Derniers sujets
» Pensées rationnelles
par Cissneï Aujourd'hui à 1:03

» Un soir, une fête, une femme, un homme
par Arthur Rainbow Hier à 22:11

» Aux abonnés absents
par Kurt Brown Hier à 20:01

» Les Orphelins
par Septimus Hier à 19:06

» Changer de tête
par Pamela Isley Hier à 18:15

» La nature a horreur du vide
par Lenore Hier à 12:00

» Les sans-coeurs aussi ont le droit de se marrer
par Lenore Hier à 9:37

» Le glorieux et puissant être mystérieux !
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 23:31

» De retour au bercail...
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 22:20

» Lessive à Port Royal
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 17:55

» Tatanes et coups de lattes!
par Surkesh Lun 18 Sep 2017 - 16:53

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Lun 18 Sep 2017 - 16:06

» Envie de me connaitre ? Il y a un peu de lecture - Fiche d'identité A. Underwood
par Abigail Underwood Lun 18 Sep 2017 - 14:31

» Achetez mon vaisseau, il est beau mon vaisseau !
par Chen Stormstout Lun 18 Sep 2017 - 14:25

» L'enthousiasme éternel
par Death Lun 18 Sep 2017 - 12:26


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 La perfection
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Femme fatale
Féminin
Nombre de messages : 281
Age : 30
Localisation : Shangri-La
Date d'inscription : 09/04/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
244/400  (244/400)
Sam 6 Mai 2017 - 14:37




La perfection



Pamela s'en alla dans les rues de la Cité pour trouver Eudora, la célèbre styliste du Consulat. La jeune femme avait eu en ce jour une mission bien particulière. Elle devait obtenir des vêtements pour une séance photo.

La sorcière avait voulu rester discrète, c'est pourquoi elle avait enfilé sa soutane, les beaux jours arrivaient, il y avait une légère brise -heureusement- mais elle avait légèrement chaud sous cette tenue.

Elle partit s'assoir sur les marches du parvis de Notre-Dame, espérant aussi se détendre avant de commencer cette journée qui allait lui paraitre une éternité.

Même si cette femme a eu des consignes avec Genesis, je ne veux pas que ça se passe mal. Et il est hors de question de la laisser à la maison avec les « nains volants ».


Pamela ferma les yeux, la tête un peu baissée tout en se massant les tempes du bout des doigts. Lorsqu'elle sentit que le soleil ne la réchauffait plus, elle rouvrit les yeux et aperçut devant elle, une femme de couleur et de dos qui regardait partout autour d'elle.

Elle avait des cheveux assez sombres, marrons presque noirs, délicatement ondulés mais assez courts. Elle portait une jupe bleue et une chemisier blanc cassé. La femme se mit à marmonner tout en continuant de scruter l'horizon.

Consciente que cette femme était en train de déranger Pamela, celle-ci se releva et voulu lui faire face pour lui demander de « trouver la personne qu'elle cherche ailleurs »...

- S'il vous plait... Excusez-moi.
- Ho pardon. Je suis désolée, je vous enmpêche de profiter de ce soleil si agréable...


La femme s'arrêta un instant et se mit à regarder Pamela qui tenta de rester dissimulée.

- On se connait, non ?
- Non ! Enfin, ça dépend. C'est pourquoi ?
- Si ! Votre visage. Il me dit quelque chose...
- J'ai un visage banal. Vous devez faire err...
- Je suis certaine de vous avoir déjà vu !


La sorcière se mit à déglutir et espérait que cette femme ne soit pas une folle furieuse qui voudrait se venger d'une quelconque chose que Pamela aurait pu faire par le passé.

- Je vous remet !
- Tant mieux pour vous...
- Vous êtes Pamela !
- Hein !?
- Je suis Eudora, la styliste du Consulat.
- Enchantée ! Mais sans vouloir être blessante. Je ne vous ai jamais vu, comment... Enfin, vous avez dit m'avoir déjà vu...
- Ho ça ! Monsieur Rhapsodos m'a parlé de vous. Il vous a décrit assez rapidement, « belle rousse aux yeux verts » et en venant jusqu'ici je suis passée devant une boutique où vous étiez en photo dans une robe de mariée.
- Je vois de quel magasin vous parlez.


La jolie rouquine sourit à Eudora et la regarda d'un peu plus près, maintenant qu'elle lui faisait face. Elle était aussi très belle. Une femme d'environ une trentaine d'année -tout comme Pamela-. Elle n'avait pas de maquillage ou du moins, si elle en avait, c'était quelque chose de très discret.

Au final cette photo dans cette robe, ce n'était peut-être pas une si mauvaise idée.


Eudora souriait aussi à la jeune femme. Puis elle lui tendit la main sans laisser paraitre un quelconque dégout pour elle.

Elle sait travailler sur ses émotions. Elle ne montre vraiment rien... J'aimerais tellement pouvoir rencontrer des femmes comme elles.


Pamela accepta l'aide d'Eudora qui l'accompagna dans différentes ruelles du la Cité pour finalement atterrir dans une petite échoppe. Elle n'avait rien d'extraordinaire,mais c'était cela qui faisait le charme de la boutique d'Eudora.

Elle possédait plusieurs pièces, beaucoup étaient uniques, d'autres en revanche étaient en de nombreux exemplaires.

- Dites moi quelles pièces vous feraient plaisir.
- C'est gentil.


Pamela s'en alla voir différents mannequin sur lesquels étaient posé les fameuses robes qu'elles proposaient. Il s'agissait pour la plupart de robes très belles et très travaillées. Comme celles que pouvaient porter les poupées.

D'autres, avaient un style totalement différents. Elles étaient plus considérées comme des robes qui pouvaient être mise au quotidien. Pamela étaient vraiment en admiration devant toutes ces créations. Cette femme avait une talent inégalable.

Je comprend tout à faire pourquoi elle travaille pour le Consulat. Ce qu'elle fait c'est vraiment de l'art.


La jolie rouquine était en émerveillement devant toutes ces œuvres. Elle touchait du bout des doigts certains modèles.

- Laquelle vous aimeriez essayer ?
- En fait, si ça ne tenait qu'à moi. Je dirais « toutes ». Mais comme vous le savez, c'est pour quelques photos qui seront prises et... Je dois l'avouer je ne sais pas du tout laquelle pourrait convenir à une séance photos.
- Je vois. Il vous faudrait combien de tenues ?
- Cinq, toutes dans un style différent devraient suffire.
- Hum...


Eudora ne prononça pas un mot de plus et retira délicatement la soutane que portait Pamela pour la poser sur le dossier d'une chaise. Elle se mit ensuite à regarder la jeune femme. Elle leva ses bras pour les mettre en croix, une petite moue se dessinait sur son visage et partit à la recherche de différentes tenues.

La sorcière observa les allers et venus de la styliste dans différents coins de sa boutique puis revint une première fois en poussant deux mannequins -qui étaient sur roulettes-, s'en alla une nouvelle fois et fit de nouveau face à la jeune femme avec deux autres mannequins.

- Elles sont... Magnifiques !
- Merci beaucoup !


Eudora retira la première robe de son portant pour la proposer à Pamela de l'enfiler. Il s'agissait d'une qui faisait un peu « robe de princesse ». Elle était longue et bouffante en bas, de couleur bleu ciel. Quelques rubans bleu roi décorait cette somptueuse création et sur le bas, de la dentelle apparaissait.

Pamela partit l'essayer et revint voir la styliste au bout de quelques minutes, mais la mine légèrement déconfite.

- Un problème ?
- La ferme, c'est un peu compliqué à l'arrière. Au moins, sur le côté, c'est plus pratique.


Eudora se mit à sourire, comprenant immédiatement que ce n'était pas un grave problème et aida la sorcière à ferme la robe. Puis elle recula pour faire face à la jeune femme qui n'était plus obligé de tenir la robe pour l'empêcher de tomber.

- C'est... Étrange. Non ?
- Non. Je pense que c'est surtout que vous n'êtes pas habituée à ce genre de tenue... Sans vouloir vous offenser.
- Pas de problèmes.
- Vous êtes à l'aise avec ?
- Oui, très bien !


Une nouvelle Eudora souriait. Elle tendit alors une nouvelle robe à Pamela qui partit se changer. Au bout de quelques minutes elle revint, mais cette fois-ci dans une robe vert émeraude en satin. Elle tombait à ses pieds et étaient obligée de la tenir pour éviter de marcher dessus. La styliste la regardait bouche-bée.

- Quoi ? Je l'ai mal mise ?
- Non ! Elle est juste parfaite sur vous.
- Merci.
- Et vous ça va ?
- Oui, très bien. Mais c'est juste la longueur, je...
- Je peux retoucher ça !


La jeune femme avait prit soin de remettre la première robe sur le mannequin et retira la troisième pour la donner à Pamela qui partit se changer tout en posant délicatement la robe sur le rideau de la cabine -comme la fois précédente-.

Eudora regarda les autres robes qu'elle possédaient tout en tapotant ses lèvres avec son index et son majeur. Mais se retourna en entendant Pamela sortir de la cabine.

Cette fois-ci, elle portait une robe plus courte -elle lui arrivait- au genoux. Elle était en coton, rouge et unie. Il n'y avait aucune fioritures mais elle restait très élégante.

- Alors ?
- Très bien, mais je n'ai pu la ferme totalement. Elle est une tout petit trop serré pour pour moi.
- Je vais modifier ça aussi.
- Ha mais ne vous embêtez pas à faire tout ce travail, je pourrais opter pour une nouvelle tenue sinon...
- Hors de question. Monsieur Rhapsodos m'a ordonné de vous trouver des robes et je choisis parmi celle que je trouve les plus belles de mes créations... Sans vouloir me vanter.
- Vous pouvez ! Elles sont resplendissantes !
- Merci !


Eudora tendit la quatrième robe à Pamela qui s'en alla se changer en continuant le même petit manège. La styliste, elle, se contenta de regarder une nouvelle fois les autres robes puis partit un peu plus loin dans sa boutique, laissant seule la sorcière qui sortait à peine de la cabine.

- Eudora ?
- J'arrive ! Une petite seconde !


Pamela profita de cet instant seul pour se regarder dans la glace. Cette quatrième robe était toute noir avec des plumes de la même couleur au niveau du bustier de la robe, elles tombaient en dégradé jusqu'au bas de la robe.

- Elle rend mieux sur quelqu'un que sur un mannequin.
- Je dois avouer que c'est particulier. Mais très beau !
- Je suis ravie qu'elle vous plaise... Ça n'a pas l'air d'aller.
- Rien de grave. Mais rassurez-moi, ce ne sont pas de vraies... Plumes ?
- Elles sont factices. Elles ont toutes été confectionné une par une, ce n'est qu'un assemblage de tissus.
- C'est bluffant !


Lorsqu'Eudora était revenu à la sorcière, elle lui tendit une dernière robe qui était sous une housse de protection totalement opaque.

- Celle-ci est une pièce unique mais elle reste au fond car peu de personnes sont intéressées par elles.


Pamela leva un sourcil tout en commençant à ouvrir la housse et partit dans la cabine. À l'intérieur, Pamela s'empressa de l'enlever pour voir pourquoi peu de femmes désirait voir cette création.

Il s'agissait en réalité d'une robe de mariée. L'endroit était légèrement exiguë et la sorcière enfila la robe le plus délicatement possible avant de ressortir pour faire face à la styliste.

C'était une robe tube en satin, blanc cassé. Quelques roses blanches avaient été cousu dessus. Par endroit, quelques strasses brillaient et donnaient une toute autre allure à cette robe à la lumière comparé à l'intérieur de la cabine d'essayage.

- Elle est...
- Pas terminée. Désolée.
- Sérieusement !? Elle est magnifique. Je la trouve même plus jolie que celle de l'autre boutique.
- C'est gentil. Mais je sais qu'il lui manque quelques détails pour être parfaite et c'est pour ça que les autres femmes passent devant sans même la regarder.
- Moi je la trouve parfaite. Mais je ne vais pas vous contredire. Vous connaissez votre métier.


Eudora se mit à rougir en entendant les compliments de la jolie rouquine. Sans prononcer aucun mot, Pamela lui fit comprendre qu'elle était parfaite. Elle retourna dans la cabine se changer et rendit la robe à Eudora qui la posa près des autres modèles qui ne demandaient aucunes retouches.

La sorcière remercia chaleureusement la styliste et quitta sa boutique pour retourner au quartier général et faire son rapport auprès de Genesis pour l'informer des différentes tenues choisies.











avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Tragédien
Masculin
Nombre de messages : 722
Age : 24
Date d'inscription : 23/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1054/500  (1054/500)
Sam 6 Mai 2017 - 17:22
Mission accomplie !

Et j'ai trouvé cette mission fort sympathique. Déjà dans un premier temps, je voulais te donner l'occasion de peut-être avoir une relation qui ne soit pas désagréable avec une femme; Pour le coup, au moins, c'est plutôt réussi. Je crois que ça aurait été lourd d'avoir, durant tout le rp, des sous-entendus de la part d'Eudora, par rapport à la pomme d'or. Donc oui, c'est agréable.

Surtout que tu le dis assez bien, elle gère bien ses émotions. Et c'est plutôt logique. On se rappelle que c'est une styliste, elle passe sa vie devant de superbes filles et donc forcément, on peut se dire qu'elle a mis de côté depuis longtemps sa jalousie.

Tu décris très bien les robes et en effet, elles sont d'un style différent. Limite, c'est la deuxième, la verte longue que je n'ai pas réussi à imaginer.

Par rapport à ça, ma première critique : Ca aurait été pas mal que tu testes plus que cinq robes. Qu'au final tu n'en aies que cinq, c'est pas grave mais ça aurait été sympa que tu en essayes d'autres, genre des moins bien.

Alors !

"Pamela s'en alla voir différents mannequin sur lesquels étaient posé les fameuses robes qu'elles proposaient."

De manière générale, le petit problème de cette mission est l'orthographe. J'ai pris cette phrase pour te le montrer un peu. Ici, ton problème n'est pas l'orthographe d'usage mais l'orthographe grammaticale.

L'orthographe d'usage, c'est la manière dont on écrit un mot. Du genre... tu sais comment on écrit mannequin parce que tu as appris comment on l'écrivait. Pour autant, on aurait pu l'écrire autrement, ça n'aurait pas été illogique. Mais y a une seule bonne orthographe et elle ne dépend pas de son emploi.

L'orthographe grammaticale, c'est donc logiquement l'orthographe qui dépend de l'emploi. Donc... le temps qu'on emploie, le genre, le nombre, l'accord, etc...

Donc...

"Différents mannequin". Ici, ce qui cloche... c'est que "différents" implique déjà un pluriel. Donc oui en effet, il y  a un "s" à différent. Pourquoi pas de "se" à mannequin ? Il y a plusieurs mannequins, par le fait.

"sur lesquels étaient posé les fameuses robes". Donc ce sont les fameuses robes qui étaient posées sur les mannequins. Donc "étaient" c'est correct mais... posé ? Est-ce que tu penses qu'on ne doit pas accorder le participe passé employé avec l'auxiliaire être ?

Donc ce sera "posé", "posée", "posées" ou "posés" ?

"Les fameuses robes qu'elles proposaient"

Ici, elles ? Qui est le sujet de ta phrase ? Eudora, non ? Pourquoi elles au pluriel ?

Dans cette phrase et dans ton rp, on a le problème suivant : Le fait est que comme beaucoup de gens, tu ne te poses pas la question "quel est l'emploi d'un mot dans ma phrase ?" Quand tu pronominalises... donc, quand tu appelles Eudora "elles", tu dois toujours te demander ce que tu pronominalises et quelle fonction ce pronom a dans la phrase.

Pour beaucoup d'entre vous, vous écrivez comme vous pensez. Donc vous ne réfléchissez pas la grammaire en soi. Vous avez un bon français à l'oral, vous réfléchissez votre phrase et vous l'écrivez enfin. Elle a l'air correcte mais ne l'est pas dans sa grammaire. Un moment, il faut désapprendre ce qu'on sait et devant une phrase se demander quel est le sujet, quel est le verbe, quel est le complément de phrase, etc.

Sur ce ! Mission très facile : 6 xp, 60 munnies et  1 PS en dextérité.
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Perfection s'absente
» "La perfection n'est approchable que par la répétition" [Sairyo Hiko]
» Ne craignez pas la perfection, vous ne l'atteindrez jamais • Dylan E. Stark
» La perfection n'existe pas sur terre. Parfois je me demande d'où je viens
» Perfection girls of Asgard [Pv Sigyn]