Derniers sujets
» De retour au bercail...
par Abigail Underwood Aujourd'hui à 19:16

» Monter la garde, une affaire simple ?
par Death Aujourd'hui à 18:56

» La nuit égale au jour ; la veille de l'automne
par Fabrizio Valeri Aujourd'hui à 3:20

» Le Train, les Rails et la Montagne
par Narantuyaa Aujourd'hui à 2:08

» L'enthousiasme éternel
par Death Hier à 23:42

» Reading Project
par Lotis Terrick Hier à 22:39

» Un soir, une fête, une femme, un homme
par Lotis Terrick Hier à 22:06

» La Mage Tricentenaire / Kestia
par Kestia Hier à 20:51

» Un mort pour pouvoir vivre libre
par Rufus Shinra Hier à 20:01

» Les Orphelins
par Roxas Hier à 18:10

» Beau gosse
par Arthur Rainbow Hier à 4:06

» Hybris
par Arthur Rainbow Hier à 0:24

» Rex tremendae
par Matthew March Mer 20 Sep 2017 - 21:55

» Pensées rationnelles
par Cissneï Mer 20 Sep 2017 - 19:29

» Entremetteuse
par Arthur Rainbow Mer 20 Sep 2017 - 19:24


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Vlog au Moulin rouge ! On vous dit tout ! On cache rien !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Petit Lapin
Masculin
Nombre de messages : 37
Age : 24
Localisation : Vaisseau-mère
Date d'inscription : 30/12/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
202/400  (202/400)
Jeu 31 Aoû 2017 - 15:53
Je chipote une bonne minute mon portable, je règle la luminosité, inverse le sens de la caméra pour me filmer, je... vérifie ma coiffure, très important ! C'est une journée où y a du vent et où il fait assez froid, donc j'ai pu me permettre un gilet sans manches, que je n'ai pas attaché, et qui est couleur marron glacé, au passage ! Enfin, assez froid pour un jour d'été, donc ça passe. Allez... Je lève mon bras pour me filmer en légère plongée et j'appuie sur le bouton rouge sur l'écran pour lancer la vidéo.

« Hey ! D.Va au rapport ! Alors... Toujours en vie ? Oui ! Les médecins ont fait de leur mieux, j'ai guéri de mon rhume et... Bon blague à part, par contre, mon bras est totalement ok ! Plus de douleurs, je peux... combattre des cyclopes et tryhard sur un jeu comme avant ! Et c'est pour ça que le Président m'a envoyée pour une mission super dangereuse... Négocier avec le Consulat ! »

J'inverse le sens de la caméra et filme devant moi la cathédrale de la cité des rêves, plutôt énorme !

« Tam Tam Taaaaaam » chanté-je alors d'une voix dramatique ! Et je change de voix pour quelque chose de plus aigu « Oh mon dieu non, pas les consuls ! » Je fais volte-face et filme le fleuve qui passe pas loin, où quelques bateaux voguent ! Je fais un zoom sur un pêcheur. « Pas ces sauvages ! Je vais me sentir obligée de leur déclarer la guerre pour aucune raison ! »

Allez j'inverse à nouveau le sens de la caméra pour me refilmer, mais je me tourne pour quand même avoir la Seine en arrière-plan, sur la vidéo, parce que c'est quand même vachement beau ! En témoignent la quinzaine de selfies que j'ai faits avant de me filmer.

« Je plaisante ! Pas de politique ici, les amis ! Su-Per contente d'être à la cité des rêves où je suis et serai toujours une wannabe. Sans dire que ça me fait des vacances parce que... » Je fais semblant de tousser. « Je pense pas que je serai venue si j'avais pas reçu la mission du président. Alors que... Oui je sais, c'est méga-méga-beau. Les rues, c'est magnifique, les habits des gens sont magnifiques, les bâtiments sont magnifiques ! Un truc que j'ai toujours voulu faire, c'est aller une fois dans ma vie dans le home sweet home des gitans, et faire une vidéo ! Jusque-là, au moins aussi cool, direction le Moulin Rouge ! »

Je quitte le pont où je me suis posée et me dirige vers le quartier résidentiel du Consulat. Comme on peut pas dire qu'actuellement, le Consulat ait la plus belle cote qui soit, j'ai quand même décidé de la jouer prudente. À tout moment, un méka est susceptible de venir m'aider si je lance un appel. Et voilà ! Je continue à me filmer tout en marchant dans les rues, sans vraiment parler non plus tout le temps. Je couperai évidemment le « en trop » au montage. Et mon entrevue avec le boss du moulin rouge...

« Aujourd'hui, pas de tabou. Même si je révèle par mégarde le code d'activation de l'engin nucléaire que cache le président Shinra, ça restera dans la vidéo finale ! Mais je posterai une vidéo type vlog avec les moments les plus cools de la journée, puis une vidéo où y aura toute la discussion avec le Consulat, et qui sera beaucoup plus longue, pour ceux que ça intéresse ! »

Au bout de quelques minutes, me voilà dans le quartier résidentiel des consuls, qui est super joli. Toutes les maisons sont plus ou moins les mêmes, mais comme je te parle de consuls, y a aussi tous les détails qui comptent. Et finalement, chaque porte, chaque fenêtre, rideau ou petit jardin présente son petit intérêt ! Genre « moi, si j'étais consule, ma maison ressemblerait à ça ! » Par exemple, y a des sculptures, des murs complètement tagués ou peints, des vitraux à la place de certaines fenêtres, pour rester dans le thème de ce monde !

« Pour ceux qui l'ignorent, le quartier des consuls a été construit autour du Moulin Rouge. C'est-à-dire que tout ça, là, avant que le Moulin rouge ne soit construit, ça ressemblait à autre chose. Et c'est sur plein de quartiers aux alentours, puisque les consuls vivent aux frais de la princesse et donc... qu'il faut bien les loger quelque part ! Et... la pierre angulaire du swag : Tadam ! »

Je filme le moulin rouge. Ca sert pas masse, dans la mesure où le Moulin Rouge, tout le monde l'a déjà vu sur l'Eclaireur... Mais ne serait-ce que pour pouvoir garder le souvenir du « j'y étais », c'est cool. Je me glisse dans la file, j'entends déjà la musique... Il est encore tôt dans l'après-midi, mais je m'attends à quelque chose de bien quand même ! Deux portiers ouvrent les portes. J'inverse le sens de la caméra, pour filmer l'endroit plus que ma seule tête et... paie l'entrée, évidemment ! Pour l'histoire, Le Président Shinra ne finance pas cette petite escapade. Il m'a donné de l'argent en pensant que j'irais au jardin radieux pour négocier un petit marché avec le Consulat, sauf que comme je m'y connais quand même pas mal dans le Consulat, j'ai appelé le sommet des arts pour savoir si, pour un motif de ce genre, je devais aller chez eux ou au Moulin Rouge. Et voilà la réponse ! J'avais pris rendez-vous mais c'était pas non plus le truc méga organisé. J'avais dit « Je viendrais vers telle heure » et ils ont dit « Ok ! »

Première chose que je regarde en avançant dans la salle, alors qu'une chaleur agréable vient chatouiller mes joues, c'est la scène ! Pas de danseuses, non mais je suis toute excitée en voyant et en écoutant le piano au centre de l'estrade, avec pour seule compagnie un piano man, comme dans la chanson de Billy Joel. C'est plutôt intimiste, j'adore. Et je zoome sur sa tête tout en avançant pour ne pas gêner les personnes derrière moi. J'ose pas parler à ma caméra, de peur de gêner le spectacle, mais c'est idiot... Le gars est quand même loin et la musique est assez forte pour qu'il n'y ait pas ce genre de risques.


« Où est-ce que je dois aller... » Et là j'avoue, c'est l'angoisse. Je ne sais pas où on m'attend. Une arrière-salle ? Enfin c'est une ambassade, ici, donc... il doit y avoir des consuls qui viennent chercher des missions directement ici. Alors, il y a le bar, c'est une possibilité mais ce serait pas forcément le mieux à faire. Ca pourrait gêner les consommateurs. Mais par contre, je vois un cercle de fauteuils, avec une table basse, un peu plus loin dans la salle. C'est bien ! Je m'y dirige pour m'y asseoir alors qu'il y a genre quelques personnes assises là-bas aussi.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Maître brasseur
Masculin
Nombre de messages : 377
Age : 27
Date d'inscription : 21/05/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
356/350  (356/350)
Sam 2 Sep 2017 - 2:23

Accoudé sur le bar, une chope à la main alors qu’il n’est même pas quinze heures, il se fait tard pour l’ambassadeur du Moulin Rouge. Aujourd’hui, nous avions un pianiste pour l’après-midi et cela donne un côté « lounge » au cabaret. Personnellement, pas la moindre idée de la définition de ce mot ! Les filles ont entendu un type d’Illusipolosis dire cela à l’occasion de l’arrivée d’un jazzman pour une représentation, et maintenant, elles l’utilisent à tout va.

Bientôt, la moindre chose dans l’endroit se catégoriser « lounge ». Tiens, pourquoi est-ce que surferai pas sur la vague de la mode. Genre, faire une bière avec le mot peint sur l’étiquette. Avec ça, peut-être que les ventes de boissons doubleront. Du côté des danseuses, en tout cas.

Enfin. M’voilà bien pépère accoudé au bar à écouter les notes s’enchainer, vraiment, ça détend d’entendre ça. Rien à voir avec le spectacle d’Arthur, celui sur de la semaine dernière. Limite, j’laisse mon index se laisser guider alors que j’me dandine sur le tabouret. Il n’y a pas à dire, le piano, c’est quand même un truc vachement classe à écouter. Pas autant que l’violon les quelques percussions, mais j’sais pas, il y a un truc qui s’passe ici.

— Qu’est-ce que tu fais encore là ?!
Et là, mon groove est brisé à cause de la voix dans mon dos. M’penchant en arrière, tenant en équilibre parce que j’me tiens au bar à l’aide d’une de mes pattes, j’retrouve Lacy en train de tenir un plateau du plat de sa main. Visiblement, énervée à en juger son pied tapant frénétiquement le sol. Attrapant ma chope de ma patte libre, j’vide le verre avant d’la fixer et d’lui demander la chose suivante.

— Bah, j’bois un coup, comme d’habitude.
— T’es sérieux ?!
— Pourquoi j’le serais pas ?

À son tour, elle se pince l’arcade du nez avant de déposer le plateau sur le bar et s’installer à côté de moi.

— Chen…
— Oui ?
— T’es au courant qu’il y a un rendez-vous de fixer avec toi, aujourd’hui ?!
— Euh…

Fermant une paupière à moitié, j’fais mine de réfléchir et j’creuse surtout dans le fond de mes méninges après un quelconque rendez-vous.

— Ok, t’es pas informé.
— J’suis si prévisible que ça…?
— Tu fais ton lourdaud, c’est que t’as aucune idée de c’qui se passe. Bref, Maure a reçu un appel la veille disant qu’une personne de la Shin’ra allait venir pour discuter d’un truc avec toi…
— Je n’étais pas là, hier. Et Maure est en congé, aujourd’hui.

Mine de rien, j’ramène ma chope à la gueule pour faire semblant de me déculpabiliser.

— Laisse-moi finir. Du coup, Maure a dit à Assila de te transmettre le message. Sauf que la petite chipie n’avait pas envie de le faire et à demander à sa soeur de le faire. Même chose, c’est finalement moi et Sylve qui devaient te passer le message.
— Elle n’est pas venue me voir non-plus !
— C’est c’que j’vois… Faudrait que tu trouves une secrétaire ou que tu tiennes un carnet dans tes appartements.
— Tiens, Lacy, j’ai justement un truc pour toi !

Elle rigole un instant avant de donner un papier à la serveuse pour qu’elle remplisse le plateau, histoire que la danseuse puisse faire son travail en salle.

— Tu rêves, ce n’est pas mon style… Bref, Hana Song devrait être arrivé et doit probablement te chercher.
— Hana qui ?
— Attends, tu connais pas D.Va ?!
— … J’devrais…?

Elle frappe alors le plat de sa main contre son visage avant de tirer le plateau vers elle et vérifier l’addition qu’elle a dans les mains. Finalement, elle pointe son regard une nouvelle fois sur moi.

— Tu regardes jamais de vidéo sur l’ordinateur ou bien la télévision, je me trompe ?
— Non.
— Et tu ne fais pas attention au grand de ce monde, les professionnels des bornes d’arcade.
— Une fois de plus, non.

Lacy attrape alors le plateau en fléchissant légèrement le coude sous le poids des boissons avant de se recommencer à parler.

— Une virtuose, les gars d’Hero’s Duty parlent tout le temps d’elle. Et s’en me vanter, elle a cherché à imiter mes pas de danse sur Rock party Anthem…
— Et…?
— Ça veut dire que j’connais la personne avec qui t’es censé avoir rendez-vous !
— Super ! T’as une idée d’où elle se trouve ?

Elle roule alors des yeux un instant avant de se retourner et se diriger vers le fond du cabaret.

— Termine ton verre et attends-moi, j’récupère l’argent et on va chercher la star ensemble !
— Il y a bien le temps pour un deuxième…?
— C’est trop te demander d’être sobre quand tu te retrouves à gérer les responsabilités du moulin ?!

Elle n’est pas drôle aujourd’hui, voilà un peu prêt c’que j’me suis dit en passant mon doigt dans le fond de mon verre pour ne rien perdre. En attendant, elle n’a pas tort sur un point, le bouche-à-oreille marche pas spécialement avec cinquante filles au même endroit. Par ailleurs, qu’est-ce que veux bien me vouloir une employée de la Shin’ra ? Qu’est-ce que j’ai encore fait pour mériter ça. Je n’aurai su, j’aurai pas accepté d’me retrouver à la tête de cette ambassade. Moi, j’veux juste être tranquille dans le cabaret et boire des coups à l’oeil.

Bon, pas la peine de se lamenter, j’peux toujours faire preuve de politesse durant cet entretien et demander à c’qu’une des filles apporte à boire pour que j’puisse en profiter.

Cinq minutes après, j’me retrouve avec Lacy à faire le tour des tables, à la recherche de cette fameuse Diva. Drôle de surnom, par ailleurs. Et puis, les recherches se limitent surtout à moi suivant la danseuse alors qu’elle regarde à chaque table après son héroïne de l’arcade. Et puis finalement, la danseuse se retrouve à faire des grands signes pour me designer l’une des alcôves ou se trouve quelques personnes en train de discuter avec des clients du cabaret.

J’me retourne, regarde bien Lacy dans les yeux à lui demander si c’est bien la fille qui doit avoir un rendez-vous avec moi et j’ai pour seule réponse des hochements de tête. Bon, suffit d’se lancer maintenant ! Je m’approche et fais une courte révérence devant les invités qui commencent déjà à m’reluquer de haut en bas. Et de bas en haut.

— Bien le bonjour à vous ! Pardonnez-moi d’vous déranger, mon nom est Chen Stormstout, ambassadeur du Consulat en cette demeure. L’un d’entre-vous n’aurait pas rendez-vous avec moi, par le plus grand des hasards…?
C’était dans le plan d’être confronté à plusieurs personnes à la fois ? Bon, j’espère qu’elle est quand même à cette table. Dans le cas contraire, j’passe juste pour un abruti.

— Si c’est le cas, veuillez me suivre dans une banquette plus tranquille pour discuter de nos affaires !
Mince, ça se trouve, j’invite des inconnus et ils finiront par chercher à voler l’argent du bâtiment ! Heureusement, Kimarhi veille au grain et j’peux toujours faire deux ou trois trucs afin de calmer la situation. Bref, recherchons une autre alcôve et vide pour satisfaire mon rendez-vous.



_______________________________
 
 
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Petit Lapin
Masculin
Nombre de messages : 37
Age : 24
Localisation : Vaisseau-mère
Date d'inscription : 30/12/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
202/400  (202/400)
Mar 12 Sep 2017 - 4:29
« He says Son can you play me a memory, I'm not really sure how it goes. » fredonné-je avec un peu de tristesse dans le coeur. Un homme au piano et cette chanson, c'est sûrement deux des trucs qui me rendent le plus triste au monde. Moi ça m'évoque tellement de choses... Tellement de vécus. J'oublie même que je pourrais dire tout ça à la caméra. En fait, c'est elle que j'oublie alors que je suis captivée par les notes et par le long piano à queue qui les produit... Cette histoire, c'est celle des habitants d'Illusiopolis. Ils sont venus avec des rêves plein la tête et on les a enfermés dans la misère.
Je sais que ce n'est pas cet air que le pianiste joue, et c'est pour ça que je ne fais que le murmurer ! Mais c'est beau de se souvenir parfois de ce qu'on voulait faire il y a longtemps. Et c'est une chanson pour ça.
Je me filme avec ma caméra et je murmure :
« C'est pas mon genre de d'habitude mais là je kiffe. D'a...

«Bien le bonjour à vous ! »

Je baisse la caméra vivement et sursaute en voyant une énorme bête devant l'alcôve où je suis avec d'autres personnes. C'est un ours, non... un panda, de plus de deux mètres de haut, avec des habits sur le corps et une carrure titanesque. Le mec pourrait me tuer en tombant sur moi... C'est quoi ? Trois cent kilos? J'ose pas répondre à sa question. J'avais... pas imaginé ça. Pourtant il parle de manière courtoise, limite trop, ça dénote avec son apparence. Et il invite l'inconnue à ses yeux que je suis pour le suivre dans sa grotte, sans doute pour me dévorer. J'inverse le sens de la caméra pour filmer ce qu'il y a devant moi... Purée. Je retiens à peine un fou rire nerveux devant l'ogre. Oui ! Bon élément de comparaison ! Quand j'ai affronté des ogres ou des cyclopes, je ne sais plus, ils étaient plus ou moins de cette taille.

Je regarde les gens à mes côtés, à la recherche d'une réaction, sans pouvoir m'empêcher de sourire comme une gamine. Oui je trouve les pandas mignons mais là ? Comment dire...
Mais les gens ne réagissent pas du tout. Rien. Et le panda est déjà en train de plus ou moins se barrer, espérant sans doute être suivi.

Oh j'ai pas peur, ça m'amuse. J'ai déjà vu des hybrides, ils viennent de la forêt de Sherwood. Mais celui-là a l'air particulièrement plus bestial que les hommes-lapins que j'ai pu rencontrer.
Je demande à un couple près de moi :
« Il est connu ? »

« Ah... Oui quand même. » me répond la jeune femme. Moi... à partir du moment où internet ou l'éclaireur n'en parle pas, je suis inculte. Et ce bonhomme-là, c'est la chose la plus rigolote que j'ai vue de ces dernières années, à n'en pas douter !

Je me faufile pour quitter l'alcôve et je rattrape le bonhomme. Je croise une jolie nana qui nous suit et qui me regarde avec un super sourire. Elle a un look trop spéc' que je kiffe vraiment, un genre de pop-punk bien coloré que je reconnais vaguement.
« Super ton cosplay ! »
Le pandosaure s'assied dans une autre alcôve un peu isolée. Je me mets devant lui et purée... purée! Ces crocs ! Je peux même pas me retenir de sourire en le regardant.

« Moi c'est D.Va ! Soldat deuxième classe de la Shinra ! Et aussi... vidéaste à mes heures ! »

Je lève ma caméra pour le filmer en flag', alors que l'hotesse s'assied à mes côtés. Je pivote sur moi-même pour la filmer elle aussi, ignorant mais de manière gentille et spontanée l'ambassadeur !

« T'es consule, toi ? »

« Ouais, Lacy ! On s'est déjà rencontrées, en fait. »

« Ah... sérieux ? Franchement désolée, c'était en quelle occasion ? »

« T'as dansé sur mes pas ! Just Dance 3. »

Je hausse les sourcils, me filme quelques instants pour laisser apparaître à mes viewers que je suis légèrement confuse.

« Euh... Quoi t'es genre... tu viens de la salle d'arcade ? »

« Oui ! » Elle pose son menton sur ses deux mains en cloche d'un air enjoué et fier. C'est juste super épatant, je savais même pas que c'était possible, un truc de dingue comme ça. Je regarde l'ambassadeur.  « Vous allez les chercher loin. »

Je fais un grand sourire à Chen tout en posant ma caméra au bout de la table, inclinant un peu l'angle pour qu'il filme notre discussion avec un fond de jazz.

« Merci beaucoup pour votre accueil, monsieur l'ambassadeur. Je peux vous tutoyer ? Ce sera méga plus simple pour parler business et... si ça vous dérange pas, je filme tout, histoire d'être transparente avec ma communauté ! » Et en parlant de transparence... « Je veux pas vous faire perdre de temps donc je vous dis cash ce qui m'amène ici. Le Président Shinra m'envoie vous proposer une collaboration. On prévoit un spectacle incroyable pour un grand événement et... on a la chanteuse du moment qui chantera durant ce spectacle, ça va être super. Un événement si cool qu'on se dira que c'est digne du Consulat, et pourquoi ? Parce que justement, vos danseuses du Moulin Rouge en feraient partie. » 

En ouvrant mes poings l'un après l'autre, j'imite un feu d'artifices pour conclure mon petit speech , tout en produisant des bruits d'explosion avec ma bouche. Je croise ensuite les bras, m'appuie sur la table devant moi et me penche en avant et avec un sourire amusé, je pose la question qui tue !

« Ca vous dit ? »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Maître brasseur
Masculin
Nombre de messages : 377
Age : 27
Date d'inscription : 21/05/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
356/350  (356/350)
Mer 13 Sep 2017 - 15:28

Reniflant un coup, faisait gigoter l’bout d’mon museau, j’prends dix secondes pour assimiler tout c’que j’viens d’entendre. Elle n’est pas très grande, et pourtant, elle jacasse pas mal !

— Ouais… Bien… T’es une rapide !
Le temps d’poser mon popotin sur la banquette qu’il y a déjà une caméra braquée sur moi, une gamine qui balance un contrat sur la table avant les présentations et une Lacy qui m’lance un regard qui doit vouloir dire un truc. Du genre : « Tiens-toi droit et cesse de passer pour le dernier des abrutis devant les invités ! Tu représentes les danseuses du cabaret, alors joues pas aux alcooliques débiles ! ». Ou un truc comme ça, va savoir, elle est parfois difficile à comprendre.

Comme la majorité des travailleuses du Moulin Rouge, d’ailleurs.

Bref, j’fais signe à la caméra en levant un pouce avant d’regarder le soldat et m’poser une autre question. Celle-ci embrumant déjà le peu d’information que j’ai retenue. Elle n’est pas un peu p’tite pour être dans l’armée de la Shin’ra ? J’veux dire, il y a des jeunes chez nous, sauf qu’ils sont à l’académie et pas chez les gardes de la ville. Mince, pourquoi est-ce qu’elle veut des danseuses, déjà.

— Donc… Diivah…
Rapidement, j’me racle la gorge pour essayer de ne pas parler avec la voix de l’idiot du village et j’me tiens bien droit sur la banquette.

— Vous voulez couvrir quel évènement ? Et où ? C’que j’veux dire, il va falloir qu’une partie des danseuses s’arrangent pour préparer un nouveau spectacle et qu’elles apprennent leur chorégraphie pour aller avec la voix de votre chanteuse vedette. Ce n’est pas un truc qu’on prévoit la veille, tu vois où j’veux en venir ? J’pense pas que les filles soient contre…
— Pas un seul moment, Chen. Ça va nous changer du Moulin Rouge.
— Euh… Merci Lacy… Enfin. Il va falloir préparer les costumes et un tas de choses dont tu ne dois même pas avoir idée. Attention, crois pas que j’suis en train de refuser l’offre ! Mais là, gamine, il va falloir m’en dire un peu plus pour arranger ton spectacle avec mes filles.

L’espace d’un instant, j’ai eu l’impression de parler comme un organisateur de mariage. Suffisait que j’commence à parler de disposition de table et de bouquet de fleurs pour que l’tableau soit complet.  D’ailleurs, avant de trop dire de connerie, le Consulat n’a pas le moindre litige avec la Shin’ra. Imagine que j’prenne le contrat et que j’me ramène devant l’grand patron ! Il va s’pincer l’arcade du nez et j’vais encore passer pour un crétin.

— Et pour parler argent, j’pense pas que l’Président soit pingre, mais va falloir allonger la monnaie pour votre spectacle. Les filles, elles ne vivent pas d’amour et d’eau fraîche, j’peux te l’assurer !
Lacy me lance un nouveau regard, m’dis pas que j’ai encore fait une gaffe !

— Bref. Tu comprends comment ça marche ? D’mon côté, j’suis prêt à travailler avec vous, sauf que j’ai besoin d’plus d’informations. D’ailleurs, tu veux un truc à boire…? Lacy, tu sais t’occuper de ça… Et t’inquiète pas Diivah, c’est la maison qui régale, te sens pas obligé de te priver.
Bon, l’accueil et correct et elle va pouvoir s’étaler un peu plus sur ses idées, j’tiens le bon bout !



_______________________________
 
 
 
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Quand un seul être vous manque, tout est dépeuplé." Victor HUGO
» Merci à vous pour tout ce que vous avez fait pour moi.
» Si c'est peint en rouge ça va plus vite !
» Vous croyez tout savoir sur Naruto ? (petit questionnaire)
» Retour de Théobald et Gallen