Derniers sujets
» Essai en laboratoire
par Cypher Hier à 16:24

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Kestia Hier à 14:32

» Jet The Hawk! Storm The Albatross! Wave The Swallow! We're the Babylon Rogues!
par The Babylon Rogues Hier à 13:59

» La Shin-Ra del Sol
par Rufus Shinra Hier à 10:30

» Froide Noblesse
par Huayan Song Ven 17 Nov 2017 - 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Ven 17 Nov 2017 - 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Ven 17 Nov 2017 - 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Jeu 16 Nov 2017 - 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Jeu 16 Nov 2017 - 5:58

» Il était une fois ... Toxine (En cours )
par General Primus Jeu 16 Nov 2017 - 2:06

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56

» Déménagement
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:34

» Contrats - Demande de Mission
par Merrion Dexelo Mar 14 Nov 2017 - 23:00

» Fiche d'Identité de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 9:17

» Attaque Nocturne
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 2:54


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Tatanes et coups de lattes!
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Expert comptable
Féminin
Nombre de messages : 246
Age : 27
Date d'inscription : 27/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: capitaine
XP:
218/350  (218/350)
Sam 26 Aoû 2017 - 12:44
« Poussez-vous ! Dégagez !! » Hurlait Lenore en fendant une foule compacte.

Elle bousculait ceux qui n’avaient ni les réflexes ni la conscience de l’urgence que transmettait sa voix. Une tortue orange à carapace verte chuta sur le dos à son passage et glissa à travers la population de la Gare centrale, provocant plusieurs accidents en rebondissant contre les murs mais la mercenaire n’avait pas le temps de s’excuser ou de s’inquiéter des conséquences triviales de sa hâte.

Elle avait déjà perdu du temps à attendre la ram du jeu Metal Slug pour regagner la gare. Elle devait rattraper des sans-cœurs qui lui avaient échappés en passant au-delà d’un mur impossible à traverser, aussi sa priorité était de faire vite pour passer dans le jeu d’à côté, tant pis pour les commotions parmi la population.

Là enfin le portique, sans même regarder le nom du jeu ou l’allure de ceux déjà dans la file et leurs complaintes, elle poussa, bouscula, contourna et se fit sèchement arrêter par le vigile.


« Tu ne passes pas. Dit-il d’une voix ferme.

- J’n’ai pas le temps pour tes conneries… rétorqua-t-elle en repoussant sa main bloquant son épaule. Je chasse des sans-cœur alors…

- Tu ne passes pas. Coupa-t-il.

- Ecoute mou du g’nou… Si je ne vais pas détruire ses beugs dans ton jeu, tu finis au chômage, ils fermeront ton stupide jeu alors…

- Tu n’es pas sur la liste. C’est la règle. Fit-il en la repoussant assez sèchement plus loin.

- J’en ai marre de vos règles ! Ce monde en a beaucoup trop ! T’as écouté ce que je dis au moins pauvre débile ! Les beugs vont infester ton jeu si je n’entre pas ! Hurla Lenore à bout de patience.

- Ay ! Ay ! J’m’en occupe ! Veuillez la pardonner pour le dérangement et la confusion… »

Une jeune femme fluette tirait la mercenaire par la manche en retrait de la file, s’excusant platement en baissant la tête à nombreuses reprises. Son kimono trop court violet et son masque à l’effigie de tête de renard blanc et rouge lui donnait des allures de Mardi-Gras. Elle emmena la rousse quelques pas plus loin, rejoignant une autre jeune fille à l’écart. Brune les cheveux longs attachés, habillés d’une combinaison Kaki et avec un air de teigneuse, les poings enveloppés de bandages et un pansement barrant son nez. La demoiselle au kimono repoussa son masque sur son crâne roux et afficha un large sourire ravie en s’adressant à Lenore.

« C’est vrai ce que vous avez dit ? Vous voulez entrer dans TTT2 ?

- TTT2 ? C’est quoi ça ? Un nom de code ? répondit la mercenaire en grognant d’exaspération.

- Tekken Tag Tournament 2. La jeune fille se lança dans un rire enfantin. C’est l’abréviation pour le nom du jeu.

- Ah…. Oui je dois entrer absolument, mais visiblement je vais devoir assommer cet abruti de…

- Pas la peine ! Je peux vous y aider ! La coupa-t-elle.

- T’es sûre Kunimitsu ? Tu vas encore t’attirer des problèmes s’ils s’en rendent compte. Bredouilla timidement sa camarade.

- Mais on va râter le début du speed dating chez Tapper’s. Allez Ibuki… Fait-moi confiance, ça va être super chouette ! Y a les types d’Heroes Duty ce soir il parait !

- … Comment tu fais pour me faire entrer ? Une fois de plus Lenore ne comprenait rien à la conversation, ce qui n’était pas fait pour diminuer son agacement.

- C’est simple ! Lança joyeusement la fille en kimono. Vous allez prendre ma place ! Je fais partie de la liste donc moi je peux entrer ! Vous êtes rousse comme moi et avec mes vêtements et mon masque, personne ne se doutera de rien !

- Elle ne se bat surement pas comme toi… Fit la brune sans oser lever les yeux du sol.

- Ah oui ! Important, une fois dedans surtout …… vous laissez parler votre corps ! C’est facile ne vous inquiétez pas, ce n’est pas vous qui décidez des coups de toute façon … oh et surtout … Faut AB-SO-LU-MENT pas ! Que Yoshimitsu s’en rende compte….. Il est collant et moralisateur…. Je n’ai pas finis d’en entendre parler s’il découvre le poteau rose. Dit-elle plus bas sur le ton du secret avec une moue qui disparut rapidement devant son sourire. De toute façon je suis rarement choisie alors vous serez tranquille pour vous balader dans les décors. Ya que les vieux pervers et les féministes qui me font jouer. Fit-elle avec une moue exagérée. C’est ça ou vous attendez encore une heure la fin des horaires d’ouverture mais c’est dans tellllllement loiiiiiin. Elle pencha la tête de côté en attendant l’approbation de la mercenaire.

-… ça marche. Conclut Lenore acceptant la combine non sans méfiance. Elle n'avait pas vraiment d'autres options.

- Yataaaa ! Fit-elle en bondissant sur place de joie.

Elles s’échangèrent leurs tenues respectives, cachée en toute discrétion relative par une Ibuki écartant largement les bras de son petit corps. Lenore refusa la dague que lui proposait Kunimitsu, lui préférant Murasama, pour se rassurer et étant incapable de s’en séparer. Après-tout, les armes locales n’avaient aucun effet sur ces sans-cœurs ayant évolués pour s’adapter à ce monde.


De nouveau dans la file du jeu, Lenore tirait sur le bas du kimono dans le mince espoir de le rallonger un peu. Quelle idée de se balader dans une tenue si courte ! grommela-t-elle sous le masque en s’attachant les cheveux en une queue de cheval haute afin de ressembler au maximum à la combattante.


« Tu as réglé le problème de l’autre folle ? » Demanda le vigile, une fois à son tour de passer.

Lenore serra les dents et retint son envie de le massacrer. Sans un mot elle hocha la tête puis se pencha en avant pour s’excuser à la manière de son double, les mains sur le bas du kimono à l’arrière pour l’empêcher de remonter dans la manœuvre. Elle passa le portique sans se faire prier et s’installa sur la ram au milieu des combattants aux allures diverses. Certains torses nus ne possédant que leurs pieds, poings et sales gueules, d’autres en armures plus ou moins envahissantes, chacun possédant une arme différente… il y avait même un panda ! Mais pas celui du Consulat, elle l’aurait reconnue.

Lenore trépignait, battant du pied sans se mêler aux conversations nombreuses. Elle ne devait pas trahir sa couverture aussi bien pour elle que pour son double mais elle avait perdu beaucoup de temps et ses proies risquaient de s’être de nouveau reproduites en nombre. A leur arrivée, ils débarquèrent dans une pièce sombre et chacun se mit à s’échauffer à sa manière. Coups de poing ou de pied dans le vide, moulinets de sabre et bol de ramen pour l’ursidé blanc et noir. La mercenaire ne put s’empêcher de sourire derrière le masque, cette espèce vivait vraiment dans un monde à part, se dit-elle en se rappelant du consul.





Soudain une voix forte et grave résonna sans permettre d’en trouver la source.


« Michelle Chang ! »

Une femme déterminée s’avança, vêtue d’un mini short en jean, un bustier, un calicot zébré lui couvrant bras et cou et coiffée d’une tresse noire ornée d’une plume.

« Versus »

« Kunimitsu !»


Dans un moment de flottement, le temps que Lenore se rende compte qu’elle avait été choisie par comble de malchance, tous les regards se tournèrent vers elle à son hésitation. Elle rejoint la dénommée Chang qui lui adressa un sourire en tirant sur ses gants.

« Ne m’en veux pas trop Ok ? »

Une lumière aveuglante les enveloppa et le décor changea du tout au tout.

« Round One ! Fight ! »




Peu rassurée, Lenore adopta une position défensive, son corps prenant naturellement sa place sans même attendre l’ordre de son cerveau, dans une position qui n’était pas tout à fait la sienne. Les jambes fléchies, les pieds largement écartés l’un devant l’autre, les poings hauts, Murasama portée presque à hauteur de visage. Son vis-à-vis encore assez loin pris la même position, sautillant doucement d’un pied sur l’autre mais sans arme.

La tension était palpable et la mercenaire observait le décor lumineux d’une gorge désertique et sableuse. Les tons ocre jaune des roches saillantes qui les entouraient n’étaient percés que de quelques rares touffes d’herbes vertes. L’espace semblait infini autour du décor lui rappelant Hill Valley mais elle n’était pas dupe quant à la réelle profondeur de ce qui l’entourait. Tout comme pour le jeu précédent, il ne devait s’agir que d’un trompe-l’œil. Mais pour le moment pas la moindre trace de beug sans-cœur…

Chang se précipita dans sa direction pour entamer le combat, lançant déjà un mouvement de jambe latérale dès à portée.

Lenore recula sans même s’en rendre compte et bloqua le coup en croisant les bras. Etonnée par ses propres réflexes. Son corps ne semblait pas lui répondre et agissait de lui-même. Une sensation bien désagréable que de perdre le contrôle. Le genre de chose que déteste particulièrement la rousse. Pourtant Kunimitsu l’avait prévenue ! Laisse faire ton corps… détends toi… Reste concentrée. Elle dut forcer ses idées dans son esprit pendant que l’autre combattante enchainait les coups et les cris.

La rousse se contentait de parer pour le moment, les coups lui paraissant de moins en moins violent, la douleur de moins en moins présente. Elle parvenait presque à distinguer un schéma répétitif dans le style de combat de son adversaire. Deux coups de poing, un uppercut, deux coups de pied.

Ce qui guidait les mouvements de la mercenaire dût s’en rendre compte également, anticipant les mouvements adverses. Elle se sentit s’accroupir juste avant le prochain coup de pied qui passa au-dessus de sa tête, puis elle se détendit rapidement, sautant et tournant sur elle-même, brisant le coup et tailladant de sa dague tout le buste de son adversaire qui tomba au sol.

Les questions s’enchainaient rapidement dans la tête de Lenore, entrainées par les remords de son choix. Elle qui avait préféré garder Murasama, une arme qui n’était pas de ce monde, venait-elle de blesser gravement cette femme qui n’avait rien à voir dans toute cette histoire ? Quelles seraient les répercussions sur le jeu, sur son double ? Chacun de ses gestes étaient potentiellement désastreux et elle ne pouvait même pas se contrôler. Heureusement le corps de Chang se redressa rapidement d’un bond sur ses pieds, sans la moindre goutte de sang, appelant un soupir de soulagement libéré par la mercenaire. C’était déjà un souci de moins.

L’adversaire revint à la charge mais Lenore jeta un paquet au sol, sorti d’on ne sait où et fut entourée de fumée avant de réapparaitre dans le dos de Chang. Le bras de la mercenaire encercla le cou de la pauvre femme et ses pieds se positionnèrent derrière ses reins, la faisant chuter de son poids et rouler avec elle avant de la projeter plus loin.

Wow ! Il fallait absolument qu’elle se souvienne de ce mouvement et qu’elle se procure ce genre de fumée ! L’idée dessina un sourire amusée derrière le masque. Le combat devenait d’un coup bien plus plaisant sans avoir à se soucier des conséquences. Elle devrait revenir aux heures d’ouverture pour apprendre plus de choses de ce jeu.

Michelle prenait du temps à se relever, c’était le bon moment pour passer de la défense à l’attaque. C’était au tour de Lenore de lui foncer dessus, elle glissa au sol la faisant immédiatement retomber, enchaina quelques coups de pied sans scrupule pendant qu’elle agonisait à terre puis dans un mouvement de détente, elle sauta en tournant sur elle-même, propulsant son adversaire dans les airs contre la roche qui explosa sous le coup violent, dévoilant une autre zone de combat où le cri de douleur se répercuta en écho.
Les deux combattantes se retrouvèrent dans une grotte humide au sol couvert d’une mince pellicule d’eau et où les rayons dorés du soleil perçaient la pénombre pour caresser des statues taillées dans la roche. Et un œil jaune, furtif sur ses pattes arachnides qui se faufila rapidement à l’abri. Lenore avait à peine eut le temps de l’apercevoir mais sa rage remonta dans sa gorge juste à l’idée d’en avoir retrouvé un.




« Round Two ! Fight ! »

Les mouvements de Kunimitsu que reproduisait Lenore étaient rapides mais elle tournait beaucoup sur elle-même. De petits coups de dagues entre deux coups de poing et de violent coup de pied rotatifs pour remettre de la distance avec un adversaire sans allonge. Elle devait gagner ses combats à l’usure mais la mercenaire était plus intéressée par le beug sans-cœur qui se cachait derrière le décor.

Il lui fallut un gros effort de volonté, afin de ralentir les mouvements de son propre corps et permettre une ouverture suffisante pour que Chang la propulse dans le fond de la grotte. Le coup violent entre les côtes lui arracha un râle de douleur mais il était nécessaire pour approcher discrètement du sans cœur.

Elle devait parvenir à s’en occuper sans que personne ne remarque de différence au combat. Chaque non mouvement, chaque effort de contrôle sur elle-même lui demandait énormément d’énergie, luttant contre sa propre volonté tout en encaissant l’agressivité de Chang qui ne comptait pas s’arrêter ou se poser de questions elle-même.

Elle réussit néanmoins à diriger le combat afin de s’approcher du parasite, atterrissant au sol, tordue de douleur. L’œil unique et jaune de ce cube noir abysse la fixa avant de s’en approcher.

Lenore utilisa d’elle-même l’une de ces boules provoquant la fumée alors que rien ne l’y poussait, le mouvement permettant d’atterrir dans le dos de son adversaire, juste pour masquer la présence et le devenir du beug. Elle n’eut qu’un instant pour détruire le sans-cœur en l’empalant avec sa dague de toute sa rage. Un instant qui sembla distordue et qui lui causa une migraine affreuse, un instant où le temps semblait vouloir s’étirer au ralenti avant de rapidement reprendre son cours dans un pouf de fumée violacée se mêlant à la fumée poussiéreuse du mouvement habituelle de Kunimitsu.

La douleur dans sa tête, l’effort ultime que lui avait demandé le contrôle sur son propre corps avait finis d’épuiser la mercenaire. Elle s’abandonna pleinement au contrôle d’autrui le temps de regagner ses forces, haletante et en sueur.

Elle réapparu dans le dos de Michelle Chang, enchainant plusieurs coups de dague à la vitesse de l’éclair. Comme si elle se vengeait d’avoir ralenti ses propres enchainements.

La tête lui tournait et elle ne se rendait plus trop compte de ce qui se passait jusqu’à ce qu’un cri déchirant retentisse dans la grotte et annonce la fin du combat. La boxeuse brune ne se relevait plus.


« You Win ! »




Lenore pouvait enfin souffler. Elle sentait ses forces lui revenir. Elle devait encore en trouver deux… quelque part…

Le décor sombra dans l’obscurité de nouveau…




« Here come a new challenger ! »

« Kunimitsu versus Yoshimitsu ! »


Le décor changea soudain, une terrasse peuplée de badaud et entourée d’étals de marché aux produits exotiques, des lanternes rouges le long de fils tissant un réseau au-dessus des têtes dans une ambiance crépusculaire.

Et en face de Lenore. Une armure lourde… un masque de vieillard grimaçant affreusement. Un espèce de cercle métallique derrière la tête à l’utilité douteuse et un sabre long au tranchant luisant.

La voix avait annoncé Yoshimitsu, LA personne que devait éviter la mercenaire dans ce jeu … plutôt impressionnant même pour elle. Lenore ne put s’empêcher d’admirer le tranchant et la longueur de sa lame en déglutissant.

Autant contre Michelle, une combattante de corps à corps, sa petite allonge avec la dague lui permettait un certain ascendant. Ici, elle anticipait la douleur des coups qu’elle allait subir et le peu de distance qu’elle allait devoir se permettre. Son allonge était bien supérieure à la sienne, sans parler de la résistance de l’armure.


« Round one ! Fight ! »

Elle se mit en position de défense, revigorée comme si le combat précédent n’avait jamais eu lieu.
Plus que jamais, elle allait devoir restée concentrée, anticiper les coups non seulement de son adversaire, mais de ses propres mouvements. Plutôt que de lutter contre son corps, elle devait le diriger autrement, afin de moins s’épuiser.

Toute à sa réflexion et son étude de l’adversaire, elle fut surprise de se voir foncer en avant, première à l’attaque cette fois-ci. C’était…. Suicidaire !

Lenore enchaina avec rapidité les coups de poing et de dague que l’armure parait avec son sabre en travers de son corps. Le contact des deux lames faisait naitre des étincelles. La mercenaire détourna l’un de ses coups pour abattre sa dague dans un mouvement circulaire ample, à la jonction de l’épaule et du cou, espérant une faiblesse de l’armure à ce niveau, mais le combattant repoussa son bras.


« Hey vaz y doucement !... » Chuchota-t-il avec surprise.

- Attend c’est toi qui a un sabre et une armure et c’est moi qui dois y aller doucement ?? Répondit-elle sur le même ton.

- Kuni ?.... Ta voix est bizarre…

-… J’ai chopé un rhume … la tenue trop courte. Tenta-t-elle en se raclant la gorge et la voilant davantage.

- moi je l’aime bien ta tenue…» Murmura-t-il à peine audible.

Bah voyons.

Le combat repris rapidement, Lenore tentant d’esquiver les moulinets de sabre avant de se faire violemment renversée par une armure tournoyant sur elle-même à mi-hauteur dans les airs comme s’il était simplement assis sur un siège à roulette.

Il n’y a pas à dire, un genou en plaque dans la mâchoire, ça fait voir des étoiles.

Une fois de plus au sol, la mercenaire put repérer ses dernières cibles sans-cœur cachées, cette fois sous les étals en bois, la tête renversée comme une araignée au plafond.

Elle se sentit saisir une de ses billes de fumée, ravie de pouvoir en profiter pour les attaquer discrètement, mais son corps se retrouva trop rapidement derrière Yoshimitsu, celui-ci bien trop alerte anticipant sa réapparition, reçu la mercenaire d’un coup de pied violent dans le creux de l’estomac.

Et c’était à elle de faire attention !

Elle chercha son air, roulant déjà au sol pour revenir au combat. Elle voulait hurler de lui laisser une minute de tranquillité pour amadouer la douleur mais ce n’était visiblement pas dans les plans du jeu.

Et ses deux sans-cœur qui la narguaient du regard cachés sous l’étal !

Lenore était à bout de patience. Déjà repartie à assaillir de coup vif l’armure, elle fit glisser sa dague le long du sabre jusqu’à la garde, la repoussa sur le côté et profita du contre-coup pour briser la défense de Yoshimitsu , enfonçant violemment à deux mains son couteau dans son torse. Contre toute attente, il s’effondra sur le dos, comme si la lame avait percé l’armure comme un corps sans protection.

La mercenaire put reprendre un peu de souffle, enflammée par l’adrénaline du combat et la douleur. Sa conscience voilée par sa rage, son agacement. Irresponsable des mouvements de son corps et de la mort potentiel de cet adversaire qui de toute façon renaitra comme si de rien était. Elle voulait mettre fin au combat à tout prix.

L’armure reprit l’attaque et Lenore esquiva les entailles du sabre pour frapper sous le coude, se surpassant dans la violence physique de ses attaques. Elle frappa de nouveau plantant la lame dans l’épaule et le cou. Il posait un genou à terre, prêt à rendre les armes alors que la mercenaire s’apprêtait à l’achever sans remords et sans contrôle.

Et là… son corps fit un geste des plus stupides... cherchant à l’agripper pour le projeter. Il était à sa merci alors pourquoi un truc aussi inutile ! Le type fait trois fois ton poids, finis le au sol par toutes les larmes du soleil !

Il était trop tard pour reprendre le contrôle. Yoshimitsu en avait profité pour lancer une attaque, dessinant un arc ascendant de son sabre en se relevant. Le métal mordit la chair de la mercenaire en lui arrachant un cri alors qu’elle atterrit au pied de l’étal où les beugs sans-cœur se nourrissaient tranquillement de pixel.

Elle les avait presque oubliés.

Elle n’avait plus le choix.

Elle arracha les deux monstres à leur repas à pleine main, les plaquant contre son torse pour les dissimuler pendant que son corps roulait vers l’arrière, prêt à reprendre une position debout de défense. Elle avait juste le temps de leur arracher les pattes alors qu’ils la mordaient en se débattant. La douleur irradiait dans ses nerfs alors qu’elle les abandonna au sol à ses pieds en se relevant.

Au moins, ils ne bougeraient pas tout de suite. Lorsqu’elle approcha de nouveau de son adversaire elle força son corps à ne pas réagir assez vite pour encaisser un coup et tomber de nouveau sur eux. Elle profita de la chute pour les empaler de ses griffes et de sa dague, les faisant enfin disparaitre en volutes violettes.

Sa mission était enfin terminée et lui avait demandé beaucoup de sacrifices. Elle était à bout de force, noyée dans la douleur des coups. Son corps tentait de se relever rapidement mais n’en avait plus la volonté et le combat se termina sur une douleur déchirante qui perça son dos.


« You loose ! »


Le décor redevint noir.


Le silence s’installa.


Enfin le repos.



« GET READY FOR THE NEXT BATTLE »

« Ah merdeuh ! Laissez-moi souffler !!!! » Se surprit-elle à hurler en se relevant comme si rien ne s’était passé. Le souvenir de la douleur était pourtant bien désagréablement présent dans son esprit. Vivre sa mort est une expérience terrifiante qu’elle ne souhaitait absolument pas réitérer.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Clef Noire
Masculin
Nombre de messages : 190
Age : 27
Date d'inscription : 14/03/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
65/400  (65/400)
Lun 18 Sep 2017 - 16:53
Après mure réflexion, j'ai décidé de noter les deux parties en même temps.

On va commencer par le gros point fort... c'est qu'on est à la salle d'arcade et que... l'ambiance y est. Ou plutôt, on comprend très bien dans quel univers on se trouve. Je connais rien au film pour être honnête mais tu as très bien retranscrit l'idée qu'on est dans l'intérieur des jeux vidéos et leurs coulisses. Les contraintes sont omniprésentes et l'idée des bugs est très bien pensée. Personnellement, je suis éperdument fan des moments où on détaille un univers, ses détails et tout ce que ça peut impliquer. Tu as superbement bien géré toute cette partie-là. "Metal Slug" a été pour toute cette partie là bien mieux que la partie "Tatanes et coups de lattes". Parce que dans la première partie, on découvre les bugs et les mécanismes du jeux 2D. L'aspect découverte est un peu moins présent à mon sens dans le deuxième rp.

J'ai... déjà été moins convaincu par ce qui peut se passer dans tekken pour les personnages du jeux. Certes, on est directement joué alors que dans metal slug, t'es un pnj... mais soit, Lenore peut quand même agir directement ? Se laisser faire ou non ? J'ai trouvé tout cet aspect là un peu... brouillon, on ne sait pas trop ce qui est possible ou pas. Au fond, c'est un peu comme dans le monde du jouet... le jouet fait ce qu'il veut mais doit se laisser faire pour ne pas se faire griller, doit agir en douce pour ne pas griller son rôle. J'ai trouvé ça un peu bizarre même si ca reste logique...

Pour tout ce qui est de l'univers de la salle d'arcade -des mécanismes des jeux, du jeu de rôle des protagonistes jusqu'aux vigiles et bugs-, c'était quand même vachement bon. Et mention spéciale aux dialogues des habitants aussi. Ils ont leurs petites vies même avec leurs travails.
Pour l'univers et ses impératifs -omniprésents dans ton rp- c'est au top.

L'action maintenant... c'est simple, fluide, clair et limpide. On comprend facilement ce qu'il s'y passe et ce que Lenore fait. Le fait qu'elles doivent tout faire en cachette, ca rajoute un peu de piment, on sort du simple affrontement, l'objectif est autre et plus subtile.

Je... j'aurais du mal à citer un défaut en particulier pour être honnête. Niveau orthographe, à part une petite erreur par-ci par-là, rien ne m'a choqué et le plus souvent, c'est toi qui me corrige donc bon.

Ca a été une sacrée petite aventure, bien rythmée qui plus est. On sent que c'est rude et... mon commentaire peut te laisser penser que je vais mettre un bonus. Sauf que non. Haha ! Pourquoi ça ? Et bien... tu es à ton niveau. Pour moi, ça marche comme ça... le bonus/malus se fait en fonction de ton niveau habituel. Certes, le malus sert aussi pour des abus, incohérences ou autres choses très limites mais moi, les bonus, je les mets en fonction du niveau habituel.

C'est très bon... mais on reste dans ton style et ton niveau habituel qui reste très certainement haut. Qu'est-ce qui pourrait rendre des rps meilleurs, qu'est-ce qu'il peut y manquer ?

Je dirais... du lyrisme. Alors oui, Lenore fait partit de ses personnages qui ne sont pas franchement poétiques et penche plus dans le réalisme -façon de parler, Kanak n'ayant rien ou presque de réaliste-. Pourtant, tu rp à la troisième personne... tu peux donc te permettre de détailler... non, tu détailles bien. Ton style est, comme je le disais plus haut, simple claire limpide et va à l'essentiel, ce qui donne quelque chose de très rythmée.
J'ai eu l'habitude, en notation pour le Sanctum... de dire à une mission "prend plus le temps de décrire et de nous faire rêver, sois plus lyrique" et la mission d'après "sois plus direct, tes descriptions sont belles mais on perd en rythme".

L'équilibre est dure à trouver. Attention, je ne te dis pas de faire du Baudelaire... et a enchainer deux jeux d'actions, difficiles de s'attarder sur les descriptions sans que l'action en pâtisse. Surtout qu'ici, tu étais pressé mais ça c'est le problème de celui qui écrit, pas du noteur. Ca manque d'émotion, d'émerveillement... de lyrisme et de romantisme, de poésie... je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire. On sait ce que ressent Lenore bien sûr mais si tout est décrit avec un certain souci du détail, rien ne fait rêver ou se dire "woah, les décors de tekken sont magnifiques !" ou alors "woah, la salle d'arcade est vraiment un attrape couillon, tout a l'air dingue mais c'est juste du trompe-l'œil".

...Ca manque de "Woah !". Tu vois ce que je veux dire... ?^^

Je peux te dire ce qui pourrait être mieux mais franchement, rien ne tâche, rien ne fâche. Pour résumez ? Tu restes à ton niveau et il est très bon... si je n'avais l'habitude de lire des rps aussi bon que celui-là de ta part (toute la conquête de l'ouest, la série trick or trap, enfer imaginaire et j'en passe et des meilleurs), t'aurais eu un bonus ! C'est dur d'avoir du talent, hein ?

Pour la difficulté, j'ai longuement hésité entre avancée et périlleux... je n'ai pas tellement ressenti le danger mais j'ai bien compris et ressenti que Lenore en chiait. Ca sera avancée.

30 points d'expérience + 300 munnies + 3 PS. (2 en défense et 1 en dextérité)
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les trois coups d'etat, le "manje ranje de lespwa" pour le deuxie
» Pour en finir avec les coups d'État en Haiti...
» Les coups salauds
» Video de la NHL contre les coups à la tête
» Combien ont coûté à Haiti les deux coups d'état contre Aristide ?