Derniers sujets
Ce qu’on ne fait pas, le temps le faitLun 18 Juin 2018 - 16:59DeathRecensement des Avatars (obligatoire)Dim 17 Juin 2018 - 22:44SurkeshNever Never LandDim 17 Juin 2018 - 18:35InvitéCe qu'on fait par AmourDim 17 Juin 2018 - 18:31Huayan SongTsuki Tricky's ArtDim 17 Juin 2018 - 14:38Pamela IsleyDemande graphique?Dim 17 Juin 2018 - 0:14Daenerys TargaryenLes vertues des cercles vicieux Sam 16 Juin 2018 - 15:57SurkeshContrats - Demande de MissionSam 16 Juin 2018 - 15:45SurkeshFace contre TerreVen 15 Juin 2018 - 15:37LenoreIl y a toujours un cheminMer 13 Juin 2018 - 22:36Fabrizio ValeriBrunch en bonne sociétéDim 10 Juin 2018 - 17:08Huayan SongField of Heroes Dim 10 Juin 2018 - 15:54InvitéRendez-vous gallantVen 8 Juin 2018 - 14:09LenoreMon cœur pour un ingénieur Ven 8 Juin 2018 - 13:46LenoreRevanche sur la CannibaleJeu 7 Juin 2018 - 19:24Surkesh
Le Traître

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
216/0  (216/0)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 12 Mar 2017 - 21:54
Les portes du vaisseau civil s’ouvraient alors que ce dernier venait de se poser à la station balnéaire. Malgré le fait que le weekend commençait, il n’y avait pas spécialement beaucoup de voyageur à bord du vaisseau quand Kurt, Loris et Hadrien s’étaient installé sur l‘une des nombreuses banquettes. Loin du confort habituel des bancs de métal des vaisseaux de combat, ils étaient un peu surpris de l’attention portée par la compagnie pour les vaisseaux à destination de Costa Del Sol.

- Vous croyez que nous avons nos culs sur du velours ? Questionna Loris en passant sa main enroulée dans un bandage sur le siège.
- Il n’y a même pas de chewing-gum collé sous la tablette. Laissa échapper Hadrien, la tête légèrement en arrière et enfoncé dans la banquette.
- Un voyage de rêve pour une destination de rêve. Répondit Kurt à son tour, la voix cassée.

Loris se racla la gorge en détournant son regard de son collègue, Hadrien ne bougeant pas non-plus alors que le médecin releva l’écharpe qui tenait son bras afin qu’il ne s’accroche pas sur le bandage autour de son cou. Depuis la mission à Illusipolis, la répréhension comme ils aimaient l’appeler, les trois membres de l’escouade n’étaient pas vraiment au top de leur forme. Les blessures allaient se refermer, comme elle le font toujours, seulement certaines marques autres que les cicatrices allaient être présentes bien plus longtemps que leur durée du service dans le SOLDAT.

- C’est bon les gars. Le ton de sa voix n’était pas fort haut. J’suis mon propre traitement, ça ira bien au bout d’un moment ! Alors qu’il dressa un pouce vainqueur à l’encontre de ses collègues, tenant un flacon de cachet dans la main.
- Tu ne disais pas que l’auto-médication était de la merde…? Tenta d’ironiser Loris.
- Étant moi-même médecin, on parle plutôt d’ordonnance privée. Rigola Kurt avant de commencer une violente quinte de toux, le forçant à prendre un de ses médicaments dans l’urgence.

Serrant les dents un instant, patientant que l’anti-douleur fasse effet, il distinguait du coin de l’œil le regard inquiet de ses collègues avant qu’il ne se lève. Une hôtesse venait d’entrer dans le vaisseau et invitait les membres de la Shin’ra de les suivre. Soufflant, le médecin prit appui sur le siège avant de se relever difficilement. Son bras en écharpe, le pansement autour de son cou et le fait qu’il boite légèrement laissaient croire qu’il sortait d’une guerre alors qu’il n’avait rien fait d’autre que d’entrer et sortir d’un restaurant mafieux. Loris et Hadrien n’étaient pas en reste. Le sniper avait une jambe dans le plâtre ainsi qu’un bandage à l’épaule, une chance que la balle ait traversée sans briser la clavicule ou bien l’omoplate. Et quant au technicien, sa tablette avait fondu sur son avant-bras après une balle perdue et une rafale de plomb avait flinguer ses côtes, le laissant s’avancer avec les autres SOLDATs dans le hall de Costa Del Sol dans une étrange démarche mortuaire.

Ils avaient survécu à l’attaque, cependant, il ne ressemblait plus en rien aux fières SOLDATs qu’ils étaient. Et ils étaient tous sous prescription spéciale de la part de Kurt pour profiter du séjour. Déjà que les tenues civiles les laissaient respirer, il pouvait compter sur quelques anti-douleurs bien costauds pour ne pas rester affaler sur un lit d’hôpital.

Après avoir passé les différents système de sécurité ainsi que les portiques détecteur de métaux dans lesquelles Hadrien sonnait, faute à la broche traversant son tibias, ils purent finalement se retrouver dans le grand hall d’accueil de la station balnéaire. Le temps de récupérer leurs bagages, une secrétaire de la compagnie arriva pour distribuer à chaque membre du SOLDAT’s une carte de crédit ainsi que les passes pour accéder à leur hôtel réservé par le Président.

- Vous avez à votre disposition une prime de deux cents munnies, utilisable lors de votre séjour à Costa Del Sol. Énonça la dame avant de noter quelque chose sur son calepin. Vous avez vos places de réserver à l’hôtel de la plage.
- C’est lequel celui-là ? Demanda Loris, une brochure à la main.
- Vous continuez le long de la jetée, vous trouverez quelques bungalow. Le numéro neuf est à votre disposition pour toute la durée du weekend, un bon séjour au nom de la compagnie.

Le trio regarda la secrétaire faire demi-tour et rentrer dans la station, laissant les hommes seuls sous le soleil de Costa et devant les vagues se rabattant sur le sable chaud.

- Elle était mignonne. Commença Hadrien, observant la silhouette disparaitre derrière les portes automatique.
- Ouais, entonnant que Kurt n’ait pas ouvert la bouche durant ses explications. Ricana le technicien.
- Ta gueule Loris.

Le médecin ne demanda rien de plus, se contentant de bousculer d’un coup d’épaule Loris qui sautilla sur une jambe un instant avant de reprendre équilibre alors que Kurt s’avança en direction de la jetée, tenant son sac de sa main libre.

- Putain, qu’est-ce qu’il lui prend !? Cria le SOLDAT, seul le sniper était présent pour l’écouter.
- Il arrive plus à parler comme avant, il à la gueule d’un cadavre et plus de bandage sur lui que contient une trousse de survie. Tu crois vraiment qu’il a envie d’entendre un de ses potes lui dire qu’il n’a rien dit à une gonzesse. Expliqua Hadrien, indiquant au technicien de prendre son sac alors qu’il avança avec ses béquilles pour rejoindre les bungalows.
- Ouais… J’peux pas le deviner…

Au bout d’un quart d’heure de marche sous le soleil, faisant suer le médecin sous sa tenue, ils arrivèrent finalement aux portes du bungalow. Du moins, Kurt était déjà à l’intérieur quand Loris et Hadrien arrivèrent. Il était assis sur un fauteuil dans la pièce de vie intérieure, devant lui se trouvait une table-basse remplie de magazine présentant les activités de la station ainsi que deux autres fauteuils et un canapé. Pris d’extase, Loris s’avança dans l’immense pièce pour rejoindre un bar longeant un des murs de la bâtisse et passant en dessous d’un escalier menant à un étage. Le technicien commençait déjà à sortir des bouteilles alors que Loris avait à peine posé ses fesses sur un fauteuil fasse au médecin.

- N’y penses même pas, tu vas être super mal avec les médicaments que je te donne. Prononça difficilement le médecin, jetant une brochure sur la table-basse. Et pas la peine de penser aux activités physiques, vous risquez d’ouvrir vos plaies.
- Rabat-joie. Soupira Loris en déposant la bouteille dans le frigo.
- Nous sommes en repos, le soleil nous fera du bien et tu pourras mater tous les culs qui passent. Dit Kurt avant d’être repris par une quinte de toux.
- T’es aussi en repos, pas la peine de te forcer Kurt. Répondit Hadrien en attrapant une brochure à son tour.

Les trois SOLDAT ne dirent rien pendant une minute, chacun sur ses positions.

- J’ai déjà pris la chambre de droite, à l’étage. Dit le médecin une fois calmer, la voix toujours cassée.
- Le chef d’escouade se réserve la meilleure chambre. Cria Loris, montant les escaliers avec les bagages. Même en vacance, t’arrives à t’imposer.
- Premier arrivé, premier servi…? Demanda Hadrien.
- Non. Dit le médecin en se relevant. C’est la chambre la plus proche de la mer, j’ai envie d’entendre les bruits de la plage.

Il se dirigea vers sa chambre, décidé à changer de vêtements pour la durée du séjour.

- Pourquoi ? Questionna Hadrien, attrapant ses béquilles.
- Ça me rappelle ma jeunesse, quand je prenais le tram pour aller à la plage avec mes amis. Prononça doucement Kurt, sentant sa gorge lui piquer alors qu’il disparaissait dans la cage d’escalier.

La première journée de repos forcé que devait subir les membres de l’escouade se déroula simplement, chacun troqua sa tenue civile pour quelque chose de plus décontracter. Kurt porta un short noir, l’une des deux jambes étant estampillés d’un dessin tribal de couleur orange, et un t-shirt blanc pour ne pas souffrir du soleil. Loris, le plus capable des trois, portait un short simple lui aussi ainsi qu’une chemise aux motifs hawaïens. Finalement, Hadrien avec sa jambe dans le plâtre avait opté pour un soroual et se baladait torse-nue. Une fois tout préparés, ils quittèrent le bungalow et traînèrent simplement sur des transats devant la plage.

Un léger sourire se dessinait sur le visage de Kurt alors qu’il observait les personnes profiter de la vie ici, c’était presque irréaliste par rapport à ce qu’il vivait quotidiennement, en tant que SOLDAT. Tout semblait simple ici, allongé sur un transat avec une serveuse amenant tout ce qu’on désirait. Même s’il devait se limiter aux boissons sans alcool. Il aurait envie de rester ici à ne rien faire.

Sauf que demain, Kurt et les membres de l’escouade allait avoir à retourner sur le vaisseau-mère et recommencer leurs affectations. Enfin, pas avant que les blessures soit véritablement refermé et qu’ils soient aptes à retourner combattre. Ils allaient devoir de nouveau risquer leurs vies et le médecin aurait une fois de plus la responsabilité de la vie de Loris et Hadrien. Et s’il n’arrivait pas à les rameners ? Ils n’étaient pas loin d’y passer à Illusiopolis. Sacrifiant leurs vies contre des mafieux. Voir Loris s’amuser dans l’eau de la mer lui faisait pleinement réaliser cela, ils n’étaient que des SOLDATs et étaient envoyés en première ligne, ils risquaient leur vie chaque jour.

- Hadrien ? Prononça faiblement Kurt, allonger et avec un verre à la main.
- Un problème ? Il se redressa sur son transat, tournant le regard vers son supérieur alors que Loris tentait de draguer l’hôtesse chargée des boissons.
- Ça n'arrive pas souvent, mais, j’peux te parler un peu de notre travail ?

Il regarde longuement Kurt avant d’attraper son verre et le porter à ses lèvres.

- Tu veux quitter la Shin’ra ? Dans ton état, ce ne sera pas possible vieux. Répondit simplement Loris en déposant son verre.
- Non, ce n'est pas ça. J’me rends seulement compte maintenant que nous ne sommes que du bétail, et j’me demande quel sera notre avenir.
- Kurt… Il ne me reste que deux mois à faire en tant que SOLDAT et mon service sera fini, tu le sais ? S’inquiéta Loris.

Le médecin toussa un instant avant de cracher du sang dans sa serviette, soufflant un instant avant de reprendre une gorgée dans son verre.

- Loris termine fin de ce mois, pour ça qu’il est content de profiter de son séjour.
- Et toi ?
- L’histoire dans le bureau du Président, j’ai gagné quelques années avec ça. Ricana Kurt avant d’ouvrir son flacon.

Hadrien attrapa une béquille pour se mettre en position assise afin d’être face au médecin, les traits lourds.

- Combien d’années ?
- Aucune foutue idée. Une ? Cinq ? Dix ? Peut-être que je vais crever sur le vaisseau-mère ou bien prendre la place du sergent-instructeur pour former les nouvelles recrues. Qui sait ?
- Pourquoi est-ce que tu me parles de cela ? Demanda simplement Loris alors qu’une hôtesse proposa de remplir les verres.
- Je… Je ne suis pas fait pour commander… Imagine moi, me retrouver avec des bleus et faire les héros ? J’suis pas comme ça.
- Tu déprimes, laisse-toi un peu de temps. Dit-il en posant sa main sur l’épaule du médecin.
- C’est vous mon escouade, personne d’autre.

Hadrien retourna s’allonger sur le transat alors que la serveuse revenait et qu’au loin, Loris se prenait une baffe monumentale avant de faire demi-tour et retourner dans la mer.

- C’est beau ce que tu dis, tu sais ? Ricana le sniper. Allonge ça sur un papier, et vend le à l’Éclaireur.
- Je vais proposer ma candidature pour rejoindre les TURKs. Dit sommairement Kurt, ne quittant pas l’horizon des yeux.
- T’es sérieux ? Qu’est-ce que t’irais foutre chez eux, t’es médecin ! Pas assassin ou gros bras.
- Après ce que j’ai fait dans ce restaurant, j’me sens pas plus médecin qu’assassin. Souffla le médecin. Après vous, j’ai pas la foi de recommencer encore ce chemin. Toi et moi sommes de fines gâchettes, nous savons quand et où tirer. Alors, pourquoi est-ce que je ne pourrais pas faire ça pour eux ? Plutôt que rafistoler les bleus que j’enverrai au casse-pipe. Monter en grade, ce n'est pas mon rêve, et vous êtes les seules personnes que j’apprécie vraiment. Hadrien ne disait rien.
- Si c’est ce que tu penses le mieux pour toi. Il laissa une petite pause avant de reprendre. Même si tu vaux mieux qu’eux, tu le sais ?
- J’en doute… Dit Kurt avant de tousser une nouvelle fois.
- Dommage pour les écoper ! L’eau est super bonne ici, vous loupez un truc génial. Dit Loris en arrivant dans la discussion, chopant une serviette pour s’essuyer.

Loris regarda à tour de rôle Hadrien et Kurt avant de s’asseoir sur son propre transat et commander un cocktail à la serveuse.

- Qu’est-ce que j’ai encore fait, vous tirez une sale gueule tous les deux. Dit-il en posant sa serviette sur le côté pour ensuite s’allonger comme un chat au soleil.
- Eh bien… Commença Hadrien.
- Rien du tout. Coupa Kurt. En attendant, ce n'est pas nous qui avons pris une claque de la bimbo sur la plage. Rétorqua le médecin, un sourire aux lèvres.
- Vous avez vu !? Hurla-t-il, en se redressant.
- Toute la plage à remarquer ! Relança Hadrien, s’allongeant à son tour.

Le technicien s’enferma dans un mur de silence, devenant progressivement rouge alors que la serveuse amena son verre. La fin de l’après-midi se conclut dans le même ton alors que les trois SOLDATs quittèrent la plage pour dépenser leur prime dans un des restaurants les plus en vogue à Costa Del Sol, même si une fois de plus, le vin était proscrit. La journée du lendemain se poursuivit de la même manière, à la différence que Loris et Hadrien avaient arrêté de prendre des médicaments pour profiter de l’alcool proposé par les serveuses de la station.

Et alors que le soleil continuait sa course, Kurt ne s’enlevait pas de la tête cette idée de rejoindre les TURKs. Il avait essuyé assez de sang avec Loris, Hadrien et Roger. Il n’était pas prêt à chaperonner d’autre personne et rejoindre une autre escouade dans les mois qui suivaient. Voir les années, selon les mots du Président. Une fine gâchette, il était cela en plus d’un médecin, il ne restait plus qu’à voir comment cela allait se dérouler sur le vaisseau-mère.


Dernière édition par Cypher le Lun 9 Oct 2017 - 12:13, édité 1 fois
Playboy Milliardaire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
286/650  (286/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Lun 13 Mar 2017 - 12:07
Eh ben... Je m'attendais pas à ça, tiens.

Costa del Sol. Un lieu plutôt sympa, où y'a plein de petits culs en bikini qui gigotent sur la plage. J'm'attendais à ce que Kurt aille en claquer quelques uns, mais même pas ! A la place, on à un petit moment drama bien amené et surtout, l'évolution de ton personnage.

C'était cool en tout cas. J'ai pas grand chose à reprocher à ce RP, mis à part quelques p'tites fautes ça et là. C'est une bonne mission, avec un contenu intéressant. Et j'dois dire que dans un registre autre que celui des missions, tu t'en tires bien aussi. C'est plutôt cool !

Par contre, autant c'est une bonne mission, autant je vais pas avoir masse de trucs à dire dessus ^^" C'est la suite logique de la mission à Illusiopolis, tout le monde est à moitié cassé (ça se ressent bien), et Kurt prends conscience de certains trucs, tout en réflechissant à son avenir. J'ai vraiment bien aimé, et en plus ça se lit facile.

Facile : 12xp, 120 munnies, 2 PS + 1 bonus (parce que c'était cool!). Les trois en défense pour la convalescence.

_______________________________
Sujets similaires
messages
membres