Derniers sujets
» De l'ennui naît l'horreur
par Chen Stormstout Aujourd'hui à 19:50

» Les Exploits du Poète
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 13:47

» Halloween quand tu nous tiens !
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 12:56

» L'enthousiasme éternel
par Agon Wiley Aujourd'hui à 2:28

» Trophées d'Agon Wiley
par Agon Wiley Aujourd'hui à 2:01

» Le ciel est à nous
par Arthur Rainbow Hier à 12:55

» Absence Xaldin...
par Général Primus Hier à 1:50

» Annonciation
par Matthew March Dim 20 Aoû 2017 - 17:14

» Une main tendue
par Matthew March Dim 20 Aoû 2017 - 16:28

» L'empereur du micro
par Lotis Terrick Dim 20 Aoû 2017 - 10:57

» Breaking News : Annonce du Porte-parole !
par Roxanne Ritchi Dim 20 Aoû 2017 - 0:03

» Ecrire pour les nuls
par Lotis Terrick Sam 19 Aoû 2017 - 16:36

» Field of Heroes
par Invité Sam 19 Aoû 2017 - 16:07

» Réglementations et demande de Partenariat
par Invité Sam 19 Aoû 2017 - 16:02

» Mais pourquoi peindre un cygne?!
par Genesis Rhapsodos Sam 19 Aoû 2017 - 4:46


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Nourrir son homme
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lumière d'Étro
Masculin
Nombre de messages : 110
Age : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
3/500  (3/500)
Mer 9 Aoû 2017 - 23:57

Ce fut sous un soleil d’été qu’un groupe d’hommes du Sanctum quittaient la Citadelle du Domaine Enchanté, ils étaient à quatre, deux montait à cheval alors que les autres dirigeaient une charrette tirée par quatre chevaux de trait. Les deux hommes assis sur le véhicule de transport étaient de jeune Templier, si pour peu cela valait quelque chose après l’attaque de la Coalition Noire. Pendant l’espace de deux heures, il avait probablement vu défiler plus d’image d’horreur que ne pouvait imaginer un homme.

Cassandra était du genre à penser que les actes forgeaient les hommes, et ceux-ci avaient probablement fait plus que la plupart des vétérans vivant dans la caserne.

L’ancienne garde était assise sur la selle de son cheval, serrant les genoux plus que de raison par crainte d’être désarçonnée alors que le second animal de monte s’approchait d’elle. Un homme, en armure complète et frapper du symbole de l’ordre de Templier et aux cheveux aussi noirs que la jeune femme, s’approchait d’elle en gardant un petit sourire au coin de ses lèvres.

— Vous n’êtes pas à l’aise…?
— Ça ira. Ce n’est pas compliqué, je devrais pouvoir en être capable.

Elle était crispée. Elle n’avait beau ne pas porter son armure, elle suait déjà à grosse goutte alors qu’elle serait les rennes de sa monture à s’en faire blanchir les jointures.

— Vous n’êtes pas sur la charrette avec Lewis et Fjöld ! Alors, respirer un bon coup et laisser du mou à l’animal, il n’a pas besoin de vous pour marcher.
Tournant légèrement la tête en direction du Templier, elle fronça les sourcils avant de laisser le cuir glisser entre ses doigts. L’animal leva son encolure un instant avant de baisser légèrement la gueule tout en mâchonnant son mors et marcher d’un pas plus serein, rassurant un peu la jeune cavalière. Détendue, elle remercia par la voix l’homme à ses côtés avant de fixer ses yeux droit devant elle. quant à lui, il attrapa les rennes de sa monture de la main gauche avant de tendre sa main droite en direction de Cassandra.

— Rhys, enchanté. Mademoiselle…?
— Pentaghast.

Tant bien que mal, elle tenta de serrer la main de cet homme en tentant d’imiter son geste, à la différence qu’elle empoigna vivement le pommeau de sa selle et qu’elle ne détourna pas son regard. Alors que de son côté, Rhys haussa un sourcil avant de reprendre les rennes de ses deux mains et avancer au côté de l’ancienne garde.

Les conducteurs de la charrette avaient eux aussi entendu le nom de la jeune femme, ils se contentèrent de racler leur gorge avant de donner un coup de chambrière. Ils ne portèrent pas leur armure complète, laissant ainsi tout le loisir à Cassandra de les observer de pied en cap du coin de l’oeil. Celui qui tenait les rennes était un hybride, un homme-loup, alors que le second était un humain aux cheveux courts et roux. Ce dernier détourna son regard un instant avant de fixer l’orée de la forêt de nouveau, donnant un coup dans les côtes de son collègue.

— Oh, c’est vous…
Tournant des yeux, elle soupira un instant avant de reprendre les rennes en main avec plus de fermeté. Et aussi rapidement, le Templier passa sa main dans ses cheveux.

— Ne le prenez pas mal, c’est plutôt inattendu de vous voir ici. Je veux dire, personnes n’ignorent que vous avez quitté l’ordre et vous voilà avec trois Templiers en direction d'Ente-Gesang. Quoi que, ce n’est pas le plus perturbant. Vous étiez en première ligne lors de cette fameuse nuit et vous voilà en train de monter à cheval, vous pouvez avouer que nous n’étions pas prêts à ça.
— Mon monde à besoin de soutien et je suis capable d’aider, autant que je me rende utile.

Les mains crispées une nouvelle fois, elle tourna sa tête pour fixer Rhys dans les yeux, pour rediriger aussi rapidement son regarder devant elle.

— Il ne faut pas être Templier ou Paladin pour venir en aide à la ville, à ce que je sache.
— Ahah ! Pas besoin d’être aussi formel avec moi, la question se posait et je voulais entendre la réponse. Vous êtes toujours comme ça, ou vous faites un effort pour nous… Heureusement que vous n’êtes plus mon supérieur, d’après les rumeurs, j’aurai droit à la rencontre avec le maître d’armes avant même que nous soyons de retour à la caserne.
— Vous êtes hilarant…
— Je fais de mon mieux.

Il conclut par un petit sourire avant de s’avancer de nouveau pour être à la hauteur de ses deux subalternes, et donner ses ordres sans faire attention à Cassandra.

— Les gars, nous sommes accompagnés par le gratin du Sanctum, soyez en digne ! Peut-être qu’un jour, vous pourrez être capable des mêmes choses qu’elle, le massacre et la réputation en moins.
— Je n’ai rien fait d’autre que d’écouter mes convictions, le reste ne me concerne pas.
— C’est peut-être ça le plus admirable, m’dame.
— Au moins, vous n’êtes pas restée assises à rien faire. C’est vrai que vous auriez pu éviter de nous plonger tous dans cette merde noire, ça n’aurait pas été du luxe.
— Ils ont raison, vous êtes une sorte d’exemple. Vous le savez…?
— Qu’ils essayent de ne pas répéter mes erreurs, ce serait déjà bien.

Les Templiers rigolèrent ensemble, faisant légèrement sursauter le cheval de l’ancienne garde et resserrer l’emprise de la dame sur ses rennes alors qu’ils entrèrent enfin dans les bois, ils seraient à Ente-Gesang dans moins d’une heure afin d’embarquer les vivres et retourner jusqu’à la Citadelle. Il s’agissait d’une mission simple, à se demander pourquoi il devait y aller aussi nombreux, il ne s’agissait de rien d’autre que des caisses à charger et un convoi à escorter. Par ailleurs, la présence de Cassandra s’expliquait pour la seule raison qu’elle était porteuse d’une missive à remettre aux hommes de la Shin’ra présent non loin du hameau.

Elle avait tout le temps du voyage afin de trouver une raison pour s’éclipser et rejoindre la position marquée sur la carte rapportée par le prêtre Agon.

Comme prévu, ils se retrouvèrent au hameau et purent descendre respectivement de leur monture. Devant ce qui ressemblait de loin à une place des fêtes se trouvait un homme qui s’annonça sous le nom de Winfried, et à ses côtés, des dizaines et des dizaines de caisses en bois fermé. Ce fut le Templier Rhys qui prit le pas et alla saluer l’homme, suivit de près par ses subordonnées et par l’ancienne garde.

— Comme promis, voici une partie de nos chasses, séchés et salés pour la capitale.
— Merci l’ami !
— Vous n’avez plus qu’à charger, les gars du village ont bossé dur.
— Il vous restera assez pour ici…?
— La forêt est encore riche en gibier, vous inquiétez pas pour nous.

Cassandra observait l’échange se passant devant elle avant de s’avancer et vérifier l’une des caisses. En soi, c’était déjà un miracle qu’il se retrouve avec autant de nourriture, c’était inespéré. Néanmoins, elle réfléchit à l’hiver approchant, cette viande serait bien plus utile lorsque les récoltes seront à l’arrêt et le gibier caché au fond de la forêt. De plus, cela allait lui donner une excuse parfaite pour partir sur les terrains de chasse du hameau. En pensant cela, elle avait presque honte d’agir de la sorte. Néanmoins, il s’agissait d’un ordre direct du Primarque et elle ignorait si cela devait rester secret. N’ayant pas l’information, elle préférait agir de la sorte par précaution.

Même si elle n’avait toujours pas eu sa preuve par les actes de la part de ce Matthew March, elle n’avait d’autres choix que d’obéir et croire qu’il était réellement ce qu’il prétendait être. Elle se retourna alors, attendant qu’ils finissent de parler avant de prendre parole.

— Navré, ce ne sera pas suffisant.
— ...

Rhys et Winfried se retournèrent en même temps, toisant l’ancienne garde. Le premier se questionnant et le second fronçant les sourcils, en proie à la colère.

— Va falloir vous expliquer, madame.
— Nous gagnerons à conserver votre viande sèche pour l’hiver, plutôt que la gaspiller dans la précipitation.
— Ça, ce n'est pas mon problème, il n’y a rien d’autre pour vous ici.
— Madame Pentaghast, nous ne pouvons abuser de l’hospitalité des…
— Bien, j’irai chasser moi-même. Donnez-moi un arc et un carquois, je me chargerai de ramener de la viande fraîche pour la Citadelle. Vous n’êtes pas obligé de m’accompagner.

Le chasseur observa la dame un instant, avant de se fendre dans un rire et se retourner vers l’intérieur d’une maison plus loin. Pendant ce temps-là, le Templier s’approcha de l’ancienne garde et l’attrapa par le poignet.

— Dite, vous êtes bien gentille d’être venu avec nous, sauf qu’il va falloir éviter de foutre en l’air les rares relations que nous avons encore en dehors de la ville.
— Il ne nous a pas demandé de partir, à ce que je sache.
— Humph… Vous me faite rire, je vous aime bien ! Vraiment. Sauf que maintenant, nous chargeons et nous nous en allons avant qu’il ne revienne à l’assaut.
— Tenez.

Winfried était revenu, un arc en corne à la main et un carquois à l’épaule qu’il tendait à l’attention de Cassandra. Celle-ci observa un instant son vis-à-vis avant de prendre l’arme dans sa main et qu’elle accrocha le carquois dans son dos.

— Merci.
— J’espère ne rien regretter, vous pouvez aussi faire le tour des pièges, cela fera plus de viande pour les gars de la capitale.
— Vous avez une carte à me donner.

Il se pencha alors en avant, un visage ne reflétant toujours aucune émotion avant de lâcher dans un sourire.

— Vous allez chasser vous-même, non . Je vais pas vous mâcher la moitié du travail.
— Très bien.
— Les gars, chargez les caisses et attendez-nous, j’accompagne la dame dans les bois.
— T’as vue. Nous nous sommes encore fait avoir…
— Parle pour toi, j'suis très bien ici, loin des bois et de ses crasses…

Rhys remercia poliment le chasseur avant de se diriger en direction de la forêt, suivant de après l’ancienne garde. Celle-ci garda l’arc dans sa main gauche, avançant d’un bond pas dans la direction qu’elle avait mémorisé plus tôt. Il ne fallut pas longtemps, qu’ils soient hors de porter des oreilles indiscrètes, pour que Cassandra s’arrête et regarde le Templier.

— Vous n’étiez pas obligé de venir avec moi, j’ai…
— Vous ne savez pas tirer à l’arc.
— Pardon ?!
— Suffit de voir comment vous tenez votre arc, et la tête du gars à l’instant où vous l’avez empoignée. Vous êtes incapable de tirer à l’arc et le garde-chasse attend votre retour bredouille, histoire de vous remettre à votre place.

Elle baissa le regard un instant, fixant ses pieds avant de relever la tête.

— Il peut dire ce qu’il veut, je m’en moque.
— Cette fois, une prière ne vous sortira pas d’un mauvais pas. Allez, allons chasser l’après-midi et ramenons un cerf ou l’autre.

Rhys empoigna l’arc et le passa à son torse avant d’inviter l’ancienne garde à le suivre. Un sourire un coin, Cassandra soupira et le remercia avant de s’avancer à son tour.

— Vous aviez raison, nous gagnerons à ramener quelques centaines de kilos de viande fraîche, un bon repas pour les honnêtes gens.
C’est alors que le Templier et Cassandra s’avancèrent dans la forêt, Rhys prenant la tête et indiquant la marche à suivre afin de pouvoir ramener un lapin au château. Tel un instituteur, il donna ses ordres à la jeune femme ou la marche à suivre dans les bois. Toutefois, elle avait beau écouter les conseils, elle parvenait toujours à marcher sur une branche ou trébucher dans les hautes-herbes, faisant probablement fuir le gibier à des lieux à la ronde.

Malgré la maladresse de l’ancienne garde, le Templier parvenait à garder tout son calme et conservait son éternel sourire au visage. Pour que finalement, au bout d’une heure de pérégrination dans les fougères, un cerf fasse son apparition à une trentaine de mètres.

— Voilà…
Il posa un genou au sol et invitait la jeune femme à venir à ses côtés, elle s’agenouilla à son tour et observa le Templier dégainer l’arme et prendre une flèche dans le carquois.

— Première chose, vérifier que le gibier ne nous remarque pas à l’odeur.
Il amena alors son doigt à la bouche pour ensuite le lever au-dessus de la tête, afin de trouver la direction du vent et encocher la flèche dans l’arc du garde-chasse.

— Comment vous savez ça ?
— Les magazines dans les vaisseaux de la Shin’ra, je m’occupe de celui-là.

Rhys se redressa alors légèrement, alors que la jeune femme l’observait. Il tendit alors son bras gauche et tira sur la corde à l’aide de l’index et le majeur de sa main gauche, lentement, la corde vint se coller à sa joue. Il retient sa respiration, et brusquement, la flèche fendit l’air pour frapper la bête au milieu du torse. Abattant la bête d’une flèche.

— Félicitations !
Répondit la jeune femme en sautant presque sur place, alors que le Templier baissait son bras pour décrocher son plus beau sourire et s’avancer vers sa proie.

— Imaginez que je loupe, j’aurai eu l’air de quoi ?! Enfin, au moins, nous ne rentrerons pas bredouille.
— Une seule bête ne suffira pas…
— Arrêter d’être rabat-joie, profitez du moment !

Ils s’avancèrent ensemble jusqu’au cerf, la jeune femme se dépêchant d’extraire la flèche de la carcasse alors que Rhys s’empressa d’émasculer la bête. Et c’est sous le regard incrédule de Cassandra qu’il expliqua brièvement qu’il fallait mieux faire cela, une histoire d’autodéfense malgré la mort de la bête afin de contaminer la viande et la rendre impropre à la consommation. Elle n’avait d’autres choix que de hocher la tête et d’écouter ce nouvel instructeur.

Une fois la tâche finie, ils se remirent en route d’une nouvelle poste, pour qu’une dizaine de minutes plus tard, un sanglier fasse son apparition. La tête dans la terre, il ne prêtait pas attention aux deux membres du Sanctum.

— Bien, c’est à vous.
— Vous l’avez dit vous-même, je ne sais pas tirer à l’arc.
— Il n’est jamais trop tard ! Allez, il suffit de prendre l’arc comme ça… Oui… Voilà !

Tant bien que mal, Cassandra prit l’arc dans la main et tenta de reproduire ce qu’elle avait vue auparavant et ajoutant les directives du Templier. Elle tendit son bras, ensuite la corde et elle visa tant bien que mal pour que, finalement, la flèche tombe de son index et se plante dans le sol. Il y eut d’abord un rire de la part de Rhys, couper aussitôt par le regard noir de la jeune femme. Soupirant, elle attrapa de nouveau la flèche qu’elle posa et réitéra l’opération.

Elle bandit l’arc, et relâcha la pression dans son bras droit pour que la corde claque contre son poignet et que la flèche se plante loin de l’animal. Celui-ci ne remarquant rien, il continua de fouiller le sol à l’aide de sa truffe.

— Ça va, pas trop mal ?
— Vous êtes hilarant…
— Faut savoir rigoler ! Recommencer.

Cassandra prit une nouvelle flèche qu’elle encocha, elle bandit une nouvelle fois la corde et visa le sanglier. Elle tira alors, sauf que la flèche partie en cloche et alla se planter dans l’arrière-train de l’animal et le fit déguerpir dans la direction opposée.

Comme un seul homme, le Templier et la jeune femme commencèrent à poursuivre l’animal blessé. Rhys attrapa rapidement l’arc et tenta de décocher une nouvelle flèche à la volée qui alla se planter dans un arbre. Il jura un instant avant de sauter par-dessus un tronc d’arbre et décocha une nouvelle flèche qui parvint à se planter dans les fesses du sanglier, le faisant redoubler d’ardeur. Et finalement, une détonation résonna dans la forêt, faisant trainer l’animal au sol sur quelques mètres. Instantanément, les deux soldats s’arrêtèrent et virent un homme en armure noire sortir des fourrée, une arme à la main dont le canon fumait encore.

— Ah, c’était le vôtre. Mince, moi qui pensais ramener quelque chose pour manger ce soir…
Rhys et Cassandra se regardaient un instant avant que la dame ne s’avance pour prendre la parole.

— C’est vous qui l’avez abattu…?
— Yep ma p’tit dame, un tir dans la tête ! Net, et sans bavure… Enfin, il y a vous, j’vais chercher autre chose.
— Vous avez abattu la bête, elle est à vous, monsieur.

Rhys c’était avancer, l’arc ranger dans son dos alors qui tentait de faire parler son bagout.

— Oh, vous inquiétez pas. Moi, une balle suffit pour flinguer une bête alors que vous n’avez qu’une chance, prenez là, elle ne sera pas retenue sur mon salaire.
— Votre salaire ?
— Soldat de la compagnie Shin’ra, pour vos servir ! Enfin, non, pas tellement en fait… Vous êtes au courant pour la mine.
— Oui.

Le soldat regarda un instant Cassandra avant de ranger son arme et hausser les épaules.

— Cool, j’vais pas voir de problème avec vous. Bon, moi, j’ai une ronde à finir et une bête à chasser, j’vous dit à la prochaine !
— Attendez !
— Ma jolie, j’vais pas vous aider à chasser d’autre animaux, vous aurez assez avec un sanglier, croyez-moi.
— Non, j’ai un message pour vous, de la part du Primarque du Sanctum.
— Ah bon ?!

Cassandra passa sa main dans le dos et sortit l'enveloppe donnée par Matthew, elle tendit ensuite celle-ci au soldat qui la prit et l’ouvrit pour découvrir son contenue. Pendant ce temps, Rhys regardait l’ancienne garde avec un oeil interrogateur.

— Ouais, j’vois bien le genre… Bon, j’vais donner ça à sa secrétaire, dite à votre Primarque qu’il aura une réponse sous peu. Enfin, j’en sais rien, j’suis qu’un soldat.
— Merci.

Le soldat retourna alors dans les bois alors que Cassandra s’avança en dégainant sa dague afin d’émasculer la bête de ses propres mains, alors que le Templier arriva pour s’agenouiller à côté de la dame.

— C’est… Une blague ?
— Pardon ?
— Ce que vous venez de faire, là, l’enveloppe, c’était quoi ?

Elle coupa alors les testicules avant de nettoyer sa dague sur la fourrure du sanglier et ranger celle-ci. Elle se releva alors en se frottant les mains avant de regarder Rhys dans les yeux.

— La raison de ma présence, il fallait que je donne cette lettre à un membre de la Shin’ra présent dans cette mine. Navré d’avoir caché la vérité.
— Elle racontait quoi, cette lettre ?
— Un entretien entre le Président et le Primarque.
— Attendez, le Primarque est mort ! Angeal est mort…
— Le type qui traîne avec le Haut-prêtre Martin, c’est lui. Il a été découvert il y a peu et il attend le bon moment pour s’annoncer, autant vous dire que cette information doit rester confidentielle.

Il observa, l’air penaud la jeune femme avant d’éclater de rire.

— Vous, vous êtes géniale ! Je vous admire, réellement.
— Pas la peine de me raconter cela, nous avons une chasse à terminer, et vos hommes vous attendent.
— Ouah… Un Primarque !
— Rhys…
— Pardon, c’est tellement génial !

Elle tourna des yeux un instant avant de reprendre l’arc dans les mains, ils allaient devoir attraper une nouvelle proie avant de revenir au chariot, et surtout, trouver un moyen d’amener toutes cette viande jusque là-bas.



_______________________________
 
 
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Véritable Primarque
Masculin
Nombre de messages : 74
Age : 28
Date d'inscription : 20/12/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
55/650  (55/650)
Ven 11 Aoû 2017 - 19:28
Je dois dire qu’au début… j’étais pas jouasse ! La mission est bien écrit et tout mais j’me suis dit que j’allais te tirer les oreilles !
Je redonne l’ordre de mission : « Ravi de vous revoir ma chère!

Comme vous le savez, nos provisions sont au plus bas. J'aimerai que vous alliez à Ente-Gesang. Ramenez des poissons, des sangliers, des cerfs. De quoi nourrir le peuple!
Oh! Je ne sais pas si vous êtes au courant, mais une exploitation de la Shinra a lieu non loin de cet endroit. Si vous trouvez le temps, transmettez cette missive à l'homme en charge.

Rhys vous accompagnera ainsi que deux volontaires.

Bon courage et qu'Etro soit avec vous »

Le but s’était de récolter de la nourriture, d’en demander aux habitants et tout. Et éventuellement, d’aller porter la missive.
Et après la petite intro sympa (t’as réussi tes deux pages ! Sans ça, ton rp aurait été moins bien, moins sympa ! Content que tu te sois accroché) avec Rhys ce bon copain qu’on aimerait tous avoir, et les deux zigotos (tu me feras penser à t’occuper des chevaux de l’écurie!), t’arrives en ville/dans le village/devant les deux cahutes… et on a déjà préparé la nourriture pour toi !
Je m’suis dit que tu t’étais pas foulé ! Que ça gâchait le plaisir de la lecture !
Sauf que ! Comme t’es pas bête, tu as fait ça différemment !

Au lieu d’effectuer bêtement ton ordre de mission : tue machin et rentre fissa ; va me chercher du café et rentre fissa… Tu nous tournes le machin à l’envers ! Tu fais de la missive ton objectif principal, et tu profites de ce… manque de générosité des habitants pour aller à la chasse toi-même ! Ce que je voulais voir au départ (ou alors du porte à porte… moins classe, je sais) !
Et puis la chasse à 6 de dex… je regrette presque de t’avoir filé des pnjs. On aurait probablement retrouvé Cassandra empalé sur les défenses d’un sanglier !

Bon, j’ai quand même un petit… bémol à signaler sur la mission !
Tu nous dis que, n’ayant aucune précision sur la missive, tu imagines que Matt veut que ça reste secret. Donc t’essaie logiquement de quitter un peu tout le monde ! Pas de soucis avec ça.
Et… à la rigueur… si on pense ça à l’extrême… que tu lises la missive comme tu n’as pas confiance en lui, c’est pas con. Mais à quel moment tu finis par déballer tout son contenu à n’importe qui ?!? J’en parlais à Agon, mais va falloir le faire ! On coupera la langue et les pouces de tout le monde histoire de ne pas avoir de fuite !
M’enfin… le bémol n’est pas vraiment là (ou bien?), c’est surtout dans le fait que je t’avais rédigé la missive ! Ca aurait été cool de la mettre, soit complètement, intégré au rp, soit en spoiler.
Donc j’le fais moi-même ! Parce qu’on est jamais mieux servi que par soi !
« Monsieur le président,

Je vous écris de nouveau, non pas pour passer un nouveau contrat avec vous, mais parce qu'il est venu à mon intention que vous possédiez un exploitation minière sur le Domaine. Je n'ai aucunement l'intention d'aller à l'encontre de quelque projet que vous avez. Cependant, puisqu'aucun accord n'a été passé entre nos deux partis, j'aimerai en discuter avec vous.

Cordialement votre, Matthew March. »

Je t’ai commenté assez rapidement. J’ai un peu survolé le truc mais je pense avoir dit l’important.
Et puis sur les détails comme les erreurs d’inattentions ou ce genre de trucs, t’es rodé je pense ! T’en as marre d’en entendre parler ! Donc j’vais pour une fois éviter d’en parler.

Mission normale accomplie! Vive la chasse, l'équitation et la diplomatie! Plus supporter les crétins du Sanctum!
Tu gagnes 22 points d'expérience, 204 munnies et 3 PS (1 en dextérité, 1 en psychisme et 1 en vitesse)

Et tada tadam! Rhys t'offre une bourse qui contient les parties génitales de tes proies! Tu sembles tellement attaché à ce détail!

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sénateur Carlos Fritz Lebon: un homme malhonnete et dangereux
» L'ex homme fort d'Haiti est un égoiste...
» Le futur d''Haiti selon l''homme d''affaire Mike Spinelli
» Monture sang-froid et homme lézard
» Voilà un homme que Sarko ne comprendra pas.