Derniers sujets
» Tour du Propriétaire
par Narantuyaa Hier à 18:21

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Hier à 16:06

» Cachons tout ça
par Death Hier à 15:37

» Pourtant, rien ne change
par Death Hier à 11:22

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Hier à 11:14

» J'ai PAS mal à mon forum
par Fiathen Hier à 8:07

» Que la vengeance commence!
par Kestia Mer 13 Déc 2017 - 22:18

» Camanaich et Entraînement de combat et agilité
par Cissneï Mer 13 Déc 2017 - 19:09

» ...comme si c'était hier !
par Lenore Mer 13 Déc 2017 - 12:23

» Contrats - Demande de Mission
par Surkesh Mar 12 Déc 2017 - 23:02

» Le savoir c'est le pouvoir
par Narantuyaa Mar 12 Déc 2017 - 3:51

» Mille Épines
par Death Lun 11 Déc 2017 - 18:27

» Tombent les masques
par Maître Aqua Dim 10 Déc 2017 - 0:41

» Fiche Technique: Waltz
par Waltz Sam 9 Déc 2017 - 17:52

» Au coeur du Vide
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 17:29


Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Un mort pour pouvoir vivre libre
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 215
Age : 22
Localisation : Vaisseau-mère de la Shinra
Date d'inscription : 17/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
266/550  (266/550)
Jeu 21 Sep 2017 - 18:32
- Tu vois celle-là ?  Kurt pointait la plaie sur son torse, recouverte d’un bandage. Un sans-coeur, une bête ignoble, me lacérant de ses griffes.  Il ramenait alors sa clope à la bouche, fixant l’infirmière dans un simple sourire. Ensuite ? Vaincu, sans la moindre difficulté.
- Monsieur Brown…  Elle attrapa la cigarette et l’écrasant dans le bol de soupe vide du médecin. Pour la dixième fois, il est interdit de fumer dans les chambres de l’infirmerie. Vous devriez le savoir.
- Il faut bien ça pour conter pareille histoire !  Dit-il, faisant de grands gestes.
- C’est ça, Docteur.  Elle prit le plateau et fit demi-tour. À dans une heure, pour votre perfusion et vos cachets.

Grognant, le médecin se laissait retomber dans son lit, les mains croisées derrière sa tête à regarder le plafond de l’infirmerie. Deux jours qu’il était revenu, et il n’attendait plus qu’un moment, celui où la deuxième épreuve commencerait. Il savait à quoi s’attendre, une lutte dans la salle d’entraînement. Cependant, il ne c'était pas encore remis de l’interrogatoire. Il ne l’était pas, pour être parfaitement juste.

Il était recouvert de bandage et ne bouffait que de la soupe pour la réhydratation, autant dire qu’il n’avait pas regagné le moindre gramme et que seuls les médicaments le tenait éveillés. Fermant ses paupières, il tentait de s’endormir, ne serait-ce qu’une heure de plus afin d’être potable au moment où l’épreuve commencerait.

- SOLDAT Brown.  Le médecin ouvrit une paupière, un homme en costard se tenait au pied de son lit. Il est l’heure.

Pas le temps d’un sourire ou d’un soupir, le médecin se fit attraper par les bras par deux autres hommes, le portant par les aisselles et le faisant traverser le vaisseau-mère en pyjama. Ils arrivèrent rapidement devant l’ascenseur central, l’appelant et enfermant Kurt dedans autour des trois gorilles.

- Prenez-ceci.  Il jeta un sac au sol, contenant l’uniforme du médecin et rien d’autre.
- Ça commence aujourd’hui ?  Risqua-t-il en enfilant son pantalon difficilement.
- Les ordres sont simples.  Répondit un deuxième Turk, faisant dos au SOLDAT. Vous allez être conduit dans la salle d’entraînement et jeter dans la simulation contre cinq autres personnes.
- Des détenus du vaisseau-mère.  Ajouta celui ayant jeté le sac de vêtement.
- Votre directive : survivre et abattre les cibles.  Recommença l’un des hommes. Ils savent qu’il seront libéré s’ils parviennent à vous abattre, ils ne seront que plus motivé à fendre votre crâne en deux.

Terminant de s’habiller, le son caractéristique de la cage d’ascenseur se faisait entendre et les portes s’ouvrait devant eux.

- Et l'équipement ?  Demandait le médecin en suivant l’homme en tête de groupe.
- Ils auront le nécessaire. Arme de poing, fusil d’assaut et arme blanche.  Il s’arrêta alors devant une porte et fit demi-tour. Vous devez-vous débrouiller à mains nues.
- Pardon !?  Il fit signe de reculer, se heurtant à l’un des deux hommes dans son dos.

Il ne dit rien, se contenant de sourire alors que Kurt fut de nouveau attrapé et jeter dans la salle plongée dans le noir, et comme attendue, la porte se refermait derrière lui.

Kurt tournait alors le regard, les lampes s’illuminèrent pour dévoiler l’ensemble de la salle et présenter ses cinq adversaires de l’autre côté. Il eut juste le temps de s’abaisser sur lui-même pour courir le long du mur que les tirs fusèrent déjà. Les prisonniers n’avaient pas attendu un instant pour commencer les hostilités, le décor commençait seulement à s’ériger et donnait le précieux couvert derrière lequel il allait pouvoir se cacher en attendant de réfléchir à un plan.

- Il est parti par-là !  Criait un des prisonniers d’une voix rauque. On le contourne et on le fume ce fils de pute.
- Rick ! À droite. Une voix féminine ? J’passe par la gauche.

Lentement, le médecin se relevait et passait sa tête à l’arête du mur à la recherche de ses ennemis. La grande salle vide était maintenant parsemé de pilier de pierre d’un mètre sur un mètre et rangé à distance égale les uns des autres. De sa position, il ne parvenait à rien voir d’autre qu’un type passant de couvert en couvert en tenant un fusil automatique dans les bras et se rapprochant de lui.

C’était peut-être sa seule chance dans l’histoire.

Kurt enlevait alors son pull, enroulant ses mains dans les poches de ce dernier avant de vérifier à nouveau s’il n’était pas déjà encerclé. Il entendant les bruits de pas, seulement, ils résonnèrent dans la pièce et pas moyen de situer la moindre personne.

D’un bond, il changeait de couvert et plaquait son dos contre le mur, s’avançant progressivement dans le centre de la pièce, tendant l’oreille au cas où ils se donnaient encore des ordres entre eux. Toujours rien. Il avançait d’un nouveau pilier, un tir résonnait et vint éclater l’une des parois du mur de l’endroit que venait de quitter Kurt. Propulsant des débris de ciment sur le sol de la salle.

Soufflant du nez, le médecin regardait de nouveau pour forcer un tir et lui permettre de partir à l’opposer. “Rick” devait passer par la droite, il allait l’accueillir comme il se devait.

Collé contre son pilier, le médecin ralentissait sa respiration en fixant le l’arrête d’un mur dans l’espoir que son premier adversaire allait passer par là. Il entendait des bruits de pas, celui de la semelle se posant sur le sol, et finalement le bout d’un canon apparaître. D’un bond, il plongea son pull autour de la poignée sous la bouche du fusil et fit quelques tours avant de tirer le tout vers lui, désarment le dénommé Rick. La réponse ne se faisant pas attendre, il referma son poing et envoyait ce dernier sur la joue du médecin, le faisant tomber à terre sous le choc.

- Il est ici les gars, venez !  Hurlait l’homme, un mec de deux mètres de haut et amenant déjà sa jambe en arrière pour donner un magistral coup de pied dans le ventre de Kurt.

Il décolla de quelques centimètres du sol, manquant de gerber le peu de soupe qu’il avait ingurgité avant de pouvoir empoigner le tibia de son adversaire et le serrer contre lui. D’un geste rapide, il tirait sur celui-ci afin de le faire chuter à son tour. Réprimant la douleur, le SOLDAT attrapait le pied de son adversaire, la main gauche sur le talon et la droite sur la pointe des pieds avant de tourner violemment et entendre le craquement caractéristique d’une rotule.

Il hurlait, et ça, Kurt pouvait bien comprendre pourquoi à l’instant où il remarquait les poings de Rick voler en tous sens.

Pour compléter cela, le médecin reculait légèrement et dressait sa jambe en chandelle avant de frapper de son talon la fracture commise à l’instant tout en chargeant un brasier dans ses mains. Il sentait la chaleur dans sa paume quand il se redressait pour attraper la gueule du prisonnier. Taisant les cris en même temps que les gestes du détenu dans un parfum envoûtant de cochon grillé.

Le visage n’exprimant aucune émotion, le médecin observait le corps à ses pieds avant de se retourner et attraper l’arme à feu et l’amener à l’épaule. Pas une seconde à perdre, il partit se mettre derrière un nouveau couvert pour observer les mouvements de l’ennemi.

- L’autre con est mort ! C’était de nouveau la voix féminine. Allan, ramène-toi et évite de te faire avoir.
- M’prend pas pour un débutant, gamine.  La deuxième voix venait de derrière lui, le médecin se dépêchait à changer de couvert pour l’intercepter.

Aux aguets, le doit sur la détente, Kurt sortait légèrement de son couvert afin de mieux visé, observant le dos de son adversaire, un tir facile. Bloquant sa respiration, il ajustait sa mire avant de presser la détente et s’écrouler au sol, tétanisé par un courant électrique. Le fusil tombait au sol, provoquant un boucan de tous les diables alors que le médecin convulsait au sol, l’homme qu’il s’apprêtait à abattre venait de se retourner.

- Monsieur Brown.  Une voix dans les hauts-parleurs fit alors irruption. Pas d’arme pour vous, les consignes sont claires.
- Connard…  Il serrait les dents en tentant de se relever, sa jambe gauche restait figé un instant alors qu’il se collait derrière un autre couvert, le cul sur le sol.

D’un coup d’oeil, il remarquait le gars qui devait accompagner la femme, un autre avec des bras aussi large que les cuisses du médecin et arborant des dreadlocks. Il était noir et il ramassait ce que le SOLDAT venait de faire tomber. Il était là, un cinq mètres, il n’avait pas encore remarqué Kurt. Bloquant sa respiration, le médecin se concentrait alors qu’il accumulait deux énergies magique, une dans chaque main. Un crépitement jaune éclairait sa main gauche alors qu’il tendait sa main droite au-dessus du prisonnier, faisant ainsi tomber une dizaine de litres d’eau sur ses épaules.

Rien de dangereux, jusqu’à ce qu’il relâche son second sort, frappant tout autour de lui jusqu’à ce qu’un éclair rentre au contact de l’eau du précédent sort et donne le même rictus débile dont le médecin avait eu la chance de profiter l’instant d’avant.

Boitant, le médecin se relevait difficilement avant de plonger sur l’homme groggy, le plaquant ainsi au sol. Il sentit un coup partir sans ses côtes, le faisait grimacer tant son adversaire venait de frapper sur l’une des plaies hérités de son interrogatoire. Un voile de colère passait alors devant ses yeux, lui faisait relâcher un cri alors qu’il empoignait les mèches de cheveux sales et tirait de toutes ses forces avant de frapper l’arrière du crâne contre le sol de la salle d’entraînement.

Il recommençait une fois, deux fois, trois fois, quatre fois et une cinquième fois. Jusqu’à ce qu’il le bruit, sourd soit remplacé par celui d’un morceau de viande que l’on attendri à coup de maillet. Il n’avait rien remarqué jusqu’à ce qu’il sente le bout d’un canon contre son propre crâne.

- Rien de personnel, Monsieur Brown.  C’était elle. Les prisons ne vont pas à mon teint, et cette offre de libération est une aubaine pour moi.

Il entendit le chien partir en arrière avant de s’enclencher. Par survie, il baissait la tête en amenant ses mains en arrière. Il agrippa un truc, il ne réfléchit pas plus longtemps et tira en avant, faisant passer la prisonnière par-dessus sont épaule et la désarmant au passage. Sauf qu’elle parvint à se rattraper et à se redresser devant lui pour foutre son pied dans la gueule du médecin et ensuite donner un coup-de-poing dans sa trachée.

Il chuta en arrière, toussant sous le coup avant de voir un talon se dresser et s’abattre violemment au sol. Il roula sur lui-même, évitant un premier et un second coup avant de se relever et se mettre en position face à elle. Habillée en haillons, la peau blanche et les cheveux blonds, elle évaluait un instant le SOLDAT avant de repartir à la charge. Il esquiva un premier coup, un second en repoussant à l’aide de son avant-bras avant de bondir en arrière pour éviter un balayage de la jambe. À cet instant, un tir fusa et vint éclater le sol au pied du médecin, le faisant instinctivement se précipiter contre un pilier.

- Sombre connard !  Hurlait-elle, elle aussi à couvert. T’aurais pu me toucher.

Il n’y eu qu’un rire gras comme seule réponse alors que la blonde plongeait pour plaquer Kurt au sol, il évitait le coup de justesse et parvint à projeter la femme contre le mur. Elle chutait mollement au sol avant de se relever et foncer de nouveau sur le médecin. Il s’apprêtait à bloquer une nouvelle attaque, sauf qu’il passait sous lui à l’aide d’une glissade et vint passer son bras sous sa gorge pour ensuite chuter de tout son poids en arrière, entrainant le médecin avec lui, étranglé.

Il amenait instinctivement sa main sur les bras de la prisonnière, tentant de se dégager, mais pas moyen. Il commençait alors à frapper de son poing sur l'avant-bras, rien n’y changeait. Il sentait déjà le manque d’oxygène l’empêcher de réfléchir correctement, il s’affaissait progressivement. Une idée, vite. Il cherchait à concentrer un nouveau sort, non, il n’y parvenait pas.

Il abaissait alors sa tête, laissait tomber ses bras au sol, sa vue se brouillait progressivement. Et son corps partait en arrière. Elle avait gagné sur ce duel de force.

Elle relâchait alors la pression, persuadée d’en avoir fini alors que SOLDAT dressait son bras lancé un sort d’aimant derrière elle, la faisant chuter en avant et cogner sa mâchoire contre le sol de l’arène à cause de l’attraction. Reprenant sa respiration, il se retournait aussi vite que possible et attrapait le poignet de la prisonnière, enfermant ensuite ses jambes autour de son bras et collant la semelle de ses bottes contre son visage.

Respirant bruyamment, sentant des vertiges le prendre, il s’efforçait tout de même de pousser sur ses jambes et à tirer sur le bras, faisant gémir la connasse.

Il pouvait reprendre tranquillement, gardant sa prise jusqu’à ce qu’il attrape la main et la force à le plié avant de tourner sur lui-même de tout son poids. Une épaule démise et un bras brisé en deux, ça lui apprendra à faire des cabrioles alors qu’elle hurlait de douleur sur le sol. Lentement, Kurt se relevait et fixait le troisième adversaire à ses pieds. Il passait lentement sa main sur son cou avant de défier du regard la blonde. Il décidait alors de fermer les yeux alors qu’il levait son pied et éclatait celui-ci dans sa tronche, brisant son nez et lui faisait fermer sa gueule pour de bons.

- Il vient de péter la gueule de Mindy.  Kurt reconnaissait la voix de celui ayant donné les ordres au début. Soit pas con, reste avec moi, il sera bien obligé de venir à nous.
- T’as raison.  Cette voix n’avait pas encore de visage associé.

Le médecin restait un peut moment contre un pilier, attendant qu’ils fassent le premier pas. Il en profitait pour reprendre sa respiration et a évaluer la situation. Ils étaient armés et il allait attendre sagement que le SOLDAT se donne à eux. Autant dire qu’il n’avait pas vraiment de choix.

Lentement, il s’avançait entre le pilier de pierre, cherchant à chaque fois après un signe pour repérer les deux derniers prisonniers. Il lui fallut peu de temps pour les retrouver, dos à dos derrière un couvert à attendre bien sagement. Kurt n’avait pas de moyen pour contourner, il serait directement repéré et l’affrontement direct se terminerait sous une pluie de balle. De plus, son catalogue de sort se trouvait déjà bien entamé et il ne pouvait pas utiliser le même stratagème qu’avec le détenu à dreadlocks.

Il allait devoir y aller à l’usure.

Les deux prisonniers étaient en face de lui, l’un ou l’autre sortait de temps à autre la tête pour voir si le médecin arrivait. De son côté, le médecin restait fixe, cherchant une quelconque logique dans leurs actions. Il n’y en avait aucune, il n’avait d’autre choix que d’attendre un moment opportun. L’un venait de sortir sa tête, il voyait le bout de son arme. Mentalement, le SOLDAT comptait jusqu’à dix en préparant dans sa main sur sort de poison, s’il tenait à faire le stratagème de la tortue, ils allaient être servis.

Quatre… Trois… Deux… Un avec une barbe se dégageait ! Il lançait son sort directement sur lui, une bouillie verdâtre venait de lu sauter au visage, l’obligeant à reculer et à tirer au jugé dans la direction de Kurt. Il n’attendait pas de servir de cible, il bondit dans un autre couvert, préparant cette fois un sort de feu dans sa main qu’il relâchait directement avant de changer de camp. Le médecin reproduisait le même schéma, changeant de couvert afin de lancer un sort de flamme ou de terre de très faible puissance pour les distraire, qu’ils se sentent acculés. Et surtout, qu’ils vident leurs chargeurs.

Lui, il n’avait qu’à être patient pour que sa magie revienne. Alors qu’eux, ils seront à court de munition à un moment ou l’autre.

Il parvint une fois de plus à empoisonner un détenu, l’autre, un gars pas très grand avec un pistolet, la boule à zéro. Et depuis ses couverts, le SOLDAT remarquait qu’il perdait lentement en patience. Un nouveau sort de vent cette fois, ayant juste pour but de l’énerve le fit sortir de son couvert pour le voir vider son chargeur contre un pilier.

C’était le moment ou jamais. Kurt sortit de sa dernière planque et se ruait sur celui-ci, glissant sur le sol afin de le tacler et le renverser. Les tirs de l’autre détenue fusèrent alors, touchant à la fois le médecin et le petit teigneux. Ayant pris la balle au torse, le médecin supportait le contrecoup une minute pour attraper la victime qu’il venait de mettre au sol afin de l’utiliser comme couvert jusqu’à ce qu’il rejoigne un nouveau pilier.

- Mike !  Commençait à supplier le teigneux alors qu’il reculait sous la force de Kurt. Nous étions pote en cellule, j’avais toujours un truc pour toi et…
- La ferme, Joe…  Il appuya alors sur la détente, vidant son chargeur. La moitié des balles loupèrent leurs cibles et l’autre vint achever le dénommé Joe et blesser de nouveau l’avant-bras du médecin qui alla se cacher s’en retenir un cri de douleur.

Le sang coulait le long du bras du médecin et une tâche prenait de l’ampleur sur son torse. Le don de sang durant les soins de la veille était déjà rependu au sol alors qu’il avait le souffle court. Merde, c’était le dernier et il n’en pouvait déjà plus.

Les pas de Mike se rapprochaient, il entendait aussi le bruit d’un chargeur tombant au sol ainsi que le cliquetis caractéristique d’un nouveau chargeur dans le magasin. Comble du bonheur, le médecin n’avait plus de magie et un manque de volonté pour engager un nouveau combat. Allait-il jouer au chat et à la souris, attendre qu’il recharge un peu ses batteries avant de repartir ? Les éclats de balles sur l’arête de sa cachette étaient la réponse évidente à la suite des opérations.

- C’est bon sort de là, ça pourrait être plus simple pour nous deux.  Commençait-il en tirant une nouvelle rafale. Dans la vie, il y a deux types personnes. Ceux avec un flingue, et les autres.
- Laisse moi deviner, c’est moi, l’autre ?  Répondit le médecin, détachant sa ceinture de son pantalon. Et toi, c’est le flingue ?
- Tu comprends vite, gamin.  Un nouveau tir, forçant Kurt à plonger sur le côté et courir pour changer de couvert. T’es le seul obstacle entre moi et la liberté, j’vais pas te laisser gagner.

Le médecin se retrouvait alors devant le corps du petit teigneux, un chargeur de pistolet à la ceinture. Cette vision faisait sourire le SOLDAT alors qu’il attrapait le chargeur et l’enroulait autour de sa ceinture. Rapidement, il jugeait sa magie, de quoi faire un simple sort de feu, le moins puissant qu’il connaissait.

- Salut.  Dit-il simplement, apparaissant derrière le médecin et tirant de nouveau.

Pas le temps pour quoi que ce soit, outre une roulade pour atteindre un nouveau couvert et se prendre une rafale dans la jambe. C’était le moment ou jamais. Rampant en arrière, fixant le point logique ou devait arriver le détenu, Kurt se positionnait pour lancer la ceinture entourant le chargeur et le faisait à l’instant où le bout du canon faisait son apparition. Et en même temps, il lançait le sort de feu sur l’objet alors qu’il tombait derrière Mike, se consumant lentement.

- Merde…  Dit simplement le médecin, s’appuyant contre le pilier en fixant le détenu devant lui.
- Voilà ton baroud d’honneur ? Pas très impressionnant pour un SOLDAT.  Répondit-il en pointant le canon de son arme sur l’homme à terre. Une dernière prière ?
- Ouais… T’as pas une clope ?  Un sourire se dessinait sur le visage de Kurt avant qu’il ne se retourne et protège son crâne de ses mains.

Le chargeur chauffé à blanc commençait à sauter sur lui-même, tirant les munitions contenues dans celui-ci et faisant voler les balles en tous sens. Le prisonnier, faisant dos à la grenade improvisé, se prit plusieurs balles avant de tomber lourdement au sol, abattu par le médecin. Quant à lui ? Il s’avançant péniblement à couvert, attendant patiemment que le chargeur soit vide et que l’on vienne le chercher. Il pouvait souffler maintenant, la deuxième épreuve était réussie.


Dernière édition par Cypher le Lun 9 Oct 2017 - 11:53, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Playboy Milliardaire
Masculin
Nombre de messages : 425
Age : 21
Localisation : Vaisseau-Mère
Date d'inscription : 01/04/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
286/650  (286/650)
Jeu 21 Sep 2017 - 20:01
Que dire de cette mission ?

Que c'était vraiment sympa ! Peut-être un peu basique par moments, mais sympa !
L'ambiance est bonne, on sent les difficultés de Kurt dans cette mission.

Et la difficulté... Elle est plutôt bien représentée. Peut-être un petit regret, c'est que les éliminations montrent plus que tu sais comment éxécuter les gens, que les combattre... Peut-être que parfois c'est trop expédié. Après lecture... Je me rappelle que de deux ennemis. Le dernier, parce que c'est normal et la fille qui t'as donné du fil a retordre. En dehors de ça... Je me rappelle plus trop. Mais je sais que j'ai bien aimé !

Si, y'a le black que tu transformes en grille pain je crois.

L'arène est bien pensée aussi, et j'ai bien aimé que tu aies pensé à une astuce pour que tu ne puisse pas utiliser les armes que tu récupères. Ca aurait été trop simple sinon. Des fois, se rajouter de la difficulté ça part d'une bonne idée, mais c'est mal fait. Là, ça reste cohérent et c'est cool !

Désolé de ne pas pouvoir t'en dire plus. C'est une bonne mission hein, mais j'vais pas pouvoir te dire beaucoup plus de choses. Les schémas se repetent (ce qui est un peu dommage, y'a qu'la fin où c'est différent) mais on a... un mec, on le localise, on s'en débarrasse, repeat. C'est pas aussi simple, je sais... Mais si on vulgarise, c'est presque ça ^^

Mais, à nouveau, c'pas pour autant que le RP n'est pas bon. Il est vraiment chouette, mais perfectible.

Après, j'peux aussi totalement comprendre que tu sois pressé de voir ton personnage évoluer. Ça fait quand même méga longtemps que t'es là dessus.

Difficile : 40 points d'expérience + 380 munnies + 4 PS. 2 Dex, 2 Magie !
....
Tu gagnes... LA SUPERBE BAGUE DE MINDY ! GG

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saber Milena [Terminé] (excusez moi pour la longueur --')
» Etiquette et savoir vivre
» Viens boire un coup et t'en auras pour ton argent [Libre]
» Noël, une fête plutôt triste pour certains … (Libre)
» C'est moche d'avoir à guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux ? Aared.

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet