Éclat de l'Océan

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
469/500  (469/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 16 Mai 2017 - 23:14
Le jour déclinant laissait place au début d'une fraiche soirée de fin d'hiver. Malgré la nuit qui pointait le bout de son nez, le Palais des Rêves resplendissait de mille feux et semblait scintiller d'une lueur plus vive que les étoiles dans le ciel dégagé. A ses portes, il y avait une grande activité, un véritable défilé de carrosses plus luxueux les uns que les autres. Chacun d'entre eux s'arrêtait au même endroit, au pied des grandes marches, pour en laisser sortir quelques nobles dans leurs plus beaux costumes d'apparat ou leurs plus belles robes. Les éclats de voix se chevauchaient, des groupes commençaient à se former à grand renfort de manières et de politesses. Alors que la foule se rassemblait pour pénétrer d'un mouvement commun à l'intérieur du Palais, la clameur collective semblait maintenant n'être plus qu'un bourdonnement ininterrompu.

A une fenêtre du premier étage, Emma Neuhaus, une jeune domestique, ne pouvait détacher son regard de cet attroupement, passant négligemment son plumeau sur quelques meubles, trop absorbée par sa contemplation. De mémoire, elle n'avait jamais vu autant de faste ! Il lui semblait que toute la noblesse de ce monde était réunie ce soir pour fêter l'anniversaire de l'oncle du Prince. Même si elle n'y connaissait que peu de choses, elle imaginait sans peine qu'un bal royal ne se manquait pas pour tous ces gens habitués aux soirées mondaines. Un raclement de gorge inquisiteur vint la rappeler à l'ordre et détourna son attention de la foule qui pénétrait dans le Palais. Au bout du vaste couloir richement décoré, l'intendant du Palais, un homme droit et sérieux d'une cinquantaine d'années, la toisait d'un air réprobateur. Emma baissa les yeux et saisit son plumeau à deux mains pour le triturer, trahissant sa nervosité. Cela ne faisait qu'une semaine qu'elle était arrivée au Palais des Rêves, mais elle avait déjà dû faire face à nombre de remontrances sur son travail. Trop souvent, elle donnait l'impression d'être ailleurs, d'être concentrée sur autre chose que les tâches qui lui étaient attribuées. Elle avait redouté à plusieurs reprises de se faire renvoyer, et elle ne doutait pas que cela aurait été le cas si elle ne s'était pas montrée aussi volontaire et investie. Emma ne pouvait tout simplement pas se permettre d'être chassée du Palais. Il y avait beaucoup trop en jeu.

Cette fois, l'intendant ne lui adressa pas une de ses fameuses remarques dont il avait le secret, aussi désobligeantes que justifiées. Il se contenta de soupirer d'un air las avant de lui faire signe de venir. Sans mot dire, la jeune domestique le suivit à travers les couloirs du Palais, faisant plusieurs détours pour éviter de croiser le chemin des invités... S'il n'y avait qu'un mot d'ordre pour les serviteurs, c'était bien de demeurer le plus invisible possible. Il la mena jusqu'aux cuisines où la majeure partie du personnel était déjà réunie, hommes et femmes organisés en rangs de manière presque militaire. Emma vint se placer à leurs côtés, essayant de se fondre dans la masse pour se faire oublier de l'intendant qui déjà leur rappelait à tous les consignes de ce bal. Cet événement était important, et ils devaient s'en montrer à la hauteur. Les hommes les plus illustres du royaume étaient réunis et le service devait par conséquent se montrer irréprochable pour faire honneur à la réputation du Palais. Sur des derniers mots stricts, il leur intima de se mettre au travail. Emma, comme chaque domestique, se saisit d'un plateau sur lequel étaient disposées des flûtes de champagne avant de se mettre en route. Déjà, les mots et les instructions de l'intendant lui sortaient de l'esprit. Elle ne pensait plus qu'à une seule chose beaucoup plus importante, la réelle raison de sa présence au Palais... Aqua avait une mission à accomplir, et cette soirée serait sa meilleure occasion.

En se dirigeant vers la salle du trône, reconvertie pour l'occasion en salle de bal, la Maîtresse de la Keyblade songea une fois encore à quel point elle n'appréciait pas la tâche que Cissneï lui avait confiée. Oh, elle ne la remettait pas en cause. Elle était consciente qu'il était primordial pour la Lumière d'obtenir des informations sur les agissements de la Coalition Noire dans ce monde, leurs prochaines actions dépendraient entièrement de sa réussite. Ce qu'elle n'aimait pas en revanche, c'était la mascarade qui se jouait autour. Elle avait horreur de mentir sur son identité, de se faire passer pour ce qu'elle n'était pas. Elle se sentait fausse quand elle parlait aux autres, quand elle devait soutenir leur regard... La tromperie n'était pas dans ses méthodes, encore moins dans ses habitudes. Et pour couronner le tout, malgré la semaine écoulée, elle ne parvenait toujours pas à se sentir à l'aise dans cet uniforme de femme de chambre, trop ample par rapport à sa tenue habituelle et qui lui donnait l'impression d'être plus vulnérable que jamais...

Malgré ses réticences, Aqua savait que son devoir passait avant tout. Elle avait la ferme intention de mener cette mission à bien, il y avait trop longtemps que des membres de la Lumière étaient envoyés dans ce monde sans résultats tangibles. Même le Roi Mickey n'avait pu changer la donne, ce qui l'inquiétait. Si le souverain et sa sagesse n'avaient pu apaiser les troubles, elle n'osait imaginer l'ampleur de la tâche qui les attendait. Elle savait que, pendant qu'elle étudiait la situation au Palais, d'autres étaient envoyés travailler avec le peuple. Au terme de longs efforts, peut-être arriveraient-ils à rétablir l'ordre. Si seulement ils savaient ce que la Coalition Noire mijotait... Quels que soient leurs plans, la Maîtresse de la Keyblade était certaine d'une chose : il leur fallait les contrecarrer. Elle ne se souvenait que trop bien de cet instant où, coincée dans le Domaine des Ténèbres, elle avait découvert les ruines de ce monde dévorées par l'obscurité, elle se remémorait l'impression de vide, de mort et de désolation qui régnait sur cet endroit qu'elle avait autrefois connu si beau. Elle ne permettrait pas qu'une telle tragédie se reproduise, plus jamais. Ils devaient absolument contrer la Coalition...

A la suite des autres domestiques, la jeune femme fit son entrée dans la salle de bal et contempla avec stupeur la multitude de personnes qui s'y trouvait. Il y avait au bas mot une centaine d'invités dont les conversations étaient difficilement couvertes par la valse que jouait l'orchestre. Si certains couples dansaient au centre de la pièce, beaucoup de nobles se contentaient de se tenir sur les côtés, regroupés dans des discussions agitées. D'autres encore étaient assis autour de tables et jouaient aux cartes... Ils étaient si nombreux, cela n'allait pas lui simplifier la tâche. « Autant chercher une aiguille dans une botte de foin... » pensa-t-elle en soupirant intérieurement. Se rappelant à son rôle, Aqua se remit en route, tâchant de se faufiler au milieu des nobles en leur proposant des rafraîchissements sans obtenir un seul regard en retour. Elle essayait avant tout de tendre l'oreille pour capter des bribes d'échanges qui pourraient lui fournir des informations. Hélas, la plupart de ces conversations n'étaient que mondanités et discours frivoles, éloges emplis de fausse modestie, flatteries de bienséance... Tous ces gens se rendaient-ils compte du danger qui planait au dessus de leurs têtes ? Une phrase retint tout de même son attention alors qu'elle se trouvait du côté des tables de jeux. Un noble mentionnait « De grands changements mon ami, je puis vous l'assurer. Mais nous évoquerons ce sujet plus tard, les murs ont des oreilles... » Aqua sentit son corps se raidir à ces mots, pensant qu'elle venait d'être remarquée ! Elle retint un soupir de soulagement en constatant que l'homme adressait cette remarque tout en dévisageant un autre noble situé un peu plus loin.

Elle s'attarda quelques instants sur ce dernier. Une soixantaine d'années, de l'élégance malgré son embonpoint, le crâne légèrement dégarni et une courte barbe grisonnante... Il y avait cependant une chose dans son attitude qui la prit complètement au dépourvu. Cet homme la regardait. Il était peut-être le premier et le seul à le faire depuis son arrivée dans la salle de bal, si bien qu'elle en vint à douter que ce regard lui soit adressé. Mais il n'y avait aucune remise en cause possible, ses yeux étaient bel et bien ancrés dans les siens. Un léger sourire fendit le visage du noble, et il leva sa flûte dans sa direction comme pour lui dédier son verre. Aqua fronça les sourcils d'incompréhension. Qui pouvait-il être ? Elle n'eut toutefois pas le temps de creuser d'avantage la question, car un silence de mort régnait désormais dans la salle. Les conversations s'étaient éteintes subitement, l'orchestre ne jouait plus, et toute l'assemblée s'était levée pour regarder dans la même direction : vers le trône.

Le Prince venait de faire son entrée dans la salle. Le temps était comme suspendu, chacun retenait son souffle dans ce qui semblait être de la crainte plutôt que du respect. Il vint s'asseoir sur son trône, adressa un regard mauvais à ses sujets et, d'un geste dédaigneux, intima à l'orchestre de poursuivre. Au rythme de la musique, les conversations reprirent leur cours comme si rien ne s'était passé, seule Aqua ne pouvait quitter le Prince des yeux. Il avait énormément changé depuis la première fois qu'elle l'avait rencontré des années plus tôt, pour ainsi dire il n'était plus que l'ombre de lui-même. Ses cheveux d'un noir d'ébène arboraient maintenant des mèches grises, son visage  creusé était d'une pâleur maladive et semblait fermé à tout émotion. Ce qui inquiétait la Maîtresse de la Keyblade tout autant que l'état du Prince, c'était la silhouette qui se tenait à ses côtés, dans son ombre, une silhouette de jeune fille qui ne lui était que trop familière...

Elle serra les dents en la voyant. Aqua ne conservait pas un excellent souvenir de Dame Bernkastel, ni des conditions dans lesquelles elles s'étaient rencontrées. Déjà à l'époque, la Lumière tentait de protéger ce monde et elle avait pour mission de proposer leur aide au Prince. Les négociations avaient été brèves, le Prince et Bernkastel, apparemment sa conseillère et sa représentante, avaient rejeté en bloc cette offre. Plus que cet échec cuisant, quelque chose d'intangible et de diffus la poussait à se méfier de cette jeune fille, une impression de malaise qu'elle ressentait à simplement la voir... Une idée lui traversa l'esprit. Dame Bernkastel pouvait-elle faire partie de la Coalition Noire ? Après tout, elle lui avait avoué venir d'un autre monde et il était clair qu'elle possédait une grande influence sur le Prince... Mais cette idée ne tenait pas la route. Ne l'aurait-elle pas remarqué lors de leur rencontre ? Et, si sa mémoire était exacte, Bernkastel aidait le Prince à retrouver Cendrillon qui avait précisément été enlevée par la Coalition.

Brusquement, brisant le fil de ses pensées, la conseillère du Prince tourna la tête dans sa direction ! Un frisson parcourut son échine, comme le signal d'alarme d'un danger imminent. Instinctivement, Aqua regarda ailleurs, essayant de dissimuler son visage. Avait-elle senti qu'elle l'observait ? La Maîtresse de la Keyblade sentit son estomac se serrer, sa respiration s’accélérer. Le Prince et Bernkastel pouvaient la reconnaître, et pire encore ils connaissaient son appartenance à la Lumière, sa couverture pouvait voler en éclat d'un instant à l'autre s'ils l'apercevaient. Elle aurait dû songer plus tôt  à ce risque, sa simple présence mettait en péril cette mission ! Ne prenant pas la peine de vérifier si Bernkastel la regardait toujours, cédant à une légère panique, Aqua se replia, cherchant désespérément un endroit où échapper à leurs regards, un endroit où se cacher.

Se frayant un chemin parmi les nobles, la jeune femme se réfugia sur le balcon désert. Elle prit une grande inspiration. L'air frais lui fit le plus grand bien et l'aida à se calmer. Que pouvait-elle faire désormais ? Même si elle essayait de garder un semblant de sang-froid, Aqua savait qu'elle ne pouvait pas retourner dans la salle de bal, le danger qu'elle y révèle sa présence était trop grand. Mais pour l'heure elle n'avait obtenu aucune information valable, rentrer au Château Disney sans éléments à présenter à Cissneï était hors de question. Le regard perdu vers l'horizon, elle s'accouda à la rambarde, songeant à ce qu'elle pouvait faire désormais.

A voir ce splendide panorama, elle aurait presque pu croire que ce monde était en paix. La nuit était calme, baignée dans la lueur bleutée de la lune... Quand au juste les choses avaient-elles dégénéré ? Aqua ne pouvait que supposer, mais elle avait l'intime conviction que la disparition de Cendrillon était au cœur de ces évènements. Sans sa princesse de cœur, ce monde était comme privé de sa lumière, vulnérable aux ténèbres. Si Cendrillon était encore là, elle aurait probablement soutenu la Lumière dans leurs démarches, et le Prince serait certainement le même qu'avant. Alors, il y aurait eu de l'espoir. « Quel gâchis. » pensa-t-elle avec un pincement au cœur. Cela faisait plusieurs années qu'elle le constatait, mais Aqua ne s’accommodait pas de voir ces hommes et ces femmes brisés par la soif de conquête de la Coalition Noire. Maintenant que le mal était fait, leurs options étaient plus que limitées... Malgré tous les efforts qu'ils pourraient faire et les solutions qu'ils s'évertueraient à déployer dans ce monde, Cendrillon était la clé. Ils devaient la retrouver à tout prix, découvrir où elle était détenue et la libérer, même si cela impliquait une confrontation avec la Coalition.

« Emma ? »

Aqua cligna des yeux plusieurs fois, ne réagissant pas tout de suite à ce nom qui ne lui était pas encore tout à fait familier. Elle s'était perdue si loin dans ses pensées qu'elle n'avait pas entendu la porte vitrée du balcon s'ouvrir ! En tournant la tête elle vit une femme, vêtue du même uniforme qu'elle, venir s'adosser à la rambarde à ses côtés en lui souriant. C'était Adélaïde, une jeune domestique avec qui elle avait sympathisé à son arrivée au Palais et qui l'avait prise sous son aile, l'aidant à s'habituer aux tâches ménagères. Elle était simple et avait le cœur sur la main, ce qui la rendait à ses yeux plus authentique que tous les nobles réunis dans la salle de bal. Aqua aurait certainement pu obtenir d'elle quelques renseignements, mais elle s'y était toujours refusé, ne voulant pas abuser de sa confiance ni de sa gentillesse.

« Encore en train de rêver ? Si c'est au prince charmant, tu auras plus de chance de le trouver à l'intérieur. »

« Non, pas vraiment... » répondit-elle avec un faible sourire qui ne parvenait à masquer son air préoccupé. Elle aurait voulu pouvoir lui révéler ce qui la minait, lui dévoiler la véritable raison de sa présence au Palais, mais elle ne pouvait faire courir ce risque à la Lumière. Et, quelque part, elle n'aurait pas supporté de voir soudainement s'insinuer la méfiance dans son regard. Alors, plutôt que de mentir, elle préféra ne rien dire en continuant de fixer l'horizon. Adélaïde n'insista pas et respecta ce silence, s'adossant un peu plus contre la rambarde, profitant de cet instant de répit providentiel. Elle ne se décida à reprendre la parole qu'après quelques minutes.

« Si l'intendant nous voyait... »

Aqua lâcha un rire discret qui se mua rapidement en un rire franc. Elle imaginait parfaitement la scène ! Lui qui leur répétait depuis plusieurs jours que le service devait être exemplaire, s'il voyait deux femmes de chambre flâner à quelques mètres de la salle de bal... « Il ferait probablement un malaise. » conclut-elle malicieusement. Sa nouvelle amie pouffa à cette idée avant de reprendre son sérieux.

« Nous devrions y retourner. D'ailleurs ! » Elle marqua une courte pause à laquelle la Maîtresse de la Keyblade répondit par un regard interrogateur. « Monsieur de Montgermont reste pour la nuit et souhaite qu'on lui prépare une chambre, tu peux t'en occuper ? »

Spontanément, elle acquiesça d'un hochement de tête. Elle ne lui aurait de toute façons pas refusé ce service, mais cela lui permettait également de s'éloigner du bal, et surtout de Dame Bernkastel. Pour ce qui était de sa mission elle aviserait, il y aurait certainement une autre occasion d'obtenir des informations...

Se mettant à l'ouvrage, Aqua se rendit tout d'abord à la buanderie pour y récupérer des draps propres avant de s'aventurer dans les étages supérieurs où se trouvaient les chambres. Non sans peine car les couloirs se ressemblaient tous, elle arriva à celle indiquée par Adélaïde. C'était une pièce luxueuse, richement décorée par des tableaux aux murs et des meubles aux dorures raffinées. Le contraste avec la chambre de bonne dans laquelle elle était logée était saisissant. Elle commença par allumer toutes les bougies puis s'attaqua au lit qu'elle recommença plusieurs fois afin que le résultat soit parfait. En une poignée de minutes la chambre était prête, et elle n'en était pas peu fière ! Au moins, pensa-t-elle avec un sourire, cette expérience acquise lui permettrait de soulager les domestiques du Château Disney qui faisaient sa propre chambre chaque matin. Alors qu'elle apportait la touche finale sur les oreillers, la porte de la chambre s'ouvrit, laissant apparaître l'homme qu'elle supposait être Monsieur de Montgermont.

Elle tâcha de masquer sa surprise en le reconnaissant immédiatement. C'était le noble qu'elle avait aperçu plus tôt dans la salle de bal, celui qui lui avait donné l'impression de l'observer. La jeune femme espérait, sans trop y croire, que cela ne soit qu'une coïncidence. Et s'il s'agissait en réalité d'un envoyé de la Coalition ? Le plus prudent était encore de quitter cette chambre et d'enquêter sur lui. Essayant de rester dans son rôle et de paraître naturelle, elle s'inclina respectueusement, sans dire un mot, avant de se diriger vers la porte pour se retirer.

« Si je puis me permettre... » Aqua s'arrêta net en entendant sa voix fluette. Elle ressentit une légère inquiétude, craignant d'être tombée dans un piège. Si c'était le cas, elle n'aurait d'autre solution que de se défendre avant de s'échapper, et sa mission serait tombée à l'eau. Étonnamment, la voix du noble eut une intonation amusée lorsqu'il acheva sa phrase. « Je vous recommande le port de la robe pour votre prochain bal. Vous n'imaginez pas à quel point les langues se délient plus facilement ainsi. »

Déstabilisée par son attitude, elle se retourna vers lui. Monsieur de Montgermont la fixait, un air jovial sur le visage. Elle ne comprenait pas encore où il souhaitait en venir, mais il semblait l'avoir percée à jour. La jeune femme décida tout de même de rester sur la défensive. Elle savait que certains nobles pouvaient se montrer redoutablement calculateur...

« Monsieur... ? » demanda-t-elle, faisant mine de ne pas savoir à quoi il faisait allusion.

« Allons, ne jouons pas Mademoiselle ! » Malgré son air bonhomme, son regard était acéré et semblait capable de lire en elle comme dans un livre ouvert... Il donnait l'impression d'une grande intelligence. « Nous savons tous les deux que vous n'êtes pas ce que vous prétendez être. Sans vouloir vous offenser, il suffit de vous regarder pour le comprendre. Vous pouvez vous estimer heureuse que cela soit étranger à mes pairs. » acheva-t-il dans un sourire.

Aqua sentit ses muscles se détendre en constatant qu'il n'était pas hostile. Malgré sa méfiance de circonstance, Monsieur de Montgermont parvenait à lui inspirer une certaine sympathie. Il lui semblait clair toutefois qu'il attendait quelque chose d'elle. Les intrigues n'étaient pas son fort, aussi la jeune femme décida-t-elle de cesser de tourner autour du pot.

« Que puis-je pour vous ? » répondit-elle poliment.

Le noble caressa sa barbe sans se départir de son sourire, la laissant quelques instants dans l'attente. Le moindre de ses gestes paraissait savamment orchestré pour entretenir le mystère et lui faire comprendre qu'il menait la conversation.

« J'ai cru remarquer que vous portiez un intérêt tout particulier aux murmures de la noblesse. Je pourrais avoir quelques informations susceptibles de vous intéresser vous et vos... alliés. »

« Comment savez-vous que j'ai des alliés ? » l'interrompit Aqua, aussi surprise que suspicieuse. Un homme qui venait vers elle en lui offrant ce qu'elle cherchait, cela lui paraissait trop opportun. Il ne pouvait tout de même pas avoir deviné les intentions de la Lumière !

« Et bien, j'ose espérer que vous en avez. En vérité je ne souhaite pas le savoir. Je tiens à la vie Mademoiselle, aussi est-il préférable pour moi d'en savoir le moins possible sur vous. Je prends un risque en vous parlant, mais considérons cela comme un pari sur l'avenir. »

Elle pouvait se tromper, mais malgré son air détaché il lui semblait sincère. En croisant les bras, elle lui indiqua d'un signe de tête qu'il pouvait continuer. Qu'avait-elle à perdre à l'écouter ? Elle pourrait toujours vérifier par la suite la fiabilité de ses renseignements.

« Une rumeur circule... Les grandes familles se réunissent et complotent. Quelqu'un leur a promis le pouvoir lorsqu'elles remplaceront notre Prince. Comme vous pouvez vous en douter, personne ne s'y oppose. Ce mouvement prend un peu trop d'ampleur à mon goût. Chaque jour il gagne de nouveaux sympathisants. Nous pouvons dire que c'est une véritable coalition ! »

Il avait insisté sur le dernier mot, ne laissant que peu de place au doute quant aux véritables instigateurs de cette conspiration. Gardant les bras croisés, Aqua amena une main au niveau de ses lèvres en réfléchissant. C'était donc ainsi qu'ils comptaient s'y prendre pour étendre leur influence sur ce monde... Et à l'entendre, leurs machinations étaient déjà bien avancées. La Lumière devrait agir vite pour protéger le Palais des Rêves ! Les jours du Prince étaient peut-être en danger, et qui pouvait prédire quand la Coalition Noire passerait à l'action ? De nombreuses questions se bousculaient dans son esprit et demeuraient encore sans réponses, à commencer par les motivations de son interlocuteur qui semblait ne pas jouer cartes sur table... Comme s'il avait deviné le fil de ses pensées, Monsieur de Montgermont poursuivit.

« Quelque chose doit être fait. Qui que vous soyez, je ne pourrais vous soutenir ouvertement mais... Je ne peux qu'espérer que les bonnes personnes sauront rendre à ce royaume son prestige d'antan. »

Il lui fallut quelques secondes pour comprendre ce qu'il avouait à demi-mot. Malgré ce que la noblesse lui imposait de retenue et de droiture, c'était bel et bien un appel à l'aide qu'il lançait. L'appel à l'aide d'un homme désespéré qui ne savait plus à qui se confier et qui cherchait l'espoir dans la première personne venue étrangère à ce monde. Aqua ressentit soudain pour lui une grande compassion. Elle aurait voulu lui donner cet espoir, lui assurer que la Lumière allait intervenir et qu'ils feraient leur possible pour rétablir l'ordre dans ce monde. Elle aurait voulu lui faire cette promesse, mais elle ne pouvait risquer de révéler leur présence. Alors, la Maîtresse de la Keyblade tourna de nouveau les talons. Ce n'est qu'au moment de sortir qu'elle s'arrêta  encore une fois et lança un dernier regard vers le noble, lui adressant un léger sourire encourageant en essayant de se montrer rassurante.

« Je transmettrai ces informations. Ne perdez par espoir. »

En l'entendant, il eut un léger rire qui sonnait faux, un rire à contrecœur.

« Ma chère, l'espoir est tout ce qu'il me reste. »

Sur ces derniers mots, elle quitta la pièce. Dès le lendemain, elle rejoindrait le Château Disney. Cissneï devait être informée au plus tôt de la situation au Palais afin qu'ils prennent les mesures adéquates. Intérieurement, elle priait pour que l'espoir ne disparaisse pas pour ce monde. Une seule chose était certaine : avec les manigances de la Coalition Noire et des nobles, l'aide qu'ils devaient apporter au peuple et la présence de Dame Bernkastel, ils allaient avoir du pain sur la planche.


Dernière édition par Maître Aqua le Dim 10 Déc 2017 - 13:09, édité 1 fois
L'Ange de Réconfort

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
577/0  (577/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Jeu 18 Mai 2017 - 0:01
Je vais commencer tout de suite par ce qui m'a le plus plu : tout.

En fait, ce sera très sommaire et très élogieux de ma part, ce que je vais te dire, mais en réalité je ne m'attendais pas à tant d'exposition, ni à tant de préparation. Dès les premières lignes, on se rend compte qu'Aqua a squatté le palais pendant au moins quelques semaines, c'est l'impression que ton texte donne. J'ai eu l'impression de revoir le début de Downton Abbey, et dieu sait que cette série est une de mes cordes sensibles. Tes descriptions sont le gros point fort de ce rp, où tu donnes vie à l'endroit où Aqua se trouve. En réalité, pendant une partie du rp, je me demandais si tu n'avais pas fait un truc chelouche à la vraie Emma, dans le genre « en vrai elle existe vraiment et Aqua la paie pour qu'elle lui dise tout tsé » ; mais non, Aqua a vraiment fait un travail de dissimulation parfait. Je suis cependant légèrement déçue de ne pas voir plus de description que ça, de ce qui est des vêtements, des nobles, des robes surtout.

Et en réalité, tu te rattrapes tout de suite après avec l'arrivée du Prince ; j'écoutais de la musique en lisant, et j'en écoute encore, mais je ne m'en rend compte que maintenant vu que ton rp m'a vraiment arrachée à la musique, je l'entendais vraiment plus en lisant, j'entendais la musique du bal au moment où le prince dit à l'orchestre de reprendre. Une grosse qualité de ton rp, l'enchaînement des événements, tous les sentiments d'Aqua, en une soirée, et probablement durant toute la durée de son séjour dans ce monde elle a du être angoissée. Il y a une grosse fatigue morale, franchement chapeau.

Comme je disais plus haut (euh, wait, je l'ai déjà dit?) les personnages sont nickel, ils ont de la personnalité et sont très crédibles. Pour le coup, l'entrevue entre Aqua et le noble m'a rappelé – bien que les personnages ne se ressemblent pas du tout, la nouvelle série sur la reine Victoria, les costumes, tout ça, ça a été très simple d'imaginer les personnages du rp dans un décor de ce genre.

La différence entre l'exposition de ton rp, la « première partie » en quelque sorte, et la suite, celle du dialogue, qui commence avec Adélaïde et qui finit avec monsieur machinchose, et bien c'est le jour et la nuit. Même si tu restes concis dans tes descriptions, et qu'on ne s'y perd pas – un gros avantage avec tes longs paragraphes, c'est qu'on s'y retrouve toujours – et bien là, on gagne en vitesse. En intensité. Les informations tant attendues défilent, sans jamais être dans le trop ni dans le pas assez.

J'ai vu une erreur dans ton rp, et probablement une erreur de temps. Ce qui est franchement minime.

Je trouve, d'un point de vue personnel, que c'est une de tes meilleures missions, si ce n'est un de tes meilleurs rps.

30 points d'expérience + 300 munnies + 3 PS en dextérité. 1 PS bonus en Psychisme.

Au détour d'un couloir, tu trouves un mystérieux rapport !

_______________________________
messages
membres