Derniers sujets
» De retour au bercail...
par Abigail Underwood Aujourd'hui à 19:16

» Monter la garde, une affaire simple ?
par Death Aujourd'hui à 18:56

» La nuit égale au jour ; la veille de l'automne
par Fabrizio Valeri Aujourd'hui à 3:20

» Le Train, les Rails et la Montagne
par Narantuyaa Aujourd'hui à 2:08

» L'enthousiasme éternel
par Death Hier à 23:42

» Reading Project
par Lotis Terrick Hier à 22:39

» Un soir, une fête, une femme, un homme
par Lotis Terrick Hier à 22:06

» La Mage Tricentenaire / Kestia
par Kestia Hier à 20:51

» Un mort pour pouvoir vivre libre
par Rufus Shinra Hier à 20:01

» Les Orphelins
par Roxas Hier à 18:10

» Beau gosse
par Arthur Rainbow Hier à 4:06

» Hybris
par Arthur Rainbow Hier à 0:24

» Rex tremendae
par Matthew March Mer 20 Sep 2017 - 21:55

» Pensées rationnelles
par Cissneï Mer 20 Sep 2017 - 19:29

» Entremetteuse
par Arthur Rainbow Mer 20 Sep 2017 - 19:24


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Il n'y a qu'un bar entre toi et moi
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 999
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3449/3500  (3449/3500)
Mar 28 Mar 2017 - 14:41
Une heure et demie ! Une heure et demie que je me balade de toits en toits dans cette immense ville qu'est Illusiopolis. Alors... je fais pas ça pour le plaisir hein, faut pas déconner. Non, j'ai un rendez-vous dans un petit bar à la con. Mais... autant quand la ville était déserte, ça va je pouvais gérer, autant là, maintenant que y'a des enseignes dans tout les sens et que les rues sont blindées, bah je suis un peu en galère. Le bar où je dois me rendre, j'ai genre... aucune foutue idée d'où il se trouve, j'ai bien essayé de demander à des passants, mais pour deux demandes identiques, j'ai eu deux réponses différentes.

Faut que dire que la ville est quand même remplie de connards. Y'a des gens sympas, un peu, mais y'a surtout ces têtes de cons qui glandent jusqu'à pas d'heure dans les rues, les mêmes qui tirent les sacs des vieilles pour s'acheter de la came... Enfin, de ce qu'on m'avait dit, le bar était pas dans un quartier craignos donc... je devais pas du tout être dans la bonne direction.

J'ai continué d'avancer, j'ai interrompu un vol à l'arraché au passage ; distribuer des claques ça prend pas vingt ans, et j'ai finalement plus ou moins réussi à trouver le bar. Je me souvenais plus du nom du machin mais c'est quand j'me suis pointé devant que j'ai eu un petit déclic. Lettres de néon aux couleurs orangées, et une espèce de tête de lutin bizarre, en néons elle aussi. « La Lutinerie » que ça s'appelait. J'avais l'impression d'être déjà venu ici.

Sans pousser sur mes jambes, je me suis laissé tomber du building sur lequel je me trouvais pour atterrir dans la rue. Les gens se sont retournés vite fait, y'en a qui m'ont regardé bizarrement l'air de se dire « Euh... il vient vraiment de tomber du ciel ? » et je me suis contenté d'un signe de main et d'un sourire avant de voir la foule passer à autre chose. J'ai entre-ouvert mon sac cabas pour regarder si tout allait bien. C'était parfait !

J'ai avancé de quelques pas, me suis frayé un chemin a travers la foule de gens agglutinés devant l'entrée, consos à la main, avant de sentir quelque chose tirer sur mon sac. Ça va que j'étais pas le dernier des nazes, un mec avait essayé de me le tirer ! Je me suis retourné, j'ai tiré un bon coup sur mon sac pour qu'il lâche prise et je lui ai mis un petit coup de pied sur le côté du genou. Il a étouffé un cri avant de porter ses mains à son genou.


Tu peux rentrer chez toi et aller te coucher, sans repos tu seras pas foutu de remarcher correctement, que je lui lance, un peu énervé à cause de lui et surtout de mon retard. Je suis pas sûr qu'il m'entende dans le brouhaha que fait le foule, alors je m'attarde pas plus et je me dirige vers la porte que je pousse. Mon rendez-vous devait m'attendre, je devais avoir genre... dix minutes de retard. Une chance que je sois parti en avance !

Passé la première porte, je m'arrête et je vérifie ma tenue. Je défais les plis de ma veste, je remonte mes manches et j'abaisse ma capuche. Voilà qui était bien mieux. J'avais pas non plus envie d'avoir l'air d'un de ces voleurs à la tire ou quoi. Je reprends mon sac que j'avais posé au sol et je passe la seconde porte, celle qui donne sur la grande salle principale. Je fais quelques pas et commence à chercher mon rendez-vous du regard. Je savais genre... pas du tout à quoi elle ressemblait. Combine ça avec mon léger retard, et j'ai déjà de quoi passer pour un con. Ça commençait pas fort. Une petite pancarte ça aurait été cool. Bien sûr, je pouvais piffer et m'installer à une table au hasard, mais sérieux ça marchait que dans les films. Non, elle devait connaître ma tronche, restait plus qu'à attendre que l'une des personnes présentes me fasse un signe.





_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Petit Lapin
Masculin
Nombre de messages : 37
Age : 24
Localisation : Vaisseau-mère
Date d'inscription : 30/12/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
202/400  (202/400)
Mer 5 Avr 2017 - 2:12
Pfiou ! Encore un qui me regarde bizarrement ! Allez ouste ! Regarde ailleurs !
Bon. Je fais semblant de rien et je baisse mes yeux sur ma consommation, l’air de chercher une réponse dans le sirop mal dilué dans l’eau au fond de mon verre. Je ne reste pas longtemps cachée sous ma casquette, parce que bon ! Faut que je surveille l’entrée ! Et ça fait bien cinq minutes que je fais que ça. Enfin cinq minutes, bon… Je regarde ma montre. Il est gentil mais non, ça fait déjà huit minutes.

Et dès que je regarde l’entrée, je croise bien dix regards. Le stress, c’est abusé. Y a un de ces trafics, c’est monstrueux. On est dans un bar super chouette, un bar avec plein de bornes d’arcade. En gros c’est l’un des seuls bars que je connaisse et les autres sont dans le même genre. J’aurais pu… et j’aurais sans doute du… choisi un endroit où j’étais pas connue, vu le délire mais… franchement, j’ai  peu les foies de tenter un truc un peu mal famé. Oui je suis censée être miss Illusiopolis qui dédramatise tout le délire de la délinquance en ville mais toute seule dans des quartiers qui craignent, non désolé, je le tente pas. J’ai ni mon pisto-laser, ni la possibilité d’appeler mon méca. Donc au final ? Ahah. Juste une ado super mignonne qui n’a rien à faire dans un boui-boui !

Je rebaisse la tête et prends une longue inspiration. La honte. J’imagine déjà… il va pas venir, c’est ça. En même temps, Hana, ce serait pas surprenant. Tu te prends pour une star alors que bon. Lui c’est quelqu’un. Et c’est une pointure, lui. Donc, ah oui. S’il vient ? Fais pas trop la maligne, commence pas trop à te la raconter, d’accord ?

Bon ! De toutes façons… neuf minutes bah c’est encore possible qu’il arrive. Moi aussi, je suis tout le temps en retard !

Je suis habillée incognito, j’ai pas de caméra, pas de sponsor sur mes habits, etc. J’ai identifié les points faibles de mon physique, susceptibles de me faire remarquer :
Ma taille. C’est réglé, je suis assise.
Mes yeux un tout tout petit peu bridés ! Bon les lunettes de soleil, ça aurait été trop ridicule donc j’ai mis de simples lunettes rectangles. Mes yeux sont un peu différents, quand même.
Ma coupe de cheveux. Et pour ça, j’avais fait un chignon assez haut dans mes cheveux. Mignon !

Le chignon en question, je l’ai glissé dans le trou à l’arrière de ma casquette. Ca fait branchouille, jeune et ça fait étrangère !

Pour le reste, c’est mignon. Une veste en jeans ouverte, un t-shirt un peu décolleté et un pantalon, style ample, randomnée. Bref, j’avais l’air d’une touriste !

Ah et important : je suis super stressée, frère ! C’est pas que Roxas, c’est tout ! C’est tout de tout de tout ! Si on me voit, je suis mal. Si je fais mauvaise impression, je suis mal. S’il me met mal à l’aise, je suis mal !


« Mince ! »

Je baisse la tête brusquement. Chaud. C’est chaud. Je l’ai vu… Je sens une énorme boule dans mon ventre qui remonte petit à petit. Je l’imaginais plus petit et… je redresse un peu le nez. Il me cherche. Ok… J’inspire, je… reste neutre et je me redresse discrètement.

Un geste, un seul. Sinon je suis grillée.

Je pose mon index sur ma casquette, la pointe vers lui et abaisse légèrement du doigt la visière sur mon front. Là, maîtrisée, je regarde vers ma gauche en la direction d’une borne d’arcade, l’air de rien.
Et il… Ok je vais réessayer. Un peu plus voyant.

Je lève légèrement ma main gauche devant mon visage à son attention avant de la glisser contre ma nuque et de me masser, l’air de… l’air de rien.

Ahah.

Bon, pas de réaction.

Je tousse ! Je tousse trois fois et d’un mouvement de menton désigne la place devant la mienne, sur une banquette.


« Mais… il le fait exprès... » murmuré-je avec rage entre mes dents avant de me lever et d’écarter les bras devant moi, attirant finalement son attention. Ah le voilà. Et le stress aussi est revenu, chouette !
Et tant que je suis debout… quand il s’approche, je m’extirpe d’entre ma banquette et la table, vais vers lui, souris légèrement.


« Hana. Enchantée. »

J’approche mon visage du sien et lui fais une bise avant de me reculer.

… Oh purée la gêne. Oh… je… Ok respire.
Je m’assois, l’air parfaitement pas naturel et…


« C’est sympa de te rencontrer, Rox... » Je me renfrogne brusquement et continue un « as » mais en parlant beaucoup moins fort. « Tu… veux qu’on commande un truc ? »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 999
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3449/3500  (3449/3500)
Sam 8 Avr 2017 - 13:55
Wow, euh... C'était assez bizarre comme entretien. J'étais à l'entrée du bar, je la cherchais du regard, et là je vois une fille qui se lève et qui me fait de grands signes. Du coup, j'me dis que c'est elle, j'm'approche, et elle me tape la bise quand j'arrive. Alors ouais, la politesse veut qu'on se salue et tout mais... Bah déjà, je m'attendais à quelqu'un genre... bien fringué quoi. Un tailleur ou je sais pas quoi. Non, là, ses fringues c'était du total balek, et... et en fait c'était plutôt soulageant. J'me voyais déjà regretter de pas m'être mis des fringues plus classes, mais non, si je l'avais fait j'aurai eu l'air d'un con. Puis sérieux, le costard c'était tellement pas pratique.

Au final, on s'assoit, je pose mon sac sur le côté de la table, près de moi, et elle me demande si je veux qu'on commande un truc. Alors, tu te doutes bien que si j'avais mis six plombes à trouver, j'connaissais pas franchement la carte, et puis... sortir dans les bars entre potes c'était pas trop mon style en fait. Je dis pas, l'ambiance avait l'air cool, y'avait un peu de monde, de la musique et des bornes d'arcade. Si l'entretien se passait bien, ça aurait pu être cool de lui proposer une partie, mais bon... Je suis pas con. C'est une joueuse pro, j'ai pas forcément envie de me prendre une branlée en public tu vois.

Donc, on passe la commande au serveur, je prends un coca citron et Hana prend un truc je sais pas ce que c'est. Le mec note ça sur un petit calepin et retourne derrière son bar préparer tout ça. Pendant ce temps là, avec Hana on reste à la table et... et j'ai pas envie de laisser le silence s'installer.


Désolé pour le retard en tout cas, j'ai eu du mal à trouver le bar. Je connais plus trop Illusiopolis depuis que la Shinra l'a rendue habitable, dis-je en me passant la main sur la nuque. Heureusement que tu m'as fait un signe, j'aurai jamais pu deviner que c'était toi, fis-je souriant. Je m'attendais à quelqu'un de plus... strict ? Strict, ouais. C'est ça. Du coup, j'étais pas trop à l'aise mais là ça va.

Le serveur ne tarda pas avec son plateau, et vint poser nos deux consos sur la table, ainsi que le ticket de caisse. Même si elle devait connaître le prix de son truc, je fis disparaître le ticket de caisse de sa vue en le mettant dans ma poche. Bah ouais, j'étais un gars sympa, j'allais pas la laisser payer son truc. Et puis, ça faisait super con de se pointer et de payer chacun sa part. Ça faisait super con pour moi surtout. J'étais pas sur la paille non plus, je pouvais bien payer un verre. Et puis, pour une fois, ça m'évitait de passer pour un enfoiré.

Du coup, c'est comment la vie de joueuse pro ? J'imagine que c'est cool sinon tu le ferais pas mais... C'est dur ? C'est pas trop chiant par moment ? En tout cas, ça m'a l'air plus fun que de bosser pour un groupe. Être payé pour jouer, ça me semble mille fois mieux que d'être payé pour aller se transformer en jouet à la con.

Ouais... Je savais pas trop quoi lui dire en fait. J'avais pas envie de dire une connerie ou de tout faire capoter. Imagine que je dise une grosse connerie, que je me prenne une tarte et qu'elle se barre ? Tu me diras, ça ferait qu'une personne de plus à trouver que j'suis un connard mais... je sais pas, elle avait l'air cool, et... je savais pas comment m'y prendre.

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Petit Lapin
Masculin
Nombre de messages : 37
Age : 24
Localisation : Vaisseau-mère
Date d'inscription : 30/12/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
202/400  (202/400)
Jeu 13 Avr 2017 - 7:21
Quelqu’un de strict ? Je résiste à peine à l’envie de rire, alors je souris gentiment, un peu amusée. Non parce que… Ca me fait rire, genre… pas Ahaha mais voilà, ça me fait rire cette capacité qu’ont les gens à se prendre méga trop au sérieux. Sérieusement. Dans le cas des joueurs pro, je comprends vraiment pas ceux qui ont un délire avec le fait d’avoir l’air « pro » genre costard, lunettes de soleil, à balancer des dédicaces comme des billets. Oui parce qu’à un moment, ce serait sympa qu’on se souvienne qu’on est des ados de vingt ans qui passent leur journée dans leur chambre ou dans des conventions à se filmer en train de jouer à des jeux vidéos. À quel moment quand tu fais ce métier, t’as la légitimité de te comporter comme ton vieux fonctionnaire de père ou comme une star de cinéma ?

Je ne lui dis rien parce que d’une, c’est grossier et de deux parce qu’il y a genre absolument aucun problème avec le fait qu’il ait une image un peu faussée de mon job. En-dehors d’Illusiopolis, ça n’existe quasiment pas, donc, franchement je saisis.

Enfin tout ça pour dire. Sauf en cas de mission pour la Shinra ou si le Président me demande de m’habiller en tailleur comme sa secrétaire, tu ne me verras jamais en robe de bal ou en costard.

Cette petite pensée me sort un peu de mon stress mais quand je le vois me parler, j’ai parfois un peu de mal à le regarder trop longtemps dans les yeux. Dude, on parle de Roxas. Direct, d’ailleurs… Enfin non, juste après que le serveur soit venu nous déposer nos commandes. Ah! Mais pourquoi il a fait ça ?! Jamais j’ai vu de serveurs prendre des commandes aux tables jusqu’ici ? D’habitude, tu te lèves, tu vas au bar et tu commandes.
Ca y est c’est sûr. Il a repéré Roxas. En deux secondes, je me suis fait griller. Dans cinq minutes, une armée de journalistes et de bloggeurs nous coincent.


 « Du coup, c'est comment la vie de joueuse pro ? J'imagine que c'est cool sinon tu le ferais pas mais... C'est dur ? C'est pas trop chiant par moment ? En tout cas, ça m'a l'air plus fun que de bosser pour un groupe. Être payé pour jouer, ça me semble mille fois mieux que d'être payé pour aller se transformer en jouet à la con. »

La question est plutôt sympa, gentille. Je souris en détournant un peu les yeux quand il prononce le mot joueuse pro. Vas-y, dis-le plus fort, qu’on me reconnaisse bien… Bon, je m’approche un peu, je me penche sur la table et je parle plus doucement, histoire que tout ça ait l’air d’une confidence. C’est bizarre mais… je joue sur deux fronts, là. Je suis dans un tir croisé entre Roxas et tout le reste.

« En fait, je ne suis plus une joueuse pro. Plus vraiment. Je pense que sur mon profil, tu verras encore que c’est mon job, mais j’ai lâché la scène compétitive, qui était une de mes sources de revenus, il y a quelques semaines. » Je me redresse légèrement et parle un peu plus fort, le plus dur à glisser étant passé. « Mais rassure-toi, j’ai pas abandonné la vocation. Je continue à me filmer mais ce n’est plus de l’e-sport. C’est… genre du live, avec de l’interaction avec mes fans. Et je me filme durant mes missions, aussi… Pardon oui. Je raconte n’importe comment. » Je ferme les yeux et secoue la tête, reprenant une inspiration. Le type va rien comprendre à ma vie. « J’ai oublié de te dire. Je fais partie de la Shinra, maintenant. C’est pour ça que j’ai arrêté le compétitif. Et je gagne... beaucoup » et j’insiste la blinde sur le mot beaucoup. « moins d’argent. » Je souris légèrement et puis fais une grimace. « … Pardon, ça se dit tellement pas. »

La nulle. Interroge-le maintenant sur tout ce que j’ai dit et je suis certaine qu’il aura un zéro. Mauvaise prof !

« Mais oui ! » Je pose ma main sur son bras distraitement, comme je l’aurais fait pour n’importe quel fan pour qu’il soit en confiance et je regrette absolument directement mon geste. Lol ? « Je… C’est génial. Pour t’expliquer un peu, j’ai toujours eu deux métiers, avant la shinra. D’une, joueuse pro, donc la compèt’, des conventions, des tournois et des dizaines d’heures d’entraînement par semaine sur des jeux. Et ça c’est… super éprouvant. Toujours la pression parce qu’il faut que tu gagnes la plupart du temps et que toute ton équipe, ou ton agent, ou les organisateurs, comptent sur toi. Et là forcément, même si ça a bien marché pour moi parce que... » Je m’arrête là dans l’explication. Je suis pas forcée de faire ma maligne en mode « je suis la meilleure » dès d’entrée de jeu. « tes gains dépendent quand même un peu de tes performances, au bout d’un moment. Enfin bon. Et de l’autre côté, je suis vidéaste. Encore maintenant. Je fais des vidéos sur ce que je veux, je fais des interviews funs, des coups de cœur, des jeux, ce que je veux ! Ca demande du travail parce qu’il faut monter et tout ça mais… c’est super chouette ! »

Je reprends mon souffle et m’apprête à repartir dans une longue explication mais. Hey, loulou ? C’est pas une caméra et un micro, c’est Roxas. Genre… Arrête de raconter ta vie ?

« Désolée, je parle trop. Mais Roxas, je voulais te dire, c’est genre… » je lève les yeux et lui souris à pleine dents. « tellement chouette de rencontrer quelqu’un qui a connu ce monde avant… tout ça ! »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 999
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3449/3500  (3449/3500)
Jeu 13 Avr 2017 - 12:18
J'avais... rien... pigé.

Putain, j'te jure que c'était chaud. Elle avait commencé à me raconter sa vie pendant cinq minutes. Alors, je dis pas ça aurait pu être intéressant... si y'avait pas quinze mille termes techniques chelous dans chaque phrase, et que son débit me laissait le temps d'enregistrer les infos. J'avais juste retenu qu'elle était joueuse pro, que c'était dur, que maintenant elle était à la Shinra mais qu'elle continuait de se filmer alors qu'elle gagnait moins de thunes. Voilà. Le reste, ça avait juste eu le temps de rentrer dans une oreille et de ressortir de l'autre côté.

Y'avait quand même un truc qui me dérangeait. Elle le faisait super souvent, c'était de jeter un œil à gauche ou à droite comme si elle attendait un truc, ou si elle avait peur d'un autre truc. Bon, moi de mon côté j'étais pas méga inquiet mais bon. Si tout ça c'était un gros piège, bah... j'étais tombé dedans mais c'était pas trois connards en kalash qu'allaient me buter, forcément. Et puis, non... elle me paraissait pas capable de monter un coup comme ça. Pas dans le genre « c'est une gourde laisse tomber », non pas du tout. Dans le sens où... elle semblait quand même super sympa.


Mais Roxas, je voulais te dire, c’est genre… tellement chouette de rencontrer quelqu’un qui a connu ce monde avant… tout ça !

Là, c'était le moment où j'étais plutôt content. Déjà, parce qu'elle allait pas me demander si j'avais compris ce qu'elle racontait, et surtout parce que je pouvais reprendre part à la conversation. C'était bien ça Hana, restons sur des sujets où j'ai pas besoin de te demander ce que veulent dire tel ou tel mot. Ça m'évitera à moi de perdre en crédibilité, et à toi de ne pas parler dans le vide

Bah, tu sais avant « tout ça » comme tu dis... Le monde craignait un peu quand même. Et c'était pas que dans certains quartiers comme maintenant, non, c'était partout. Y'avait des sans-cœur à chaque coin de rue, des Similis aussi. Habiter dans la citadelle c'était cool mais... c'était presque tous des connards là-bas donc ben... Puis après y'a eu les démons truc machin, mais des « collègues » s'en sont occupés. Alors tu sais, je pense que la ville est bien mieux aujourd'hui. Je pense que la Shinra a bien fait de rendre le monde habitable.

Elle l'a refait ! J'te jure qu'elle l'a refait. Elle a encore jeté un œil à droite et à gauche comme elle fait tout le temps. Y'a un truc c'est sûr. Peut-être... Peut-être que je devrais lui demander, sait-on jamais. Enfin, je sais pas. Imagine qu'en fait c'est juste un tic nerveux qu'elle a eu à cause des écrans ou je sais pas quoi ? J'aurais l'air d'un vrai connard en plus de la mettre mal à l'aise. Mais d'un autre côté, si y'a vraiment un truc, c'est chaud. Quand t'es connu comme elle doit l'être, c'est cool mais t'as le revers de la médaille. Et... je psychote peut-être un peu trop, mais si dans la pièce y'a un type louche qui attend que j'me casse pour venir la faire chier, c'est pas super cool. Bah ! Dans le pire des cas, ça me coûtera pas plus cher d'aller mettre une ou deux tartines.

T'es sûre que ça va ? Je suis pas comportementaliste, mais depuis tout à l'heure t'arrêtais pas de regarder partout autour de toi. Y'a un problème ? que j'dis en la regardant dans les yeux et surtout, sans me retourner. Parce que, si effectivement y'en a un qui l'emmerde depuis tout à l'heure bah... si je me retourne il va se douter d'un truc et p'tête se barrer. Quoique... Si le gars voit qu'elle est avec moi et qu'il a pas encore laissé tomber, il est bien con. J'pense pas être super connu ici mais... ouais quand même ! Ou alors y'a rien du tout, et j'vais passer pour un gros débile, mais vaut mieux ça plutôt qu'une jeune femme se fasse emmerder.

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Petit Lapin
Masculin
Nombre de messages : 37
Age : 24
Localisation : Vaisseau-mère
Date d'inscription : 30/12/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
202/400  (202/400)
Sam 29 Avr 2017 - 16:35
La gênance. Je le regarde en écarquillant les yeux, l’air affolée. C’est que j’ai pas trop prévu ça. Je rigole nerveusement. « Non c’est… rien du tout ! » J’ai rabattu une de mes mèches rebelles derrière mon oreille, bloquée par la branche de mes lunettes. Je les avais oubliées celles-là ! La mèche retombe sur mon front alors que je regarde toujours Roxas. Bon ! Décide-toi. Je me rapproche de lui et murmure. « Je veux juste pas qu’on me reconnaisse… Donc si on pouvait rester discret, ça serait top. » Je me redresse un peu, sentant mes joues devenir un peu rouge. En même temps je suis vraiment pas maligne ! Pourquoi j’ai pas choisi un autre endroit ?! Genre mon appart, voilà !
« Crois pas que j’aie honte. Juste que je veux pas que mes fans fassent toute une montagne de... », je le désigne de mon index avant de me pointer moi-même, « tout ça. »

Bon ? Faut passer à autre chose, Di. On parlait de quoi ?

… Ouais ! Illusiopolis, et son réaménagement. Roxas, c’est dingue. C’est tellement pas pour ça que tout le monde le connaît mais c’est son appartenance à l’Organisation XIII qui à mes yeux est peut-être le plus important chez lui. Le fait qu’il ait habité ici avant tout le monde, qu’il ait régné sur Illusiopolis avec tous ces mecs. Oui si tu ouvres un livre, tu n’auras pas un joli discours sympa sur l’Organisation XIII mais ils avaient un truc de badass. Et finalement y a eu plus de peur que de mal non ? Tout le monde s’en est remis ? Y en a même qui sont devenus réglos, on leur a pardonné alors je trouve ça ok de trouver leur histoire cool. Ne serait-ce que parce qu’elle concerne les racines de ce monde !

Je travaille pour la Shinra qui n’est pas rose rose. Je ne vais pas commencer à avoir un discours cheum sur les similis.


« Oui c’est sûr ! Par rapport au fait qu’on peut y habiter et que ça fait un logement pour des milliers de personnes, c’est super génial. Après, tu dois lire les journaux, c’est pas… guedin non plus ici. J’adore Illusiopolis, c’est comme pour beaucoup mon monde d’adoption mais… sérieux, la Shinra nous a quand même vendus un truc pas fini en mode « débrouillez-vous, bro’ ». En fait, c’est un peu comme avant. Maintenant, habiter dans la citadelle, ça doit être giga cool puisqu’il y a que les méga riches qui y mettent les pieds. Genre ma vie, jamais j’y ai été… Non allez, si… Je me suis offert un panorama une fois de tout là-haut, genre fraudeuse de l’extrême. »

Je lui fais un clin d’oeil complice. C’est pas comme s’il allait me dénoncer. Et puis je suis de la Shinra maintenant. Je me demande si j’ai le droit de le faire, en fait j’en sais rien. Je veux pas trop noircir le tableau. J’aime bien la Shinra. Non je veux dire, j’aime bien y être, le président me traite bien et il me laisse masse de libertés par rapport à mon activité de vidéaste. Et…

« Moi c’est juste pour ça que je suis entrée à la Shinra, tu sais ? Je suis pas miss Illusiopolis mais… j’ai dans l’idée de la représenter auprès de la Shinra. » Je souris timidement à Roxas. Je parle grave plus que lui mais tant qu’il m’interrompt pas, je peux continuer mon numéro de charme. « De faire en sorte que la Compagnie n’oublie pas son peuple. Mais je veux aussi donner une meilleure image de ce monde à tous les autres mondes. J’en ai juste marre de voir des petits malins de journalistes faire passer ce monde pour Gotham City. Y a plein de gens cools, de diversité. C’est un monde hyper sympa. Y a des quartiers qui méga-craignent, c’est vrai. On va peut-être pas en faire une généralité. »

Tu sais, mes paroles sont vachement engagées mais je parle gentiment, avec une voix calme. Des gens qui ont un beau discours et qui tapent du poing sur la table, le gars, il doit en voir vingt par jour à la lumière. Je préfère être une citoyenne, là maintenant, qui a juste un souhait.

« Pfiou ! » prononcé-je en tirant la langue et en souriant ensuite. « Quand on me lance, je m’arrête jamais, c’est dingue. Mais je sais pas. Dès que j’ai commencé à devenir connue, je me suis dit qu’il fallait peut-être que ça serve à tout le monde. »
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 999
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3449/3500  (3449/3500)
Mar 2 Mai 2017 - 17:30
Ouais, d'accord, je comprenais pas trop la démarche de l'incognito mais si c'était son souhait... Je continuais de l'écouter en essayant d'être le plus discret possible, tapant dans mon verre à intervalles réguliers. Je souriais pendant que je l'écoutais parler. Elle avait des phases, un coup elle parlait et ça allait, un autre coup c'était comme si elle ne savait pas quoi faire de ses doigts. Mention spéciale pour la mèche replacée qu'est retombée directement. Ça lui donnait un côté drôle, un peu maladroite. C'était mignon.

Ah ! Là, si on essaye de rester dans la thématique des jeux-vidéos c'est le moment où elle recharge. Elle m'a balancé tout un tas de trucs pendant peut-être bien deux minutes et elle fait une pause. C'est pas que ce qu'elle me raconte est inintéressant non, c'est juste qu'à part hocher la tête et lâcher un « ouais » toutes les quinze secondes... J'peux rien faire quoi.

S'engager à la Shinra pour aider Illusiopolis... C'était respectable. Probablement pas évident, mais respectable. J'me demandais si elle allait y arriver. Et puis... Ouais, si jamais elle y arrivait, ça serait cool. J'aimais bien cette ville quand elle était vide, j'demandais qu'à ce qu'elle redevienne cool avec tout ces gens. Mais comme Hana l'avait dit, c'était pas évident y'avait plein de quartiers vraiment moches.


C'est vraiment cool de ta part en tout cas. J'pensais pas que c'était possible d'allier la Shinra et quelqu'un comme toi qui cherche à passer un message. J'pensais que la Shinra c'était genre « on s'en bat les reins on veut des thunes », ouais j'essaie de rester poli un peu quand même, mais non. C'est sympa de voir des gens comme toi là-bas. Et je le pense, c'est pas une démarche mark...

Ah oui merde c'est vrai. Je me rapproche d'elle, un peu pour la mimer quand elle fait ça et je continue à voix basse.

Une démarche marketing.

Je me redresse, je prends mon verre et prends une gorgée avant de reprendre.

Après, j'espère que t'es pas du genre à te décourager trop vite, parce que t'as du taff devant toi. Ça fait quelques années que la Shinra à pris possession du monde et ça n'a pas l'air d'avoir changé depuis. Si, j'ai vu que y'a un truc qui se construit mais bon, ça ressemble pas à des habitations donc je sais pas trop. Puis... y'a un sérieux manque de sécurité dû à leur laxisme. J'crache pas sur ton employeur hein, mais allez... quand je viens ici, huit fois sur dix j'suis obligé d'en venir aux mains parce que y'a un truc chelou qui se passe. Déjà rien qu'à l'entrée du bar, y'a un mec qui à voulu me tirer mon sac j'ai été obligé de le dégager. C'est ça qu'est chiant, je pense que y'a trop de monde du coup les plus débrouillards se sont fait une place mais y'a les laissés pour compte aussi. Suffit de parler de trafic ou de prostitution, j'en ai jamais vu autant qu'ici. C'est fou, c'est quand même un truc méga grave et ici, c'est tellement courant que tout le monde s'en fout. Je compte plus les fois où j'ai entendu des cris méga glauques venir d'une ruelle. A chaque fois, c'est des gros nazes qui agressent celles qui sont déjà dans la merde. Mais c'est pas le pire. Le pire c'est que dans ces cas là, personne ne réagit. Y'a quelqu'un à une vingtaine de mètres qu'est en train de se faire agresser et tout le monde s'en br... moque. Enfin, je vais pas te raconter comment c'est chez toi, tu le sais mieux que moi.

Sans vraiment m'en rendre compte, je serrais le poing à m'en faire péter la main pendant que je racontais tout ça. Je faisais le parallèle avec Maddie, non... dans les scènes que je m'imaginais c'était Maddie que je voyais en train de se faire emmerder et... Enfin y'a pas besoin d'un dessin quoi. Elle aurait très bien pu finir à Illusiopolis à un moment où à un autre et ça aurait été super chaud.

Enfin, elle n'y était pas, elle était au Château, tranquille, y'avait pas besoin de se monter des films non plus.

J'ai terminé mon verre et j'me suis retourné vers le bar pour voir si y'avait moyen d'en avoir un second. J'ai vu que y'avait une bande de trois mecs à l'entrée du bar qui cherchaient quelque chose du regard. Le pire c'est qu'ils me disaient quelque chose, je les avais déjà vu c'est certain. Putain qui ça pouvait être ? Des mecs bien, ou des chieurs ? Oh ! Merde...

C'était des gars du gang pote avec nous. C'était la merde. Qu'est-ce qu'ils foutaient là ? Ils allaient me griller, et j'allais passer pour le roi des putes auprès de Hana... Euh...  Merde ? Faut que je réfléchisse et vite. Non, c'était pas moi qu'ils cherchaient ils savaient pas que j'étais là. Soit ils étaient là pour les affaires, soit ils étaient là pour passer un peu de bon temps... Non, ils avaient tout ce qu'il faut chez eux... Ça sentait le règlement de comptes.

Je me suis retourné pour jeter un œil rapide. En dessous de leurs vestes ouvertes, y'avait un petit bout de sangle qui dépassait. Des armes à feu ? Bon... J'peux pas désamorcer le problème c'est chiant, j'peux pas non plus me permettre de me faire remarquer. Pour l'instant ils sont toujours à l'entrée. Puis si ça part en fusillade, je sais pas ce qu'Hana vaut, j'peux pas la laisser dans la merde comme ça elle mérite pas. Putain ils me saoulent ces gros cons !


Excuse-moi Hana, je reviens vite, dis-je en posant ma main sur son épaule. J'en profite pour discrètement lui lancer deux sorts qui pourraient s'avérer salutaires si jamais ça part en vrille. Un pour qu'elle soit plus rapide, un autre pour qu'elle soit un peu plus résistante. Avec un peu de chance, elle ne sentira rien.

Je me lève et je cherche les toilettes. Une fois sorti de son champ de vision, je mets ma capuche sur la tête au cas où que les trois gusses me remarquent et je me dirige vers la porte marquée d'un petit bonhomme. Je m'enferme dans une des cabines et je change d'apparence. Je deviens plus grand, un peu plus musclé, j'ai la peau plus bronzée et les cheveux noirs et courts. J'en profite aussi pour utiliser les toilettes tant que j'y suis et je ressors pour retourner à notre table.


N'aie pas peur, c'est moi, Roxas, que je lui dis calmement. Je m’assois en face d'elle non sans jeter un regard à l'entrée du bar. Les gars n'y sont plus, ils sont au bar en train de commander mais ont toujours l'oeil fixé sur la salle. Je me retourne vers Hana et trouve une vague excuse.

Euh... Ouais. J'y réfléchissais mais moi aussi je peux être reconnu. Alors comme tu veux qu'on reste discrets, j'ai fait ça vite fait pour qu'on puisse pas... Enfin tu vois, dis-je en me frottant la nuque, pas du tout à l'aise. Bref ! Pour en revenir à la Shinra, déjà si je vais trop loin tu me le dis et je comprendrais hein, mais... à part là, t'arrive à avoir du temps libre un peu ? C'est sûrement des idées reçues, mais la Shinra c'est un truc tellement grand que je me dis que vous devez être surchargés niveau travail. Genre nous au château, c'est plutôt tranquille, on bosse un peu si ça nous chante et puis on fait ce qu'on veut après. Puis être tout le temps dans l'espace, perso, je deviendrai fou au bout d'un moment. Pas de jour, pas de nuit... Enfin tu vois ce que je veux dire !

_______________________________
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Petit Lapin
Masculin
Nombre de messages : 37
Age : 24
Localisation : Vaisseau-mère
Date d'inscription : 30/12/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
202/400  (202/400)
Dim 16 Juil 2017 - 0:03
« Je… Je sais pas… trop. » bredouillé-je en le regardant dans les yeux, ce grand type… Mais c’est sérieux ? J’essaie de voir ce qu’il y a de Roxas là-dedans, il est juste carrément différent, c’est impressionnant. Bon… je réponds pas tout de suite, je me laisse d’abord le temps de me faire raison. Y a encore une part de moi qui est convaincue que je parle à un allumé qui fait semblant d’être Roxas.
Bon ! Sois sérieuse, c’est lui. Voilà. Et… je peux enfin me relaxer, non ? Sans stresser qu’on me remarque! N’importe qui peut me reconnaître maintenant, c’est pas un souci puisque je suis devant un beau gars inconnu qui pourrait tout à fait être un bête rencard !

Je relâche les épaules, reprends un peu ma respiration et souris une nouvelle fois à Rox’ avant de me laisser tomber sur le dossier de ma chaise, l’air décontractée, genre… un peu trop, je m’en rends compte. S’agirait aussi de rester la jolie fille super cool aux yeux de la méga star que j’ai devant moi. Ma mission principale ici, ça reste de l’impressionner. Qu’il se dise : Je sais qui c’est et je vais pas l’oublier ! Ca peut donner un sacré boost à ma carrière !


« Je vais pas te mentir, j’en sais rien. » J’avoue sans le regarder dans les yeux, mes yeux plongés dans le fond de mon verre, l’air tracassé. « Enfin, j’ai l’impression de pas être un soldat de la deuxième classe comme les autres. Et je dis ça sans me vanter ! Mais ouais, mes colloc’, j’ai l’impression qu’elles bossent plus que moi et qu’elles sont plus dans le rang. J’ai pas fait grand-chose pour l’instant, j’ai plus l’impression d’être… Je sais pas. » Je le regarde en rigolant un peu. « La vérité, c’est que j’adorerais être l’argument com’ des Soldats mais actuellement, j’ai plus l’impression d’être la petite fragile de la bande. Enfin pour l’instant ! » dis-je pour le rassurer en tapant son bras posé sur la table d’une main amicale.

« Pour ce qui est de l’espace ! Rester enfermée tout le temps, c’est presque trop facile pour moi. J’ai des gênes de geek ! »

Je rigole à mes propres blagues, plus détendue que tantôt, alors que je distingue, à la volette, que Roxas jette quelques coups d’oeil vers le bar. Je me permets de tourner discrètement la tête, l’air de rien, essayant d’être discrète autant pour Roxas que pour la personne qu’il observe.
Ah pas de chance. Je croise le regard d’un gars, qu’est pas tout seul, qui est même avec deux autres gars, un air clairement… Bah tu sais, ça fait quelques années que je suis dans la ville la plus criminelle qui soit, donc je reconnais vite les mecs louches parmi plein de PNJ. Je détourne vite le regard l’air de rien. Hors de question qu’il y ait une bagarre, j’ai pas pris mon flingue et… le méka pour ça, à part pour impressionner Roxas, ça ferait beaucoup trop de dégâts dans le bar.

Bon. Occupe-toi, alors, Di.

Je fais mine de me souvenir de quelque chose et me penche légèrement en avant pour glisser une main dans la poche postérieure de mon pantalon et en sortir quelque chose. Je me rasseois avec un grand sourire à l’encontre de mon rencard !


« Je t’ai apporté un petit cadeau. Bon c’est vraiment rien mais je trouvais ça rigolo que tu l’aies ! » Je dépose un porte-clés avec mon logo, un lapin blanc sur un fond rose avec des traits vénères. Il est sur toutes mon combi, ainsi que sur mes machines et… depuis peu, sur mon robot miniature de combat, Bunny-D ! « Je voulais l’emballer mais comme je voulais rester discrète, je me suis dit que des rubans et du paquet cadeau feraient masse tache ! » Je souris bêtement, attendant sa réaction, tellement anxieuse que je poursuis sans lui laisser le temps de parler et sans réfléchir, évidemment ! « Tu sais… Un porte-clés pour un maître de la keyblade, je trouvais ça un peu cool ! »

Roooh mais tais-toi. Breeef, ça va devenir bien gênant si je continue.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 999
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3449/3500  (3449/3500)
Mar 12 Sep 2017 - 8:31
C'était... Ouais, c'était mignon. Elle essayait de justifier son cadeau, peut-être pour être sûre qu'il me  plaise. Peut-être aussi qu'elle était genre... méga gênée en règle générale. Du moins, ça expliquait bien des choses. C'est comme si elle avait peur de dire ou de faire une connerie. Heureusement qu'elle était pas au courant de toutes les saloperies que j'avais fait dans ma vie, sinon là elle serait déjà en pleine crise d'angoisse ! Je riais intérieurement à cette remarque avant de prendre en main le porte-clés qu'elle me tendait.

Finalement, j'étais plutôt content de ce cadeau. Pas parce qu'il était rigolo, pas parce que « un porte clé pour un porteur de la keyblade c'est rigolo »... Non, c'était juste le fait de conserver quelque chose d'elle. La plupart des personnes qu'il m'avait été donné de croiser au cours de mon existence... la plupart étaient intéressées, cupides, avides de pouvoir... Et c'était bien compréhensible vu le monde dans lequel nous vivions. Mais elle... elle était différente. Je trouvais ses paroles sincères, elle n'avait pas une once de méchanceté en elle, ça se voyait qu'elle ne souhaitait que faire de bonnes choses. Alors c'est pour ça, ce porte-clé était vraiment cool. Ça me permettrait de me rappeler d'elle en quelque sorte.


Merci beaucoup, dis-je, souriant. C'est rigolo ! Je baissai la fermeture éclair de ma veste pour laisser apparaître une chaîne, et plaçai le porte clé qu'Hana venait de me donner. Regarde ! Comme un vrai fan, blaguai-je, baissant la tête pour admirer le résultat. Du coup, j'imagine que c'est à mon tour de te donner mes trucs !

Je pris mon sac posé par terre à côté de moi et le lui tendis.

Comme emballage, c'est un peu d'la merde, je sais bien. Mais y'a tout à l'intérieur. Du moins, tout ce qu'il m'a été demandé de ramener. J'espère qu'elles te plairont, dis-je d'un sourire un peu gêné.

Bah ouais, parce que finalement c'était des modèles uniques. J'avais pas pensé à faire un modèle girly. C'était mixte, point barre. Si ça se trouve elle allait me regarder et me dire « No way ! J'porte pas ces merdes ». Y'avait peu de chances... mais y'en avait une quand même. Et là, ça aurait été méga craignos quand même. Après tout, son nom c'était D.Va... peut-être qu'elle pouvait être sympa comme tout mais quand même avoir un côté méga... t'sais.

Pis, j'me suis dit que j'pouvais faire une blague comme quoi c'était pas d'la merde, que ça avait pas été fait par des chinois. Mais euh... avant que j'ouvre ma gueule, j'me suis rappellé qu'elle avait des traits un peu... t'sais. Ça serait mal passé j'pense, alors j'me suis ravisé. C'était pas non plus l'idée du siècle que de niquer le moment par excès de confiance.

Tiens, j'me demande ce que ça aurait donné si Jecht était venu à ma place. Ça aurait été un bordel de fou. Elle se serait probablement barré, avec le tact qu'on lui connaît. Deux blagues sur ses seins, trois sur son cul et hop, une tarte et fin d'la discussion. Je souris à cette pensée. C'était quand même un personnage ce gars, quand on y pense. Bref ! Il était pas là, et quelque part c'était tant mieux.


Alors ? Bien ou... pas trop trop bien ? demandai-je, sortant de mes pensées. Merde, ça faisait combien de temps que j'étais déconnecté là ? P'tête qu'elle venait de me dire un truc, que j'avais pas entendu et que je passais pour un bouffon. Euh... Plan B !

Attends, bouge pas ! Y'a une araignée qui descend sur tes cheveux, dis-je en me levant d'un coup et en faisant mine de dégager une bête imaginaire. Putain, mais qu'est-ce que je branle ?

_______________________________
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??
» Relations entre Politique, CIA et le Sida