Derniers sujets
» Pensées rationnelles
par Cissneï Aujourd'hui à 1:03

» Un soir, une fête, une femme, un homme
par Arthur Rainbow Hier à 22:11

» Aux abonnés absents
par Kurt Brown Hier à 20:01

» Les Orphelins
par Septimus Hier à 19:06

» Changer de tête
par Pamela Isley Hier à 18:15

» La nature a horreur du vide
par Lenore Hier à 12:00

» Les sans-coeurs aussi ont le droit de se marrer
par Lenore Hier à 9:37

» Le glorieux et puissant être mystérieux !
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 23:31

» De retour au bercail...
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 22:20

» Lessive à Port Royal
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 17:55

» Tatanes et coups de lattes!
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 16:53

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Lun 18 Sep 2017 - 16:06

» Envie de me connaitre ? Il y a un peu de lecture - Fiche d'identité A. Underwood
par Abigail Underwood Lun 18 Sep 2017 - 14:31

» Achetez mon vaisseau, il est beau mon vaisseau !
par Chen Stormstout Lun 18 Sep 2017 - 14:25

» L'enthousiasme éternel
par Death Lun 18 Sep 2017 - 12:26


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Smells Like Teen Spirit
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Assassin écarlate
Masculin
Nombre de messages : 121
Age : 22
Localisation : Ici et la, en voyage constant
Date d'inscription : 11/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandante
XP:
26/400  (26/400)
Dim 25 Juin 2017 - 14:18

Smells Like Teen Spirit


L’horloge vient d’être réparée te rapporte tes soldats. Enfin, tu vas pouvoir aller faire un tour à son sommet comme tu te l’étais promis quand tu étais arrivé ici, il y a déjà si longtemps. Tu préviens tes soldats que tu t’absentes une petite heure pour aller en ville, mais que tu gardes un moyen de communication au cas où il devrait y avoir un souci.

Une fois cela fait, tu te mets en direction de la Gare du Couchant pour prendre le prochain train en direction de la cité principale. Tu marches d’un pas léger et flânes un brin sur le chemin de la station, comme l’adolescent que tu n’as jamais été. Tu montes les marches qui te mènent vers l’arrêt en sautillant, comme si tu jouais à la marelle. Une fois arrivée en haut de l’escalier, tu remarques un panonceau qui t’indique que la prochaine navette arrivera dans moins de deux minutes. Tu commences à taper du pied et des doigts sur ta cuisse quand une petite chanson émerge dans ta tête.
— Mm Mm, Mm Mm, Mm Mm, Mm Mmmm, muses-tu d’un coup.

Voilà que les wagons montrent le bout de leur nez. Une fois qu’ils s’arrêtent devant toi, tu y rentres et t’installes dans un siège confortable. Dans cinq minutes, tu seras arrivée à la Gare Centrale. Tu contemples de ta place le soleil sombre qui a pris cette teinte à cause des exactions de la Coalition Noire. Un drôle de sentiment commence à t’envahir, terne et lancinant, comme une douleur sourde qui ne voudrait pas partir, mais cela n’enlève rien à ta bonne humeur. Une fois que ta destination est en vue, la mélodie que tu as dans la tête se fait de plus en plus présente, comme si elle voulait sortir de tes entrailles.

— Eh Oh, Eh Oh, Eh Oh, Là-haut, chantes-tu doucement.
— Eh Oh, Eh Oh, Eh Oh, Là-haut.
— Eh Oh, Eh Oh, Eh Oh, Là-haut.


Une fois que le train s’est arrêté, tu débarques sur les quais et cherches la porte qui donne accès au toit du clocher. Tu demandes un renseignement à quelqu'un non loin de toi et elle à l'amabilité de te la montrer. Tu la remercies et t’y engouffres. Une volée de marche s’offre à toi, tu vas en avoir pour un bout de temps, mais cette musique est là pour te faire passer le temps.

— Quand il fait noir, c’est moins dangereux, reprends-tu un peu plus fort.
— Nous y voilà, c’est rien qu’un jeu.
— Je me sens stupide et contagieux.
— Nous y voilà, c’est rien qu’un jeu, hey.
— Eh Oh, Eh Oh, Eh Oh, Là-haut.
— Eh Oh, Eh Oh, Eh Oh, Là-haut.
— Eh Oh, Eh Oh, Eh Oh, Là-haut.


Te voilà en tout en haut de la tour, tu sens le vent qui s’invite dans le petit promontoire qui permet d’admirer le magnifique panorama que l’horloge offre. On t’a parlé d’un temps où le soleil était toujours crépusculaire, tu te dis que tu aurais aimé voir ce portrait à l’époque.

— Et puis j’oublie… pourquoi j’ai ce goût, recommences tu as fredonné.
— Ah oui, c’est vrai, ça me fait sourire.
— Et puis c’est dur, si dur de trouver.
— Tant pis, et à quoi… bon chercher.
— Eh Oh, Eh Oh, Eh Oh, Là-haut.
— Eh Oh, Eh Oh, Eh Oh, Là-haut.
— Eh Oh, Eh Oh, Eh Oh, Là-haut.


Ce drôle de sentiment te reprend tout d’un coup, tu te postes alors sur le muret devant toi et continue ta litanie.

— Quand il fait noir, c’est moins dangereux, souffles-tu à demi-mot
— Nous y voilà, c’est rien qu’un jeu.
— Je me sens stupide et contagieux.
— Nous y voilà, c’est rien qu’un jeu, hey.
— Eh Oh, Eh Oh, Eh Oh, Là-haut.
— Eh Oh, Eh Oh, Eh Oh, Là-haut.
— Eh Oh, Eh Oh, Eh Oh, Là-haut.


Une fois que ta chanson a fini de sortir de tout ton cœur, des larmes commencent à perler sur ton visage triste, comme si on venait de t’enlever quelque chose pour l’éternité. Comme si cette part de toi ne te sera plus jamais rendue. D’où te vient ce sentiment, tu n’en sais rien, mais il est bel et bien présent. Tu regardes l’horizon droit devant toi, te tenant le bras gauche de ta main droite et pleurant silencieusement toutes les larmes de ton corps.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Maître brasseur
Masculin
Nombre de messages : 376
Age : 27
Date d'inscription : 21/05/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
356/350  (356/350)
Mer 28 Juin 2017 - 0:50
Pour être parfaitement honnête, j’vais pas avoir grand chose à dire par rapport à ce rp. Il ne faut pas prendre ça dans le sens que c’est nul, ou bien autre chose. Ici, c’est une question de contexte et il y a, à la fois, mille choses et rien du tout à dire.

En somme, ce commentaire s’apparentera plus à des perceptions et des avis plutôt qu’à un commentaire pur et dur. Et, surtout, il y aura beaucoup de comparaison.

D’ailleurs, ma première réaction sera en lien direct avec le contenu de ton mp pour la notation de l’exploit et avec une chose flagrante sur le rp. Simplement, l’écart que tu prends par rapport au roleplay de base de ton personnage. Attention, j’suis pas en train de dire que j’connais mieux le rp d’Abigail que toi, simplement que je suis un lecteur assidu et j’ai des connaissances. Abigail Underwood est ton personnage et tu le joueras bien mieux que moi, c’est ton bébé et j’ai pas vraiment de jugement à porter. Partons sur des bases seines.

Simplement, cette situation (je parle de rp) n’est pas inconnue à mes yeux. Avec l’un de mes personnages, j’avais défini certaines choses et prévus d’autre au fil du rp et d’une direction que je voulais prendre. En terme, je suis arrivé à un certain point qui n’est pas très éloigné de la situation actuelle d’Abigail. Ayant aimé ce que j’ai fait, pour diverse raison, j’ai continué dans cette direction et je m’en suis retrouvé « prisonnier ». Ce que j’veux dire, c’est que rien n’est anodin dans la vie de nos personnages, et certaines directions que nous prenons à un moment donné peuvent réellement conduire à des changements drastiques. Et ici, j’ai peur que tu te retrouves dans le même bateau que moi. Ce n’est pas un mal, je m’en sors de mon côté et c’est une chose que j’apprécie, sauf que c’est peut-être pas ce que tu envisages avec ton personnage.

Simplement, faisons attention ! Ce que tu fais ici est bien et intéressant, et j’suis curieux de savoir les impacts sur l’avenir d’Abigail Underwood. Cependant, faisons attention à l’animal que nous avons au bout de la laisse. Tu es maître de ton roleplay, et non l’inverse.

Aussi, j’ai un autre truc à dire et j’sais pas si d’autres personnes sont de mon avis. Pour moi, c’est quand nous, joueur, sommes sous le joug d’émotion forte (positive ou négative) que nous faisons nos meilleurs rp. Pourquoi est-ce que je pense ça ? Comment retransmettre une émotion aussi bien qu’à l’instant où nous la vivons ? Après, nous sommes dans un contexte fantastique et j’ne pense pas que beaucoup d’entre nous sont capable d’expliquer avec précisions l’effet que fait un pic de glace dans le vide. Ici, ton exploit nous parle de sentiments que nous connaissons.

Et là, j’arrive à mon troisième point… Superbe transition… Il ne faut pas que ce soit de trop ou pas assez.

Une fois de plus, ce sera extrêmement subjectif. Malheureusement, j’vois pas d’autre façon de faire. Pour donner l’exemple, j’vais prendre (comme à mon habitude) des exemples cinématographiques. Et aujourd’hui, mon film-exemple sera : « One Day ». Très bon film, très dépressif. Anne Hathaway voit l’homme qu’elle aime, mais qui se refuse encore et toujours à elle descendre les escaliers. Gros plans sur elle, moment où il se croise du regard et elle conserve un sourire sur son visage. Plan large, on le voit se retourner pour regarder dans une autre direction et Anne tourne aussi son visage. Focus sur l’actrice, visage en priorité, le sourire s’efface et les pommettes se lève doucement alors qu’une larme perle au coin de son oeil. Fondu au noir. Fin.

Ici, c’que je raconte ce passe en trois secondes. Et en trois secondes ? Tout le poids de la tristesse d’Anne Hathaway nous tombe sur le coin de la gueule. Et pourquoi est-ce que prend souvent ce genre d’exemple. ? Simplement parce qu’une image doit d’écrire avec précision une chose, et nous avons ce rôle avec seulement quelques phrase. Oui, on écrit pas un paragraphe de six lignes pour parer d’un haussement de sourcil et une bouche qui s’ouvre lentement.

Et ici ? Eh bien… Malheureusement, il manque un petit truc dans le centre de ton rp. Le début, l’explication et a fin, la conclusion sont bonnes et n’en donne pas trop ou trop peu. Pour moi, ce qui cloche, c’est le moment de « cassure » ou bien celui où Abigail craque qui fait cloche. Soit rassurer, ton effet est là et réussi. Sauf que, il y a cette chose qui nous est inconnue et qui semble tomber de nuls parts qui me fait arquer un sourcil. Honnêtement, j’suis pas un fervent défenseur du narrateur omniscient et qui raconte la moindre chose et le moindre sentiment. Néanmoins, il manquait cette phrase que ça passe de « cool » à « parfait ».

Après, comme j’rajoute un truc ici, c’est quelque chose de long et fastidieux à apprendre. Pourquoi ? Simplement que, lorsque qu’on écrit ce genre de chose, nous sommes des funambules qui marchant sur la ligne du réalisme. La chute ? À gauche, il y a le pathos. À droite, il y a l’incompréhension la plus totale. Et ici, j’ai pas vraiment de conseil parce que je suis moi-même en apprentissage sur ce genre de chose.

Bien, j’ai vraiment beaucoup parlé et j’vais clôturer mon commentaire ici.

Ton rp est « sympa » dans son genre, et comme j’le dis, il manque certains trucs. Cependant, si tu veux continuer dans cette lignée, sache que tu empruntes le bon chemin, mais qu’il reste encore des choses à approfondir.

Et j’vais conclure sur un truc, c’est souvent salvateur d’utiliser une passion pour recharger les batteries.


Très Facile : 7 points d'expérience + 70 munnies + 1 PS en Psychisme.

_______________________________
 
 
 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Zelda Spirit Tracks
» The legend of Zelda : Spirit tracks
» D.Gray-man spirit
» Partenariat avec SPIRIT RPG
» lion king spirit of war