Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Achetez mon vaisseau, il est beau mon vaisseau !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
L'Assassin écarlate
Masculin
Nombre de messages : 121
Age : 22
Localisation : Ici et la, en voyage constant
Date d'inscription : 11/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandante
XP:
26/400  (26/400)
Dim 16 Avr 2017 - 14:29


Achetez mon vaisseau, il est beau mon vaisseau !




Tu te promènes dans les couloirs de la Caserne de la Garde Noire, réfléchissant à la suite des évènements. Qu’est ce que tu devrais faire pour le bien de tes hommes ? Et également, dans l'intérêt de la Coalition ? Maintenant que tu vas mieux, il faudrait peut-être que tu partes à nouveau en mission, surtout que si tu ne le fais pas, tu ne pourras jamais maîtriser cette faux qui se languit de ton usage. Tu vas regarder les valves qui se trouvent dans l’entrée et constates que plusieurs papiers sont épinglés en vrac. En farfouillant un peu entre les différents avis, tu tombes sur une affiche qui t’intrigue plus que les autres. Tu le saisis et le lis attentivement.

Affiche convention:
 

Alors comme ça, la Shin’ra organise une convention pour parler des dernières technologies en termes d’astronautique. Cela t’intrigue énormément. Depuis que la firme avait ouvert une station dans ton monde d’origine, tu avais toujours été émerveillé par cette technologie. Avoir ton propre vaisseau pourrait être un avantage certain. Mais avoir son aéronef personnel doit avoir un coût non négligeable, te dis-tu. Bah, aller sur place n’engage à rien sauf au prix du billet. Sans vraiment réfléchir, tu sors du bâtiment et te diriges vers la gare du couchant afin de te rendre à la station Shin'ra. Mais avant, tu ordonnes à l’Officier Zoot qui se trouve non loin de la porte d’entrée de garder la boutique et de remettre le commandement au sergent Safety une fois qu’il sera revenu. L’Officier Zoot est une jeune femme, à la carrure imposante et aux cheveux châtain rasés à ras, fraîchement promue, car elle a su se démarquer lors de l’attaque des rebelles sur la Caserne. Elle te fait un salut militaire avant d’acquiescer et de retourner à ses affaires.  Au bout d’une demi-heure, le train t’arrête à la Gare Centrale. Tu t’apprêtes à prendre des informations sur le salon quand tu penses que cela pourrait te faire une sortie avec ta chère et tendre.

Tu te diriges donc vers le Manoir Abandonné et plus précisément l’infirmerie qui emploie Jessica. Comme à son habitude, tu l'as trouve écoutant du Swing à fond les enceintes et remplissant une tonne de papier afin de tenir à jour ses dossiers. Tu t’appuies contre l’encadrement de la porte et attends patiemment qu’elle te remarque. Cela ne prit que peu de temps, mais un sourire radieux illumine son visage une fois qu’elle s’aperçoit que tu la dévisages tendrement.

—Abi, ma belle, que me vaut le plaisir de ta visite ? demande-t-elle, une certaine joie dans l’expression de sa voix.
—Bah, je me suis dis que cela faisait longtemps qu’on avait fait  une sortie à deux, commences-tu un peu timide, et je viens de voir que la Shin’ra faisait un salon sur les nouveaux vaisseaux qu’ils ont produits. J’aimerai bien m’en acheter un et je voudrais ton avis. Ca te dirait de t'y promener avec moi ?
—Hum, réfléchit-elle quelques instants. Ecoute, pour l’instant j’ai encore du travail urgent, mais dans une bonne heure j’ai fini. Alors prends la prochaine navette qui se rend à la convention et je t’y rejoins le plus rapidement possible.
—Très bien, on se retrouve là bas dans ce cas. A tout à l’heure, mon chat.

En partant, tu fais un baiser à distance dont elle répond par un clin d’œil malicieux. Une fois arrivée à la station Shin’ra, tu te renseignes sur le prix d’entrée du Salon du Vaisseau. On t’annonce que le ticket est vendu à vingt-cinq munnies l’unité.  Tu en achètes un, ainsi qu’un billet « aller » pour la convention. Tu n’es pas seul dans la navette, bon nombre d’habitants de la Cité du Crépuscule ont eu la même idée que toi. Tu t’engonces légèrement dans ton col afin de ne pas susciter l’envie à l’un d’entre eux de t’adresser la parole, déçu que cela ne soit pas Jessica qui se trouve dans tes bras en ce moment. Pourtant, cela ne retient pas l’homme qui se situe à côté de toi. Il est habillé avec un costume moderne bleu foncé, très propre sur lui, de cheveux courts, la barbe rasée de près, l’œil perçant, il émane de lui une certaine prestance.

—C’est la première fois que vous allez dans un meeting de la sorte ? te demande-t-il avec un ton assuré.
—Oui, réponds-tu de façon succincte, essayant de mettre fin à la discussion avant qu’elle n’ait pus réellement commencer.
—Vous allez voir, s’acharne-t-il, c’est un monde étonnant qui vous attend. Vous n’en croirez pas vos yeux. C’est la quinzième année qui j’y vais et je suis émerveillé à tous les coups. La Shin’ra se réinvente chaque année.
—On verra.
—Cet fois-ci, il paraît qu’ils ont repoussé l’impossible en améliorant la gamme DR. Vous en rendez-vous compte ? Mais, regardez, nous voilà aux abords du spatioport. N’est-ce pas magnifique ?

Regardant par la lucarne que t’indique l’homme, tu écarquilles les yeux à la simple vue de ce bâtiment stellaire. Tout en lui manifeste l’opulence, le prestige et la richesse. Le tore qui compose la station n’est pas si imposant que ça, tu dirais un kilomètre de diamètre, mais cela insuffle en toi un sentiment de pouvoir. Ce ressenti est amplifié par la tour incrustée qui surplombe toute l’installation. Pour sûre, la Shin’ra sait comment montrer sa toute-puissance.

Le vaisseau en commun vous dépose dans l’un des ports reliés aux salles d’exposition de la convention. Le lieu d’amarrage est directement taillé dans la carlingue du spatioport. Cela doit être assurément l’un des fleurons des zones de stationnement de la compagnie qui vaut plusieurs milliards de munnies.

Une fois débarrassé de tous les gêneurs, tu suis le plan que t’a remis une hôtesse souriante. Il y a donc cinq halls ouverts dédiés aux vaisseaux en tout genre. En rentrant dans la première salle, tu peux constater qu’une grande animation et un brouhaha de tous les diables y règnent déjà. Les vendeurs s’affairent à offrir aux premiers clients de la journée des ristournes intéressantes sur leur magnifique marchandise.  Cette pièce est consacrée au Chasseur. Il s’agit donc des plus petits du lot, mais bien évidemment, des plus rapides.  Leur armement n’est pas des plus optimal, mais tant que la vitesse est là pour compenser, tout va bien, te dis-tu. Le plus surprenant, c’est que malgré la diversité des modèles, leur prix reste le même pour tous, deux mille munnies. C’est ce qui est le plus envisageable pour ta menue bourse, cependant, on t’offrira peut-être plus intéressant dans un autre hall.

Dans la seconde pièce, légèrement plus spacieuse, tu y trouves la catégorie au-dessus, celle des Petits Vaisseaux.  Enfin, à bon entendeur, il est plus grand que les Chasseurs. Il peut contenir au maximum trois personnes, assez rapide et plutôt maniable, son armement en est meilleur. Il n’y a pas tant de variété classe de Petit Vaisseau, juste une kyrielle de modèles différents ayant la même base. Son prix est également constant, deux mille cinq cents munnies. Il s’agit des astronefs des plus communs qui circulent dans l’espace. Peut-être le meilleur choix à la hauteur de ton pécule actuel. En te baladant à travers les allées, tu te fais aborder par un vendeur de véhicules stellaire. Il est petit, le visage assez neutre, mais son nez est plutôt allongé, ce qui lui donne l’allure d’un rat d’égout. Cependant, son costume dénote complètement avec son paraître. On peut aisément voir qu’il est d’excellente facture. Pourtant, comment un concessionnaire peut-il bien employer avec un physique qui n’engage pas à la conversation ?

—Bonjour, madame ! dit-il d’une voix légèrement aiguë, en se frottant les mains. Est-ce que cela vous dirait d’essayer l’une de nos machines, héhéhé ? Nous proposons les meilleurs appareils de vol spatial de tout le salon. Avec nous, votre sécurité est garantie !

Tu t’apprêtes à décliner son offre en prétextant vouloir d’abord voir le reste de la convention avant de faire ton choix, mais il ne te laisse pas le temps d’ouvrir la bouche et te saisit le bras pour t’emmener près de sa marchandise. Il s’agit d’un vaisseau d’au moins dix mètres cinquante de long, possédant une verrière imposante comme museau. On peut apercevoir les trois sièges du centre de pilotage. L’arrière de l’astronef est composé de trois  réacteurs. Les deux qui se trouvent aux extrémités gauche et droite de la machine font aux moins  deux mètres de diamètre.  Celui du milieu est plus petit et est encerclé par un renfort circulaire. La coque a l’air résistante. On peut également remarquer que deux tourelles à gros calibres  sont positionnées de part et d’autre de la carlingue.

—Regardez, regardez ! Constatez comme il est puissant ! Constatez comment il peut aller vite ! s’exclame-t-il en te tendant le papier des caractéristiques. Son moteur à IEM lui permet de faire du 0-Mach 2 en moins de quatre secondes et demie et ses deux canons rotatifs à cent quatre-vingts degrés peuvent tirer jusqu’à deux mille coups à la minute !  Il est également équipé de blocs gummis Brasier +, pratique contre les Sans-cœurs de type Glace. Et tout ça, pour le modeste prix de deux milles munnies ! Qu’en dites-vous, on fait affaire ?

Il te tend sa main cadavérique en guise de contrat provisoire avant la ratification du papier officiel. Il s’attend peut-être à ce que tout son baratin ait marché sur toi, mais tu n’es pas quelqu’un qui se laisse persuader par ce genre de simagrée. Tu le remercies pour sa prestation, mais tu déclines son offre, comme tu allais le faire un peu plus tôt.  Tu t’excuses et pars en direction de la prochaine salle d’exposition.  

Le hall numéro trois n’est pas comme les autres, une foule encore plus dense qu’ailleurs est attroupée devant une scène circulaire à l’aspect très moderne, à l’instar du décor ambiant de la station spatiale. Les lampes de la pièce s’éteignent peu après ton arrivée. Les rumeurs des voix commencent à se faire entendre. On ne peut pas vraiment comprendre ce qu’il se dit. Soudainement, un spot s’allume et pointe en direction de l’avant de l’estrade centrale. De ta place, tu n’aperçois pas grand-chose, mais tu joues des coudes afin d’obtenir un positionnement plus adéquat et une meilleure vision sur le spectacle qui allait se dérouler.

Une trappe s’ouvre et un homme blond en costume blanc ayant l’air d’avoir la trentaine en surgit et écarte les bras au fur et à mesure. L’auditoire l’ovationne une fois qu’il est sorti complètement du trou. Il l’acclame comme le messie. L’individu salue la foule avec toute la prestance qu’il possède. Qui peut-il bien être ?    

—Alors, tu ne reconnais pas l’instigateur de tout ce remue-ménage ? Il s’agit de Rufus Shinra, le saint-patron de cette compagnie, affirme une voix douce à tes oreilles en saisissant ta main.

Tu te retournes et plonges tes yeux dans les prunelles bleus de ta demoiselle. Tu l’embrasses langoureusement et finis par reporter ton attention sur ce qu’il se passe non loin tout en gardant tendrement la main de ta compagne dans la tienne.

—Mesdames et messieurs, amorce Rufus, d'ici quelques instants la Compagnie va vous présenter son dernier modèle. Ovation pour le DR-615S !

D’autres spots viennent éclairer l’arrière de la scène, tandis que le boss de la Shin’ra se retourne dans cette direction, et un astronef surgit de sous une trappe.

—Voici le petit dernier de la grande famille des modèles DR ! s’exclame-t-il. Avec lui, vous parcourrez les routes stellaires en toute sécurité, et surtout à toute vitesse ! Aucun vaisseau Sans-cœur ne pourra vous résister !

Les turbines du DR se mettent à ronronner à plusieurs reprises montrant la puissance des cheveux-moteurs. Des flammes apparaissent au niveau du réacteur à chaque coup d’accélérateurs.

—Passons aux caractéristiques, enchaîne-t-il avec une certaine véhémence. Tout d'abord, pour ce qui est du moteur, sachez qu'il s'agit d'un modèle dernier cri tout droit sorti de nos usines de développement. Nous avons repensé le canevas de base de la série DR pour supprimer du poids inutile et apporter une meilleure gestion de masse. La densité du véhicule ainsi que son aérodynamisme ont eux aussi été retravaillés pour ôter toute entrave à la vitesse. Pour ce qui est de l'armement, ils étaient présents sur les anciens modèles, vous les avez adorés, alors vous serez ravis de retrouver un couple de blocs Glacier X, un sur chaque côté du vaisseau. Leur puissance de feu permet de se sortir de situations délicates, grâce à leur tir sans temps de rechargement !

Deux mannequins tests sont éjectés du plafond non loin de l’appareil. Ce dernier s’active automatiquement et les canons positionnés à l’emplacement des blocs susmentionné se déplacent en direction de leurs cibles et font feu.  Deux énormes glaciers sont propulsés à une vitesse ahurissante et percutent les deux pantins, explosant ainsi en plusieurs dizaines de milliers de morceaux de particules magiques.  

—Si vous souhaitez essayer ce modèle avant de faire son acquisition, vous pouvez vous rendre auprès de nos pilotes, conclue-t-il avec brio. Ils se feront un plaisir de vous accompagner dans l'espace pour que vous puissiez vous faire vous-même une idée du produit ! Et pour ceux ayant toute confiance en la compagnie, vous pouvez vous ruer sur les stands proposant ces modèles. Si ce vaisseau est plus performant que ceux passés, je me permets de vous dire que le prix, lui, n'a pas changé. Merci à vous pour votre écoute, je vous souhaite une bonne fin de journée.

Il salue la foule de la main et descend de l’estrade par un escalier se trouvant derrière le vaisseau afin de se retirer et de retourner vaquer à ses occupations. Sa démonstration fait sensation, toute l’assemblée applaudit Rufus Shinra comme s’il venait de lui offrir la réponse à la famine. Il sait faire sensation. Tout le monde se précipite soit vers l’astronef rester en exposition, soit vers les pilotes dédiés à l’essaye ou encore vers les stands qui vende ce modèle. Un tel sens du spectacle et du bizness force l’admiration.

Tu souris à ta compagne et l’invites à reprendre la visite de la convention. Vous vous dirigez vers le hangar numéro quatre, consacré aux Vaisseaux Moyens. Rien qu’en rentrant dans la pièce la différence se fait ressentir. Tous les bâtiments qui s’y trouvent ont une taille bien plus grande que ceux que tu as vus précédemment. Vous vous baladez dans les allées telles deux amoureuses, profitant d’un moment de complicité rare. Tes yeux observent les divers appareils autour de toi, chaque modèle ayant ses caractéristiques et son design propres. Certains sont même une ode à la beauté, mais la plus belle chose que tu peux contempler, c’est Jessica qui est près de toi.

Pourtant, tu n’oublies pas ton but premier. Tu te renseignes sur ces astronefs. D’après ce qu’on te dit, ils peuvent contenir quinze à vingt-cinq personnes selon leur taille. Leur vitesse égale celle de la catégorie Petit, mais leur maniabilité est moindre à cause de leur envergure plus conséquente. Par contre, la seule chose qui peut rebuter le futur acheteur, c’est son prix.  Pour acquérir l’un de ces petits  bijoux, il faudrait débourser la coquette somme de cinq milles munnies. Tu remercies la vendeuse qui a pris le temps de répondre à tes questions et continues ton chemin. Il est maintenant clair que cela ne sert à rien de chercher à acheter un vaisseau plus grand. Tu n’as même pas envie d’imaginer le prix d’un vaisseau de catégorie Grand, mais aller faire un tour dans ce hall n’engage à rien.

Tout n’est que démesure dans cette pièce, les appareils stellaires arborent une taille inimaginable. Chacun fait au bas mot cinq cents mètres. Jessica ne peut réprimer un rire franc quand une expression de stupéfaction sort de ta bouche. Il y a moins de gens dans cette partie du salon, seule une dizaine de personnes arpente les couloirs, comme s’il n’y a que les grands de cet univers qui s’intéressent à ce genre de bâtiment. Tu as appris qu’ils peuvent contenir au maximum trois cents hommes. Sa capacité de défense est également impressionnante, plusieurs dizaines de canons à haute fréquence pouvant détruire une multitude d’adversaires en même temps. Mais cette taille imposante et cet armement important à une répercussion sur la vitesse que peut atteindre ces vaisseaux, ils ne peuvent qu’aller jusque Mach 1,5. Le prix aussi est conséquent, pas loin de huit mille munnies pour conduire ce fleuron de l’astronautique. Décidément, ce n’est pas pour toi et même ton ambition personnelle ne va pas jusqu’à vouloir un tel moyen de transport trop voyant. Après mûre réflexion, tu conclus que la catégorie qui te correspond le plus est celle des Chasseurs, dommage qu’ils peuvent accueillir qu’une seule personne à la fois. Enfin, pour les sorties en amoureuse, il y a les transports de la shin’ra.

Tu retournes donc dans la salle numéro une à la recherche de celui qui te ferra la plus forte impression.  Tu scrutes, tu analyses, parfois même tu parlementes avec Jessica pour déterminer lequel te siérait le mieux. Plusieurs stands et une heure de recherche intensive plus tard, tu désespères à trouver chaussure à ton pied. Tu t’apprêtes à renoncer quand, au détour d’une allée que tu n’avais pas encore empruntée, un Chasseur vient t’intriguer plus que les autres. Il possède une forme particulière, élégante. Il rappelle en tout point un corbeau, un des rares oiseaux que tu affectionnes particulièrement. Ca te fait penser que tu en as vu un il n’y pas longtemps à ta fenêtre. Plus tu le contemple et plus tu sais que c’est celui-là qu’il te faut. Tu t’approches du vendeur et l’accostes.

—Parlez moi de cet astronef, je vous prie, demandes-tu poliment, toujours subjuguer.
—Oh ! Mais, je vois que madame est une connaisseuse, te flatte-t-il avant de commencer à faire l’éloge de son produit. Vous ne pouviez pas tomber sur meilleur vaisseau dans tout l’univers. Il est d’un genre nouveau. La compagnie Shin’ra a voulu faire un nouveau test avec ce modèle de Chasseur.

Il se retourne vers l’objet de toutes tes convoitises et désigne tout les parties intéressantes que contient le bestiau

—En termes de vitesse, il peut attendre Mach 3,5 en trois secondes et deux dixième. Nous l’avons équipé d’un unique canon en dessous de la cabine de pilotage pouvant tirer des rafales de quatre mille deux cents lasers à la minute. Certes, ils sont peu puissants, mais ils mettront en déroute le plus farouche de vos adversaires. Sous ses ailes peuvent se déployer deux chambres de trois missiles chacun, pour un total de douze torpilles en une minute. Mais, ce n’est pas par son armement que le Corvus Corax brille.

Il réajuste son costume et reprend son souffle avant de poursuivre.

—Pour ce modèle encore unique en son genre, la Compagnie Shin’ra à voulut combiner sa gamme de vaisseaux furtifs et celle pouvant voler à vitesse supraluminque. Sa carrosserie est faite de bloc Gummi qui réfléchisse l’environnement ambiant afin de rendre cette sublime création invisible à qui conque regarderait dans sa direction. Bien évidemment, cette technologie n’est pas infaillible, des ratés peuvent avoir lieu et vous rendre de nouveau visible. Mais la force du Corvus Corax, c’est que couplé à sa furtivité diabolique, nous avons rajouté un moteur secondaire d’hyperpropulsion. Ce petit bijou, une fois par jour, peut sauter en hyperespace et faire du 0,5 en dessous de la vitesse de la lumière. Par contre, il faut le préciser, vous ne pourrez jamais utiliser ces deux fonctions pendant que vous êtes en mode combat. Il a été conçu de telle façon à avoir une distinction entre les deux. Voilà, c’est qu’est le Corvus Corax !
—Tu en penses quoi, Jess ? demandes-tu, comme si tu cherches à avoir l’approbation de ta belle.
—Il te plaît, non ? Alors, prends-le, te répond-elle avec un sourire.
—J’achète ! t’exclames-tu en tendant ta main au vendeur qui à l’air aux anges d’avoir conclu son affaire.


N.B : Les échelles de vitesse et de cadence de tir sont basées sur des avions existants dans la réalité, mais bien sûr il subsiste toujours un soupçon de fantasie.


Dernière édition par Abigail Underwood le Lun 17 Avr 2017 - 23:02, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Boucher de Grimm
Masculin
Nombre de messages : 455
Age : 27
Date d'inscription : 05/02/2014

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
934/0  (934/0)
Lun 17 Avr 2017 - 20:28
Notation de Abigail Underwood:
 

_______________________________
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Expert comptable
Féminin
Nombre de messages : 192
Age : 27
Date d'inscription : 27/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: capitaine
XP:
115/350  (115/350)
Dim 23 Avr 2017 - 9:40
L'acquisition d'un vaisseau de transport, même petit, était un impératif pour le Centurio et pour Lenore. Une idée qui semblait on ne peut plus simple et rapide à réaliser. Comme tout objet, la rousse s'imaginait débarquer, acheter, repartir avec. Et pourtant malgré toute la bonne volonté du monde cette simple mission était devenue une galère sans nom, un défi plus grand encore que de soutenir la conversation avec le Loup.

Elle avait opté pour un séjour au Jardin Radieux afin de se couper de son origine mercenaire et de brouiller les pistes pour la Shinra, modifiant son allure habituelle juste au cas où Une excellente idée, elle n'aurait jamais entendu parler de cette convention commerciale sinon. La société multimondiale avait trop tendance à les surcharger de taxes pour un oui pour un non.

La mercenaire déambulait donc en tailleur noir et chapeau à large bord assorti, une tenue d'affaire qui limitait ses gestes mais lui permettait un anonymat dans cette marrée humanoïde de vendeurs,
de spécialistes, et de curieux qui remplissait ce mini monde temporaire artificiel.

La population en mouvement permanent se faufilait, se bousculait, dans les pièces immenses où s'organisaient plusieurs sections de vente de vaisseaux et d'accessoires, dans un brouhaha résonnant sur les murs métalliques de cette gigantesque boite de conserve. Des soldats jalonnaient régulièrement les abords, gardant un œil sérieux et ferme sur les débordements éventuels. Il n'était pas question de se faire attraper à soulager un imbécile de son attaché-case, tout autant facile d'accès il puisse être là au sol entre ses pieds pendant qu'il discute avec un client ou un collègue. Elle même serrait contre elle son sac contenant sa fortune personnelle et ses affaires.

Lenore avait déjà beaucoup de mal a rester à l'intérieur, son cœur et son esprit se remettant à peine des chamboulements vécus au Jardin Radieux, elle se retrouvait obligée de s'enfermer dans une coquille technologique froide où le temps et l'espace perdaient tout ses repères. Ses nerfs étaient mis à rude épreuves ne serait ce que pour ne pas se laisser submerger par la claustrophobie.

Pas un soleil pour juguler la course du temps. Des spots lumineux trop nombreux baignaient d'une lumière froide permanente et constante les salles, créant un contre jour masquant les plafonds  pour créer l'illusion de leur absence.

Pas un repère dans l'horizon, pas de paysage ou de structure d'habitation qui pourraient servir à s'orienter. Elle avait l'impression de tourner en rond, revenir sur ses pas, à suivre la lente procession du public.

Cette soit-disant technologie ne lui facilitait pas la vie. Comment faisait ses personnes alors qu'ils étaient privés de leurs sens naturels? Qu'est ce que ça pouvait bien avoir de si parfait pour qu'ils ne jurent que par ce métal froid!

Il lui fallait se poser un moment pour se calmer, dans un recoin moins peuplé voir déserté. Là il y avait une scène déserte où elle put s'appuyer un instant. Fermer les yeux, respirer l'air frais sans gout qui circulait sans courant d'air et tournait tout aussi enfermé qu'eux tous.Une lente inspiration,
deux, cinq, dix. La voilà enfin calme.

Elle ouvrit de nouveau les yeux pour apercevoir autour d'elle un public important pressant contre l'estrade. Clignant des yeux de surprise, elle sursauta lorsque les éclairages pointèrent un annonceur sur celle-ci. La présentation du tout dernier modèle commençait et un homme blond en costume blanc fit lentement son apparition. Son charisme et son assurance crevaient les yeux et Lenore ne put détourner son regard émeraude de cet individu que les murmures de la foule identifiaient comme étant le fameux Rufus Shinra, président de la multimondiale. Ainsi c'était lui le grand ennemi du Centurio. Il ne laissait pas cette impression de tension et de danger que laissaient les yeux ambré et perçant et la carrure de Death. Elle gardait son regard sur cet individu, le genre à qui tout réussi, sans pour autant penser qu'il n'y faisait pas d'effort pour, alors qu'il disparaissait avec son escorte.

Merde! elle aurait pu profiter de l'essai dans l'espace du modèle! Le public lui n'avait pas perdu de temps à faire la queue devant les pilotes, pendant qu'elle avait la tête ailleurs. Il était trop tard pour profiter d'un cours de pilotage gratuit ou même pour essayer de le subtiliser directement en économisant ses deniers. Elle n'aurait ni le courage ni la patience d'attendre son tour désormais.

Elle fit un gros effort de motivation pour regagner la marche lugubre de la foule déambulant dans les allées artificielles entre les stands de vaisseau, sa tête bourdonnant de termes techniques incompréhensibles tels que IEM, degré de courbure, antigravitationnelle etc... N'était-elle pas déjà passé par ici? Par où était-elle arrivée déjà?

Il était clair qu'elle était complètement perdu. Elle se contenta d'observer les différentes formes de vaisseaux au hasard, trouvant par miracle la zone d'exposition des petits modèles. L'un trop petit , l'autre trop grand, l'un trop fermé, autant se balader dans un cercueil! L'autre trop... ridicule... qui achèterait ce truc en forme de chat souriant!

Elle esquiva rapidement un vendeur désespéré trop pressant en reculant mais bouscula par inadvertance dans sa fuite deux femmes, une rousse à la coupe courte et à la tenue très près du corps, et une blonde souriante plus extravagante. Lenore replaça son chapeau légèrement de biais sur son crâne en soufflant du nez, puis plaça ses mains sur son sac.


"Veuillez pardonner mon manque d'attention. Je reculais pour fuir un vendeur trop insistant...

Je crois que je me suis perdue dans la foule...
hésita-t-elle un peu en une moue Je suis venue mettre la main sur un petit vaisseau mais je n'y connais absolument rien, je sens maintenant qu'ils me refourguerait volontiers une poubelle volante pour une fortune sans que je m'en rende vraiment compte... Sauriez vous où je peux trouver un petit vaisseau de transport digne de ce nom, où du moins dans quelle partie sont ils en vente?


Dernière édition par Lenore le Sam 24 Juin 2017 - 14:16, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
L'Assassin écarlate
Masculin
Nombre de messages : 121
Age : 22
Localisation : Ici et la, en voyage constant
Date d'inscription : 11/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandante
XP:
26/400  (26/400)
Mar 6 Juin 2017 - 20:55




Tu suis le vendeur à qui tu viens d’acheter le Corvus Corax, tout en discutant de ton excitation grandissante de piloter pour la première fois avec Jessica, vers le hangar qui contient tous les vaisseaux qui ont été payés et qui sont prêts à décoller. Cependant dans ton euphorie, tu ne fais pas attention et tu te fais bousculer par une femme habillée d’un énorme chapeau et d’un tailleur qui paraît très inconfortable. Elle s’excuse promptement de sa maladresse et t’indique qu’elle est perdue dans tout ce brouhaha. Elle recherche donc les petits vaisseaux. Tu la regardes de haut en bas, elle est d’une dégaine peu commune, mais semble sincère.

—Les petits vaisseaux, vous dites ? dis-tu en faisant mine de réfléchir. J’ai souvenance qu’ils se trouvaient dans le hall numéro deux.


Tu t’apprêtes à tourner les talons et à reprendre ta route quand une envie soudaine te prend.

—Mais dites-moi, vous cherchez quel genre de petit vaisseau spécifiquement ? Je peux peut-être vous aider, j’ai passé la majorité de ma journée ici.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Expert comptable
Féminin
Nombre de messages : 192
Age : 27
Date d'inscription : 27/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: capitaine
XP:
115/350  (115/350)
Sam 24 Juin 2017 - 16:24
Lenore avait à peine réfléchis à son discours, comptant par défaut sur l'humanité d'une parfaite inconnue.
Habituellement se déclarer perdu donnait lieu à trois scénarios.
Dans le premier cas, la personne honnête donnant un maximum de détails sur la direction à prendre. Il s'agit de la grande majorité des cas malgré tout.
Deuxième possibilité, tomber sur une personne malhonnête, qui elle aura davantage tendance à "guider" et accompagner le pauvre erre jusqu'à un coin sombre pour profiter de l'aubaine.
Dernier cas, la personne égoïste et pressée qui se contente de n'en avoir rien à foutre et passer son chemin.


Pour le coup, la mercenaire semblait avoir tirer le mauvais numéro, celui de la personne qui n'y porte aucun intérêt, d'après la réponse de la rouquine. Lenore levait un sourcil désapprobateur au regard critique de celle qui avait répondu, semblant juger de la marchandise avant de la diriger vers le " hall deux". Pour qui se prenait-elle pour la regarder ainsi? Comme si le terme allait à lui seul procurer l'illumination à la mercenaire!
Hall deux, trois, vingt, bleu, rouge, alpha ou Proserpine, elle était perdu! Qu'est ce que ça allait changer de connaitre son nom seul.


Pinçant les lèvres, elle réfléchissait à une façon correcte de tourner la réponse désobligeante qu'elle s'apprêtait à cracher quand son interlocutrice changea d'attitude en proposant innocemment son aide, peut être frappée par un éclair de lucidité ou de générosité.

Lenore ravala sa fierté afin de sauter sur l'occasion, répondant avec assurance et faisant attention à sa diction pour coller au rôle de Chrystelle Manfield.


" Vous me voyez ravie de votre bonne volonté, Madame. Pardonnez-moi d'en abuser. Je recherche un petit vaisseau de transport. Je suis lassée de devoir supporter la proximité d'une foule sans intérêt dans des appareils plus ou moins délabré selon la pauvreté du monde que je dois visiter. Cette politique de la compagnie est promptement stupide, si je puis me permettre même si vous en faites partie. Peut-être êtes-vous également une grande voyageuse et comprendrez-vous mon point de vue. Je cherche donc un vaisseau ayant le luxe d'être convenablement équipé et résistant et me permettant d'être accompagné d'un ou deux clients que j'arrache régulièrement à leur monde miséreux."

Le regard de Lenore passait de la rousse à la blonde qui s'accrochait à son bras afin de jauger de qui elle avait affaire.

" Je crains malheureusement d'être incapable de distinguer le hall deux de ses congénères, sinon je ne m'avouerai pas perdu de la sorte. J'ai été prise dans un mouvement de foule."Précisa-t-elle comme excuse en serrant les lèvres.

Elle même aurait été la première à se moquer et à profiter d'une personne dans sa situation actuelle. Une pensée qui ne contribuait pas à la calmer, restant sur la défensive pour ne pas se faire pigeonner. Elle n'avait besoin que de quelques détails pour reprendre son ancrage dans la situation à son avantage. Mais si elle pouvait avoir l'avis éclairé de cette femme qui avait l'air de s'y connaitre un peu, au moins pour avoir déjà parcouru le salon, cela pourrait lui faire économiser du temps et des nerfs.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
L'Assassin écarlate
Masculin
Nombre de messages : 121
Age : 22
Localisation : Ici et la, en voyage constant
Date d'inscription : 11/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandante
XP:
26/400  (26/400)
Lun 4 Sep 2017 - 14:01



Quelque chose dans la voix de la femme qui te fait face commence à t’agacer un peu. Est-ce son ton un peu faux ou alors sa façon de te prendre un peu de haut de manière fort condescendante. Après tout, lui donner le nom du hall était suffisant, car les salles sont indiquées en grand à chaque porte d’entrée et de sortie. De surcroît, vous êtes dans le hall numéro un, il n’est pas chose plus aisée que d’arriver dans le deux.

Tu détailles quelque peu son accoutrement. Elle te paraît mal à l’aise dans ses vêtements, comme si ce n’était pas dans sa nature que de se vêtir de la sorte. Tu souris maladroitement, comme pour compatir à son désagrément.
— Ecoutez, je peux vous invité à nous suivre. Nous devons dès à présent passer dans le hall que vous rechercher pour rejoindre les hangars de vols. Si vous voulez acquérir un vaisseau personnel, je me ferais un joie de vous indiquer lesquels j’ai trouver les plus intéressants.

Tu fais un signe de tête au vendeur que vous allez reprendre votre marche et saisis la main de ta compagne pour partir en quête du hall deux. Il t’est quand même bien étrange de venir en aide de la sorte à une étrangère, mais un peu de solidarité n’a jamais fait de mal à personne.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Expert comptable
Féminin
Nombre de messages : 192
Age : 27
Date d'inscription : 27/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: capitaine
XP:
115/350  (115/350)
Jeu 7 Sep 2017 - 10:45
"Et bien je serais mal avisée de refuser votre offre! Bénéficier de votre expertise et de celle de ce vendeur me feront économiser un temps précieux. Merci, je ne dérangerai pas plus que nécessaire."

Lenore suivait le couple en affichant un sourire plus serein. Elle se méfiait des regards appuyés de la rousse qui les guidait, trop précis, trop détaillant. Une mauvaise habitude de ceux qui cherche et qui prévoit. Pas une habitude du commun des mortels dont la vie tranquille et banale ne laisse pas de place à la méfiance. Elle même dû se retenir d'un comportement similaire pour ne pas trahir son identité.

Heureusement les gestes entre ses deux femmes attendrissait sa curiosité. Elles semblaient proches.
Du genre de proximité qui n'était pas affiché dans son monde d'origine. Encore moins entre femmes.
C'était mignon, et le trio faisait tourner quelques têtes masculines murmurant sur leur passage.

Le vendeur devait intérieurement remercier cette cliente magique qui lui attirait un nouveau contrat juteux aussi facilement. Le sourire qui se dessinait à son visage parlait tout autant que ses mots rapides et enjoués pendant qu'il rabâchait son discours routinier sur les modalités de ventes habituelles.

Le groupe serpenta rapidement vers le hall deux, devant les modèles de vaisseaux petit modèle pouvant accepter jusqu'à trois passagers en comptant le pilote. La mercenaire arrêta rapidement les déblatérations du vendeur en levant une main devant ses sornettes.


"Merci Monsieur. Mais je préfère entendre ce qu'en a retenue votre cliente et connaître son ressenti sur ces modèles. Disons que je crois davantage en l'intuition féminine. Quelque chose me pousse à croire l'expertise de son regard. Dit-elle en adressant un sourire amusé aux deux femmes.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
L'Assassin écarlate
Masculin
Nombre de messages : 121
Age : 22
Localisation : Ici et la, en voyage constant
Date d'inscription : 11/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandante
XP:
26/400  (26/400)
Sam 16 Sep 2017 - 22:24



Elle veut donc te demander ton avis sur les vaisseaux qui ont pu t’attirer dans ce hall durant ta visite à la place de l’expertise du vendeur qui nous accompagne ? Et bien soit, tu lui donneras ton appréciation. Tu arpentes donc les allées à la recherche de la perle des petits vaisseaux.  Et au bout d’une minute ou deux, tu tombes enfin sur l’un de ceux qui auraient pu te convenir si tu avais eu le budget. Tu t’arrêtes devant lui et le présentes d’une main tendue.

L’architecture de cet aéronef n’est pas des plus originales. C’est même tout le contraire. C’était le modèle de base, style Highwing, l’un des premiers modèles développer par la Shin’ra. D’un bleu nuit métallisée, cet aérostat pouvait se faire discret dans le noir de l’espace. Son armement a été revu à la hausse également. Ce n’est pas deux canons à laser qui sont embarqués sur l’engin, mais une batterie de canons élémentaires afin de pallier aux différents sans-cœur et à leurs faiblesses. De plus, deux petits satellites sont reliés par un système GPS autoguidé qui est régi par leur propre fonction d’intelligence artificielle. Au niveau de la cabine de pilotage, il n’y a que de la place pour trois personnes comme dans chaque vaisseau de ce type, mais la verrière offre une visibilité à trois cent soixante degrés, pratique pour surveiller les alentours.

— Voici le Soyouz 84-SVC. De tous les véhicules du hall deux, c’est l’un de ceux qui m’a le plus interpellé. Une bonne balistique, une puissance de propulsion correcte pour un poids comme le sien. Sa couleur est aussi un atout de choix, lui permettant un camouflage certain. Je pense qu’il a toutes les caractéristiques requises pour une personne qui recherche à se déplacer par ses propres moyens.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Expert comptable
Féminin
Nombre de messages : 192
Age : 27
Date d'inscription : 27/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: capitaine
XP:
115/350  (115/350)
Dim 17 Sep 2017 - 9:38
La présentation de sa guide volontaire était complétée par le discours commercial du vendeur. Lenore hochant du chapeau en observant sa future acquisition. Elle prit le temps de l’observer sous toutes les coutures mais son choix était fait.


Une bulle.


CETTE bulle !


Pas une cloison emprisonnant.

Elle aurait l’impression de flotter dans l’espace intermonde, de voler librement dans le ciel. Sans obstacle.

C’était la solution parfaite à sa claustrophobie.

Bien sur ce modèle avait tous les autres avantages cités. D’ailleurs elle avait utilisé un terme intéressant.


Camouflage…


Qui pense à ce genre de chose si ce n’est ceux qui l’utilisent suffisamment souvent.

C’était une bonne idée, Lenore en abuserait à coup sûr. Mais qui était donc cette femme pour avoir recourt à une telle astuce.

Pas une mercenaire de Port Royal, elle l’aurait reconnue. Peu de chance qu’un membre de la Shinra attende une convention pour s’offrir un vaisseau, ils étaient pourvus directement à la source… Le Consulat ? Pas assez pompeuse… Enfin c’était l’impression que Lenore avait de ses monopolisateurs d’arts… Peut-être avaient-ils dans leur rang des effectifs plus rationnels et discrets.


« Très bien… je le prend ! Trouvez-moi donc un de vos collègues que je vous restitue à ces dames sans plus vous détourner de vos projets. Adressa-t-elle au vendeur.

- Je suis bénie par la Providence de vous avoir rencontrée, je ne saurais jamais vous remercier suffisamment, mademoiselle… ou madame ? Elle laissa du temps pour provoquer une éventuelle présentation, un nom, un titre.

- Vous dégagez quelque chose qui fait sonner mon sixième sens … vous avez l’odeur du talent. Elle se risqua à un rire léger pour détendre l’atmosphère. Votre assurance, votre port droit, votre charme. Quelle est votre domaine d’activité ? Avez-vous pensé au Consulat ? Je suis certaine que le Moulin Rouge se ferait une joie de vous avoir parmi leur rang. Je pourrais bien être votre intermédiaire, pour vous remercier de votre aide.»

La mercenaire n’insisterait pas davantage, ce serait trop lourd, trop louche, et elle ne voulait pas griller sa couverture pour quelque chose de potentiellement anodin. Même si il chatouillait sa curiosité.

Son achat était là à portée de main et elle avait trop donné, et encore à dépenser, pour devoir fuir sans lui.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
L'Assassin écarlate
Masculin
Nombre de messages : 121
Age : 22
Localisation : Ici et la, en voyage constant
Date d'inscription : 11/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandante
XP:
26/400  (26/400)
Dim 17 Sep 2017 - 12:15




Par cette injonction elle veut savoir bien des informations sur toi, mais la bienséance voudrait qu’on se présente avant de demander l’identité de quelqu’un. Alors, tu n’es prêt qu’à lui révéler seulement ton statut civique. Elle ne saura rien de plus spécifique, sauf peut-être le mensonge que tu vas lui pondre sur ton affiliation.

— Mademoiselle. Et je suis à mon compte pour l’instant, lui dis-tu sur un ton des plus neutres, comme si maintenant que tu n’avais plus besoin de t’occuper d’elle, elle devenait insignifiante. Mais je me souviendrai de vos paroles et y réfléchirai.

C’est bien évidemment une parole en l’air, tu sais pertinemment  vers qui ton allégeance se situe pour l’instant. D’un regard convenu avec Jessica, tu lui saisis le bras et t’apprêtes à repartir pour pouvoir enfin piloter ton vaisseau. Tu vois, de plus, un autre vendeur qui arrive afin de s’occuper de sa nouvelle cliente. Il est grand et élancé, paraissant trop à l’étroit dans son costume trois pièces. Il l’accoste avec toute l’aisance d’un homme d’affaires expérimenté.

—Si vous voulez bien nous excuser, je vous souhaite une agréable fin de journée et de convention.

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Expert comptable
Féminin
Nombre de messages : 192
Age : 27
Date d'inscription : 27/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: capitaine
XP:
115/350  (115/350)
Dim 17 Sep 2017 - 12:57
« Je vous excuse bien volontiers, Mesdemoiselles. » Lenore leur adressait un dernier sourire, poli, amusé, intéressé. Un geste du chapeau pour s’excuser.

Son vis-à-vis n’en dira pas plus. Mystère et prudence, avec un tel naturel. De plus en plus intéressante.

La mercenaire les regardait partir, obligeant l’homme d’affaire venu à sa rencontre à attendre son moment patiemment. Elle mémorisa ce qu’elle pouvait de cette rencontre, au cas où leurs routes se croiseraient de nouveau. Pas grand-chose mais une intuition. D’autant plus qu’elle s’était acheté un chasseur visiblement.

De la même manière, Lenore se remémora les bribes d’information qu’elle avait pu laisser filtrer à son insu. Peu de matière également mais le regard de cette rousse était entrainé comme le sien à déceler les détails.

Très intéressante rencontre.

La probabilité de la croiser de nouveau l’amusait. Si c’était le cas, il faudrait tenter de la recruter. Qui ne tente rien n’as rien.

Lenore reporta de nouveau son attention sur le vendeur, un homme charmant, bien plus discret, habile et patient que ceux qu’elle avait croisé pour le moment dans ce salon.
Un homme qui fut étonné d’apprendre qu’elle payait comptant et immédiatement.
Un homme qui fut ravi de conclure la transaction rapidement, emmenant sa cliente jusqu’au hangar de dépôt.

La rousse s’entêta à demander un maximum de renseignements pour comprendre comment fonctionnait ce vaisseau nouvellement acquis. C’était l’occasion ou jamais. Rien d’inhabituel pour le vendeur au vu de ses réponses naturelles et assurées.

Le Soyouz était enfin entre ses mains.

Sa liberté et ses économies allaient grandement s’améliorer.

Elle allait pouvoir agir… enfin!… Rassembler les pions… Et commencer le jeu jusqu’à l’échec de l’un des deux.

Son regard se perdait dans la quantité d'étoiles et l'immensité ténébreuses qu'elles narguaient de leurs seules existences discrètes.

Quelque part là bas. Il profitait de son pouvoir sans savoir que la partie commençait.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Maître brasseur
Masculin
Nombre de messages : 376
Age : 27
Date d'inscription : 21/05/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
356/350  (356/350)
Hier à 14:25
Bien ! À la demande de Lenore, m’voici pour la notation de votre rp.

Et avant de commencer à proprement parler, j’vais juste souligner de nouveau un point déjà énoncé dans le commentaire de cet rp.

J’pense simplement aux derniers dialogues du rp, plus précisément aux spécificités du vaisseau. N’allez pas croire qu’avec cette notion énoncée dans votre rp, le vaisseau aura un avantage par rapport aux autres. C’est chiant de le dire à nouveau et que vous ayez à le lire, c’est juste pas acquis de conscience afin de pouvoir le reprocher si jamais l’un de vous fait l’erreur en rp. À part au moment où nous aurons ajouté le système de « Pimp my spaceship », tout le monde se retrouve loger à la même église ! C’est la loi, et la loi est dure.

Voilà, maintenant que c’est fait, qu’est-ce que j’ai pensé de votre rp ?

Au final, pas grand chose. Ne prenez pas cela de travers, j’veux simplement dire que, j’ai pas l’impression que vous ayez un but autre que de parler cinq minutes à la convention. Pourquoi est-ce que j’dis ça ? Dans ma tête, je n'écris pas un rp pour rien. Il y a toujours un truc qui se passe derrière. Un objectif clair.

Genre, accompagner Abigail dans les égouts de la Cité du Crépuscule pour casser du rebelle, c’est pour voir ses capacités. Mutiler Lenore, c’est pour faire passer un message.

Ici, j’suis pas en train de dire qu’il n’y a que ma méthode et que la vôtre est nulle. Non. Disons qu’à la lecture, je n’ai pas ressenti une grande alchimie entre Lenore et Abigail. Certes, Lenore en retire quelque chose, des informations ! Sauf que pour Abigail, j’’ai l’impression que nous sommes dans une interaction déjà oubliée à l’instant ou Abigail ce sera barré de la convention.

Outre un, dans un future, une réflexion du genre « Oh mon dieu ! Tu es la personne que j’ai guidée à la convention, et nous sommes ennemis ! Comment ai-je été aussi stupide… ».

Donc voilà. Ma déception dans ce rp, c’est simplement le manque d’alchimie entre vos personnages et le fait que Jessica passe au trente-sixième plans à partir d’un moment. Celle-ci aurait pu apporter un regard différent et ne pas faire preuve de figuration. Elle sait se montrer exubérante, certaine de tes rp l’ayant montré, donc j’pense que nous sommes devant un acte manqué.

Ici, j’vous rappel qu’il s’agit d’une appréciation extrêmement subjective. J’ai beau être négatif, c’est mon point de vue et il n’est pas maître.

Après, soyez rassuré, ce que vous écrivez est bien fait. Le côté manipulateur de Lenore est marrant, même si parfois un peu forcé et l’attitude détachée d’Abigail est rigolote. Un peu à la façon de : « Oh, j’suis plus dans les murs de la Coalition Noire, j’peux être cool et éviter de cracher à la gueule de cette inconnue ! ». Voilà, c’est marrant de voir cette situation en dehors du confort des groupes.

Malheureusement, j’ai pas grand chose à rajouter un rp et vous m’en voyez navré. Lenore, en lisant la fin, j’ai enfin en tête une idée plus précise et j’ai envie de voir Lenore mettre ses plans à exécution ! Plus qu’un rp avec Surkesh et ça ne saurait tarder.

Exploit accompli !

— Très Facile pour Abigail : 6 points d'expérience + 0munnies (Le concours auquel tu as participé était une farce !) + 1 PS en Psychisme.
— Et Facile pour Lenore : 12 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS ! Un en Psychisme et un en Dextérité.

_______________________________
 
 
 
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la découverte de la Section Vaisseaux
» Fin fond du hangar d'un quelconque vaisseau
» vaisseau corsaire
» À bord d'un vaisseau pirate
» Vaisseau consulaire StarHawk