La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3739/3500  (3739/3500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 21 Sep 2017 - 11:54
En fait, c'est vachement frustrant. J'suis l'ennemi public numéro un du Consulat, tu vois. Y'a des affiches partout avec ma tronche... Si j'me promène normalement, c'est obligé y'a vingt gardes qui m'tombent sur l'coin d'la gueule et ça finit en drame. Mais... ça s'arrête là. De c'que j'sais, y'a personne qui me traque ou quoi. Ils sont venus chercher ma tête dans les jupons de Ciss'... Mais c'est tout. En soi... Ils parlent beaucoup, mais ils en branlent pas une.

Alors tu devrais m'dire « Ouais mais du coup Roxas... S'ils te foutent la paix, c'est cool non ? ». J'pourrais t'répondre que ouais... Mais putain, ils me flinguent ma réput' avec leurs trucs de merde. J'peux plus me balader dans le Jardin Radieux, et le Moulin Rouge c'est chaud. Donc, j'ai pas forcément envie de les laisser avoir la belle vie alors qu'ils m'ont craché dessus comme des putes !

C'est pour ça que j'étais en route vers le Jardin Radieux, armé d'un sac à dos et d'une veste à capuche de chez M&H. J'allais leur rappeler que j'existais toujours, et que s'ils me voulaient il allait peut-être falloir qu'ils se bougent le cul. J'arrive à la station, j'me pose, j'sors du vaisseau et j'commence à me diriger vers la sortie quand j'vois un mouvement de panique dans la station. Un mec cours, attaqué par des oiseaux et y'en a même plusieurs qui lui chient dessus. Tout l'monde s'écarte, certains crient parce que faut s'le dire... C'est quand même pas l'truc que tu vois tout les jours et puis... bah t'as pas forcément envie de te prendre une fiente perdue quoi.

Bref, je me contente d'esquisser un sourire et d'continuer ma route. J'ai pas qu'ça à foutre, j'suis venu pour autre chose. Je passes les portes de la station, capuche sur la tête, et j'vérifie les attaches de mon sac à dos. Ça me semble correct, mais avec tout les kilomètres heure qu'ils vont se prendre dans la gueule, j'préfère rester prudent : si ça lâche avant d'arriver à destination j'suis dans la merde. Une fois les vérifications faites, j'pars comme une balle en direction du Sommet des Arts, ouais rien qu'ça. Les mecs se sont amusés à placarder ma tronche partout dans la ville ? Amateurs, j'vais faire bien mieux.

J'arrive près du Sommet des Arts, et j'commence à regarder un point en hauteur depuis lequel j'pourrais sauter. J'trouve assez rapidement et j'm'y dirige en évitant au maximum de regarder les gens que j'croise dans les yeux. On sait jamais, des fois qu'y'en ait un qui ait une illumination. J'pense pas qu'ce soit tous des connards, mais bon... Le Consulat peut être aussi fils de pute qu'il le veut, la qualité d'vie d'ce monde vient pas d'nulle part. J'monte sur le truc, j'prends un peu d'élan et j'saute sur le dome de verre en espérant ne pas passer au travers.

J'attéris tranquillement, rien ne se brise et tant mieux c'est pas le but. J'commence déjà à entendre des gens s'interroger sur la présence d'un mec là-haut. J'espère juste être assez rapide pour finir avant qu'un ou deux Consuls viennent me casser les couilles, parce que tu vois, les neufs tours autour de moi... J'crois qu'c'est là où ils habitent, donc.... Ouais, j'suis déjà encerclé avant d'avoir fait ma connerie.

J'ouvre mon sac, j'sors des bombes de peinture que j'ai volé dans un magasin de bricolage, t'sais celles qui tiennent bien, et j'commence à visualiser un peu autour de moi. Mon dessin, j'l'ai bossé j'vais pas faire ça à l'arrache mais... c'est pas les même proportions là. C'est possible qu'il y ait un ou deux trucs qui déconnent, mais d'façon j'vais certainement pas avoir le temps de faire les finitions.

J'me mets donc à dessiner. Je commence par la forme du visage, je fais un peu de remplissage... Ouais, mon dessin va pas être fou niveau détails, ça va être minimaliste mais hé... ça reste de l'art ! J'continue, et j'aime autant te dire que j'me grouille. J'rattrape deux conneries dans la foulée, et j'continue en me hâtant comme jamais. C'est presque du terrorisme à c'niveau là. Mine de rien si j'me fais chopper... Bon, j'suis pas mal, faut pas déconner non plus mais.... Tu vois où j'veux en venir.

Puis... mon dessin commence à avoir de la gueule. Il recouvre une bonne partie du dome, mais j'suis sympa, j'l'ai pas colorié en entier pour leur laisser du jour en d'ssous. Bref... Un joli Roxas faisant un clin d’œil, un sourire et un pouce levé orne maintenant leur dôme à la con. J'aime autant t'dire que j'suis pas peu fier. Ils m'ont en horreur ? Chacun des consuls aura la chance de voir ma tronche à chaque fois qu'ils jetteront un œil dehors. Hm... Faudrait peut-être que j'rajoute un petit message mais faut qu'j'me grouille parce que commence à y'avoir sacrément du monde en bas là... Puis j'commence à sentir des présences un peu plus costaudes se rapprocher...


« Genesis, mon beau petit poulet au curry,
A chaque fois que je te vois, je me rougis,
Puissent les cieux, un jour futur, nous rassembler,
Et que les Dieux, ces raclures, en soient offusqués »


Parfait ! S'il comprend l'sous entendu, c'est parfait et ça pourra peut-être même le faire gueuler cinq minutes ! Bon... Maintenant que j'ai terminé, il est peut-être temps que j'me casse. Je gardes mes bombes de peinture, on sait jamais, j'remballe mes affaires et j'saute dans la foule histoire de disparaître et de retourner chez moi.

_______________________________
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
296/400  (296/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 23 Sep 2017 - 20:05

J’suis trop vieux pour ses conneries, c’est moi qui vous l’dit ! Parce que là, vous pensez que j’me suis tranquillement baladé dans rues pour rejoindre le pied du Sommet de l’Art ?! Que nenni !

Les habitants de la ville, ils voient un truc et ils regardent ! Et à l’instant où les choses commencent à chauffer, ils courent dans tous les sens levant les bras. Pas comme ça, pas exactement. Disons qu’ils se barrent un peu n’importe où et pas moyen de marcher sur le pavé de la ville. Et là, vous comprenez mon problème. Si tu fais deux mètres dix et que tu pèses cent-quatre-vingt kilos, comment est-ce que tu passes ?!

J’vous le donne en mille, tu passes juste pas. Les gens, ils vont dans l’autre sens que le tiens et tu te retrouves emporté par la vague. Et comme je n’ai pas la chance de faire sortir une aile de mon omoplate, j’me retrouve à grimper sur les façades en fleurs de la ville pour sauter de toit en toi.

Tu parles d’une intervention ! Là, j’ai juste l’air d’un abruti à courir sur les tuiles en manquant de tomber tous les deux mètres. Et j’le redis, j’suis bien trop vieux pour ce genre de connerie ! Bon, au moins, j’remarque l’attroupement au pied du dôme. Encore trois sauts à faire et un atterrissage pour faire semblant de comprendre c’qui se passent ici.

Quoique, c’est pas trop compliqué à comprendre. Les gardes de la ville sont là, ils entourent le mec en gilet à capuche et avec un sac à dos et ils arrivent simplement pas à lui tenir tête.

J’en compte trois au sol, de la peinture sur la gueule et inconscient, nous avons droit à un tagueur fou ?! En tout cas, ça m’laisse penser que c’était une bonne idée de dire à Lotis de rester en arrière. Rien qu’avec ça, j’me sens mieux pour me pointer devant ce type. S’il casse déjà la gueule à nos gardes, j’donne pas gagnant l’un de nos étudiants. Attends, qu’est-ce que j’raconte ! Il ne faut pas envoyer les étudiants affronter les tagueurs dans la rue, ça ne se fait pas.

Bref, j’ai fini mon dernier saut et il ne me reste plus qu’à faire mon atterrissage dans l’arène formée par les gardes. Et pas d’acrobatie, j’veux pas passer pour un con si j’me viande au sol. Surtout devant l’gars, il me prendrait pas au sérieux. Donc, c’est c’que je fais et m’voilà dans la place alors qu’il balance un garde au loin. Et pas moyen d’voir un trait sur son visage sous cette capuche.

— Quoi…?
Attendez ! J’suis d’accord, ce n’est pas vraiment à ce quoi on s’attend comme phrase à dire devant un tagueur fou quand on est consul. Sauf que là, j’ai ma truffe qui remue dans tous les sens, j’connais cette odeur. Un mélange de parfums à la myrtille et de rhum, c’est au fond de la mémoire, mais j’connais ça ! Lors d’une soirée un peu trop arrosée au Moulin Rouge, il y avait ce type du Domaine Enchanté qui m’avait interpellé. Et c’était…

— Roxas ?! C’est bien toi…? Qu’est-ce que tu fous ici !
Là ! C’est plutôt le genre de réponse qu’on s’attendrait de voir sortir de la bouche d’un consul ! Enfin, j’crois que j’suis le seul à avoir compris parce que les gardes qui forment l’arène me regarde avec des yeux semblables à des billes. Personne ne me croit, ou quoi ?! J’me retourne un peu, j’regarde vite fait derrière moi avant d’hausser les épaules dans une justification.

— Les gars, il n’est même pas encore midi, j’suis pas ivre ! Là, c’est Roxas. Vous savez, sa tête est affichée partout dans la ville.
Et j’me retourne pour le regarder, des gardes inconscients à ses pieds, oubliant presque que j’dois l’attaquer plutôt que pourparler avec lui.

— Vas-y ! Dit leurs, me fait pas passer pour un abruti devant les autres, j’sais bien que c’est toi, j’reconnais ton odeur ! Enfin, ce n’est pas méchamment que j’dis ça, tu sais…?



_______________________________
 

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
235/650  (235/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 23 Sep 2017 - 21:48
Il m’a dit de ne pas y aller. Il m’a dit de pas le suivre. Il a encore fait comme tout à l’heure parce que c’était important. Il s’est mis à ma hauteur et m’a parlé en me regardant dans les yeux. C’est dangereux. Je devais rester là bas. Là où il y avait des gens qui courent et beaucoup de peinture. Alors… je l’ai suivi. Un peu en catimini, pour pouvoir partir dans le sens opposé si besoin. Mais… je n’en ai pas vraiment eu l’utilité. Parce qu’il est monté sur les toits.

Faire pareil aurait été trop visible et puis, je peux me glisser entre les gens en gardant un œil sur la forme noire et blanche que je vois sauter de toits en toits. Il a dit qu’il ne serait pas capable de me protéger mais je pourrais le faire toute seule peut-être ? Ou alors, je resterais dans l’ombre… Parce que je veux savoir ce qu’il se passe. Il a l’air d’avoir oublié qu’il cherchait Septimus pour aller ailleurs.

Il a regardé le dessin qui est apparu sur les toits et puis hop, il a changé. C’est surement quelque chose d’important. Je pense avoir reconnu la personne dessinée sur le portrait, je l’ai déjà vu sur des affiches. Je ne sais pas ce qu’il a fait mais en général, ça n’est pas une bonne chose d’avoir son visage placardé partout. J’aurais pas du le suivre… Peut-être qu’il va m’en vouloir… Faut pas qu’il m’arrive quelque chose sinon il s’en voudra… Si je reste cachée, juste en tendant l’oreille ? Puis… si jamais il a besoin d’un coup de mains, je serais là ! Ca ne sera pas forcément utile…c’est un grand et fort panda !

Une fois que le panda saute au sol, bien devant moi, je me rends compte que je n’ai pas été très maligne et que je suis à découvert. Il y a des gens debout, des gens au sol, de la peinture, un brasseur et un homme encapuchonné. J’écoute le dialogue en cherchant un endroit où me cacher, sachant que c’est déjà trop tard mais…si je peux avoir une petite caisse entre moi et le monsieur qui semble ne pas avoir les meilleures intentions. Chen dit que c’est l’homme des affiches et donc l’homme peint que j’ai vu. Pas un gentil…

Je n’ai pas été très maline sur ce coup là… J’aurais du écouter et rester là bas, attendre que ça se calme et rentrer tranquillement chez moi. Mais…non… je l’ai suivi !

Je recule pour atteindre un mur et m'y plaquer, peut-être que si je bouge tout doucement, ils me remarqueront pas. Il a des gardes à s'occuper d'abord...et l'animal aussi... Moi, je me glisse dans un petit coin et j'attends.
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3739/3500  (3739/3500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 23 Sep 2017 - 22:15
Ouais mais forcément, c'est jamais aussi simple. Les mecs en contrebas, c'était moi qu'ils regardaient donc en sautant pour disparaître dans la foule... Les mecs se sont écartés, d'autres ont simplement commencé à paniquer et à se barrer en courant ce qui me laissait... avec les fabuleux gardes du Jardin Radieux ! Les mecs ont même pas cherché à comprendre, ils ont sorti les armes direct et ils se sont mis en formation genre "des petits cons comme toi on en a déjà niqué 1000 gamin". Apparemment j'étais genre en état d'arrestation. J'ai souri de dessous ma capuche, j'ai donné un coup d'épaule pour faire chuter mon sac et j'ai frappé un garde avec, avec la force de 1000 hommes. J'me suis retourné pour en chopper un qui m'attaquait dans le dos, je lui ai pété le bras et je lui ai cogné le crane pour l'assommer.

Le type qui s'était pris mon sac dans la gueule s'est redressé, le nez pété et il a commencé à me charger. J'ai esquivé ses attaques sans difficulté avant de chopper une bombe de peinture et de lui taguer la gueule, pour lui écrire 1000 dessus, en m'arrangeant pour lui en foutre plein dans les yeux. Il a reculé de quelques pas en mettant ses paumes contre ses yeux et j'ai juste eu à le pousser pour qu'il chute au sol. C'est le troisième qu'à pas eu de chance, lui aussi a tenté de m'attaquer de derrière mais je l'ai vu venir à 1000 kilomètres. J'ai donné un coup de pied en arrière, dans son arme, je l'ai choppé en dessous de la machoire et je l'ai fait basculer au dessus de moi pour qu'il s'éclate le dos sur le pavé. Histoire d'être sûr qu'il ne me casse pas plus les couilles, je lui ai pété la rotule. J'étais chaud pour continuer... jusqu'à ce qu'on m'appelle.


Roxas ?! C’est bien toi…? Qu’est-ce que tu fous ici !

Merde, putain j'étais dissimulé. C'était quoi ce bordel ? Je me retourne, et qu'est-ce que je vois ? Chen, je crois. Le fameux panda brasseur sympa du Moulin Rouge. Ouais c'était lui, je l'aurai reconnu entre 1000. Bon... du coup, il avait du griller qui j'étais le lendemain ce qui avait baisé ma couverture.... et ça l'avait peut-être un poil vénère. Quelque part, ça aurait pu être pris pour du foutage de gueule. Enfin bon, j'suis pas con j'pouvais peut-être gérer quelque chose. Si ça avait marché une fois... ça pouvait marcher d'autres ! Bon... p'tête pas 1000 non plus, fallait pas déconner.

Vous devez faire erreur. Je ne suis pas cet homme, je suis le beau, l'incroyable homme à femmes... Maximillien Pegasus ! Artiste de rue, pour vous servir !

Les gars, il n’est même pas encore midi, j’suis pas ivre ! Là, c’est Roxas. Vous savez, sa tête est affichée partout dans la ville.

Eh bien cher ami.... Et il me laisse pas finir mon sketch... Vas-y ! Dit leurs, me fait pas passer pour un abruti devant les autres, j’sais bien que c’est toi, j’reconnais ton odeur ! Enfin, ce n’est pas méchamment que j’dis ça, tu sais…?

Mon odeur ? J'ai levé le bras et ai porté mon nez à mon aisselle pour vérifier un truc. Le soleil cognait un peu mais c'était pas non plus... Oh putain, il était mi animal, mi... non, en fait c'était juste un panda mais il devait avoir reconnu une odeur signature, j'sais pas quoi.

J'ai soupiré, parce que je voulais pas être grillé tout de suite et j'ai baissé ma capuche, laissant mon visage apparaître à la vue de tous. Et bon... ça a vite gigoté dans le tête des quelques passants qui regardaient encore la scène de loin. Y'avait 1000 fois ma gueule d'affichée alors bon...


Ouais ouais les gars, il est pas bourré. C'est moi ! Ça va Chen ? Ça fait un bail ! Désolé pour l'autre jour au Moulin Rouge hein... Bon, qu'est-ce que tu racontes de beau ? On va se boire une bière ? que je lâche sans pression en m'approchant de lui. Je voyais les gardes être sur le qui vive. Peut-être qu'ils attendaient des ordres de Chen, j'en sais rien.

Putain, t'as vu mon dessin ? J'ai fait ça a l'arrache mais... j'y ai mis du cœur ! Tu crois qu'j'peux devenir consul avec ça ? J'veux dire... allez ! C'est pas moche quand même, si ? Réponds franchement. Là, j'te jure que je deviens consul des peintures et consul de la chanson avec mon poème !

_______________________________
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
296/400  (296/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 24 Sep 2017 - 10:52

Ah ! J’le savais, mon nez m’trompe jamais. Vous savez, c’est grâce à lu que j’arrive à avancer dans le métier, parce qu’avec une truffe pareille, j’peux en faire des choses. Par contre, je m’égards une fois de plus et ce n’est pas le moment.

Les gardes nous regardent à tour de rôle, écoutant ce que lui raconte et ils attendent que j’réponde quelque chose. C’est marrant, on dirait presque la discussion qu’aurait un type ayant posé un lapin.

— Quoi…?
J’passe la main sur ma nuque, frottant légèrement avant de reprendre. Il se moque de moi où il me pose vraiment la question ? Dans l’doute, j’vais répondre pour pas le vexer.

— C’est vrai que ça pourrait être plus moche, au moins, on arrive à reconnaître ton visage. Par contre, j’pense pas trop que les peintres te jalousent. Tu sais comment ils sont, toujours à comparer et rarement à féliciter le travail des autres. D’autant que tu viens de ruiner un de nos symboles…
Ok, la discussion tourne un peu chelou. Genre, j’peux sentir l’incompréhension des gardes autour de moi. Genre, ils sont en train de se demander si ce ne serait pas plutôt à moi d’être foutu en prison plutôt que lui. Quoique, j’ai foutu personne à terre avec un aller simple pour l’hôpital. Après, j’suis pas sans ignorer qui est le type en face de moi, j’peux pas le gérer. Peut-être que j’dois temporiser le temps que d’autres se ramènent, ou du moins, le distraire.

Avec un air menaçant, sans pour autant montrer les dents, j’me rapproche de lui. Pas trop prêt, histoire de pas m’prendre un coup pour rien.

— Navré mec, j’peux pas vraiment partir prendre une bière avec toi ou un autre truc. Là, j’suis un peu obligez de t’arrêter et de t’amener en prison. Pas que l’envie soit là, c’est un peu pour éviter que tu casses d’autres rotules et que tu ne pulvérises d’autres visages à la bombe.
Tu parles d’une façon d’arrêter quelqu’un. Deux en l’espace d’une journée, tu parles d’une coïncidence. À la différence que, Septimus, j’peux le gérer et pas Roxas. Il est quand même écrit sous son affiche qu’il faut avertir le plus de consul possible pour l’arrêter. Et dans l’équation, j’pense pas que moi et mon bedon nous soyons capable de quoi que ce soit.

Heureusement qu’il y a les gardes avec moi, et que d’autres arrivent en renfort. D’un geste, j’lève le bras pour donner l’ordre d’attaquer. Un poil hésitant, ils finissent par avancer, arme en avant alors que j’me prépare aussi. Non, j’vais pas picoler tout de suite, il n’est pas encore midi.

— Promis, j’ai rien contre toi !
Qu’est-ce que j’suis con de vouloir rivaliser avec lui. Comme si j’pouvais plonger en avant, l’écraser et lui dire d’attendre le temps que nous lui passions les menottes. Il est en tête d’affiche chez nous, ce n’est pas pour rien. M’élançant dans les airs d’un saut, j’tourne sur moi-même afin d’lui asséner un coup de talon. Inutile, il l’esquive dans mal mon attaque et j’me retrouve à cogner le sol dans un grognement. Pareil avec un enchaînement, il s’en bat légèrement la race.

Dans quoi est-ce que j’me suis lancé ?!



_______________________________
 

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
235/650  (235/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 24 Sep 2017 - 21:44
C’est vraiment bizarre… Je ne comprends rien. Le monsieur dit qu’il est un autre puis finalement que ce n’est pas vrai et qu’il est bien celui présenté par les affiches comme un criminel recherché. Il vient de peindre son visage sur une grande verrière et…il n’ose pas dire que c’est lui… Les gens aiment être tordus par ici peut-être ? Peut-être que c’était ce qu’ils appellent faire du bœuf…ou un truc dans le genre… C’est compliqué, je n’ai jamais vraiment compris le concept. Pourquoi se faire passer pour un bœuf ? Ou est-ce que c’est une blatte ? Non ça ne sonnait pas comme cela. Un…bœuf c’est quand même bizarre. Personne n’a envie de se retrouver attaché à tirer des charges lourdes toute la journée ! Quand ils en parlent, ils ont soient un air d’aspirateur en parlant tout bas, ou alors ils rigolent en se tapant dans le dos.

Là, rien de tout cela. Il parle même d’aller boire un verre…et de devenir consul… Suffit de faire un truc visible et de le demander pour que ça marche ? J’y arriverais jamais… Qu’est-ce que je pourrais faire comme chose visible ? Du mime ? Ca a moins d’impact que la peinture… Ce n’est pas le plus beau portrait que j’ai vu…mais ça a le mérite d’être…imposant. Est-ce que les artistes de rues qui font des jolis portraits au crayon pourraient être consuls s’ils le faisaient sur une grande toile ?

Ah oui…j’oubliais. Avec sa tête sur les affiches, il est un criminel. Il doit être arrêté. C’est pour ça que je ne devais pas venir. Et quand je vois les gens étalés au sol, dans un joli mélange de couleurs et de quelques grognements par ci par là, ça le confirme encore plus fort.

Je regarde le brasseur se battre et tenter de toucher son opposant mais… même moi je peux voir que l’issue du combat est assez inéluctable. Et…sans réfléchir, je dégaine ma petite dague et sors de ma misérable cachette. Je n’ai pas envie que Chen se retrouve dans le même état que les soldats au sol. Ceux qui sont encore debout devraient bientôt les rejoindre…

Et moi, j’avance avec mon cure dent… inconsciemment. Un petit pas après l’autre, tremblant un peu plus à chaque mètre parcouru, oreilles couchées rabattues sous mon chapeau. Je finis par arriver à me poster à côté du panda qui termine son enchainement de jolis mouvements de combat. Je suis un peu impressionnée par son talent. Encore plus par son opposant. Et totalement par ma présence là. Je suis terrifiée mais je tiens ma position, petite lame en avant, regard résolu et dents serrées. J’espère que ma tête affiche un air du genre ‘pas touche ou je mords’ mais je n’en suis pas sure du tout…
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3739/3500  (3739/3500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 24 Sep 2017 - 22:21
M'arrêter ? Moi ? Putain, sur le coup j'étais un peu sur le cul. Non, non, je t'arrête tout de suite. C'était normal, et je l'sais bien. Je me disais juste que... J'étais en plein dans un monde ennemi, qui voulait ma tête qui plus est. Sans dire que j'avais peur, fallait p'tête pas déconner non plus, je sentais l'adrénaline monter. Tout un tas de mecs à défoncer, une bataille digne de moi ! Je pouvais me tester, j'pouvais voir où étaient mes limites... Mais est-ce que ça valait le coup ?

Nan il fallait que je refoule cette montée d'adrénaline. Il fallait pas que je cède, fallait pas que je parte en couille. C'était un gâchis de ressources, un gâchis de temps... J'pouvais en profiter pour faire bien d'autres choses. Là, tout de suite, j'pouvais me barrer. Y'a personne de par les mondes qu'était capable de me rattraper. Mais... non, aussi vrai que se barrer pouvait être la meilleure solution, j'arrivais pas à m'y résigner. Fallait que je reste, fallait que je les teste, fallait que je leur montre...

Et Chen qui, en m'assurant n'avoir rien contre moi, se jetait talons en avant pour me frapper. J'ai esquivé bien sûr, ainsi que ses quelques coups derrière. Il était trop lent, j'étais trop agile... Impossible pour lui de me toucher. Alors, il frappait le vide et j'me voyais bouger de droite à gauche. En de rares cas, je faisais un petit bond en arrière pour conserver une marge de manœuvre face à la masse qui m'attaquait.

Les gardes ne sont pas non plus restés plantés là comme des PNJ dans un jeu-vidéo, à attendre leur tour. Nan, nan... Ça aurait perdu de sa saveur. J'ai commencé à faire le show, neutralisant les gardes qui s'approchaient trop de moi tout en prenant d'esquiver chaque coup que Chen pouvait tenter de me porter. Et seulement lorsque je vis qu'ils étaient tous à terre, je me suis permis de le repousser avec une très légère onde de choc.

Sérieux ? Bon ok... Tu fais ton taff. Ça j'peux le comprendre. Mais tu m'attaques comme ça alors que tu pourrais avoir beaucoup mieux entre les mains ? qu'j'y lance en lui faisant un clin d’œil. T'es vraiment du genre à accepter un cadeau pour faire plaisir et le laisser emballé, rangé dans un placard ? C'est décevant...

Ouais... Si y'avait bien un truc dont je me souvenais maintenant... C'était ça. Je lui avais donné un grand pouvoir ! D'un autre côté... peut-être qu'il ne s'était pas encore éveillé, auquel cas j'allais me fatiguer pour rien. C'est en tournant un peu la tête, cherchant si y'avait d'autres consuls qui allaient se pointer que j'ai vu une gamine une dague à la main. Elle me regardait genre vénère, mais elle semblait aussi tétanisée par la peur. Une simple citoyenne ? Ouais peut-être... Ça serait pas étonnant qu'elle aide un mec du Consulat. Comme j'le disais plus tôt, ils sont plutôt cools avec leur peuple. On peut pas leur enlever ça. 'fin j'crois. Donc si c'était une citoyenne, elle pouvait ranger son jouet dès maintenant. Les citoyens n'étaient pas mes cibles.

Allez ! Si tu veux me passer les menottes, va falloir faire un peu mieux que ça !

Et j'ai invoqué Chaîne Royale. Sa forme était plutôt simple, elle n'avait pas tout les petits ornements que pouvaient avoir mes autres keyblades ; elle était plutôt lisse. Les lames s'entrechoquant... y'aurait pas de désavantage, si tu vois c'que j'veux dire. Bref, Chaîne Royale en main j'me suis jeté sur lui pour le frapper. J'allais pas le frapper fort de toutes façons. C'était juste pour qu'il réagisse, au final je faisais que jouer moi.

Ouais... Valait mieux qu'il réagisse parce qu'avec l'élan que je venais de prendre, c'était pas dit qu'il se prenne pas le mur derrière lui... A une demi-douzaine de mètres.



_______________________________
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
296/400  (296/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 25 Sep 2017 - 13:38

Roxas s’élance vers moi, une keyblade en main et j’suis pas loin d’me prendre un sale coup. Il suffirait, j’sais pas, que j’roule sur le côté ou que j’bloque son attaque avec mes avant-bras ! Sauf que là, Lotis est juste à côté de moi et j’suis incapable de dire si elle a le réflexe pour plonger aussi.

Non. J’veux pas qu’elle se prenne un mauvais coup par ma faute ! Mince, elle aurait dû rester près de la station, j’peux pas la laisser comme ça, juste là et faire semblant de rien !

Trop bon, trop con. Il y a le temps de faire un truc ? Autant que cela soit très stupide. J’me retourne et attrape Lotis dans mes bras histoire d’agir comme un gros bouclier duveteux en me mettant presque en boule. Et là, c’est le coup, j’sens la tige de sa keyblade me percuter dans le dos et j’me sens partir comme une balle de tennis noire et blanche pour venir m’écraser contre le mur qui avait élu domicile derrière moi. C’est mon épaule qui a trinqué à l’impact et Dieu, qu’est-ce que ça fait mal ! Mes crocs sont serrés comme jamais et j’relâche un peu pour fixer Lotis…

Elle n’a rien, j’respire enfin et j’la libère de mon emprise avant d’la supplier d’un regard.

— Lotis, s’il te plaît, va te cacher et fait attention à toi… J’peux m’en sortir !
Ce n’est pas bien d’mentir aux enfants. C’est en redressant que j’sens mon bras gauche ballotté le long de mon corps, c’est pas glorieux et c’est à peine si j’arrive à bouger mes doigts. J’le regarde et j’suis encore en train d’me demander c’qu’il voulait dire à l’instant. Ce n’est pas mon anniversaire et j’ai pas reçu de cadeau ! Et j’ai pas de placard pour ranger des cadeaux non plus.

Ou bien, il se moque de moi et il doit bien rire. J’viens pour l’arrêter et v’là qu’un mur de la ville détient un sympathique renfoncement à mon effigie, tu parles d’un consul.

— J’peux encore faire ça toute la journée, avec ou sans cadeau de ta part !
Ou pour les dix prochaines minutes, et encore. S’il laisse mon épaule droite en paix. Et du coup, qu’est-ce qu’on fait après avoir fait quelque chose de stupide…? On continue !

Et m’voilà de retour à la charge, il est encore à l’endroit où j’me trouvais il y a trente secondes, limite s’il ne reste pas des poils en suspension à cause du choc. Naïvement, j’tente encore de faire un enchaînement qu’il esquive sans problème. Avec un bras actif, j’suis juste trop prévisible et j’arrive à peine à taire la douleur.

Et lui, dans tout ça ? Il attend bien sagement que j’finisse pour me retourner un revers de sa keyblade dans l’avant-bras. Oui, ce n’est pas moi qui viens de parer, il visait juste l’endroit.

Ni une, ni deux, j’recule et j’repars à la charge. Avec aucune autre allonge que la longueur de mes bras, ce n’est pas la joie et j’vais bien devoir jouer à armes égales. Dans ma course, j’invoque ma keyblade-bambou dans le prolongement de mon avant-bras afin de parer son contrecoup ! Au moins, j’ai réussi un truc aujourd’hui et nous voilà en suspension.

Enfin, j’force comme un boeuf pour tenir alors que lui fait ça du bout des doigts, sans problème.

Attends, il parlait de cadeau il y a une minute. Est-ce qu’il y aurait pas un lien entre lui… Qui a une keyblade… Et moi… Qui a fait apparaître une keyblade il y a trois mois en cassant du sans-coeur ? Comme un balourd, tenant toujours ma keyblade, j’relâche ma mâchoire pour parler un moment.

— Euh… Il y a un lien entre c’que tu viens de dire et c’que j’tiens dans les mains ? J’suis perdu, là…



_______________________________
 

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
235/650  (235/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 26 Sep 2017 - 10:10
Je pense qu’un moucheron aurait surement plus attiré son attention que moi. Je ne suis pas vexée mais… quand même ! Un regard d’un peu plus que…rien ! Je ne demande pas non plus toute son attention parce que même les gardes ne semblent pas l’avoir. Ils ont le droit à un geste eux par contre ! Bon, ils finissent par terre juste après et trouvent judicieux de ne pas se relever. Je suis sûre que c’est un choix de leur part et pas une conséquence de notre adversaire.

Il ne sourcille même pas, comme si c’était si simple… C’est effrayant. Je n’ai pas le temps de penser plus loin parce que je me sens attirée dans un câlin un peu étouffant et très poilu. C’est chaud et doux mais je suis obligée de suivre le mouvement pour ne pas me faire écraser quand le panda se met en boule. J’allais me demander pourquoi il avait fait ça mais je sens mes pieds quitter le sol et puis un choc, comme si le câlin s’intensifiait et que j’étais vraiment plaquée contre l’animal le temps d’une longue seconde.

Je ne suis pas contre les câlins. Je n’ai pas tellement l’habitude, c’est tout. Et là, je me dis que ce n’est pas vraiment le moment. Et qu’en plus, un câlin, ça ne doit pas faire ‘crac’…je crois. Le brasseur me relâche et me dit de partir. J’ai vraiment envie d’écouter son conseil. Mais…je vois bien qu’il a un bras qui pend ! Et qui ne répond pas bien ! Comment il veut que je parte alors que clairement ça ne va pas ?

Il essaye pourtant d’être confiant, il répond et se relance à l’assaut. Je ne peux que rester planter là et regarder avec les yeux qui s’agrandissent un peu de surprise quand une clé géante apparait entre les mains de Roxas. Chen se démène et finit par avoir aussi un truc qui apparait entre ses mains.

Je plisse les yeux et recule un peu. Ca devient clairement hors de mes possibilités. Le panda est blessé à cause moi alors parce que j’ai voulu sortir du décor… Je vais peut-être y retourner, de toute façon, ils sont concentrés l’un sur l’autre et moi… je suis spectatrice inutile. Alors je recule pour retourner dans mon ancienne cachette, je ne désespère pas de me trouver une utilité. Peut-être à la fin pour relever les soldats, faire des bandages, passer le balai… Ou… récupérer mon chapeau qui a du décider de voir le combat de plus près.

Si j’avais pu crier, j’aurais pu appeler de l’aide, des renforts… mais… je ne peux pas. Et je ne connais que Chen de toute façon. Et quand je vois comment il s’en sort et comment s’en sont sorti les gardes, je ne vois pas vraiment qui j’aurais pu appeler. Y’a pas de consuls combattant spécialistes des arts martiaux ?!
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3739/3500  (3739/3500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 26 Sep 2017 - 19:16
Et bah voilà quand il veut ! La keyblade était là, dans ses mains. Elle n'était pas super super jolie hein, les miennes étaient quand même mieux mais.. au moins elle était là. J'étais content que ça aie marché en vrai. T'aurais vu sa tête quand il a enfin commencé à piger l'truc. Il était en train de forcer contre moi et d'un coup, son visage a changé. C'était moins du « putain qu'est-ce que je suis en train de faire », plus du « oula ! J'comprends plus rien ».

Du coup, malin comme je suis, j'ai enchanté mon arme pour qu'elle continue de pousser pour moi, j'ai lâché la poignée et j'ai commencé à faire les quatre cents pas en discutant. T'sais, pour qu'ça ai un peu de gueule.


Un lien tu dis ? Ouais j'pense... Tu l'avais pas avant qu'j'te la donne, crois moi. Donc... Ouais, on peut dire que c'est grâce à moi qu't'as ça. Cadeau empoisonné ou don du ciel ? Ça, c'est à toi d'me le dire. J'pensais que tu la méritais, t'étais un gars cool, sympa, souriant... Enfin bon, ça, c'était avant que tu veuilles me foutre en taule et que tu m'attaques. Peut-être que je vais la reprendre, peut-être que tu la mérites pas, que j'dis en souriant en coin.

Ouais, j'pense pas qu'elle serait apparue s'il la méritait pas. En vrai, ça d'vait être vraiment en gars sympa, et surtout éligible quoi. Sinon, la logique était vraiment fumée. Un détail m'est revenu à l'esprit. Un nom, prononcé plus tôt. Lotis... le nom de la civile qui me pointait avec son couteau à beurre. S'il connaît son nom, c'est qu'elle est importante j'pense.

On va jouer à un jeu rapidement. Par contre, j'ai pas le temps de faire 20 parties, faut que je me tire avant que d'autres potes à toi se pointent. Ça, ça va être la vilaine tour...

J'ai levé les mains, j'ai concentré mon psychisme et j'ai déplacé les armes des soldats au sol pour les faire former une cage de fortune.

Je vais être le méchant dragon qui garde la cage... toi, tu seras le gentil chevalier blanc qui viens sauver la princesse. Le seul problème... c'est que j'ai pas de princesse. J'me suis mis à me frotter le bouc, en faisant genre que je réfléchissais. Ah mais attends, on peut peut-être demander à « Lotis » ? Qu'est-ce que t'en penses ? Laisse-moi, une seconde.

Une seconde, c'est exactement le temps que ça m'a pris pour aller la chercher, la prendre avec moi et revenir en face du panda. J'ai lancé un sort de stop sur la jeune fille, le temps de la placer dans la cage et de lui mettre sur le crane un chapeau qui traînait juste à côté. J'attendis quelques instants que le cours du temps reprenne son cours et...

… attention, les barreaux coupent. Mets pas tes doigts dessus, que je lui dis avant de revenir face à Chen et de reprendre la poignée de ma keyblade dans la main.Si tu veux gagner, tu dois sauver la princesse. Bien sûr... la cage rétrécit toutes les dix secondes et si tu triches, je l'écrase, que j'balance sans pression, souriant.

Je finis par lui balancer un sort assez puissant pour lui guérir son bras, et me revoilà à forcer avec beaucoup plus de force qu'avant. Je le vois reculer, et la seule raison pour laquelle il ne pose pas la patte au sol, c'est qu'il est plus grand que moi.


_______________________________
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
296/400  (296/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 26 Sep 2017 - 23:16

Mes pattes glissent sur le sol alors qu’il double ou triple d’ardeur pour repousser le seul coup j’ai réussi à parer. J’suis resté là, à tenir le coup d’la keyblade sans maître, alors qu’il préparait son p’tit manège autour de moi. Là, j’fixe Lotis dans les yeux, elle a peur de c’qui est en train d’lui arriver.

Voir mon épaule se faire péter parce que j’suis trop con pour vouloir protéger, d‘accord, c’est dans ma nature ! Mais là, l’utiliser comme jouet dans un scénario, j’suis pas vraiment pire.

Sauf que là, je n’ai pas l’choix et j’dois jouer selon les règles de Roxas. Autant dire que, avant, ça m’a pesé d’avoir l’obligation d’lui passer les menottes. Là, après qu’il se serve de la gamine ? J’peux vous dire que j’ai pas envie de rigoler et d’la voir souffrir pour ma stupidité de l’avoir regardé de travers ! Mon bras gauche, me fait plus mal, ça vient d’lui sauf que j’ai pas envie d’le remercier sur le coup.

— T’es d’accord que d’me défier en mettant la vie de Lotis en danger n’est pas vraiment un acte de membres de la Lumière…? La protection des faibles, ça ne te dit rien…?
J’galère à parler parce que j’force à mort sur mon poignet pour tenir le contrecoup, pas l’choix, j’pose mon bras de nouveau valide sur la tige de ma keyblade pour répartir la charge et tenter de tenir l’assaut. Mes pattes ne trainent plus au sol, c’est d’jà un point positif, sauf que je m’épuise à faire ça alors qu’il garde un sourire aux lèvres.

Un crissement me rappel à l’ordre, j’vois la cage qui s’resserre autour de la gamine.

Fronçant les sourcils comme jamais, j’fais tourner mon arme sur elle-même pour présenter la face lisse et ensuite relâcher ma prise de la main gauche. Ainsi, la keyblade de Roxas glisse sur la mienne et m’donne l’opportunité de me dégager du duel de force d’un pas de côté et de reculer dans une roulade. Il n’est peut-être pas encore midi, mais j’ai pas le choix. Rapidement, j’sors la bouteille de « Délilalangue » pour briser le goulot à l’aide de mon arme et affoner le contenu de la bouteille d’une traite.

Balançant la bouteille vide au sol, j’sens à peine les p’tites bulles qui pétillent sur ma langue que j’fonce déjà dans le tas, chargeant tel un animal de deux-cents kilos en balançant un coup de haut-en-bas. Normal, il bloque l’attaque sans difficulté et j’ai à peine le temps de ramener ma keyblade au corps pour donner un nouvel enchaînement de coup rapide.

Les keyblades se cognent l’une à l’autre, le bruit résonne dans la place alors que j’donne tout c’que j’ai. C’est-à-dire, en comparaison, pas grand chose.

Et là, j’sens qu’mes paupières deviennent plus lourdes et que ma vue se brouille. Peut-être que mes coups, ils sont moins précis et que j’le loupe carrément ! C’qui répond par une baffe sur le museau, mais j’pense qu’il à un peu plus de mal. Au lieu d’être main, frapper sur la droite pour partir sur la gauche, j’enchaine trois frappes de keybade au même endroit pout ensuite tenter d’lui mettre un pain dans la gueule.

— Et toi, t’a pas encoure tout vue !
J’prends la keyblade à deux mains et j’donne toute ma force dans un unique coup horizontal, un peu comme un batteur au baseball, qu’il pare d’un revers. Et là, j’ai ma fenêtre pour mon attaque spéciale ! Inspirant un grand coup, j’fais passer l’air dans mon estomac afin que l’tout remonte dans un super rot qu’il ramasse direct dans les narines ! Ouaip, manger du pain à l’ail au p’tit déjeuner, c’est parfait pour ce genre d’attaque !



_______________________________
 

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
235/650  (235/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 27 Sep 2017 - 10:40
Je regarde les lames s’élever avec une sorte de très mauvais pressentiment mêlé à un peu d’admiration. C’est assez classe ce qu’il vient de faire ! Ca s’envole et ‘cling cling’, les lames se frôlent et se touchent pour former une…cage. Jolie avec des ouvertures pour voir dehors, des bords tranchants et pas très grande. Le panda rentrera jamais dedans entier. Les lames c’est pour le couper en ptits cubes qui iront peut-être… mais les lames sont vers le dedans, c’est pas bon…

Je redresse une oreille quand il parle de princesse, dragon et chevalier. J’ai déjà vu des pièces de théâtre dans la rue et ils jouaient ça. La princesse se fait enfermer par le dragon et le chevalier vient la libérer et ils sont heureux après.

Je hoche la tête quand il répartit les rôles mais en effet, il manque une princesse. Ca ne fonctionne pas sans, le chevalier n’a aucune raison d’attaquer le dragon. Même s’il pourrait décider de se venger pour son épaule endommagée… mais je ne suis pas sure que ça soit une bonne idée vu la facilité qu’à le dragon de se battre.

Je sursaute en entendant mon nom et secoue la tête de droite à gauche. Je ne veux pas être mêlée à ça. J’ai pas écouté ce qu’on m’a dit la première fois et j’ia suivi puis j’ai voulu aider. C’est bon, j’ai compris la leçon, je me mêle plus des histoires des grands avec des clés magiques étranges. Je ne veux pas aller dans la cage.

Je me plaque contre le mur, continuant de faire non de la tête, sentant la panique monter en moi et me serrer la gorge. Ca ne sert à rien, je me fais trainer assez littéralement. Mes pieds essayent de le ralentir mais sans aucun succès. Je griffe mais ça ne change rien non plus. J’ai envie de mordre juste avant de rentrer dans la cage mais j’y suis déjà.

Je tourne sur moi-même et ne suis entourée que par des lames. Je jette un œil désespéré au panda. Pourquoi je ne l’ai pas écouté… pourquoi je fais toujours ça ? Je m’étais dit qu’il fallait que j’arrête en arrivant ici. C’est aussi comme ça que j’ai déjà été dans une cage la dernière fois. Et c’était déjà pas très plaisant. Ca sentait mauvais, c’était encore plus sale que la rue et les gens étaient…

Je frissonne au souvenir et sors mon petit couteau pour le faire glisser sur les lames. Peut-être qu’elles auraient pu tomber ou s’écarter… mais même avec toutes mes forces, ça ne bouge pas. Ca se rapproche en fait. D’un coup, je les vois venir plus près et recule d’un bond, laissant un grognement m’échapper quand je sens des fines brulures dans mon dos.

C’est petit une cage. Je plaque mes mains sur ma bouche pour ne pas faire de bruit. Il se bat et doit rester concentré alors je dois rester calme. C’est des petites coupures, ce n’est pas grave. Je me redresse et me place au milieu de la cage, regardant avec angoisse les échanges de coups et tressaillant à chaque fois que les lames se rapprochent. Je dois juste rester droite le plus longtemps possible. Je sais pas comment je ferais quand je ne pourrais plus mais tant que je ne me fais pas découper en petits cubes ça me va.

Je fronce les sourcils en le voyant sortir ma bouteille. Ca devait être une occasion spéciale… il veut juste boire à ma santé avant que je ne finisse en petit tas haché sur le sol ? Je sens les larmes me monter aux yeux. L’odeur de l’ail surement. C’est une façon…originale de se battre…
Le Tragédien

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1124/500  (1124/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 27 Sep 2017 - 15:28
Le corbeau aux ailes cendrées sortit d'une des portes entrouvertes du dôme et vola jusqu'à l'attroupement de gardes au sol, parsemant le champ de bataille entre les fleurs, jardins et bancs et qui gardait en son coeur l'affrontement entre le maître brasseur, qui n'aurait pas du être là et un jeune homme du nom de Roxas. Sur le corps d'un garde souffrant, le corbeau se posa avant d'avancer sur ses pattes jusqu'à la prison de lames dans laquelle était enfermée une étudiante. Pour un volatile, il y avait encore assez d'espace entre chacune des dagues et des lances pour se faufiler dans la cage et rejoindre la jeune sauvageonne, quitte à se blesser en frôlant de trop près le danger.

L'oiseau se métamorphosa. Ses pattes grossirent et grandirent, ses serres devinrent des bottes grises et ses plumes un long manteau gris tandis que sa tête devint plus humaine, pour finalement ressembler à Genesis, le visage blessé par la vieillesse et la maladie, les cheveux ternes. Il mit ses mains sur les épaules de la muette, formant une barrière de sa peau entre elle et une partie des lames qui la menaçaient et parla enfin sans sourire, observant les deux combattants.


« Et voici Roxas. »

Genesis leva les yeux vers le dôme, partiellement recouvert d'un graffiti et d'un poème le provoquant lui personnellement, bien entendu. Mais il lui en fallait un peu plus pour se mettre en colère. À vrai dire, avoir tué son frère, Frollo, était quelque chose qu'il était moins enclin à pardonner qu'une plaisanterie de jeune garçon.

« Laisse-moi participer à ton jeu de rôle, je t'en prie... J'ai remarqué que quelques grands personnages clés n'étaient pas encore incarnés. »

Il sourit enfin... Son aile se déploya prudemment, sortant de son omoplate et évitant de heurter les nombreuses lames pour venir entourer la sauvageonne, la dissimulant presque complètement de ses plumes.

« Il faut une tour... Une tour de pierre pour protéger la princesse du dragon, lors de ses mauvaises humeurs, lorsque le gardien qu'il est oublie que c'est le chevalier qu'il doit vaincre et non sa propre captive. »

La peau de Genesis se changea en quelques secondes en pierre, avant que cette même matière recouvre la moindre de ses plumes. Il était beaucoup moins mobile dans cet état mais à vrai dire, dans une cage, la mobilité était anéantie quoi que l'on fasse.

« Et qui incarnera les villageois, Roxas ? Ceux qui voient le dragon réduire en cendres le chevalier et sa princesse ? Ceux qui en parleront autour d'eux pour que dans quelques jours, chaque village ne parle plus que de ça ? »

Le tragédien tourna sa tête vers le portail du sommet de l'art, des remparts encerclant le dôme et ses tours... Derrière de grandes portes ouvertes, il y avait autant de gens venus voir le graffiti, autant de gens venus voir le combat qui faisait rage au quartier général des cités dorées, et qui les regardaient tous les quatre, précisément. Certains avaient des caméras, sans doute... la vue du consul ne lui permettait plus vraiment de l'affirmer avec certitude.

« Ah... Quelle belle époque, n'est-ce pas ? » Genesis regarda Roxas, essaya de distinguer son visage malgré le flou qui gagnait sa tête. « L'éclaireur... Les caméras... Internet dans beaucoup de mondes... Tant de médias qui verront le Consulat défendre une jeune femme, et Roxas, membre innocent de la lumière, tenter de la pourfendre. »

Le sourire du tragédien s'évanouit. Il n'avait pas d'arme et pas plus de vrais moyens pour vaincre Roxas que Chen et sa keyblade. Mais il avait des images... Des images qui auraient déjà beaucoup d'impact sur le futur, et qui en auraient encore bien plus si Roxas continuait son entreprise.
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3739/3500  (3739/3500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 27 Sep 2017 - 19:31
Enfin. Enfin, il daignait montrer le bout de son nez. Genesis Rhapsodos, Porte Parole du Consulat, et roi des fils des putes. A ses heures perdues uniquement. Il était là, faisant son petit numéro, le visage tantôt neutre, tantôt souriant, comme s'il savourait un triomphe qu'il s'était lui-même accordé. Le moindre mot, la moindre intonation... C'est vrai. On pouvait quand même pas dire que c'était pas classe. Puis l'mec... Il l'avait pas bossé son discours, c'était tout en improvisation, j'en étais sûr !

Restait que c'était un fils de pute. Et que caméras ou pas, témoins ou pas... J'crois bien que j'en avais plus rien à foutre, pour le coup. La Lumière ? Bien qu'elle n'ait rien demandé, elle était en guerre. La Coalition ? Meh. J'en savais rien, et je m'en foutais. Les Songes ? Ça n'existait pas, voyons ! Le Consulat était peut-être seul finalement. Ce n'était qu'une question de temps avant que les mercenaires passent leur gueulante, et le Sanctum venait de leur déclarer la guerre à eux aussi. Qui allait pouvoir les plaindre ? Dans cette histoire, ils n'avaient rien de leur côté. Seulement le bon sens. Et crois moi qu'au point où j'en étais, le bon sens... J'pouvais l'envoyer chier encore une fois.


Mesdames et Messieurs, Genesis Rhapsodos, le Tragédien ! Genesis qui vient sûrement d'arriver depuis sa cachette où il a eu le temps de rien branler pendant que je faisais mon cirque. Tout le monde applaudit, allez ! Que, j'gueule, l'air enjoué et frappant dans mes mains pour produire le plus de bruit possible. Un... Deus Ex Machina que ça s'appelle chez vous, les artistes ? J'me trompe pas ?

J'étais content. Mais pas trop. T'sais, cette montée d'adrénaline que j'te parlais plus tôt. J'pouvais plus la retenir, c'était fou. J'me sentais des ailes. Maintenant que je savais où il était, il pouvait pas m'échapper ! Il pouvait toujours s'envoler à l'autre bout du monde, j'allais le retrouver !

J'me suis tourné vers Chen. J'ai juste fait ça.

J'crois que c'est une bonne journée. J'ai eu c'que j'voulais. Enfin.
Je soupirai. Reste pas dans mes pattes. C'est pas le jour où tu dois jouer aux héros. Je me suis retourné face à Genesis.

T'aurais pu t'habiller en vert. T'sais... des occasions comme celles-ci... On en a qu'une dans une vie.
Je pris une pause. Je réfléchissais si c'était vraiment le vert le truc avec les artistes et tout là. Tu sais... depuis que t'es venu comme un gros péteux réclamer ma tête à Cissneï, j'ai envie de te rencontrer. J'avais envie de comprendre pourquoi t'étais pas venu me chercher toi même. Pourquoi, j'avais pas eu de poursuivant. Pourquoi, j'ai juste ces putains d'affiches partout en ville et rien de plus. Je pensais mériter mieux. Je pensais que tu valais mieux que ça aussi. Que t'en avais dans le froc, si tu me permets cette expression.

J'me suis retourné pour vérifier que Chen commençait pas à jouer aux cons. Le premier qui se mettait en travers de mon chemin... C'était trois semaines d'hosto facile. J'avais plus envie de jouer avec qui que ce soit d'autre que Genesis. Et même... Et même si j'arrivais pas à le tuer. Et même si je mourrais... Je m'en battais tellement les couilles. J'allais donner absolument tout c'que j'ai, et c'était ça le but même du truc.

Mais non. T'es resté caché. Cissneï t'as renvoyé chier, et à raison parce que ton pote machin truc, je m'en bats la race. Elle t'as renvoyé chier, et t'as fait du boudin mon p'tit père. J'me suis mis à le mimer. « Ah ben puisque c'est comme ça et qu'ici j'ai pas d'autorité et que ça me blesse parce que je suis trop beau gosse et que j'aime pas qu'on me refuse des trucs, et ben... et ben... et ben c'est la guerre ! ». Bah ouais, c'est la guerre, mec. Quand on déclare la guerre à des mecs, faut pas s'étonner qu'il y ait des répercussions. T'inquiètes pas... J'me ferais engueuler plus tard. En attendant... TU as déclaré la guerre à la Lumière. Et lorsqu'UN MEC SEUL... attaque... Tu sais pas quoi faire. En somme... tu ne peux pas protéger tes gens. Du coup... on peut dire que t'es coupable d'être une couille molle.

J'ai serré les poings. J'pouvais l'attaquer mais Lotis était toujours enrobée de son aile. Dans le fond j'voulais pas la blesser plus que ça. Certes elle était sur mon chemin, mais elle l'avait pas décidé.

En tout cas Gengen... Roxas, enchanté...

J'ai craqué mon cou. Un coup à gauche, un coup à droite.

… j'suis la répercussion.

_______________________________
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
296/400  (296/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 28 Sep 2017 - 0:33

Ouah… C’était peut-être le verre de trop, ou la bouteille de trop, j’sais pas. Parce qu’là, comprends plus trop c’qui s’passe au pied du Sommet de l’Art.

Roxas, il m’attaque plus et il me regarde plus. Il y a Genesis qui est apparu pour faire sa transformation gargouille autour de Lotis. Et moi dans tout ça ?! J’ai l’bout d’mon arme qui touche le sol et mon corps qui fait des vagues de haut-en-bas. J’vais avoir une méga-gueule de bois demain, c’moi qui vous l’dis.

Oh, s’il me regarde plus et que l’patron et son seul objectif, j’peux ranger la keyblade. Et dans un p’tit éclat lumineux, elle disparait dans un halo et m’donne de quoi m’reposer.

Attendez les gars, ce n’est pas lourd c’truc ! C’est qu’maintenant, va falloir que j’me concentrer pour essayer de comprendre c’qu’ils sont en train d’raconter. Enfin, surtout c’que l’blondinet raconte. J’pense avoir compris les paroles de Tragédien. Un truc comme quoi Roxas est vraiment pas cool de s’être servie de Lotis. Et j’suis d’accord ! Elle est gentille la gamine, c’est pas cool de faire ce genre de chose. Ouaip, j’suis encore assez conscient pour comprendre ça.

Par contre ! Là, j’vois vraiment pas c’que raconte Roxas. Ça doit être le signal de détresse, la chaînette que ma conscience tire pour m’dire qu’il est l’heure d’me coucher. Et pourtant, il est pas encore midi ! Aller, j’connecte deux neurones et j’me concentre.

Pas jouer le héro…

Attends, qu’est-ce qu’il veut dire ?! C’est lui qui s’apprête à transformer Lotis en pâté pour chiens, faut bien que quelqu’un l’empêche de faire ça. Ouaip, j’ai déjà dit ça une fois, mais elle est gentille Lotis ! J’veux vraiment pas qui lui arrive un truc. Et puis, surtout, il y a déjà l’patron qui est venue m’interrompre en plein combat en m’faisant comprendre qu’il allait gérer le truc.

Et là, j’suis pas d’accord ! Moi aussi, j’donne ma vie pour le Consulat ! Moi aussi, j’ai fait des trucs pour que les gens ils soient contents et heureux ! Et là, j’veux aussi un peu reconnaissance.

C’est moi qui vais sauver Lotis ! Peut-être que j’ai pas la peau qui d’vient dure comme la pierre et que j’suis pas capable de sortir une grosse boule du feu du creux d’ma main. Et il y a aussi de forte chance que j’sois complètement ivre et que j’vais regretter ça demain matin. Sauf que voilà ! Les choses, elles doivent être faites ! Et j’vais en faire une, là, maintenant !

Heureusement qu’ils parlent beaucoup, les deux là, j’ai eu l’temps de réfléchir à c’que j’vais faire.

Et voilà c’que j’vais faire ! J’me suis interposé, comme ça, entre Genesis et Roxas. Les bras tendus, comme une espèce de gros bouclier, et j’suis même pas tombée. Il peut me mettre un gros pain, j’suis bourré, j’vais pas trop l’ressentir sur le coup. Sauf que là, dans la petite joute qu’ils se lancent, il y a toujours Lotis ! J’me racle la gorge, ravalant un gros morceau de salive pour parler.

— Alors, d’accord pour la répercussion, sauf qui faut vraiment pas que la gamine soit dans les histoires qui ne la concernent pas. Elle a rien demandé, et j’pense que c’est vraiment pas cool de pas lui d’mander son avis.
Ça n’veut rien dire. Ouaip. Mais au moins, j’tente un truc pas trop stupide.

— Tu vois c’que j’veux dire, ou tu vois pas c’que j’veux dire ?!



_______________________________
 

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
235/650  (235/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 28 Sep 2017 - 11:00
Un corbeau s’est glissé dans la cage. Et il est devenu quelqu’un. Comme dans les histoires que j’ai déjà entendues. Mais c’est souvent la méchante sorcière qui faisait ça pour tromper la princesse alors je ne suis pas vraiment rassurée. Puis, l’espace dans la cage diminue beaucoup maintenant qu’on est deux. Je ne peux pas m’empêcher de penser qu’en plus, c’est un papy pas très en forme qui est venu partager ma cage. Enfin il s’est quand même transformé alors il est encore puissant ! Puis il gère le consulat, il donne les missions. Quand on est à la tête d’un groupe, c’est qu’on est encore capable de beaucoup !

Je ne peux pas m’empêcher d’essayer de m’éloigner quand je sens et vois une aile sortir et venir derrière moi. Mais d’une je suis maintenue et de deux, ce n’est pas une bonne idée. Et j’ai décidé que niveau mauvaise idée, j’en avais déjà eu pas mal, alors je pouvais éviter de continuer. Alors j’attends sagement. Aussi sagement que je peux parce qu’être un peu enfermée dans une coquille de pierre entourée de sabre tranchant, ça n’est pas ma position favorite. Alors je remue nerveusement, passant d’un pied sur l’autre en les écoutant parler.

Je ne veux pas être filmée comme ça… Je ne veux pas être filmée tout court… Pourquoi je suis venue ? Je voulais juste donner une étiquette au brasseur et puis… voilà où ça me mène. C’est peut-être un signe du destin pour me dire qu’il ne faut pas que je me lance dans la boisson ? C’est dommage, j’aime bien ça… Et j’aime bien le panda aussi, il est vraiment gentil et j’ai réussi à faire quelque chose de bien avec mes mains !

Je sors de mes pensées en entendant Chen parler. J’essaye de tourner la tête et de me tortiller pour voir quelque chose mais ce n’est pas facile alors je laisse mon nez parler. Il s’est rapproché. Je hoche la tête doucement pour marquer mon assentiment à ses propos. Personne ne le voit, tant pis, je suis d’accord. Je veux partir. Battez vous sans me découper en tranches ou m’enfermer entre des cailloux. C’est la pire prison que je n’ai jamais vue…

Et c’est moi qui m’y suis jetée dedans toute seule… Enfin presque. Je voulais juste aider… Alors Chen a raison, demandez moi mon avis ! Laissez-moi sortir pour qu’on en parle ! Je partirais en courant dès que je pourrais ! Sans me retourner ! Je me mêlerais plus des histoires des gens que je ne connais pas… j’espère…
Le Tragédien

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1124/500  (1124/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 2 Oct 2017 - 0:53
Genesis n'osa répondre. Lui, si souvent généreux en paroles, en provocations et en tournures d'esprit et de langage, savait à cet instant qu'un peu trop de lui le conduirait à sa perte. Depuis huit ans, rien ne l'avait jamais effrayé autant que sa propre tragédie mais ce jour-là, s'il ne pouvait se dire apeuré par la perspective tant annoncée d'être massacré par le jeune homme devant lui, inquiété était le mot juste. Lui vinrent en mémoire des événements qui avaient pu causer un peu de trouble dans son esprit. Le massacre perpétré par Ukiyo, la mort d'Angeal, l'incendie du parvis... Rares occasions où Genesis ne maîtrisait plus sa foule.

Il ne serait pas venu protéger la sauvageonne s'il s'était imaginé en danger. Si sûr de lui, il était arrivé, croyant pouvoir détourner les yeux du taureau de sa quête, à l'aide de son influence sur le peuple et les médias. Mais cette influence-là était à peine épée de bois face à la détermination qu'affichait à présent Roxas. Il avait provoqué le Consulat, s'était damné devant la justice populaire, seulement pour l'atteindre lui. Et face à un homme comme Roxas, qui semblait ne plus rien craindre, il n'y avait pas de réel combat possible.

Le Tragédien avait bel et bien pris une terrible décision. La raison qui l'avait motivé se retrouvait mauvaise amie face à son ennemi rancunier et prêt à tout perdre. Mais quelle folie...

Chen s'était interposé. En temps normal, Genesis aurait apprécié, puisqu'il n'était plus capable de se battre comme avant, plus capable de rivaliser avec un homme de sa trempe. Mais ici...


« Je connais les Répercussions, Roxas... et tu n'en es pas une. Ce sont des déesses qui m'inspirent la nuit plus que quiconque, qui savent que ce que tu t'apprêtes à faire aura des conséquences désastreuses pour toi comme pour nous. Tu n'es pas une répercussion, Roxas. Tu vas les provoquer. »

Son visage de pierre se raidit légèrement. Ni son corps ni son âme n'étaient prêts pour un tel combat. Mais à défaut de pouvoir vaincre, il ferait ce pour quoi il était venu... attirer l'attention du dragon sur autre chose, peut-être.

« Tu te dis que je suis un lâche. Pourtant, n'étais-je pas quasiment seul devant l'état-major de la lumière, pour  déclarer une guerre ? Je ne t'ai pas poursuivi car ton groupe est aussi coupable que toi, dès lors qu'il te protège de la justice consule. »

Il ne pouvait continuer beaucoup plus longtemps. Roxas allait attaquer. Chen lui ferait gagner peut-être quelques secondes mais à quel prix.

« Tu ne dois pas avoir l'habitude qu'on te combatte encore.  Laisse-moi te donner l'occasion de profiter de ta force face à un homme mourant. » Genesis se tourna sur lui-même et balaya l'air autour de lui de sa gigantesque aile de pierre, brisant la vierge de fer qui les menaçaient, lui et la jeune fille. Les armes tombèrent au sol, sans doute relâchées par Roxas. « Va-t-en. » prononça-t-il sèchement à la captive, la laissant s'en aller loin du combat.
Il se pencha difficilement, gêné par sa forme de pierre, et ramassa une épée longue, se tournant ensuite vers Roxas.


« Voyons quelle douce mort tu me proposes. »

Sa main gauche frôla la lame de l'épée et l'enflamma aussitôt. Il se mit en garde, essayant de distinguer de ses yeux fatigués le moindre mouvement de l'élu de la keyblade. Quelle vaste ironie. Et dire qu'en si peu de temps, tant d'entre eux sacrifiaient ce don pour la disgrâce. Et qu'en restera-t-il, de cette caste qui impressionnait les autres ? Des assassins et des sauvages...
La Clé du Destin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3739/3500  (3739/3500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 2 Oct 2017 - 9:29
Quelle douce mort j'allais lui proposer ? Je souriais à cette idée. Ce ne serait que le mettre en valeur que de lui proposer une belle fin. Non, sa fin serait pitoyable. Une mort banale comme l'on pouvait en trouver à chaque coin de rue d'Illusiopolis. Il me suffisait juste de m'approcher assez et de lui planter ma keyblade dans le crane. De cette manière, la gamine ne risquait rien. Ne restait que Chen qui s'interposerait. L'idée de lui casser les jambes ne m'amusait pas plus que ça, mais c'était un mal nécessaire. Après tout... C'était sa faute si les choses se passaient ainsi. Il avait choisi de ne pas m'écouter et de jouer aux héros. Certes il semblait légèrement bourré, mais il devait être encore assez lucide pour savoir que ce qu'il faisait était stupide.

Je regardais Genesis qui se tenait en garde. Une garde branlante, que n'importe quel coup pourrait briser... Mais je n'allais pas charger, je n'allais pas faire de spectacle ; juste faire ce que j'avais à faire. J'ai fermé les yeux et me suis concentré à stopper le cours du temps. Lorsque je les rouvris, je vis que tout était figé. Les yeux de mes opposants semblaient comme sans vie, il n'y avait juste que leurs expressions qui étaient encore visible. Chen... ne comprenait visiblement pas ce qu'il se passait à ce moment là, Lotis semblait terrifiée et Genesis... Genesis mimait l'assurance, ou alors l'était-il mais alors la folie l'emportait.

Je fis un pas, puis un autre, m'assurant de ne pas briser mon sort. Je finis par me positionner derrière Genesis, levant ma keyblade, prêt à relancer le cours du temps pour le tuer. Je jetai quand même un dernier regard à ces gens qui observaient la scène. Eux aussi étaient figés dans le temps, mais dès lors qu'il reprendrait son cours, ils pourraient continuer à témoigner de tout ce qu'il venait de se passer. Genesis avait raison. Les nouvelles allant vite, tout le monde finirait par être au courant... Tout le monde y compris Maddie, Naminé, Sora et d'autres encore... Et alors, qu'en diraient-ils ? Si je le tuais, il n'y aurait pas de retour en arrière possible. Pas de petits mensonges pour me sauver de cette situation. C'était peut être le faux pas de trop.

L'Équilibre. Lui aussi serait rompu. La balance pencherait dans un sens si le Tragédien venait à mourir. Sa vie était précieuse finalement. Et même si je lui souhaitais de mourir de ton mon cœur... Je ne pouvais pas me résoudre à être la lame qui lui ferait rendre son dernier soupir. Faire ça, c'était condamner des années de travail. Peut-être pas complètement... Mais assez pour que les conséquences soient visibles. Je le regardais donc, me mettant face à lui alors que son visage était figé.


T'as vraiment de la chance, mon petit Tragédien. Ton heure viendra, et peut-être bien qu'on se reverra à ce moment là. Je l'espère en tout cas
, que je lui dis en lui frottant le bout du nez avec mon index.

Finalement... Ses paroles l'avaient sauvé. Mais sans le savoir, il venait aussi de me sauver moi. L'ironie du sort sans doute. Il ne me restait plus qu'une chose à faire. Quelque chose que je n'avais pas encore fait, mais qu'il fallait que je réussisse. Je me mis à regarder une horloge non loin du combat de rue et me concentrai quelques instants. Les aiguilles restèrent figées dans un premier temps, puis elles se mirent à tourner dans le sens inverse à leur habitude. Je remontais le temps, ni plus ni moins. Gardant ma concentration, je détournai le regard pour revoir la scène défiler à l'envers. Genesis repartait d'où il était venu, l'expression de Chen s’adoucissait et surtout, la cage de Lotis n'avait jamais existé.

Ne restait que Chen qui forçait de sa keyblade sur quelque chose d'invisible. C'était moi. Je fis quelques pas, lâchant Tendre Promesse et Souvenir Perdu pour Chaîne Royale, et remis mon arme contre la sienne, forçant suffisamment pour que les forces soient égales, mais pas assez pour le repousser.


Euh… Il y a un lien entre c’que tu viens de dire et c’que j’tiens dans les mains ? J’suis perdu, là…

Je lui ai souri. Sincèrement. La tempête n'avait pas encore démarré, nous n'en étions encore qu'au stade où nous jouions dans les rues du Jardin Radieux. J'ai fait disparaître ma keyblade avant de faire un pas de côté pour esquiver la masse qui s'effondrait sur moi.

Bah... ouais mec. Content de voir que tu sais l'invoquer !

Je regardais autour de moi. Les gardes étaient toujours au sol, Lotis était toujours là. Et il y avait toujours quelques gens qui observaient la scène depuis leurs fenêtres. Rien de trop important en somme. Je me tournai vers Chen avant de lui lancer un sort de soin, faible cette fois-ci. Ça n'allait pas lui remettre son bras, mais ça accélérerait sa guérison.

Continue de t'entraîner avec. J't'aurai bien fait un p'tit entraînement spécial mais... apparemment t'es décidé à me coffrer. Donc... J'vais y aller. Juste... Ne me suis pas, on l'sait tout les deux, ça servirait à rien.

Et j'commence à marcher en direction de la station Shinra en lui faisant un signe de main.

J'étais... a deux doigts. A deux doigts d'accomplir quelque chose, mais aussi à deux doigts de m'enfoncer dans une merde pas possible. Si j'avais été jusqu'au bout, j'aurai perdu bien plus que ce que j'aurais gagné. Toutefois... Je savais maintenant que faire sortir Genesis de sa cachette n'était pas si compliqué que ça. C'était peut-être une info qui nous serait utile dans le futur. Quoiqu'il en soit, je repartais la tête haute. Je me disais que plutôt que de la faiblesse, j'avais fait, pour une fois, preuve de sagesse.

_______________________________
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
296/400  (296/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 2 Oct 2017 - 18:03

Ouah… Qu’est-c’qui passe là…? Ma tête, pourquoi est-ce que j’vois deux Roxas qui s’font la malle ?

Attends, j’suis là et j’étais debout il y cinq secondes. Il a relâché la pression et j’me retrouve le cul par terre à l’regarder partir. Attends deux minutes Roxas, là, j’suis pas d’accord ! Du coup, en pensant à ça, j’force sur mes bras et m’écroule un peu plus sol, ça fait un mal de chien à l’épaule. Renvoyant ma keyblade, j’pose ma patte sur mon bras dans un rictus de douleur.

— Roxas… Attends… C’est toi qui m’as donné c’truc ?!
Purée, j’suis complètement bourré là ! Ma mâchoire n’arrive pas à suivre le flot de paroles et j’ai l’air de raconter un truc incompréhensible. Attends, qu’est-ce que j’viens de faire. Là, j’ai protégé Lotis et prenant un coup… Lotis ! Dans un bond, m’faisant bouger dans tous les sens et m’faisait encore mal quand j’me relève, j’regarde à gauche et à droite et j’trouve finalement la petite bouille de la gamine. J’peux respirer.

Sauf que je n’ai pas souvenir d’avoir picolé un truc, qu’est-ce que j’fous dans un tel état ?! Là, j’faisais un duel de force avec Roxas et ça m’a pris d’un coup, un peu comme un coup de tonneau. Un méchant coup de tonneau, j’me sens tout patraque et j’sens bien que demain matin, ça va être rude.

Tenant mon bras, j’ai beau être bourré que j’ai quand même mal, je m’approche de la gamine et laissant mon regard fixer le départ de Roxas. Pourquoi faire tout cela, si c’est pour r’partir comme un prince ? Et surtout, c’est quoi cette histoire de Keyblade, je n’comprends vraiment rien de rien. Peut-être parce que j’ai bu, ça doit être la bonne raison.

— Lotis…? Ça va, rien de cassé ?
Question de la rhétorique, elle n’a rien eu le temps d’avoir. Purée, j’ai bien fait de la protéger, la pauvre, fallait pas qui lui arrive quelque chose. Moi, là, j’veux pas qui lui arrive un truc.

Et là, j’ai ouvert les yeux l’espace de deux secondes pour voir des coupures sur la gamine.

Là, juste là dans son dos ! Des fines coupures, j’comprends pas, il avait une keyblade et pas des épées ! Purée, j’ai compris, j’viens de faire un black-out et mon cerveau s’est éteint et j’ai fait plein de trucs complètement stupide. Pour ça que j’suis bourré et que j’comprends pas ce qui se passe. Ou bien, il y avait un truc dans mon verre et v’là qu’on s’est servi de moi ! Alors là, j’relâche bon bras qui se balance, c’qui fait assez mal, avant d’me mettre au niveau de la tête de la gamine.

— Qu’est-ce qui vient d’ce passer ? Il y’a eu du mal, c’est Roxas ou un autre qui t’a fait ça ?
C’est vrai qu’elle ne parle pas la p’tite, j’ai l’air fin maintenant. Et j’ai toujours mal. Bon, concentration maximale, elle va commencer à faire des gestes et il va falloir que j’interprète.



_______________________________
 

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
235/650  (235/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 3 Oct 2017 - 9:45
Je suis là, mon cure dent dans les mains, à côté du panda et bien décidée à le défendre mais il tombe par terre et l’autre s’en va. Il n’a plus envie de taper tout le monde… Ca me rassure parce que je sais que j’aurais absolument servi à rien de toute façon et que ça aurait pu mal finir.

Je ne sais pas pourquoi mais dans ma tête, j’ai l’image d’une cage d’épée, d’un vieux qui se transforme en caillou et d’une profonde envie de m’enfuir. Je fronce les sourcils et essaye d’attraper ces images qui s’en vont à chaque fois que je veux les regarder de plus prêt.

Je relève la tête pour confirmer que le fameux Roxas est bien parti. Il a l’air d’être venu pour faire quelque chose mais de s’être ravisé. Il n’a pas la même tension qu’il y a quelques instants. J’ai un autre flash où je le vois déterminé à se battre vraiment, faisant craquer son cou. C’est bizarre parce que dans ma vision y’a encore la cage d’épée. Peut-être…qu’ils m’ont endormis et que j’ai fait un rêve bizarre… J’ai pas l’impression d’avoir dormi en plus mais…ils sont tous forts…

Je plonge mon regard dans celui du panda, rangeant mon petit couteau et fais non de la tête en me redressant. Je grimace, ça tire un peu dans mon dos. Ce n’est pas très douloureux mais ça pique. Je le regarde un peu perdue quand il me demande ce qu’il s’est passé. Je n’en sais rien en fait. C’est… bizarre. Je n’aime pas ça. Y’a déjà tellement de choses que je ne comprends pas et maintenant…ma tête me joue des tours.

Je sens la tension se relâcher d’un coup et me laisse glisser au sol, les larmes commençant à couler sur mes joues pour finir par ruisseler. J’ai eu tellement peur. Je ne pouvais rien faire. Je ne voulais pas que le brasseur soit blessé. Je suis désolée de ne pas avoir écouté ce qu’il a dit. Je ne sais pas comment ni où je me suis coupée et je ne comprends pas pourquoi ma tête fait ça.

Je pleure jusqu’à ce que mes larmes se tarissent, sans bruit mis à part quelques hoquets ça et là. Je n’ai pas l’habitude de faire ça mais là…c’était trop, je devais évacuer. Je finis par renifler bruyamment et jeter un regard penaud vers Chen qui doit surement s’inquiéter.

Il m’a posé des questions et je ne sais pas quoi dire alors…je sors mon cahier et dessine. C’est confus, mes traits tremblent et je n’ai que du noir. Je le regarde en dessinant les flèches puis fais une tête confuse sur les dessins en bas à droite. Il n’y a rien de très cohérent là dedans… une cage mal dessinée et un caillou ailé… Je renifle encore une fois, essuyant élégamment mon nez sur ma manche et attends son verdict.

Le Tragédien

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1124/500  (1124/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 3 Oct 2017 - 23:23
Il sortit du sommet de l'art, cinq minutes après le départ de Roxas, rejoignant les blessés, l'étudiante et le maître brasseur, d'un pas relativement décidé. Il ne regarda que le consul, les sourcils froncés, une feuille de papier dans les mains. Cela aurait pu être un jour historique pour le Consulat, si celui-ci avait mal négocié la chose. Genesis avait bien imaginé les préoccupations du simili, en définitive. Quand il avait reçu la confirmation qu'il s'agissait bien du maître de la keyblade recherché dans les quatre cités dorées... bien sûr, il en fut terrifié. Qui plus est parce qu'il avait été arrêté par des gardes et le consul de la brasserie. Non. S'il avait pu leur dire à tous de laisser le jeune homme faire son chemin, il l'aurait fait, tout comme il l'avait fait avec tous les consuls et soldats présents au sommet de l'art, cachés à l'intérieur.

Ce n'était pas de la lâcheté. Genesis serait intervenu si le coupable avait ne serait-ce que fait mine de s'en prendre à la vie d'un des civils, soldats ou consuls. Pas pour combattre mais pour convaincre Roxas de s'en aller sans faire plus d'histoire. Oh et il l'aurait convaincu... c'est du moins cette certitude que le tragédien avait affichée à l'ensemble des consuls cachés avec lui dans le dôme en pierre.


« Tout va bien, Chen ? » Il ignora la sauvageonne à ses côtés. C'était une étudiante qu'il reconnaissait très bien mais dont il avait oublié le nom, bien sûr... À part ceux de quelques académiciens, les plus brillants ou les plus beaux, Genesis ne s'amusait pas à retenir les noms des milliers d'étudiants en art. Elle avait ceci de particulier, en ce moment-là, qu'en plus de ne pas savoir parler, elle était au coeur d'une scène où elle n'avait pas à être. Non seulement parce que c'était trop dangereux mais davantage parce qu'elle représentait dans un combat une gêne pour n'importe quel soldat ou consul. « Tu as bien fait de ne pas le poursuivre. À vrai dire, j'ai bien sûr ordonné à tous les gardes de la ville et tous les consuls de ne pas intervenir, lorsque ton implication nous a appris qu'il s'agissait de Roxas. »

Le tragédien jeta un oeil vers le tag, de taille importante, sur le dôme... Quel sens de l'humour particulier. Disons plutôt qu'il n'y en avait aucun. Une provocation sotte, qui illustrait parfaitement toute la bêtise de la lumière. Le Consulat n'aurait jamais approuvé un tel acte d'un consul. Et les réactions de la lumière se feraient entendre par leur silence, leur absence, sans doute. Certains riraient... Chaque blague idiote a son public.
Et... en parlant de public. Genesis jeta un oeil vers la porte ouverte dans la muraille, près de laquelle étaient présents des dizaines de témoins. Ils regardaient ailleurs, actuellement, sans doute là vers où Roxas était parti. Dire qu'il était encore dans la ville, qu'il pouvait encore agir, était une idée un peu malsaine.
Bien... le monde avait vu un Roxas outrageusement fort et moqueur. Genesis posa une main dans le dos de l'étudiante, sans vraiment la regarder, légèrement soucieux, et appliqua un sort de soin sur ses blessures.


« Je vais m'adresser au peuple. »

Et bien sûr, il y avait un élément manquant... La clé de voûte de sa journée, sans doute, Roxas étant un imprévu de taille, qu'il avait su gérer sans problème, justement en prônant l'inaction.

« Septimus ? J'ai reçu quelques rapports troublants, Chen. Raconte-moi. »


Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
296/400  (296/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 5 Oct 2017 - 10:29

Bon, la question que tue. Là, j’vais pas trop faire le malin… J’ai pas préparé mon texte…

Il faut l’dire, si là, j’lui balance le fait que j’ai laissé Septimus se barrer vivre sa vie ailleurs. L’patron, il ne va pas trouver ça super fin ! Moi, à la base, j’me suis dit qu’il suffirait que j’cherche dans la ville une petite heure ou deux, pour me rendre ensuite au Sommet des Arts en inventant le plus beau des mensonges pour pas m’faire griller. En plus, j’ai la gueule d’un pochard, ça va être folklorique.

— Ouais… Septimus… Ahah…
Là, la gamine est tranquille, j’me relève et regarde de nouveau Genesis en soutenant mon bras gauche. Un bon point pour moi, j’vais pas commencer à faire de grands gestes grandiloquents.

— Il s’est enfui, à l’instant où nous quittons l’académie.
Première chose de dite, c’est simple, c’est la vérité et j’ai pas b’soin de forcer. Par contre, j’suis en train de prier intérieurement que Lotis ne vende pas la mèche. D’abord, faire un rapport. Ensuite, tenter de comprendre c’qu’elle raconte avec son dessin. Les p’tites bulles dans ma tête se calment, j’vais pouvoir réfléchir posément.

Donc, là, j’dois trouver une raison pour expliquer comment un manchot menotté est parvenue à m’échapper. Une p’tite crise de hoquet avant d’y aller, et c’est parti !

— L’intercours venait de sonner, il a profité d’un mouvement de foule pour se retourner et m’donner un coup de pied dans les… Enfin… Tu vois c’que j’veux dire… ? Là, où ça fait mal…
Ce n’est pas bien d’mentir pour se couvrir, et j’espère surtout qu’il va pas poser de questions par rapport à ça ! Entre mec, on s’comprends, il va pas m’questionner sur cet épisode. Aussi, j’fais une prière à qui veut l’entendre pour que Lotis ne dise rien… C’est vrai, elle est muette… Plutôt qu’elle ne réagisse pas à ça pour que l’patron ne doute pas de moi.

— Lotis est arrivée un peu après, quand j’me suis relevé pour le rattraper. Elle à proposé de m’aider, j’ai accepté et nous avons cherché un moyen d’le retrouver. Directement, nous nous sommes rendus à la station Shin’ra pour l’intercepter avant qu’il ne prenne un vaisseau pour quitter le Jardin Radieux.
Un bon mensonge comporte une part de vérité ! C’est Assila qui m’a dit ça, une fois, au Moulin Rouge. Pourquoi…? J’me souviens plus, nous parlions de choses et d’autres.

Bref ! J’tiens l’bon bout. Suffit que j’reste concentrer encore deux minutes.

— Et puis… Il y a eu des trucs bizarres… Les oiseaux ont commencé à faire les fous, accompagné d’autres oiseaux en peinture jusqu’à ce que la détonation d’un tir de vaisseau retentisse au Sommet des Arts. C’est là que j’ai remarqué le tag et un vaisseau s’envoler. Par crainte, j’ai abandonné les recherches pour me rendre ici et là suite… Ouais… Tu dois la connaître.
En gros, j’viens lui avouer avoir préféré venir voir un artiste de rue et une explosion plutôt que de rechercher après un criminel aux yeux du Consulat ! Ouais, autant lui dire directement que j’ai pas beaucoup réfléchi dans cette histoire. Du coup, j’baisse le regard pour l’fixer dans les yeux, haussant un sourcil avec un pet de regret dans l’visage avant d’reprendre.

— Ouais… J’ai pas été bon sur le coup…
Bon, j’vais pas m’faire tirer les oreilles ! Enfin, j’crois. Un coup de pied dans les valseuses, c’est une excuse convenable pour parvenir à laisser s’échapper un manchot.



_______________________________
 

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
235/650  (235/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 5 Oct 2017 - 12:50
Je l’avais déjà vu mais là c’était un peu différent. J’avais encore quelques flashs qui me revenaient mais ils commençaient à être plus flous qu’autre chose. Je suis juste restée devant mon dessin en attendant gentiment. Aujourd’hui, j’avais appris que vouloir se mêler des choses qui ne me regardaient pas pouvait être…douloureux. J’espère que je n’allais pas avoir de cicatrices… Je n’aime pas ça. Et des fois, sans raison, ça gratte, ça pique, ça tire. Ca n’est pas agréable.

Je retiens un sursaut en sentant une main dans mon dos et des petits picotements puis plus rien. J’ai envie de me retourner pour regarder mais je sais que je ne peux pas voir mon dos. J’ai essayé une fois. J’ai tourné en rond jusqu’à tomber et je ne l’ai pas vu. J’ai eu la tête qui tournait pendant un petit moment après ça. Je ne marchais plus droit et je suis rentrée dans un mur. Depuis, je ne le fais plus. Je n’ai pas envie d’avoir encore une bosse.

Je passe mes mains dans mon dos et constate qu’elles reviennent sans sang et sans douleur. Je dois être soignée. Je lui dirais bien merci mais… il est concentré sur le brasseur. Je les écoute distraitement. Ils parlent de Septimus. Ca ne doit pas plaire qu’il ait raté son rendez-vous. C’était important, son avenir quand même. Je garde les yeux fixés sur mon dessin en écoutant Chen raconter les évènements. Je ne me souviens pas de tout ça mais…il est consul, il doit savoir ce qu’il raconte. Peut-être que c’est des termes spécifiques qui ne parlent qu’à eux. Une sorte de langage codé de consuls. Intercours… un coup de pied secret…

Le reste me parle et je hoche la tête doucement en regardant toujours mon papier. La peinture, la station et finalement, le dessin où il m’a dit de ne pas le suivre. Je ne vois pas en quoi il n’a pas été bon… Il s’est fait taper visiblement…ce n’est pas gentil. Je relève le regard vers le panda et son bras qui pendouille. Il s’est vraiment fait taper alors j’espère que le papy mal en point ne va pas lui en vouloir. Je devrais peut-être les laisser parler tranquillement tous les deux… C’est une sorte d’affaire importante et j’ai déjà assez gêné.

Je prends mon dessin et le plie en douceur, le rangeant dans mon sac, me levant tout doucement, comme pour ne pas attirer l’attention et recule, attrapant mon chapeau en marchant et m’éloignant comme si de rien n’était.

Je retrouverais Chen plus tard…sûrement.

C’est un endroit assez étrange l’académie… il se passe vraiment des choses folles. Je ne pensais pas que ma vie serait si mouvementée…
Le Tragédien

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1124/500  (1124/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 5 Oct 2017 - 21:18
Genesis soupira doucement et détourna les yeux du consul. Si ce dernier ne s'était pas mis en avant pour combattre Roxas et défendre le jardin radieux, bien que cela fût un risque énorme, il aurait pu lui en vouloir, voire lui faire une remarque signifiant toute la déception de... Mais non. Difficile de lui reprocher quoi que ce soit. Il aurait du y aller lui-même sans doute, en tant que l'une des dernières personnes des cités dorées à comprendre que même dans un monde d'artistes, il faut parfois se servir de la force pour se faire comprendre, à certains moments.

« Je t'avais dit d'y aller avec des gardes, Chen. Mais je ne t'en veux pas. En fait, tu es peut-être en train de comprendre les choses comme moi je les comprends. »

Il se tourna et désigna le sommet des arts en relevant le nez. Il y avait un graffiti et une trace noire marquant l'endroit touché par Septimus, depuis son vaisseau.

« Voilà de quoi sont faits les hommes, Chen. Septimus, que nous croyions bon, empli de lumière, a massacré une dizaine de personnes parfaitement innocentes. » Genesis marqua une pause pour regarder un instant le maître brasseur. Il ne pouvait laisser les consuls douter sur le crime de l'ancien étudiant. C'était un fait. « Et il a fui ? Non non. Il est venu ici, a repris sa vie comme si de rien n'était. Et aujourd'hui, tu as du te dire : » Une nouvelle fois, Genesis marqua une pause pour regarder le maître brasseur. Qu'il le voulût ou non, Chen lui avait permis de s'échapper en ne se faisant pas escorter par des gardes comme il en avait reçu l'ordre. Tout ambassadeur qu'il était, il ne lui appartenait pas de prendre l'initiative d'aller à l'encontre de la volonté des consuls. Pourtant, il l'avait fait et devenait responsable. « Ce n'est pas possible... Genesis a du se tromper. Arthur a du mal comprendre. Et... c'est tout ? Une erreur et nous voilà mis en cellule ? Comment peut-on si rapidement changer de vie... Comment peut-on passer d'un étudiant timide à un meurtrier ? »

Le Tragédien attira le regard de Chen en posant une main sur son épaule. Malgré sa grande taille, Chen ne lui avait jamais paru effrayant... sans doute parce qu'il avait vu des petites femmes commettre des actes atroces. Cela avait eu le bon goût de remettre sa vision des choses en perspective.

« Je suis content qu'il se soit évadé, Chen. » avoua doucement Genesis en souriant au panda. « Maintenant tu sais ô combien l'innocence est belle menteuse. Tu sais que les regrets sont des farces... Tu sais que les promesses sont de beaux contes. Viendra un jour où je ne serai plus là. Qui prendra les décisions difficiles ? Ceux qui ont encore foi en l'humanité ? Ou ceux qui ont vu la première décision prise par un homme fuyant la justice consule ? »

Genesis se tourna une nouvelle fois vers le sommet de l'art mais pointa plus précisément la tour d'Erato, où se tenait tout à l'heure Arthur Rainbow, menacé par la folie de l'étudiant. « Alors je ne t'en veux pas et j'assumerai la responsabilité de cet échec. Mais aujourd'hui est un grand jour pour toi, c'est un baptême... Car tu sais désormais que si tu considères une nouvelle fois un ennemi du Consulat comme étant peut-être innocent, comme étant un ami, alors... Je ne pourrai plus rien pour toi. »

Le Tragédien accorda un sourire las à Chen Stormstout et se dirigea vers la porte menant à la ville. Arrivé là-bas, il s'adressa à un garde, faisant fi des vingtaines de personnes restant encore dans les alentours, s'attendant à une suite.

« Je vais m'adresser au peuple des cités dorées dans vingt minutes, dans le centre-ville. Prévenez le peuple, les médias et le Consulat. »
Le Dynaste de Rubis

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade:
XP:
56/650  (56/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 20 Oct 2017 - 15:04
Je vais donc noter ce rp ! Que j'ai lu, mais que je reprends du début histoire de voir ce que j'ai bien pu rater ; je vous noterai donc café en main en lisant. C'est un gros rp, plein de personnages et plein d'implications et de conséquences, c'est aussi un rp qui s'est fait de manière indécemment rapide. Putain les gars, déjà j'ai envie de vous dire bravo parce que le premier post date du 21 septembre, le dernier du 5 octobre. Là en l’occurrence , quinze jours plus tard, j'ai pris plus de temps à vous noter que vous avez pris à poster tout ça. (vous m'avez fait compter, voilà)

Pour encore parler de ce rp dans un cadre assez général, et bien je vais faire un rapprochement à la con. Vous vous souvenez tous plus ou moins de Megamind, et de comment, tous autant que nous sommes, nous avions étés mis en face de notre absence de volonté quant à s'inclure dans les rps des autres ?

Et bien ce rp, c'est pas pareil. Enfin, presque. Évidemment, Roxas qui vient taguer les murs du Consulat, ça appelle à la réponse. On en parlait hier, j'ai fait le rapprochement qui était fort à -propos. Pour le coup, Roxas arrive, on s'attend à une réponse avec un peu de chance, mais comme c'est le Consulat, y'a tout le groupe (ou presque) qui arrive.

Roxas arrive, tague le sommet des arts avec sa tête et un poème des plus douteux. Le poème était bon, en plus, cieux, dieux, oui il y a quand même réfléchi, même si c'était pas longtemps. Y'a une bonne volonté !

En lisant le rp de Chen, quelque chose m'est venu à l'esprit. C'est peut-être de lire Chen après avoir lu Roxas, que je me suis dit « il y a un côté décalé assez évident » ; ne serais-ce que d'imaginer un panda qui passe par les toits. Je ne sais pas si vous vous êtes concertés sur ce qui s'est passé entre vos deux posts ; parce qu'il ne s'est pas rien passé, Rox a eu le temps de défoncer deux-trois PNJs, ce que Chen décrit. En soit, je ne peux rien dire de négatif parce qu'il n'y a pas de description à outrance du post précédent.

Alors, décrire le post précédent, ce qui est devenu ma hantise depuis la première partie de l'event de la Fête des Mères (toi-même tu sais). Bah là c'est simple, je vous le dit parce que c'est parfait. De la description du post de Roxas par Chen on a ; le nécessaire. C'est à dire qu'on a le tag, à ça il rajoute les gens qui regardent, et après, à partir de là il avance. On est sur un rythme soutenu sa mère. Et c'est très plaisant à lire.

Lotis « je n'ai pas ma place ici » Terrick ; alors, oui j'ai retenu ton petit mot sur la cb ! Et oui, je vais en parler. Alors, tu soutiens que ton personnage ne devrait pas être là ; TON PERSONNAGE le soutient lui-même et ce dès la première phrase du rp. Mais je vais te dire, tout le monde est plus ou moins impliqué. Il y a des gens dans la rue, c'est le bordel, tout le monde a vu Rox défigurer un bâtiment. Lotis ne devrait pas être là et c'est l'essence même de pourquoi, justement, sa présence prend tout son sens. Elle est paumée, toute petite, toute innocente au milieu de ce bordel.

Roxas, pour ton post suivant, on a une recrudescence d'un terme ; c'est « les mecs » par ci, « les mecs » par là. On retrouve ce petit défaut que tu fais souvent, et que tu m'as prouvé savoir évité dans ton combat contre Scathach, les répétitions. Ce qui est marrant c'est que tu ne réutilises pas cette expression après, de tout le rp.

Maximillien Pegasus.

Vous entretenez cette ambiance qui devient mi-sérieuse mi-complètement barrée. Il y a des implications, je veux dire, Roxas fait de la villégiature dans les Cités Dorées hein.

Vos interactions sont vraiment bien menées ; faire un dialogue raisonnable qui avance alors qu'on poste un après l'autre c'est pas évident mais vous avez une réelle synergie.

«Dans quoi est-ce que j’me suis lancé ?! » J'me suis dit pareil quand j'ai commencé à lire le rp.

Les rps de Lotis sont courts mais dans ce petit aparté, on peut vraiment se rendre compte, avoir un pas de recul quant au rp. Lotis débarque, et ne sait pas ce qui se passe donc elle décrit avec un regard très particulier et innocent ce qui se passe. On sait tous qui est Roxas, et au moment de son post, on connaît les implications de ce dernier. C'ey la merd,  mais ça, petite Lotis ne le sait pas, et petite Lotis a peur mais elle s'avance quand même. C'est vraiment génial. Au final, Chen essaie de la défendre mais il a déjà peur pour lui-même ! C'est le moment pour dire une troisième fois que vous avez une excellente coopération, dans ce rp.

Vous me posez un petit problème, parce que j'essaie de trouver des points négatifs au rp. Alors, je ne dis pas qu'il y en a pas ; simplement qu'ils sont un peu dérisoires.

Genesis arrive. Un seul mot : dramatique. Je roule des yeux à son arrivée comme je roule des yeux de la désinvolture de Roxas ; je commence à vous connaître tous les deux (il serait temps) ; Genesis arrive comme Genesis serait attendu, comme tout le monde l'attend. Ton rp s'inscrit dans la lignée de ceux déjà postés, très rapides, tu vas à l'essentiel, tu ne ressasses pas ce qui a été dit. Il y a un grand dramatisme qui est excellent à lire.

Genesis et Roxas, vos dialogues, je dois le dire, sont quelque chose. Genesis maîtrise son image à la perfection, il sait qu'il a l'opinion de ses citoyens de son côté, il sait que Roxas est l'ultime outsider du rp question réputation. Il le menace... de la manière la plus obvious qu'un Consul puisse menacer quelqu'un ; il va passer pour un connard.

Ce rp, vous le transposez à Florence au XIVème siècle, il n'y aurait aucune différence. Deux guildeux qui se menacent, c'est parfait.

Roxas met en cause le Deux es Machina ! C'est juste, c'est très juste.

On a deux personnages opposés qui s'affrontent par un discours. Un discours là encore parfait. Alors je vous le dit, en fait, ce rp est très bon. (Ah, quelle surprise.) Roxas joue à moitié le jeu de Genesis, mais à sa sauce. Vous ressortez Aréopage ! Alors, déjà en son temps ce rp était vraiment quelque chose ; la quintessence du Consulat qui arrive avec ses buts, ses idées. C'est ce qui qui avait vraiment commencé un nouveau genre de rps, si vous voulez, qui avait placé un standard.

C'est à ce moment là que, vous me comprenez bien, les fautes, ce n'est plus leur place. On encourt le risque de se faire jeter du texte, littéralement catapulter. Pour une tourner de phrase pas joli, pour quelque chose qui sort du truc. Vous marchez littéralement sur des œufs. Et vous êtes tous crimiers !!

Roxas et Genesis, vous mettez des points de suspension à toutes les sauces. Alors, ça donne un certain effet dramatique, une attente. Mais quand il y en a trop, ça alourdit le texte. Vous pourriez utiliser des virgules, même des points-virgule étant donné la théâtralité du texte, je pense que ça passerait mieux. Le rythme de votre rp est très soutenu, aussi des points de suspension rajoutent une lenteur superflue, là où il ne faudrait qu'une petite pause. Chen, tu n'est pas concerné. Quelques petites fautes de ton côté, ce n'est pas flagrant, il y en a une que j'ai vu de suite, qui est « héro » auquel tu as oublié le s final. Comme je l'ai dit, je n'en ai vu qu'une, mais j'ai tiqué car jusqu'ici, rien dans tes textes ne m'avait sorti de ma lecture.

Lotis ! Tu souffres aussi de ces petites latences, comme Roxas et Genesis. Ton personnage ne parlant pas, tu te bases sur la description seule pour le faire agir et pour le faire s'exprimer. Il est capital d'y donner un rythme plus soutenu ; les points de suspension te desservent totalement.

Genesis, il y a une petite phrase que je n'ai pas compris, « Rares occasions où Genesis ne maîtrisait plus sa foule. » ; sa foule ? Est-ce que tu parles de la foule, des habitants ? Ou de la fougue ?

« Tu te dis que je suis un lâche. Pourtant, n'étais-je pas quasiment seul devant l'état-major de la lumière, pour  déclarer une guerre ? »

Alors, Genesis n'était pas seul.. du tout ! Il suffit que j'ouvre Aréopage (dans mes favoris depuis le 27 février 2015) pour voir que Genesis arrive accompagné, flanqué de membres du Consulat. Nous avons Ulthane et Ghaz'kull. Alors, oui ils sont en territoire Lumineux, en discussion avec les lumineux eux-mêmes, mais je ne pense pas que « quasiment seul » ne décrive la scène avec justesse. Après, ça reste à l'interprétation de chacun, j'imagine.

Roxas, ta manière de rp change drastiquement après ce post. Tes descriptions sont plus... métaphoriques, ton second degré disparaît presque totalement. On sent vraiment que le rp, en règle générale, change après ce point. On le remarque après ta réponse à Chen, « Je lui ai souri. Sincèrement ». Roxas prend la tangente ; il est à des années-lumières du bordel, tout d'un coup, presque lointain dans son attitude. Limite, il se serait barré en spawnant une aile noire comme Genesis que j'aurais dit « ouais ok ça le fait, 10/10 ». La réponse de Chen est sans appel ; lui, il est resté sur terre. Donc nous retournons sur terre.

Alors, la patate avec une aile c'est Genesis, j'approuve. Putain.

On est donc bien revenus sur terre, et en douceur. S'ensuivent vos épilogues ; tous très bons.

Je vais donc vous noter !

Roxas : Mission avancée : 30 points d'expérience + 325 munnies + 3 PS en ce que tu veux.

Pendant le retour, tu te surprends a rire. Les gens se retournent, troublés.

Tu obtiens la compétence suivante ; Rire diabolique : Actif. L'utilisateur éclate d'un rire froid pour déconcentrer l'adversaire. Psy : 7

Chen : Mission périlleuse : 35 points d'expérience + 325 munnies + 3 PS en défense !
En rentrant, tu ne peux t'empêcher de récupérer une bombe de peinture que Roxas a laissé derrière lui... Elle est de couleur argent et ne semble pas avoir été utilisée.

Lotis : Mission avancée : 30 points d'expérience + 300 munnies + 3 PS , 2 en défense, 1 en psychisme.

Tu obtiens la compétence suivante ;

Encre: Actif. L'utilisateur jette de l'encre sur les yeux de son ennemi l'aveuglant pendant un très court moment. Mag : 18.

Genesis : Mission avancée : 35 points d'expérience + 300 munnies + 3 PS, 1 en magie, 2 en psychisme.

Je vous laisse vous occuper des PS !

_______________________________


avatar de sycamoreleaf
kit de Pam' !
messages
membres