Derniers sujets
» De l'ennui naît l'horreur
par Chen Stormstout Aujourd'hui à 19:50

» Les Exploits du Poète
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 13:47

» Halloween quand tu nous tiens !
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 12:56

» L'enthousiasme éternel
par Agon Wiley Aujourd'hui à 2:28

» Trophées d'Agon Wiley
par Agon Wiley Aujourd'hui à 2:01

» Le ciel est à nous
par Arthur Rainbow Hier à 12:55

» Absence Xaldin...
par Général Primus Hier à 1:50

» Annonciation
par Matthew March Dim 20 Aoû 2017 - 17:14

» Une main tendue
par Matthew March Dim 20 Aoû 2017 - 16:28

» L'empereur du micro
par Lotis Terrick Dim 20 Aoû 2017 - 10:57

» Breaking News : Annonce du Porte-parole !
par Roxanne Ritchi Dim 20 Aoû 2017 - 0:03

» Ecrire pour les nuls
par Lotis Terrick Sam 19 Aoû 2017 - 16:36

» Field of Heroes
par Invité Sam 19 Aoû 2017 - 16:07

» Réglementations et demande de Partenariat
par Invité Sam 19 Aoû 2017 - 16:02

» Mais pourquoi peindre un cygne?!
par Genesis Rhapsodos Sam 19 Aoû 2017 - 4:46


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Et si c'était... Sauron...?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Maître brasseur
Masculin
Nombre de messages : 339
Age : 27
Date d'inscription : 21/05/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
334/350  (334/350)
Lun 7 Aoû 2017 - 23:17

L’heure est grave, et ici, j’suis pas en train de vous faire une stupide analogie à un quelconque problème de carillon à la Cathédrale de Notre-dame. À peine rentré au Moulin Rouge qu’une missive portant mon nom c’est retrouver à la réception du cabaret, m’ordonnant de venir dans l’heure au Jardin Radieux pour une affaire des plus urgentes.

Vous l’avez compris, m’voilà à la station Shin’ra pour monter dans le dernier vaisseau de l’après-midi. Il est dix-huit heures trente, et m’voici prêt à enquêter sur un meurtre. C’est incroyable, il suffit d’entendre le mot « meurtre » pour que tous deviennent gris autour de soi. Ici, j’suis assis sur un siège miteux d’un vaisseau de transport à lire cette missive de long en large et à ruminer du noir, ce n'est vraiment pas la joie ce que l’on me demande de faire.

Bon, j’ai déjà la chance de ne pas devoir assister à l’autopsie ou bien à voir le corps de cette malheureuse victime. Néanmoins, j’vais me retrouver à devoir fouiller la vie d’un homme mort afin de comprendre ce qui l’a mener à trépas.

Et ensuite, il va surtout falloir que j’comprenne ce qu’il faisait devant la maison de Pamela. À mon humble avis, c’est probablement la raison pour laquelle j’suis dépêché sur cette affaire. Si le corps sans vie s'était retrouvé sur le palier d’Ulthane ou encore le mien, l’affaire n’aurait pas été autant ébruité et il n’aurait pas fallu la résoudre rapidement. Simplement, parce que c’est Pamela et qu’il y a pas mal de choses qui vont avec elle, et il vaut mieux conserver les apparences. Ou un truc du genre, en tout cas, il faut absolument comprendre ce qui se passe au Jardin Radieux avant que cela ne se reproduise. Imaginer que la véritable cible de ce meurtre soit Pamela, il faut éviter cela à tout prix, perdre un si beau visage serait le plus odieux des châtiments.

L’vaisseaux est encore dans l’espace, et j’me retrouve à annoter les différentes choses dont j’suis au courant. Après avoir passé cinq heures à écrire sur un parchemin, j’vous avoue que j’ai vraiment mal au poignet ! Bref, j’ai un petit papier et une plume et m’voici avec les affirmations suivantes…

La victime se nommait Lukas, il était originaire de la Cité des Rêves et mousse dans la marine Française ayant été envoyée au Nouveau Monde. Un gars sympa, sans grande ambition selon les dires et pourtant bon travailleur, un gars honnête. Et pourtant, nous avons retrouvé notre petit Lukas étendu devant la demeure de madame Isley un peu après dix-huit heures, une marque de brûlure ornant son torse et ayant causé ça mort. Voilà, c’est un peu prêt tout ce que je sais du mort.

Diantre, c’est glauque de dire cela, j’vais me limiter à « victime ». Ouais, victime, ce n'est pas trop mal.

Donc, voici tout ce dont j’suis au courant en rapport avec la victime, et c’est vraiment pas grand chose. À cette idée, j’repense à c’que j’ai fait ce matin dans le cabaret. Le rapport raconte que Lukas est mort suite à un sort de feu, est-ce que c’est possible de faire la même chose avec un sort d’air…? Ce matin, j’étais tellement joyeux d’avoir réussi à faire voler une serviette en papier. Et si tout cela n’amène à rien d’autre que des malheurs, des victimes sur ma route.

Mince ! Chen, recentre toi, on parle d’une brise. Quand tu gonfles tes poumons et que tu souffles, personne ne meurt. Voilà, c'est forcement la même chose.

Attends, j’suis vraiment en train de penser à cela ? Il y a un mort, un garçon ayant perdu la vie et j’suis en train de penser à moi. Ça n’me ressemble pas, vraiment, faut que j’arrête avec cela pour le moment et que j’me concentre, il faut que je comprenne pourquoi la victime à reçu un sort de feu en plein dans le torse ! Ce n'est pas banal, du moins, pour moi. Tiens, m’voilà enfin arrivé au Jardin Radieux, les choses sérieuses vont commencer.

Pas la peine de rester dans la ville, j’monte directement dans les rues afin de rejoindre le quartier résidentiel, commençons par le début.

Après quelques minutes de course, j’me retrouve devant la maison de Pamela ou se trouve déjà un attroupement de journalistes. Il y a une caméra et un journaliste, il n’est pas difficile de reconnaître le logo de l’Éclaireur. En face d’eux, il y a cinq gardes de la ville, probablement pour la sécurité de la consule et surtout pour écarter la mauvaise publicité. Brandissant mon écusson du Consulat, je m’approche et arrive à la hauteur de la caméra pour poser ma patte sur l’épaule du journaliste et prendre la parole.

— Euh… Bonsoir, pas la peine de rester ici pour…
— Monsieur Stormstout ?! Venez-vous rendre visite à madame Isley, êtes-vous au courant de ce qui se passe ici malgré votre récente promotion en tant qu’ambassadeur du Consulat à la Cité des Rêves.
— Oui oui, c’est très… Attendez, non !
— Avez-vous été dépêcher pour protéger madame Isley, ou bien est-ce que…
— Arrêter ! Enfin, laisser moi en placer une !

Devant la caméra, j’regarde un instant l’appareil avant d’me racler la gorge et recommencer au calme.

— Au nom du Consulat, je viens prendre parole devant vous afin de vous rassurer. Nous avons pris conscience de l’odieux… Crime ? Ayant survenu ce soir et nous allons tout mettre en oeuvre pour élucider ce mystère.
— Monsieur Stormstout, vous semblez avec déjà étudier la question. Avez-vous un nom à nous donner ?
— Malheureusement, l’enquête commence à peine. Cependant, soyez certains que la mort de Lukas ne restera pas… Pas… Inutile ? Enfin, nous allons découvrir ce qu’il s’est passé ici !
— Une dernière question. Est-il vrai que cet homme était l’amant de madame Isley ?!

Un sourcil arqué, la gueule grande ouverte, j’ai failli ravaler ma chique avant de pouvoir répondre.

— Non ! Enfin, j’en sais rien moi ! Ce sont ses affaires à elle… C’est Pamela quoi, elle fait comme elle veut, c’est notre copine quoi !
— Merci… C’était Nick Frost, nous allons suivre l’enquête sur ce crime odieux. À vous les studios.

Le journaliste se retourne alors pour me sourire et me remercier, ensuite, il est reparti vers les locaux du journal en me laissant devant la porte de Pamela et la myriade de gardes présents. Ils n’ont rien dit, simplement, ils ont hoché la tête en me voyant. Rapidement, j’suis allé parler avec eux pour qu’il m’annonce ce que je savais déjà. Enfin, ils ont rajouter la chose suivante, Pamela est chez elle et ne veut voir personne. Ce qui est un peu normal, si vous voulez mon avis.

Bref, j’me retrouve au point de départ, j’connais rien de la victime et je n'ai même pas de nom pour interroger sa famille. Tout ce que je sais, c’est qu’il est mort d’une boule de feu sur le torse.

Suffis de commencer par le début, une liste de suspect potentiel ! Alors, il y a déjà une chose qui permet de faire ça, la personne doit être un mage capable de lancer une boule de feu assez puissante pour tuer un homme d’un seul et unique coup. Ainsi, voilà ma première piste. Pas la peine de faire ça debout, j’sors du jardin de Pamela et m’assis sur un banc pour réfléchir aux personnes capables de faire ça.

Il y en a beaucoup, j’ne connais même pas la totalité de la population du Jardin Radieux ! Simplement les grands de ce monde, et encore, ce n'est pas fameux. Alors, qui est-ce que je connais de capable de faire ça… ? Dans les consuls, en tout cas. Pas la peine de chercher bien loin, il y a Genesis, Pamela, et Sauron dont j’suis sur de capables de faire ça. De plus, ils connaissent Pamela et Pamela connaissait la victime !

Attends, c’est complètement con. Pourquoi Pamela ira brûler le torse d’un type pour ensuite s’agenouiller devant lui, ça n’a aucun sens, virer de la liste ! Ensuite, Genesis. Ouais, c’est aussi con. Il prépare plein de trucs pour Pamela, il ne va pas foutre la merde la veille de tout cela ! Et Sauron… J’ne le connais pas du tout, ça en fait un bon suspect ! C’est déjà ça que j’retrouve dans mon rapport.

En fait, non. C’est un peu léger comme argument afin de condamner Sauron, il y a forcement d’autre personne capable de faire ça.

Qu’est-ce qu’il me reste alors, pas grand chose. Faut trouver de nouveaux indices ! Pour cela, faut savoir ce qu’à fait Lukas avant de mourir ! Rapidement, j’ai demandé aux garde présent autour de la maison. Ceux-ci m’ont dit qu’ils sont arrivés après que le corps à été déplacé, aucune information d’utile ! Alors, j’me suis levé pour aller toquer à la porte du voisin. Si c’est une mamy, il y a des chances qu’elle regarde par la fenêtre.

Me voilà donc à frapper à sa porte, il est vingt-deux heures et voilà qu’une jeune femme m’ouvre en robe de nuit !

— Hum… Navré du dérangement, mon nom est Chen Stormstout et j’viens vous…
— Rien vu, du moins, pas vu le gamin se faire descendre.

Ouah, inattendu. Elle a anticipé ma question avant même que je n’la pose !

— Vous le connaissiez, le gamin ?
— Un peu que j’le connais, il traîne chez l’autre cruche depuis Noël.
— Pardon…?
— Ouais, l’soir de Noël, il s’est pointé avec un chien devant l’autre cruche. J’ai pas loupé la scène, j’partais pour la messe de minuit à la Cité des Rêves. Et là, elle laisse rentrer le jeune homme, j’vous laisse imaginer la suite.
— Ils… Ils étaient… ?
— Ils enfreignaient les règles du bon Dieu, vous pouvez m’croire, une véritable allumeuse.

D’un geste de la tête, j’remercie la personne avant de retourner sur la route et rajouter cet élément à la liste. Donc, il semble que Pamela connaisse un peu plus que de raison la victime, il y a donc un mobile à cette histoire ! La jalousie, un meurtre passionnel comme le racontent les filles au Moulin Rouge.

Enfin, ça me semble vachement simple. Du coup, j’ai vérifié si les autres personnes du quartier racontent la même chose. Dans le fond, ce n'était pas loin de ça ! Pour la forme, les hommes étaient moins incisifs sur Pamela et plus sur le gamin. Autant dire que, dans le quartier, cette histoire faisait jaser les foules. Après cette histoire de mog, la personne de Lukas faisait beaucoup parler d’elle. Certains pensent qu’ils étaient ensemble, d’autre parle d’un employé comme la petite fille venue récemment chez elle.

Tout cela pour dire que, finalement, ce n'est pas si improbable que ce soit un meurtre par jalousie. Et j’ai pas d’autre suspect que Sauron, pauvre de lui.

Donc, qu’est-ce que je possède comme information. S’il s’agit véritablement d’un crime passionnel, il faut directement travailler avec Pamela. Pourquoi ? Simplement, parce que le tueur est forcément un type qui la connaît, il l’espionne et en voyant cet homme chez elle, il est devenu fou pour passer à l’acte et libérer la place ! Ou bien. C’est un cinglé, genre le type tellement obsédé par Pamela qu’il s’imagine une vie avec elle et il élimine les prétendants pour entretenir son mensonge.

Pour le second cas, il n’y a rien à faire. Outre doubler les gardes et interroger la moindre personne s’approchant d’un peu trop prêt. Après, pour la première option, il faudrait interroger Pamela et faire une liste afin d’avoir les personnes à surveiller.

Heureusement, j’observe ma montre et j’remarque qu’il est une heure du matin, j’vais avoir personne pour me poser des questions. Et quand j’dis personne, j’parle de journaliste. Il ne me reste plus qu’à donner ce que j’ai à Genesis, ou bien demander à Pamela, sauf que j’ne pense pas qu’elle veuille me parler maintenant. Et dans le doute, j’vais quand même glisser le nom de Sauron en attendant que Pamela ne veuille bien parler de ça.

Bon, direction le Sommet de l’Art ! J’vais peut-être passer à la brasserie, il doit y avoir un truc à boire, ce ne serait pas trop mal après cette soirée.



_______________________________
 
 
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Tragédien
Masculin
Nombre de messages : 703
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1044/500  (1044/500)
Sam 12 Aoû 2017 - 6:28
Mission accomplie.

Je dois dire que je suis assez mitigé concernant cette mission. Je ne trouve pas ça mauvais, pas du tout. Mais en lisant, j'attendais un peu que ça démarre. Déjà... je me contredis peut-être sur ce que j'ai déjà pu dire mais... les introductions, c'est pas un chemin obligatoire. Tu peux directement commencer dans l'action; Je sais que tu n'hésiteras pas à le faire mais là particulièrement, j'ai vraiment trouvé l'intro un peu lourde et pas spécialement intéressante.

Mais ce qui m'a vraiment dérangé, je ne l'ai identifié qu'en commençant le commentaire, sans réussir à mettre le doigt dessus. Maintenant ça me semble évident : Aucune prise de risque. Je tiens à dire que j'ai trouvé la réflexion de Chen tout au long du rp vraiment bien... Je trouvais ça drôle, parfois intelligent. Mais tu ne lui donnes finalement pas de quoi aller plus loin.

Dans mon ordre de mission, rien ne t'empêchait de tenter plein de trucs. Tu parlais de médecine légale mais... d'accord évidemment, Chen est pas médecin mais s'il va voir le médecin légiste, ce dernier va lui expliquer ses conclusions, et ce sera peut-être un cran au-dessus que "C'est un sort de feu qui l'a touché en pleine poitrine." Et ça aurait pu t'amener sur des chemins intéressants.

De la même façon, le point de vue de Chen est microcosmique. Je m'explique : Il y a huit-cents consuls. Alors je sais que c'est plus facile de parler de ceux qui existent et tout mais là, j'ai l'impression que Chen, tu lui parles d'une fille, il va penser à Mila, Raiponce ou Pamela. Si tu lui parles d'un artisan, il va penser à lui-même et Ulthane. La démarche "Qui ça pourrait être dans les gens que je connais ?" est très intéressante bien qu'évidemment ridicule (mais ça c'est le roleplay), mais elle n'est intéressante que si justement tu en arrives à souligner les gens que Chen connait et qui ne sont pas que des PJ.

Voilà, je ne suis pas convaincu. Comme je l'ai un peu dit, j'ai bien aimé son rapprochement avec les personnes qu'il connait et la conclusion "Sauron" n'est pas inintéressante.

Mission facile : 10 xp, 100 munnies et 2 PS en symbiose.

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il était une fois... Carrefour!
» Comment battre le Mûmakil, Sauron et un nazgûl
» similitudes entre Gollum et les Nazguls
» je croyais que c'était terminer...
» Une vie au service de Sauron:Toranur