Derniers sujets
» Froide Noblesse
par Huayan Song Hier à 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Hier à 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Hier à 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Jeu 16 Nov 2017 - 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Jeu 16 Nov 2017 - 5:58

» Il était une fois ... Toxine (En cours )
par General Primus Jeu 16 Nov 2017 - 2:06

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Shadow Mer 15 Nov 2017 - 16:46

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56

» Déménagement
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:34

» Contrats - Demande de Mission
par Merrion Dexelo Mar 14 Nov 2017 - 23:00

» Fiche d'Identité de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 9:17

» Attaque Nocturne
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 2:54

» Avant de poster dans Histoires de Grimm...
par General Primus Mar 14 Nov 2017 - 0:15

» L'âme d'un chercheur
par Huayan Song Lun 13 Nov 2017 - 15:45

» La fiche d'identité de D.Va
par D.Va Lun 13 Nov 2017 - 15:03


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Bienvenue à la Lumière !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 25
Age : 24
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 06/12/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
128/150  (128/150)
Ven 17 Mar 2017 - 19:52
C'était... ils avaient la morphologie d'ombres... avec des costumes et un chapeau verts ainsi que des rouflaquettes rousses qui les faisaient semblables à des farfadets. Armé d'une épée que l'on m'a donné pour ma mission au Pays Imaginaire, je me suis jeté vers l'un d'entre eux et ait commencé à enchainer les attaques. Finissant par le sonner, je m'apprêtais pas donner le coup de grâce quand un autre farfadets a surgit depuis un buisson mais ne réussit pas à me surprendre, je l'ai intercepté d'un coup d'épée... et le voilà accroché à mon arme comme un koala à sa maman. Le premier se rue vers moi, à ras de sol et me griffe la jambe, la faiblissant le temps d'un éclair de douleur pendant que l'autre me frappe au visage. Soudainement, je frappe ma lame contre le sol pour atteindre le sans-cœur qui ne lâche pas prise autour de mon arme... et j'enchaine pour frapper l'autre. Cette fois-ci, il lâche prise et je tente une estoc sur les deux farfadets empêtrés qui se fondent sous forme d'ombre dans le sol. Forcément, ils m'encerclent... et surgissent du sol, un devant, un derrière... mais je tourne rapidement sur moi-même pour les frapper quasi-simultanément. Je me retourne pour achever d'une estoc celui qui est derrière mais l'autre est déjà en l'air, sur le point de me frapper quand un carreau achève sa pathétique existence. Le sifflement m'interpelle et j'aperçois un garde en train de recharger son arbalète, suivit par deux autres avec épées et boucliers.

" Qu'est-ce que tu comprends là-dedans : Ne tentez rien tout seul, restez avec des groupes ! Viens par là ! "

Je suit le petit groupe qui sortent rapidement des jardins pour entrer dans le couloir et le parcourir au pas de courses. Très vite, d'autres de ces farfadets apparaissent. On s'immobilise et par mimétisme, j'attends qu'ils viennent à nous. Les deux boucliers encaissent la charge simultanée de plusieurs sans-cœurs qu'ils abattent sans mal alors que l’arbalétrier abat un requiem vert qui porte lui aussi un chapeau irlandais. Je me retourne et repousse d'un coup deux farfadets qui voulaient nous prendre à revers. L'arbalétrier a déjà rechargé et achève un d'un tir bien placé puis l'autre, plantant directement l'un de ses carreaux d'un estoc. Les deux gardes avec des boucliers chargent alors et je passe derrière, achevant le seul farfadet qui leur a survécu. On a continué à courir juste après ça... mon souffle commençait à s'agiter et se faire irrégulier... ça allait mais soit, c'était un effort intensif pour moi déjà. Je ne pourrais clairement pas faire ça tout la journée.

" Des sans-cœurs dans le jardin ! " Ai-je crié avant que les trois gardes ne s'arrêtent pour observer les trèfles à quatre feuilles qui poussaient à même la pelouse. Ils étaient noirs avec des yeux jaunes et ceux-ci n'avaient pas l'air de porter chance. L'arbalétrier qui menait le groupe a d'un geste invité les deux gardes à poursuivre la route et s'est mis en position de tir. " Tu me couvres pendant que je les dézingue ! " Et très vite, des farfadets sont réapparus pour se jeter sur le tireur... même si j'étais dans le passage, en tant que simili, ils ne m'attaqueraient pas tant que je ne les aurais pas frapper. Je ne suis qu'un morceau de plastique pour eux ! Au nombre de trois, j'ai frappé deux sans-cœurs d'un seul coup d'épée horizontal et repoussé l'autre d'un coup de pied. Du bout du pied, j'ai tiré le tapis rouge du couloir vers moi pour faire trébucher les ennemis que j'ai repoussé et frapper le troisième d'une estoc. Quand même, ce garde là, me fait incroyablement confiance pour ne même pas jeter un regard alors qu'il entend bien que ça chauffe. Mon attention, détourné un instant par la réflexion, m'empêche de maintenir la pression et les trois attaquent simultanément ! J'attrape le garde dans mon bras sans main et l'embarque avec moi... il se laisse faire jusqu'à s'immobiliser complètement, stoppant net mon avancé. Je me retourne et frappe un sans-cœur, il en abat deux d'un seul style, recharge pendant que je tape mon sans-cœur puis il l'abat encore une fois d'un tir. J'avoue que là, je suis à fond contre ces farfadets et j'ai l'impression de sprinter... je ne fatigue pas au point de m'écrouler mais je perd en force et réflexe de manière évidente.

" Les trèfles noires sont tous tombés ! Faut qu'on rejoigne les deux autres. "

" Où ça ? "

" Tu verras ! "

Et sans plus d'explications, je me met à courir à sa suite. Heureusement que les gardes ne sont pas des rapides parce que sinon, épuisé comme je le suis, je n'arriverais pas à tenir la distance. On arrive finalement jusqu'à de grandes portes où stationnent une dizaine de gardes dont plusieurs qui bloquent la porte.

" On ne tiendra plus très longtemps ! T'as du renfort ou pas ?! "

" Je t'ai trouvé trois gars !  "

" J'en vois qu'un là ! "

" Les deux autres sont pas arrivés ?! De toute façon, t'auras pas plus alors c'est l'heure d'y allez ! "

" Okay les gars... laissez sortir la bête et éloignez-vous ! "

Tout le monde s'écarte, à droite ou à gauche de la porte, pour qu'un gigantesque sans-cœur l'enfonce avec violence ! L'apparence d'un dragon occidentale qui se tient sur deux pattes musclés, avec un énorme ventre et une tout aussi grande tête surmonté d'un chapeau irlandais ridiculement petit. Ses ailes, bien trop fines et réduites, ne risquaient pas de lui permettre de voler alors que ses bras étaient comparables à ceux d'un t-rex. Très vite, à l'aide de long cou rétractable, le dragon tenta d'avaler des gardes qui n'eurent d'autres choix que de reculer... et des carreaux le touchèrent.

" Occupez-le pendant que les arbalétriers s'en chargent ! "

Comme ceux qui n'avaient que des armes de contacts, je me suis rué vers le dragon pour frapper et vite reculer quand il s'est mit à marteler le sol de ses pattes. Clairement, on avait affaire à un véritable tremblement de terre ! A chaque pas, je perdais l'équilibre, ayant besoin de mes deux jambes pour ne pas tomber sans pouvoir me permettre de me déplacer sans brève pause. Bien serré dans le couloir, l'une de ses pattes finit par se bloquer entre les colonnes qui donnent vue sur le jardin et il se retrouva dans le dos, n'ayant d'autres choix que de tâcher d'attaquer avec ses crocs. Ça m'est tombé dessus et pas le choix, je me suis jeté au hasard là où je pouvais ! Ma chute a duré trop longtemps et j'ai atterri face contre terre, dans un buisson du jardin qui a aidé à amortir ma chute. J'en ressors aussi vite que possible pour apercevoir des farfadets qui se ruent vers moi. Je resserre l’étreinte de ma main sur la garde de mon épée mais... non, je n'ai plus mon épée... et j'ai pas le temps de la chercher même si elle ne doit pas être loin. Cinq farfadets... ils se battent comme des ombres mais sont bien plus coriaces. Ma première réaction, c'est de partir en courant et ils me pourchassent en se fondant dans le sol. Je n'avais jusque là pas plus de plan mais me vient une idée, plutôt lâche. Je me dirige vers le buisson en forme de château et en franchit les portes, descendant les escaliers jusqu'au hangar gummi qui n'est surement pas laissé sans protection.

Pari gagné, à peine arrivée, les gardes en postes ne font qu'une bouchée des farfadets... mais très vite, un chef vient me sonner les cloches.

" Qu'est-ce que tu comprends là-dedans : Ne tentez rien tout seul, restez avec des groupes ! "

" Y a un gros dragon prêt de la bibliothèque et j'ai du mal à croire que dix gardes en viendront à bout. Ils ont besoin d'aide ! "

" Okay ! Vous là, vous servez à rien ici, partez les aider ! Toi tu... tu vas bien ? "

J'avais arrêté de sprinté mais je courrais toujours après mon souffle... et j'ai répondu que ça allait, sans y croire. Il n'y pas cru non plus, m'ordonnant de rester ici pour soutenir la garnison. Le hangar étant un point stratégique, ça ne fut pas étonnant qu'une grosse portion de garde y stationne. Je suis resté avec eux le reste de la journée, aidant à repousser les quelques sans-cœurs jusqu'à ce qu'on revienne à un rythme d'apparitions habituels.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
La Clé du Destin
Masculin
Nombre de messages : 1036
Age : 21
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 25/06/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
3689/3500  (3689/3500)
Mer 22 Mar 2017 - 1:15
J'ai pas de phrase d'intro.

Donc à nouveau, le RP est sympa à lire. La description des combats est, selon moi, moins fouillis et on s'y retrouve mieux. C'est en constante progression du coup, et c'est plutôt cool ! Bon, au niveau des combats, c'est sportif pour toi, mais j'ai pas l'impression que t'en prennes beaucoup dans la gueule. Faut pas avoir peur de la modestie (ouais c'est moi qui dit ça Smile ) se prendre des coups de griffes ça fait toujours plaisir ! Enfin, va pas jusqu'à faire se balader tes tripes dans ta poche non plus hein !

Je t'avoue qu'à un moment j'ai eu peur. Quand t'as commencé à parler de dragon machin truc, j'me suis dit "Putain, il en fait trop sérieux". Mais en fait, t'as reglé le truc plutôt intelligemment. Tu peux pas le faire, donc t'es parti. T'as pas pris de risques inutiles t'as pas joué aux héros, t'as juste refléchi deux secondes et es parti chercher de l'aide. Et ça c'est bien : t'as une limite. Finalement, tu sais que tu peux pas arriver et faire "Yah, schlink, schonk, explosion, lunette de soleil". Du coup, j'suis plutôt content !

Par contre, ok c'était épuisant, mais t'as pas trop trop galéré non plus. Je mets donc cette note aussi sur le compte de ta fatigue générale post Pays Imaginaire.

Facile : 11 xp, 110 (330 munnies), 2 PS. 1 en force, 1 en défense.

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bienvenue à Pierre Raymond!
» Bienvenue Laurent
» Obélisque de lumière
» Acqua & Sapone => Bienvenue en Italie !
» Bienvenue au FIER-Demande d'adhésion