Derniers sujets
» De l'ennui naît l'horreur
par Chen Stormstout Aujourd'hui à 19:50

» Les Exploits du Poète
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 13:47

» Halloween quand tu nous tiens !
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 12:56

» L'enthousiasme éternel
par Agon Wiley Aujourd'hui à 2:28

» Trophées d'Agon Wiley
par Agon Wiley Aujourd'hui à 2:01

» Le ciel est à nous
par Arthur Rainbow Hier à 12:55

» Absence Xaldin...
par Général Primus Hier à 1:50

» Annonciation
par Matthew March Dim 20 Aoû 2017 - 17:14

» Une main tendue
par Matthew March Dim 20 Aoû 2017 - 16:28

» L'empereur du micro
par Lotis Terrick Dim 20 Aoû 2017 - 10:57

» Breaking News : Annonce du Porte-parole !
par Roxanne Ritchi Dim 20 Aoû 2017 - 0:03

» Ecrire pour les nuls
par Lotis Terrick Sam 19 Aoû 2017 - 16:36

» Field of Heroes
par Invité Sam 19 Aoû 2017 - 16:07

» Réglementations et demande de Partenariat
par Invité Sam 19 Aoû 2017 - 16:02

» Mais pourquoi peindre un cygne?!
par Genesis Rhapsodos Sam 19 Aoû 2017 - 4:46


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Rex tremendae
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Véritable Primarque
Masculin
Nombre de messages : 74
Age : 28
Date d'inscription : 20/12/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
55/650  (55/650)
Lun 7 Aoû 2017 - 22:03
Je me réveillai aux premières lueurs de l’aube, le corps complètement courbaturé de mes efforts de la veille. Difficilement, je me traînais hors du lit, et je me rendis à la fenêtre. Les incendies étaient éteints, la fumée avait disparu du ciel. Et je ne voyais pas un nuage à l’horizon. Nous allions avoir beau temps, à défaut d’avoir une bonne journée. Tant de morts, tant de blessés. Mais ça n’allait pas être pour rien. J’allais faire de cette douloureuse expérience, une chose positive pour le Sanctum. La Coalition se maudirait de nous avoir attaqué. De nous avoir laissé en vie.

Je passai dans ma salle d’eau, faire un brin de toilette avant de sortir de ma chambre. Je ne souriais pas comme j’en avais l’habitude. Mais mes vêtements étaient propre comme un sous neuf, sans un pli. Je réajustais ma cravate, et je parcouru rapidement les couloirs jusqu’à la chambre de Martin. À travers la porte, je lui sommai de se dépêcher de me rejoindre, puis je retournai à ma chambre. Aujourd’hui allait être une journée chargée. Malgré notre état de faiblesse, nous allions devoir agir et non nous reposer. Et ça commençait par une simple chose.

Avoir des informations. Connaître l’historique du Sanctum, de ses actions. La presse ne révélait pas tout, mais elle m’avait permis de déduire la raison de ce massacre. Death souhaitait venger Ariez. Était-ce réellement cette secte qui avait perdu la mort de cette despote ? Quant était-il du massacre des gardes royaux ? Pour l’instant, je me fichais de maintenir cette image de Primarque élu, qui semblait connaître cette religion. J’allais agir en maire, et régler les ennuis les plus urgents.

Après une dizaine de minutes d’attente où je contemplais ce qu’il restait de la ville, la porte s’ouvrit derrière moi. Le Haut-prêtre était légèrement rougi de l’effort qu’il venait de faire, sa robe violette était coincée dans une chaussette et son ventre volumineux montait et descendait à un rythme impressionnant. Je lui indiquais de la main la chaise où je m’asseyais habituellement, et je retournais à ma contemplation.


-Les choses vont changer radicalement dans les jours à venir Martin. Mais avant de prendre la moindre décision… J’ai besoin de savoir les agissements du Sanctum. L’éclaireur est pratique de bien des manières, mais il ne livre pas tous les détails. Il ne livre pas le point de vue des dirigeants qui nous ont conduit à cette situation. Avec la mort d’Angeal… Je fis une pause. Avec la mort du chef des paladins, je n’ai plus personne vers qui me tourner pour savoir ce dont j’ai besoin. J’aimerai que vous alliez me chercher Cassandra Pentaghast. Et ne vous faîtes pas arrêter par son garde.

-Bien Monseigneur.

-Arrêt…

Il était parti. Je soupirais légèrement, et je commençai à rassembler des feuilles et de quoi écrire. Tant pour prendre des notes que pour mettre à plat des idées qui pourraient me venir suite à ces discussions. Cassie ne serait pas la dernière personne à venir me voir aujourd’hui, qu'elle le veuille ou non.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lumière d'Étro
Masculin
Nombre de messages : 110
Age : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
3/500  (3/500)
Mar 8 Aoû 2017 - 23:00

Maintenant que les incendies étaient éteints et que le calme était revenue dans les rues du domaine, les habitants pouvaient quitter la forêt ou leurs refuges de fortune afin de rentrer chez eux. Du moins, ce qui en restait. Le paladin était toujours avec Cassandra, il l’avait évacué du château avant que le béhémoth ne soit abattu et ils avaient patienté dans les bois jusqu’au lendemain. Elle ignorait si elle devait le remercier de l’avoir écarté du danger, ou bien le haïr pour cette nuit qu’elle venait de subir. Elle avait mal au bas du ventre, sa plaie devait probablement s’être ouverte une nouvelle fois. Néanmoins, elle n’allait pas pouvoir demander l’assistance d’un médecin, ils avaient probablement mieux à faire que de s’occuper d’elle.

Non sans peine, elle monta les escaliers en se tenant à l’épaule de Maxwelle jusqu’à atteindre finalement sa chambre. La nuit était passée, pourtant, rien n’avait changé dans cette petite pièce. Il y avait toujours les restes des biscuits et la théière renversée sur le sol, la faisant soupirer un instant alors qu’elle s’assit sur son lit.

— Vous faut-il quelque chose ?
— Non, rien. Merci.

Elle leva les pieds et s’allongea dans son lit, cachant une grimace aux yeux du paladin avant de poser sa tête sur son oreiller. Mille questions se bousculaient dans sa tête, aucune réponse ne parvenait à ses oreilles et elle ignorait si elle voulait vraiment les entendre. Éreintée, elle ferma les yeux un instant avant de sombrer dans le sommeil.

Pour être réveillée l’instant d’après, le bruit de la porte de bois frottant le sol et le halètement bruyant d’un homme.

— Madame Pentaghast est appelée par le Primarque, elle doit tout de suite se rendre dans sa chambre et…
— Vous ne pensez pas en avoir fait assez ?! Déjà hier, avec votre comédie de…

Se relevant d’un geste, lui arrachant un gémissement, Cassandra dressa sa main en direction du paladin avant de parler entre deux respirations.

— Maxwelle, arrêter de prendre parole à ma place.
— Vous devez vous reposer, et arrêter de…
— C’est n’est pas un chaperon dont j’ai besoin, alors, faite moi le plaisir de quitter ma chambre et de me laisser avec le Haut-prêtre Martin.

Il se retourna un instant, fixant le regard de l’ancienne garde avant de baisser la tête et se diriger vers la porte. Claquant cette dernière, laissant le calme revenir dans la pièce alors que le prêtre terminait enfin de reprendre son souffle. N’ayant pas besoin d’écouter la demande de l’homme de foi de nouveau, elle prit sur elle-même afin de se lever et enfiler un gilet de cuir noir par-dessus sa chemise et prendre le pas de l’envoyé du Primarque.

D’un pas lent, elle parvint finalement devant la porte de la chambre de Matthew. Essuyant la sueur perlant sur son front du revers de la main, elle remercia le prêtre avant qu’il n’ouvre la voie à l’ancienne garde et qu’elle ne s’engouffre dans la pièce.

Il était là, derrière un bureau et dans une tenue impeccable. Elle eut presque du mal à le reconnaître, l’absence de sang sur ses vêtements, probablement. Cependant, il tentait de prendre un petit air derrière son bureau et elle priait à ce que l'odeur du thé ne fasse pas irruption dans la pièce, elle était déjà agacée à l’idée de se retrouver ici. Poliment, elle s’avança et baissa légèrement la tête.

— Vous m’avez fait demander, Primarque ?



_______________________________
 
 
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Véritable Primarque
Masculin
Nombre de messages : 74
Age : 28
Date d'inscription : 20/12/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
55/650  (55/650)
Mer 9 Aoû 2017 - 22:37
-Oui.

J’observais Cassandra qui faisait de son mieux pour rester debout malgré sa blessure. Si j’avais pu éviter de la faire mander, je m’en serais passé. Mais la Coalition me forçait la main.

-Asseyez vous à ma place, ordonnai-je d’un ton ferme en me levant. L’attaque d’hier ne me laisse pas beaucoup de choix. J’ai besoin d’informations dans le but d’agir au mieux. Et ça commence par vous. Je contournai la table pour prendre la place qu’elle occupait précédemment, et la regardai droit dans les yeux. Pourquoi avez vous quitter votre poste de templier ? Martin m’a prévenu que cela fait déjà un moment, avant même que je vous rencontre. Est-ce à cause du carnage relaté par l’éclaireur ? Avez-vous quelque chose à voir avec ça ? Je fis une pause, profitant de ce silence pour faire les cent pas. Mis à part vous, qui d’autres pourraient me tenir au courant des derniers agissements du Sanctum. Dans les moindres détails ?

Martin revint à ce moment-là, et je lui demandai d’aller me chercher Aubrey, la volontaire pour demander l’aide du Consulat. Je le priai également d’apporter une autre chaise. Je n’allais pas rester debout toute la journée si des blessés continuaient d’arriver dans mon bureau.

-Oh, et pendant que j’y pense. Le Sanctum a-t-il tué Ariez ? Et également, pourquoi ne prenez vous pas le lait de pavot ? Je connais un médecin très contrarié par votre entêtement.

Je sortis la bouteille emprunté quelques jours plutôt, et je lui lançai doucement.

-Vous allez me faire le plaisir de prendre ça maintenant. Je ne tiens pas à perdre une personne de plus. Surtout maintenant.

Plus de chef des paladins. Aucun chef des templiers. Qu'est-ce qu'Angeal avait fait de son vivant?
Cette secte méritait d'être attaqué et détruite. Néanmoins, puisque j'en étais à la tête, il allait me falloir les remettre sur le droit chemin. Et endosser leurs erreurs. Je soupirai légèrement, attendant avec impatience les réponses dont j'avais besoin.

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lumière d'Étro
Masculin
Nombre de messages : 110
Age : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
3/500  (3/500)
Jeu 10 Aoû 2017 - 12:36

Elle s’assit, obéissante et remerciant les cieux de pouvoir se reposer dans cette position. Cassandra posait sa main droite sur sa plaie, comme si cela était suffisant pour calmer la douleur. Néanmoins, elle gardait la tête droite et fixait le Primarque droit dans les yeux.

Elle avait beau être mal en point, elle n’en restait pas pour autant fière.

Et ce, même à l’instant où elle attrapa le flacon contenant la décoction de couleur blanche pour la fixer dans le creux de sa main. Décidément, elle ne pouvait réellement rien confier au médecin. Avec un peu de chance, il avait même été jusqu’à parler des conséquences de sa blessure. Cela l’enrageait intérieurement alors qu’elle déposa le flacon, dressé, sur le bureau de Matthew.

— Sauf le respect qui vous est dû, il est de mon choix de décider à prendre ou non du lait de pavot. J’agis selon mes convictions, et vous n’avez aucunement le droit de me forcer à les trahir.
Elle fixa de nouveau le regard de Matthew. Elle agissait comme une enfant capricieuse, elle le savait et cela ne l’atteignait pas outre mesure. Néanmoins, elle prit le temps de réfléchir pour ne rien omettre par rapport aux questions qu’il posait.

— Pour vous répondre dans l’ordre, j’ai quitté l’ordre des Templiers dans l’idée de ne pas incomber le Sanctum de mes crimes. Enfin, c’était ce que j’ai naïvement espérée. Personne n’agissait pour libérer Dame Lulu de sa geôle et je la savais en danger, la raison pour laquelle j’ai décidé d’agir seule afin d’organiser sa libération quelques jours avant que le « massacre » n’ait lieu dans le château. L’institutrice a réussi à s’enfuir, contrairement à moi qui ai été trainée dans les cachots et imputer de ce crime en mon nom et en celui du Sanctum.
Reprenant son souffle, Cassandra amena sa main au menton afin de se rappeler de cette nuit. En finalité, elle avait peu de souvenir de la bataille. Probablement due à la fatigue et à l’état dans lequel elle s’est retrouvé suite à son emprisonnement.

— De ce qui s’est passé durant cette nuit, j’en garde peu de souvenir, désolé. Le médecin, lors de mon traitement, m’a appris que mon exécution était prévue pour le lendemain aux yeux de tous, Swain souhaitait m’utiliser comme un outil pour sa propagande. Tout ce que je sais, c’est qu’Angeal a ordonné aux Paladins et aux Templiers d’abattre le moindre partisan de Swain alors que lui-même s’occupait du Stratège durant cette même nuit. Malheureusement, il est mort et a probablement emporté ce secret avec lui dans la tombe.
Elle fut attristée d’apprendre la mort du Paladin-en-Chef, c’était un homme bon et il ne méritait probablement pas de mourir exécuter comme un chien durant cette bataille. Il avait tout donné pour sa Déesse, le plus grand des sacrifie pour que d'autres puissent vivre.

— Oui, c’est par ma faute que le groupe entier a été contraint de commettre un tel massacre. Lulu pourrait probablement en parler mieux que moi, et j’ai entendu dire que Sir Valeri était à l’extérieur de la ville au moment des combats, affrontant une partie des hommes de Swain attiré dans un piège avec l’ancien Templier-en-Chef.
Durant cette nuit, elle n’avait été rien d’autre qu’un instrument et elle en payant aujourd’hui les crimes. Dorénavant qu’il y avait un nouveau Primarque, peut-être allait-il se charger de sa sentence, elle continuait de le fixer, ne dégageant aucune émotion et attendant de savoir s’il avait eu ce qu’il attendait.



_______________________________
 
 
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Véritable Primarque
Masculin
Nombre de messages : 74
Age : 28
Date d'inscription : 20/12/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
55/650  (55/650)
Ven 11 Aoû 2017 - 20:56
Je ris. Je ris haut et fort. D’un rire sans joie. Martin me regarda légèrement interloqué, et je ne savais pas ce qu’il en était pour Cassie. Mais tout ça était stupide. Si j’avais eu le temps. Si nous étions dans une autre situation. J’aurai décidé d’agir différemment. Mais je n’en avais pas les moyens.

-Arrêtez de faire l’enfant gâté, dis-je d’une voix sèche. Pour qui vous prenez-vous au juste ?

Je secouai la tête, et fis un signe de main au religieux pour qu’il aille accomplir sa besogne. La porte se refermait sur lui lorsque je me tournais vers l’ex templière. Le regard dur. Mes yeux verts devaient probablement tirés sur le noir. Mes lèvres quant à elles étaient pincées, ne laissant qu’une mince ligne indiquant ma bouche.

-Vous pensez qu’à vous toute seule vous êtes responsable de dizaine de morts ? Vous pensez que vous méritez de souffrir pour expier votre faute ? De quel droit prenez vous de telles décisions ? J’inspirais et expirais pour reprendre mon calme. J’ai en bas des centaines de blessés. Probablement tout autant de morts. Et une ville détruite à l’extérieur. Je dois gérer un Sanctum considérablement affaibli, et qui a probablement perdu la confiance de tous ses croyants. Je dois gérer l’attaque de la Coalition et ce qu’elle implique comme conséquences. Vous voulez une sentence pour vous sentir mieux ? Très bien ! Je m’avançais vers elle, et posai les deux mains sur la table qui nous séparait, me penchant autant que je pus. Vous allez travailler chaque jour de votre vie à réparer cette soit-disant faute. Vous prendrez la tête des paladins, et vous protégerez chaque être vivant que vous croiserez, qui aurait besoin d’aide, contre les ténèbres et le mal. Je me redressais légèrement, et mis mes mains sur mes hanches. Et peut-être qu’enfin vous arrêterez de vous flageller pour avoir secouru quelqu’un. J’avais haussé la voix sur l’avant dernier mot. Maintenant prenez moi ce fichu analgésique. J’ai besoin de toutes les personnes valides pour relever cette institution. Valide et en bonne santé.

Je lui offris un mince sourire, seul réconfort que je pouvais me permettre dans pareils temps.

-Pour ce qui est du massacre en lui-même, je demanderai à Dame Lulu plus de détails. Et si jamais quelqu’un s’avisait de vous ennuyer à ce propos, fusse-t-il le roi, je m’en chargerais. Vous n’êtes pas une mauvaise personne Cassie, finis-je plus doucement.

Je marchai jusqu’à la porte, et lui fis signe qu’elle pouvait se retirer. Pour se reposer, pour réfléchir. Ou pour s’épuiser à aider les autres. Le choix lui appartenait totalement. Et en attendant, je devais me concentrer sur la prochaine entrevue. La jeune templière qui avait ramené l’aide du Consulat. Enfin, elle pensait sûrement avoir bien fait. Lorsque Cassandra passa près de moi, je lui posais néanmoins une dernière question.


-Vous ne m’avez pas répondu pour Ariez. Quand est-il réellement ?

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Lumière d'Étro
Masculin
Nombre de messages : 110
Age : 27
Date d'inscription : 27/03/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
3/500  (3/500)
Ven 11 Aoû 2017 - 23:46

Avant qu’elle ne se relève, Cassandra avait attrapé le flacon de sa main gauche et faisait sauter le bouchon à l’aide de son pouce. Observant le nouveau Primarque dans les yeux, elle sourit un instant avant d’ingurgiter la solution d’une traite et reposer le contenant, vide, sur son bureau. Il ne s’agissait pas d’un remède miracle, elle peinait tout de même à se redresser et à se diriger vers la porte de sortie.

Deuxième fois qu’elle avait à faire avec lui, et elle venait de comprendre quelque chose. Cet homme n’arrêtait pas de vous harceler tant qu’il n’aurait pas ce qu’il désire, peut-être qu’ils avaient tous besoin de cela.

Prête à sortir, elle stoppa tout de même sa marche à la dernière question posée par Matthew. Elle baissait légèrement la tête, fermant les yeux dans sa réflexion. La réponse qu’il attendait, elle l’ignorait complètement. Elle n’avait jamais entendu parler de ce genre de mesure durant son servir en tant que garde, et aucune langue n’avait parler de ce genre de méthode quand elle était alitée dans ce château.

— J’ignore tout d’un quelconque assassinat de la part d’homme du Sanctum, encore moins à l’encontre de l’ancienne dirigeante de la Coalition Noire.
Elle ouvrit de nouveau les yeux avant de tourner légèrement la tête par-dessus son épaule, observant Matthew du coin de l’oeil. Néanmoins, elle n’épiait pas une réaction, elle s’empressa de continuer le fond de sa pensée avant de reprendre sa marche.

— Noter simplement ceci, ce n’aurait jamais été la façon d’agir d’Angeal. L’histoire parle pour lui, il aurait préféré défier le mal dans les yeux plutôt que d’envoyer deux hommes avec pour mission de planter une dague dans le dos d’Ariez. Sa priorité était de retrouver Aurore, pas de se venger de son enlèvement.
L’ancienne garde s’avança alors dans le couloir, parcourant péniblement quelques mètres avant de reprendre, d’une voix plus forte, l’une des remarques de la part du Primarque.

— J’accepte ma sentence, même si j’ignore parfaitement comment gérer les hommes de l’ancien Paladin-en-Chef. J’espère ne pas vous décevoir.
Elle se mordit les lèvres suite à cette réplique, la douleur dans son bas-ventre refaisant vivement surface. Manquant de la faire chuter, elle se rattrapa de justesse au mur à l’aide de sa main droite. Finalement, elle ne recevait rien d’autre que le prix de son effronterie. Néanmoins, elle n’avait pas totalement tort.

Durant des années, elle avait juré d’être le bouclier des citoyens de ce monde. Elle avait échoué. Peut-être que prendre le rôle de l’épée lui irait mieux, qui pouvait le savoir. Cependant, une chose restait en suspens, comment les hommes de feu Angeal allaient prendre l’arrivée de cette femme à la tête de leur ordre. Elle qui n’avait jamais rien fait pour eux, et n’avait jamais agi pour eux. C’est sous les gravats de cette ville en ruine qu’un nouvel ordre allait être érigé, seul le futur pourra parler de ses bienfaits.

Ou au contraire, du mal qu’il pourrait apporter à l’univers. Ce que voulait apporter le nouveau Primarque était louable, néanmoins, cette question attendait une réponse.



_______________________________
 
 
 
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1