Derniers sujets
» Mille Épines
par Death Hier à 18:27

» Cachons tout ça
par Milla Maxwell Hier à 11:08

» Tombent les masques
par Maître Aqua Dim 10 Déc 2017 - 0:41

» ...comme si c'était hier !
par Death Dim 10 Déc 2017 - 0:31

» Fiche Technique: Waltz
par Waltz Sam 9 Déc 2017 - 17:52

» Au coeur du Vide
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 17:29

» La vertu des brutes
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 16:56

» Camanaich et Entraînement de combat et agilité
par Kestia Sam 9 Déc 2017 - 9:47

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Ven 8 Déc 2017 - 21:12

» Le savoir c'est le pouvoir
par Surkesh Ven 8 Déc 2017 - 19:46

» Attaque Nocturne
par Chen Stormstout Ven 8 Déc 2017 - 15:16

» Waltz, Le Valseur [terminée]
par Chen Stormstout Jeu 7 Déc 2017 - 17:09

» Nashira - Alya, les Sorcières aux Mille Savoirs et Anysa, la Lame de l'Avenir
par Nashira - Anysa - Alya Mer 6 Déc 2017 - 22:40

» Insomnie
par Chen Stormstout Mar 5 Déc 2017 - 19:10

» Trophées de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 5 Déc 2017 - 14:09


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Pas de quartier, pas de pitié
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Éclat de l'Océan
Masculin
Nombre de messages : 173
Age : 25
Date d'inscription : 27/09/2011

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
343/500  (343/500)
Sam 1 Avr 2017 - 21:51
L'avion n'allait plus tarder à décoller. Il lui restait, au mieux, une quinzaine de minutes, peut-être plus si la diversion de Vorys était suffisamment efficace. Aqua demeurait cachée au niveau des roues de l'appareil, observant les ouvriers poser les cartons sur le tapis roulant qui menait à la soute. Il s'agissait, visiblement, de sa meilleure porte d'entrée. En théorie, tout devrait bien se passer, mais la Maîtresse de la Keyblade ne pouvait s'empêcher d'être aussi préoccupée qu'inquiète. Il y avait bien longtemps qu'elle n'était pas partie en mission... Trop longtemps. De nombreuses fois elle avait envisagé de s'y consacrer de nouveau, mais il y avait tant à faire avec la guerre déclarée par le Consulat, leur ancien allié, sans compter la disparition récente de Cissneï... Elle n'avait, pour ainsi dire, pas eu un instant à consacrer à autre chose que l'intendance du Château Disney. La jeune femme se sentait rouillée. Et pour couronner le tout elle se retrouvait maintenant dans la peau d'une poupée de porcelaine d'une quinzaine de centimètres de haut ! Aqua connaissait de réputation le Monde du Jouet, en tant que terre protégée par la Lumière... C'était toutefois la première fois qu'elle avait l'occasion de s'y rendre, et cette transformation n'allait pas l'aider. Ses mouvements étaient rendus plus rigides, plus maladroits, et elle avait l'impression que son nouveau corps fragile pouvait se briser au moindre choc. Cette mission serait difficile, mais la Capitaine Fiona avait bien fait de la lui confier. Quelque part, Aqua se rassurait de constater que, malgré la guerre imminente, la Lumière n'oubliait pas de venir en aide aux plus faibles, aux plus démunis, à ceux qui pouvaient bien vite devenir des oubliés.

La lune éclairait la piste de décollage de sa lueur blafarde, la nuit était claire et dégagée, ce qui allait la contraindre à agir vite si elle ne voulait pas se faire repérer. Déjà, le dernier chariot de chargement arrivait, c'était le moment ou jamais ! Aqua se mit à courir, manquant de trébucher par deux fois en route, et parvint de justesse à se dissimuler, hors de danger, sous le tapis, jetant de temps à autre des regards furtifs pour surveiller le garçon déchargeant son véhicule. Alors qu'il se retournait pour empoigner un nouveau carton, la jeune femme bondit furtivement derrière celui qu'il venait de poser, prenant bien garde à ne pas s'exposer à son champ de vision. Elle soupira de soulagement. Se glisser jusqu'à la soute était certainement la partie la plus aisée de sa mission, mais elle s'estimait heureuse de ne pas avoir rencontré plus de complications. Elle laissa le tapis la guider avant de se laisser tomber à l'intérieur de l'appareil. Une fois dans la soute, les yeux peints sur son visage s'écarquillèrent. Du fait de sa nouvelle petite taille, cet endroit lui semblait plus grand que tout ce qu'elle avait jamais vu ! Des montagnes de cartons, de valises et de malles s'étendaient à perte de vue, éclairés par des lumières de néons grésillant qui diffusaient une lueur blanche, clinique et presque sinistre dans cet espace gigantesque. Ébahie par ce qu'elle contemplait, Aqua manqua de peu de se faire écraser par le carton suivant, tombant du tapis roulant, qu'elle esquiva en se jetant sur le côté. Lorsque la Capitaine Fiona lui avait parlé du sauvetage de milliers de vie, elle n'avait pas véritablement réalisé l'ampleur de cette mission. Comment allait-elle faire ? Il y en avait tellement, et si peu de temps ! Sans oublier que les faire sortir d'ici était une chose, mais les amener au point de rendez-vous en était une autre... La jeune femme secoua la tête, autant que le lui permettait la raideur de son cou, afin de se concentrer. « A cœur vaillant, rien d'impossible » avait déclaré une fois le Roi Mickey. S'il y avait une solution, elle la trouverait ! Effectuer une reconnaissance des environs lui sembla être le meilleur moyen d'aborder le problème, mais il lui fallait faire vite, le temps défilait et le destin de tout ces jouets était en jeu.

L'exploration se révéla cependant plus ardue qu'elle ne l'avait pensé. La Maîtresse de la Keyblade progressait difficilement, se hissant de bagages en bagages, sautant parfois d'un colis à l'autre quand la distance n'était pas trop grande. Elle regardait à droite, à gauche, en haut, cherchant désespérément  un moyen de s'échapper de cet endroit avec tous les jouets... Mais, trop absorbée par sa tâche, elle ne remarqua pas le moment où elle marcha sur un attaché-case posé en équilibre. Le sol se déroba sous ses pieds, et elle fut entraînée dans une chute qui la fit rebondir sur plusieurs valises avant de s'écraser à terre dans un nuage de poussière ! La jeune femme toussa, grogna de douleur. Encore une chance qu'elle ne se soit pas brisée ! Précautionneusement, elle se remit sur ses jambes et, alors qu'elle époussetait ses vêtements, quelque chose au sol, un peu plus loin, attira son attention. Elle dut s'en approcher pour distinguer de quoi il s'agissait au milieu de l'obscurité, et fronça les sourcils. C'était un bras. Pas un bras humain, mais un bras de jouet entouré de pièces détachées. Elle ressentit un léger et inexplicable malaise... Que s'était-il passé ici ? Est-ce qu'un jouet avait essayé de s'échapper et s'était cassé dans sa tentative ? Oui, c'était la seule solution... Peut-être d'ailleurs n'était-il pas seul, dans ce cas elle se devait de les retrouver afin de leur proposer son aide pour quitter l'avion ! Un bruit étrange parvint à ses oreilles, mettant un terme à ses spéculations. Aqua redressa la tête, percevant encore les derniers échos du son qui résonnaient faiblement. Elle n'en était pas certaine, mais il lui semblait avoir entendu un gémissement, venant de plus haut. Ce ne pouvait être que les jouets en question ! Sa mission prenait un tournant inattendu, aussi se décida-t-elle à enquêter sur cette piste.

L'ascension lui prit quelques minutes. Le silence se faisait oppressant... Quelque part au loin, un néon clignotait, projetant des ombres inquiétantes sur les bagages. En arrivant au sommet, Aqua reprit son souffle, cherchant du regard l'origine de la plainte qu'elle avait entendu. A quelques centimètres qui lui paraissaient des mètres, il y avait une caisse de transport pour chat. Pourtant, elle n'avait entendu aucun miaulement... La jeune femme s'en approcha doucement, croyant percevoir en provenance de la caisse quelques murmures inquiets, puis de nouveau le silence. Une fois plus proche de la grille, elle put distinguer à l'intérieur quelques silhouettes se découper dans l'ombre... « Pas de quartier, pas de pitié... » Elle manqua de sursauter en entendant cette voix éraillée provenir de l'obscurité, une voix qui n'était pas humaine, presque électronique, mais dans laquelle pointait une inexplicable forme de mélancolie. La Maîtresse de la Keyblade vint se placer face aux barreaux et posa ses mains dessus, cherchant à mieux voir l'intérieur de la cage. D'une voix douce, ne voulant pas effrayer ses interlocuteurs, elle déclara « Bonjour... Je me nomme Aqua, je suis là pour vous aider. » Il y eut un flottement... Et l'une des silhouettes se leva pour venir vers elle, révélant son apparence en pénétrant dans la lumière. C'était un jouet humanoïde, mais son visage surmontée d'une petite corne était félin, deux crocs dépassant de sa bouche contribuaient à lui donner un air menaçant. Son corps était brun et la peinture laissait supposer qu'il était censé avoir un pelage. Il était simplement vêtu d'un pagne, mais Aqua nota la présence d'une arbalète sur son bras gauche tandis que quelques flèches reposaient au fond d'un carquois sur son dos. « Salut Aqua. Je suis Archer, émissaire des Gorgonites. » répondit-il de cette même voix caverneuse. Il ne semblait pas hostile, mais la jeune femme se sentait de toute façon plus intriguée qu'intimidée. Elle se demanda pendant une seconde s'il s'agissait d'un de ces jouets qui n'avaient pas encore pris conscience d'en être un, elle envisagea également de l'interroger sur le bras qu'elle avait trouvé en contrebas, mais le temps lui faisait cruellement défaut. « Ne vous inquiétez pas. Je suis envoyée par la Lumière pour vous aider à fuir d'ici. » Il pencha la tête sur le côté, comme s'il ne comprenait pas de quoi elle parlait. « Fuir... ? Non... » rétorqua-t-il d'une voix qui semblait lasse en baissant les yeux « On ne fuit pas les Commandos... » La résignation qu'il exprimait la touchait au plus profond de son cœur. C'était donc cela, la vie d'un jouet ? Vivre selon le bon vouloir des humains ? Elle avait été prévenue avant de quitter le Château que certains ne comprendraient pas, hélas elle n'aurait pas le temps de leur expliquer, il fallait faire vite pour leur sécurité. « Écoutez, je vais seulement vous lib... »

Sa tête partit en avant et heurta violemment les barreaux ! Aqua poussa un cri mêlé de surprise et de douleur, sa vision se brouillait, elle se laissa tomber à genoux, son visage entre ses mains. Quelqu'un l'avait poussée avec force ! Elle entendait tout autour d'elle des rires sardoniques retentir et amplifier dans son crâne jusqu'à devenir stridents. Serrant les dents, la jeune femme tenta de se boucher les oreilles mais elle sentit une forte pression au niveau de ses poignets, on était en train de la menotter, ainsi qu'un morceau de ruban adhésif qu'on posait sur sa bouche pour la réduire au silence... Flou, tout était flou. Elle distinguait avec peine des visages humains grimaçants qui la regardaient d'un air moqueur. « Alors soldats ! Qu'avons-nous là ? » demanda une voix forte et autoritaire. Aqua laissa échapper un gémissement étouffé, toujours sonnée, incapable de penser ou de se défendre, mais sa vision se précisait... Au dessus d'elle, il y avait cinq hommes, cinq jouets, à la carrure imposante et vêtus de tenues militaire, qui s'écartèrent conjointement pour en laisser apparaître un sixième. Le nouveau venu ressemblait à un homme d'une quarantaine d'années, la mâchoire carrée, des cheveux gris coupés en brosse... Sa musculature de plastique était développée, et il la dépassait facilement d'une tête par la taille. Il portait également un gilet de combat où étaient rangés un couteau et des explosifs factices. « Une espionne ?! Bien joué soldats ! » L'un d'entre eux ajouta en ricanant « Hé Major, plutôt bien roulée pour une espionne ! » déclenchant l'hilarité chez ses camarades. Aqua sentit son estomac faire un bond et la nausée la gagner, ses yeux s'écarquillèrent d'effroi à l'idée d'être complètement à leur merci, elle tenta de se débattre sans parvenir à briser la ficelle qui retenait ses mains liées « Ne tombez pas dans le piège de l'ennemi soldats ! Quand nous aurons gagné cette foutue guerre, vous vous amuserez autant que vous le voulez ! En attendant... Pas de quartier, pas de pitié ! Qu'on passe celle la à l'interrogatoire ! » Il y eut un « Chef, oui chef ! » commun, et la jeune femme sombra dans l'inconscience...

Lorsqu'elle émergea difficilement, sa nuque et ses poignets endoloris la firent souffrir, sa respiration était saccadée, son corps entier engourdi... Son esprit errait dans un brouillard impénétrable et elle n'aspirait qu'à se rendormir, espérant que tout cela n'était qu'un cauchemar dont elle n'était pas encore sortie... Mais ces vibrations l'empêchaient de plonger de nouveau dans un sommeil réparateur. Un instant... Vibrations ? Aqua ouvrit les yeux brusquement ! Pieds et poings liés, on l'avait assise sur ce qui était apparemment un dé à coudre. Tout autour, elle pouvait apercevoir des valises et des colis trembler. Sa respiration s'accéléra. Cela ne pouvait signifier qu'une chose : l'avion était prêt à décoller. Il lui fallait quelque chose pour se détacher, et vite ! Soudain, une lueur aveuglante jaillit en face d'elle et la jeune femme dut plisser les yeux pour ne pas être éblouie. Il lui semblait que c'était une... lampe de poche ? Qu'on venait d'allumer. Une ombre fit son entrée dans le faisceau. Elle ne pouvait distinguer ses traits mais elle en reconnut la silhouette... C'était celle du Major qui s'approchait d'elle. La Maîtresse de la Keyblade essaya une nouvelle fois de briser ses liens, mais peine perdue, ils étaient bien trop serrés ! « Tu as peur... ? Ils ont tous peur. Tu serais folle de ne pas avoir peur. » Il était arrivé à son niveau et, lentement, il sortit de son étui un couteau qui lui semblait bien trop tranchant pour être celui d'un jouet. D'un geste sec, il arracha le ruban qui la bâillonnait avant de poser la pointe de sa lame sous son menton « Qui t'envoie ? Fais très attention à ce que tu vas répondre... » Mais que pouvait-elle dire au juste ? Elle ne savait même pas qui il était, ni ce qu'il voulait ! Tout ce qu'elle voyait en cet instant, c'était les secondes qui défilaient, l'appareil qui accélérait, prêt à prendre son envol. Dans très peu de temps, elle aurait échoué à sauver les jouets qui finiraient par se retrouver perdus, éparpillés dans de nombreux mondes différents. Cela, elle ne pouvait le permettre... Il lui fallait trouver un moyen de raisonner son tortionnaire, il fallait qu'elle arrive à le convaincre de la libérer. Avec toute l'énergie du désespoir, elle lui répondit « Écoutez, nous n'avons plus beaucoup de temps ! J'ai été envoyée pour vous permettre de vous enfuir, vous devez me relâcher et me faire confiance ! » Mais son discours ne semblait pas le convaincre... Il eut un sourire sadique et leva son poing, prêt à la frapper de son arme. Soudainement, une secousse ébranla la soute ! Le choc envoya les bagages valdinguer les uns contre les autres, faisant s'écrouler toutes les piles du chargement, Aqua fut projetée à terre et le Major propulsé sur une valise contre laquelle il s'assomma. Puis, plus rien. L'avion s'était arrêtée, des lumières rouges clignotaient en lieu et place des néons blancs Se remettant de sa surprise, la Maîtresse de la Keyblade laissa échapper un petit rire entre la joie et la nervosité. Vorys avait réussi ! Il avait stoppé l'avion ! Tout n'était peut-être pas perdu finalement ! Elle devait libérer les jouets maintenant, et quitter cet endroit au plus vite. La jeune femme rampa jusqu'au couteau que le Major avait fait tomber et s'en servit pour couper ses liens... Mais déjà son tortionnaire revenait à lui. Elle n'avait pas le temps de s'en occuper, et ce n'était jamais qu'un jouet, il ne devait pas avoir véritablement conscience de ce qu'il lui avait fait... Avec un regain d'espoir de pouvoir accomplir sa mission, elle se mit à gravir les tas de valise.

Une fois arrivée au sommet, elle n'eut pas le temps de souffler : en un bond, le Major venait de la rejoindre et brandissait son couteau vers elle, le regard belliqueux « Pas si vite espionne ! » Aqua ferma les yeux et poussa un long soupir. Elle détestait l'idée d'en venir à une confrontation avec un jouet, mais il ne lui laissait visiblement pas le choix... Dans un éclat de lumière, sa Keyblade se matérialisa dans sa main droite. Lorsqu'elle les rouvrit, ses yeux étaient emplis d'une détermination nouvelle, son visage était calme et sérieux... Toutes les émotions qu'elle pouvait ressentir étaient canalisées dans un flux apaisé. Avec un geste lent, la jeune femme pointa son arme vers son adversaire dans une posture de duel. Ce fut lui qui porta le premier assaut, qu'elle para aisément. Elle répondit avec un coup d'estoc, mais la raideur de son corps rendait ses mouvements malhabiles et elle ne parvint pas à le toucher. Déjà, le Major contre-attaquait et elle dut esquiver d'un bond en arrière ! Hors de portée, mais pas pour longtemps, le jouet fonçait sur elle avec la ferme intention de l'embrocher. Elle bloqua son assaut, Keyblade contre lame, chacun poussant de toutes ses forces pour prendre l'avantage sur l'autre. Petit à petit, elle perdait du terrain, le Major était assurément plus endurant qu'elle et la pointe de sa lame se rapprochait dangereusement... Il lui fallait résister ! Elle tenta de dévier la direction de son couteau mais, comprenant sa stratégie, le militaire décrocha une main de son arme et lui décocha un coup de poing sec en pleine figure qui la fit reculer de quelques pas ! Chancelante, Aqua passa une main sur son nez de porcelaine, fort heureusement il était encore intact. Elle fronça légèrement les sourcils. Il était temps d'en finir ! En avançant vers son adversaire, elle décocha un coup, puis un deuxième, et enfin, tournant sur elle-même, la Maîtresse de la Keyblade asséna une dernière frappe par en dessous dans le poing du Major, le désarmant au passage, avant de positionner la pointe de sa clé sur son torse pour le tenir en respect. Elle le pensait vaincu mais, avec une dextérité déstabilisante pour un jouet, il se décala et lui attrapa fermement le poignet avant de lui faire une clé de bras. Aqua lâcha son arme et poussa un cri de douleur ! Elle essaya de se dégager sans y parvenir, sentant presque son épaule se fissurer sous la pression de la prise. Tentant tant bien que mal de conserver ses esprits malgré la douleur, la jeune femme se décida à jouer sa dernière carte. Elle concentra son énergie magique dans la paume de sa main... Sans sa Keyblade, les effets d'un sort seraient moindres mais peut-être suffisants pour le repousser ! A l'aveugle, elle plaça sa main libre par dessus son épaule et cria « Brasier ! », faisant éclater une vague de flammèches derrière elle. Un hurlement rauque lui répondit et la prise sur son bras se relâcha, la laissant tomber au sol. Le souffle court, elle vit le Major tenir sa tête entre ses mains et reculer très près du précipice, jusqu'à finalement chuter au plus profond d'un gouffre de malles dans un long cri. Aqua se massa l'épaule en se redressant, allant jeter un coup d’œil là où son adversaire avait disparu. Il n'était pas en vue. Elle espérait ne pas l'avoir tué... Bien qu'elle n'ait fait que se défendre, elle n'oubliait pas qu'il ne s'agissait que d'un jouet probablement récemment sorti du rayon d'un magasin et complètement désorienté... Ne perdant pas plus de temps, la jeune femme se remit en route.

Quelques minutes plus tard, elle était revenue devant la boîte à chats et en fit sauter la serrure d'un simple coup de Keyblade. La grille s'ouvrit, mais curieusement ni Archer ni ses deux compagnons, un ours en peluche et une créature à mi-chemin entre l'homme et le requin, ne daignèrent en sortir. « Venez, vous êtes libres ! » leur dit-elle d'une voix encourageante. Mais Archer se contenta de hocher la tête de manière négative. « Non... On ne fuit pas les Commandos. Nous avons essayé de fuir et... » il désigna d'un geste l'homme requin qui montra son épaule amputée d'un bras. Ainsi, c'était donc le fait de ces Commandos. Aqua eut une expression attristée. Même ici, dans ce monde, les jouets s'en prenaient aux autres jouets... Elle ne pouvait les laisser ici. Elle ne pouvait laisser aucun d'entre eux ici, fussent-il des milliers, la Lumière devait les protéger ! D'une voix suppliante, elle tenta une nouvelle fois de le convaincre « Archer, je vous en prie, j'ai besoin de votre aide... Nous devons sauver tout ceux qui sont ici avant qu'il ne soit trop tard... » A ces mots, ses oreilles se redressèrent légèrement et il pencha la tête. S'il était résigné à rester, peut-être demeurait-il sensible au destin des autres ? Il se retourna vers ses camarades qui le regardaient avec un mélange de crainte et d'espoir, puis il ferma les yeux et sembla réfléchir quelques instants avant de finalement faire un pas en avant pour sortir de la cage. « Je te montrerais une issue, Aqua... » Aucun mot n'aurait pu exprimer la reconnaissance qu'elle avait pour lui ! Soulagée, la jeune femme lui offrit un sourire radieux. Les deux autres sortirent craintivement de leur cellule. La lourde tâche qu'on lui avait confiée lui semblait désormais bien légère, elle était certaine qu'ensemble ils parviendraient à sauver les jouets !

Guidée par Archer, la petite troupe arrive bien vite à sa destination. Sur l'une des parois de l'avion, il y avait un tableau de commandes remplis de leviers, de boutons et de voyants lumineux. L'un d'entre eux devait forcément permettre d'ouvrir la porte, mais lequel ? Aucune indication ne pouvait les aider... Cependant, Archer semblait avoir une autre idée en tête, il attira son attention sur quelque chose en hauteur, à environ un mètre de là où ils se trouvaient. C'était un interrupteur plus gros que les autres, de couleur rouge, sur lequel était écrit « Sortie d'urgence ». Aqua fixa le bouton, songeuse. A n'en pas douter, il s'agissait de leur meilleur moyen de s'enfuir, ou plutôt c'était le seul, mais comment parvenir à l'activer ? Il était trop haut pour qu'elle puisse sauter, il n'y avait pas de prise pour escalader et la magie ne lui serait d'aucun secours... Si seulement elle avait eu sa taille habituelle, tout aurait été tellement plus simple ! Elle comprenait désormais bien mieux ce que c'était que de vivre en tant que jouet dans ce monde où tout était trop grand, où les gestes les plus simples des humains devenaient un véritable défi... « Les prisonniers s'échappent ! » La jeune femme se retourna brusquement en entendant ce cri percer le silence, faisant apparaître sa Keyblade dans sa main ! Un peu plus loin, il y avait deux Commandos qui se dirigeaient vers eux, et les autres n'allaient certainement pas tarder à rappliquer. Il fallait qu'elle fasse quelque chose, et vite ! Alors qu'elle cherchait une solution, Archer se saisit d'un morceau de ficelle autour d'une valise et l'attacha à une de ses flèches qu'il tira juste au dessus du bouton, créant ainsi un grappin de fortune à l'aide duquel il commença à se hisser. Aqua fut impressionnée par cette promptitude à réagir et cette inventivité. De toute évidence elle avait beaucoup à apprendre de la manière dont les jouets s'adaptaient à leur environnement... Mais pour l'heure, sa responsabilité était de les défendre contre leurs adversaires. L'ours en peluche et l'homme requin semblaient tétanisés... Les Commandos approchaient... Elle devait trouver un moyen de gagner du temps, de réussir à les repousser sans pour autant les blesser. L'un des soldats arriva par en dessous, grimpant sur une pile de bagages, elle lança un « Gravité ! » dont la force le renvoya plus bas. Sans lui laisser une seconde de répit, deux autres militaires surgirent par la gauche, mais un « Aimant ! » bien placé les fit s'entrechoquer avant de les envoyer voler plus loin. Aqua jeta un coup d’œil en l'air, Archer avait déjà parcouru plus de la moitié du chemin. Aussi brève fût-elle, cette seconde d'inattention lui coûta cher : elle ne vit pas à temps les deux derniers Commandos qui s'étaient approchés dans son dos. Ils étaient désormais trop proches pour qu'elle puisse utiliser la magie sans risquer de blesser ses compagnons, alors elle tenta de leur asséner des coups de son arme. Peine perdue, ils étaient agiles, et sous sa nouvelle forme la maîtresse de la Keyblade ne pouvait suivre leur rythme, ses frappes allant se perdre dans le vide. En très peu de temps elle se retrouva acculée, prise en tenaille par les autres Commandos qui arrivaient en renfort. « Archer !! » hurla-t-elle aussi bien pour l'appeler à l'aide que dans l'espoir de le presser.

Brusquement, elle se sentit tomber dans le vide. Les montagnes de bagages et de cartons s'effondraient et chutaient avec elle. Dans un fracas épouvantable, le tout s'écroula un peu plus bas, la plupart des valises s'ouvrant sous le choc et déversant leur contenu. Aqua rebondit plusieurs fois et finir par atterrir, non sans douleur, sur une pile de vêtements qui amortit légèrement sa chute. Elle se releva avec peine, chacun de ses membres la faisait souffrir, et contempla le chaos environnant... La soute avait été ouverte par en dessous, relâchant tout son chargement sur la piste d'atterrissage, des centaines d'affaires gisaient sur le sol et la majorité des cartons étaient éventrés, en laissant sortir des jouets éberlués par la situation. Le sabotage avait déjà dû interpeller des personnes travaillant à l'aéroport, cette pagaille ne pouvait qu'attirer encore plus l'attention, dans quelques instants il y aurait des humains et ils ne pourraient plus s'enfuir sans trahir le secret des jouets. Il fallait décamper, et en vitesse ! L'entrepôt n'était plus très loin, la jeune femme pouvait le voir d'ici, en courant ils y seraient en moins d'une minute. « Aqua ! » La jeune femme se retourna en entendant son nom. C'était Archer qui venait vers elle, pointant du doigt de manière alarmante des boîtes répandues au sol. Elle sentit sa respiration s’accélérer. Des boîtes de Commandos... Il y en avait des dizaines et leurs occupants, bien décidés à sortir, étaient en train de détruire les emballages de l'intérieur à coups de poing. Pas assez de temps pour réfléchir, il fallait agir, immédiatement ! La jeune femme leva le bras et brandit sa Keyblade en l'air, utilisant l'énergie qu'il lui restait pour déclencher une explosion de lumière, espérant attirer l'attention. « Tous les jouets, suivez-moi ! » s'égosilla-t-elle aussi fort qu'elle le pouvait avant de se mettre à courir vers le hangar. Ce fut la débâcle. Un vent de panique gagna les jouets, et si certains la suivirent, peut-être une bonne centaine, beaucoup partirent dans tous les sens tandis que d'autres restaient sur place, ne prenant pas le risque de s'éloigner de l'avion.

A bout de souffle, Aqua finit par atteindre les portes du hangar où un soldat de la Lumière, transformé en soldat de plomb, l'attendait l'air complètement médusé. « Caporal Justin, nous partons immédiatement ! » La file de jouet s'engouffrait déjà à l'intérieur de manière complètement anarchique. « Mais... » Elle l'interrompit d'un geste, ils n'avaient plus le temps de discuter, il fallait évacuer. Pleine de regret, elle dut bien admettre que « La mission est un échec Caporal... Nous devons sauver ce qui peut l'être et emmener ces jouets loin d'ici. ». Il sembla hésiter un instant, mais obtempéra, conduisant la foule jusqu'au vaisseau Gummi. C'était fini... Aqua se traina à l'intérieur du hangar et s'adossa au mur, essayant de reprendre sa respiration. Une centaine sur des milliers, c'est tout ce qu'elle avait été en mesure de sauver. Les autres seraient certainement envoyés dans d'autres mondes, et qu'allait-il advenir de ceux qui s'étaient enfuis ? Quelle vie d'errance allaient-ils mener ? Peut-être que la Lumière finirait par les retrouver, mais en auraient-ils seulement l'occasion avec la guerre qui approchait ? La jeune femme serra son poing. Ce n'était pas la première fois qu'elle échouait, mais tellement de vies avaient été en jeu ce soir... Des lueurs étranges et un vacarme épouvantable venant de la piste d'atterrissage la sortirent de ses pensées. La maîtresse de la Keyblade décida de jeter un œil par la porte du hangar et resta bouche bée...

Elle ne pouvait pas croire ce qu'elle voyait. Des Commandos. Une armée de Commandos ! Certains d'entre eux étaient montés sur des véhicules, jeeps en plastique, camions de pompier, voitures télécommandées, tandis que ceux qui avançaient à pied brandissaient des armes de fortune probablement trouvées dans les valises : coupes-papier, tournevis, rasoirs, elle en aperçut même qui avaient fabriqué un lance-flamme improvisé à l'aide d'un briquet et d'une bouteille de parfum. Et tout ces soldats se dirigeaient droit vers leur position. Lorsqu'Archer vint se placer à ses côtés pour observer la scène, Aqua perdit toute contenance « Mais enfin, qu'est-ce qu'ils nous veulent ?! ». Elle espérait que ce ne soit qu'un rêve, un mauvais rêve qu'elle oublierait rapidement. Toute cette situation n'avait aucun sens ! Archer, dont le visage était devenu un masque imperméable à toute émotion, se contentait d'observer le sinistre horizon fixement « Pas de quartier, pas de pitié... Les Commandos n'auront pas de repos tant que leurs ennemis ne seront pas éradiqués. » Un frisson la parcourut, elle avait peur de comprendre... C'était absurde, dangereusement absurde. S'ils avaient molesté des jouets égarés dans l'avion, et si maintenant ils s'en prenaient à la Lumière, qui n'était pas leur ennemi ? Allaient-ils se lancer dans une guerre contre le Monde du Jouet tout entier ? Soudain, les véhicules s'arrêtèrent, sauf un qui s'avança un peu plus loin que les autres. Aqua en reconnut instantanément le conducteur, malgré la partie gauche de son visage qui était brûlée, laissant apparaître le globe de son œil à découvert. Deux soldats vinrent le rejoindre, portant de toutes leurs forces un mégaphone qu'ils placèrent devant lui. Il y eut un son strident avant que la voix haineuse ne retentisse jusqu'à eux « A toute la racaille présente dans ce bâtiment ! Ici le Major Chip Hazard ! Vous êtes cernés ! Sortez et nous accepterons votre reddition, ou nous appliquerons la loi martiale ! Pas de quartier ! Pas de prisonniers !! », et le convoi se remit en route. Ils étaient fous ! Il fallait quitter ce hangar sans attendre et rejoindre le Château Disney pour aviser, mais c'était impossible... Les jouets n'étaient pas encore tous chargés dans la navette, ils avaient besoin de quelques minutes supplémentaires, bien assez pour que d'ici la les Commandos soient sur eux. Aqua réfléchit à la vitesse de l'éclair. Elle n'avait plus assez de forces pour les combattre, et ils étaient trop nombreux, le peu de soldats de la Lumière présents ne pourraient jamais leur tenir tête. La jeune femme contempla un instant la masse de jouets effrayés qui se pressaient de rentrer dans le vaisseau et ferma les yeux. Elle savait ce qu'elle avait à faire. Il n'y avait qu'une seule chose à faire... Gagner du temps.

Sans un mot, elle passa devant Archer et sortit du hangar. Elle tenait à peine debout... Les véhicules se rapprochaient à toute allure, elle pouvait déjà deviner les visages grimaçants des Commandos et entendait leurs ricanements ainsi que leurs cris de guerre. Elle matérialisa son arme dans sa main et fronça les sourcils, concentrée. Certains faisaient clignoter les phares miniatures de leurs voitures pour l'impressionner, d'autres jouaient de leurs klaxons fluets. Elle resterait droite, imperturbable. Les jouets devaient s'échapper, quel qu'en soit le prix. Pourtant, alors qu'ils n'étaient plus qu'à un mètre d'elle, le convoi se stoppa et de grandes ombres vinrent les recouvrir ! Décontenancée, Aqua eut un mouvement de recul et leva les yeux en l'air... Pour apercevoir les deux garçons qui, plus tôt, étaient en train de charger les cartons dans la soute. Son visage s'illumina ! Elle ne savait que peu de choses sur ce monde, mais elle en était certaine au moins d'une : dès que des humains apparaissaient, les jouets devenaient inertes. Les Commandos s'étaient immobilisés... La chance leur souriait enfin ! Ce répit allait leur permettre de s'enfuir.

« Hé, tu as vu ? Ce sont les nouveaux Commandos ! »

« Wow ! Ils sont chouettes ! »

« On nous attaque ! Soldats, défendez-vous ! »

Et sans plus de cérémonie, ils se jetèrent sur eux, leur piquant les jambes de leurs armes. Avec des hurlements de terreur, les deux ouvriers prirent leurs jambes à leur cou, poursuivis par la horde de soldats. Aqua resta en état de choc, les yeux démesurément ouverts. Des jouets qui transgressaient leurs règles ? Et qui s'en prenaient aux autres jouets ainsi qu'aux humains ? Cela allait beaucoup trop loin pour elle, il fallait que le Château Disney soit mis au courant. Il fallait prendre des mesures le plus tôt possible. Au loin les deux jeunes humains s'enfuyaient, l'armée des Commandos à leurs trousses. Elle aurait voulu leur venir en aide, mais c'était au delà de ses capacités pour l'instant... Profitant de cette distraction, Aqua retourna dans le hangar pour se diriger vers le vaisseau Gummi et quitter enfin ce monde. La jeune femme avait le terrible sentiment que les ennuis ne faisaient que commencer au Monde du Jouet...
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Drapeau Blanc
Masculin
Nombre de messages : 780
Age : 24
Date d'inscription : 23/12/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)
Mer 19 Avr 2017 - 2:49
Mission accomplie.

Alors je ne sais pas si c'est toi qui voulais un peu modifier l'ordre de mission mais à la base, je tiens à dire que les jouets amenés jusqu'à l'entrepot désaffecté ne devaient pas être amenés au château de la lumière. J'estime que c'est fait, parce qu'en effet la situation l'obligeait (vu l'attaque) mais voilà, c'était pas le but ^^. Au contraire ! Le but est qu'ils restent dans un monde où ils peuvent continuer à parler avec d'autres jouets.

Je vais enchaîner avec le deuxième petit problème : Tu n'expliques pas la raison de ta mission. Tu dis ce que tu dois faire mais tu n'expliques pas pourquoi, or ici je trouve l'explication assez importante pour un lecteur qui n'a pas lu l'ordre.

Bien ! Sinon je dois dire que c'est juste super. Au début, j'ai pas été immédiatement convaincu. Déjà, j'ai été étonné que tu parles de valises et d'une cage pour chat vu que bon, un avion qui transporte des milliers de boite de jouets, c'est un avion cargo, de transport, qui ne transporte que des marchandises, pas des valises.

Après, j'avoue que ça a donné un truc sympa avec les combats dans les valises et le fait de tomber dans une cascade de valises ! Assez rigolo !

Tu as très bien su exploiter l'environnement, je trouve. Le fait que des valises soit si grosse rend vraiment bien.

J'ai vraiment kiffé toute l'implication de chip hazard. Je crois que toute personne ayant vu ce film a du penser au monde des jouets ou à toy story mais là vraiment, tu l'as super bien amené. Tu l'as amené de façon à ce que ces jouets... en surnombre, posent un immense problème à la lumière. Clairement, cette mission aura fait beaucoup plus de mal que de bien.

Finalement, j'ai adoré la conclusion, notamment avec le secret des jouets révélés.

Très bonne mission vraiment... tout à fait à ta hauteur !

Mission périlleuse : 38 xp, 330 munnies et 3 PS en défense.

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pas de quartier, pas de pitié
» Un quartier de Mordheim
» DALIDA son quartier et maintenant là où elle repose
» Le quartier disciplinaire de Fleury-Mérogis
» Les ragots du quartier....