Derniers sujets
» L'enthousiasme éternel
par Agon Wiley Aujourd'hui à 2:28

» Trophées d'Agon Wiley
par Agon Wiley Aujourd'hui à 2:01

» Halloween quand tu nous tiens !
par Septimus Hier à 21:25

» Le ciel est à nous
par Arthur Rainbow Hier à 12:55

» Absence Xaldin...
par Général Primus Hier à 1:50

» Annonciation
par Matthew March Dim 20 Aoû 2017 - 17:14

» Une main tendue
par Matthew March Dim 20 Aoû 2017 - 16:28

» L'empereur du micro
par Lotis Terrick Dim 20 Aoû 2017 - 10:57

» Breaking News : Annonce du Porte-parole !
par Roxanne Ritchi Dim 20 Aoû 2017 - 0:03

» Ecrire pour les nuls
par Lotis Terrick Sam 19 Aoû 2017 - 16:36

» Field of Heroes
par Invité Sam 19 Aoû 2017 - 16:07

» Réglementations et demande de Partenariat
par Invité Sam 19 Aoû 2017 - 16:02

» Mais pourquoi peindre un cygne?!
par Genesis Rhapsodos Sam 19 Aoû 2017 - 4:46

» Can't stay away
par Death Ven 18 Aoû 2017 - 13:06

» Breaking News : Attaque sur le Domaine Enchanté
par Roxanne Ritchi Ven 18 Aoû 2017 - 11:11


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Tu délires !?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 137
Age : 22
Date d'inscription : 17/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
282/500  (282/500)
Lun 10 Avr 2017 - 17:51
- Qu’est-ce qui nous est arrivé !? Doc, je t’en supplie, dis-moi que ce n'est pas grave…

La nouvelle recrue de l’escouade avait du mal à imaginer ce qui venait de se passer, en effet, c’était la première fois qu’elle mettait les pieds dans la ville d’Halloween. Et pareil à eux-mêmes, les autres membres de l’escouade n’avaient pas prit la peine d’annoncer la couleur à Farah. Alors que Kurt était toujours vêtu de sa tenue de scientifique fou, Loris de son sombrero et Hadrien de sa tenue colonial, Farah avait droit à quelque chose d’unique. Elle était devenue une pirate avec la panoplie complète, jambe de bois et canon portable dans la main à la place de son lance-grenade. Par-dessous un gilet noir rapiécé de tissu multicolore, elle portait une marinière couverte de tâche de rhum et un vieux pantalon en lin ayant probablement connu des jours meilleurs.

Les trois hommes gardaient un large sourire sur le visage alors que l’experte en démolition tournait sur elle-même, observant sa nouvelle tenue dans tous les angles possibles.

- T’inquiètes pas Farah, c’est normal ici. La magie nous met aux couleurs locales. Répondit Kurt en allant posé sa main sur l’épaule. J’pourrai t’en parler plus profondément quand on sera de retour au vaisseau-mère, si tu veux.
- C’est gentil Kurt, mais j’pense que ça ira comme ça. Répondit la dame, ôtant la main du médecin de son épaule en conservant un sourire aux lèvres.
- Tu me dois cinquante munnies Hadrien ! Répondu Loris au loin, alors que le sniper soupira dans son coin. Je l’avais bien dit qu’il ne tiendrait pas plus de dix minutes, surtout après avoir reçu l’ordre d’affectation.

Les sourcils froncés, soufflant du nez, le médecin se retourna en direction de ses deux collègues qui était déjà postée devant la grille à regarder la scène.

- Après l’épisode de Costa, j’avais vraiment confiance en lui. Répondit simplement Hadrien en sortant un billet de son portefeuille pour le donner au technicien. Chassez le naturel, il revient au galop !
- T’as juste parié sur le mauvais cheval. Ricana Loris en récupérant l’argent du bout des doigts.
- Vous allez fermer vos gueules, bande de connards ! Cria le médecin, dressant un poing vengeur à l’attention de Loris et Hadrien.
- Ne les écoute pas. Dit Farah en s’avançant vers la grille, claquant les fesses de Kurt de sa main au passage. Ils sont juste jaloux de toi ! Elle poussa ensuite les portes de la grille et s’avança en direction de la place de la guillotine.

Pendant ce temps, Kurt restait figé sur place, le rouge montant doucement à ses joues alors que les deux autres n’arrivaient pas non plus à comprendre ce qui venait de se passer. Le médecin fini par se ressaisir, toussotant un instant et amenant une cigarette à la bouche alors qu’Hadrien récupérait son argent en haussant les épaules à l’intention de Loris.

- Vous bougez votre cul, on est en service là ! Cria Farah de l’autre côté de la grille.

Sans plus attendre, les trois membres du SOLDAT avancèrent pour rejoindre Farah sur la place de la guillotine et Kurt prit directement la tête de la troupe et dirigea celle-ci vers le cimetière de ce monde. Pendant les cinq minutes de marche, ponctuée par le claquement de la jambe de bois Farah, personne ne parlait vraiment. Loris et Hadrien fermèrent la marche alors que la nouvelle était aux côtés du médecin.

- Vous vous connaissez depuis longtemps ? Demanda-t-elle finalement.
- On a fait nos classes à la caserne ensemble, du coup, ça fait bien cinq ans que je traîne avec eux. Dit-il en tournant son regard vers Farah. Pas pour autant qu’ils sont plus faciles à supporter.
- J’vois le genre. Ricana l’experte en démolition. On dirait une petite famille, toujours à vous engueuler. C'était pas comme ça dans mon escouade, il y avait juste le chef d’escouade qui était cool. Les autres étaient des gros cons qui cherchaient juste à m’caser dans leur lit.
- Ah… Ouais… Répondit difficilement Kurt en se massant la nuque. Vraiment, de gros crevards !
- J’te fais pas dire. Dit-elle, un léger sourire aux lèvres.

Après avoir franchi le cimetière, l’escouade du SOLDAT s’avança et traversa la colline pour finalement arriver devant le manoir d'Oggy Boogy. Devant le pont de corde, les membres de l’escouade rangèrent leurs armes alors que le médecin appelait chaque membre à se réunir pour un bilan avant le début de la mission. Actuellement chef d’escouade, Kurt prit la parole en premier alors que Loris activa une carte holographique à l’aide de l’un de ses drones.

- Les gars, la mission du jour est simple. Commença le médecin. Pour le projet du patron, nous avons besoin d’un décorateur intérieur expert en épouvante. Le genre de type, tu rentres chez lui et tes poils de bras sont déjà dressés d’effroi.
- Pas la peine d’aller bien loin, suffit de voir le casier de Loris pour le même effet. Rigola Hadrien en donnant un coup de coude au technicien.
- Une autre personne du SOLDAT est déjà venue, sauf qu’apparemment, notre bon Président n’a pas été pleinement satisfait et il nous demande de ramener la perle rare. La raison de notre présence ici, deux personnes correspondent au profil. Il pointa son pouce en direction du manoir derrière lui. Le roi des citrouilles et le sac de jute vivant normalement dans ce truc. L’un est disparu depuis des lustres et le second à été vu récemment dans les environs, vous comprenez la suite ?

Simultanément, les trois membres du SOLDAT hochèrent la tête alors que le plan de Loris tournait sur lui-même afin de montrer le pied du manoir.

- Les informations sont limitées, nous allons rentrer par la base de la tour. Farah ? Le médecin tourna son regard en direction de la native d’Agrabah. Vous ferez sauter la porte pour que nous puissions rentrer.
- Drôle de façon de s’inviter chez les gens. Ricana Hadrien.
- Le mot d’ordre avec ce type, c’est l’imprévisibilité. Avec un peu de chance, il trouvera ça hilarant et viendra directement dans le vaisseau avec nous. Répondit Kurt en haussant un sourcil.
- Bien, on rentre chez lui, on le trouve et on propose un contrat.
- Et s’il n'est pas chaud, on s’arrange pour lui trouver une nouvelle porte. Ricana Loris.

Farah et Hadrien rigolèrent à leurs tours avant que Kurt ne se relève et ordonne à chacun de vérifier son matériel. Une paire de minutes plus tard, les membres du SOLDAT empruntèrent le pont de corde en direction du manoir, dans l’espoir que les informations relatant le retour d’Oggy Boogy ne sont pas des histoires pour faire peur aux enfants.

Arrivé devant une porte de bois, les membres de l’escouade se mirent en formation alors que Farah s’avança et posa deux petites charges au niveau des chevilles de la porte. Un instant plus tard, elle se positionna à couvert et enclencha le détonateur. Le bruit sourd de l’explosion retentit, jusqu’à ce que celui de la porte tombant sur le sol se fasse entendre. Les SOLDATs quittèrent leur planque pour découvrir l’entrée dorénavant ouverte et ne donnant vue sur rien d’autre que les ténèbres. D’une tape sur l’épaule, Kurt félicita l’experte avant de s’engouffrer en premier dans le manoir, sortant une lampe de poche d’une de ses sacoches et allumant celle-ci.

- Limite. Commença Hadrien. On redresse la porte et il saura jamais que nous avons défoncé son entrée.
- Un vrai filou ! Ricana Farah en rentrant à son tour. Il ne remarquera probablement pas les chevilles explorées non-plus.
- Au pire, on s’en moque. Conclu Loris en déployant deux drones qui partirent en avant.

L’entrée du manoir n’était pas éclairée, seul le faisceau de la torche de Kurt éclairant la zone par endroit permettait de se repérer. Et puis, entre les murs fait de planche en bois vermoulu et à moitié bouffée par le temps, il n’y avait pas grand chose à voir. Le médecin se contenta simplement de se laisser guider par la carte établie en temps réel par les drones de Loris.

- J’sais pas pour vous. Commença Hadrien. Mais à partir du moment où j’me rends dans la maison du croque-mitaine, j’suis sensé être effrayé.
- Le croque-mitaine…? Questionna Farah.
- Un mec qui se cache sous notre lit, durant la nuit, pour t’attraper la jambe et te bouffer. Répondit Loris, ses yeux fixés sur la tablette à son avant-bras.
- Charmant…

Le son de la discussion des SOLDATs se réverbèrent dans la pièce jusqu’à ce que, au loin, un son aigu se fasse entendre et s’intensifie de seconde en seconde. Pointant sa lampe dans cette direction, Kurt ordonna ensuite de se préparer au combat. Et juste après, une volée de chauves-souris passèrent au-dessus de leur tête et quittèrent le manoir.

- Sensationnelle… Répondit Hadrien. T’es sûre que nous sommes chez le bon type ?
- Il se fait vieux qui sait. Répondit Kurt en haussant un sourcil et se retournant pour vérifier si les chauves-souris étaient déjà loin.

Ramenant le faisceau de lumière devant lui, le médecin se surprit à ne plus voir Farah qui était juste à côté de lui l’instant d’avant.

- Captain Boomboom…?

Le bruit d’un objet tombant au sol derrière le médecin l’alerta, il se retourna brusquement et dirigea sa lampe en direction du bruit et il ne remarqua rien d’autre que le mousquet du sniper.

- Hadrien… Loris !? Commença à crier Kurt. Putain, j’savais que j’devais pas vous prendre avec dans cette mission, vous êtes des gros cons !

Aucun bruit ne parvenait aux oreilles du chef d’escouade. Il tourna sur lui-même et éclairant chaque coin de la pièce, cependant, aucun membre de son escouade n’était présent. Hurlant de nouveau, Kurt fini par continuer d’avancer en se référant au peu de chose qu’avaient fait les drones de Loris.

Pendant un temps semblable à des heures, le médecin avançait dans le couloir et dirigeant sa lampe dans différent endroit à la recherche d’un indice ou du chemin à suivre. Intérieurement, il pestait alors qu’il dégaina son pistolet et le pointait déjà devant lui. Tenant le pistolet de sa main droite et la lampe-torche de sa main gauche en positionnant celle-ci en dessous du canon. Brusquement, le son d’un interrupteur résonna dans le couloir et une lampe s’illumina au-dessus de sa tête. En même temps, des tags aux murs qu’il n’avait pas remarqués firent leurs apparitions. Fait à la peinture rouge et vert, elle dessinait des flèches en même temps qu’une série de spots s’allumèrent afin de donner une direction au loin.

- Une idée de merde, vraiment une idée de merde… Grommela le médecin en même temps qu’il avançait, son canon pointé en direction de la salle qui se dessinait au loin.

Dorénavant à moins de cinq mètres de l’entrée de la salle, la lumière s’éteignit brusquement pour laisser voir ce qu’il y avait de l’autre côté Il y avait peu de lumière dans cette nouvelle pièce, juste assez pour laisser transparaitre la peinture fluorescente et dessiner ce qu’il y avait devant Kurt. Une immense roulette de casino, peinte de deux couleurs et ornée des symboles des jeux de cartes dans une ambiance halloween. N’ayant pas le choix, le médecin avança dans la pièce et découvrit rapidement Loris, pieds et poings accrochés à un grappin par-dessus l’immense roulette. Et alors qu’il avança, la lumière s’alluma pour permettre au SOLDATs de découvrir toute la pièce.

Dans un sens, il ne fallait pas renier son travail de second dans la ville d’Halloween. Entre la roulette de jeu un peu glauque, les chaînes rouillées les squelettes accrochés à des roues de la mort, des pressoirs renfermant le corps inconscient d’Hadrien et une vierge de fer avec le corps de Farah dans cette dernière… Il y avait un truc de flippant dans cette pièce et Kurt n’avait vraiment pas envie de rester ici plus longtemps.

- Tiens, tiens… Ne serait-ce pas le dernier invité à cette petite soirée ? Une voix résonnait dans la pièce, Kurt cherchait sa provenance pour finalement apercevoir un sac en jute s’avançant dans le centre la pièce et posant son coude au centre de la roulette. Depuis le temps que je n’ai eu d’invité, il faut que ce soit parfait !

Il leva alors les bras et une dizaine de chauves-souris fluorescente s’envolèrent en direction du médecin, le faisant bondir en arrière alors qu’un bruit métallique horrible vint dans son dos. À peine eut-il le temps de se retourner que trois machines à sous à l’effigie de cowboy tendirent leur pistolet et firent feu sur le médecin. Il esquiva le coup d’une roulade avant de pointer de nouveau son canon sur Oggy Boogy.

- Oh ! Pas la peine de pointer ton jouet sur moi, nous sommes là pour nous amuser !Répliqua le croque-mitaine et attrapant la jambe de Loris et amenant le technicien à sa hauteur, un sourire dessiner à la peinture sur son visage. Et tu ne voudrais pas blesser ton pote.
- J’suis pas venu pour ça. Relâche-les… Tous ! Hurla Kurt, concentrant lentement un brasier dans le chargeur de son fusil, préparant un tir infernal.
- Et manquer la plus belle partie du spectacle ? Jamais ! Dit-il en lâchant Loris qui retourna flotter au-dessus de la roulette. D’ailleurs, pourquoi vous êtes là ? Vous ne ressemblez pas à l’autre type venu m’enquiquiner à la fabrique du perce-oreille.

Le croque-mitaine s’en alla alors du centre de la roulette et s’avança devant Kurt, ce dernier continuant de viser la tête d’Oggy Boogy.

- Un contrat, pour bosser à la Shinra, sous les ordres du Président. Dit-il simplement.
- Tu délires !? Pourquoi est-ce que je travaillerai pour le blondinet, il n’a rien à m’apporter. Il se retourna alors pour faire tourner la roulette en dessous de Loris avant de s’écarter. Il y a tout ce dont je rêve ici.
- Pour le légendaire Oggy Boogy, personne ne parle plus de vous, et il propose que cela change. À la base, il ne voulait pas tourner les choses de cette façon, cependant, les trois autres SOLDATs étant bloqué dans les instruments de torture… Il n’avait pas de temps à perdre. Il construit un grand casino, et il a besoin du plus grand-maître d’halloween pour décorer son hôtel.
- Vous avez pensé à moi !? M’en voilà flatté. Dit-il en ricanant et attrapant un cafard pour le manger.
- Jack ne serait pas à la hauteur pour ce projet…
- Jack n’est pas à la hauteur pour grand chose. Coupa Oggy Boogy. Incapable de faire danser les sans-coeur ou même se battre. Enfin. Parlons affaires, j’y gagne quoi !?

Lentement, Kurt abaissa son arme pour ranger cette dernière dans son étui et s’approcher du croque-mitaine.

- Halloween tous les jours, et vous êtes le maître et décider de toutes les farces. Dit simplement Kurt.
- Ce n'est pas très marrant, il suffit que j’demande à Blue et me voici roi de la ville ! Ricana-t-il.
- Et si… Kurt n’aimait pas ce qu’il allait dire. Vous aimez les jeux, jouez la vie de mes compagnons. Si j’arrive à les sortir d’ici, vous venez à la Shinra. Ça aussi, c’était une idée de merde.
- Oh ! Môsieur a de la suite dans les idées. Dit-il en posant sa main sur l’épaule du médecin. Bien, sauve tes potes et j’viens avec toi dans ton grand vaisseau. Et j’veux une chambre rien qu’à moi avec un mini-bar. On fait affaire...? Il tendait sa main en direction de Kurt, il sera alors sa main avant de le voir disparaitre dans l’ombre et que les lumières s’éteigne pour faire apparaitre toutes les peintures de la pièce. Enfin, commence déjà par sauver la belle à la jambe de bois !

Ensuite, ce furent des lumières semblables à celle des casnos qui illuminèrent la zone jusqu’à dessiner une flèche pointant vers Farah dans la vierge de fer. Quant à Oggy Boogy ? Il attrapa une paire de dés qu’il lança sur la roulette géante en même temps que celle-ci se mit en marche, écartant le médecin de la nouvelle recrue.

- Ne perds pas de temps, d’un coup de dés et la voilà transpercée ! La valeur affichée sur les dés fut un et quatre avant de disparaitre

Ensuite arriva cinq chauves-souris jaunes pour pousser les lourdes portes de la cage de Farah. Dégainant de nouveau son pistolet, Kurt concentra maintenant un éclair dans sa main gauche avant de la coller sur sa culasse et tirer deux balles éclairs, deux de moins à gérer. Courant en direction du centre, Kurt sauta pour prendre appui sur la roulette centrale et arriver d’un autre saut devant la vierge de fer et tenir l’une des portes de ses mains. Sauf que maintenant, trois dés apparurent au pied du médecin avant d’exploser et le faire retomber sur la roulette.

- Je n’ai jamais dit que nous allons jouer selon les règles. Rigola le croque-mitaine dans son coin, se tenant les côtes en riant.

Fronçant les sourcils, Kurt amena sa main dans sa sacoche et sorti un accessoire au canon de son pistolet. Il s’agit d’un embout à tir unique, un grappin relié à une corde. Toujours en mouvement sur la roulette, le médecin leva son pistolet et alignait la mire de son arme sur le torse de Farah et faire feu. La corde partie à toutes vitesses jusqu’à ce que le grappin s’agrippe à la ceinture du pirate. Décrochant l’embout de son pistolet, Kurt attrapa la corde et tira violemment, faisant chuter la nouvelle recrue au sol la tête la première. Enfin, elle était sauvée et c’était déjà pas mal.

- Et d’une ! Répondit Kurt en fixant Oggy Boogy, ce dernier relançant ses dés et partant en direction d’Hadrien dans le pressoir.
- On commence par deux petits coups, ne perd pas de temps ! Il venait de serrer le vis sans fin et lentement, la mâchoire commençait à se refermer sur le sniper.

La roulette s’arrêta brusquement avant de changer de sens, faisant tituber Kurt qui cherchait un moyen de grimper vers Hadrien et le croque-mitaine. Il tourna rapidement sur lui-même pour distinguer des boutons clignotant sur chaque quartier de la roulette.

- On lance les dés et… Mince ! Pas de chance… Six petits tours de manivelle !

Pointant son pistolet sur le bouton, le médecin fit feu sur celui étant le plus proche de lui. Ce qui eut pour effet de stopper la roulette et de dresser des grilles autour de lui et surélever celle-ci. Manque de chance, Oggy était de l’autre côté et la roulette s’abaissait déjà de nouveau pour ramener devant les machines à sous qui firent feu sur le médecin. Celui-ci n’ayant pas eu le temps de voir venir le coup, il se prit un tir dans son bras droit et lâcha le pistolet au sol. La roulette remise en route, Kurt fit bien attention cette fois pour appuyer sur le bouton au bon moment et arriva enfin devant le croque-mitaine qui s’écarta un instant, rigolant de plus belle alors que le médecin attrapant Hadrien par le col afin de la faire sortir du piège.

- Voilà… Soufflant et rageant envers ce clown, Kurt n’avait qu’une envie. C’était de pointer son pistolet sur la face d’Oggy Boogy et tirer.
- Il t’en reste encore un ! Dit-il en lançant des dés aux pieds de Kurt. Et cinq secondes plus tard, ceux-ci explosèrent et envoyèrent le médecin de nouveau sur la roulette qui se remit à tourner.

Pestant, Kurt avança à quatre pattes jusqu’à récupérer son arme et la tenir de sa main gauche pour finalement se relever. Au-dessus de la roulette, une espèce de mixeur géant avait fait son apparition et tournait à plein régime alors que Loris se faisait attirer lentement. Et pour couronner le tout, la base extérieure du mixeur arriva sur la roulette pour tourner dans son sens contraire et manqua de faucher le SOLDAT. Pendant plus de dix secondes, il n’eut pas d’autre choix que de sauter et glisser sur le sol pour éviter de se faire charcuter.

Et enfin, le jeu se calma entre deux rires du croque-mitaine.

Profitant de l’instant de répit, la roulette s’étant arrêtée, le médecin leva son bras gauche en pointant son fusil afin de viser la corde amenant Loris dans son piège. Il tira un coup, un second et finalement un troisième qui n’eurent aucun effet. Son chargeur était vide maintenant et le technicien approchait de sa mort. Sautant de nouveau, rangeant son pistolet dans son étui, Kurt se retrouva sur le centre de la roulette avant de faire le plus haut bond de sa vie et s’attacher à la botte du Mexicain. Faisant des tractions, il essaya de se laisser tomber de tout son poids pour que finalement, le lien cède et que les deux SOLDATs s’écrasent le dos dans la roulette.

Difficilement, Kurt se redressa pour recharger son arme alors qu'Oggy Boogy s’approchait en applaudissant.

- Alors mon pote, c’est le plus sauvetage que j’ai eu le loisir de voir, il manque plus que Sally pour couronner le tout. Dit-il en posant sa main sur l’épaule de Kurt.
- Toi… Kurt colla le canon de son arme à l’endroit ou devait se situer son menton. Maintenant, tu te pointes avec moi à la Shinra et tu me ranges tes putains de dés !
- Oh oh oh ! Pas possibles, les gens des autres mondes, j’croirais entendre Maléfique. Dit-il en posant son doigt sur le canon pour l’abaisser. Laisse moi faire mes valises, prévenir les gamins et j’viens voir ton boss. Il promet d’être marrant.

Le croque-mitaine se retourna finalement pour rejoindre une autre entrée alors que Loris commençait enfin à se réveiller, une immense bosse ornant son crâne. Soupirant, Kurt sorti le nécessaire de premier-secours en attendant que l’autre sac d’Oggy Boogy revienne.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Playboy Milliardaire
Masculin
Nombre de messages : 333
Age : 21
Localisation : Dans mon bureau
Date d'inscription : 01/04/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
221/650  (221/650)
Lun 10 Avr 2017 - 22:17
C'est... C'est Oogie Boogie, pas Oggy Boogy ^^"

Mais soit ! C'était sympathique. J'ai juste quelques petites choses à reprocher, mais en soi, c'est sympa. Si ça t'embête pas je commence par ça, j'ai peur d'oublier par après.

Donc... Oogie Boogie, ouais. Déjà y'a ça. C'est pas bien chiant, mais comme ça tu le sauras pour la prochaine fois ^^ Ensuite, un truc qui m'a un peu embêté pour le coup, même si c'est pas un problème, c'est que ton escouade est quasi inexistante sur la seconde partie du RP. Tout le monde se transforme en demoiselle en détresse, c'est bizarre ^^ Pourtant c'est pas des courges, y'aurait eu moyen de faire des trucs ensemble une fois une personne récupérée, mais non, tu fais tout en solo.

Alors p'tete que tu l'expliques, mais j'en viens au second problème : c'était difficile de suivre. Je dirais pas que c'est fouillis, mais ouais, j'ai pas tout tout pigé. C'est peut-être ma concentration qu'était pas au top hein, mais y'a aussi de ces quelques phrases bizarres, celles qui te sortent du texte parce que fautes d'inattention, parce que manque de mots, tu vois ce que je veux dire ?

Et dernier point dommage, c'est que y'a des passages que tu "survoles". Alors, je le fais avec Roxas, ça m'arrive, tout ça... Mais, j'me sens quand même de te le dire, parce que ce que ça pourrait donner, je pense que ça peut être intéressant. Par exemple, le début du RP. Y'a un début de développement quand Kurt parle de depuis combien de temps il connait les deux loustics, mais, pouf. Ça s'arrête là, et j'imagine que ça aurait pu être méga cool de lire ça. Pareil pour la fin, sans méchanceté on aurait cru une bataille dans un FF ^^ On a gagné -> Victory Fanfare -> Fade to black, on passe à autre chose. Après, ce RP ci est plus long que ceux que tu fais d'habitude je crois, donc p'tete que t'avais plus d'idées et que tu voulais finir, mais ça reste dommage ^^

Bon... Après avoir dit tout ça, la liste des choses de bien que j'ai à dire est plus petite en fait. J'ai bien aimé l'utilisation d'Oogie. Je pensais pas le revoir, a vrai dire je savais même pas où il était et c'qu'il devenait, mais d'accord il est là ^^ Bonne idée !

Pour ce qui est de la description de la Salle de Jeu... Tu te serais procuré la compil HD qu'est sortie y'a pas longtemps que ça m'étonnerait pas ^^ La Salle de Jeu est bien décrite, a tel point que je voyais très bien la scène. Y'a les machines à sous reloues, les boutons pour faire monter les plateformes, les grilles... Ouais ^^ C'était cool !

Et puis, ta réutilisation de Capt'ain Boomboom est cool. Je savais pas trop si t'allais réussir à refaire un truc cool avec elle dans l'escouade, mais ouais... C'est plutôt bien rendu. Kurt exclu, je pense que c'est celle qui a le plus de présence dans le RP. Faudrait que t'essaie d'équilibrer un peu. J'ai remarqué que y'a toujours Kurt (logique), un des deux (trois maintenant) gars de l'escouade, et en arrière plan vite fait, le reste de l'escouade. Après gérer 3 PNJ c'est pas méga simple, je sais.

C'était quand même chouette à lire !

Périlleux : 35 xp, 300 munnies, 3 PS. 1 en magie, 1 en vitesse, 1 en psychisme.
Roll....
Tu gagnes un superbe Dé !

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Deux vieux délires qu'il fallait remonter
» White Rabbit - Les délires psychédéliques d'Alice
» Les mystères et les délires de la CB.
» Les délires de Pépé [Galerie]
» Délires et bêtises