Derniers sujets
» La Menace Chocolatée
par Huayan Song Ven 21 Juil 2017 - 14:24

» Il faut du soin
par Pamela Isley Ven 21 Juil 2017 - 12:18

» Thé glacé sous les palmiers
par Kurt Brown Jeu 20 Juil 2017 - 16:25

» Aux abonnés absents
par Kurt Brown Jeu 20 Juil 2017 - 15:06

» Après une pause
par Abigail Underwood Jeu 20 Juil 2017 - 13:24

» Libre, l'univers pour t'accueillir
par Abigail Underwood Jeu 20 Juil 2017 - 13:11

» Est-ce qu'il y a un médecin dans l'assemblée ?!
par Chen Stormstout Jeu 20 Juil 2017 - 12:04

» Entre ciel, terre et campagne
par Agon Wiley Jeu 20 Juil 2017 - 9:49

» Des morceaux de Fred dans les cheveux
par Jecht Jeu 20 Juil 2017 - 1:43

» Les Orphelins
par Natsu Dragneel Mer 19 Juil 2017 - 21:43

» Réglementations et demande de Partenariat
par Le Cygne Mer 19 Juil 2017 - 16:45

» Trois petits oiseaux
par Le Cygne Mer 19 Juil 2017 - 7:18

» Chasse aux trésors et/ou aux monstres
par Lili Mar 18 Juil 2017 - 10:47

» La Chute de Nottingham
par Freyja Crescent Lun 17 Juil 2017 - 23:23

» Une main tendue
par Cissneï Lun 17 Juil 2017 - 21:27


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Le trésor des paradis
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Femme fatale
Féminin
Nombre de messages : 269
Age : 29
Localisation : Shangri-La
Date d'inscription : 09/04/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
190/400  (190/400)
Dim 9 Avr 2017 - 12:02




Le trésor des paradis



Pamela alla une nouvelle fois à la serre de l'académie du Consulat. Mais cette fois, ce n'était pas pour donner un cours à de jeunes étudiants. Mais plutôt pour donner son avis et son « aval » sur un produit que ces prodiges de l'horticulture ont crées.

Les beaux jours commençaient à arriver. Et la sorcière avait décider de profiter de ce beau temps. C'est pourquoi sa tenue habituelle faite de lierre était restée là, mais ses bottes avaient laissé place à une splendide paire d'escarpins de couleur verte.

Elle s'avança avec le plus grand calme et très souriante. Car avec ce temps, les fleurs commençaient à pousser. Et les jardinières posées près de l'entrée de la serre prenaient quelques couleurs, ce qui ravivait vraiment la jeune femme.

Lorsqu'elle passa enfin les portes de la serre, une dizaine d'étudiants parlaient entre eux, mais se retournèrent vers la jolie rouquine.

- Veuillez m'excuser pour mon retard.
- Il n'y a pas de mal. Répondit un garçon tout sourire.
- Vous n'êtes pas nombreux, c'est... Normal ?
- Oui. Certains ont voulu profiter du beau temps... Et ils se sont tout simplement tiré ! Ajouta cette fois-ci une jeune fille, mais le sourire en moins.


Pamela se mit à sourire par politesse et s'avança un peu plus du groupe qui restaient près de leur « nouvelle trouvaille ».

- Alors. Dites m'en plus sur votre création.
- Nous avons décidé de créer notre propre terreau.
- Comment avez-vous fait cela ?
- ...
- Ellie... Arrête !
- Quelque chose ne va pas ?
- Tout... Va... Très bien.


La jeune académicienne prénommée Ellie se mit à rouler des yeux en répondant à la jolie rouquine. Elle avait l'air d'avoir une vingtaine d'année. De longs cheveux noirs. Un teint plutôt blafard, mais le blush rosé sur ses joues réchauffait un peu sa peau. Ses yeux bleus ressortaient énormément avec le trait d'eye-liner qu'elle avait dessiné.

Et à en juger par la façon qu'elle avait à se coller au jeune homme qui parlait, ils étaient ensemble et était très jalouse.

Et on se demande pourquoi je te cache... Maudite Pomme !


Pamela croisa ses bras et se recula de deux pas, comme pour faire comprendre à l'étudiante qu'elle n'avait aucune crainte à avoir. Et se focalisa de nouveau sur le jeune homme, mais avec un regard quelque peu différent.

- Pour répondre à votre question. Je me nomme Dixon.
- Vous lisez dans mes pensées. Mais allez-y, continuez.
- Comme vous vous en doutez. Le terreau est quelque chose naturel mais formé avec des produits en décomposition. Comme le fumier.
- C'est exact.
- Mais soyons honnête. Ces choses, ça pue. Et on a ajouté quelque chose pour qu'il sente moins fort.
- Ingénieux ! Et quel est ce produit ?
- Ça c'est un secret.
- Ho Ellie. Mais, on n'a pas fait que le rendre plus agréable à l'odeur.
- Et qu'avez-vous fait de plus alors ?
- On a ajouté du sable de granulométrie moyenne. Répondit très rapidement un autre étudiant qui gigotait sur place. Et moi c'est Al !


Le jeune homme qui venait de prendre la parole tait tout aussi jeune qu'Ellie ou Dixon -ce qui était tout à fait normal-. Mais leur apparence, était totalement à l'opposée. Dixon et Ellie, avait un look assez décontracté. Mais le jeune Al, lui, portait des vraiment assez classiques. Comme s'il voulait faire bonne impression.

La sorcière était cependant, très intriguée par ce que venait de répondre l'étudiant. Et s'empressa de rebondir sur ses propos.

- Pour ma part, je sais ce que tout cela signifie. Mais imaginons, qu'en fait je sois une personne qui ne connaisse absolument rien à tout ça...
- Heu... Pour essayer de faire simple. La granulométrie, c'est l'étude de tailles d'éléments naturels. Comme ceux qui composent le terreau.
- Bonne définition ! Continuez.
- Et donc, en rajoutant ce sable, on favorise directement son drainage.
- C'est intelligent. Comment avez-vous eu idée de faire ça ?
- On s'est rendu compte que le terreau dit « classique » n'en possédait pas. Et donc on a voulu remédier à ça.
- Et bien félicitations !
- Merci !


Dixon se prit un coup de coude de la part de sa camarade en répondant à la sorcière. Mais celle-ci ne voulu pas remuer le couteau dans la plaie et fit comme si elle n'avait rien vu.

- Et l'avez-vous tester ?
- Oui, bien sûr... Mais...
- Ce dispositif accélère le processus. Mais pas assez pour avoir des résultats visibles pour le moment.
- Et si on remédiait à ça ?
- Hum ?


Des réponses similaires à celles du jeune homme se firent entendre. C'est pourquoi Pamela demanda dans quels pots, le nouveau terreau avait été utilisé et posa ses mains à mes la terre.

Le petit groupe suivit de près la jeune femme qui fit apparaitre à grande vitesse de splendides roses rouges, des hibiscus blanc au cœur rose et de ravissantes tulipes orangées.

Le groupe d'étudiants étaient subjugués par ce qu'ils voyaient. Les graines plantés il y a peu avaient radicalement changé. Mais pas uniquement par rapport à la vitesse.

- Whaou !
- « Whaou !? » C'est plutôt nous qui devrions dire ça...
- Désolée. Je ne m'attendais pas à ce que vos plantes soient si belles. Je veux dire... Vous avez modifié autre chose dans votre terreau ?
- Notre terreau est moins nauséabond qu'un autre est dû au fait que nous avons utiliser moins de fumier animal et plus de plumes.
- Des plumes ? Enfin... Je sais qu'on peu en utiliser en guise d'engrais. Mais pourquoi plus cet ingrédient qu'un autre ?
- En fait, les plumes sont composées de kératine.
- Cette protéine, chez l'homme elle a la particularité de le protéger. Notamment par ses cheveux, ou ses ongles.
- Et chez l'oiseau. C'est par ses plumes. Et donc en utilisant la kératine dans notre terreau, on s'est dit que ça pourrait rendre plus robustes les fleurs. Et peut-être aussi un côté plus esthétiques, car c'est surtout le plumage qui donne aux oiseaux toute leur beauté.
- Mais pour être honnête. L'idée de l'esthétique, c'était vraiment de la spéculation.
- Et bien, vous m'avez bluffé ! Et je suis sûre que votre terreau aura le même effet sur beaucoup d'autres personnes.
- Attendez... Vous voulez dire que... Vous le validez ?
- Je vais d'abord faire mon rapport de ce que je sais et de ce que j'ai vu auprès de Genesis. Et sans vouloir trop m'avancer, je pense que votre projet pourrait voir le jour, ailleurs que dans cette serre.


Le petit groupe d'étudiants souriaient et frappèrent dans leurs mains. Ils remercièrent la sorcière en leur offrant un des pots et plus particulièrement celui contenait les roses rouges.

J'espère qu'avec les trois monstres à la maison, il tiendra la route.


Pamela remercia à son tour ces étudiants qui étaient loin d'être idiot et repartit immédiatement faire son rapport au Tragédien.











avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Tragédien
Masculin
Nombre de messages : 676
Age : 23
Date d'inscription : 23/08/2009

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1024/500  (1024/500)
Lun 24 Avr 2017 - 23:04
Mission accomplie.

Alors c'est très bien. C'est très intéressant parce qu'il y a une véritable recherche derrière les informations de cette mission. C'est ce que j'attendais, donc je suis vraiment content.

Je dirais que le seul problème, et mon commentaire ne sera pas bien long, c'est celui-ci :

"-On a ajouté du sable de granulométrie moyenne."

"- Pour ma part, je sais ce que tout cela signifie. Mais imaginons, qu'en fait je sois une personne qui ne connaisse absolument rien à tout ça..."

J'ai trouvé la réponse de Pamela d'une maladresse de l'ultime. J'ai vraiment senti que toi, tu te voulais compréhensible pour le lecteur. Est-ce que ça a le moindre intérêt ? Pas le foutu moindre. Tu es dans un rp où ton personnage est une référence en horticulture, qu'elle soit magique ou non. Elle est en face d'étudiants de haut vol qui proposent un nouveau terreau et qui ont peut-être des connaissances théoriques encore plus marquées que celles de Pamela.

Alors pourquoi simplifier le discours ? Au contraire. De spécialiste à spécialiste, il fallait un discours de spécialiste. D'ailleurs tu as très bien fait ça. C'est juste que tu as voulu faire expliquer des choses que tout le monde savait dans la salle.

Il faut vous dire que c'est normal que Chen ne soit compris que de Chen. Parce que Chen va faire des recherches sur le brassage et que nous pas. D'ailleurs je n'ai rien vérifié de tout ce que tu as dit. C'est normal et c'est bien ^^ donc la prochaine fois que tu vas creuser dans des trucs plus techniques sur la botanique, garde le rôle.

Alors c'est vraiment chouette sinon.

Mission très facile :
6 xp, 60 munnies et 1 PS en magie !
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le portail vers le paradis . Le début de la tragédie.
» Description des Ruines de la Tour du Paradis
» Au diable les enfers, Au paradis des amours, Je suis libre.
» Terrae: Portail de l'Enfer ou du Paradis?
» Au paradis du poème