Derniers sujets
» Froide Noblesse
par Huayan Song Hier à 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Hier à 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Hier à 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Jeu 16 Nov 2017 - 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Jeu 16 Nov 2017 - 5:58

» Il était une fois ... Toxine (En cours )
par General Primus Jeu 16 Nov 2017 - 2:06

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Shadow Mer 15 Nov 2017 - 16:46

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56

» Déménagement
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:34

» Contrats - Demande de Mission
par Merrion Dexelo Mar 14 Nov 2017 - 23:00

» Fiche d'Identité de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 9:17

» Attaque Nocturne
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 2:54

» Avant de poster dans Histoires de Grimm...
par General Primus Mar 14 Nov 2017 - 0:15

» L'âme d'un chercheur
par Huayan Song Lun 13 Nov 2017 - 15:45

» La fiche d'identité de D.Va
par D.Va Lun 13 Nov 2017 - 15:03


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Savoir agir quand il le faut
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 1036
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3689/3500  (3689/3500)
Mer 26 Avr 2017 - 19:56
Je revenais de la Salle d'Audience, j'étais parti jeter un œil vite fait histoire de voir si y'avait du taff et... ben les missions avaient été données. Les deux nouveaux s'étaient vus chargés de trucs et de machins et la Lumière avait plus rien stock quoi, et franchement j'avais pas envie de bosser pour bosser. Si c'était pour me taper les pelouses, ouais non, c'était mort. Ils avaient pas besoin d'un Maréchal pour les tâches à la con.

Enfin dans le tas, y'avait quand même un truc qui me dérangeait un peu. Maître Aqua s'était faite envoyer au Palais des Rêves. Un autre mec, un des nouveaux, le manchot là, s'y était fait envoyer aussi quelques jours plus tôt. J'me sentais un peu mal pour eux. Suffisait qu'ils tombent sur cette connasse de sorcière et ils allaient rapidement être dans la merde. Autant le nouveau, bon... c'est pas que je m'en foutais mais c'était pas loin, autant Aqua... Ouais, je m'inquiétais un peu pour elle. Elle savait se démerder, elle était Maître hein. Mais bon, l'autre était une vraie saloperie et pour le coup, j'étais pas sûr de qui l'emporterait sur qui.

Je commençais à me demander si je devais pas enfin prévenir Cissneï. Ouais, à défaut de faire quelque chose aujourd'hui, je pouvais bien faire ça. Si Aqua se faisait choper à cause de mon silence, ça aurait été chiant. Puis, à tout les coups, qui aurait été le connard à aller la chercher ? Moi. Et là, j'te raconte pas la catastrophe si la connasse se mettait à tout balancer devant Aqua. Ça aurait été genre... super chaud.

Alors, bah c'était plutôt simple. Soit j'allais voir Cissneï et je prenais le risque de me faire potentiellement engueuler, ou ne pas y aller, laisser les choses se faire et peut-être foutre des gens dans la même merde que moi. Bon... sachant que les histoires avec le Consulat viennent de ça, et que finalement la guerre qu'ils nous avaient déclarés était un peu ma faute... Ouais, au bout d'un moment fallait arrêter de jouer au con et essayer de faire un truc de bien.

J'suis parti de mes quartiers, j'ai descendu les escaliers pour rejoindre le rez-de-chaussé et j'me suis dirigé vers ceux qui menaient à l'étage du bureau de Cissneï. Sur la route, j'me suis arrêté quelques secondes, me demandant si c'était vraiment une bonne idée. Parce qu'au final, le constat était simple. En gros, j'allais lui dire qu'elle était passée pour une conne devant les autres et les consuls. Ouais... peut-être qu'elle allait me virer, carrément.

Arrivé en haut des marches, j'ai tourné à gauche et j'ai continué sur quelques mètres avant de me retrouver devant sa porte. J'ai frappé une fois et j'ai clenché la porte pour rentrer. Le bureau était... différent. Ouais. Différent c'était plus ou moins le mot. Elle était rentrée depuis pas si longtemps que ça et, si les balais avaient rendu à la pièce un semblant d'ordre, là c'était autre chose. Je dis pas que dans ma chambre c'est méga rangé hein, mais là, ouais, c'était sacrément le bordel. Y'avait des papiers d'étalés partout sur son bureau, y'avait des piles de trucs posés à même le sol et tout. C'était pas franchement l'idée qu'on pouvait se faire d'un chef de groupe, je crois même que chez Death c'était plutôt bien rangé. Non, là c'était carrément le bronx ! Enfin, ça voulait aussi dire qu'elle avait retrouvé ses marques et ça c'était plutôt cool.


Euh... Yo, que j'fais en me passant la main sur la nuque. Allez mec, t'es Roxas putain. T'es pas le clodo du coin, arrête de faire ta lopette. J'suis venu te parler d'un truc qui va pas te plaire. T'as cinq minutes ou tu préfères que je repasse plus tard ?

Bon forcément, à la Lumière j'étais celui qui causait le plus de problèmes. Elle allait pas me virer et me dire de repasser plus tard. C'était plus rhétorique qu'autre chose. Putain, j'allais me faire défoncer comme jamais. Ciss' en colère, c'était quelque chose.


_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ange de Réconfort
Féminin
Nombre de messages : 611
Age : 23
Date d'inscription : 22/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
577/0  (577/0)
Jeu 27 Avr 2017 - 23:04
Elle n'arriverait pas à finir cette ligne. Son esprit était déjà ailleurs. Au fond d'elle, Cissneï savait qu'en commençant à lire ce rapport concernant l'état des positions de la Lumière au Pays Imaginaire, elle n'arriverait pas à la fin. Ainsi, les yeux grands ouverts, elle continuait sa lecture, se forçant à avaler mot après mot dans une agonie silencieuse. Elle avait peut-être en réalité déjà lu la même phrase trois fois. Ce n'était peut-être même pas une possibilité. C'était vrai et, s'en rendant compte, elle soupira et repoussa le rapport.

S'ensuivit un moment de silence, durant lequel elle soupira une fois encore et s'étira, sentant avec un ennui certain ses muscles noués. Elle n'avait pas encore eu le temps de recommencer à s'entraîner et l'arme dont Roxas lui avait fait cadeau était pour l'instant tristement remisée au placard. Elle se souvenait avec une amertume certaine les raisons que la poussaient à mesurer chacun de ses pensées, surtout lorsqu'elles concernaient une sortie ou une mission. Non, plus de missions qui n'étaient pas mûrement réfléchies. En plus, elle avait du travail en retard.

Son bureau était immuable et le temps ne semblait pas s'y écouler comme de coutume. Les heures étaient plus longues ici ; même si elles s'écoulaient seconde après seconde sur sa montre. Non, le temps s'écoulait plus lentement et c'était affreux. Aussi tentait-elle de se persuader de continuer la lecture, d'avancer. S'était fixé pour but de terminer la lecture de ce rapport à midi, et le temps, même si ralenti par l'envie inexistente de la Boss de la Lumière, continuait de s'écouler. Seconde. Après seconde.

On toqua à la porte, et Cissneï se redressa quelque peu. Un coup d'oeil à l'état de son bureau lui indiqua qu'il était encore fort présentable. Mais elle n'eut pas le temps d'enjoindre le visiteur à entrer, puisque se dernier s'était exécuté de lui-même. Il n'y avait que peu de personnes qui se permettraient ceci, mais au final, ce ne fut que Roxas.

Que Roxas, dont la visite pouvait augurer un millier de choses différentes.

Il lui annonça, non sans hésiter, ce qui la surprit, qu'il devait lui parler. Et de quelque chose qui ne lui plairait pas. Elle arqua un sourcil, l'inquiétude se faisant un nid au creux de son ventre. C'était un sentiment qu'elle avait appris à réapprivoiser en revenant à la Lumière. Elle l'avait tout d'abord retrouvé avec surprise alors qu'elle envoyait ce soldat, Vorys, en mission. Qu'allait-il lui arriver ? Réussirait-il ? Sans s'en rendre compte, elle était retournée dans des habitudes se vieilles qu'elle ne les avaient pas senties revenir. Et il y avait tant de choses à propos desquelles s'inquiéter.

Sa salutation n'était qu'une simple formalité, et pour qu'il vienne comme ça, soudainement, excluait qu'il eut juste envie de tailler la bavette. Aussi, elle alla droit au but, le fixant.

« Il n'y a pas lieu de me faire attendre alors, qu'est-ce qu'il y a ? »

Un millier de pensées vinrent, l'une après l'autre, dans un ordre tout de même légèrement précipité. Avait-il eu un problème avec le Consulat ? Est-ce que des navires de la Coalition rôdaient dans l'espace autour du Château, ou de l'un des mondes de la Lumière ? Elle aurait voulu lui demander, mais se ravisa au dernier moment, lui laissant le loisir d'expliquer la raison de sa venue. Elle repoussa son rapport du Pays Imaginaire, sans le regarder. Elle aurait le temps plus tard, se dit-elle.  

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 1036
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3689/3500  (3689/3500)
Ven 28 Avr 2017 - 11:01
Ah ouais, l'accueil était pas ouf. En même temps j'étais con, elle avait du retard à rattraper, c'était évident que ça allait pas être la grosse teuf. J'devais la faire chier plus qu'autre chose, mais finalement je m'en foutais pas mal. De toutes façons, fallait que j'agisse. J'ai donc fermé la porte derrière moi et j'me suis avancé jusqu'à son bureau. J'ai tiré le siège posé en face d'elle, et j'm'y suis assis.

Son regard était pas franchement rassurant. Un regard doux genre « Oh, Roxas... mince, que se passe t-il ? Tu peux tout me dire tu sais ? », ça aurait été le must. Mais là, j'allais devoir faire avec. J'ai pris quelques secondes avant de me décider à dire un truc, me contentant de balader mes yeux un peu partout sauf sur elle. Putain, j'étais franchement pas à l'aise. Puis au bout d'un moment, j'ai pris une grande respiration et j'ai commencé à dire un truc.


Euh... C'est au sujet du Palais des Rêves. Faut... faut plus que t'envoie des gens là-bas. C'est méga dangereux.

Ouais bon, je faisais ce que je pouvais. Enfin, j'attendis pas de réponse de sa part pour continuer.

Je vais t'expliquer, mais me coupe pas, s'il te plaît, c'est déjà assez galère. Genesis avait raison. J'ai vraiment buté un de nos gars à la Cité des Rêves, pas Frollo hein, ça c'est carrément pas moi. Mais ouais, j'ai buté Jann Diwel, si tu te souviens de lui.

Ok, ambiance. Je sentais qu'en face de moi, ça commençait à grincer des dents. En même temps, comme je le pensais, c'était limite lui dire « Félicitations, t'es passée pour une conne ». Mais à nouveau, j'ai continué à m'expliquer. J'enchaînais pour pouvoir vraiment tout balancer avant que l'engueulade commence.

Mais, c'était pas de ma faute. J'étais piégé. Et c'est là que vient le lien avec le Palais des Rêves. Y'a quelques années, tu m'as envoyé en mission là-bas avec Nirid. Je sais plus ce qu'on devait y foutre, reste qu'on a été séparés. Lui, je crois qu'il s'en est pas trop mal sorti, il a pu rentrer. Mais moi, j'ai mis quelques temps à rentrer, tu peux vérifier les rapports si tu veux. Si j'ai mis autant de temps, c'est parce qu'une putain de gamine m'est tombé dessus. Enfin, une « gamine », plutôt. Je sais pas ce qu'elle est, je sais juste que c'est vraiment une connasse. Je me suis fait chopper, j'ai fait un séjour aux cachots et j'ai eu l'immense privilège de recevoir une jolie petite marque. Regarde.

J'ai dézippé ma veste, j'ai retiré mon bras que j'ai posé sur la table, et j'ai relevé la manche de mon t-shirt pour laisser apparaître la marque violacée.

Ça, c'est ce qui lui sert à me contrôler. Les premiers temps, la marque me brûlait quand elle voulait que j'aille la voir. C'est elle qui m'a demandé de buter Jann et de laisser un message à l'intention du Consulat. J'aurais pu résister, ouais... Mais plus je mettais de temps, plus la douleur s'intensifiait. Au final : J'étais baisé.

J'espérais que mon explication soit convaincante. J'espérais qu'elle me croie, ouais. Il fallait qu'elle me croie, et pas partiellement.

La marque n'a plus rien fait depuis des années, je sais pas si elle est morte ou quoi. Mais peut-être qu'elle est encore au Palais. Imagine qu'elle tombe sur Aqua ? Ou sur un autre ? Imagine que le même scénario recommence ? Sa manière de procéder est vraiment sale : elle se sert d'illusions, de mensonges pour te berner, puis tu finis par y croire, tu faiblis, et tu te fais avoir.

Ouais, la reine des putes en fait.

C'est pour ça qu'il faut que t'arrêtes d'envoyer des gens là-bas, laisse tomber. Elle retient le Prince, elle est bien installée, ça sert à rien elle a trop d'influence là-bas. Si elle y est encore, on peut tenter tout ce qu'on veut ça marchera pas.

Elle était un putain de parasite. Si elle contrôlait le Prince, alors on était baisés de toutes façons. On pouvait rien faire. Et avec la Coalition qui contrôlait les nobles, ouais... C'était peine perdue. Non, c'était définitivement un mauvais plan. Et puis Aqua qui était là-bas au moment où nous parlions... Si ça se trouve elle s'était déjà faite chopper, elle était en train de se faire défoncer par la Sorcière. Merde.

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ange de Réconfort
Féminin
Nombre de messages : 611
Age : 23
Date d'inscription : 22/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
577/0  (577/0)
Sam 29 Avr 2017 - 0:36
La jeune femme arqua un sourcil, dubitative face au ton employé par Roxas. Il était plus familier que d'habitude, certes, mais il y avait tellement longtemps qu'elle n'avait pas eu de conversation « habituelle » avec ce dernier que tout l'aurait surprise. Néanmoins, elle chercha à mesurer ses paroles.

« Tu es en train de me dire qu'une sorcière qui est passée sous le radar pendant des années poserait problème ? »


Elle énuméra les choses. Alors, illusions et sorcellerie. Prince captif. Ne pas envoyer de lumineux là bas.

Ce qui la faisait tiquer, au dessus de toute autre chose, c'était que Roxas avait l'air réellement ennuyé par l'affaire.

Oh, et il avait vraiment tué quelqu'un.

« Par quoi est-ce qu'on doit commencer, Roxas ? Le fait qu'il y ait une sorcière qui traîne et qui semble si puissante que tu ne peux pas venir m'en parler sans trembler des genoux ou le fait que, oui, tu aies en effet tué quelqu'un ? Tu sais quand même que la Consulat est venu me demander des comptes te concernant, et que, en tout bien tout honneur je leur ai dit d'aller chercher des prunes ? »

Elle avait haussé le ton le temps de sa dernière phrase sans pour autant ouvertement être aggressive, puis s'était levée. Cissneï avait trèstôt appris que lever la voix ne servait à rien, et son temps à la Lumière n'avait fait que confirmer cette impression. Hurler faisait en fait reculer les choses, ou ne les faisait pas avancer droit. Elle avait plus peur de quelqu'un qui s'exprimait calmement, si elle devait vraiment y réfléchir.

« Maître Aqua possède une couverture assez travaillée pour qu'elle ait au moins le temps de s'enfuir si les choses tournent mal. »


La douleur qu'elle sentait toujours présente l'empêcha de se détendre, l'empêcha e paraître tout à fait naturelle. Mais elle n'avait rien à cacher à Roxas à ce sujet, il était bien le premier au courant de son état.

« Parlons de toi. Tu aurais pu résister à son appel à tuer Jann ? Non.. plus sincèrement, qu'est-ce qui a pu te passer par la tête pour penser qu'il te fallait régler ça seul ? La Lumière a une armée, et je ne pense pas qu'à cette époque il aurait été impossible de demander de l'aide au... Au Consulat ou ailleurs pour prendre d'assaut le Palais des Rêves et dégager cette sorcière. »

Elle maugréa ; c'était inutile de s'arrêter sur le passé, même si des réponses claires auraient été bienvenues. La Lumière semblait être un groupe rejoint par des personnes dont l'intérêt pour la Lumière elle-même passait derrière des intérêts personnels. Si elle devait fouiller les dossiers de chacun de ses membres, elles n'avait pas fini.

Elle devait songer à assigner ceci à un lumineux. Fouiner dans les dossiers et recenser les zones d'ombres.

«Et plus encore, si elle n'a pas donné signe de vie, quoi de plus logique que d'aller voir l'état du monde ? Où est-ce qu'il y a quelque chose d'autre que tu me caches, Roxas ? »

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 1036
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3689/3500  (3689/3500)
Mar 2 Mai 2017 - 15:07
Ouais, t'inquiètes que je suis au courant pour ces gros fils de pute. Sauf que je te le répète, j'ai pas tué Frollo, ça c'est des grosses conneries. Tu peux me faire confiance non ?

Sans dire que ça s'annonçait mal, c'était de moins en moins la teuf. Cissneï me posait des questions et je le prenais comme une inquisition. Mais bon, fallait arrêter d'être con cinq minutes, je venais de lui dire que j'avais buté un de nos gars... Si elle fronçait les sourcils j'allais pas lui en vouloir non plus. En temps normal, ça aurait été considéré comme trahison. Plutôt, si Primus était au pouvoir... Ouais oublie, je lui aurai rien dit à elle.

L'armée de la Lumière tu dis ? On parle bien de la même hein ? De celle qu'est dirigée par la plus grosse connasse du monde, celle qui veut te piquer ta place à son retour, et... de celle qui soutiendra peut-être cette dernière ? Ouais, bon plan. Comme ça, on aurait ET été buter la sorcière à deux cent contre un, ET Primus aurait eu toutes les bonnes raisons de te pousser au cul pour me virer. Et si je pense pas qu'à ma gueule trente secondes, j'peux rajouter que ça aurait fait passer la Lumière pour des bourreaux, parce que bon, Ciss' je t'aime bien, mais ramener un gros bataillon de soldats pour exécuter une gamine ça passe pas inaperçu. Surtout chez les nobles.

C'est vrai que pour le coup, envoyer les gardes c'était une idée de merde. Déjà, ça ferait beaucoup de pertes inutiles et en plus ça nous donnerait une image de merde. Qui nous ferait confiance après ça ? Bah personne, tout simplement. Encore que je m'en foutais, on avait pas besoin des autres peuples pour défoncer les autres groupes, mais c'était une question d'image ouais.

Puis ce « Ou alors, tu me caches encore un truc »... Putain, Ciss' sérieux. On est de la même bande.


Et donc, non je ne te cache rien. Je ne te dis que la vérité depuis tout à l'heure. Tu pourrais me faire confiance putain, c'est pas comme si tu me connaissais pas. Quant au fait d'aller voir si elle y est encore, je peux m'en occuper... Mais avec cette marque de merde je serai grandement handicapé. J'peux la défoncer, j'suis pas la baltringue du coin mais...

J'me suis coupé tout seul. Je pesais le pour et le contre. Je voyais déjà le truc venir, en fait. Elle allait me coller quelqu'un dans les pattes, histoire de « témoigner » que je fais pas de conneries. Puis une fois devant la Sorcière, j'lui mettrais deux trois pains dans la gueule, elle va manipuler le gros naze à côté de moi, et je vais encore devoir en buter un. J'suis pas con, c'était bien un plan de merde. Ça me faisait chier de l'avouer mais pour le coup, si Primus venait avec moi ça aurait été plus simple. Sa parole avait de la valeur et elle se faisait pas baiser aussi facilement.

Bon, j'ai compris, je vais y aller. Colle moi un témoin dans les pattes si jamais tu veux une preuve que ce que je te dis est vrai. Par contre, ce sera à ses risques et périls t'es prévenue. Me colle pas la bonne bleusaille de base si tu veux qu'il revienne vivant. On va pas faire un tour à Center Parc là.

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ange de Réconfort
Féminin
Nombre de messages : 611
Age : 23
Date d'inscription : 22/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
577/0  (577/0)
Mar 2 Mai 2017 - 16:14
Que Roxas utilise le « paramètre Primus », comme Cissneï aimait à l'appeler, la prit au dépourvu. Bien entendu, une fois que le sujet fut abordé, il allait de soi que la conversation allait prendre un tout autre tournant.

«  Je comprends... » répondit-elle, hochant lentement la tête, croisant les bras. « L'armée de la Lumière est empêtrée dans un combat sans fin à Sherwood. Ce sera sans eux, pour l'instant nous n'avons pas à nous en faire à ce sujet j'imagine. On verra à son retour. »

C'était une chose à retirer de l'équation pour l'instant. Une chose de moins à laquelle se soucier. Pendant que, chaque jour, en réalité, de nouvelles choses venaient obscurcir le tableau. Dont la sorcière, datée fraîche pondue du jour.

Roxas était... différent. Excédé. Il parlait avec plus d'insistance que de coutume, et Cissneï le remarqua alors qu'il lui exposait son impuissance face à la sorcière. C'était un problème, si même le grand Maréchal Roxas – bien que pas un baltringue, hein, n'avait pas envie de se faire la gamine en un contre un, pour employer un vocabulaire châtié. Il lui exposa son plan, qui était plus une diatribe fatiguée qu'un plan, pour être honnête, et Cissneï l’accueillit en silence. Hm, y aller, oui, mais avec un chaperon. C'était une idée qui se valait, en effet, mais Cissneï n'appréciait pas l'idée d'un simple soldat avec Roxas. En vérité, si elle avait le moyen de coller une caméra sur le front du Maréchal, elle le ferait, pas sûr que ça lui plaise, cependant. L'idée était à la fois ridicule et déprimante, car elle était la seule qu'elle avait. Car Cissneï devait désespérément en savoir plus à propos de ce monde, de cette sorcière ; si elle était même encore vivante.

« Tu imagines bien que je n'ai aucune envie d'envoyer quelqu'un avec toi. Je n'ai même pas envie de t'y envoyer, en réalité. Il y a bien trop de paramètres inconnus ; cette sorcière a pu mourir, mais elle aussi pu se renforcer. Comme tu l'as toi-même dit, tu l'as rencontrée il y a plusieurs années. »


Cissneï songeait aux probables chemins qui pouvait prendre l'affaire. Quelle aubaine ce serait pour la Lumière de déloger cette sorcière. Quelle réputation cela pourrait leur faire ! Pesant cette information avec caution, elle songea aussi, comme de juste, aux possibilités d'échec. La mort de Roxas ? Non, elle refusait de penser à cette possibilité qui lui semblait absurde. Elle imaginait bien que le Maréchal avait plus d'un tour dans son sac, et se refusait toujours à croire que, même s'il était dans son camp, il n'avait pas d'autre solution de repli. Dans sa position, elle ne se refuserait pas la solution de repli d'une solution de repli... d'une solution de repli, et ainsi de suite. L'ex-Turk avait été dos au mur plus que de raisons durant ces quelques dernières années.

«  Il faut savoir agir quand il le faut Roxas, et honnêtement, je ne pense pas que ce soit bénéfique pour la Lumière de rester prostrée dans son coin. Cette sorcière doit mourir, doit laisser ce monde. Je viendrai avec toi. »

Roxas était son allié, elle était le sien.

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 1036
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3689/3500  (3689/3500)
Mar 2 Mai 2017 - 21:27
Ah. D'accord.

Je suis resté sur le cul. Ciss' qui m'accompagne ? Je savais pas trop, ça restait dangereux et pour être tout à fait honnête, si j'avais peur pour Aqua... Tu vois ce que je veux dire. Comme elle l'avait dit quelques secondes plus tôt, la Sorcière s'était peut-être renforcée, peut-être même était-elle plus redoutable qu'autrefois. Moi aussi je l'étais, c'est vrai mais... Elle était déjà bien balèze, non... Elle était beaucoup trop vicieuse en fait. C'était peut-être ça qui allait nous perdre.

Ciss... C'est vraiment sympa de te proposer mais... Je voudrais pas qu'il t'arrive un truc, tu vois ce que je veux dire ? On peut mourir là-bas, et j'te rappelle que la Coalition est plutôt pote avec les nobles. S'ils voient ta tête... Attends...

Ouais attends cinq minutes là, ça va pas du tout. J'ai arrêté de parler et j'ai froncé les sourcils. Depuis quand je suis une grosse fiotte moi ? Depuis quand j'ai peur d'une pute de gamine à la con ? Je suis Maréchal ou j'suis pas Maréchal ? Au bout d'un moment faut se dire les choses.

Ouais non, laisse tomber. On va y aller, on va la dé-fon-cer mais genre... méga bien, on sauve le Prince, on encule la Coalition sur le monde, p'tête même que y'aura un coalisé sur place ça fera coup double ?

J'aurais carrément pu passer pour un schizophrène. Entre quand j'suis arrivé et maintenant, y'avait un monde. Mais, je comprenais ce qui allait pas. C'était pas la Sorcière qui me faisait flipper comme je m'y auto-persuadais, c'était la réaction de Cissnei. Et comme ça s'était pas trop mal passé j'avais plus aucune raison de faire la flipette ! Ouais... Bernkastel, à côté de Cissneï c'était de la pisse de Raido. Et puis... elle devait avoir récupéré depuis le temps !

Je me suis relevé, j'ai remonté ma manche qui était retombée entre temps et j'ai collé ma bouche à la marque.

Hé la Polly Pocket creepy ! Prépare le thé et les biscuits on arrive pour te défoncer, dis-je en relevant la tête vers Ciss'.

Je me suis rapproché du bureau et j'ai tendu la main devant moi pour faire apparaître le Shuriken que j'avais fait forger pour elle mais qu'elle avait pas pu garder.

Tiens. Je pense que cette fois-ci, tu peux le garder.

On aurait pu faire un check sympa, ou genre une pose de la victoire, mais on serait passé pour des gros cons. Puis bon... Autant dans le privé ça allait, autant là... bah c'était ma Boss, fallait p'tête que je me calme et que je reste un peu plus... correct ? Ouais c'était le genre de truc que j'avais tendance à oublier... Que Cissnei, c'était pas QUE ma pote.

Euh... A moins que y'ait une situation exceptionnelle, je pense glander à mon appart'. Tu me feras signe quand tu auras du temps pour qu'on s'occupe de ça ? Par contre, pas avant midi. Je dors encore à...

Putain elle me regardait trop chelou.

Ouais non t'inquiètes, je serai réveillé.

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
L'Ange de Réconfort
Féminin
Nombre de messages : 611
Age : 23
Date d'inscription : 22/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
577/0  (577/0)
Mar 9 Mai 2017 - 14:29
Cissneï ne comprenait pas Roxas, pour tout dire. Ce n'était probablement la première fois qu'elle se disait ceci, en le regardant hurler des obscénités à distance à la sorcière par biais de la marque sur son bras. Est-ce que c'était une technique qui marchait ? L'entendait-elle vraiment ? Elle était partagée. En réalité, il valait mieux s'attaquer discrètement à cette sorcière, qu'elle ne voit personne arriver. Mais... est-ce qu'il ne faisait pas simplement l'idiot ?

Le plan semblait bien beau, vu d'ici, trop beau même, et Cissneï n'aurait pas hésité à se débiner quelques mois plus tôt. Cependant, il y avait une certaine lassitude en elle, qui la forçait à aller de l'avant.

Elle considéra l'arme d'un œil distrait, avant de la prendre avec un léger sourire.

Elle ne parvint pas à corriger Roxas sur sa manière de vivre dissolue alors que ce dernier venait juste de lui offrir une arme. Aussi se contenta-t-elle de lui lancer un regard plus dur que de coutume, sans pour autant chercher lui sortir une diatribe des plus ennuyeuses qu'il n'écouterait probablement pas. A vrai dire, elle n'avait aucune raison de lui en vouloir.

« On a tout à y gagner. Je te préviendrai quand je penserai le moment opportun, je ne pense pas que ça devrait tarder.  Tu peux y aller. »

Elle lui fit un signe de tête, le même que celui qu'elle donnait à tous les membres de la Lumière, celui qui signifiait qu'ils pouvaient partir.Faute de mieux, en réalité. Car elle ne savait pas quoi faire de plus. Ses repères au château avaient changé, même s'ils paraissaient ne pas avoir bougé. C'était peut-être le pire, cette perplexité qu'elle éprouvait à chaque instant, chaque moment passé au château. Depuis qu'elle était revenue, elle ne cherchait qu'à en sortir. Cette mission arrivait au meilleur moment. Après ce qui lui était arrivé, elle se fichait bien de se faire capturer par par qui voulait bien l'attraper, en réalité. Elle avait déjà vécu pire. Aussi songeait elle aux tenants et aboutissant de cette nouvelle mission sans crainte, en attendant les résultats de la mission d'Aqua.

En s'en retournant à son bureau, elle ne sut quoi penser. Une part d'elle pensait que c'était évidemment une mauvaise idée que de chercher à faire bouger les choses, à exécuter une mission qui était un sommaire coup dans la fourmilière. Mais d'autre part, elle s'en voulait d'avoir disparu si longtemps car, même si le château était tel qu'elle l'avait laissé un an plus tôt, tout autour avait changé. La guerre l'entourait, à Sherwood, au Monde du Jouet. La Coalition se tenait, monstre de puissance dans un coin, vaquant à ses occupations. Le Consulat irradiait les mondes de sa fausse bonté. Elle n'avait pas envie de rester sans rien faire alors que tout autour d'elle bougeait.

_______________________________
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je déteste demander de l'aide... Mais quand il le faut... Il le faut. [privé Leyna]
» Savoir agir avec retenue [Livre 1 - Terminé]
» J’te demande pardon, pardon, excuse moi. Je voulais pas te faire de mal, je voulais pas.
» Je sais, quand il le faut, quitter la peau du lion pour prendre celle du renard.~Petite Lionne
» Pour savoir où l'on va faut savoir d'où l'on vient...