Derniers sujets
» Contrats - Demande de Mission
par Surkesh Hier à 23:02

» Tour du Propriétaire
par Surkesh Hier à 22:58

» Chasse aux corsaires
par Surkesh Hier à 19:00

» ...comme si c'était hier !
par Surkesh Hier à 17:46

» Le savoir c'est le pouvoir
par Narantuyaa Hier à 3:51

» Mille Épines
par Death Lun 11 Déc 2017 - 18:27

» Cachons tout ça
par Milla Maxwell Lun 11 Déc 2017 - 11:08

» Tombent les masques
par Maître Aqua Dim 10 Déc 2017 - 0:41

» Fiche Technique: Waltz
par Waltz Sam 9 Déc 2017 - 17:52

» Au coeur du Vide
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 17:29

» La vertu des brutes
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 16:56

» Camanaich et Entraînement de combat et agilité
par Kestia Sam 9 Déc 2017 - 9:47

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Ven 8 Déc 2017 - 21:12

» Attaque Nocturne
par Chen Stormstout Ven 8 Déc 2017 - 15:16

» Waltz, Le Valseur [terminée]
par Chen Stormstout Jeu 7 Déc 2017 - 17:09


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 La Penne
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 215
Age : 22
Localisation : Vaisseau-mère de la Shinra
Date d'inscription : 17/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
266/550  (266/550)
Lun 1 Mai 2017 - 14:36
- Une dernière fois sur le feu de la rampe ? Demanda le médecin alors qu’il tendait le bras à Loris pour l’aider à grimper dans le transport Shinra, sur le vaisseau-mère de la compagnie.
- Très marrant. Soupira le technicien en attrapant la main de Kurt et se hissant dans la soute du vaisseau. D’ailleurs, pourquoi tu fais ça…? Tu nous laisses toujours nous démerder pour grimper dans le vaisseau.
- Aucune idée, peut-être l’envie que tu gardes ce moment à jamais graver dans ta tête. Répondit simplement le médecin en allant prendre place, une cigarette dans la bouche.

Une fois que l’escouade fut au complète dans la soute, les membres du SOLDAT décollèrent finalement pour rejoindre le lieu de leur mission. Aujourd’hui était un jour spécial, surtout pour Loris, il s’agissait de sa dernière affectation. Ce soir, son service arrivait à son terme et il allait pouvoir retourner dans son monde et goûter aux joies de la vie civile. Lui et Kurt avaient rejoint la compagnie en même temps, et ils devaient théoriquement quitter celle-ci au même moment. Cependant, le médecin avait gagné quelques années de service supplémentaire en voulant jouer au plus malin en dissimulant l’état du précédent chef d’escouade.

- Ainsi, la légende est vraie. Commença Farah en posant son lance-grenade sur les genoux. Certaines personnes quittent le SOLDAT…? Conclua-t-elle, un sourire aux lèvres.
- Et tu sais quoi, ma jolie… Interrompit le sniper. Dans trois semaines, ce sera à moi de faire mes bagages et de quitter la compagnie ! Deux SOLDATs qui partent à la retraite, tu auras peut-être la chance de voir ça.
- Oh, les gars ! Répondit Loris, attirant l’attention en gigotant les bras. C’est ma journée, vous n’allez pas la gâcher avec vos histoires nulles et me laisser profiter de mes derniers moments avec vous.

Suite à ses paroles, le médecin et le sniper s’échangèrent un regard avant d’observer une nouvelle fois Loris qui ne cacha pas un sourire sur son visage.

- T’es sérieux ? Demanda Kurt.
- Nous allons te manquer…? Surenchéris le sniper. Pardon, mais à force de faire la gueule… On pourrait croire que tu n’attendais qu’à te barrer.
- Les gars, vous vous connaissez depuis combien de temps ? Intervint l’experte en démolition. Il fait genre, mais j’suis sûre qu’il gardera une photo de vous dans son appart' miteux et regrettera de ne pas avoir signer une année de plus pour être avec vous.
- Elle marque un point. Répondit le médecin, crachant ensuite un nuage de fumée bleue. Sept ans que nous sommes ensemble, et il va se retrouver seul… Il n'est pas prêt pour ça ! Hadrien, combien qu’il se ramène dans trois semaines pour retourner sur le terrain avec nous.

Le médecin et le sniper rigolèrent un instant avant que Loris ne coupe la discussion en sortant un papier de sa poche, visiblement pressé de le montrer à ses collègues.

- Alors les gars, c’est vrai que j’vous apprécie… Mais ce n'est pas pour autant que j’poserai mon cul une fois de plus dans un vaisseau à vos côtés ou que j’partagerai un dortoir avec vous. Dit-il en dépliant le papier. Et puis, ça fera du bien à mes poumons de vivre loin de toi, Kurt. Si je n'ai pas un cancer à cause du tabagisme passif, c’est déjà un miracle.
- Qu’est-ce que tu racontes, je t’ai dit que c’était des conneries ! Ricanait le médecin, visiblement gêné, avant d’écraser sa cigarette sans pour autant en prendre une nouvelle.
- J’vais plutôt vous inviter chez moi ! Conclu le technicien en dévoilant une maison en bois, perdue dans une forêt. Elle n'est pas magnifique…?

À tour de rôle, les membres de l’escouade se partagèrent le papier de Loris alors qu’il énumérait tous les sacrifices qu’il avait eu à faire pour pouvoir se payer ce bout de terrain ainsi qu’une maison dans le monde de Grimm. Il n’attendait rien d’autre que de pouvoir rentrer de cette mission afin de pouvoir, d’après ses dires, prendre pour la dernière fois un vaisseau de transport de sa vie et se la couler douce.

- Loris, expert des technologies, comique à ses heures, s’en va vivre en ermite dans les bois. Rigola le médecin en rendant le papier au technicien. On dirait le début d’une mauvaise blague.
- Écoute. Commença le technicien. Avec tout ce que nous avons fait en sept ans, j’crois que ça me fera du bien de revenir aux sources. Il marqua une pause. Vivre avec tout ça, dans le vaisseau-mère, qu’est-ce que ça m’a apporté…? Rien. J’regrette souvent ma vie d’avant, avec mes parents et tout, et retourner en campagne m’aidera peut-être à me souvenir de leurs visages.
- Ça lui arrive souvent d’avoir ce genre d’élan dépressif. Chuchota la seule femme de l’escouade à l’oreille de Kurt.
- Rarement. Répondit-il avant de poser sa main sur l’épaule de son collègue. Pense pas à ça, on boira un coup ce soir pour fêter ton départ et t’en aura fini avec toute cette merde.
- Enfin, avant tout cela, va falloir que tu survives à ta dernière mission.

Le sniper conclu cette phrase en donnant un coup de coude dans les côtes du technicien en lâchant un petit rire. Loris souris simplement avant de tourner son regard vers le chef d’escouade.

- D’ailleurs, c’est quoi notre ordre du jour ? Demanda-t-il.
- Voyage à Oerba ! Répondit Kurt, enthousiaste alors que le technicien tirait de nouveau la gueule. T’inquiète, je m’engage à prendre les coups pour toi. Ce serait dommage de finir le jour de son service en se faisant bouffer par un monstre de ce monde.
- Il s’en voudrait toute sa vie, si jamais tu mourrais à sa place. Intervint Farah en posant sa main sur l’épaule du médecin. Et puis, ce serait une grande perte pour l’escouade. Que deviendraient Hadrien et moi-même, avec vous deux en moins ?
- C’que j’en dis, j’me casse aussi dans trois semaines. Répliqua le sniper, dans un souffle.

Les SOLDATs rigolèrent un instant dans la soute du vaisseau alors que, finalement, la lampe de débarquement passa au vert. Le signal indiquant à la troupe qu’il était arrivé sur le lieu de leur mission. Donnant ses ordres, le médecin passa devant quand la soute s’ouvrit et donna une vue sur l’une des nombreuses forêts d’Oerba. Ils avaient été largués à la lisière de celle-ci, et ils allaient devoir la franchir pour se rendre sur le lieu de leur mission.

- Les gars, les choses sont plus simples que la dernière fois. Commença le médecin alors que le vaisseau s’envola à plusieurs mètres de hauteur. Pas de bestiole à capturer ou d’autres histories de ce genre. À cinq kilomètres se trouve un lieu répondant au nom de “La Penne” et il s’agit du but de notre mission.
- Une base d’approvisionnement ? Questionna Loris, déployant déjà trois drones autour du groupe.
- Tu ne regardes pas la télé, ou quoi ? Répondit Farah à l’intention du technicien. Grylls à fait une émission ici, il s’agit d’une ferme à chocobo !
- Et ils n’ont pas l’air de rigolo. Ajouta le sniper, engageant un chargeur dans son fusil. Pourquoi est-ce que nous venons ici ?
- Proposer un contrat avec la compagnie. Répondit le médecin avant d’amener sa main au torse et sortir un papier d’une poche. Pour le projet, monsieur le Président voudrait des chocobos et il pense que les gars vivant ici feront un meilleur prix que dans les autres mondes. Il rangea alors les documents. Bien, nous avons nos ordres… En route !

Une fois que les membres du SOLDAT eurent reçu leurs ordres, ils se mirent tous en formation et avancèrent en direction de la ferme à chocobo. Ceci était la deuxième sortie sur les terres d’Oerba pour les membres de la compagnie et les souvenirs de la dernière altercation avec une tortue géante étant toujours vivace dans les mémoires, exceptée celle de Farah. Loris, Kurt et Hadrien furent particulièrement prudents en s’avançant entre les immenses troncs d’arbre. Le médecin, ainsi que la nouvelle prirent la tête de la formation alors que Loris clôturait celle-ci avec trois drones afin de l’épauler. Pendant ce temps-là, le sniper gardait son fusil à la main et restait alerte aux moindres bruits.

Il allait avoir besoin d’une heure de marche pour atteindre la ferme, selon les calculs de Loris et ceux-ci ne prenaient pas en compte la possibilité d’une attaque de la part de la faune de ce monde.

- Les gars ! Commença Farah en levant un bras pour attirer l’attention. Regarder, il y a eu cela dans le dernier reportage de Grylls, il s’agit d’un champignon aux propriétés curatives. Il ne faudrait pas en prendre, Kurt ?
- Ouais, ça nous serait utile si nous sommes acculés contre une dizaine de monstres. Répondit le médecin. Il y a tout ce qu’il faut dans mes sacoches, pas la peine de s’encombrer inutilement.
- Peut-être que le goût du champignon serait moins horrible que celui de tes potions. Ricana Loris. Ce soir, je n’aurai plus jamais besoin d’en boire une ! Si ce n'est pas magnifique…
- Dire qu’il est passé ici, avant nous ! Continua l’experte en explosif, posant son arme sur l’épaule. Nous sommes un peu comme lui, en fin de compte, à déambulé dans la forêt et devant faire attention au moindre danger.

Un peu comme une provocation envers le destin, il fallut qu’un ennemi surgisse d’un coin de la forêt pour venir les cueillir. Cinq flans s’approchaient de l’escouade, deux de face et les autres arrivèrent par la droite. D’une injonction simple, le chef d’escouade ordonna à ses hommes de se mettre en formation serrée et les quatre canons furent brandit simultanément. Une grenade de Farah s'en alla la première pour s’écraser sur un flan de couleur rouge, le faisant simplement basculer en arrière avant que le médecin ne l’achève en tirant à trois reprises à l’aide de sa magie de glace. De leur côté, les drones tenaient occupé l’un des flans pendant que Loris et Hadrien parvinrent à tuer un second ennemi.

Cependant, les armes des membres de la compagnie ne suffisaient pas pour ralentir leur avancée et les SOLDATs se retrouvèrent rapidement à reculer afin d’évider de se faire déborder. Pour que, finalement, une explosion n’ayant pas été provoqué par Farah parvienne du dos des flans pour être suivie d’un second déluge de plomb. Dans un tir croisé, les monstres d’Oerba disparurent rapidement alors que dans l’ombre de la forêt, trois cavaliers à dos de chocobo firent leur apparition tout en rechargeant leurs armes lourdes.

- Eh bien, ce n'est pas courant comme spectacle. Commença l’un des hommes à dos de chocobo, avant d’abaisser son canon pour viser les membres de la compagnie. Qu’est-ce que vous faites sur nos terres ?
- Vos ter… Commença le médecin avant de lever ses bras en l’air. Vous êtes les propriétaires de la ferme à chocobo d’Oerba ? Demanda-t-il finalement, l’homme ayant parlé ne baissait toujours pas son arme.
- Ça dépend pour qui…
- La compagnie de transport Shinra. Répondit simplement Hadrien, le canon de son sniper pointé vers le ciel. Nous venons commercer avec vous, monsieur Rufus Shinra apprécierait faire l’acquisition de votre bétail pour un grand projet.

Le cavalier monté arqua un sourcil en observant le sniper, tourna son regard vers un type sur sa droite avant de ranger son arme dans un étui accroché à la selle de sa monture. Rapidement, il descendit de l’animal pour s’approcher du médecin. L’homme portait d’étrange vêtement de fourrure et pourtant, avait une épaule à nue et d’épaisse botte de cuir. Il s’arrêta devant Kurt et renifla un instant avant de tendre de sa main.

- Chocobill, propriétaire de la Penne et élever de chocobo. Annonça-t-il alors que le médecin serra la main à son tour. Honnêtement, j’m’attendais pas à ce qu’on ait de la visite si tôt. V’là deux mois que nous nous sommes installés et nous attendions un peu avant d’nous faire connaître.
- Vous êtes passé à la télé, vous risquez de voir plus de personnes que nous. Compléta Loris, ayant rappelé ses drones.
- L’Éclaireur ? Demanda simplement le fermier avant de se frotter le bout du nez.
- Dans la rubrique de Bear Grylls ! Annonça Farah, un sourire aux lèvres en énumérant le nom du reporter.
- Eh bien, que d’honneur… Dit-il en se retournant et grimpant sur sa monture. J’parlerai bien d’mes produits avec vous, c’pendant, j’ai un truc à régler avec mes fils avant d’parler commerce.

Les SOLDATs échangèrent un regard, apparemment surpris que cela se passe aussi bien avec cet homme alors que les trois cavaliers s’approchèrent de l’escouade.

- Un chocobogre sévit dans la forêt, on doit d’abord s’en débarrasser et nous pourrons parler business après la battue. Dit-il avant de reprendre son arme dans son étui.
- La Shinra peut s’engager à se débarrasser de votre problème. Commença le médecin. Afin de prouver notre motivation quant à faire un partenariat avec vous dans l’opt…
- Gamin. Coupa directement Chocobill. Prend pas la peine d’me parler comme un comptable, j’vends des chocobos et vous v’nez en acheter… On va faire affaire… C’pendant, tu m’laisses m’occuper de mon problème avant. On pourra parler d’tout ça autour d’un verre à la ferme et j’vous renverrais à votre grand patron, continuer pendant trois kilomètres tout droits et vous trouverez la ferme. Dite que vous v’nez d’ma part et il vous f’ront attendre dans la maison. Il hocha alors la tête et s’en alla au galop, laissant les SOLDATs sur place.
- Le type à l’air cool. Chuchota Loris à l’oreille de Farah. Pas de risque inutile !
- Il a surtout fait passer Kurt pour un gros débile. Rigola l’experte en démolition alors que l’escouade se mettait en marche pour rejoindre la Penne.

Après avoir marché pendant vingt minutes, les clôtures délimitant le domaine de la Penne firent leurs apparitions. L’escouade due prendre un peu de temps pour trouver la barrière faisant l’entrée, cette dernière étant gardé par deux hommes armés qui laissèrent passer et guidèrent les SOLDATs jusqu’au bâtiment central et installèrent les quatre membres dans une salle ressemblant étrangement à la cuisine du bâtiment.

- Combien de temps allons-nous attendre. Demanda le technicien. À votre avis ? Il s’agit tout de même de chasser un monstre, ils vont prendre combien de temps ?
- Moins longtemps s’il nous avait laissé venir avec eux ! Râla un instant le médecin.
- Au moins, nous ne prenons pas de risque inutile. Argua le sniper en posant son arme dans un coin de la pièce. Si notre mission se résume à des négociations avec Chocobill, ça me suffit amplement de rentrer sans avoir besoin de faire un tour à l’infirmerie.
- J’trouve le monde plutôt cool. Commença Farah, mettant sa main devant sa bouche avant de bâiller. C'est plutôt calme, j’vois pas pourquoi vous taper un stress à chacun de vos pas.

N’ayant rien d’autre à faire en attendant le retour du propriétaire. Les membres de l’escouade expliquèrent à la nouvelle le déroulement de la dernière mission ayant eu lieu sur les terres d’Oerba. Et pour autant, elle ne fut pas spécialement choquée et rappelait à chacun l’aventure avec les vers de sable. Comme quoi, une tortue n’était pas si différente que les saloperies de son monde, qu’elle parvienne à détruire une jeep ou non.

Ce fut après une heure d’attente que l’homme ayant croisé le chemin des SOLDATs fit sont entrée dans la cuisine en déposant son casque.

- Navré du r’tard, la bête à pas voulu pointer l’bout d’son museau. Dit-il avec un sourire. Qu’est-c’que j’vous sert… D’la bière, un café ou bien du thé ? Il y a aussi d’la flotte ou bien la spécialité d’mon fils, Chocobilly, il prépare une liqueur à base de plume d’chocobo.
- On ne va pas vous déranger… Commença le médecin avant d’être interrompu par Loris.
- Pourquoi pas la bière et la liqueur ! Dit-il, enthousiaste. Un de chaque, nous sommes en service, après tout. Dit-il en décrochant son plus beau sourire à l’attention de Kurt.
- J’vous aime bien ! Il se retourna et ouvrit la porte avant de crier dans la maison. Patricia ! T’amènes cinq bières et une bouteille du p’tit dans la cuisine !? Merci ! Il se retourna alors devant les membres de la compagnie avant de s’asseoir en bout de table. Alors les gars, pourquoi vous voulez mes bêtes ?

Rapidement, les différents membres de l’escouade parlèrent du projet du Président de la compagnie Shinra. Comme quoi, il construisait un grand casino à Illusipolis et il voulait rajouter à celui-ci des activités liés aux chocobos. Au milieu de leurs explications, la femme de Chocobill arriva avec les boissons avant de les servir et quitter la pièce.

- Et donc. Continua le médecin alors qu’il venait de goûter à la bière. Après avoir vu le reportage de Bear Grylls à la télévision, il a voulu rentrer en contact avec vous.
- M’en v’là flatté ! Rigola l’éleveur en buvant une large rasade de son verre. Et il veut quel genre de chocobo, de trait ? De course ? Ou simplement pour la viande.
- Il me semble. Intervint Loris, visiblement déjà assommer par son verre. Que c’est pour faire des courses, un truc sensationnel !
- Vous m’en direz tant. Répondit l’éleveur. Actuellement, j’ai une vingtaine de bêtes dans mes écuries. Si votre patron en veut plus, faudra attendre que nous chassions ou bien que nos bêtes se reproduisent.
- Les chocobos viennent d’Oerba ? Demanda Farah, posant son verre sur le côté.
- Plus robuste qu’un chocobo d’Oerba, j’en connais pas ! Dit-il dans un rire gras avant d’ouvrir la bouteille de liqueur. Vingt bêtes, mille munnies par tête et vous v’nez les chercher… J’pense pas que le transport soit un problème pour votre compagnie…

Comme pour conclure l’affaire, il versa cinq verres qu’il distribua ensuite avant de les passer aux membres de la Shinra.

- Payable à la livraison, sous quinze jours. Conclua-t-il avant de lever son verre devant ses lèvres. Marché conclu ?
- Eh bien. Le médecin tourna la tête pour observer ses collègues, Loris affichait déjà un sourire idiot alors que Farah et Hadrien hochèrent la tête en attrapant le verre. Heureux de faire avec vous, Chocobill.
- À la bonne heure ! Dit-il en penchant la tête et gobant le contenu de son verre, les employés de la compagnie imitèrent le geste et la plupart toussèrent difficilement et leurs visages passèrent au rouge immédiatement. Ouais, ce n'est pas une boisson de gonzesse.

Pendant plus d’une heure, les SOLDATs restèrent dans la cuisine à parler avec l’éleveur de chocobo avant que Kurt ne se décide à activé la balise pour que le vaisseau se pose dans l’enceinte de la clôture et emmène les papiers signés jusqu’au vaisseau-mère. Le trajet de retour fut plus calme qu’à l’aller, les SOLDATs somnolait dans la soute jusqu’à l’arrivée au quartier général de la compagnie. Rapidement, le médecin amena les papiers à la secrétaire du Président avant de retourner dans les dortoirs, ils avaient encore une fête à préparer afin de saluer les années de service de Loris.


Dernière édition par Cypher le Lun 9 Oct 2017 - 12:06, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Playboy Milliardaire
Masculin
Nombre de messages : 425
Age : 21
Localisation : Vaisseau-Mère
Date d'inscription : 01/04/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
286/650  (286/650)
Lun 1 Mai 2017 - 23:18
Bon, désolé du retard j'ai mis plus de temps que d'habitude je crois : j'étais pas là ^^"
Du coup c'est ma seconde lecture, j'avais lu tout à l'heure dans le train et j'avais plutôt bien aimé, sentiment toujours présent à la seconde lecture.

Et pourtant, j'ai quelques points qui m'ont fait peur. Déjà, le début... Loris se casse ? T'es sérieux ? Mec, c'est ton PNJ le plus développé maintenant... et il se casse ? Putain, j'suis déçu. Alors, tu vas me dire (et à raison), "ouais mais justement, je l'ai bien défini le gars, j'ai pas envie de faire plus, j'ai pas envie que ça devienne nul, puis je t'emmerde c'est mes persos je fais ce que je veux, t'es qui avec ton costard de merde toi ?". Mais... je sais pas, je l'aimais bien et, si je suis content qu'il se soit trouvé une baraque et tout... autant merde quoi. Je suis pas triste mais... ça me fait chier ^^

Puis Hadrien qui se barre aussi... Ouais, en fait tu te taper Farah c'est tout. Je vois clair dans ton jeu !

Bref... Un autre truc qui a marché, c'est le "ouais, enfin, essaye de survivre à la mission p'tit con". Bon, c'est pas dit comme ça mais tu vois ce que je veux dire. Ça a marché parce qu'on est à Oerba, que c'est un monde vraiment mal famé et que tout peut arriver. Du coup, j'me suis dit "Oh non, putain... le fais pas crever plz" pas parce que ça m'aurait fait chier non... Mais surtout parce que ça aurait été vraiment pas terrible. T'es pas tombé dans la facilité/dans le piège et c'est très bien.

Le combat lui... Je dois dire que j'ai pas méga kiffé. C'est vraiment le combat qui pop "parce qu'on est à Oerba" et qu'une mission là-bas qui se déroule sans emmerdes, c'est pas logique. Du coup c'était "nécessaire" mais relativement... pas mou, mais pas ouf. Pour le coup, le ton de la mission s'y prête pas tu vois, donc je comprends le manque de patate à ce moment-ci. Pourtant c'est bien décrit et tout mais, je sais pas. C'est peut-être moi qui voulait pas spécialement en voir à ce moment-là. Bref, c'est pardonnable et je comprends la démarche.

Chocobill... Chocobilly... Mec, t'es un génie. C'est pas nécessairement le truc auquel j'aurai pensé en plus tu vois ? Mais... ouais ! Carrément ! C'est pas con, c'est logique, c'est un clin d'oeil sympa. Tu mixes ça avec le cliché du fermier et ses alcools de baisé... C'est très bien. Et puis le moment où il renvoie chier Kurt est sympa aussi.

J'ai... pas vraiment de points négatifs à énoncer, à part l'habituel "fais attention aux erreurs d'inattention" que je te ressors toutes les trois missions pour pas te faire chier non plus. C'est vrai que sans, ça serait mieux mais... bah c'est de l'inattention. Tu sais écrire, t'as pas une orthographe dégueulasse... Je peux pas t'aider à le corriger à part t'inciter à te relire.

Non attends... Si à ta prochaine mission, y'a moins de deux fautes d'inattention... Je te mets un bonus maximal pour l'effort donné. Bon par contre, faut que la mission soit cool hein sinon je pourrai pas. Mais voilà ^^ Chen, si tu me lis hésite pas à me dire si jamais je peux pas le faire. Mais ouais, si la prochaine est ultra clean, bonus Smile

Cette histoire de Loris m'emmerde quand même un peu. Je me demande si ça va être un nouveau tournant pour ton personnage. D'ailleurs, je pense que c'est le moment de faire un petit point ! (ça va être la partie commentaire général bonus)

Si je regarde un de tes premiers RP et ceux plus récents, j'peux te dire que tu t'es amélioré. Je me rappelle plus de si tu avais déjà fait du RP ou pas, je pense que si, enfin... Tes RP ont gagné en coolitude. T'es arrivé avec un certain niveau, et ça s'est amélioré au fil du temps, je suis vraiment content ! Tes dialogues sont vraiment sympas, tu gères bien les interactions et tout, et surtout : quoi qu'il se passe, dans la grande majorité des cas, t'arrives à rendre la mission intéressante. Tu te contentes pas de la réussir, tu brodes autour soit avec une intro qui nous parle de tes persos, soit avec des trucs pendant... et c'est vraiment bien. Ça se voit que tu prends du plaisir à RP et que tu t'appliques vraiment à pondre des récits sympa à lire. Je suis content de voir ta progression au fil des missions !

Donc voilà ! A nouveau, chouette mission. Dommage pour Loris, je sais pas si je serai aussi embêté par le départ d'Hadrien vu qu'il à l'air imminent aussi, faut voir.

En tout cas, ce sera normal !

22 xp, 220 munnies, 3 PS. Un en magie, un en vitesse, un en force.

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» CASQUE FLY RACING FULL CARBONE