Derniers sujets

Expert comptable

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: seigneur
XP:
Entrer dans la danse Left_bar_bleue82/500Entrer dans la danse Empty_bar_bleue  (82/500)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 10 Mar 2017 - 14:26
Lenore descendit rapidement du transporteur Shinra cahoteux qui l’avait conduit de Port Royal au Jardin Radieux. Elle serrait son sac dans lequel elle avait jeté quelques affaires et son carnet pour sa mission cruciale, au point d’avoir les articulations blanchies autour de la lanière en bandoulière. Elle s’éloigna de la carcasse qui même ayant miraculeusement atterrit, continuait de crachoter du moteur en faisant trembler sa structure métallique lui donnant des airs de vieux tuberculeux en fin de vie.

Pendant tout le trajet les rares autres clients du voyage, principalement des rares marchands encore capable de se payer l’aller-retour malgré la taxe sur Port-Royal, avaient réclamé de leurs regards suppliants à la mercenaire l’assurance que tout était normal. Pourtant ils n’avaient obtenus que des sourires de plus en plus crispés et un va-et-vient de plus en plus nerveux, au point d’avoir été celle qui se faisait rassurer.

La rousse prit le temps de souffler en sortant de la station, profitant de la vue apaisante qu’offrait la ville. Elle méritait bien son nom, les lumières, les couleurs, l’harmonie de l’architecture et des jardins ne pouvaient qu’être appréciés. En tout cas, la mercenaire veillait toujours à en profiter quand elle débarquait dans ce monde. Elle se détendait lentement parcourant les rues, souriante et gagnée par un sentiment de légèreté appréciable alors qu’une volée de tourterelle se posait sur un bâtiment de pierre blanche immaculée, accompagnant de leur roucoulement le chant limpide des fontaines et les chuchotements des amoureux. Un air de printemps avant l’heure.




Lenore se dirigea vers le quartier commerçant, flânant devant les devantures à la recherche de ses besoins, quand son oreille fut attirée, entraînant tout son être vers une musique joyeusement rythmée. Elle se mêla avec plaisir au public formant un demi-cercle autour d’un groupe de musiciens, flûtes, tambourins et mandolines, dans des accoutrements bohêmes et cachant leurs visages derrières des loups faits de plumes de rapaces. Elle se faufila plus en avant, pour profiter du spectacle, laissant le rythme infiltré son être, enivrée de l’envie de danser, marquant le rythme de ses bottes et dodelinant de la tête en affichant un sourire ravi.






Elle fut frôlée sur sa droite par un homme la dépassant, lui-même portant le même type de masque que les musiciens. Son regard intense accentué par le mystère cachant son visage et son sourire charmeur perturbèrent en une fraction de seconde la rousse qui sentit la chaleur rougir ses joues comme une adolescente. Il lui tendit la main en un geste gracile, l’invitant sans un mot à danser au rythme de la musique.

Lenore ne se fit pas prier, le rejoignant sans même y réfléchir. Elle vit deux autres femmes extraites vers l’espace de danse, également invitées par deux hommes dans la même tenue que son partenaire, amusé par ce spectacle savamment orchestré. Raison de plus pour en profiter.





Elle le laissa guider, se confiant entièrement à ses gestes.

Il la mena, comme ses compères menèrent leurs cavalières devant les musiciens.

L’entrainant dans le cercle invisible qu’ils suivaient, un bras dans son dos, l’autre tendu serrant sa main.

Trois pas et un tour sur elle-même, sans jamais la quitter du regard, sans jamais la laisser s’échapper.

Deux pas et un chassé pour échanger les places, la main parcourant son bras et ses épaules, glissant sur le tissu en une caresse.

Les pas étaient simples et répétés, pour que même les pires danseuses soient sublimées dans ce ballet joyeux.

Trois pas et un tour sur elle-même, de plus en plus rapprochée, les gestes plus appuyés au grand secret de la proximité malgré la présence du publique.

Il pénétrait son espace avec assurance, l’envahissait de sa présence bienveillante pour guider la danse.

Levant les mains jointes pour se rapprocher et s’éloigner tour à tour. Elle s’abreuvait de ce bonheur simple, fait de musique de danse et de charme.

Deux pas et un chassé, échangeant de nouveau leurs positions, la musique et les pas s’accélérant sous le rythme des applaudissements du public.

Trois pas et un tour sur elle-même suivis d’une arabesque portée, profitant du corps à corps instauré à son insu.

Un dernier tour, un changement de main et dans l’élan… La main gauche de Lenore en perd le contact, manquant la poigne de ses doigts manquants.

Elle s’éloigne et rattrape son équilibre avant de tomber, brisant la danse, brisant le cercle.

Elle rapproche sa main douloureuse contre elle, jetant un regard navré à son cavalier et s’échappe à travers la foule.





C’était un bon moment, le temps que ça a duré. Même si une pointe de regret la tenaillait alors qu’elle se posait un instant sur le bord d’une fontaine. Elle devait reprendre son souffle, calmer la douleur de sa main mutilée et l’amertume de sa condition. Lenore sourit et rit doucement, se sentant un peu ridicule et s’être ainsi emballée pour une danse au bras de l’inconnu.

Un bruit de pas précipité fit s’envoler un couple d’oiseau, faisant tourner la tête de la mercenaire dans cette direction. L’homme au loup ralentissait sa course, ayant retrouvé la fuyarde puis il s’assit à ses côtés, la rassurant d’un sourire alors qu’elle le regardait les yeux ronds. Il n’avait aucune raison pour qu’il ait quitté le spectacle, le remord peut être ?

Il s’apprêtait surement à se justifier ou à la consoler, prenant l’aspiration pour lui adresser quelques mots que Lenore fit taire immédiatement. Elle avait porté les doigts à ses lèvres lui intimant le silence avec un sourire complice. Pas la peine de briser la magie d’un moment si parfait en l’entachant de réalité palpable. Elle se pencha lentement, inclinant la tête de côté, approchant ses lèvres des siennes jusqu’à en sentir la chaleur de son souffle et resta ainsi deux longues secondes. Quelque chose d’échangé sans qu’il n’existe. Elle recula le visage, souriante et les yeux dans les siens témoignant de ses sentiments, apaisée, ravie et amusée à la fois.

Lenore se releva, quittant la fontaine, quittant l’homme au loup, lui faisant ses adieux d’une révérence et partit simplement, le pas décidé pour retourner à la station Shinra. Serrant dans ses mains… la bourse de l’homme qu’elle venait de dérober. Un souvenir, une raison de le pousser à la rechercher, une dernière pirouette de son acabit pour prolonger l’amusement de la journée.






Elle reprit le chemin de retour dans un vaisseau, assise dans la soute avec quelques marchands plus ou moins satisfaits de leurs achats. L’âme encore empruntée à la danse et au mystère de son inconnu, elle jouait avec la pochette de munnies, cherchant quelques objets trahissant son propriétaire. Elle souriait inconsciemment puis rangea le tout dans son sac en bandoulière.

Passant le regard sur ses camarades de voyage, leurs mines renfrognées ou victorieuses, leurs produits et achats et…


 « ET MERDE !! » Lâcha la mercenaire en se frappant violemment le front, faisant sursauter la plupart des présents.

Elle en avait complètement oublié la raison de sa présence au jardin radieux. Ses propres achats et sa mission… Elle venait de dépenser 380 munnies de transports pour rien et devrais y retourner. Pour rien… enfin pas tout à fait… Ça avait tout de même été sympathique comme expérience.


Dernière édition par Lenore le Ven 10 Mar 2017 - 17:01, édité 1 fois
Maître brasseur

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
Entrer dans la danse Left_bar_bleue309/400Entrer dans la danse Empty_bar_bleue  (309/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Ven 10 Mar 2017 - 16:31
Aller, venez, c’est votre jour de chance ! Deux chansons dans la tête en moins d’une journée, chapeau.

Déjà, j’ai lu le rp très rapidement. Ce qui en soit, n’est pas un mal ! C’est marrant, nous avions les trois-quatre dernier rp qui était fixé sur la vengeance de Lenore et énormément de pensées négatives. Et d’un coup, comme ça pour profiter de l’effet du Temple d’Aphrodite, nous avons un rp très poétique et « libre » à lire. Je serais tenté de dire : « Ça change ! » Sauf que ce serait faux. Là plupart de tes rp ont se quelque chose de poétique, de belle tournure de phrase intéressante à découvrir et appréhender. La danse est un bon exemple de ce que j’essaye de dire.

C’est fin, c’est léger et sa passe comme une lettre à la poste. Bref, c’est sympathique à lire. Et c’est genre la troisième fois que j’écris ça. L’ivresse d’une situation, c’est beau et simple.

Une question reste en suspend dans ma petite tête. Est-ce que c’est l’effet cumulé d’Aphrodite et de Muramasa ou bien une simple coïncidence que ton personnage profite de la situation. Je ne parle pas de la bourse, c’est une marque d’affection ou peut être bien un doux retour à la réalité. Oui, je suis beaucoup sur l’interprétation pour le coup et ça fait du bien. Comme ce rp ne laisse place qu’à cela et à rien d’autre.

Mmmh, mon commentaire est assez court au final ! Tu me pardonneras, j’ai été transporté et je pense avoir dit ce que j’avais à dire de tout cela.

Exploit accompli !

Facile : 11 points d'expérience + 120 munnies (20 munnies dans la bourse !) + 2 PS. Un en Dextérité et un en Défense.

_______________________________
messages
membres