Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
235/650  (235/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mer 23 Aoû 2017 - 21:30
Je suis venue dire que j’avais fini ma mission et en prendre une autre et puis…j’ai vu… J’ai vu un panda. Un grand panda. Et il m’a parlé. Je crois que je suis restée les yeux écarquillés de surprise et la bouche ouverte tout le long de sa présentation de ma nouvelle mission. J’ai d’ailleurs pas vraiment compris ce qu’il fallait que je fasse… J’ai du faire marcher ma mémoire pour me souvenir des mots qui étaient sortis de sa bouche plutôt que de me demander si son pelage était doux…plus doux que mes oreilles ? J’ai plissé les yeux en évaluant ma question avant de secouer la tête. Impossible. Peut-être que ses oreilles peuvent rivaliser avec les miennes…mais le reste, je suis sure que non. Ca doit être un peu chaud en été tout ces poils… Je suis contente de ne pas en être couverte… mais c’est surement confortable… Je me suis retenue de tendre la main avec difficultés et je suis sortie d’un pas raide, prenant une grande inspiration en sortant de la salle. C’est bizarre… C’est la première fois que je rencontre un panda. Et en plus il parle. Et il donne des missions. Il doit être quelqu’un d’important. Je me mords la lèvre en laissant mes pensées dériver quelques secondes avant de me reprendre. Mission.

Qu’a-t-il dit déjà ? Je croise les bras et fronce les sourcils. Il a mentionné un spectacle…le moulin rouge…et de m’aider dans mes études. Ou…Quelque chose comme ça… Lotis essaye de te rappeler ! Tu peux pas y retourner et lui faire comprendre que…tu n’as pas compris…parce que tu n’écoutais pas, parce que tu étais distraite par ce pelage noir et blanc !

Je prends ma tête entre mes mains et ferme les yeux. Si je presse mes mains fort, je vais me souvenir ! Cabaret…cabaret…danseuse…serveuses…jeudi… déplacement…Raison… Une fille bien. Un ange ?

Je me donne deux petits coups pour essayer de reprendre le fil.
C’était y’a pas longtemps ! Souviens-toi !
Je reprends une profonde inspiration et les évènements de remettent enfin en place. Je dois trouver pourquoi une danseuse ne va pas bien. Aela. Elle s’appelle Aela. Elle est bizarre et faut trouver pourquoi.

Je hoche la tête avec vigueur et me mets en route. Le Moulin Rouge, je ne le connais que de nom. Tout le monde en a parlé à son ouverture. C’est arrivé jusque dans les rues. Ils étaient tous excités en parlant de ça, ils voulaient tous voler suffisamment pour pouvoir y aller un jour ! Je ne m’y suis pas trop intéressée parce que…les spectacles dans la rue sont gratuits et je pensais vraiment n’avoir jamais l’occasion de m’y rendre. Et maintenant…je suis devant.
Je lève la tête et garde la bouche ouverte en laissant mon souffle s’échapper. C’est…grandiose. C’est géant. C’est rouge et les pales tournent lentement au rythme du vent. Je reste bouche bée et souffle coupé. Je finis par me faire bousculer et reprends mes esprits, on ne peut pas vraiment dire que le quartier soit calme. C’est animé. Très animé. On est encore en début de journée et je peux voir les gens entrer et sortir sans discontinuer. Je suis intriguée et rentre à mon tour dans l’édifice, retenant ma bouche de s’ouvrir encore en grand, serrant les dents. Je suis subjuguée par le lieu. C’est grand, c’est vivant, ça grouille de partout, d’êtres de toutes tailles et de tous horizons. Je n’ai jamais vu autant de personnes différentes. Je pensais l’être mais là…je suis tellement…Banale ! C’est un peu effrayant. Des scènes, des sièges partout, un bar. Un grand bar. Très long. Des tubes remplis d’eau, de poissons colorés. C’est immense.

Des personnes sont sur la piste de danse. Je m’approche doucement avant de me stopper d’un coup. Des… êtres étranges…mi femmes, mi cheval. Elles se pomponnent en se faisant admirer par la foule ce qui semble les combler au plus haut point. Je m’approche sans m’en rendre compte et regarde leurs cheveux qui ont l’air si soyeux, si doux. Je suis sure qu’ils glissent entre les doigts. Je m’attarde un peu plus sur celle dont la peau est rose, les cheveux verts. Je fronce les sourcils devant cette découverte. Elles sont ravies de l’admiration qu’elles voient dans mon regard et bombe le torse, faisant ressortir leurs poitrines fort généreuses.

« Tu vas te décrocher la mâchoire. »

Je sursaute, sortie de ma rêverie, me tournant vers mon interlocutrice. Mon sourire…ou plutôt ma tentative de sourire s’évanouit quand je rencontre ses yeux. Ils ne sont pas comme les autres. Ils sont… félins me souffle mon instinct. Je sens ma queue se raidir et la retient avant qu’elle ne vienne gonfler mon habit et trahir sa présence. Mes oreilles se plaquent en arrière, faisant gigoter ma casquette. C’est une sorte de réaction allergique je suppose ? Je n’ai jamais eu de grande affinité avec les félins…et tout en elle me dit qu’elle l’est. Pourtant elle a un corps de femme. Elle a quelques petites rides au coin des yeux et au coin de la bouche. Elle dégage une aura de puissance mais aussi de calme…de sagesse. J’essaye de calmer mon cœur qui bat la chamade alors qu’elle me sourit.

« Tu es nouvelle ici ! »

Je hoche la tête et laisse quelques sons franchir mes lèvres. Je fouille dans mes poches et sors ma feuille avec mon nom, lui brandissant sous le nez, ne pouvant pas cacher les tremblements de mes mains. Elle l’attrape et la lit.

« Lotis Terrick »

Je hoche la tête et la reprends rapidement, la pliant vivement avant de la fourrer dans ma poche. C’est vraiment pratique. J’aurais peut-être du demander une feuille avec ma mission. Ca aurait été plus facile pour trouver la personne que je cherche.

« Je suis Tiara. Est-ce que je peux t’aider ? »

Je hoche encore une fois la tête avec entrain, grognant encore, faisant des gestes incompréhensibles avant de me stopper net, laissant mes épaules s’affaisser. Je ne sais pas comment lui dire. Je…n’ai aucune façon de pouvoir lui expliquer qui je cherche ! Je ne sais même pas comment ça s’écrit ! Je me sens envahir par une vague de tristesse et d’impuissance, mes yeux se remplissant de larmes que je refuse de laisser couler. Je ne vais pas pleurer devant une inconnue féline !

Elle semble saisir ma détresse et se baisse à ma hauteur. J’ai l’impression d’être une petite fille face à elle. Je n’aime pas trop ça alors mon regard se durcit un peu. Elle retient un rire. Ca n’est pas marrant.

« Tu me fais penser à une de mes filles. »

Je retiens une grimace. Je ne veux pas faire penser à un félin. Je ne suis pas un félin ! Elle finit par reprendre son sérieux et me poser des questions. Elle semble avoir envie de m’aider. Je m’en veux un peu mais…je ne peux pas faire autrement.
Elle regarde mes habits et me fait confirmer d’un hochement de tête mon appartenance au consulat. Me demandant si j’ai une personne à rencontrer ici.
Je ne sais pas si je dois hocher la tête. Je dois rencontrer quelqu’un mais je doute qu’elle attende ma visite. Alors je grimace. C’est compliqué. Elle fronce les sourcils.

« Tu as quelque chose à faire ici ? »

Oui ! Je hoche la tête en tirant un peu sur mon haut, le triturant entre mes mains. Bien sur que j’ai quelque chose à faire ici ! Je ne viens pas pour le plaisir ! En pleine journée ça serait…un peu…bizarre ? Enfin non, car pleins de gens font des choses ici mais… Je secoue la tête, manquant de faire tomber ma gavroche. Je l’attrape à deux mains ayant soudain une idée lumineuse. Je reprends ma feuille et tourne sur moi-même pour trouver de quoi écrire. Tiara vient à mon secours et me trouve de quoi crayonner. Je m’accroupis par terre, pose la feuille sur le sol et dessine ce qui devrait ressembler à un panda. Elle regarde par-dessus mon épaules, reconnaissant la personne dessinée.

« Chen ? »

Peut-être. Je ne sais pas comment il se nomme. Mais surement. Alors je hoche la tête.

« Il n’est pas là actuellement. Tu devras repasser ce soir. Il aime trainer ici et venir boire une mousse au bar. »

Je secoue la tête. Non, je ne veux pas le voir. Je l’ai vu. Je me mordille la lèvre. Comment faire… Je dessine un petit rectangle avec des traits dedans dans sa main et fait partir une flèche vers le bord de la feuille. Je me place à côté et fais des allers retours entre le panda et moi.
La lionne fronce les sourcils essayant d’affiner mon propos avec ses mots.

« Chen t’a donné une lettre ? »

Non, mais presque. Alors je me trémousse, bougeant la main pour désigner qu’elle n’est pas loin.

« Une…une…mission ? »

Je me redresse d’un coup, manquant de la renverser dans ma fougue et marque ma joie et mon approbation en imitant sans le vouloir une otarie.
Elle rit et se redresse.

« D’accord, Chen t’a donné une mission. C’est pour ça que tu es là. »

Oui ! C’est ça ! Enfin !

« Qu’est ce que tu dois faire ? »

Nouvelle déconvenue. Je retourne au sol et dessine très sommairement une danseuse. Un joli bonhomme de fer avec une jambe courbe. Elle continue de deviner au fil de mes ajouts sur le papier.

« Une danseuse… »
Je la barre.
« Morte ? »
Non. Je raye la jambe qui danse.
« Une danseuse…qui ne danse pas ? »
Oui !
Elle réfléchit rapidement et son regard s’illumine avant de se voiler de tristesse.
« Je sais de qui tu parles. Mais même nous n’avons pas pu l’aider ou savoir ce qui se passe… Je doute fort que tu puisses faire quelque chose. Elle n’ose pas se confier à moi…sa mère alors toi ? »
Elle me toise un peu, assurée de l’échec de ma mission. Je suis assez d’accord avec elle. Si elle ne parle pas à sa mère pourquoi le ferait-elle à une inconnue ? Les mères sont faites pour ça après tout ! On lui a toujours dit. Elles aiment et aident leurs enfants.

« Par respect pour Chen, je vais te mener à elle. »

J’acquiesce lentement et la suis en essayant de ne pas trainer des pieds. On croise beaucoup de gens. Des consuls, je les reconnais aux couleurs qu’ils arborent et des danseuses. Des qui  bougent lentement sur les scènes, d’autres qui s’étirent plus ou moins langoureusement. C’est amusant ce mélange… toutes les couleurs qui se mêlent, les étoffes qui se balancent lentement. Mon regard est attiré par l’aquarium et le balai des poissons. Tout ici semble toujours danser. Même les algues accrochées à leurs rochers. J’essaye de ne pas me laisser distancer par Tiara mais elle a le pas leste est rapide. Je finis par trottiner derrière elle et nous arrivons enfin dans une sorte de salle de repos. Elle m’emmène devant une jeune fille aux cheveux courts et brun. Son regard se tourne vers moi et je constate avec soulagement qu’elle n’a aps d’aura féline. Je ne peux retenir un sourire ni empêcher ma queue de s’échapper de son logement et de se mettre à battre doucement. Tout en elle me crie que c’est une amie.
Elle lève un regard interrogatif vers la lionne qui hausse les épaules et s’en va, nous laissant seule. Je présente mon papier avec mon nom et lui tend la main en souriant.

« Qu’est ce que tu fais là ? »

Ma main ne rencontre pas la sienne, elle se détourne, finissant par quasiment faire face au mur plutôt que de me parler. Je tourne mon papier et bouge pour lui glisser la feuille sous le nez, tapotant le dessin du panda plusieurs fois.

« Chen ? »

Je n’ai pas le temps de hocher la tête qu’elle attrape la feuille et la déchire. Je regarde les bouts de papier s’éparpiller et tomber au sol dans une petite pluie.

« S’il a quelque chose à me dire, il n’a qu’à se déplacer ! C’est lui qui gère cet endroit après tout ! Je lui ai dit que je ne voulais pas danser jeudi ! Je ne changerais pas d’avis ! S’il n’est pas content, c’est pareil ! Hors de question que je remette les pieds dans la salle ! »

Je m’abaisse au sol et ramasse les copeaux de ma feuille. Elle a détruit ma pièce d’identité. Elle ne se rend pas compte du mal et du temps que ça me prend de la faire. C’est pour ça que je la gardais précieusement.
Je serre les lèvres, vérifiant que je n’oublie aucun bout au sol et me relève, lui jetant un regard réprobateur. Elle se lève et se rapproche, essayant de me toiser de toute sa hauteur mais nous sommes aussi grandes l’une que l’autre. Je ne cèderais pas. Je n’ai rien à perdre de toute façon. Si je n’en sais pas plus, j’aurais échoué dans ma mission. Je préfère ne pas lâcher le morceau. C’est dans ma nature. Si je m’en suis sortie jusqu’à présent c’est que je n’ai pas abandonné. Alors je me redresse et on se rapproche jusqu’à avoir quasiment nos fronts l’un contre l’autre.

Je ne sais pas combien de temps on passe à se défier du regard, chacune cherchant à faire plier l’autre sans succès. Finalement, elle se détourne en grognant, tapant dans des affaires au sol et les envoyant valser au loin.
Elle croise les bras puis finit par les frotter comme pour se rassurer et se calmer. Elle me jette un dernier regard méchant puis s’assoit et se confie.

« J’ai remarqué un client. Il n’est là que le jeudi. J’ai… Je ne me sens pas à l’aise quand il est là. J’ai l’impression qu’il n’y a que lui. Il a une aura…forte…très forte. A chaque fois que je danse, j’ai l’impression qu’il me scrute jusqu’à voir au plus profond de moi. Je n’aime pas ça du tout. J’ai essayé de l’oublier, de ne pas y penser mais… C’est… Je n’y arrive pas. J’ai essayé d’en parler mais mes sœurs et ma mère ne comprennent pas alors… J’ai abandonné l’idée. Une de mes sœurs est même… intéressée… Alors j’ai décidé de demander à retarder mon spectacle… Je l’ai même fait déplacé une ou deux fois… J’ai dit que je ne me sentais pas en forme pour le faire… J’ai servi ces soirs là en salle mais… Il était là, toujours fixé sur moi… J’en ai parlé à Kimahri mais il m’a dit qu’il ne voyait pas de quoi je parlais ! J’ai l’impression d’être parano ! J’ai dansé un autre soir et il n’était pas là, j’ai remarqué qu’il n’était là que le jeudi. Je ne sais pas pourquoi le jeudi… Mais…personne ne me croit, personne ne remarque rien. Ca me rend malade. Alors j’ai décidé d’arrêter de danser. J’ai demandé à Chen de décaler mon spectacle…mais il s’en fout. »

Elle me jette un regard mauvais avant de continuer.

« Il s’en fout et il m’envoie une muette pour résoudre le problème ! Bravo le consul ! On est bien content qu’il s’occupe du Moulin tient ! »

Elle frappe à nouveau dans un tas de vêtement en continuant à décrier le consul et le cabaret. Je me demande si c’est normal… Tiara avait l’air de se faire du soucis pour elle mais elle ignorait de quoi il s’agissait… Je fronce les sourcils et essaye de chercher une solution. Elle se sent mal à cause d’un client et personne ne ressent ça à son égard… Personne ne l’écoute non plus…
C’est une hallucination ? Un mirage ? Pourquoi les gens n’y feraient pas attention une fois qu’elle leur en parle ? Peut-être qu’ils…oublient ? Ne le voient pas ? Ca serait…Une malédiction ?
Peut-être…

J’attrape un copeau de papier et dessine une fleur dessus, sur un autre un cadeau. C’est assez sommaire mais il me semble que c’est reconnaissable. Je les lui tends. Tout à sa rage, elle les jette sans même les regarder. Alors je les reprends et lui fait faire volte face pour se retrouver devant moi. Elle est stupéfaite et se tait sans lâcher auparavant un « quoi ?! » agacé.
Je lui donne la fleur et la regarde en fronçant les sourcils.

« Pourquoi tu me donnes une fleur ? J’en veux pas ! C’est moche en plus. »

Je gonfle les joues et lui tends le cadeau. Elle retient le même commentaire puis regarde les deux papiers puis moi. Je lis clairement sur son visage qu’elle ne comprend pas. Je dessine un cœur et le lui tends. Puis une bague. Puis une robe, une chaussure.
Une fois avec tous les copeaux en mains avec des dessins dessus elle finit par ouvrir grand les yeux.

« Des cadeaux… ? »

Je hoche la tête et elle finit par avoir un éclair de compréhension. Puis secoue la tête.

« Non…c’est pas…possible ? »

J’attends patiemment et elle reprend la parole, me racontant un amant éconduit qui était venu plusieurs fois. Elle avait du faire intervenir les hommes de ses sœurs pour lui faire peur et le faire fuir. Il n’a plus le droit de venir au cabaret. Kimhari lui interdit d’entrer. Elle finit par donner une information importante. C’est un sorcier. Il lui avait montré quelques tours et lui avait parlé de tout ce qu’il se disait capable de faire. Elle ne l’avait pas vraiment cru mais elle se souvient qu’avant de partir du club fermement mené à la porte par la bête bleue, il lui avait dit qu’il garderait toujours un œil sur elle. Il ne verrait jamais qu’elle et elle ne verrait jamais que lui. Il regardait toutes les semaines son spectacle. Il connaissait par cœur son horaire, ses mouvements. Il sait que le jeudi, c’est sa soirée. Elle et ses sœurs sont sur la scène principale. C’est leurs moments. C’est pour ça qu’il n’est jamais là les autres soirs. Je hoche la tête, comprenant finalement de quoi il retourne.

C’est assez étrange et difficile à expliquer mais maintenant qu’elle a compris la situation, elle promet de s’expliquer et de faire amende honorable auprès de sa famille et des autres danseuses. A priori, elle a été une vraie peste. Je peux le comprendre, c’est une situation qui porte sur les nerfs à force.

Elle me tend mes bouts de papier mais je hausse les épaules et les lui laisse. Je me ferais une autre carte avec mon nom en rentrant. Elle peut garder mes dessins. Je la vois déjà en accrocher deux sur son casier. Je lui souris et approuve avec enthousiasme son idée que je vienne la voir un de ces jeudis où elle ne manquera plus de se produire.
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
269/400  (269/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 25 Aoû 2017 - 17:21
Alors, maintenant que mon mal de crâne est passé, j’peux noter ta mission ! Bon, avant, j’dois la lire.

Pendant ma lecture, il y avait un truc dont j’devais te féliciter. C’est simplement pour t’être arrangé afin de découvrir comment était construit l’endroit ! J’ai souvenir du rp de Genesis parlant de la construction vue de l’extérieur, un autre parlant de l’aquarium et de la disposition et quelques autres allant dans ce sens-là ! Ça parait con, dit comme ça, mais ton texte résume déjà un peu l’idée de la disposition et j’applaudis le travail de recherche pour avoir écrit !

Après, des rp au Moulin Rouge, il n’y en a pas deux-cents ! Tu n'as pas eu la tâche ingrate, de ce point de vue là.

Maintenant que tout cela est fini, j’dois dire que j’suis plutôt agréablement surpris ! C’que j’aime bien, c’est que tes textes font très « parler » et enchaîne les idées les unes à la suite des autres, un peu comme un fil rouge dans ta tête que nous suivons durant notre lecture. Ce qui, en définitive, rend ton rp assez sympathique à lire.

L’introduction m’a fait rire. Et j’ne dis pas ça parce que tu parles de moi ! Le contexte d’ébahissement et que Lotis en oublie tout ce qui se déroule devant-elle, et surtout, ses réflexions à chaud. Nah, vraiment, ton personnage à ce petit côté « juvénile » qui est agréable à lire et à découvrir. Au point que j’anticipe tes réactions quand tu parles de ton cheminement ! Genre, quand tu nous parles de la danseuse avec sa mère précisant qu’elle n’a rien dit à sa propre mère.

C’est vraiment comique de te voir jouer avec ça.

En soit, j’ai pas vraiment de critique à faire, sur ce rp. Enfin, peut-être le fait que tu tombes un peu facilement sur Tiara. Après, faut être honnête et j’ne peux pas te reprocher d’avoir saisi une opportunité pour faire avancer l’intrigue de ton écrit.

Une dernière chose dont j’voulais te parler ! En fait, quand j’donne des missions, j’imagine souvent à l’avance ce que la personne va faire. Et l’une des possibilités était, qu’en effet, il y ait un stalker dans la salle qu’il l’empêche de vouloir retourner danser. Sauf que toi, et bien, tu prends cette idée et tu rajoutes le côté fantastique en faisant un mage ! Ça, c’est vraiment cool et tu m’donnes une idée de mission pour le Moulin Rouge dans un futur plus ou moins proche.

Donc voilà, une mission fort sympathique ! Bravo à toi.

Mission accomplie !


Normal : 21 points d'expérience + 200 munnies + 3 PS ! Deux en Dextérité et un en Vitesse !

_______________________________
 
messages
membres