Derniers sujets
» Les Orphelins
par Raiponce Aujourd'hui à 16:50

» Un soir, une fête, une femme, un homme
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 12:35

» L'enthousiasme éternel
par Agon Wiley Aujourd'hui à 4:31

» Beau gosse
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 4:06

» Hybris
par Arthur Rainbow Aujourd'hui à 0:24

» Rex tremendae
par Matthew March Hier à 21:55

» Reading Project
par Sauron Hier à 21:00

» Pensées rationnelles
par Cissneï Hier à 19:29

» Entremetteuse
par Arthur Rainbow Hier à 19:24

» Aux abonnés absents
par Rufus Shinra Hier à 12:02

» Changer de tête
par Pamela Isley Mar 19 Sep 2017 - 18:15

» La nature a horreur du vide
par Lenore Mar 19 Sep 2017 - 12:00

» Les sans-coeurs aussi ont le droit de se marrer
par Lenore Mar 19 Sep 2017 - 9:37

» Le glorieux et puissant être mystérieux !
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 23:31

» De retour au bercail...
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 22:20


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Une courte missive pour te dire que...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Véritable Primarque
Masculin
Nombre de messages : 81
Age : 28
Date d'inscription : 20/12/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
68/650  (68/650)
Jeu 25 Mai 2017 - 19:34
Je marchais parmi les gravats de la ville tandis que les templiers encore en vie et suffisamment rétablis s’occupaient de retirer les cadavres et tout obstacle à la circulation. À mesure que je remontais le chemin vers le château, vers ma chambre, je les voyais courir à droite et à gauche, porter secours à quelqu’un, s’assurer que les ruines de certains bâtiments étaient assez solides pour ne tuer personne en s’écroulant sans crier gare, et enfin organiser l’après-bataille. Les prochains jours promettaient d’être dur. Très dur.

Mais ce n’était pas ça qui m’avait poussé à m’aventurer en dehors de mon nouveau chez moi. Non. C’était deux nouvelles que m’avaient rapporté Martin. Deux conséquences de l’attaque de la Coalition Noire sur le Domaine Enchanté. Et de l’affaire Swain. Je n’en savais pas plus concernant celle-ci d’ailleurs. Mais elle allait se conclure grâce à une réunion avec le roi. J’aurai été peut-être ému de rencontrer une personne de sang royal si les conséquences ne promettaient pas d’être désastreuses. L’agression récente ne jouait pas non plus en faveur de la secte.

La seconde nouvelle qui m’enrageait était la mort de mon prédécesseur, et accessoirement chef des paladins. Si la venue de l’élu était censée réjouir et redonner espoir et confiance à ces fanatiques, la perte d’un membre aussi important et respecté de cette communauté mettait à mal mes plans de sortir au grand jour dans l’immédiat. Si ma venue ne resterait probablement pas secrètes très longtemps, j’avais dans l’idée de profiter de cette mort au maximum. Les gens qui étaient au courant pour moi y verraient une marque de respect pour leur culte. Quant aux autres, ils pourront voir sur le devant de la scène leur cher haut-prêtre dirigé leur petit groupe.

Ma ballade m’avait permis de me calmer un peu. Aussi, je pus m’attabler à ce qui me tenait le plus à coeur. Je sortis de mon sac le vieil ouvrage poussiéreux que j’avais déterré d’une petite librairie miraculeusement intact, et loin du carnage de ces derniers jours. Je feuilletais pendant quelques minutes l’ouvrage jusqu’à tomber sur ce que je cherchais. J’entrepris ensuite de recopier avec minutie le croquis de ma page. Une fois ma besogne accomplie, je pris un peu de papier à lettre, et me mit à écrire.


Bonjour,

Je m'appelle Matthew March, et je souhaiterai vous engager pour rénover l'entrée du manoir de la contrée du départ.
J'aimerai qu'elle soit restaurée dans son état d'origine. Pour ce faire, je joins à ce contrat un croquis fidèle d'avant sa destruction.

Étant donné l'ampleur de la tâche, le temps nécessaire et le coût des matériaux, je vous paierai 5000 munnies une fois le travail exécuté.

Avec toute ma gratitude, le Primarque du Sanctum.


Satisfait de ma courte missive, je la pliai et la rangeai dans l’enveloppe à laquelle j’ajoutais le croquis que je venais tout juste de faire. Après avoir cacheté le tout, j’appelais un des serviteurs du château qui vint rapidement, le bras cassé mais les jambes solides. Je lui donnai mes consignes, et le laissai partir vers la station Shinra. Quoi qu’il puisse advenir dans les jours qui viennent, j’étais confiant que nous saurions faire face.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Noirâtre Acceptation
Féminin
Nombre de messages : 324
Age : 26
Date d'inscription : 22/06/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
548/650  (548/650)
Dim 28 Mai 2017 - 19:45
5000 MUNNIES DE REPARATION ? Ca c’est de la bonne porte ! de la bonne construction portugaise n’est-ce pas ! Smile

Bon, plus sérieusement, c’est un bon rp, un rp intéressant où je me suis dit « ouf, on arrive enfin après l’attaque de la Coalition ». La longue période où les membres du Sanctum étaient coincés prend fin et ça c’est cool.

Même si le contenu du rp n’était pas énorme, il t’a permis d’envoyer cette lettre indépendamment d’un autre rp où la lettre n’aurait pas eu sa place je pense. Après, je peux pas m’empêcher de me dire que c’est un peu surprenant que le Primarque du Sanctum demande ça à la Shinra, parce que même si ils ont un service de mercenaires bah… J’en sais rien, ce sont pas des artisans. Le Consulat (tu sais : vos amis ! ) m’aurait semblé beaucoup plus adapté mais bon, j’imagine que tu as tes raisons.

Autre chose que j’ai bien aimé : la référence à la mort de ton prédécesseur — Angeal —, le fait que tu détailles pourquoi ça t’embête et tout. J’ai trouvé ça pertinent.

Concernant ta lettre par contre :

Citation :
Bonjour,

Je m'appelle Matthew March, et je souhaiterai vous engager pour rénover l'entrée du manoir de la contrée du départ.
J'aimerai qu'elle soit restaurée dans son état d'origine. Pour ce faire, je joins à ce contrat un croquis fidèle d'avant sa destruction.

Étant donné l'ampleur de la tâche, le temps nécessaire et le coût des matériaux, je vous paierai 5000 munnies une fois le travail exécuté.

Avec toute ma gratitude, le Primarque du Sanctum.

Je pense que l’utilisation du conditionnel présent est plus adaptée à la situation que le futur simple, ici utilisé avec : « souhaiterai, et aimerai ». C’est une demande dans le présent, ça reste de l’ordre du conditionnel pour moi. En revanche « je vous paierai » est adapté.

Après, pour moi, ici, on est dans du :

Très Facile : 6 points d'expérience + 60 munnies + 1 PS en psy

Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» humm... heu... Petite histoire courte! (ouais on vas dire ça)
» Missive pour l'Intendant d'Oësgard
» y a pas de bonnes manières pour se dire adieu ~
» GRACE & SWANN ? One day, you will be lucky. Maybe... Not sure.
» Hey ! Moi c'est Aaron ! [Daryl]