Derniers sujets
» Froide Noblesse
par Huayan Song Hier à 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Hier à 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Hier à 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Jeu 16 Nov 2017 - 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Jeu 16 Nov 2017 - 5:58

» Il était une fois ... Toxine (En cours )
par General Primus Jeu 16 Nov 2017 - 2:06

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Shadow Mer 15 Nov 2017 - 16:46

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56

» Déménagement
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:34

» Contrats - Demande de Mission
par Merrion Dexelo Mar 14 Nov 2017 - 23:00

» Fiche d'Identité de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 9:17

» Attaque Nocturne
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 2:54

» Avant de poster dans Histoires de Grimm...
par General Primus Mar 14 Nov 2017 - 0:15

» L'âme d'un chercheur
par Huayan Song Lun 13 Nov 2017 - 15:45

» La fiche d'identité de D.Va
par D.Va Lun 13 Nov 2017 - 15:03


Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Brosse à dents non comprise
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 209
Age : 22
Localisation : Vaisseau-mère de la Shinra
Date d'inscription : 17/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
186/550  (186/550)
Dim 11 Juin 2017 - 11:59
- Ouah. Fut la seule intonation que Farah put faire à cet instant.
- Ah… Ahahaha ! Commença alors à rire Boris, au point de s’en tenir les côtes. Il fallait que je vienne pour voir ça.
- Ainsi, la brillante carrière d’un SOLDAT de première classe le mène ici. Commença le médecin, tassant sa cigarette sur son pouce avant de l’amener à sa bouche. Devant les chiottes fréquentées par toutes les nouvelles recrues du corps armé de la Shinra. Kurt claqua des doigts, faisant apparaître un brasier dans la paume de sa main pour allumer sa clope. Vous pouvez le dire, vous êtes jaloux. Non ?

Dans l’encadrement d’une porte coulissante, le médecin, l’experte en démolition et le guerrier de l’escouade observèrent le spectacle qui s’étendait devant eux. Durant des années à servir la compagnie, ils avaient pu observer énormément de chose. Que ce soit des vers de sable géant, des monstres d’Oerba, des putes prêtes à devenir serveuse, un tibia éclaté, des sans-coeurs aux apparences variées et inexplicable, l’ancien technicien à poil à chaque retour de mission, un sac de jute rempli d’insecte, la corruption d’Illusiopolis et bien d’autre chose que Kurt serait incapable d’énumérer tellement il était fasciné.

Oui, le terme était juste. Il était en fascination devant ce spectacle. Lui, ainsi que les deux autres membres de son escouade étaient incapables de comprendre comment cela pouvait être possible. À ce niveau-là, c’était presque de l’art, une performance jamais atteinte.

- Tu penses qu’ils y sont allés à plusieurs ? Questionna Farah. Ou cela est l’oeuvre d’un seule et unique troisième classe. Si c’est le cas, il mérite une promotion.
- Ahahaha ! Hurla le guerrier, étant jusqu’à tomber à genoux tellement il riait. Ils vont me tuer, cette bande de cons. Ah… Ahaha…
- Vous croyez que j’dois les rassembler. Le médecin tira sur sa cigarette, faisant rougir son visage un instant avant d’aspirer la fumée dans ses poumons. Où bien démarrer une enquête pour découvrir notre champion.
- Bonne question. Conclu alors Farah. Après tout, cette affaire est à ta charge. Tu penses t’en sortir ?

Le médecin se retourna un instant, un sourire en coin en observant l’experte en explosif.

- Avec vous deux, cette affaire sera régler avant midi. Dit-il, imaginant déjà la suite des opérations. Voir plus tôt, et dans le cas où nous terminons avant onze heures, je pourrais consentir à vous laisser la journée de libre. Négligemment, Kurt fit passer le mégot de sa cigarette entre son pouce et son index avant de lancer ce dernier dans la pièce en question. Nous avons un accord ?
- Ahaha… Pardon !? Répondit alors Boris en se relevant, ne riant plus du tout. Qu’est-ce que tu racontes, l’ami. Il s’agit de ton infestation ! Il appuya son dernier mot frappant le torse du médecin de son imposant index. Pas la mienne.
- Boris, mon petit ourson des steppes. Commença alors le chef d’escouade. Dois-je te rappeler que tu es sous mes ordres. Il posa alors son index sur le torse du guerrier. Et mes ordres sont les suivants : vous allez rester avec moi pour nettoyer ce dépotoir.

L’originaire d’Agrabah rigola alors à son tour pour s’immiscer entre les deux autres membres de l’escouade, poussant légèrement le mastodonte pour se mettre devant Kurt.

- Navré, chef. Elle prononça le dernier mot en formant des guillemets avec ses doigts. Sauf qu’aujourd’hui, c’est déjà mon jour de repos et j’suis attendue ailleurs.
- P… Pardon ! Bégaya légèrement le médecin. Où ça ? J’suis pas au courant !
- Les amis… Commença timidement le guerrier, avant d’être coupé par Farah.
- Cadeau du Président. Dit-elle en faisant un clin d’oeil au médecin avant de se retourner et continuer dans le couloir. On se retrouve ce soir, amusez-vous bien avec ce pan de notre culture.
- Lâcheuse ! Cria alors Kurt, brandissant son poing dans les airs. Vendue ! Il se retourna alors pour regarder Boris. Pas moyen de lui faire confiance à celle-là.

Il souffla du nez en observant sa collègue tourner plus loin dans le couloir avant de retourner devant la porte de l’affectation de l’escouade. Avant de baisser mollement ses épaules.

- Dis… Reprit alors le géant. Tu vas réellement m’ordonner de faire ça avec toi ?
- À la toute base, j’espérais que nous soyons trois pour faire ça rapidement et retourner à nos affaires. Répondit le médecin en sortant une nouvelle cigarette. Et puis, j’suis encore mal en point…
- Kurt. Il avait une mine sombre. Toi et moi, ne sommes-nous pas amis !?

Le chef d’escouade voyait clair dans le jeu du guerrier, il allait tenter de faire vibrer la corde sensible de son supérieur afin d’esquiver la tâche.

- Nous le sommes, Boris. Répondit alors le médecin. La raison pour laquelle tu dois rester avec moi pour déblayer toutes cette merde ! Il posa alors, difficilement tant le mouvement tirait sur sa cicatrice. Ensemble, nous y arriverons plus rapidement.
- Tu essayes de m’entourlouper ? Dit-il en arquant un sourcil.
- Un peu. Fut la réponse de Kurt avec un sourire en coin. Bon, fini de rire. Voilà un seau et tes ordres restent les mêmes, on se dépêche.

Les épaules basses, le médecin et le guerrier avancèrent dans les sanitaires de l’étage des troisièmes classes. Seau et serpillière sous le bras, produit d’entretien et tout le nécessaire dans les mains, ils allaient s’apprêter à passer du bon temps aux toilettes. Ils ignoraient la raison, pourtant, les nouvelles recrues ont décidé de faire de cet endroit un putain dépotoir. Il fallait qu’il rentre dans la pièce pour véritablement comprendre l’ampleur des dégâts.

Par ailleurs, Kurt se questionnait sur la sanction qu’il allait pouvoir appliquer aux SOLDATs. Certes, il allait nettoyer cette merde, mais ils n’allaient pas s’en sortir aussi facilement.

Les caméras de surveillance de l’endroit auraient montré un homme jouant avec son caca, tenant ce dernier dans ses mains tel un crayon afin de dessiner sur les murs que ça ne l’aurait pas choqué un seul instant. Quoi que, il aurait pu aussi s’agir d’un singe ce chiant dans la main pour ensuite lancer sa merde sur les murs. Voilà les scénarios probables pour cette partie du mystère, celui des traces brunes ornant chaque mètre carré de la pièce.

- J’aimerais savoir la raison d’une telle affectation. Soupira Boris en laissant tomber le produit au centre de la pièce. Nous avons fait une bêtise ?
- Apparemment. Commença le médecin. L’autre connasse de la salle d’arcade aurait glissé un mot à notre attention au Président. Le médecin alla à l’un des éviers pas trop sales pour remplir un seau d’eau chaude. Résultat ? Au lieu d’un jour de congé, nous avons une corvée à réaliser. Il attrapa le produit d’entretien et versa le liquide dans son seau. C’est aussi simple que cela, et je n'avais clairement pas envie de me taper ce bordel tout seul. Il regarda alors Boris, un léger sourire en coin. Désolé.
- Ce n’est pas ta faute. Répondit-il. Enfin, si, ça l’est. Il se dirigea alors en direction des cabines de toilettes. Toi et moi sommes liés, il est donc de mon devoir de… Il s’arrêta un instant avant de reculer d’un bond. Qu’est-ce que c’est que ça !?

Kurt coupa l’eau avant de rejoindre le guerrier, pour découvrir avec horreur le monticule de merde présent dans une cuvette. Manquant, au passage, de faire vomir le déjeuner du médecin.

- Boris, j’te jure. Le médecin parlait en rotant sous l’effet de cette sculpture. Ils vont déguster. Il s’avança ensuite pour taper le haut du dos de son collègue.
- Merci. Le guerrier amena son poing fermé à la bouche alors que son torse fit un petit soubresaut.
- Seigneur, dépêche toi de tirer cette chasse d'eau ! Dit-il avant de se retourner, manquant de gerber sur le sol.

La demi-heure suivante se limita à tirer les chasses d’eau, un nombre incalculable de fois pour faire disparaitre les étrons fumants encore présent dans les toilettes. Ainsi que jeter dans la fosse septique les quantités impressionnables de papier toilette disperser dans la salle. Une fois qu’ils eurent fini de faire disparaître cette merde, ils purent commencer par nettoyer les cuvettes à la main.

- Des animaux. Répéta le médecin, à genoux devant une cuvette et frottant énergiquement. J’ne vois pas d’autre explication, vraiment.
- Il faut s’avoir que les bêtes gardent leurs lieux de vie propre. Répondit Boris, présent dans la cabine d’à côté. Ils ont un sens de l’hygiène, eux.

Allumant fébrilement une nouvelle cigarette, Kurt remarqua qu’il venait de sonner dix heures quand ils eurent fini de nettoyer les cuvettes de toilette. Vidant leurs seaux, ils le remplir de nouveau et pressèrent une peau de chamois pour s’occuper des parois métalliques de la pièce, elles ne furent pas épargnées par cette effervescence de caca.

Et en soit, il s’agit de la tâche la moins compliquée. Même si les déjections avaient séché, ils n’eurent pas à frotter longtemps pour rendez l’éclat d’antan aux parois. Même s’ils furent bons pour changer l’eau une fois de plus.

- Des diurétiques. Dit alors le médecin, alors qu’il passait un coup de spray sur un miroir pour nettoyer celui-ci. Voilà c’que nous allons faire.
- Hein ? Répondit alors le guerrier, continuant sa tâche sans détourner son regard.
- Il s’agit d’un médicament, comparable aux laxatifs. Boris cessa alors son activité pour lancer un regard noir à son supérieur. Sauf que ! Il cherchait à s’esquiver de son propre faux pas. Ça fait fonctionner les reins et ils auront juste envie de pisser.
- Et qu’est-ce que ça nous rapporte.
- Boris. Commença le médecin en changeant de place. Quand t’as la chiasse, t’arrives facilement à rejoindre les chiottes ? Kurt n’attendait pas la réponse. Pareil avec un diurétique, deux milligrammes, et ils se pisseront tous dessus lors des entraînements.

Le guerrier arrêta alors sa tâche pour regarder le chef d’escouade dans les yeux, une larme coulant le long de sa joue.

- C’est la plus belle vengeance que je pouvais espérer. Il renifla bruyamment. Viens dans mes bras !
- Non. Non, non ! Il n’eut pas le temps de se bouger alors que Boris, le corps recouvert de merde, attrapait le médecin pour le serrer de toutes ses forces. Arrête ! C’est un ordre, merde !

La chemise arborant dorénavant cette couleur et cette odeur, le médecin et Boris purent s’occuper de la dernière étape du nettoyage de la pièce. Serpillières à la main, ils commencèrent à tremper la serviette dans l’eau avant de sortir celle-ci et éponger le sol. Et ce mouvement, ils le répétèrent une longue heure dans toute la pièce. Entre les restes de merde, les traces de pas laisser pas les SOLDATs et les litres d’eaux présent dans la pièce, ils purent compter sur le fait que c’était le plus pénible à faire.

La montre au poignet de Kurt indiquait quinze heures trente quand ils purent admirer leur travail. Enfin, les toilettes étaient de nouveau propres. Et l’envie du médecin de foutre le médicament dans les rations des troisièmes classes n’avait jamais été aussi grande. Suant à cause de l’effort fourni, le SOLDAT attrapa la dernière clope de son paquet avant de l’allumer et de regarder son collègue de longues secondes.

- Bon. Il cracha un nuage de fumée bleue. À la douche, et brûle tes vêtements.
- Pourquoi faire ? Demanda alors Boris, dévoilant une flasque rangée dans sa poche arrière pour boire une longue traite de son contenu.
- Tu pues la merde ! Ricana Kurt. C’est aussi simple que ça. Et t’as le reste de ta journée.

Le médecin ne craignait qu’une chose, et c’était la raison pourquoi il allait s’arranger pour éterniser sa cigarette aussi longtemps que possible, que cette odeur lui colle à la peau et que Farah arrive juste à ce moment-là. Il allait devoir couper par l’infirmerie, histoire de rejoindre ses appartements le plus rapidement possible.


Dernière édition par Cypher le Lun 9 Oct 2017 - 12:02, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Playboy Milliardaire
Masculin
Nombre de messages : 412
Age : 21
Localisation : Vaisseau-Mère
Date d'inscription : 01/04/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
286/650  (286/650)
Dim 11 Juin 2017 - 12:28
On peut dire... On peut dire que cette mission c'est d'la merde ! *rires préenregistrés*

Plus sérieusement, c'était rigolo ! La situation est vraiment parodique. C'est du gros n'importe quoi du début à la fin, qu'il s'agisse de l'enquête pour connaître l'auteur de ce bordel, de Boris qui vient faire un calin à Kurt alors qu'il est OURDÉ de déjections...

On va être clairs trente secondes, c'est pas fin pour un sou... Mais ça va ! La mission reste légère, et j'pense même qu'entre deux missions sérieuses tu t'es amusé à la faire. Du moins, c'est le ressenti que j'ai. L'humour, même si l'on parle quand même de caca, est bien dosé.

En vrai, je sais vraiment pas quoi te dire de plus là-dessus. Boris est une plus value pour ce RP en plus, il est là... Tu le vois qu'il essaye de se dégager de la situation pour pas avoir à foutre les mains dans la merde... Non, il était quand même bien cool dans ce RP !

P'tête qu'un de ces quatre je ferai revenir Roger, Hadrien et Loris pour une super mission de nettoyage avec tout le monde ! Ça sera super cool, non ?

Bref, tu m'en vois désolé mais j'ai franchement rien de spécial à dire de plus sur cette mission.
Mais j'ai quand même bien aimé ! De toutes façons, les missions corvées c'est généralement celles qui sont les plus drôles !

Cerbè....

Très facile : 7xp, 70 munnies, 1 PS en Magie.
Oui, Magie... Visiblement, à te la péter en allumant ta clope avec un brasier alors que t'as un putain de briquet dans ta poche, tu voulais tes PS en Magie Smile


_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» N'oubliez pas votre brosse à dents [PV Chloé]
» Li cacho-dent (casse-dents ou croquets aux amandes)
» [mission] Les bonbons, c'est mauvais pour les dents [pv]
» Serrez les dents vermines !
» Gwenny a 34 ans !!! (et toutes ses dents, quoique...)

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet