Derniers sujets
Femme fatale

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
348/400  (348/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 19 Sep 2017 - 18:15




Changer de tête



La jeune femme s'en alla cher Eudora. Genesis voulait qu'elle aille voir la couturière pour que cette dernière puisse lui créer une nouvelle tenue.

Une grande fête allait bientôt avoir lieu et Pamela devait marquer les esprits dans cette tenue.

Lorsque la sorcière arriva enfin devant la boutique de la jeune femme, elle retira son capuchon et pénétra dans l'échoppe où la petite cloche se mit à tinter et le visage d'Eudora apparu instantanément de derrière un mannequin qu'elle était en train d'habiller.

- Bonjour mademoiselle Isley.
- Bonjour Eudora. En fait, je viens dans un but intéressé.
- Dites moi tout.
- En fait, comme vous le savez, bientôt, il y aura une fête. Et je dois être déguisée.
- Déguisée ?
- Oui, mais pas dans le genre « costume de carnaval ». Je voudrais ressembler à la Princesse Ariez.
- À cette… Femme ? Mais pourquoi donc ? Enfin, je veux dire, pourquoi… Elle ?
- Je ne saurais trop dire pourquoi. Mais cette femme avait un certain charisme…
- Hum…
- J’aimerai surtout pouvoir compenser avec le miens qui est quasi inexistant.
- Mademoiselle Isley, vous êtes charismatique, n’en doutez pas.
- C’est gentil.
- Mais venez, suivez-moi. Nous allons nous asseoir, nous serons plus à l’aise que de rester debout.


Eudora s’en alla vers les cabines d’essayage où il y avait un petit salon où elle s’installa sur un petit canapé en velours dans les tons mordorés et fit signe à la jolie rouquine de la rejoindre.

Elle récupéra d’un des tiroirs de la table basse un bloc de feuilles et des crayons. Elle se mit à dessiner une silhouette basique de femme et se retourna vers la sorcière.

- Pourriez-vous me dire ce que vous aimeriez voir exactement ?
- Je n’ai pas eu la possibilité de rencontrer cette femme de son vivant. Mais j’ai eu vent de son apparence avant…
- De devenir un sans-cœur, vous voulez dire ?
- Oui.
- Et bien, je ne l’ai jamais vu non plus, mais j’ai pu voir quelques photos d’elle.
- Vous pourriez donc…
- Oui, c’est dans mes cordes.
- Vous êtes la meilleure ! Merci, infiniment.
- Remerciez moi lorsque j’aurai terminé.


La sorcière sourit à la styliste, mais cette dernière se mit à la regarder… Enfin la dévisager plutôt.

- Un problème ?
- Je me posais surtout une question.
- Allez-y.
- Vous voulez être exactement comme elle, où nous pouvons apporter un soupçon de folie ?
- Je vous laisse carte blanche !
- Parfait ! J’aimerai tout de même vous poser des questions, savoir ce que vous acceptez de porter avant de me lancer dans le design et la création de la tenue…
- J’imagine, car travailler « pour rien », ce serait dommage.
- Exactement. Et bien on va commencer par le plus simple. Accepteriez-vous de porter quelque chose de léger ?
- Qu’entendez-vous exactement par « léger » ?
- Une sorte de bustier.
- Oui, ça me dérange pas. Je vais vous simplifier la tâche. Vous pouvez me faire porter ce que vous voulez. Tant que je ne me retrouve pas en sous-vêtements ou même me retrouver topless devant tout le monde, ça devrait aller.


Eudora se mit à rire en entendant la réponse de la jeune femme. Elle ferma les yeux quelques secondes puis les rouvrit avec de la détermination plein son regard. Elle arqua un sourcil, prit une profonde inspiration et commença à griffonner vulgairement des semblant d’habits sur le croquis qu’elle avait fait plus tôt.

Pamela resta assise près d’elle, mais très silencieuse et ce n’est qu’au bout de plusieurs minutes qu’elle se releva, voyant que la styliste était plongée dans son travail.

- Je vais vous laisser travailler. Ma présence risquerait de vous déconcentrer.
- Vous ne me dérangez pas mademoiselle Is…
- Pamela. Appelez-moi Pamela.
- Si vous le désirez Pamela. Vous pourrez repasser d’ici une heure, je devrais avoir terminé le croquis et on verra ensemble les modifications que je devrais éventuellement faire.
- Parfait !
- Et bien, on se revoit tout à l’heure alors.
- À dans une heure.


Pamela quitta l’établissement le plus silencieusement possible et se mit à flâner dans les rues. Diverses odeurs de nourriture étaient là. Mais c’était une tout autre fragrance qui attira plus l’attention de la jeune femme.

Il y avait non loin d’elle, un vendeur de fleurs, elle s’en approcha un peu plus en voyant les somptueuses fleurs que cette personne vendait.

- Et bien voila une merveilleuse plante...
- Merci.
- Que puis-je pour vous ?
- Je dois l’admettre, elles sont magnifiques.
- Je fais tout mon possible pour qu’elles soient belles… Même si elle ne le sont pas autant que vous…
- Si vous continuez, vous aller me faire rougir. répondit la jeune femme d’une voix plus aiguë.


Le vendeur de fleurs se mit à sourire bêtement tout en laissant sortir un son assez étrange. Pamela ne le releva pas, mais elle voulait voir jusqu’où pouvait elle aller avec son « pouvoir » sur les hommes. Elle savait de quoi elle était capable, mais pas jusqu’où la Pomma pouvait la mener. Elle n’avait rien sur elle pour fabriquer ses concoctions.

L’homme remua sa tête vivement en voyant les cils de la jeune femme battre. Il revint sur terre et piocha dans les différentes fleurs en sa possession pour en faire un bouquet pour la jeune femme qu’il lui tendit aussitôt.

- Elles sont splendides. Combien je vous dois ?
- Rien, je vous les offre !
- Non, j’insiste.
- Alors laissez-moi vous faire bénéficier d’une petit réduction exceptionnelle.
- Si ça peut vous faire plaisir.
- 30 munnies.
- Adjugé !


La femme sortit de sa poche la somme que le vendeur lui avait indiqué et récupéra les fleurs dans lesquelles, elle posa instantanément son nez pour sentir tout ce mélange d’odeurs. Elle sourit en expirant ce qui fit rougir plus le jeune homme.

- Excusez mon indiscrétion… Mais vous êtes du coin ?
- J’habite au Jardin Radieux.
- Vous ne venez pas souvent dans les rues de la Cité des rêves… Je me trompe ?
- Malheureusement non. Je suis consule, je voyage beaucoup.
- Vraiment ? Vous voulez dire que vous avez déjà rencontré… Monsieur Rhapsodos ?
- Oui.
- Je dois avouer que cet homme est extrêmement chanceux…
- C’est gentil.
- C’est dommage que vous ne veniez pas régulièrement ici… J’aurai tellement aimé vous revoir un jour.
- Nous pourrions. J’aime bien passer du temps avec des personnes fortes agréables !


L’homme se mit de nouveau à émettre ce petit son, légèrement nasillard et quelque peu… Étrange.

Tu fais sérieusement ce bruit là ou comment ça se passe ?


La jeune femme baissa sa tête tout en ramassant une mèche derrière son oreille comme pour masquer son envie de rigoler. Ce n’était absolument pas pour se moquer qu’elle voulait rire, mais cette chose était assez unique et peu attendue.

- J’aimerais tellement vous inviter à dîner.
- Ça serait avec plaisir.
- Vous… Vous voulez bien ? Vraiment ? Je veux dire… Je ne suis pas en train de rêver !?
- Ma réponse était réelle… Mais en tant que consule, j’ai du temps libre mais peu…
- Je n’aurai donc pas cette chance.
- Mais, je pourrais faire mon maximum pour obtenir le temps d’un dîner avec vous.
- Ho ce serait magnifique !


Pamela sourit de nouveau au vendeur et s’excusa car elle devait partir. Lorsqu’elle fût enfin loin de la portée de cet homme, elle savait très bien qu’il n’aurait peu de chance de voir son « rêve » se réaliser. La jeune femme avait la possibilité de pouvoir se reposer lorsqu’elle n’était pas en mission, mais ce n’était pas le fait qu’il avait une sorte de tic qui allait faire refuser cette proposition. C’était uniquement sa sécurité qu’elle cherchait. Il ne fallait pas attirer les foudres d’un terrible amant qui pourrait se sentir offusqué d’avoir été « remplacé » par un vendeur de fleurs…

Au bout de plusieurs longues minutes, la sorcière retourna à la boutique d’Eudora, cette dernière avait terminé plus vite qu’elle ne l’avait imaginé.

- J’ai été très motivée. J’avais hâte de voir cette création unique sur vous, alors je dois bien l’avouer j’ai travaillé beaucoup plus vite qu’en temps normal.
- Je suis heureuse pour vous.
- Voici ce que ça représente.


Eudora tendit le document griffonné par endroits, raturé par d’autres. En son centre, l’esquisse d’une jeune femme ressemblant étrangement à la sorcière. La « femme » portait un bustier qui s’arrêta légèrement sous sa poitrine. Une sorte de cape avec une capuche qui avait l’air très légère recouvrait partiellement ses épaules et retombait jusqu’à ses mollets. Le bas, quand à lui, était en fait un short très court, voire même le bas d’un sous-vêtement, mais la styliste avait bien suivit les indication de la jolie rouquine. Elle avait donc ajouté à cet élément, des morceaux de tissus qui retombaient légèrement sur ses cuisses et recouvraient totalement ses fesses. À ses pieds, une paire de cuissarde.

Pamela était subjuguée par le travail fournir par Eudora en si peu de temps. Elle ne voyait absolument rien à reprocher à cette œuvre, elle lui donna donc son feu-vert pour cette pièce unique.

- Vous pourrez l’avoir d’ici trois jours.
- Prenez tout votre temps, n’allez pas vous tuer à la tache.
- Je le fais par plaisir.
- Je n’en doute pas. Mais je ne veux pas que vous vous fatiguiez pour cela.
- C’est d’accord.


Pamela remercia une nouvelle fois Eudora et s’en alla chez elle. Lorsqu’elle fût enfin à sa maison, elle mit le bouquet dans un vase qu’elle posa sur un des guéridons de son salon et resta dans ce dernier pour se reposer.

Quatre jours plus tard, Pamela reçu un message du Sommet des Arts de la part d’Eudora qui lui indiqua que son travail était terminé et qu’elle pouvait aller chercher sa tenue.

Effectivement, la styliste avait pris tout son temps. Au lieu de trois jours… Elle en avait mis quatre.


Pamela s’en alla immédiatement vers la boutique de la créatrice pour récupérer son bien et le ramener chez elle. Elle ne voulait pas qu’il soit vu par n’importe qui, c’est pourquoi il avait été rangé dans une house de protection et de transport opaque par la styliste.











Le Tragédien

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1124/500  (1124/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 27 Sep 2017 - 17:38
Mission accomplie !

Alors c'est pas mal du tout mais il y a des défauts. Pour commencer, très vite, tu vas faire ce que je t'ai déjà reproché, tu arrives près de Eudora qui est une consuls au même titre que toi et tu vas lui dire "Voilà ce qui m'amène, faut que tu m'aides" sauf que... Eudora est au courant, c'est aussi sa mission a elle' elle sait pourquoi tu es là, quelle est cette fête dont tu parles parce que... Elle est une consule ^^ Si le Consulat veut que tu travailles avec Eudora, il va la prévenir elle aussi.

C'est peut-être ce qui a manqué un peu dans cet RP, tu travailles peu "avec" Eudora. Tu lui dis globalement a quoi tu veux ressembler et tu lui dis un peu "Je te fais confiance" alors que je pense qu'il Contre y aurait eu matière a galérer. "Comment on va faire pour faire quelque chose de convaincant ? Est-ce que je devrai changer de coiffure ? Me teindre les cheveux ? Me faire porter par un dragon ?"

L'idée d'Ariez est bonne. Elle m'a plu. Je voulais pas que tu fasses une sorcière et tu as choisi un truc assez fort pour attirer l'attention sur toi, or c'est le but, donc c'est très bien.

Je ne me souviens pas exactement de l'ancien avatar d'Ariez, pour être sincère donc je sais pas si c'est vraiment ressemblant mais y a des détails qu'il faudra ajouter : les cheveux, la couronne !

Tout le dialogue avec le fleuriste était intéressant. Je pense que tu aurais gagné a aller plus loin. Elle veut voir les limites de son pouvoir donc... Autant y aller a fond et voir ce que ça donne ^^ Après ton personnage est très gentil donc je comprends aussi la retenue.

Bon ! Mission très facile : 6 XP, 60 munnie et 1 PS en dexterité.
messages
membres