Derniers sujets
» L'appel du changement
par Kurt Brown Aujourd'hui à 16:45

» La voix des anges
par Daenerys Targaryen Aujourd'hui à 13:35

» À la croisée des Mondes
par Milla Maxwell Aujourd'hui à 11:59

» Au cœur des festivités
par Chen Stormstout Hier à 15:51

» Bouc émissaire
par Agon Wiley Mer 21 Juin 2017 - 21:10

» Les Orphelins
par Général Primus Mer 21 Juin 2017 - 19:09

» Entre ciel, terre et campagne
par Fabrizio Valeri Mar 20 Juin 2017 - 22:41

» De l'ennui naît l'horreur
par Maître Aqua Mar 20 Juin 2017 - 12:05

» Une menace qui plane
par Chen Stormstout Mar 20 Juin 2017 - 10:27

» Coeur de dragon
par Ulthane Lun 19 Juin 2017 - 16:48

» Préparation d'une somptueuse soirée
par Death Lun 19 Juin 2017 - 10:25

» Une main tendue
par Cissneï Dim 18 Juin 2017 - 22:22

» Un chant d'en bas
par Matthew March Sam 17 Juin 2017 - 20:41

» Evaluation post-traumatique
par Rufus Shinra Sam 17 Juin 2017 - 19:22

» Le bon, l'hideux et l'amoureux.
par Roméo Sam 17 Juin 2017 - 17:24


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Les mines du Président Shinra
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 127
Age : 22
Date d'inscription : 17/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
282/500  (282/500)
Sam 3 Juin 2017 - 20:09
- Vous avez bien compris ? Demanda une nouvelle fois le médecin, observant à tour de rôle les deux membres de son escouade.
- Et pour la troisième fois, Kurt. Oui, j’ai bien compris. Souffla Farah à travers ses dents, visiblement agacée par la question. Un chantier à fouiller, une balise à poser et des ennemis à abattre.
- Da, c’est loin d’être compliqué. Ajouta alors le guerrier, frappant ensuite son poing dans sa paume. Pas de discussion, de la baston !

Assis dans la soute du vaisseau de la Shinra, le médecin passa sa main sur son crâne avant de reprendre une nouvelle fois ce qu’il essayait d’expliquer à ses subordonnés.

- Oui, vous avez bien compris cette partie du débriefing. Félicitation. Il se redressa alors. Mission habituelle. Boris en avant pour l’attaque frontale, Farah et moi en arrière au cas où l’on se fait contourner et pour appuyer la première ligne. Détachant la ceinture de son siège, il se leva ensuite pour se rendre au milieu de la soute. Sauf qu’ici, nous allons dans un monde différent de nos habitudes.
- Tu veux dire que… Commença le géant à barbe. Il s’agit d’un monde apparu il y a pas longtemps ?
- Non. Coupa rapidement Kurt.
- Ne me dis pas que… Intervint alors Farah.
- Si. Répondit simplement le médecin, passant sa main derrière la nuque.

De son côté, Boris tournait son regard sur le médecin pour ensuite passer sur l’originaire d’Agrabah en ne comprenant toujours pas ce qui se passait. L’experte en explosif se laissait tomber dans son siège, visiblement fatigué alors que Kurt haussait simplement les épaules.

- Je ne comprends toujours pas ! Dit alors Boris, cherchant une réponse dans les yeux de son chef d’escouade. C’est grave ?
- En deux années de service, j’ai jamais autant été dans ce genre de monde. Continua alors Farah, visiblement énervé aujourd’hui. Et voilà quatre mois que j’suis avec toi. Elle pointa le médecin du doigt. Pour que j’me retrouve à visiter tout les mondes avec cette “légère” spécificité ! Et t’avises pas à me faire la même blague qu’à Atlantica, j’ne serais pas aussi sympa que la dernière fois.
- C’était un accident ! S’expliqua alors le médecin, s’approchant alors de Farah.
- De quoi vous parlez !? Demanda une fois de plus le nouveau membre de l’escouade.

À tour de rôle, les deux autres membres du SOLDAT se regardèrent avant que Kurt ne prenne une cigarette dans son paquet et l’amener à sa bouche.

- Nous nous rendons à la terre des lions, un monde à transformation. Expliqua finalement Farah. En gros, nous allons devenir un animal jusqu’à la fin de la mission.
- Rien que ça ? Demanda alors Boris, visiblement déçu.
- Ouais. Répondit alors Kurt avant de tirer sur sa cigarette. Rappel moi la dernière fois où tu as croisé un lion avec une arme à feu, tu comprendras pourquoi nous sommes jouasse à l’idée d’aller dans un chantier sans arme. Il souffla alors la fumée avant de retourner s’asseoir. Et toi-même, tu n’auras pas ton épée. Plus qu’à espérer que tu ne te retrouves pas comme un connard de vautour.
- Le grand Boris n’a peur de rien ! Il frappa alors sur son torse. Vous verrez, nous serrons vainqueur de la terre des lions.
- Taré… Chuchota alors Farah avant de s’enfoncer un peu plus dans son siège.

C’est un peu plus d’une dizaine de minutes après la discussion que le vaisseau de la compagnie atterri enfin dans la terre des lions, non loin de l’entrée du chantier. Étant déjà venue dans le monde, Kurt descendit la rampe en premier, ayant l’habitude de se mouvoir dans son apparence de suricate. Connaissant pertinemment l’effet que cela avait sur le corps, il se retourna pour assister au débarquement du reste de son escouade. Farah avait eut quelques problèmes à Atlantica, sauf qu’elle a réussi à gérer sa queue de poisson sans trop de difficulté. Toutefois, le médecin n’avait aucune idée des capacités du guerrier et attendait de voir comment les choses allaient se dérouler pour lui.

- Cet endroit m’énerve déjà. Le médecin reconnu la voix de l’originaire d’Agrabah quand la silhouette d’un petit animal fit son apparition, semblable à un renard. Kurt, t’arrive à y croire !? Un fennec, une saloperie de fennec !
- J’te trouve plutôt mignonne, avec tes grandes oreilles et ton poil soyeux. Ricana doucement le médecin.
- Aider moi ! Hurla alors Boris, qui descendit la rampe en toute vitesse. Mes yeux ! Ces choses vont les percer. Le suricate eut juste le temps de se dresser sur ses pattes arrières et sauter sur le côté pour éviter la charge du phacochère qu’était devenu le nouveau membre de l’escouade.

Et ce dernier s’emmêla les pinceaux et trébucha lourdement sur sol dans un bruit sourd. Bondissant, Farah s’approcha rapidement du guerrier et fut rapidement rejoint par le médecin.

- Pas la peine de t’exciter, ce sont des genre de défense. Elles vont rien te faire. Répondit alors le médecin en attrapant le museau de Boris pour l’aider à se relever doucement. Alors, l’exercice est simple, tu ne cours plus tant que tu ne gères pas ta nouvelle forme.
- Un pas après l’autre, c’est la technique. Intervint le fennec, répétant ce qu’avait dit le médecin lorsqu’ils apprenaient à nager dans Atlantica.
- Exactement. Opina Kurt. Entraine toi à marcher devant la passerelle, j’vais voir ce qu’offre la compagnie pour cette mission.

Le colosse de nouveau debout, le médecin ordonna à Farah de prendre le relais alors qu’il grimpa de nouveau sur la passerelle pour se rendre dans la cale. L’équipement était systématiquement rangés à cet endroit, et contrairement aux SOLDATs, il n’avait pas été transformés en arrivant dans ce monde. Péniblement, le médecin attrapa l’une des sacoches accrochées à sa ceinture pour la nouer autour de son torse. Difficilement, il fit rentrer dans son sac de fortune a balise ainsi que deux bâtons de dynamite et une boite d’allumettes.

Aucun membre de l’escouade ne pouvait prendre d’arme à feu sur lui, il allait au moins d’assurer de prendre de quoi se défendre sur place. Kurt décida de préparer une seconde sacoche qu’il allait offrir à Farah avant de descendre dans le chantier.

Rapidement, le médecin se retrouvait à la sortie du vaisseau et remarqua que Boris arrivait finalement à marcher. Du moins, il ne tombait pas en ligne droite. Kurt se dépêcha d’attacher la sacoche autour du torse de Farah, qui ne s’empêcha pas de grogner quand les pattes du médecin s’approchèrent d’elle. Faisant directement reculé d’un pas Kurt et demandant qu’est-ce que pouvait bien se passer aujourd’hui. Il n’eut d’autre réponse que de voir l’experte en démolition se rendre vers l’entrée de la grotte en agitant sa queue de gauche à droite.

- Il y a un problème ? Demanda le colosse, exprimant le plus de surface possible avec ses pattes.
- J’sais pas, probablement un secret de femme. Dit-il en haussant les épaules et prenant la suite de sa subalterne.

Tout comme dans le chantier du domaine enchanté, les galeries ont été éclairées par un système de lampe installé par les ouvriers. Par chance, il y avait toujours du courant et les SOLDATs n’avançaient pas dans l’obscurité. Boris avait pris la tête de la formation alors que Farah et Kurt restaient en arrière, aux aguets. Le médecin, de par sa morphologie et la lenteur du phacochère, il parvenait à marcher sur ses deux pattes arrières et ne manquait pas de prêter attention à tout ce qui bougeait dans ce chantier.

- Une idée quant à la présence d’ennemis ? Demanda Farah, tournant son regard vers l’une des galeries.
- Aucune. Répondit simplement le chef d’escouade. Les derniers enregistrements ne laissent rien entendre de probant, outre le bruit d’apparition des sans-coeur.
- Ah ! Encore des êtres des ténèbres. Rugis le phacochère. Ils ne peuvent rien contre moi.
- Outre dévorer ton coeur. Répondit simplement Kurt.

Toujours aussi lentement, la troupe avançait dans les galeries. Et à un croisement, le tintement répétitif d’une diode se fit entendre en provenance d’une direction. Sous l’injonction du chef d’escouade, la troupe s’avançait dans la galerie en direction du signal. D’après les dires du Président, les ouvriers du chantier envoyaient des rapports quotidiens et il n’y avait plus rien d’autre dans les galeries qu’un signal et des lumières.

- Ôtez-moi d’un doute. Demanda le médecin alors qu’ils arrivèrent dans un renfoncement. Nous n’avons découvert aucun corps…?
- Aucun. Répondit simplement l’experte en démolition.

Farah et Boris avaient bien compris où il voulait en venir. Il n’y a qu’un seul type de monstre dans les mondes qui ne laisse aucune trace en cas d’attaque. En terre des lions, les hyènes auraient pu venir s’attaquer aux employés pour s’en servir comme repas, sauf qu’il n’y avait pas de sang. Et quand le médecin eut cette réflexion, le bruit caractéristique des sans-coeurs se fit entendre l’escouade se retrouva alors entourer des mêmes taupes qu’au domaine enchanté.

- Farah, nous n’avons que quatre bâtons de dynamite, j’te fais entièrement confiance. Répondit le médecin en illuminant sa patte d’un brasier. Boris, t’es notre plus grande force dans l’histoire.
- Ne t'inquiète pas pour ça, j’suis en feu aujourd’hui.
- En avant ! Hurla alors le guerrier qui chargea tête baissé sur l’une des ombres qu’il envoya dans les airs sous la charge, laissant le temps à Kurt de relâcher son sort sur ce dernier et le voir disparaitre.

Il n’était pas encore rentré dans la cavité de laquelle venait le signal, et déjà les sans-coeur était en surnombre. Farah amena sa tête en arrière et attrapa un bâton d’explosif entre ses dents avant de courir en direction du médecin, celui-ci ne se fit pas prier pour charger un nouveau sort de feu dans sa main et allumer la mèche de l’explosif. Le fennec couru alors, sautant en prenant appui sur la croupe de Boris pour lancer son arme aussi loin que possible. Et ce n’est que trois secondes après qu’une explosion se fit entendre en même temps que les lumières vacillèrent. Elle avait fait mouche et se ruait déjà sur un ombre pour agripper cette dernière à la jambe et la renverser afin de permettre au phacochère de l’écraser d’un coup de sabot.

Le sort chargé dans sa main, Kurt ne se fit pas prier et relâcha celui-ci sur une autre taupe venait de sauter du sol dans sa direction, déviant à peine sa course. Le sans-coeur chutant au sol, le médecin n’attendit pas plus longtemps pour se ruer sur son ennemi et griffa celui-ci à plusieurs reprises de ses pattes afin de le faire disparaître.

En moins d’une quinzaine de seconde, la première vague de sans-coeur fut éliminé et les SOLDATs purent avancer dans la cavité. Et sans surprise, un autre groupe d’ombre fit son apparition et furent accompagné d’un nouveau type de sans-coeur. Deux volatiles, un bec immense qui pointait déjà pour perforer les flancs de Boris qui hurla de douleur avant de foncer dans le tas et piétiner une autre série d’ombre qui disparut dans un nuage de ténèbres. Malheureusement, la charge du phacochère avait écarté les ennemis et Farah venait justement de lancer un bâton de dynamite que se retrouvait alors inutile.

Concentrant sa magie, le médecin sentit l’afflux parcourir son bras pour se rendre dans sa patte gauche durant sa concentration et lui permit de lancer un sort d’aimant dans la zone où se trouvait l’explosif. En l’espace d’un instant, le champ magnétique se forma et les ombres dans la zone d’effet se firent attirer avant d’exploser dans le bruit caractéristique de la poudre noire. Le fennec s’approcha alors du médecin pour lui glisser un clin d’oeil avant de sauter au-dessus du suricate et attraper un nouveau bâton de dynamite dans la gueule pour ensuite se joindre au phacochère.

- On ne se disperse pas les gars ! Hurla le médecin alors que les deux oiseaux piquèrent une fois de plus sur Boris. Attention !

L’avertissement du médecin était entendu, mais trop tard. Le phacochère prit l’attaque de plein fouet et chutait déjà sur le sol dans un grognement. Soufflant d’exaspération, le médecin se pencha pour attraper une pierre et lancer celle-ci sur l’un des sans-coeur volant afin d’attirer son attention. En même temps qu’il fini son mouvement, le suricate concentra un sort de glace et un bloc de glacier vint s’écraser sur le volatile qui disparut à l’impact.

- Ce n’est pas encore fini, tenez-bon ! Ordonna alors le médecin, tentant de charger un nouveau sort de glace, sauf que rien ne se produisait cette fois. Sinon, double d’entraînement au retour.
- Tu crois vraiment que cela va nous motiver !? Hurla Farah qui esquiva difficilement l’attaque d’une taupe, elle avait abandonné l’explosif au sol afin de pouvoir se défendre. Trouve mieux, la prochaine fois.

Courant alors dans sa direction, le suricate glissa sur le sol et sortie la boite d’allumettes de sa sacoche et alluma cette dernière afin d’embraser la mèche du bâton abandonné. L’explosif à la patte, le médecin sauta alors et lança dans la mêlée afin de détruire les ombres s’approchant de Boris, celui-ci ne c’était toujours pas relevé. Une fois au sol, le médecin couru alors entre les ombres en parvenant à esquiver deux attaques de taupe, cependant, l’un des piqués ne le loupa pas. Kurt roula sur le sol sur un mètre avant de tomber prêt du phacochère.

- Foi de Maseltov, je ne tomberais pas comme ça ! Le cri de hargne de Boris se fit entendre alors que le sanglier se releva et il donna un coup de défense dans l’une des taupes.
- Soit pas stupide ! Répondit le médecin en sautant pour atterrir sur le dos du phacochère et asséner un coup de griffe à une taupe se ruant sur le guerrier. Ils sont trop nombreux !
- Pas pour moi.
- Ni pour moi ! Hurla Farah dans un saut afin d’attraper le dernier bâton de dynamite. Allume-moi la mèche, Kurt.

Le médecin se concentra et parvint à invoquer un faible sort de feu, juste suffisant pour amorcer l’explosif. Le fennec descendit alors de son perchoir alors que le phacochère continuait de frapper de sa gueule dans tous les sens, épaule de temps à autre par un coup de griffe de la part du médecin. Tenant le crin de l’animal qu’il montait, Kurt se releva à la recherche de Farah alors que les ombres se rapprochèrent de l’escouade et qu’une autre taupe fonça pour frapper le suricate dans les côtes, manquant de le faire tomber au sol.

- C’est bon, on dégage ! La voix de Farah résonna et juste après, Boris se rua droit devant lui et parvint de justesse à quitter le souffle de l’explosion, anéantissant le reste des ombres.

Épuisé par l’effort, le phacochère finit par s’emmêler dans ses mouvements et tomber lourdement au sol, faisant aussi tomber le médecin qui roula au sol un instant avant de se relever en cas de sans-coeur. Néanmoins, il ne remarqua rien d’autre que Farah s’approchant dans de petites foulées et plus aucun sans-coeur dans les parages.

- Il ne me fallait pas plus de quatre bâtons de dynamite. Dit-elle fièrement avant de s’approcher des deux autres SOLDATs. Boris ?
- Exténué. Répondit Kurt, qui se pencha sur le phacochère avec les côtes en sang. Le matériel médical est dans le vaisseau, j’peux rien faire ici et nous ne pouvons pas le transporter.
- Ça ira, mon ami. Répondit faiblement le guerrier en se relevant lentement. Terminons notre mission, je vais tenir. Il vacilla un instant avant de se reprendre.
- Bien entendu. Rigola Kurt l’espace d’un instant. Farah, accompagne Boris jusqu’au vaisseau.J’reste derrière le temps de baliser les cargaisons et éteindre le signal.

Le fennec hocha la tête avant de se mettre prêt de Boris et l’aider comme elle le pouvait avec sa forme pour le faire marcher. De son côté, Kurt termina de fouiller la zone, cherchant après le bruit du signal qu’il trouva rapidement. Il s’agissait d’une simple balise d’une des machines du chantier. Rapidement, il éteint celle-ci avant de continuer l’exploration des galeries pour les ressources. Ce qui, en soit, ne causa pas de problème. Des traces dans le sol indiquaient la présence de chariot et il n’eut besoin de rien faire d’autre que de suivre les traces pour retrouver les chariots pleins à rebord. Retirant son sac de fortune, le médecin dégagea le transporteur et alluma se dernier avant de reprendre le chemin de la surface.

Boris et Farah étaient déjà dans le vaisseau, le phacochère coucher au milieu de la soute et attendant les soins du médecin. Farah avait eu l’intelligence d’amener les kit de premier secours et le chef d’escouade put se mettre au travail. Il n’allait pas décoller tant que les bandages n’auraient pas été posés sur les plaies du guerrier, si seulement il n’avait pas foncé dans le tas.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Playboy Milliardaire
Masculin
Nombre de messages : 329
Age : 20
Localisation : Dans mon bureau
Date d'inscription : 01/04/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
221/650  (221/650)
Dim 4 Juin 2017 - 15:59
Bon du coup, tu m'excuseras pour cette mission ! J'pensais avoir réussi à détourner le problème de la redondance en donnant une autre forme à la mission, mais bon... honnêtement avec le recul, j'me dis que c'était pas ouf ! Mea culpa !

Pour ce qui est de la mission en elle même, je dirai simplement que c'est du Kurt Brown quoi. Elle n'est ni en dessous des autres, ni au dessus. Pas de critique ici, je sais que c'est en grande partie ma faute, tes trois dernières missions étaient assez similaires. Le déroulement est logique, et on retrouve plus un mix entre d'anciennes missions qu'une véritable nouvelle mission. T'as un peu de mission chasse aux requins à Atlantica avec le début où l'escouade s'adapte à sa nouvelle forme, ce qui est bien et t'as la suite avec du combat tout ce qu'il y a de plus basique. Ça pète, ça charge, Boris est un gros con, comme d'hab' quoi ^^

D'ailleurs Boris est vraiment un gros débile. J'vais pas dire que ce que tu en fais est original, mais ça va. Je sens tout de même que de tout tes PNJ, c'est sûrement celui avec lequel t'as peut-être le plus de mal. Même si tu t'es un peu plus concentré dessus, je sais pas... Si je le compare aux autres, Loris, Hadrien et même Farah, j'ai cette impression qu'ils auront toujours plus de profondeur que n'en aura Boris lorsqu'il arrivera à son terme.

Sinon, en dehors de ça, tes dialogues sont toujours biens. C'est rythmé quand il le faut, c'est fluide. Ça et les intros je pense que c'est ce que tu fais de mieux ! Et c'est plutôt cool, parce qu'en soi... Faire une intro captivante c'est pas donné à tout le monde, et faire des dialogues pas débiles non plus. Moi-même, je fais des dialogues pas franchement méga oufs !

Bref ! Passons à la notation :

Périlleux !
35 points d’expérience + 300 munnies + 3 PS. Deux en magie, un en vitesse.

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paul Magloire un président qui avait de l'envergure, un leader de fort calibre
» Lettre de protestation d'un haitien au président Lula du Bresil
» Lettre ouverte au président Nicolas Sarkozy
» Qui a tiré sur la voiture du président Préval ?
» Lettre ouverte au président René Preval du colonel Himler Rebu