Derniers sujets
» Contrats - Demande de Mission
par Surkesh Hier à 23:02

» Tour du Propriétaire
par Surkesh Hier à 22:58

» Chasse aux corsaires
par Surkesh Hier à 19:00

» ...comme si c'était hier !
par Surkesh Hier à 17:46

» Le savoir c'est le pouvoir
par Narantuyaa Hier à 3:51

» Mille Épines
par Death Lun 11 Déc 2017 - 18:27

» Cachons tout ça
par Milla Maxwell Lun 11 Déc 2017 - 11:08

» Tombent les masques
par Maître Aqua Dim 10 Déc 2017 - 0:41

» Fiche Technique: Waltz
par Waltz Sam 9 Déc 2017 - 17:52

» Au coeur du Vide
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 17:29

» La vertu des brutes
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 16:56

» Camanaich et Entraînement de combat et agilité
par Kestia Sam 9 Déc 2017 - 9:47

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Ven 8 Déc 2017 - 21:12

» Attaque Nocturne
par Chen Stormstout Ven 8 Déc 2017 - 15:16

» Waltz, Le Valseur [terminée]
par Chen Stormstout Jeu 7 Déc 2017 - 17:09


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Comme si c'etait hier
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 215
Age : 22
Localisation : Vaisseau-mère de la Shinra
Date d'inscription : 17/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
266/550  (266/550)
Ven 17 Mar 2017 - 18:22
- Alors les gars, c’est super simple ! Kurt avait encore la voix cassée, sauf que contrairement au vacance à Costa Del Sol, il n’était plus couvert de bandage et il ne toussait plus mille morts à chaque phrase. Au struggle, il n'y a qu’une seule règle.
- Ce faire défoncé par le gamin à la cicatrice ? Ricana le technicien.
- Non. Répondit tout aussi vite le médecin avant de reprendre. Il s’agit de duel, toi contre un autre participant au combat.
- Oui, la définition de duel… Répondit simplement Hadrien, se redressant dans le vaisseau de combat de la compagnie.

Le voyant était passé au vert alors que Kurt n’avait toujours pas fini d’expliquer les règles du noble art qu’était le struggle. La mine triste, il se releva aussi pour accompagner Loris et descendre le long de la passerelle qui s’ouvrait devant eux. Dévoilant ainsi la station Shin’ra établie à la Cité du Crépuscule. Alors que les moteurs s’éteignaient et que l’escouade s’avançait vers la gare, l’originaire du monde continuait ses explications.

- Les participants possèdent cent boules sur eux, ce qui fait un total de deux cents boules ! Dit-il en attrapant une cigarette qu’il amena à sa bouche. Chaque fois qu’un joueur prend un coup de batte, il perd des boules.
- T’es sérieux ? Demanda le sniper, haussant un sourcil en regardant Kurt.
- Ça a l’air barbare comme ça, une batte dans la main d’un gamin ! Sauf que non, elle est en mousse, tu vois…?
- Non, ça, j’en ai rien à foutre. Tu vas vraiment fumer une clope après avoir pris une balle dans le cou !? Interrogea Hadrien.
- Ah ça… Oui. Il alluma alors sa cigarette et inspira une grande bouffée. Deux semaines que j’fume plus, j’en avais marre ! Dit-il en même temps qu’il expira la fumée. Et donc, une fois les boules à terre, il te reste plus qu’à les ramasser ! Et à la fin du temps imparti, celui avec le plus de boules à gagné !

Fièrement, Kurt leva les deux bras au ciel en forme de “v” alors que ses deux collègues se retournèrent et regardèrent le médecin, l’air interrogatif. Subitement, Loris étala un large sourire sur son visage avant de prendre la parole.

- Une chose est sûre, pour ton jeu, j’ai déjà deux boules sur moi et j’risque pas de les faire tomber ! Il ricana seul en donnant des coups de coude à Hadrien. Ce dernier se massant les paupières en soufflant.
- Loris. Commença Kurt en reprenant une position normale et attrapant sa cigarette entre son index et son majeur avant de cracher un nouveau nuage. Franchement, c’était la blague à ne pas faire…

Hadrien pouffa de rire un instant alors que le médecin s’avança pour posa sa main sur l’épaule de Loris, visiblement triste que sa blague n’ait pas fait mouche. Levant la main, tendant un doigt et faisant tourner son poignet, le chef d’escouade rappela ses troupes à s’approcher alors qu’ils étaient devant les portes de la gare, la rue se dessinant devant eux.

- Bon, les gars ! Commença le médecin, à voix basse pour éviter de se faire entendre. La mission est simple : on se rend dans la ville et direction la place des fêtes, on prend la rue du fond pour remonter vers les habitations. Il y aura une petite pente à proximité d’une boîte aux lettres et un garage fermé, c’est là que les organisateurs rangeaient le matériel pour le tournoi.
- Distance approximative ? Demanda le technicien, tapotant déjà sur sa tablette et déployant deux petits drones.
- Mmmh… Réfléchis, le médecin en se pinçant le menton en jetant son mégot au sol. Un peu plus d’un kilomètre, un kilomètre et demi au grand maximum. Au pas de course, nous prendrons dix minutes, pas plus.
- Comptons quinze minutes, nous serons chargés et vulnérables pour le retour. Conclus le sniper en rangeant son arme dans son dos et dégainant un pistolet.

L’escouade hocha la tête, préparant leurs armes et vérifiant de l’autre côté de la porte s’il n’y avait pas des gardes en faction.

- Les ordres concernant la Coalition Noire ? Demanda Loris, une fois devant la porte.
- Aucune confrontation. En cas de problème, rengainez vos armes et mettez vos mains en évidence. Expliqua le médecin. Nous expliquerons simplement qu’un problème est survenu à la station et que nous cherchons un fugitif, ça devrait suffit.
- Roger.

L’escouade prête, Kurt s’avança en tenant son fusil automatique à deux mains pour ensuite entrouvrir la porte de la gare et laisser passer les drones. Pendant une dizaine de secondes, Loris observait son écran à l’avant-bras en tournant la caméra à l’aide de ses doigts. Ce n’est qu’une fois qu’il donna le feu vert que le médecin ouvrit la porte et invitait l’escouade à le suivre dans les rues de la Cité du Crépuscule.

Alors qu’il avançant dans les rues, passant d’un point à l’autre en attendant la confirmation des drones de Loris, le médecin se surprit à laisser son regard se perdre dans la ville durant les temps de pause. À peine avaient-ils quitté la gare qu’il voyait déjà dans son dos le clocher de la ville, surplombant la cité de ses deux cloches et de son horloge indiquant les dix heures. Malheureusement, Kurt avait du mal à distinguer les aiguilles, il faisait trop sombre pour qu’il puisse savoir avec exactitude l’heure. Il est loin l’époque ou les briques jaunes de la tour resplendissaient dans son monde d’origine. Loris ferma le poing, indiquant que la voie était libre quand le médecin repris la tête de l’escouade.

Descendant le long de la ponte, les SOLDATs avancèrent jusqu’à arriver devant un carrefour proposant trois directions différentes. Debout, Kurt indiquait à Loris la direction à prendre en tendant son doigt vers la route de gauche. Une fois de plus, dans l’attende, le médecin tourna son regard vers l’embranchent face de lui.

C’était par-là qu’il habitait. Enfin, que c’est parent habitaient. Ils étaient morts le jour où la Coalition Noire avait pris le contrôle de la ville, il avait cherché à protéger leur fils alors que ce dernier était déjà bien loin, caché dans la station Shin’ra à compter ses munnies dans sa bourse. Dans un sens, c’était peut-être cette raison qui avait poussé le jeune garçon à devenir médecin et revenir ici. Racheter sa faute en essayant de calmer la peine des habitants n’ayant pas eu la chance de quitter la Cité du Crépuscule. Le technicien le rappela à l’ordre une nouvelle fois alors qu’il courut en premier pour rejoindre la place des fêtes.

- Nous y sommes presque les gars, nous contournons la place et nous serons en vue du garage. Annonça le médecin entre deux respirations, sa gorge brûlante sous l’effort.

Ils arrivèrent sur la place habituellement vivante, sauf qu’aujourd’hui, il n’y avait rien d’autre que la tristesse du soleil noir et aucune bannière flottant au vent. Un enterrement aurait été plus festif que cette place. Mimant un air triste, Kurt continua de s’avancer dans la place pour rejoindre la rue menant à leur objectif. À peine avaient-ils franchi la moitié de la place des fêtes que, devant eux, dix ombres accompagnées de trois soldats firent leur apparition. Réprimant un juron, le médecin amena la crosse de son fusil à l’épaule et retira son cran de sûreté.

- Pas le choix les gars, on vide les lieux et on se met à couvert avant l’arrivée de la milice local. À peine avait-il fini sa phrase qu’il pressa la détente et s’occupa à lui seule de tous des ombres.

Accompagnant le mouvement, Loris et Hadrien tirèrent à leur tour dans les sans-coeurs. Entre le bruit des coups de feu, des balles rebondissant sur le sol et les chargeurs dégagés des armes, le silence revient rapidement. Pour laisser place de nouveau au son de l’apparition d’autre ombre. Trois barons bleus s’envolèrent dans les cieux alors que deux défenseurs posèrent leur lourd bouclier sur le sol avant qu’une gerbe de flammes ne manque de cramer les SOLDATs. Esquivant d’une roulade en arrière, le médecin se concentra un instant sur le technicien qui n’avait pas les mêmes réflexes que lui afin de canaliser le peu de magie qu’il avait en lui pour faire apparaitre un bouclier autour de lui.

Le temps de lancer son sort, Kurt entendit les coups successifs d’un pistolet sur sa droite. Hadrien ne quittait pas un des sans-coeurs des yeux et ce dernier vida un chargeur pour que finalement, l’ombre s’écrase sur le sol et disparaisse dans un nuage de fumée.

- Loris, utilise un de tes drones pour occuper les défenseurs. Hadrien, prends mon arme et couvre-moi. Kurt se releva et sprinta en direction du sniper.

Le médecin lança son arme en direction de son collège et attrapa le sniper et glissa l’arme à l’aide de sa sangle sur le dos avant de courir en direction d’un des balcons. En plein sprint, Kurt évita de justesse l’attaque des barons avant de donner l’impulsion pour sauter. Dans son élan, le médecin s’étira avant de sauter une seconde fois et attraper la rambarde pour se hisser sur un point en hauteur. De sa position, il voyant les SOLDATs contenir difficilement les défenseurs qui tentaient de les bloquer dans un coin de la place alors que les deux barons restant s’approchèrent du médecin.

Une rafale de tir plus tard, Kurt posa un genou à terre en serrant les dents après avoir deux balles dans le torse. Dégainant l’arme d’Hadrien, il amena son oeil à la lunette avant de tirer un seul et unique coup qui résonna dans toute la place en même temps qu’un baron disparaissant dans un nuage de fumée. Rechargeant, il se releva pour viser le second baron et tirer une seconde fois, tuant l’ombre d’un tir précis dans la carlingue de l’avion qui le fit s’écraser au sol. Une douille supplémentaire tomba au sol alors que le médecin porta de nouveau son attention sur ses compagnons, il était dorénavant en contrebas de son poste de tir et Kurt n’avait pas d’angle de tir pour abattre les défenseurs. Se concentrant de nouveau, il déposa un bouclier sur Hadrien alors qu’une gerbe de flammes vint lécher l’avant-bras du technicien.

Laissant son regard se balader sur la place, le médecin n’avait le temps de rien faire. Il ne pouvait pas se déplacer pour tirer d’une autre position et il était incapable de traverser le bouclier des ombres.

Soupirant, il distingua finalement une plaque accrocher à crochet et eu l’idée. Amenant une nouvelle fois la lunette à son oeil, il visa et retint sa respiration avant de tirer un troisième coup qui alla ricocher sur une plaque de fer pour se loger dans le dos d’un défenseur. Surpris, il se retourna et laissa le champ livre pour Loris et Hadrien de l’achever d’une salve. Et à ce moment, d’autre tir parvinrent à l’autre bout de la place et achevèrent le dernier sans-coeur. Les gardes de la ville étaient arrivés et braquaient déjà leurs armes sur les SOLDATs.

- Ça va les gars, nous sommes de la Shinra. Répondit Kurt alors que la milice s’avançait vers l’escouade. D’un geste, le chef ordonna aux membres de ranger leurs armes avant qu’il ne saute de son perchoir en grimaçant pour faire face au nouveau arrivant. SOLDAT en mission à la Cité du Crépuscule. Bluffa le médecin en levant ses mains vers les cieux.
- Qu’est-ce que vous foutez !? Hurla un des hommes, pointant son canon devant le visage de Kurt alors que quatre autres hommes tenaient en respect le reste de l’escouade.
- Un homme a pris un vaisseau en otage et s’est posé à la Cité du Crépuscule, nous le recherchons dans la ville et nous avons une piste qui…
- Mmh… Il retira son arme de mon visage un instant. Personne n’a signalé d’intrusion.
- Il a braqué un vaisseau, c’est un malin. Enchérit Kurt, un sourire sur les lèvres.

Progressivement, les armes cessèrent d’être braqué sur les SOLDATs et ils purent baisser les bras un instant alors que le milicien rangea son arme dans son dos pour ensuite congédier ses collègues.

- Fait ce que vous avez à faire et ensuite, partez. Pour ensuite se retourner en direction de la gare.
- Ils sont cons…? Questionna Loris alors qu’il voyait le garde quitter la place.
- Nous ne sommes pas ennemis, il n’y a pas de raison pour nous enfermer et encore moins nous tirer dessus. Dit Kurt en rendant l’arme à Hadrien. N’abusons pas pour autant, on se dépêche.

Reprenant la course, n’utilisant plus les drones, les membres du SOLDATs se rendirent à la porte de garage dont Kurt parlait depuis le début. La rue était vide, personne à l’horizon et plus de boîtes aux lettres. Ensemble, les trois membres de l’escouade forcèrent le garage sans faire plus attention que cela au bruit qu’il faisait. Comme l’avait prévu l’originaire de la Cité du Crépuscule, le matériel était toujours présent dans le garage. Rapidement, ils prirent les caisses contenant les boules ainsi que les balles de struggle avant de faire demi-tour et rejoindre la gare de la ville.

Le coeur lourd, laissant un dernier regard sur la ville avant d’embarquer sur le vaisseau, il commençait doucement à réviser sa position sur le fait d’ouvrir un cabinet dans un monde mort.


Dernière édition par Cypher le Lun 9 Oct 2017 - 12:12, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Playboy Milliardaire
Masculin
Nombre de messages : 425
Age : 21
Localisation : Vaisseau-Mère
Date d'inscription : 01/04/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
286/650  (286/650)
Sam 18 Mar 2017 - 16:48
OUUUUUH de l'évolution de personnage ! Du background, de la chantilly et des blagues de beauf !

J'aime bien.

Alors déjà, et avant que j'oublie, je savais pas que Loris avait un petit côté Patrick Sébastien. Jusque là, il m'avait pas semblé être de ce type là, mais c'est toujours cool, et quelle que soit la direction prise, de voir des personnages évoluer.

Passons à la mission.

J'ai bien aimé, même si parfois j'ai eu du mal à suivre. Je suis pas vraiment sûr de moi quant au fait de dire que la principale action était confuse puisque je souffre d'amphalorectomie, mais... ouais. J'ai eu un peu de mal à suivre quand y'a eu la bagarre.

Pour ce qui est du reste, de l'évolution dans la ville, de la brève discussion avec le gars de la coalition, j'ai trouvé ça plutôt cohérent. Kurt qui fume une clope alors qu'il à la gorge en vrac, un peu moins mais quand on connait son addiction ça reste crédible.

En fait, ce que j'ai trouvé surtout intéressant dans ton écrit, c'est les réactions de Kurt par rapport à ce qui avait directement rapport à son monde. C'est pour ça que je te reservais cette mission d'ailleurs. Kurt est triste de voir l'état dans lequel est la ville, il est à fond dans son explication de struggle... A nouveau c'est cohérent et ça rend le RP plus vivant. J'aime vraiment bien.

Maintenant... il y a deux choses que j'ai trouvé dommage :

La première, c'est que Hadrien est un peu un fantôme dans ce RP. Pour une escouade j'ai trouvé ça dommage et ça, même si le RP est directement centré sur Kurt. Pareil, le dialogue du début, j'ai trouvé que c'était peut-être un peu forcé. On connait tout les deux la situation de Kurt. Il a été propulsé chef d'escouade parce que Roger était aux arrêts, tout ça, du coup Loris et Hadrien le respectent pas des masses non plus, il reste leur pote. Mais là, j'ai trouvé que c'était éxagéré, ils le prennent vraiment pour un gros con ^^

La deuxième chose... c'est, et je pense pas me tromper, que tu ne te relis pas beaucoup beaucoup ^^ Je t'avais déjà fait la remarque mais là, je me sens obligé de la refaire quand je vois la perle que tu nous a lâchée :

"Descendant le long de la ponte,[...]"

Y'a ... pas de poules à la cité du crepuscule ^^ Enfin, tu vois ce que je veux dire. C'est pas bien méchant, c'est rigolo, mais ça pourrait être évité ^^

Après, je te le dis parce que c'était flagrant mais... J'suis pas non plus un grammar nazi.

Dans tout les cas, je dirais qu'il s'agit ici d'une mission avancée (la difficulté du monde joue), donc :

32 points d'expérience + 320 (960) munnies + 3 PS. Un en magie, un en vitesse, et un en dextérité.


_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» COMME SI C'ETAIT HIER - RPG
» » Danse comme si ta vie en dépendait.
» Rêve ou cauchemar ? [Pv Azami]
» Un ange tombé du ciel
» Les Limbes, ou, comme quoi, faire des erreurs peuvent engendrer de mauvaises surprises [PV]