Derniers sujets
Jour de fêteAujourd'hui à 3:04Général PrimusL'Erreur est HumaineHier à 23:34NarantuyaaLes JardinsHier à 22:51NarantuyaaLe bleu est une couleur chaudeHier à 15:58CissneïPour allumer le feuHier à 15:03LenoreQuelques ossementsMer 19 Sep 2018 - 23:45DeathLa roue de l'infortuneMer 19 Sep 2018 - 19:47DeathConfidences d'un ApatrideMer 19 Sep 2018 - 19:26NarantuyaaFilatureMer 19 Sep 2018 - 18:34DeathJeu de rôleMer 19 Sep 2018 - 13:29LenoreNuit AnormaleMer 19 Sep 2018 - 10:42Chen StormstoutUne Dernière LettreMar 18 Sep 2018 - 21:40Huayan SongToujours gagnant, jamais perdant !Mar 18 Sep 2018 - 17:27Chen StormstoutMansuétudeMar 18 Sep 2018 - 16:56NarantuyaaPour un peu de malMar 18 Sep 2018 - 14:10Agon Wiley
Le Traître

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
402/0  (402/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 20 Mai 2017 - 23:22
- J’pense que je ne pouvais pas rêver mieux pour ce jour ! S’exclama Hadrien, alors qu’il jetait un sac à bandoulière sur son épaule. Loris, il a dû se taper Oerba pour finir sa carrière. Et moi ? Séjour à Costa Del Sol !
- Nous ne sommes ici que pour la journée, j’te rappel. Répondit Kurt en donnant un coup de coude au sniper. Et nous n’allons pas rester les bras croisés à rien foutre, n’est-ce pas Boris ?
- Da ! Même si je n’ai pas vraiment compris ce que nous devions faire… Dit le colosse à barbe en même temps qu’il se frottait le haut du crâne. Nous sommes SOLDAT, pas démarcheur.
- Parfois, être SOLDAT se résume à obéir aux ordres. Répondit à son tour Farah, enlevant ses chaussures pour mettre une paire d’escarpins à ses pieds avant que l’escouade ne quitte la station de la compagnie. Et ce genre d’ordre, il ne me dérange pas un seul moment.
- Totalement. Réagit le sniper en levant un pouce à l’attention de la fille d’Agrabah. Moi qui voulais ramener quelque chose de ma dernière mission, me voilà avec l’embarras du choix.

Suite à cette discussion, les quatre membres de l’escouade se retrouvèrent en face de la station de la compagnie de transport. Le médecin dû passer sa main au-dessus des yeux pour regarder en direction de la mer, il faisait chaud aujourd’hui. Enfin, il faisait approximativement la même température qu’à sa dernière visite à la station balnéaire. Aujourd’hui allait être une journée des plus simples, il n’avait pas grand chose à faire au nom de la compagnie. Du moins, ils n’allaient pas avoir besoin de dégainer une arme et tirer sur la première bestiole venue ou panser le bras sanguinolent d’un membre de l’escouade s’étant fait bouffer par une bestiole.

Non, aujourd’hui était presque un jour de repos, un moment tranquille sous le soleil chaud et loin de la verrière donnant sur l’espace du vaisseau-mère. Et pour cela, Hadrien était aux anges.

- Bien, vous connaissez l’ordre de notre mission. Reprit Kurt. Il n’y a pas vraiment grand chose à faire, outre questionner les vacanciers.
- On est vraiment obligé. Demanda le sniper, un sourire aux lèvres.
- Ce serait dommage de finir ta carrière sur une mauvaise note. Rétorqua le médecin. Et franchement, on fait ça pendant une heure et nous sommes tranquilles.
- J’espérai que t’allais dire ça. Dit alors Farah, sautillant presque sur place. Nous sommes en vacance pour la jounée, et payé pour l’être !
- Ce n’est pas une raison pour prendre notre travail à la légère. Coupa Boris, sermonnant de son doigt l’experte en démolition.
- Oui… Oui. Dit-elle en hochant rapidement la tête tout en fermant les yeux.

Pour cette mission, qui se résumait à mesurer le taux de satisfaction des personnes présente à Costa Del Sol et par rapport aux services de la compagnie de transport, ils étaient tout présent en tenue de ville. Farah avait opté pour une robe légère, Hadrien était en t-shirt et jeans, Boris avait un débardeur ainsi qu’un short s’arrêtant en dessous du genou et finalement, Kurt portait sa chemise et son gilet habituels ainsi qu’un pantalon gris. Il ne devait pas ressembler à des bénévoles de Greenpeace cherchant à lever des fonds afin de sauver les phoques vivant à Port-Royal. Au moins paraitre un minimum transparent.

- Résumons les choses. Interpella une nouvelle fois le médecin. Pas la peine de nous balader en bande pour faire ça, nous allons nous séparer et ainsi couvrir un maximum de terrain. Farah, t’ira dans la rue commerçante…
- Tu sais que je t’aime ! Dit-elle avec un sourire aux lèvres, alors que les joues de Kurt viraient lentement au rouge.
- Hum… Bien ! Boris et Hadrien couvriront la plage.
- Pas de soucis, patrons. Répondirent les deux hommes en choeur.
- J’vais m’occuper de la jetée. Conclu alors le médecin. On se retrouve ici à midi, histoire de travailler au moins pendant deux heures. Et après… Il tourna sa tête en direction du sniper. On ira se faire un restaurant tous les quatre, j’régale pour fêter le départ d’Hadrien.

Répondant tous par l’affirmative, les membres du SOLDAT hochèrent la tête avant de se diriger chacun de leur côté. Une journée simple, deux heures de travail et elle allait se finir sur un dernier dîner avec Hadrien. Et celui-ci ne manqua pas, avant de rejoindre Boris, de remercier le médecin et de s’en aller dans une petite foulée avant de sauter et taper ses talons. Ça faisait du bien à Kurt de voir ça, même si cela lui faisait un pincement au coeur à l’idée d’avoir encore dieu sait combien d’année à faire pour la compagnie.

Sortant de ses songes, il observa rapidement sa montre avant de rejoindre la jetée.

Il allait bientôt être dix heures, autant dire qu’il n’allait pas perdre de temps à demander à des employés de la Shinra comment ça se passait ici. Le grand patron n’aurait aucun souci à avoir ce genre d’information. Non, il allait déjà commencer par les commerçants de ce monde. Marchant sur le ponton de bois, le médecin réfléchi un instant avant de rejoindre un vendeur de pop-corn et engager la conversation avec lui, en mê me temps qu’il prit un sachet de la denrée.

- Ça fera cinq munnies, monsieur. Répondit le vendeur, un sourire aux lèvres.
- Tenez, mon brave. Répondit Kurt en attrapant le sachet de la main gauche. Dite, ça vous embête si j’vous tiens la patte deux minutes…?
- Aucun problème, monsieur. Dit-il, toujours aussi sourire alors que le médecin lui faisait dos en regardant en direction de la mer.
- C’est peut-être indiscret, mais comment vont les affaires ? Il demanda en tournant la tête en direction du vendeur. J’veux dire, vous vendez votre pop-corn aux habitants du monde et aux voyageurs, non…?
- Oh, vous savez. Il passa rapidement une main sur la nuque. C’est pour mon oncle que je fais ça, il tient le restaurant au bout de la jetée et à voulu augmenter son chiffre d’affaires en vendant des cochonneries aux vacanciers qui ne s’arrêtent pas chez lui. Il reposa alors sa main sur son stand, avant de s’approcher de son client. Il est obligé. Avec l’ouverture du monde et le monde qui vient ici chaque jour, il ne savait plus tenir son comptoir et réceptionner tout le monde. Alors, pour ne pas perdre de client, il fait ça.
- Ça tourne bien pour lui !
- Et ça me fait de l’argent de poche. Dit-il, toujours sourire. Il à du aussi gonfler les prix, il gagne bien sa vie avec ça.
- Autant remercier la Shinra. Répondit simplement Kurt en amenant un morceau de maïs à sa bouche.
- C’est vrai que, sans eux, nous n’aurions pas autant de client. Confia le jeune homme. Et j’serais encore au restaurant à préparer des milkshakes !
- Ahah. Termina le médecin, rigolant à la blague du vendeur. Enfin, merci pour la discussion, à la prochaine !

Le médecin se releva avant de saluer le jeune homme et continuer sa marche le ponton. Il y avait d’autre commerçant, et la plupart tenaient plus ou moins le même discours. À différence d’un vendeur, du moins, un forain. Il tenait un stand de tir de carabine à plomb, le médecin c’était approché et avait déposé son sachet de pop-corn sur le stand avant de lâcher dix munnies et recevoir une carabine et une vingtaine de plombs.

- Alors, les affaires tournent bien ? Demanda le médecin en pressant la détente, éclatant un ballon de baudruche. Il n’y a pas grand monde sur la jetée, ce n'est pas mauvais pour vous.
- P’tit gars. Commença le forain en enroulant une clope. C’est l’matin, revient ce soir et l’bordel sera noir de monde. Plein d’gars comme toi qui viendront tirer les ballons pour un cadeau pour leur blondasse. Avant qu’il ne finisse sa phrase, Kurt avait déjà sorti une clope de son paquet qu’il tendit à son interlocuteur. Merci.
- Vous n’avez pas à vous plaindre. Dit-il en mettant une cigarette en bouche, allumée par le forain.
- C’est bien mieux ici que dans d’aut’ monde. Il cracha un nuage de fumée. J’me suis ramené avec les vaisseaux d’la Shinra, j’vivais avec femme dans la ville de Disney avant qu’les sans-coeur vienne foutre la merde. Ici, c’est tellement sécurisé par la compagnie qu’il n’y a pas un connard pour foutre la merde.
- Vous et votre femme dormez tranquillement, du coup. Le médecin continua à tirer, il n’avait pas encore loupé aucun ballon.
- Ouep… Merci à Shinra, j’me fais d’la thune et j’dors sur mes deux oreilles. Ricana le forain. Enfin, il a bien raison d’faire ça. Il gagne autant d’oseille que moi en garantissant l’entrée. Didjeu… C’est qu’t’es pas mauvais.
- J’me défends. Répondit le médecin en rechargeant un nouveau plomb et tirant celui-ci. Un sans-faute ! J’devrais peut-être rejoindre la sécurité de Costa.
- Fait pas l’malin, p’tit gars. Rigola le forain en écrasant sa clope. Tiens, tu gagnes la peluche pampa.

Le médecin sourit en coin alors qu’il attrapait la peluche sous le bras et dit au revoir à cet homme. Une autre chose importante à noter, la compagnie était remerciée à conserver le calme et la quiétude de ces lieux. Kurt ignorait toujours pourquoi le Président l’avait envoyé pour faire ça, toutefois, après autant de temps au service de Rufus Shinra, il se doutait bien que cette expédition n’avait rien d’anodin. Il n’allait pas se plaindre non plus, les aiguilles de sa montre indiquaient qu’il allait bientôt être l’heure de rejoindre les membres de son escouade et il n’avait rien fait d’autre que de profiter de la vie des lieux.

Faisant lentement demi-tour, le sachet de pop-corn dans une main et la peluche dans l’autre, le médecin croisa une famille de vacancier. Le père, la mère et une gamine avec un seau en plastique. Ils devaient se tromper d’endroit, ou la fille voulait absolument un cornet de glace. Pareil à un démarcheur, et comme il l’avait fait avec les précédentes personnes, Kurt s’approcha et tenta d’approcher la famille de vacancier.

- Excuser moi, j’pourrai vous demander un petit… Commença-t-il avant d’être brusquement coupé par la mère.
- Non.
- Oh… Vous savez… Essaya une nouvelle fois le médecin.
- Qu’est-ce que vous ne comprenez pas dans le mot : « non » !? Éructa la dame. Voilà deux heures que nous sommes bloqués derrière un guichet pour des normes de sécurité stupide ! Et je n’ai pas envie de perdre plus de temps à parler avec n’importe qui !
- Pardonner ma femme, elle…
- Ne t’y mets pas non plus ! Nous sommes en vacances, alors on profite !
- Une bonne journée… Termina le médecin, légèrement réticent à recommencer l’expérience alors que la famille allait au bout de la jetée.

Bien, voici une chose à signaler dans le rapport. Au moins, il y aura une ombre dans sa partie du rapport, il n’avait pas non-plus envie de faire croire à son supérieur que tout était rose à Costa Del Sol.

Les douze coups de midi résonnèrent devant la station de la compagnie Shinra quand le médecin arrivait. Il y avait déjà Farah de présente, des sacs en papier dans les mains avec des noms de grandes marques imprimé sur ceux-ci. Elle sourit timidement devant son chef d’escouade, avant que celui-ci ne montre à son tour la peluche et le sachet de pop-corn. Finalement, ils ne valaient pas mieux l’un que l’autre. Cinq minutes après, ce fut au tour de Boris et Hadrien d’arriver, sauf qu’il n’avait pas de souvenir dans les bras, rien d’autre qu’un seau et un râteau. Sans attendre plus longtemps, chacun fit un rapport sur ses investigations et le médecin se dépêcha de noter celle-ci dans son calepin. C’était à lui de rendre le rapport, et une fois l’exercice terminé, ils se dirigèrent ensemble dans l’un des restaurants longeant la mer de ce monde.

C’est à treize heures qu’ils se décidèrent enfin à rentrer dans un restaurant français, le serveur jurant que le cuisinier venait de la Cité des Rêves et avait été formé par les meilleurs du Consulat. Le sourire aux lèvres, les SOLDATs entrèrent et prirent place dans l’endroit.

- Alors les gars, levons nos verres. Ils étaient à table depuis une dizaine de minutes, Kurt avait demandé une bouteille de champagne au serveur et tout le monde était servi. Pour Hadrien, brillant SOLDAT de la Shinra qui va lâchement nous abandonner ! Mec. Santé.
- Santé ! Répondit Farah avant de porter la coupe à ses lèvres.
- Nasdrovia. Dit le nouveau membre, visiblement heureux de participer à cela en vue à la vitesse avec laquelle il avait bu son verre.
- Merci. Dit-il simplement en buvant une gorgée de son verre et reposant celui-ci. Dommage que nous n’aillons pas fait la même chose avec Loris, il aurait surement apprécier.
- Avec Loris, nous avons passé la soirée à vider les fonds de bouteille de la cuisine de la cantine et les mini-bars réservés au visiteur. Rigolo Farah. Il a eu son moment de gloire, tu ne crois pas.
- Ah ! C’est pour ça que vous étiez dans cet état au Pays Imaginaire !? S’exclama Boris. Vivement que je parte à mon tour.
- Ne pars pas trop vite en besogne, Boris. Rigola Kurt en prenant une nouvelle gorgée. Mon portefeuille ne sera probablement assez épais pour assouvir un ours des steppes comme toi.
- Ah ah !

Les discussions s’enchaînèrent alors que le temps passait, tout semblait si calme dans ce petit restaurant et il n’y avait pas de tabou entre les SOLDATs. Même s’il n’avait pas le droit de fumer, Kurt était à l’aise sur cette table à regarder son ami profiter de l’instant. Et surtout, ça lui faisait du bien de passer ce temps-là avec lui. Les choses seraient bien différentes demain matin, quand il se lèvera dans le dortoir pour remarquer qu’il était le dernier survivant de cette escouade.

Robert, Loris et maintenant Hadrien. Si seulement il n’avait pas joué au con, il serait déjà dans une petite maison à la Cité du Crépuscule pour monter son cabinet.

- Dit mon gars, qu’est-ce que t’as prévu pour la suite ? Demanda finalement le médecin alors que l’entrée fut retirée de table. Signer pour deux ans de plus ?
- Fait pas genre, tu n’attends rien d’autre que d’être seul avec Farah… Et Boris ! Dit-il en prenant son verre de vin dans la main, pour ensuite glisser un regard au géant qui rigola un instant devant les sourires gênés des intéresser. Tu me connais, j’ai tout prévu depuis des lustres.
- L’appartement à Illusioppolis ? Questionna Kurt.
- Ouaip… Il est à moi et j’ai les clés ! Juste le temps de déballer les cartons, et j’aurai enfin un « chez moi ». Il avait un sourire sur son visage, il était heureux.
- Comment vous faites pour économiser. Interrompit Farah. Dés que je perçois mon salaire, j’dépense tout en bouffe ou en vêtement. Pas moyen de mettre quoi que ce soit de côté pour l’après.
- À force de voir des clochards dans les rues. Commença Hadrien. Ça m’a donné envie d’avoir plus que ça une fois mon service terminé, rien de plus. Et j’vais devoir trouver un petit travail sur le côté pour vivre et payer mes soins. Sans Kurt pour me rafistoler à la moindre égratignure.
- Le pauvre, te voilà ruiné. Rétorqua le médecin alors que les plats furent déposés à table.
- Qu’est-ce que tu vas faire ? Questionna Boris à son tour, attrapant une cuisse de poulet présente dans son assiette.

Hadrien ne disait rien pour le moment, mastiquant rapidement le morceau de steak qu’il avait commandé avant de répondre à son collègue.

- Au début, j’ai voulu m’affilier à un mercenariat. Il attrapa ensuite son verre pour le porter à la bouche. Rien de fou, des petits contrats pour payer la bouffe et les factures afin de rentabiliser les années dans le SOLDAT.
- Eh bien, tu n’as pas froid aux yeux. Répondit l’experte en démolition en amenant une fourchette à sa bouche. Avec les histories du patron…
- Voilà… J’ai pas envie de me retrouver dans ce genre de connerie. Conclu le sniper. Alors, j’ai trouvé une place comme videur dans une boite de la ville. J’aurai un flingue et le droit de m’en servir en cas de problème, et avec la Shinra, j’ai appris qu’il fallait être du bon côté du canon.
- Marrant, j’t’aurais plus vite vu comme employé de bureau ou un truc du genre. Répondit le médecin en mangeant son repas. Ou même, instructeur de tir. T’étais le plus assidu.
- Tu parles déjà au passé. À cette réflexion, Hadrien avait un sourire en coin.

Le repas continua, d’autres questions et d’autres discussions du même acabit. Tout le monde se demandait ce qu’allait devenir le sniper après qu’il aura quitté la compagnie. Cependant, personne à cette table ne s’inquiétait de savoir ce qu’allait devenir Kurt, maintenant que ses deux amis depuis toujours n’était plus avec lui à la Shinra.


Dernière édition par Cypher le Lun 9 Oct 2017 - 12:05, édité 1 fois
Playboy Milliardaire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
286/650  (286/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 21 Mai 2017 - 10:21
J'aime bien ces trucs là.

En commençant à lire ta mission, j'ai senti le truc venir. Je savais que ça allait être un RP à la cool, avec moitié mission, moitié histoire. Et je trouve ça sympa ! J'pensais pas qu'Hadrien partirait direct après Loris, je pensais que y'aurait un petit battement mais non.

Et du coup, par rapport à mon commentaire de la dernière mission de Loris je pense que j'ai compris un truc. Autant Loris ça me faisait chier parce que je l'aimais bien tu vois, autant pour Hadrien on va pas dire que ça me fait chier mais je trouve ça triste. C'est triste pour Kurt en fait. Et le fait que j'ai réussi à sentir ça, j'pense pas que ça vienne de mon attachement au personnage, mais juste de la mise en scène. Du coup, on peut dire que c'est réussi et pour ça, beh... j'suis content !

T'arrives à faire de bonnes scènes en fait, t'arrives à nous faire ressentir ce que ressent ton perso. C'est quand même un bon point ! C'est pas donné à tout le monde d'y arriver. Donc rien que pour ça, t'auras un petit bonus.

Maintenant, la question que je me pose c'est effectivement "que va t-il se passer ?". Est-ce qu'il y aura une nouvelle personne dans l'escouade ? Est-ce que Kurt va déprimer ? Est-ce que Farah et Boris vont prendre de l'importance ? Comme tu fonctionnes beaucoup avec tes PNJ, là c'est comme un restart pour toi. Même si t'as commencé à donner de la profondeur à Farah, y'aura peut-être un nouveau PNJ qui va pop et qui va tout chambouler, on ne sait pas !

Ênfin... avant de passer a la mission en elle-même, j'te redis que la façon dont tu développes les PNJ est bonne. Excepté Boris qui, même s'il a eu un p'tit peu de développement ici, tarde un peu à se révéler, tout les autres avaient un caractère bien à eux et tu t'y collais.

Alors la mission ! Ben, pour le coup c'est la raison pour laquelle t'es venu ici mais j'vais pas avoir grand chose à en dire. Tu fais trois petites enquêtes : deux du côté des marchands, une du côté des voyageurs.

Ce que t'en dis reste logique. Les marchands, eux, ça va tranquille ^^ Y'a la sécurité qui fait bien son taff et tout donc ils sont pas emmerdés. Maintenant, du côté des vacanciers bah c'est crédible aussi. Y'a tellement de sécurité pour pas foutre la merde que ben... Les moins patients d'entre eux s'énervent. Y'a toujours deux catégories de gens random. Les compréhensifs et les casse burnes. Là tu vois sur quelle catégorie t'es tombée ^^

Non, la mission est accomplie mais clairement c'est pas le contenu le plus intéressant de ton RP.

Facile :

13 xp, 130 munnies, 2 PS. Les deux en... mystère.... psychisme !
Tu gagnes aussi une superbe peluche pampa ! ZBREH

_______________________________
messages
membres