Derniers sujets
» Pensées rationnelles
par Rufus Shinra Aujourd'hui à 13:19

» Aux abonnés absents
par Rufus Shinra Aujourd'hui à 12:02

» Un soir, une fête, une femme, un homme
par Arthur Rainbow Hier à 22:11

» Les Orphelins
par Septimus Hier à 19:06

» Changer de tête
par Pamela Isley Hier à 18:15

» La nature a horreur du vide
par Lenore Hier à 12:00

» Les sans-coeurs aussi ont le droit de se marrer
par Lenore Hier à 9:37

» Le glorieux et puissant être mystérieux !
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 23:31

» De retour au bercail...
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 22:20

» Lessive à Port Royal
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 17:55

» Tatanes et coups de lattes!
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 16:53

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Lun 18 Sep 2017 - 16:06

» Envie de me connaitre ? Il y a un peu de lecture - Fiche d'identité A. Underwood
par Abigail Underwood Lun 18 Sep 2017 - 14:31

» Achetez mon vaisseau, il est beau mon vaisseau !
par Chen Stormstout Lun 18 Sep 2017 - 14:25

» L'enthousiasme éternel
par Death Lun 18 Sep 2017 - 12:26


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Ego, in latinam linguam in uanitate scribo
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 997
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3449/3500  (3449/3500)
Dim 7 Mai 2017 - 17:46
On prend les mêmes et on recommence. Ça faisait plusieurs jours, voire des semaines, que je m'étais pas pointé à la Cité du Crépuscule voir mes super potes de la Coalition. Comme d'hab', j'étais arrivé comme une fleur et j'avais demandé à Death si y'avait pas besoin d'un coup de main quelque part. Le truc, c'était quand même de garder une certaine distance... sans qu'elle soit trop visible. J'explique : en gros, je faisais copain-copain, mais j'acceptais pas le rôle de « chien-chien » de la coalition. J'étais pas une Abigail bis, ou un Surkesh quoi. Death devait le savoir et surtout le comprendre. Si j'avais fait mes preuves là-bas et que je pouvais me permettre certaines choses, j'en restais pas moins un « consultant » en gros.

Bref, après des salutations et une brève discussion sur les évenements récents avec le concierge, j'me suis pointé dans le bureau de Death. Il savait que faire des petites bricoles à la con me faisait chier, alors c'était presque désolé qu'il m'annonçait qu'il avait rien de méga ouf à me faire faire. J'me suis senti con les premières secondes, jusqu'à ce qu'il m'annonce que je devais aller braquer des canons pour son ingénieur je-sais-pas-quoi. Pour le coup, je sentais le potentiel fun de cette mission. Ça allait probablement pas être le coup du siècle mais, les missions d'infiltration j'aimais bien. Jouer les ninjas c'était marrant, les mecs pigeaient rien ils faisaient leur ronde à la con et boum quand ils revenaient, le truc avait disparu et moi j'étais déjà à deux cent mètres en train de me marrer comme une baleine à l'idée de la tête que le gars allait tirer.

J'suis donc allé à la Terre des Dragons avec mon vaisseau, et j'me suis posé dans les bambouseraies pas trop loin de la cité impériale. Si je voulais du challenge, fallait miser gros. J'suis descendu de mon vaisseau et j'ai commencé à marcher en direction de la ville, capuche sur la tête. Il faisait nuit, alors être fringué en noir, ça allait aider.

Silencieux, je progressais lentement en tâchant de faire le moins de bruit de pas possible. Les bambouseraies étaient pas super fréquentées de jour, alors c'était clair que de nuit y'aurait pas un chat. J'ai quand même joué la sécurité en me tenant autant à l'écart que possible du campement et j'suis arrivé directement à la petite rivière près de l'entrée de la cité. Monde pote avec le Consulat oblige, j'allais devoir redoubler de prudence quant à mon identité. Je misais pas trop sur mon manteau noir niveau anonymat parce que, faut bien l'avouer, les derniers gros trucs qui parlaient de mec en manteau bah... c'était carrément moi. Puis apparemment, le Consulat me connaissait pour porter ce truc régulièrement. Donc ouais, comme je l'ai déjà dit, si je l'avais sur moi, c'était uniquement pour profiter pleinement des zones d'ombres, relativement nombreuses autour de la zone que je ciblais.

Désormais à plus que quelques mètres de la Cité, je m'arrêtai et me mis à observer les murailles. Les canons étaient des armes de siège, mais ils pouvaient aussi se révéler diablement efficace en défense. Les murailles me semblaient donc le meilleur endroit pour les disposer. Ils seraient sûrement en hauteur et en direction des endroits les plus dégagés, ou du moins tournés vers les chemins d'où pouvaient venir les attaques.

La logique aurait voulu que je me pointe d'abord sur les murailles et que je cherche les canons par après sauf que... bah c'était quand même la pleine lune, donc y'avait pas des masses de zones d'ombres tout là-haut. Et puis, j'te parle pas du nombre de gardes. Les mecs devaient être paranos c'est pas possible. Ça grouillait sur les remparts, on aurait dit que l'Empereur avait donné pour ordre de couvrir chaque mètre carré. Bon, fallait les comprendre, les mecs devaient être à cran. Habiter la « Terre des Dragons » ça voulait bien dire ce que ça voulait dire. C'était carrément possible qu'ils se prennent un de ces trucs sur la gueule, et ce à tout moment de la journée. Dans ce cas là, fallait être prêt... sinon ça donnait un truc à la Sanctum. La Cité Impériale serait transformée en grand parking, ou en feu de joie au choix.

Après quelques minutes d'observation, j'ai réussi à trouver l'endroit qui était peut-être le moins bien surveillé. C'était du côté Est de la muraille. Les effectifs étaient moins nombreux, sûrement parce qu'il y avait moins à surveiller. Ça allait me permettre de mettre K.O. la plupart des gardes et de me tirer tranquillement avec le canon sous le bras. Si je me démerdais ultra bien par contre, le mec s'avancerait de quelques mètres et j'pourrai passer derrière lui, voler le canon, et même pas le frapper.

J'ai dressé un portail derrière moi pour arriver directement sur la muraille. Le bruit des ténèbres faisait un peu de bruit, mais c'était pas suffisant pour alerter qui que ce soit. Debout sur la muraille, je jetai un coup d’œil rapide à droite et à gauche pour voir que la voie était libre. J'me suis avancé de quelques mètres avant de voir le garde devant moi s'apprêter à se retourner. Pas le choix, je saute de la muraille et je m'agrippe au rebord, les pieds dans le vide. J'entends le mec se rapprocher lentement et je prie pour qu'il ne remarque pas ma main accrochée à la pierre. Il avance, toujours, et s'arrête juste à côté de moi. Je passe la tête et je le vois de dos en train de mater le gros bâtiment en plein milieu, celui que Sora avait défendu de Shan Yu. J'réfléchis pas plus longtemps et je prends une impulsion sur mes bras pour sauter sur lui et lui cogner le crane contre la pierre.

Je me retourne vers le canon et m'approche d'un pas rapide pour m'en saisir, mais c'était sans compter sur Monsieur Connard qui se met à hurler des trucs à quelques mètres de moi. Putain, j'suis grillé. Je le vois hurler, dégainer son sabre machin et me foncer dessus. Il tente un coup d'estoc que j'évite à la Matrix, je pose une main au sol et je tourne un peu sur moi même histoire de caler mes jambes autour de son cou. De là, je l'escalade pour arriver assis sur sa nuque, son cou entre mes cuisses, et je tourne d'un coup le haut de mon torse pour lui briser. Sur le coup, j'étais content de mon truc, mais maintenant, y'avait plein de lueurs en train de se rapprocher de moi à grande vitesse. Probablement que c'était des gars avec des torches, en plus il en arrivait des deux côtés.

J'ai pas attendu soixante ans, j'ai pris le canon sous le bras, j'me suis aidé de mon psychisme pour faire voler des boulets autour de moi et j'ai sauté de la muraille pour arriver dans la cour. Ouais... Mauvaise Pioche, y'en avait plein dans la cour aussi, et j'avais été assez con pour pas faire gaffe.


J'ai un canon et j'ai pas peur de m'en servir !

J'pensais les intimider, mais ils en ont définitivement rien à branler. Ils continuent de s'approcher de moi, ils tentent de m'encercler. Bon, bah pas le choix, je charge un des boulets dans le canon et je fais feu devant moi. Le machin part dans un barouf pas possible et va exploser la tronche d'au moins une dizaine de mecs en ligne droite. J'en vois qui plongent sur le côté pour esquiver mais... Ouais, comme d'hab', à chaque fois faut que les gens jouent aux cons et qu'ils crèvent. C'est chiant.

Cela dit, les mecs se débinent pas. Ils continuent de m'approcher et je les vois qui arrivent plus ou moins à m'encercler. J'pourrais invoquer Bahamut ou lâcher une Divine Comédie dans le tas histoire d'être tranquille mais... A la base j'suis venu pour voler un putain de canon, pas décimer l'armée alors faut p'tete pas déconner.

Eux en tout cas, ils déconnent pas. Ils se rapprochent de plus en plus, et j'vois déjà des archers bander leur arc dans ma direction. Je crois que pour une fois, j'peux dire que j'ai perdu... Autant obtempérer. Je laisse le canon tomber au sol et je lève lentement les mains en leur disant que je me rends. Je leurs dis que je suis désolé, que c'était mon contrat de venir voler un de leurs canons et que je le referai plus. L'un d'eux me coupe littéralement la parole et commence à m'engueuler et à me raconter ce qu'il va se passer. Du coup je ferme les yeux et j'écoute plus ce qu'il me raconte.

Le mec croit que je craque, mais je suis juste en train de me concentrer. Je me rappelle plus ou moins de la position des autres canons sur la muraille et aussi des boulets. Je les imagine tous uns par uns et je les sens qui se soulèvent et qui filent vers moi. Dès lors qu'ils arrivent à mes côtés, j'ouvre les yeux, je tends le bras droit devant moi et...


FEU !

Les six canons qui flottent à l'horizontale dans mon dos font feu et lancent chacun leurs boulets avant que d'autres ne prennent leur place. Je sens les archers qui commencent à relâcher la pression qu'ils exercent sur la corde de leur arc, alors je positionne les canons de façon à ce qu'ils interceptent leurs flèches avant de refaire feu. Je fais quelques trous dans la foule de mecs qui m'entourent, et je sens que leur moral commence à se faire la malle. Je tire une nouvelle fois, cette-fois vers le ciel en direction de l'extérieur des murailles pour leur faire peur avec le bruit, et je saute pour me retrouver sur la muraille. Je solidarise les canons comme pour en faire une sorte de vague, et je fais quelques gestes avec mon bras pour que les canons s'abattent chacun leur tour sur la gueule du mec qui m'attendait là-haut. Je donne quelques coups et le gars s'effondre.

A partir de là, j'suis partagé... Soit je continue de jouer avec les canons, soit je me casse. Je mesure le pour et le contre ; parce que sérieux c'est quand même vachement rigolo, mais j'écoute la voix de la raison et je me dis que merde, moi je risque pas grand chose, mais les gars en face sont pas aussi résistants que moi. Je me tourne vers l'extérieur de la muraille et saute en contrebas pour prendre la route du vaisseau.

A l'intérieur des remparts, j'entends gueuler des ordres mais j'suis déjà beaucoup trop loin pour essayer de comprendre ce qu'il se dit. A tout les coups, c'est le classique « magnez-vous le cul, retrouvez-moi ce con, allez ! » ou un truc du genre. Je souris, parce que clairement c'est des bites et jamais ils ne me rattraperont et j'finis par rejoindre mon vaisseau en une dizaine de secondes seulement. Je monte finalement dans mon vaisseau avec mes six canons, j'en mets deux dans le coffre pour me les mettre de côté, et j'pose le reste à côté de moi pour les filer à Death, les quatre, plus un ou deux boulets. C'est p'tête du zèle, mais au moins il allait être sûr que je bossais toujours aussi bien.

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Boucher de Grimm
Masculin
Nombre de messages : 455
Age : 27
Date d'inscription : 05/02/2014

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
934/0  (934/0)
Lun 8 Mai 2017 - 10:26
Bien, bien et bien ! Il est temps de noter cette petite mission. Cependant, j’ai un petit truc à dire avant de parler de cette dernière.

Il s’agit de ton titre. En soit, j’trouve marrant la critique à pied d’égalité. Au lieu de dire : « C’est de la merde », tu dis que « C’est de la merde » en utilisant les mêmes gimmick que les personnes que tu critiques. Cependant, pourquoi est-ce que je parle de ça ? Pour deux raisons :

- La première étant que la traduction du titre n’ayant strictement rien à voir avec le contenu de la mission, et j’suis pas super fan. Dans le sens où un titre est généralement ce qui incite à lire. Certes, les gens auront envie de lire pour savoir de quoi il en retourne avec un truc pareil.
- Deuxièmement, à la place de la personne concernée, j’serais pas super contente ! Peut-être parce que j’suis un type qui prend facilement la mouche, toutefois, à force de toujours critiquer une personne sur la même chose… Ça devient rapidement relou et la blague sera prise autrement que pour une simple blague.

Voilà, rien d’autre à rajouter là-dessus. Du coup, j’vais parler de ta mission !

Rapidement, j’ai une critique à faire sur le contenu. Simplement, j’ai été un peu déçu de ne pas voir tes ennemis réagir ou dire quoi que ce soit. Certes, après ton injonction avec les canons, tu signales qu’il s’en branle. Ce que j’veux dire par là, c’est simplement que ça donnerait plus de punch dans tes actes si tu venais à donner, brièvement, un caractère à ce genre de personne.

Prenons l’exemple avec Mulan, nous sommes investis avec l’armée chinoise dans le film parce que dans les soldats, on nous montre trois membres avec plus d’insistance. Le maigre, le petit et le gros. Sans eux, on ne suivrait que les aventures de Mulan et ce serait chiant de pas avoir de vue sur l’armée.

Cela peut-être parfaitement chiant de créer un pnj, pour ensuite le buter. Toutefois, ça donne tellement plus d’implication et on te regarde en faisant : « Jesus, that’s awesome bro’ ! ».

Et pour le positif, car il y a clairement du positif !

On voit que la mission t’a plus et que celle-ci a été écrite avec plaisir. Ça ce récent dans le texte, dans la dynamique que tu mets dedans et ainsi de suite. Ayant atteint le maximum de PS, étant « inaccessible » pour le commun des mortels, j’ai l’impression qu’il faut que tu fasses des trucs qui te plaisent. Exemple avec Maddie, on voit que t’as du mal à écrire sur ça et pourtant que tu apprécies. Il te faut le truc qui te donne la niak, et ce genre de truc avec les canons et faire ton petit spectacle devant l’armée, c’est clairement ce qu’il te faut.

Oui, j’ai bien rigolé et j’arrivais à imaginer la scène. Il y a des références aux jeux-vidéos actuelles qui m’ont fait bien rien. Ici, je parle de l’utilisation d’IA complètement débile à la Assassin Creed. Genre, le pnj à la Cité Impérial qui à un angle de vue de 60° ne te verra pas si tu passes juste là. Ou encore l’idée qu’il ne grille pas tes doigts alors que tu te maintiens dans le vide de la muraille.

En soit, la mission est vraiment rigolote et intéressante, j’suis content d’avoir eu cela à lire.

Mission accomplie !


Avancé : 32 points d'expérience + 315 munnies + 3 PS pour la forme

_______________________________
 
Page 1 sur 1