuré à ses côtés. C’était le fait qu’il soit vraiment une personne qui pouvait faire tout ce qu’il voulait et surtout, tout le monde pouvait lui obéir au doigt et à l’œil, il pouvait être un très bon garde du corps.

Je n’éprouvais aucun sentiment pour lui… Pour Milla, c’était peut-être différent, mais je voyais très bien à la façon qu’il avait de la regarder et elle ne lui était pas indifférente… Ou alors, je me faisais peut-être des idées. C’est pourquoi je décidai de quitter son regard et entrer dans le vif du sujet.

- Kassim, je sais que vous êtes très souvent là pour moi. Mais j’aurai besoin de votre aide.
- En quoi puis-je t’aider ?
- Il y a de nouveau des gardes dans le palais. Autre que vos hommes et… Death voudrait qu’ils s’en aillent. Car il installera ici même de nouveaux gardes. Le palais ce sera…
- Un pied à terre.
- Oui.
- Mais pourquoi as-tu besoin de mon aide exactement ?
- En fait. Vous êtes quelqu’un de sage et les gens vous écouteront. Je sais que c’est beaucoup vous demander mais, aucun homme ne doit être blessé ou tuer. Et je pense que Death me voit un peu comme…
- Quelqu’un qui peut avoir du mal à contrôler ses émotions.
- Vous lisez dans les pensées aussi ?


Kassim se mit à sourire et étouffa un petit rire. Il me fit signe d’avancer vers le palais. Nous trouvâmes quelques uns des quarante voleurs et d’autres personnes qui avaient été armés par mes soins. Ils s’étaient auto-proclamés comme me l’avait dit Kassimm lors de ma dernière visite au palais.

Le chef des voleurs demanda à tous ses hommes qui étaient présent de demander à tous les autres de se retrouver dans l’entée du palais.

Au bout de longues minutes toutes ces personnes firent face à Kassim. Les voleurs étaient également là, cimeterre à la main pour empêcher certains de ces hommes de fuir, juste leur faire un peu peur d’une certaine manière…

- Mes amis, prêtez-moi l’oreille.


À cet instant, je venais d’imaginer toutes ces personnes arracher une de leurs oreilles et de la jeter sur Kassim.


Comprenant immédiatement que j’arrivais à m’imaginer complètement bizarre, je me giflai intérieurement tout en voyant que le chef des voleurs était très serein face à ces gens qui eux grimaçaient légèrement, comprenant qu’on les « empêchait » de travailler.

- Je sais bien ce que vous ressentez. Vous devez sûrement vous dire qu’une bande de voleurs n’a pas sa place dans ce palais, vous êtes là pour le protéger. Mais sachez que si Milla, cette jeune femme est présente aujourd’hui, c’est pour vous dire que vous êtes libre. Libre de retourner chez vous, vous êtes protégé, par les membres de la Coalition Noire. Plus aucun mal ne vous sera fait.
- Et comment on peut-être sûr de ça !? Cria un des hommes au fond.
- Parce que de nouveau hommes de la Coalition Noire, choisis par Death, l’homme qui a tué le sphinx, souvenez-vous. Ils viendront ici, ce sera une sorte de quartier général aussi pour eux.
- Mais nous pouvons nous aussi aider ! On nous a donné des armes, nous pouvons nous défendre aussi.
- Vous défendre de qui donc ? Le sultan n’est plus. Le sphinx a aussi subit le même sort. Vous devez la vie à cet homme ainsi qu’à la Coalition Noire. Si vous êtes là aujourd’hui, c’est grâce à eux. Comprenez bien que c’est pour que vous puissiez retrouver votre vie. Pouvoir agir comme vous le faisiez avant. Avant que feu le sultan ne commence à agir égocentriquement, ignorant complètement son peuple, amenant cette créature qui vous a terrorisé. Vous êtes désormais un peuple libre.
- Si nous sommes un peuple libre, nous sommes donc libre de rester ici !
- C’est vrai. Mais vous ne feriez qu’embêter Death dans ses plans. Ce monde est à lui. Je ne dis pas que vous lui appartenez et que vous êtes des esclaves. Mais il nous a tous sauvé. Vous ne voudriez tout de même pas vous mettre en travers du chemin de l’homme qui vous a permis de vivre une vie paisible ? Pour quel genre d’homme passerez-vous à ses yeux et à ceux de la Coalition Noire ? Vous avez été sauvé et en guise de remerciement vous continuez de vous battre ? Comment Death pourrait voir cela ? Il pourrait croire que vous essayer de trahir sa confiance et celle de son peuple. Vous aimeriez voir de nouveau un gouvernement qui vous contrôle et vous traite mal, vous aimeriez vivre dans la misère ? Bien sûr que non. Vous êtes intelligent. Vous savez comment il faut agir.
- Et qu’est ce qu’on va faire de nos armes alors ?
- Ce que bon vous semblera. Vous pourrez les garder même si elles ne ous serviront plus. Ou bien les restituer à la Coalition Noire. Vous êtes désormais un peuple qui n’aura plus à subir le joug d’un tortionnaire. C’est pourquoi je voudrais de quitter le palais le plus calmement possible. Je vous fais confiance autant que Death en vous.


Kassim s’était arrêté et plus un homme n’avait prononcé un mot. Plus aucun n’avait cherché à se « rebeller ». Cet homme était resté calme du début à la fin et certains de ces auto-proclamés jetèrent au sol leurs armes avant de sortir du palais. D’autres gardèrent leurs armes et rentrèrent chez eux.

C’est alors que Kassim se retourna vers moi.

- J’espère avoir été à la hauteur de tes attentes.
- C’était... Whaou !


Le chef de voleurs se mit à sourire. Il demanda à ses hommes de ramasser les armes au sol. Il passa son bras autour de mes épaules et me raccompagna jusqu’au vaisseau de la Shin-Ra.

- Maintenant que ce monde sera enfin à ton peuple. Peut-être que nous ne reverrons plus… Ou moins.
- Il faut pas être pessimiste. Je reviendrai peut-être. Ou vous pourriez même venir au quartier général, un jour ?
- C’est une proposition ?
- Et si c’était le cas ?
- J’en serai ravi.


Je lui souri. Il est vrai que c’est plutôt la présence de Milla qui ferait plaisir à Kassim et si jamais il venait à visiter un jour la Cité du Crépuscule, je la laisserai vivre ce moment avec lui. Il y a des chances qu’elle soit contente de le voir « seule ».








Le Boucher de Grimm

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1297/0  (1297/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 25 Sep 2017 - 10:12
Les aventures de Milla et de Kassim, acte six ! Maintenant que tu possèdes une maison à toi et que l’invitation est lancée, nous allons peut-être avoir droit à quelque chose *clin d’oeil de beauf*

Avant de parler de la mission, j’ai une chose à faire remarquer. Un rien, c’est juste une question que je me pose. Et ici, seul toi peux y répondre une fois que tu auras découvert ce commentaire. Tu n'imagines pas comment ça me travailles ! J’ai regardé ta mission avant d’aller me coucher et je n'ai pas réussi à trouver le sommeil rapidement ! C’est dire.

Donc, au début du rp, tu écris ça :

« … était très charismatique et autant dire qu’avoir un homme avec autant de verbe à mes côtés … »

J’me demande, est-ce c’est une faute d’inattention ? Comme la lettre « V » et « B » sont l’une à côté de l’autre sur un clavier. Ou simplement, une erreur dans l’expression. Oui, car l’expression correcte est d’avoir de la verve et non avoir du verbe. Quoique, c’est peut-être une figure du style, afin de dire que Kassim n'est pas la moitié d’un con ! Donc voilà, c’est con, mais j’me pose la question.

Trèves de bêtise, parlons réellement de la mission.

J’pense qu’à la Coalition Noire, t’es le membre que j’ai envoyé le plus à Agrabah, c’est limite si tu possèdes pas ta place de parking dans le monde et un cocktail gratuit dans la taverne du coin. Pour ça que, quand je t’envoie là-bas, j’ai pas vraiment de crainte pour le contexte. T’as été un membre actif dans son évolution depuis le début de nos plans dans ce monde, c’est limite à toi que l’on peut demander des informations sur le contexte. En gros, j’suis fière de toi !

Et ici, j’ai été scotché par quelque chose : le discours de Kassim.

Vraiment, en lisant ça, j’vois que tu écoutes les conseils que nous donnons moi et Xaldin. Vraiment, tu compares ça à l’un de tes rp vieux d’un an ou deux, tu remarqueras de toi-même la différence. Le dialogue est réfléchi, les réflexions sont cohérentes et tu ne prends pas le « public » pour une bande d’abrutis qui écoute en hochant la tête. Il y a de la difficulté dans les paroles de Kassim, car il doit surpasser et rassurer par la même occasion. Vraiment, le discours est génial !

Et tu veux un dernier conseil, le truc pour que ce genre de moment passe de « Génial » à « Parfait » ?

Ça aurait été de rajouter des poses ou des mimiques à Kassim, un rien, une interruption entre deux répliques pour rajouter un « Il lève alors son bras, pointant l’homme venant de parler » et des trucs du genre. D’une part, le récit est segmenté et facilite encore plus la compréhension. Et de l’autre côté ? Ça ne rends le personnage que plus humain, à la manière d’un Martin Luther King lors de son célèbre discours : « I have a dream ! ». Ici, c’est un conseil et j’ne dis pas que ça rends le discours moins poignant, c’est juste l’effet qui donne le coup de plus ! La petite framboise par-dessus le parfait au chocolat ou la cerise confite dans le verre de champagne.

Donc voilà, vraiment, très bonne mission qui prouve ton évolution !

Mission accomplie !


Normal : 23 points d'expérience + 250 munnies + 3 PS ! Deux en Symbiose, un en Psychisme ET UN PS BONUS EN DEXTÉRITÉ

_______________________________
messages
membres