Derniers sujets
» Tour du Propriétaire
par Narantuyaa Hier à 18:21

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Hier à 16:06

» Cachons tout ça
par Death Hier à 15:37

» Pourtant, rien ne change
par Death Hier à 11:22

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Hier à 11:14

» J'ai PAS mal à mon forum
par Fiathen Hier à 8:07

» Que la vengeance commence!
par Kestia Mer 13 Déc 2017 - 22:18

» Camanaich et Entraînement de combat et agilité
par Cissneï Mer 13 Déc 2017 - 19:09

» ...comme si c'était hier !
par Lenore Mer 13 Déc 2017 - 12:23

» Contrats - Demande de Mission
par Surkesh Mar 12 Déc 2017 - 23:02

» Le savoir c'est le pouvoir
par Narantuyaa Mar 12 Déc 2017 - 3:51

» Mille Épines
par Death Lun 11 Déc 2017 - 18:27

» Tombent les masques
par Maître Aqua Dim 10 Déc 2017 - 0:41

» Fiche Technique: Waltz
par Waltz Sam 9 Déc 2017 - 17:52

» Au coeur du Vide
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 17:29


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Pactiser avec le Diable
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur des Esprits
Féminin
Nombre de messages : 142
Age : 30
Localisation : Pangée
Date d'inscription : 09/11/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
126/500  (126/500)
Lun 5 Juin 2017 - 17:41




Pactiser avec le Diable



Je retournais une nouvelle fois dans ce monde peuplé de cowboys. Death avait eu vent d’un pénitencier dans ce monde. Et donc qui de mieux que des loubards pour nous aider dans cette guerre qui était sur le point d’éclater.

J’avais donc revêtu la même tenue que la dernière fois. Ce n’est qu’après mon arrivée que l’idée d’avoir mis mon manteau n’était peut-être pas une si bonne idée… J’avais terriblement chaud là-dessous.

Je me dirigeais donc vers le bureau de sheriff, je n’avais pas eu la chance de le rencontrer la dernière fois, c’était donc une bonne occasion de le faire et ainsi je pourrais en apprendre un peu plus ce monde.

Je longeai la grande rue principale. Il y avait quelques personnes dehors, mais presque aucunes ne faisait attention à moi et dans un sens, ça m’arrangeait. Je n’avais pas trop envie de m’éterniser ici, je voulais surtout obtenir les informations que je cherchais. Je n’avais pas tellement envie de taper le carton avec eux.

Je passai devant un épicier -sur ma gauche- un cordonnier -sur ma droite- mais toujours pas de bureau de sheriff, je continuai encore et là, je trouvais enfin le lieu que je cherchais, il était sur ma droite. Je m’avançai vers la bâtisse et vis que la porte était ouverte -avec cette chaleur, un peu de fraîcheur ne faisait pas de mal-.

Je retrais en souriant tout en frappant doucement à la porte. Un homme assis derrière un bureau leva la tête en m’apercevant.

- Mam’zelle ! Que puis-je pour vous ?
- Bien le bonjour ! Je viens vous voir dans un but intéressé.
- Je vous écoute.


Le sheriff avait un physique banal. Il était reconnaissable à n’importe quel autre homme grâce à son étoile accroché sur son veston.

Il me fit signe de m’asseoir, ce que je fis immédiatement, tout en souriant. Il était important de le mettre en confiance, et il valait mieux sinon il pourrait rester très silencieux et cette mission risquerait d’être un échec si je revenais sans mes informations.

- Voila, j’ai vu en fait que vous avez une prison. Et en fait, je me demandais quelle en était sa capacité.
- Pour l’instant, juste une dizaine. Pourquoi ?
- Pardon, je ne me suis pas présentée. Je m’appelle Milla. Et e fait, je me renseigne sur différentes structures pouvant accueillir des prisonniers.
- D’accord, mais ça ne répond toujours pas à ma question…
- Je vis dans un monde où nous avons quelques prisonniers et je cherche à faire évoluer notre prison, faire en sorte qu’elle soit moins « fragile » de l’intérieur, comme de l’extérieur.
- Ho je comprends. Et bien il est vrai que nous avons une structure quasi-impénétrable.
- Quasi ?
- En fait, le seul moment où il est possible de faire une brèche dans notre sécurité, c’est quand mon bureau est vide. Ils sont toujours surveillés sinon.
- Je comprends.


Je jetai un rapide coup d’œil aux prisonniers derrière les barreaux et pour être honnête, j’étais bien content d’être habillé en homme. Car même s’ils n’étaient pas très loin du sheriff et moi, ils ne pouvaient pas trop entendre notre conversation.

Certaines avaient des têtes de fous, d’autres en revanche avaient l’air plus calme… Mais ils me faisaient tout de même froid dans le dos.

Ils sont peut-être tous très dangereux, mais certains veulent cacher leur dangerosité en tentant de montrer un visage d’ange ?


Je sentis un frisson glacé parcourir mon échine en les regardant aussi intensément. Mon interlocuteur avait très bien remarqué mon malaise à l’instant.

- Tant qu’ils sont derrière les barreaux, il ne vous arrivera rien !
- Je n’en doute pas. Mais pardonnez ma curiosité… Mais… Qu’ont-ils fait exactement pour se retrouver ici ?
- Bah des crimes voyons !
- Je comprends bien, mais vous arrêtez des gens pour quels motifs je veux dire. C’est sûr qu’on ne se retrouve pas derrière les barreaux sas aucunes raisons.
- Vous êtes loin d’être idiote vous.
- Ai-je l’air d’une ingénue ?
- Non ! Ce n’est pas ce que je voulais dire… Pardon…
- Il ‘y a pas de mal ne vous inquiétez pas. dis-je en souriant.


L’homme retira son chapeau, le posa sur le bureau et passa une de ses mains sur son visage pour essuyer les gouttes qui perlaient sur son front avec un mouchoir qu’il avait attrapé un peu plus tôt d’une de ses poches.

- Comment vous faites ?
- De ?
- Tenir avec cette chaleur…
- L’habitude. J’ai tendance à aller dans des mondes où il y a énormément de chaleur.
- Vous êtes bien chanceuse de gérer votre température corporelle et celle à l’extérieur…
- J’ai eu quelques faux pas, je vous rassure. Je n’y suis pas arrivée du premier coup.


Je me contentais de sourire en lui laissant le temps de prendre soin de lui. Et même s’il est vrai que je connais la chaleur. Je ne voulais pas retirer ce long manteau, car en réalité j’avais l’impression de ressembler à un cornet de glace qui fond au soleil de midi…

Si je me déshabille, je risque d’attirer l’attention des psychopathes qui sont à côté et accessoirement, le sheriff remarquerait immédiatement que je lui ai mentis. Il pourrait donc en déduire que je lui mens depuis le début.


Il ébouriffa rapidement ses cheveux en arrière avant de remettre son chapeau, il regarda les prisonniers et me regarda de nouveau.

- En fait, trois d’entre eux ont participé à un braquage de la banque. Ils ont tué pas loin de dix personnes, mais ils ont été rattrapés très rapidement.
- Heureusement !
- Je vous le confirme, ce sont les plus dangereux de la prison.
- Et…
- Les trois lascars là. Ceux qui vous regardent depuis que vous êtes arrivés dans mon bureau.


Je les regardais rapidement. Ils avaient de bonnes têtes de vainqueurs. Plutôt baraqué avec des chemises à carreaux. Ils étaient tous bruns mais avec des cheveux très court. Sauf le dernier qui était devant ses acolytes. Il était légèrement plus menu que les deux autres. Mais portait le même accoutrement –et coiffure-.

- Ensuite les autres ont tenté le vol aussi. Mais ils n’ont tué personnes.
- Encore une chance qu’ils ne se ressemblent pas tous sur leurs actes.
- Oui. Mais vous vos prisonniers, il y a une raison différente pour que vous les enfermiez ?
- Ho pour beaucoup ce sont des rebelles.
- Je vois, vous ne les arrêtez pas pour de gros délits.
- Merci poupée !


En entendant cette manière de m’interpeller, je retournais aussi sec ma tête vers la cellule. Je voyais un des gros costauds me faire signe de la main.

Oups… Ils entendaient en fait notre conversation depuis le début. Moi qui pensais que nous étions discret…


Je souriais -jaune- et me retournais immédiatement vers le sheriff qui avait bien vu la peur s’afficher sur mon visage. Émotion encore plus visible que lorsque je les ai regardé la première fois.

Je me relevai de ma chaise et remerciai le sheriff qui ne comprit pas pourquoi je voulais m’en aller. Je lui fis comprendre que je devais rentrer chez moi et le remerciai pour toutes ces informations.

Il ne me restait plus qu’à faire part à Death du crime de ces hommes pour que l’on puisse ensuite faire d’eux, des « alliés » pour la guerre qui était à venir.










avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Boucher de Grimm
Masculin
Nombre de messages : 510
Age : 27
Date d'inscription : 05/02/2014

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1054/0  (1054/0)
Mar 6 Juin 2017 - 8:00
Étranger, nous n’aimons pas les étrangers…

Bon ! Alors, ce petit rp dans ce monde de cowboys ? Eh bien, je n’ai pas grand chose à dire sur celui-ci. Dans le sens où, il s’agit du genre de chose dont je suis habitué avec toi. Alors, en disant ça, j’ai presque envie de dire que c’est un problème.

Je vais nuancer mes propos, parce que ce n’est pas une chose négative que je veux dire par là. Disons simplement que, tu as déjà fait beaucoup de missions avec Milla à la Coalition Noire, et beaucoup sont de la recherche d’information ou découverte de monde. Tu vois où ce que je veux en venir ? C’est assez récurant, et non-systématique, que le schéma dans la narration soit semblable.

Et ici, il s’agit d’une question qui n’a pas réellement de réponse.

Est-ce que c’est un mal d’avoir un schéma de narration qui se répète ? Nous pouvons dire que non, parce que c’est un schéma qui fonctionne et qui permet de faire passer l’idée facilement. De ce point de vue là, c’est bien ! C’est une zone dans laquelle tu évolues et que tu connais, un peu comme un réalisateur de film qui à sa marque de fabrique, l’idée est là et on te reconnaît grâce à cela. Nous pouvons donc dire que, ce genre de mission, c’est ton gimmick du rp.

Néanmoins, nous pouvons aussi dire que de rester dans sa zone de confort est un mal. La réponse est dans la phrase, il s’agit d’un truc qui tu maîtrises et que tu nous le prouves déjà.

À ce stade de mon commentaire, tu vois où je veux en venir. Il m’arrive d’avoir envie de te pousser plus loin que tes limites, car c’est comme cela que nous nous améliorons, en cherchant à se dépasser et d’aller plus loin que les choses dont nous sommes maîtres. Limite, j’ai envie de te donner une nouvelle mission de recherche d’information pour que t’essayes de faire autre chose, sauf que ce serait redondant et pas intéressant à faire pour toi. Bref, tu comprends l’idée.

Ici, j’suis pas en train de te dire de réinventer la roue à chacun de tes rp. Seulement, je ne peux que t’inviter à conserver ton schéma narratif habituel, et d’ajouter des nuances dans celui-ci ! Prenons cette mission en exemple pour imaginer un déroulement différent qui te permettrait d’emprunter un autre chemin. Et en soit, ce n'est pas une chose impossible et il est même probable qu’il s’agisse d’une chose à insérer entre les lignes.

Donc, un exemple pour la mission : l’instant où tu commences la discussion avec le shérif.

Nous pouvons imaginer qu’il s’agit d’un shérif avec ce poste depuis deux ans, du coup, cet homme connaît bien les gars du patelin. En te voyant arriver, il peut devenir méfiant et balance un contre-interrogatoire à chacune de tes questions ! Genre, t’arrives tranquille et dit que tu viens pour un but intéressé et il te répond « Et j’serais intéressé de savoir pourquoi vous v’nez dans mon patelin ! ». Qu’est-ce que cela importe ? Un double dialogue ou chacun essaye d’apprendre sur l’autre pour savoir ce qu’il peut balancer et ainsi de suite.

Tu vois l’idée ? Tu conserves ton schéma, cependant, t’ajoutes un truc dans le déroulement qui balance de l’information supplémentaire et enrichie ton récit !

Après, j’suis pas en train de te dire ça à chacun de tes rp. L’idée que j’expose, c’est de te dire à un moment : « Tiens, si j’ajoutais de la difficulté dans ce dialogue / cette situation avec un truc inattendu ? ». Pour conserver cette mission en exemple, alors que le shérif est en train de vanter la sécurité de son établissement… BOOM ! Une bande vient libérer une partie des prisonniers ! Après, il ne faut pas inverser surprise et truc improbable et la surenchère.

Ce n’est pas quelque chose de facile, je m’en rends bien compte et ce serait un défi pour toi. J’en parle ici, pour que l’idée et l’envie germent au fil du temps ! Ce ne sont que des pistes que je donne, à toi de décider de les emprunter ou non.

Voilà, j’ai beaucoup parlé et pas spécialement de ta mission en soit.

Cependant, comme je l’ai dit au début, c’est une bonne mission comme tu sais les faire. Tu as fait attention au plan de la ville, le dialogue tient la route et les faits relatés sont logiques. Honnêtement, j’suis content de t’avoir de mon côté pour voir ce genre de chose. Mine de rien, je t’invite à revoir un de tes premiers rp avec Milla et un comme celui-là, tu verras probablement des détails sur ton évolution et cela te fera chaud au coeur.

Mission accomplie !


Facile : 11 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS. Un en Dextérité et le second en Psychisme !

_______________________________
 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» « J’ai fait un pacte avec le diable. »
» Signer avec le Diable...
» rendez-vous avec le diable - kélia&xénosis
» Qui osera faire un pacte avec le diable ? -Lana-
» Quand les démons pactisent avec le Diable [attention âme sensible à éviter] /!\ -18ans