Derniers sujets
Livraison pour le CenturioSam 19 Mai 2018 - 16:40Kurt BrownMay it be Ven 18 Mai 2018 - 23:52Fabrizio ValeriCe qu'on fait par AmourVen 18 Mai 2018 - 22:26Huayan SongContrats - Demande de MissionJeu 17 Mai 2018 - 21:32SurkeshCompagnie étrangèreJeu 17 Mai 2018 - 10:08LuluSigné SurkeshJeu 17 Mai 2018 - 9:30SurkeshDemande de RPJeu 17 Mai 2018 - 8:41SurkeshHerbe BleueJeu 17 Mai 2018 - 0:44Chen StormstoutTsuki Tricky's ArtDim 13 Mai 2018 - 19:47Milla MaxwellPrendre l'air avec une Maîtresse de la KeybladeDim 13 Mai 2018 - 17:22Maître AquaAbsence FamfritJeu 10 Mai 2018 - 0:56FamfritLe sort des combats est toujours incertainMer 9 Mai 2018 - 19:37Pamela IsleyPokémancieMer 9 Mai 2018 - 13:15SurkeshAinsi soit-ilMer 9 Mai 2018 - 4:07Kurt BrownDilemmeDim 6 Mai 2018 - 22:07Surkesh
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
257/400  (257/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 5 Sep 2017 - 12:45

Les amis, pas la peine de vous faire patienter pendant des heures. Aujourd’hui, pas de bière ou de mission spéciale pour élargir la garde-robe de Pamela. Non, il s’agit d’une chose dont j’commence à avoir l’habitude. Picoler ?! J’viens de vous dire qu’il n’y aurait pas de bière aujourd’hui ! C’est bon, vous l’avez ? Oui, j’retourne explorer un monde avec un baluchon comme seul compagnon afin d’revenir avec une nouvelle danseuse pour le Moulin Rouge.

Ouaip, encore une. Clairement, les habitants des Cités Dorées vont finir par se demander comment nous faisons pour toutes les payer, quoique, est-ce que les gens se posent ce genre de question ?

Bon, j’ai l’air ronchon sur le papier. Sauf que non, en vérité, j’suis content de rencontrer des gens, commencer une discussion et parler de notre somptueux cabaret. Ici, il y a un quelque chose de différent. Vous l’savez, nous mettons un point d’honneur à innover au Consulat. Dans le genre, sortir de nouveau spectacle pour épater la galerie. Et justement, il faut que j’trouve une personne pour que le nom du Consulat brille de nouveau ! Direction le Monde de Grimm afin de trouver une sorcière.

Et là, j’parle pas du gamin capable de lancer un sort de vent. Non, j’parle d’une vraie sorcière ! Celle qui fait peur, assise sur une chaise à bascule en caresser son chat et prête à balancer un sortilège au premier venu. Limite, la dame capable de créer une potion pour faire repousser les cheveux en échange de ton âme. Et si j’trouve déjà tout ça, ce serait génial qu’elle puisse voler sur un balai en riant d’une manière parfaitement énervante.

Nous sommes d’accord, j’ai ouvert un livre de conte et j’ai pointé l’index sur le mot : « Sorcière » pour être capable d’énumérer autant de cliché.

D’où l’idée fantastique de me rendre dans le Monde de Grimm ! Chaque fois que j’entends des histoires de ce monde, j’ai l’impression qu’on essaye de m’raconter l’histoire des trois petits cochons ou celle du chaperon rouge. Ils ont un truc avec ça, ce b’est pas possible. Alors, s’il raconte ce genre de chose, j’vais bien pouvoir rencontrer une sorcière avec un balai pour lui demander de déménager à la Cité des Rêves ! Même, j’peux lui dire d’ouvrir un cabinet des bizarreries, les Parisiens adorent ce genre de machin.

Donc, m’voilà a marché dans la forêt du monde en question. La dernière fois, j’ai dû faire le trajet avec un tonneau sous l’bras afin de commercer dans une taverne. Aujourd’hui, j’vais devoir prier ma bonne étoile afin de croiser une sorcière causante et lassée de vivre ici. Ou du moins, juste une sorcière, ce ne serait pas trop mal pour commencer.

Après une bonne heure de marche, à regarder les papillons passer d’arbre en arbre et de fleur en fleur, j’finis par tomber sur un loup ronflant à en faire trembler les branches d’un arbre. Déjà, ce n’est pas commun de tomber sur un loup, alors s’il ronfle avec la tête posée sur ses pattes et le bedon en évidence, c’est dire. D’un pas aussi léger que ma carrure le permet, je m’approche de la scène en restant planqué derrière une fougère pour observer la bête. Et surtout pour ne pas la réveiller. Peut-être que j’peux attendre son réveil pour lui demander s’il a une idée d’où j’peux trouver une sorcière.

Et là, les choses ont tourné au drame.

Une chèvre, suivi d’un chevreau, est arrivé avec une paire de ciseaux pour perforer le ventre de l’animal endormi ! Déjà, j’ai les gencives qui ont baignées un instant devant la scène. Pour qu’ensuite, une troupe de chevreau commence à sortir par l’ouverture et se barrer dans un autre coin de la forêt ! Du coup, j’vérifie rapidement ma gourde pour vérifier s’il y a bien de l’eau à l’intérieur.

Devant mes yeux, ou du moins, le temps que j’retrouve mes esprits. Il y a la chèvre qui continue son travail et commence à entasser des pierres dans le ventre vide du loup pour ensuite recoudre le tout. Clairement, ils sont bizarres ici. Et finalement, elle se barre en laissant le loup se réveiller et continuer son petit bonhomme de chemin. Note pour moi-même, ne pas me diriger vers le loup bouffeur de chevreau ou la chèvre adepte de la chirurgie d’un jour.

— C’est pareil chaque lundi, elle part dans la forêt et il en profite pour boulotter ses enfants. Il ne comprend pas vite, notre bon loup. Et encore moins les chevreaux qui tombent toujours dans son piège.
Dans un sursaut de surprise, j’me retourne et tombe dans la fougère pour trouver une petite fille blonde, les mains croisées dans le dos.

— Pardon, je ne voulais pas vous effrayer…
— Ce… Ce n’est rien… Qu’est-ce que tu fais là, petite ?
— Comme vous, je viens assister à l’étrange spectacle des bois.

Arquant un sourcil, j’me relève et frotte ma tenue pour retirer les petites branches d’arbre et les feuilles tomber sur celle-ci avant de m’approcher de l’enfant.

— Ce n’est pas dangereux ? Il s’agit quand même d’une chèvre meurtrière et d’un loup.
— Ils ne font pas attention à moi, et puis, ce n’est pas ce que je préfère observer.
— Comment t’appelles-tu ?
— Ida ! Et vous, monsieur l’ours qui parle ?
— Mon nom est Chen, et je ne suis pas un ours mais un panda.

Elle tourne la tête sur la droite, l’air songeur avant de reprendre la parole.

— Pourtant, je vois de grosses griffes comme celle d’un ours et une gueule tout aussi fournie en croc.
— Peut-être, mais moi, je n’avale pas les petites filles.

J’la regarde en souriant alors qu’elle pouffe de rire. Ça va, elle ne m’a pas regardé bizarre comme la petite Lotis quand elle est venue dans ma brasserie. C’est déjà un bon point.

— Qu’est-ce que tu préfères contempler, alors ?
— Les fleurs dansée ! Seulement, elles ne sortent que la nuit, je suis bien obligée d’attendre.
— Des… Fleurs dansée ?
— Oui ! Dés que le soleil se couche et que tout le monde dort, elle en profite pour faire quelques pas de danse sous le clair de lune. D’ailleurs, même en pot, elles adorent faire ça.
— D’accord…

Elle sourit de toutes ses dents alors que j’reste dubitatif. Des fleurs qui dansent ? Pourquoi pas, même si cela me semble incongru. Et puis, l’excuse comme quoi elles ne font ça que le soir, c’est bien facile ! Que d’imagination, la petite fille.

— Et vous, Chen, que faites-vous caché dans les fougères ?
— Oh, ce n’est pas aussi intéressant que tes histoires.
— Il est encore tôt dans la journée et il me reste encore beaucoup à attendre pour voir les fleurs danser, je peux peut-être vous aider.
— À moins que tu ne connaisses une sorcière…

Elle se pince alors le menton, faisant mine de réfléchir avant de s’extasier d’un sourire et d’attraper ma patte pour me traîner.

— Oui ! Il y a Shariot, c’est elle qui m’a raconté le secret des fleurs.
— Attends, t’es sûre que c’est une sorcière ?!

Elle s’arrête avant de se retourner, son index posé sur ses lèvres, me fixant de ses yeux bleus.

— Bah ouais ! Une fois, elle s’est changée en oiseau de lumière devant mes yeux pour faire briller un arc-en-ciel dans son jardin.
— Mais, elle ne fait pas peur…
— Après, elle a changé le maire du village en serpent pour avoir tenté de la mettre sur le bûcher.
— Oh… Et le maire…?

Elle reprit sa marche en tirant de toutes ses forces sur ma main.

— Il cherche encore une amoureuse pour rompre le charme ! Allez, viens, nous n’avons pas toute la journée.
— Mais… Je n’ai pas envie de devenir un serpent !
— Ne soit pas effrayé, elle est gentille. Promis.

Pas trop le choix, j’me fais traîner dans la forêt entre les arbres et les branchages. Elle a envie de m’y conduire, la petite. Ou peut-être qu’elle travaille en secret avec le loup et qu’elle s’apprête à me vendre au kilo ! En m’voyant, elle a dû s’dire qu’elle ferait une bonne affaire. Et elle n’a pas spécialement tort sur ce point, il y a du chiffre à se faire sur mon gras.

Bref, c’est après cette course effrénée dans les bois, Ida m’amène devant une chaumière perdue dans une clairière. Enfin, il suffit de renifler pour comprendre qu’il y a une boulangerie pas trop loin, le hameau dont parle la petite fille doit être pas très loin. Ou la Shariot en question passe son temps à faire du pain et des baguettes. D’ailleurs, en regardant la maison, j’vois pas de truc bizarre. Genre, pas de balai aux murs ou un gros chaudron devant la porte d’entrée. Elle n’est pas en train d’me faire tourner en bourrique la gamine ?

— Elle ne sort que le soir pour lire les étoiles, et voir les fleurs danser. Ou quand elle doit faire les courses, et se promener aussi. Shariot aime bien se promener dans la forêt !
— Donc, elle est comme nous…?
— Tu m’écoutes ou pas, j’ai dit qu’elle savait se transformer en oiseau.
— Oui, oui… Pardonne-moi.

Elle a enfin décidé de me lâcher la patte et se dirige vers la porte d’entrée avant de frapper trois fois et porter ses mains à la bouche pour faire un mégaphone et crier son nom. Et elle insiste en recommençant avant de se retourner vers moi, haussant les épaules.

— Elle n’est pas là.
— Nous allons l’attendre alors.
— Sans rien faire ?! C’est ennuyeux.

Et là, la porte s’est ouverte pour dévoiler la fameuse Shariot ! En robe de chambre, noire, des cheveux tirant ver le bleu foncé et une paire de lunettes rondes cachant des pupilles rouge sang. Et entre nous, un joli brin de fille ! Attends, elle n’a pas de nez crochu ?!

— Ida… Il est encore tôt, qu’est-ce que tu viens faire…
— Ouais ! Raconte-moi encore des histoires, et regard, j’ai amené un ami !
— Hum… Bonjour !

Encore vaseuse, elle tourne son regard dans ma direction l’espace d’un instant avant de se crisper et claquer la porte devant la gamine en hurlant à travers celle-ci de lui laisser une minute.

— Ida !
— Elle est tout le temps comme ça, surtout quand il y a des visiteurs, une sorte de code à respecter.

Haussant le ton, j’essaie de passer le mur de bois à l’encontre de la sorcière pour tenter de la rassurer.

— Vous inquiétez pas pour ça, d’la où j’viens, j’suis habitué à voir des femmes en petite tenue !
Elle ouvre alors de nouveau la porte, une robe bleu nuit et carmin bouffante au niveau des hanches ainsi qu’un chapeau pointu ! Enfin, j’y croyais plus. Elle s’avance alors en dehors de sa maison, un balai à la main pour s’approcher de la gamine et lui murmurer quelque chose.

— Je vais faire semblant de ne pas vous avoir entendue… Ida, j’ai déjà dit de n’amener personne avant quinze heures !
— Les journées sont longues et je m’ennuie !
— Ce n’est pas mon problème… Hum… Bonjour l’ours ! Que puis-je faire pour toi ? Un charme à brisé, une malédiction à lever ou un philtre d’amour pour toujours ?

Ebahi devant la proposition, j’regarde Shariot de la tête aux pieds avant d’passer ma main sur la nuque et de lui répondre.

— Euh, vous êtes vraiment une sorcière ?
— Quelle question bien sûre ! N’est-ce pas, Ida ?
— Et elle lit les étoiles dans le ciel, pour la bonne aventure.
— Vous êtes… Gitane…?

Elle fronce alors les sourcils, faisant briller ses yeux rouges avant d’me pointer du doigt en s’énervant.

— Ne me confondez par avec ce genre de charlatan ! D’ailleurs, vous êtes venue m’insulter pour acheter ?!
— Acheté…?
— Ida… Tu te souviens de notre accord ?
— Il voulait voir une sorcière, j’ai pensé qu’il avait besoin de tes services. N’est-ce pas monsieur ?

Elles se sont retournée toutes les deux, me regardant en attendant que j’réponde à cette question. Et moi, j’fais quoi ? J’annonce ma présence de but en blanc ?!

— Alors ?!
— Bah une minute !
— Vous ne savez pas ce que vous désirez ? Et vous venez déranger une sorcière ?!

Un poil plus énervé, elle s’approche de moi en dressant sa main dans ma direction. Et là ? Une boule de feu de la taille d’une chaise en bois faisait son apparition et prête à être balancée.

— Attendez ! J’viens juste recruter une danseuse pour le Moulin Rouge, une sorcière, pour un spectacle haut en couleur et en effet spéciaux !!!
— Vous êtes sérieux…?
— Et si vous savez voler sur le balai et faire d’autre truc que des flammes, c’est encore mieux.

Elle relâche alors sa main, dissipant la magie et se retournant vers Ida pour dresser un pouce à son attention.

— C’est encore mieux… Hum… Vous savez, j’suis pas une femme facile, suffit pas de venir me voir et de demander mes services pour que j’vienne. Même si le Moulin Rouge est très attrayant…
— Vous aurez le titre de consul, une maison, un salaire et le droit de vous transformer en oiseau à n’importe quel moment sans avoir à lever quelconque malédiction. Et un voyage en vaisseau à mes côtés, offert par le Consulat.
— Je dois réfléchir ! Laisser-moi un instant…

Shariot se retourne alors et se dirige dans sa maison, claquant la porte et me laissant dans la clairière avec la gamine.

— Dommage, j’aimais bien la sorcière, moi.
— Mais… Elle vient de dire que…

La porte s’ouvrit de nouveau, elle a maintenant un sac à la main et un chaudron accroché au bout de son balai.

— Quand partons-nous ?
— Vous avez déjà réfléchi ?!
— Depuis le temps que je rêve d’aller au Moulin Rouge, et voilà qu’on m’annonce que j’vais y habiter ! Vous avez une assurance contre le feu, j’espère.

Ouvrant légèrement la gueule, j’hausse finalement les épaules dans un signe d’approbation et l’invite à me suivre jusqu’à la station Shin’ra. Avant de partir, elle se retourne et s’approche de la gamine qui fixe ses pieds en pleurnichant.

— Ida, il ne faut pas pleurer.
— Pourquoi tu me quittes ? Nous nous amusions bien, toutes les deux.
— Allons, tu as plein d’amis dans le village, c’est mieux que de rester avec une vieille sorcière pour lire les astres. Et puis, tu peux venir me rejoindre au Moulin Rouge.
— J’ai pas d’argent pour payer l’entrée.
— Avec moi à l’intérieur, tu crois vraiment que tu auras besoin de payer ?

Elle sourit à la gamine pour ensuite l’enlacer dans ses bras et se redresser et venir vers moi, un sourire aux lèvres.

— Bon, la peluche ! J’espère que ce n’est pas une blague, sinon, j’te transforme en mille-pattes pour le reste de ta vie. Ça t’apprendra à te moquer d’une sorcière de ma classe.
— Vous avez un truc avec la transformation ?
— Ça fait toujours son effet, et les gens vous laissent tranquille. Bon, on attend quoi ?!



_______________________________
 
 
 
Le Tragédien

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1114/500  (1114/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 8 Sep 2017 - 9:52
Mission accomplie.

Avant de commencer, il y a une petite critique que je dois te faire et que j'oublie à chaque fois ^^. Personnellement, je préférerais que tu n'expliques pas la réussite de ta mission lorsque tu postes le rapport. Honnêtement je vois pas trop l'intérêt. D'accord tu veux rendre la mission de façon rp mais tu avoueras que dans le sujet des demandes de mission, c'est pas grave si tu en dis moins que ce que ton personnage dit réellement.
Dans les moments où tu dois faire des trucs importants, je trouve que ça ruine la surprise. Genre ici je savais comment ça se finissait ^^

C'est une mission très sympa. Clairement, c'est particulièrement le dialogue qui est réussi. Avec la petite fille, c'est vraiment super et avec la sorcière c'est pas mal non plus. C'est un dialogue qui n'est pas très long mais qui prend quand même son temps. Le personnage de la sorcière est intéressant. Bizarrement en te donnant la mission j'ai pas pensé que tu choisirais Histoires de Grimm.

Et j'en arrive à un problème que j'ai avec cette mission. Tu as fait pour moi l'erreur à ne pas faire dans ce monde; Tu es en train de chercher une sorcière et Oh! Un personnage de conte ! Et oh ! Un autre ! Et oh ! La petite fille et les fleurs qui dansent !

Comme c'est précisé, quand même, oui c'est le monde des contes mais pour la plupart des gens qui y vivent, tout ça ne sont que des rumeurs, des légendes. Donc clairement... on y trouve pas forcément des personnages de conte vivant leur vie de conte. C'est genre assez rare. Et ici, quand même deux rencontres. En plus tu décris l'histoire entre la chèvre et le loup et tu sous-entends que c'est cyclique, qu'ils font ça régulièrement. Oui mais on n'est pas dans Fantasia, les histoires des différents contes ne sont pas cycliques ^^ Elles arrivent et puis voilà. Si Pamela voit le corbeau et le renard parler, bah voilà, c'est fait, le corbeau ne se fera plus avoir par le renard.

Donc faut les économiser et faut surtout pas en abuser.

Mais donc très chouette, sinon.

Mission facile : 11 xp, 110 munnies et 2 ps en dextérité.
messages
membres