Derniers sujets
» Essai en laboratoire
par Cypher Hier à 16:24

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Kestia Hier à 14:32

» Jet The Hawk! Storm The Albatross! Wave The Swallow! We're the Babylon Rogues!
par The Babylon Rogues Hier à 13:59

» La Shin-Ra del Sol
par Rufus Shinra Hier à 10:30

» Froide Noblesse
par Huayan Song Ven 17 Nov 2017 - 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Ven 17 Nov 2017 - 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Ven 17 Nov 2017 - 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Jeu 16 Nov 2017 - 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Jeu 16 Nov 2017 - 5:58

» Il était une fois ... Toxine (En cours )
par General Primus Jeu 16 Nov 2017 - 2:06

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56

» Déménagement
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:34

» Contrats - Demande de Mission
par Merrion Dexelo Mar 14 Nov 2017 - 23:00

» Fiche d'Identité de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 9:17

» Attaque Nocturne
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 2:54


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Irish tea
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 62
Age : 22
Date d'inscription : 19/12/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
376/400  (376/400)
Ven 17 Mar 2017 - 11:20
Le liquide chaud me brûle l'intérieur de la bouche et je ne peux cacher une grimace d'inconfort. Je ne suis pas un grand fan de thé, trop chaud et insipide à mon goût, mais je me garde bien de le faire remarquer à mon interlocutrice. Mamie Blaireau était un peu en froid avec moi et le reste du Sanctum depuis l'assassinat de Swain et de ses troufions et c'est la première fois depuis lors qu'elle me propose de v'nir prendre le thé. Du coup dégueu ou pas j'avale avec plaisir.

Je pense pas qu'au fond elle m'en avait vraiment voulu, juste que la nouvelle d'un génocide à dû lui rappeler de mauvais souvenir. En même temps elle vient pour fuir la guerre de Sherwood et je lui annonce sans préparation qu'on vient d'assassiner deux cents personnes, tu m'étonne que ça à du la remuer un peu. Mais elle est pas conne et au fond je pense qu'elle devait s'en vouloir de s'être montré un peu dure et qu'elle attend qu'une occasion pour faire la paix.

Ceci dit ça se sent qu'on est tout les deux un peu gêné. D'habitude la vieille a toujours un truc à dire, quelque chose qu'elle a vue dans le coin, une plaisanterie sur mon âge voire des plaintes sur ses rhumatisme mais là rien. Elle reste assise en face de moi sur sa chaise en bois un peu usée sa tasse en main.

Peut être qu'elle veut que ce soit moi qui commence ? J'aime pas trop ça mais bon faut savoir faire de petits efforts pour redémarrer sur des bases saines. Mon regard accroche alors une croix en glace accroché sur le mur en face de moi. Je lui avais offert ce truc histoire de renouer un peu le dialogue, de lui prouver qu'on cherchait pas à éliminer ceux qui croyaient différemment de nous.

L'objet s'est plutôt bien conservé grâce au température relativement basse qu'on a eu ces derniers temps mais il commence quand même à fondre à certains endroits. La barre transversale est bien plus courte qu'au début et on a un peu de mal à lire le « pardon » que j'avais gravé dessus. Allez ça suffira pour commencer, une courte inspiration et je me lance.


« -La croix commence un peu à faire la gueule, vous voulez qu'j'y remette un coup histoire de faire tenir le machin plus longtemps ?

-Oh, non merci. C'est gentil mais assez étrangement j'aime bien voire votre crucifix fondre. Un gros glaçon mal taillé qui fond je trouve que c'est une allégorie très correct de la personne qui me l'a offerte. 
Me répondit elle en retrouvant son sourire un peu taquin »

Alors j'ai fichtrement aucune idée de ce que veut dire « allez gorille » mais j'ai bien l'impression qu'elle vient de se foutre de ma gueule. Et ça ça me fait vraiment plaisir. Allez encore un peu de courage et on devrait réussir à retrouver notre petit train train !

« -Non mais dites donc la vioque, j'suis peut être un gorille mal taillé mais j'accueille pas les gens en leur offrant de l'eau chaude moi ! C'est qu'vous dev'nez sénile ou votre palais est trop vieux pour apprécier ce qui a du goût ?

-Ecoutez-le ! Plus usé qu'un chêne centenaire mais pas foutu d'apprendre la politesse ! Vous apprendrez vieux voyou que lorsqu'on a l'odeur d'un tas de fumier on ne fait pas la fine bouche sur...

-A L'AIDE ! »

Reposant brusquement ma tasse sur la table je me lève d'un bond et active ma sensibilité magique. Une, deux, trois...vingts sans coeurs?! Putain deux minutes tranquilles pour discuter sereinement avec ma meilleure amie c'est trop demandé ?! Me retournant vers la belette qui s'était levé en même temps que moi je m'exclame :

« -Allez chercher qu'eque chose qui puisse vous servir d'arme, n'importe quoi ! Puis allez vous cacher que'que part et ne ressortez que quand j'vous l'direz ! »

Et aussitôt j'empoigne la poignée de la porte et m'aventure dans la rue, commençant à accumuler mon froid dans mes deux poings. Allez courage mon vieux, ce serait trop con de crever maintenant.

Et heureusement que j'ai eu mon sonar pour me préparer car le spectacle qui m'attend dehors est pire que toutes les escarmouches auxquelles j'ai eu à faire depuis mon arrivé à la citadelle.
Une vingtaine d'ombre et de soldat sans cœurs, dont certain sont coiffés d'un ridicule chapeau vert, sont regroupés au fond de la rue. Entourant trois adolescents qui tentent tant bien que mal de les repousser à coups de bâton.


« -Baissez vous !»

Je joints alors mes deux poings au dessus de ma tête et les redescend, ouvrant mes mains en direction des sans cœurs pour y faire naître une multitude de blocs de glace qui fonce sur les monstres les faisant exploser sous l'impacte.

Comme je l'espérais les saloperies ont fais bouclier et les gamins n'ont rien. Sans attendre je me précipite vers eux pour m'assurer qu'ils n'ont aucune blessure grave mais apparemment ça va ils tiennent encore debout.


« -Merci m'sieur sans vous...

-Pas le temps, j'en sens encore d'autre. Vous pouvez vous abriter où ?

-Euh... j'habite dans la rue juste en face c'est l'plus proche.

-Ok, tu vas nous guider là bas. Mais surtout restez bien prudent et vous éloignez pas de moi. »

Rassemblant de nouveau mon énergie magique dans mes mains je sonde les environs en suivant un jeune ours court sur patte de près. Je sens des monstres mais c'est...diffus, ils bougent trop vite j'ai du mal à les localiser avec exactitude.

Arrivé au bout de la rue nous sommes à un carrefour et l'petiot veut tourner à droite mais je l'agrippe fermement par le col et le ramène le plus près possible de moi.


« -Placez vous tout autour de moi, vite ! »

Ça y est ils arrivents, c'est comme si ils savaient que nous voulions passer par ici et qu'ils attendaient pour pouvoir nous encercler. En effet de chaque ruelles apparaît une dizaine de sans cœurs, et là on passe à la vitesse supérieur.

J'ai le temps de voir des rhapsodies et des rondouillards nous foncer dessus avant de plaquer mes mains au sol pour répartir mon énergies magiques tout autour de nous puis, levant mes mains au ciel, je fais apparaître un dôme juste assez grand pour nous quatre.
Celui se referme pîle au moment où un rondouillard allez abattre son poings sur moi mais trop lentement pour empêcher deux boules de feu de passer, me touchant à l'épaule pour l'une et sur le torse d'un jeune rat pour l'autre.

Ma blessure n'est pas trop grave mais le gosse par contre à bien morflé et  a perdu connaissance sous le choc, sans prendre feu heureusement mais je vais quand même devoir le porter sur la dernière partie du trajet.
Mais le plus gros souci c'est que les mômes restant sont en train de paniquer, sinon ce serait trop facile.
Bordel ils pouvaient pas faire la grass' mat' comme tout le monde ?!

Enfin j'ai pas le temps de les rassurer, le dôme tremble sous les coups qu'il reçoit, j'ai pas plus de cinq minute pour inverser la vapeur.
Essayant d'oublier les mômes qui gémissent accroupi sur le sol, je prend le temps de souffler trente secondes et me concentre pour canaliser mon flux magique dans mes jambes.

Une fois prêt je me tourne vers l'endroit où je sent le plus de présences ténébreuses et donne un coup de pied dans le sol, faisant naître une dizaine de stalagmite pîle à l'endroit où j'ai perçu les saloperies. Mon sonar m'indique qu'ils n'ont pas apprécié et, reprenant trente seconde de pause pour recanaliser mon flux magiques, je recommence à un autre endroit.

Au final il m'aura fallu quatre autres répétitions pour calmer la zone, c'était épuisant pour mon énergies magiques mais au moins mon dôme a tenu bon et les enfants n'ont rien.
Enfin rien de plus.
Mais pas de temps à perdre, dès que je ne sens plus de présence je fais fondre le dôme, force les gosses à se lever puis j'me saisi du rat.


« -C'est bon les mecs y a plus de bestioles, calmez vous s'vous plaît. Papy Fiathen a besoin de vous pour que tout le monde s'en sorte indemne aujourd'hui. Dis moi l'ourson on est plus très loin de chez toi ? »

Mais le pauvre est encore en état de choc et à déjà assez de mal à se retenir de chialer pour me répondre. Putain ça va être pas être facile. Prenant une inspiration je m'accroupis pour être à sa hauteur et place mes mains sur ses épaules.

« -Ecoute vieux, c'est quoi ton prénom ?

-Mi...Michael.

-Ok Michael tu veux être un héros ? C'pas compliqué tout ce que t'as à faire c'est de te calmer et de m'indiquer où tu habite. J'sais qu'c'est pas facile mais tu dois le faire ok ? C'est notre vie à tous qui en dépend. J'ai b'soin de toi Michou ! »

J'sais pas si c'est mon discours où la vue de son pote dans les vapes que j'ai dû poser près de lui mais il à compris qu'il devait se calmer et, d'un pas un peu tremblant, il a repris la route.

Pendant qu'je le suivais mes sens magiques tournait à plein régime, cherchant à détecter la moindre mouche sans cœurs qui voudrait approcher. Mais béni sois cette catin d'Etro malgré une grosse frayeur dû à un chat qu'a surgit d'une poubelle on est arrivé à bon port sans rien croiser de plus.

A l'intérieur ses parents ont eu l'air encore plus soulagé d'voir leur fils que nous d'arriver et il n'a rien eu le temps d'dire que sa mère a voulu l'étouffer dans sa poitrine. Néanmoins malgré mon envie de rester ici au calme je sentais que les rues étaient encore loin d'être sur.

J'ai profité de leurs hospitalité vingt minutes le temps de calmer mon souffle et de faire revenir un peu de froids en moi puis, après leur avoir donner quelques consignes de sécurité, je me suis aventuré à l'extérieur.

Un mur.

Mes sens magiques l'ont détecté tout de suite tellement il était énorme par rapport à un sans cœurs normal. On était très loin de la masse de ténèbres sans fin qu'il y avait près du château de maléfiques mais c'était dans le même goût. Un monstre de noirceur énorme mais immobile.
Et c'est pour ma gueule.

Promis, un jour j'apprendrais à lire et je deviendrais un putain d'archiviste qui n'a rien de plus dangereux à foutre que de manipuler des bouquins poussiéreux. Mais en attendant c'était encore mon job de risquer ma vie pour des gens à la con.

Le monstre était à une quarantaine de mètre de moi, le truc rassurant c'était qu'on commençait à sortir du quartier fauve, les rondes des collègues passant plus souvent par le centre j'avais des chances d'y trouver des potes.

Piquant un sprint dans sa direction j'ai pas énormément de chemin à faire avant de pouvoir le voir et effectivement il est badant.
C'était un genre de colosse de facilement quatre mètre de haut, avec le même chapeau vert que j'avais pu voir sur d'autres monstres avant. Ses poings devait faire ma taille et il avait un trou en forme de cœur dans son buste.
Heureusement ses membres inférieurs devaient être enfoncé dans le sol, ou alors il en avait pas va savoir, toujours est il qu'il devait pas se déplacer facilement.

Pour le moment il était trop occupé à essayer de choper un chat pour me remarquer mais ça n'allait plus tarder, faut que réfléchisse vite. A vue de nez on doit être à quoi ? Vingt mètre du centre de la ville j'dirais.

Levant mes mains en direction du ciel je fais alors surgir une foule de d'hirondelle de glace en direction des nuages. Priant pour qu'un collègue avec moins de boulot que moi ai la bonne idée de regarder en l'air en même temps. Et aussi pour que personne se fasse assommer à cause de moi mais ça ça passe en deuxième.

Par contre mon petit manège à forcément attiré l'attention du colosse et celui ci rugit dans ma direction avant de me balancer ses poings dans la gueule. J'ai juste le temps de faire une glissade arrière pour ne pas me changer en confiture mais le choc sur le sol me fait perdre mon équilibre et je tombe à la renverse.

L'enfoiré en profite pour commencer à pilonner le sol et je suis obligé de rouler sur moi même pour éviter ses coups sans me laisser le temps de me relever, accumulant de la fatigue sans rien pouvoir faire.

Tant pis j'ai pas le choix si je veux en placer une, je charge ma magie dans mes mains et au moment où il fait tomber sa main gauche je ne me décale pas mais lève ma main pour faire naître un épais mur de glace. Mur qui se fait proprement défoncé mais qui à au moins le mérite de freiner suffisamment son attaque pour me laisser le temps de me relever.

Cependant trop content de moi j'ai mal anticipé les mouvements de sa main droite et je me prend un direct qui m'envoie cinq bon mètres en arrière, hors de sa portée mais rudement sonné.
Heureusement que j'suis devenu plus endurant depuis mon arrivée sinon j'aurais bien pû finir KO rien qu'avec ça mais mon état est pas très différent non plus.

J'arrive à peine à tenir sur mes jambes et ça ne tiendrais qu'à moi je resterais là où je suis, bien en sécurité, mais cette enfoiré risquerait de disparaître et d'aller voir ailleurs. Je dois continuer à lui donner l'impression qu'il peut réussir à me bouffer de là où il est. Ce qui risque effectivement d'arriver si j'ai pas droit un putain de mira...

« -Courage Frère, tenez bon ! »

Une petite bise mental à Etro et je me retourne pour apercevoir deux templiers et un paladin l'épée au clair qui fonce en direction du monstre. Je ne sais pas si ils sont là grâce aux bruits du combats, mes hirondelles ou un appel en PCV d'Etro mais je suis sacrément soulagé de les voir débarquer.

En trente secondes je les briefs sur l'état du quartier et ils m'apprennent que c'est pas mieux dans le reste de la ville. Du coup faut vraiment qu'on se débarrassent du trucs là vite fais.
Les deux templiers foncent alors sur le géant, l''harcelant comme ils peuvent et le paladin ne prend que le temps de me donner une potion verdâtre avant de filer les rejoindre.

M'imaginant bien qu'il m'a pas donné ce truc là pour faire joli je m'empresse de vider le flacon et effectivement ça va mieux. C'est pas miraculeux mais j'ai les idées un peu plus clair. Aussitôt je croise mes mains au dessus de ma tête et les baissent pour faire surgir un énorme bloc de glace qui fonce sur la gueule du sans cœur, ce qui n'a pas l'air de le réjouir.

Bien vite en alliant mes attaques à celle de mes compagnons la bestiole ne sait bientôt plus où donner de la tête et finit par exploser dans une énorme gerbe de ténèbres. Il y avait de quoi être fier de nous mais c'était pas le moment de faire la fête et après une petite pause on est repartit en patrouille.

Mon thé allait devoir attendre un moment.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Véritable Primarque
Masculin
Nombre de messages : 102
Age : 29
Date d'inscription : 20/12/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
73/650  (73/650)
Mar 28 Mar 2017 - 16:57
Irish tea ce n’est pas avec de l’alcool normalement ? Je ne suis pas sûr que ça aide à la réconciliation !

Bref, commençons ce commentaire.
Je lis tous les rps des membres (parfois avec du retard) depuis ma nomination, ou du moins j’essaie. Et actuellement, c’est avec toi que j’ai eu le plus de mal. J’ai abandonné les lectures de deux de tes rps parce que je n’étais pas passionné par eux, je n’étais pas dedans.
Alors je ne sais pas si c’est parce qu’il faut que je te note ou pas, mais j’ai eu beaucoup moins de mal avec celui-ci. Je n’étais pas scotché à mon écran, mais ça allait.

Alors, pour ne pas terminer sur une mauvaise note, je vais dire ce qui fâche dans ce rp.
Ca tient à deux choses. La première, c’est les fautes. Tu confonds parfois la première et la troisième personne, tu oublies des s ou des parties de mots comme « Celui » et pas Celui-ci. Et pour terminer, tu en rajoutes en double parfois. Je n’ai plus la référence exacte mais c’était « être.. être ». Ton premier être était en trop. Chaque commentateur le dit (et ça ne les empêche pas de faire de ne pas appliquer systématiquement ce conseil je te l’accorde) mais relis toi. Ca pourrait éviter ce genre d’étourderies.
La seconde, c’est les combats. Et plus particulièrement le dernier. Je n’ai rien contre le fait que ce soit la pagaille en ville, que tu affrontes des hordes de sans-coeurs. Mais il ne faut pas oublier que tu affrontes des sans-coeurs de la Saint Patrick. Ceux-là apparaissent d’abord pour les richesses, et c’est seulement si un coeur « extrêmement » lumineux apparaît qu’ils l’attaqueront. Donc qu’ils s’en prennent aux gens ? Pas de soucis. Mais tu ne mentionnes pas pourquoi ils sont soudainement apparus (après tout, les coeurs des gens sont là h24, alors pourquoi maintenant?). Ensuite, ton combat avec le sans-coeur puissant.
Pour ça, je vais citer les règles : « Bam ! Commence la troisième classe… Elle se définit par le genre de sans-cœur qui même tout seul, demande un véritable combat. Le genre sur lequel on doit se concentrer. Et alors qu’on peut battre dix soldats en même temps sans réfléchir, le sans-cœur supérieur demande de la stratégie… »
C’est bien ce qu’on a ici. Tu ne peux pas l’affronter tout seul comme ceux des premières et deuxièmes classes, donc tu as besoin d’aide. Seulement le combat… est écourté rapidement. Tu ne parles pas franchement de la difficulté à le combattre, ou alors de la stratégie que vous mettez en place. C’est vraiment dommage. Tu as décrit énormément tes différents affrontements avec les sbires de pacotilles mais tu passes sous silence celui avec le boss.

C’est fini pour les mauvais côtés, passons aux bonnes choses !
J’aime beaucoup ce que tu fais au quartier fauve (bien que je vais devoir tirer des bretelles si tu es le seul à patrouiller là-bas!). Tu le fais vivre, tu t’y crées ta communauté et un lien fort avec ces habitants.
J’ai trouvé que l’ambiance post-Swain avec la mamie était très bien pesée (mais que la tension s’évanouissait trop vite, surtout quand tu te mets à l’engueuler… mais l’engueulade fait peut-être partie de votre relation). J’aurai souhaité que tu laisses planer ce dialogue difficile à réinstaurer plus longtemps.
Enfin, j’ai trouvé tes descriptions des combats avec les hordes plutôt sympa. Tu utilises leur capacité, et tu n’oublies pas les tiennes pour les balayer. Après tout, c’est du menu fretin pour un mage tel que toi !

J’ai pas mal hésité pour la difficulté de ta mission… Mais au final ce sera une mission avancée.
Tu gagnes 30 points d'expérience ainsi que 900 munnies (bonus de la St Patrick) et 3 PS, un en défense, deux en forces pour avoir porté un gamin !

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» THE IRISH WAY OF LIFE.
» Sheamus, the irish referee. Raw 27 august 2012.
» Listes des Chevaux
» EXERCISE EAGLES RETURN & EXERCISE SECOND GO NORMANDY RECCE
» FINN ? it must be the luck of the irish