Derniers sujets
» Un coup de pied dans la fourmilière
par Cypher Aujourd'hui à 1:22

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Kestia Hier à 13:41

» A l'abordage !
par Chen Stormstout Hier à 11:03

» En ligne de mire
par Cypher Hier à 0:41

» Contrats - Demande de Mission
par Surkesh Hier à 0:10

» Le savoir c'est le pouvoir
par Surkesh Ven 15 Déc 2017 - 22:07

» Tombent les masques
par Lenore Ven 15 Déc 2017 - 16:52

» Tour du Propriétaire
par Narantuyaa Jeu 14 Déc 2017 - 18:21

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Jeu 14 Déc 2017 - 16:06

» Cachons tout ça
par Death Jeu 14 Déc 2017 - 15:37

» Pourtant, rien ne change
par Death Jeu 14 Déc 2017 - 11:22

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Jeu 14 Déc 2017 - 11:14

» J'ai PAS mal à mon forum
par Fiathen Jeu 14 Déc 2017 - 8:07

» Que la vengeance commence!
par Kestia Mer 13 Déc 2017 - 22:18

» Camanaich et Entraînement de combat et agilité
par Cissneï Mer 13 Déc 2017 - 19:09


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Déjà Vu
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 25
Age : 24
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 06/12/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Officier
XP:
128/150  (128/150)
Lun 6 Mar 2017 - 22:25

Vorys Melkiore



Identité

  • Nom  : Melkiore

  • Prénom : Vorys

  • Titre  :Esprit Agile

  • Âge : Moins d'un an

  • Camp :  Lumière

  • Monde d'Origine : Jardin Radieux

  • Race  : Simili

  • Grade désiré : Le plus haut possible.




Test-Rp


Oui, Surkesh s’extirperait des griffes de la mort et s'en rirait, il allait contourner les lois de la nature, justement en détournant celle-ci. Son cœur était fort, plus tant empli de haine que de solitude et d'une envie profonde d'exister... pas seulement être dans son coin pour lui-même... mais d'être aux yeux des autres. D'être au sens le plus profond qui soit, non pas pour les autres mais par les autres. Ainsi, de sa main encore valide, le mourant peina à dessiner un cœur en sang... et le raya d'un geste de main qui se voulu hargneux, n'étant qu'un soubresaut avant la mort.

Sa dernière vision fut cette ombre qui se rua sur lui... dévorant le peu de lumière qui lui restait et ne laissant rien d'autre que des ténèbres. Surkesh laissa donc à l'univers tout ce qu'il y avait de plus noir en lui et ce fut son cadeau d'adieu à ce monde qu'il a toujours haït.


Lorsque privé de sa lumière, le cœur de Surkesh pris la forme d'un sans-cœur et quitta son corps, ce dernier disparu dans les Ténèbres... mais grâce à sa puissante volonté d'exister, il en demeura une trace, qui apparu dans un monde à la lisière de la lumière et des ténèbres : le Jardin Radieux. Depuis des années quartier général du Consulat, c'est une terre qui se refuse à appartenir au domaine de l'ombre ou de la lumière, n'ayant à cœur que l'art, la passion et la beauté. Ce fut aussi le monde natale de Surkesh où il vit les sans-cœurs emporté toute sa famille comme le reste de ses proches. Y naquit alors un simili, qui n'était pas plus qu'un corps... mais l'esprit venant du cerveau, le cerveau étant partie intégrante du corps, l'esprit est donc inhérent au corps. Peut-être ce simili avait-il aussi ce petit plus que l'on nomme l'âme ? Encore faudrait-il admettre que Surkesh avait une âme. Ce qui était sûr c'est que ce simili avait conservé son apparence humaine et les souvenirs de l'humain qu'il fut.
Inconscient, le corps ressortait d'une nuit atroce... un épouvantail lui avait d'affreuses faux rouillés dans les côtes par deux fois du côté gauche de la cage thoracique et une fois dans la jambe. Ce même épouvantail lui avait aspiré son énergie vitale, à deux doigts de le tuer d'épuisement. En plus de ça, le Boss de la Coalition Noire avait pansé ses plaies pour mieux les rouvrir en le passant à tabac pour enfin lui trancher la main droite.

Le corps était agonisant, à deux doigts de mourir à la Contrée du Départ dans le manoir du maitre... et l'était toujours une fois arrivée dans les rues du Jardin Radieux... mais ce monde n'est pas resté indifférent à cette personne entrain de s'éteindre dans la rue. Les gardes, dont on ne parle jamais assez, embarquèrent le pauvre homme pour l'emmener à l’hôpital. Le simili puisa dans sa mémoire pour simuler un comportement humain... se montra reconnaissant et joyeux qu'on l'ait sauvé. Quand on lui demanda ce qu'il s'était passé... il prétendit ne pas s'en souvenir, difficile d'expliquer les évènements réels sans s'attirer des ennuis et encore plus difficile de trouver un mensonge qui tienne la route. Quand on lui demanda son nom, pris de court, le simili répondit du tac au tac par hasard : Vorys Melkiore.
Et de se faire passer pour un amnésique rallongea le séjour à l’hôpital. Ses coups reçus au crâne plus sa prétendue perte de mémoire laissait suspecter des dégâts au cerveau... et en plus de la convalescence pour ses blessures, on préféra le garder par précaution, le temps de faire quelques examens complémentaires.

Le simili était nourrit et logé le temps de se remettre, cela l'arrangeait pas mal donc. Puis, un médecin entra dans sa chambre... une femme longiligne et haute jusqu'au bout de ses doigts graciles. Ses cheveux étaient lisses avec une frange, bruns tirant vers le roux, d'une douceur sans fin. Elle se figea en voyant le simili puisqu'elle... avait vécu une histoire avec Surkesh, ça n'a même pas duré deux jours mais pourtant, elle s'en souvenait. Quand au simili, il ne pouvait que s'en souvenir puisque Clara était... la seule femme que Surkesh n'ait jamais aimé et celle qui avait fait de lui un homme. A la voir, le simili se rappelait l'amour, la fierté bien placée et... le bonheur... puis la honte, la tristesse et la haine.

" Pardon ! " Lança-t-elle, incroyablement gênée. " Tu ressembles énormément à quelqu'un que j'ai connu... mais bref, voyons comment se passe ton rétablissement ! "

Le simili aurait pu faire comme si de rien n'était mais ce souvenir de Clara était... c'était l'un des rares souvenirs de Surkesh qui n'était pas gâché par ses sombres passions. Le corps subissait la réminiscence de la chaleur éprouvé auprès d'elle et c'était quelque chose qu'il voulait creuser, cherchant à en obtenir le plus possible. A s'en rappeler le plus précisément possible... pourquoi pas à le revivre ?! Sa simple vision lui faisait oublier jusqu'à sa condition d'être dépourvu de cœur et... après tout... Surkesh s'était comporté comme un gros naze, n'avait même pas fait l'effort, avait fuit. Le simili estima donc, en toute objectivité, qu'il devait réparation à Clara.

" Je ressemble à... Surkesh... ? C'est mon frère jumeau, en fait. Tu le connais ? "

" Ça se voit vraiment que vous êtes frères... à part les yeux jaunes, vous êtes parfaitement identiques. Et... bon, je suis sortit avec ton frère mais... sans vouloir te vexer, c'était un gros con. "

" Ça lui ressemble bien ça ! "

Non... le simili ne ressentait pas l'amour que Surkesh avait eu pour elle... juste le souvenir de leurs corps l'un dans l'autre et du plaisir. Clara était un régal pour les yeux, sa voix ravissait les oreilles et dotée d'une grande dextérité, elle n'était qu'extase une fois en action ! Le simili ne désirait rien d'autre et le comprit bien vite même si... ce souvenir de Clara le perturbait. Surkesh était tourmenté, emplis de sombres passions, torturés et en souffrances, rendu aveugle à son chagrin par un égo surdimensionné... le simili était bien content d'être débarrassé des tourments du cœur, sachant cela. Sauf que de voir le premier amour de Surkesh... le simili comprit qu'il avait perdu quelque chose d'important et de précieux. Ce n'est pas que les émotions soient mauvaises... c'est que les êtres humains ne les gèrent pas comme il faut... mais de toute façon, c'était trop tard pour lui. Le reste de son séjour à l’hôpital, le simili profita de la compagnie de Clara sans pour autant allez plus loin, ne réussit même pas à l'embrasser mais... on pouvait considérer que c'était devenue une amie. Du côté du simili, c'était très superficiel puisqu'il n'appréciait que la manière dont elle ravissait ses sens mais quelque chose lui disait que Clara avait fini par l'apprécier comme un ami. Le fait est qu'une fois remis sur pied, le simili partit sans se retourner ou chercher plus loin... un peu comme Surkesh avait renoncé à la première difficulté face à Clara. Pour cet humain, ce fut sans doute sa plus grande erreur, il avait fuit sa seule chance d'être heureux un jour et de changer... pour le simili, des jolies filles, il en croiserait pleins d'autres.

Vorys Melkiore, donc, était relâché dans la nature, se rendant très vite compte qu'il était dépourvu de toute capacité magique. En effet, Surkesh tirait la totalité de ses pouvoirs surnaturels des ténèbres en son cœur qui sont désormais indépendantes... et même sa symbiose résultait de son lien avec les ténèbres. Par contre, un art dans lequel Surkesh était mauvais, c'était bien le psychisme. Vorys vit dans ses souvenirs les enseignements qu'avait reçu Surkesh de la part de son vieux et sombre maitre. Celui-ci l'avait recueilli juste après que ce soit devenu un orphelin, exhortant ses sombres passions pour en faire un élu de la clef des ténèbres et le manipuler pour son propre intérêt. Si Surkesh s'était révélé bon dans la plupart des domaines, suffisamment pour finalement tuer son maitre et lui voler sa clef, le tourment de ses sentiments obscurcissaient son esprit, l'empêchant de se concentrer comme il faut. Son simili en était cependant libéré, l'esprit bien plus clair, limpide et serein. Ce ne sera pas difficile pour lui de rapidement exploiter ce talent.

Or, Vorys devait bien se décider... que faire de sa vie ? La vie d'errant, non, sa mémoire le harcelait avec l'idée que c'était un véritable enfer et un éreintant combat de chaque instant. Hédoniste, pragmatique et égoïste, le simili devait intégrer un groupe pour avoir une situation convenable. La Coalition Noire et les Mercenaires auraient été deux groupes intéressants de son point de vue parfaitement insensibles... soit pour le pouvoir, soit pour l'argent... mais Surkesh s'était grillé auprès des deux groupes, avait trahi l'un comme l'autre. Les mercenaires risquent de le trouver encore plus louche que Surkesh... et Death voudra surement en détruire jusqu'à la dernière trace. Vorys lui ressemblait trop et s'attirerait à coup sûr des ennuis en y allant. Lumière et Sanctum défendent de nobles causes dont un simili ne peut que se contrefoutre... le Consulat requiert un talant que le simili n'avait pas... et ne restait plus que la Shinra, donc, par élimination. En soit, c'est bien payé et pour peu qu'on s'y prenne bien, on peut y obtenir une belle place.

Oui, Surkesh s’extirperait des griffes de la mort et s'en rirait, il allait contourner les lois de la nature, justement en détournant celle-ci. Son cœur était fort, plus tant empli de haine que de solitude et d'une envie profonde d'exister... pas seulement être dans son coin pour lui-même... mais d'être aux yeux des autres. D'être au sens le plus profond qui soit, non pas pour les autres mais par les autres.

Vorys hésita... parmi les groupes, il avait toute les raisons logiques de choisir la Shinra en raison de sa nature intéressé. Que ferait-il une fois là-bas, cependant ? Surkesh avait passé sa vie à souffrir de sa soif de reconnaissance... mais le simili n'était pas si différent. L'ambition était toujours là, quelque part, avec cette envie sourde de s'élever au-dessus des autres et de ne pas être qu'un quidam parmi les autres mais de sortir du lot. La gloire... Vorys ne se satisferait pas simplement d'une bonne paye et d'une vie confortable... il lui fallait d'abords de l'action... mais surtout des regards braqués sur lui. Ce n'est pas parce que le simili ne pouvait plus aimer qu'il ne voulait plus qu'on l'aime. Ce simili voulait décidément la gloire et qu'on reconnaisse sa grandeur ! L'ego est-il une émotion ? Peu importe, Vorys se décida à rejoindre la Lumière sur un coup de tête, pour la gloire et rien que la gloire. Sans compter que ce groupe est en difficulté... et que ça paraissait bien plus intéressant que de rejoindre les maitres du monde que sont la Shinra.

Si vraiment ça ne lui plait pas, le simili n'aura qu'à s'en aller et changer de groupe... après une vie dans les ténèbres, pourquoi ne pas allez voir de quoi ça ressemble de l'autre côté ?




Questions diverses



1) Votre personnage est-il capable d’aimer, d’avoir une relation ?

Vorys Melkiore peut nouer et entretenir des relations... mais n'est pas capable d'aimer.

2) Si l’esprit de votre personnage s’incarnait en un animal mythologique ou chimérique ou réel (nuances acceptées). Que serait-il ?

Un Chocobo

3) Qu’en est-il de la fidélité et de l’esprit de camaraderie de votre personnage ?

Vorys Melkiore ne pense qu'à lui mais... bon, c'est toujours mieux de bien s'entendre avec ses camarades.

4) En vue de votre race, quand pouvez-vous dire que votre personnage a forgé une amitié. Citez quelques unes de vos relations amicales.

Vorys a été brièvement ami avec Clara mais bon... on ne parle d'un véritable lien non plus.

5) Quelle est la devise de votre personnage ? S'il y en a plusieurs, donnez les toutes.

"La loi du plus fort est toujours la meilleure."

"La fin justifie les moyens."

"Les absents, comme les morts, ont toujours tords."

6) Vis à vis de votre façon d'écrire, quels sont vos points forts et points faibles?

Je suis très irrégulier... ce qui résume un peu mon style. J'estime avoir un peu dépassé le cap des points forts/faibles ou au moins de ne pas pouvoir les situer moi-même. Dès fois, je peux avoir la flemme et complètement bâcler ou abandonner quelque chose. D'autres fois, je me motive et je vais jusqu'au bout de mon idée. Après... je vais à l'essentiel... dès fois faudrait mieux que je brode un peu ou détaille un peu plus.

7) Pourquoi incarner ce personnage ?

Je met en spoiler pour ceux qui liront ça avant le test-rp... après ça, tant pis pour vous !

Spoiler:
 



avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Drapeau Blanc
Masculin
Nombre de messages : 780
Age : 24
Date d'inscription : 23/12/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
225/550  (225/550)
Sam 11 Mar 2017 - 10:49
Alors... J'avoue que j'ai hésité avant de valider cette fiche.

Je reviens de l'hopital et...

Non plus sérieusement, j'ai hésité à demander à un autre admin de s'en occuper. Parce que leur esprit simple et limité pourrait valider ta fiche sans te faire les remarques que je vais te faire.

Je plaisante, évidemment. Ce que je veux dire, et que je ne vais pas cacher, c'est que ta fiche a un défaut, pour moi, énorme qui est précisément totalement dépendant du point de vue de celui qui va valider ta fiche. Parce que non, tout n'est pas subjectif. Je vais te dire d'autres choses qui pour moi sont objectivement des petits problèmes mais sur ce point très précis, tu t'es, je vais le dire, complètement grillé avec moi.

C'est une erreur que je pardonne à un nouveau. Mais faire un personnage en rapport avec un autre de ses personnages alors que ce dernier n'est pas mort ? Je ne peux pas croire que tu aies fait ça en pensant que j'aimerais l'idée. Ca fait des années que je dis aux rpistes de ne pas faire de l'auto-référence, de ne pas toujours se rapporter à un personnage de base.

Comprends-moi bien, si tu n'incarnais pas le sans-coeur de Surkesh, j'aurais aucun problème à ce que tu incarnes son simili. Mais dès lors que tu incarnes déjà le sans-coeur de Surkesh, que ce dernier finisse par mourir ou non, je trouve qu'il ne faut plus incarner son simili.

Quelle est l'erreur ? Tu t'enfermes dans un rôle.

Je ne dis pas que tout est à jeter dans la méthode. Ce que je dis, et j'ai pas mal d'expérience dans le sujet, c'est qu'on se limite... énormément en terme de plein de choses, notamment parce que je pense que c'est difficile de faire des progrès quand on incarne... toujours le même personnage (même avec des variantes, comme ici, oui)

Voilà, j'ai fini avec cette critique-ci. Je vais donc commenter le reste sans revenir sur le fait que ça ne me plait pas. En fait, concrètement, je vais faire comme si une autre personne du forum incarnait le simili de Surkesh.

En soi, je trouve le concept intéressant. C'est un peu comme une seconde chance pour Surkesh. Une chance un peu moins damnée que Surkesh en sans-coeur. Cela dit... est-ce que le fait d'être un simili n'est pas une torture ? A vivre, n'est-ce pas pire que d'être un sans-coeur. C'est la question qu'on peut se poser et... par rapport au fait que tu incarnes les deux, c'est une question qui peut être intéressante à creuser.

C'est sans doute l'intrigue, le problème que je voulais le plus voir dans ta fiche, honnêtement. C'est ce que je vais chercher dans un "nouveau simili", ce manque qu'on ressent;

Qu'on soit clair, tu as très bien décrit le fait que ton personnage n'a plus que des souvenirs et qu'il n'a plus de sentiments mais néanmoins une curiosité par rapport à son nouvel état.

Mais à aucun moment, aucun, je ne ressens un manque. Vorys a l'air de vivre sa nouvelle situation comme un observateur. Alors, question ? Comment faire ressentir un manque à un simili, qui n'a pas de sentiments ? Moi je pense qu'on peut, malheureusement ça n'a pas été tenté ici.

Après, bien sûr, tout peut être fait dans le rp mais...


"Sauf que de voir le premier amour de Surkesh... le simili comprit qu'il avait perdu quelque chose d'important et de précieux. Ce n'est pas que les émotions soient mauvaises... c'est que les êtres humains ne les gèrent pas comme il faut... mais de toute façon, c'était trop tard pour lui. Le reste de son séjour l’hôpital, blablabla"

Là on s'approche de la thématique, on a droit à un début, trois lignes et puis "bof, on s'en fout". J'ai trouvé ça dommage parce que ça partait bien.

Je trouve qu'il y a des idées très intéressantes. Le simili pragmatique qui a l'air à certains égards d'avoir gardé l'insouciance de l'humain. Par ailleurs, la fiche est un test rp assez intéressant puisque pour le coup, tu n'aurais pas pu faire une histoire normale. Le simili vient de naître. C'est donc assez intéressant de voir une très petite portion de vie, la seule qu'il ait eue vraiment pour l'instant, avant de faire un choix.

Petit détail, ici le test rp n'est toutefois pas vraiment respecté. Ici, tu racontes plus une petite portion de l'histoire qu'un test rp. Dans un test rp, c'est censé être un moment court, le temps d'un rp justement. Mais bon, ça ne te pénalisera pas, je le précisais simplement.

J'ai beaucoup aimé le choix du groupe qui se repose juste sur l'audace, le pragmatisme, etc. C'est d'ailleurs cool que ton perso reste ambitieux.

Petite phrase qui illustre bien ce que je disais tantôt, le côté un peu trop pragmatique, même pour un simili : Lumière et Sanctum défendent de nobles causes dont un simili ne peut que se contrefoutre...

"dont un simili". Déjà là, on a un simili qui a un tel recul sur lui-même qu'il parle au nom des similis en général. Ton personnage est à mon sens trop jeune (en terme d'existence de simili) pour avoir une quelconque idée de ce que peuvent bien penser les similis. Le problème est qu'on n'a pas la "découverte" de ces nouvelles choses qui te composent, ou de ce manque qui existe à présent;

Parlons de l'écriture. C'est franchement bien écrit, et j'ai aimé la narration. Même si ça ne correspond pas tout à fait au test rp. C'est très classique, très terre-à-terre mais néanmoins ça donne un tout léger et agréable à lire.

Malheureusement ce n'est pas très soigné. L'orthographe est pas dingue et, là pour le coup, c'est pas bien, tu t'es pas franchement relu sérieusement.
Enfin bon, la mise en page est soignée quand même, c'est un joli texte.

Parlons un peu des similis.

Quand un être ténébreux perd son coeur et qu'un simili humain est créé, ce dernier sera capable d'utiliser les ténèbres (comme tous les similis, mais ça à la rigueur, ton personnage ne le sait peut-être pas) mais gardera notamment... des yeux jaunes. Comme en témoigne Xigbar et Saïx pour ne pas citer Xemnas.

Quant à la deuxième chose, l'état des similis quand ils apparaissent. Alors c'est vrai qu'un simili garde le corps et donc les cicatrices de l'homme qu'il était avant, mais je ne pense pas que si quelqu'un est battu à mort avant d'être transformé en sans-coeur, son simili sera mourant. Je dirais même que ça n'a pas beaucoup de sens et que les similis auraient vite été exterminés si ça avait été le cas. Néanmoins l'idée était intéressante;

Alors, avant de te valider, je te présente mes excuses pour le temps que m'a pris la validation de ta fiche.

Une autre mauvaise nouvelle, tiens... C'est que la description de ton personnage est parfaitement absente. La seule description qu'on ait, hormis celles de ses blessures, est celle de la docteure.

Bon et... pas de surprise, hein. C'est indispensable. Ca va jouer.

Le caractère et l'histoire, c'est très bien.

Officier pour le grade. Y a le nouveau durcissement et ça aurait été sergent avec un physique. Vraiment désolé mais c'est une info connue.

Fiche validée et toutes conneries du style;

_______________________________
Page 1 sur 1