Derniers sujets
» Mais pourquoi peindre un cygne?!
par Genesis Rhapsodos Aujourd'hui à 4:46

» Breaking News : Annonce du Porte-parole !
par Genesis Rhapsodos Hier à 22:49

» Can't stay away
par Death Hier à 13:06

» Breaking News : Attaque sur le Domaine Enchanté
par Roxanne Ritchi Hier à 11:11

» Explicatif sur l'Académie
par Genesis Rhapsodos Hier à 4:59

» L'Annonciation
par Cassandra Pentaghast Jeu 17 Aoû 2017 - 22:48

» Mon deuil
par Genesis Rhapsodos Jeu 17 Aoû 2017 - 5:27

» Une main tendue
par Cissneï Mer 16 Aoû 2017 - 23:20

» Game Over RPG
par Invité Mer 16 Aoû 2017 - 20:30

» Réglementations et demande de Partenariat
par Invité Mer 16 Aoû 2017 - 20:29

» Bouc émissaire
par Général Primus Mer 16 Aoû 2017 - 19:27

» L'enthousiasme éternel
par Agon Wiley Mer 16 Aoû 2017 - 15:04

» Fiche de personnage de Lotis Terrick
par Lotis Terrick Mar 15 Aoû 2017 - 21:14

» Contrats - Demande de Mission
par Surkesh Mar 15 Aoû 2017 - 12:57

» La nature a horreur du vide
par Surkesh Mar 15 Aoû 2017 - 12:52


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 L'Arme du bourreau
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Boucher de Grimm
Masculin
Nombre de messages : 445
Age : 27
Date d'inscription : 05/02/2014

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
934/0  (934/0)
Lun 6 Mar 2017 - 22:09

Assis sur mon bureau, les bras croisés et les jambes tendues, mon regard ne quittait pas cette chose que mon associé avait rapportée de la Fin des Mondes. Un plaisir futile, quelque chose pour mesurer la force de cet homme et au final. Je n’avais pas été déçu.

Même s’il en avait fait la remarque avant de quitter cette pièce, il n’avait pas spécialement sourcillé quand je l’ai envoyé rejoindre les restes du Pays des Merveilles pour récupérer les vestiges du règne de la reine de Coeur. Cette hache avait fendu tellement de crânes, tranché autant de cou que d'âme hantant les ruines de ce monde. Et cette chose, réputé pour être l’unique arme capable de tuer les hommes-cartes, était devant moi et je me demandais sincèrement si elle était capable d’autre chose que d’ôter les têtes des anciens gardes de la reine. La hache du bourreau serait-elle bien plus qu’une simple arme, ou un accessoire que je serais le seul à pouvoir exhiber.

Les légendes ne naissent pas toute seules, il allait falloir forger la sienne au fil du sang et du désespoir. D’ailleurs, est-ce qu’on ne demande pas plus des ustensiles des bourreaux ? Attrapant le manche de l’arme pour la ramener à moi, j’examinais un instant le fer de la hache. Un marteau à embout rond d’un côté, une lame arrondie de l’autre. De quoi remplir son office simplement et rapidement, passant mon pouce sur la lame, je me rendis bien vite compte qu’il ne valait mieux ne pas être de ce côté-là de l’arme.

Bien, nous allons découvrir ensemble ce que nous pourrons faire de toi. Et j’espérais au fond de moi qu’il s’agira de grande chose.

Malheureusement, certaines choses m’empêchent d’accomplir la volonté de cette hache. Rien ne m’enivrerait plus que d’attraper le manche, faire traîner cette arme sur le sol afin d’annoncer son arrivée funeste et combattre quiconque se dresserait devant moi. Sauf que je suis moi, Death, boss de la Coalition Noire et ma gueule est affichés sur la moitié de tripots de l’univers. Même avec mon propre vaisseau, avec mes propres moyens, je n’aurai personne d’assez fou pour m’affronter. Ou dans le cas le plus probable, bien trop d’adversaires se dresseraient devant moi pour empocher la prime. Durant des années, j’avais joué. Dorénavant, je récoltais les mérites d’une vie et il n’allait me rester rien d’autre que les murs de ce bureau comme prison, je refuse de vivre cette vie.

Trouver des combattants à ma hauteur, des gens prêts à tout donner pour combattre. Pour la simple et bonne raison qu’ils n’ont rien d’autre dans la vie. Il y a deux places dans l’univers qui permettront de faire cela. Malheureusement, l’une de deux places était sous la juridiction des mercenaires. Franchement, je pourrais continuer à attaquer leur mine de soufre, mais est-ce que ce serait véritablement utile ? Ils continueront à mettre plus de personnes et cela ne rimerait à rien. Non, pour le Colisée de l’Olympe, j’allais devoir trouver quelque chose pour me rendre chez eux. La soif de sang de cette hache de ne s’étanchera pas avec les hommes de Phil, il ne me reste que la seconde solution. Et cela promet quelque chose d’inédit pour moi.

Au bout d’une demi-heure, mon vaisseau avait été affrété devant les portes du manoir alors que je quittais ce dernier avait la hache sur l’épaule, mes deux faux étaient toujours dans le bureau. Elles ne participeront pas à ce massacre. Et en moins de temps qu’il fallait pour dire, j’avançais dans les voies spatiales à la découverte des adversaires digne de ce nom. Un rêve d’enfant qui allait presque se réaliser.

Une heure de trajet, me voici dans cette station. Combien de rapport avais-je eu la chance de lire sur cet endroit, et pourtant, jamais je n’avais eu cette idée avant cela. Alors que je descendais les marches, observant les bornes d’informations dans lesquelles un hérisson bleu n’arrêtait pas de donner des conseils, je restais pantois devant le monde présent ici même. Par soucis, je portais la tenue habituellement réservée à mes voyages en direction d’Agrabah. Une tenue de bédouin noire, une capuche rabattue sur la tête et le keffieh pour me protéger d’un vent inexistant. Lors de mes visites dans le futur monde coalisé à mon nom, cela avait un sens. Et ici ? Outre pour me cacher, aucun. Je mourrais de chaud dans cet endroit alors qu’un homme en salopette blanche passait devant moi. Une idée de merde, la couleur de mes yeux ne masque pas un seul instant mon appartenant.

Il était vingt heures, la salle d’arcade était fermée et la véritable vie règnent dans les jeux vidéos pouvait éclore. Les personnages, du moins une bonne partie, quittait leur borne pour aller à la rencontre de leurs amies. J’espérais pouvoir rencontrer certaines personnes, et pour cette raison, je rejoignais la prise portant le nom de ma destination.

Un borne de combat, voici comme étant vendu cet endroit à travers les mondes. D’après les dires, les plus grands combattant d’art martiaux étaient rassemblé dans le même endroit et n’avait d’autre but que de combattre toute la journée. Obéissant au commande des gamins jetant une pièce dans la machine. Si les dires étaient vrais, j’allais me retrouver en face de brute épaisse capable de pire. Pourquoi est-ce que je n’ai jamais eu l’idée de venir recruter ici, je me pose encore la question. La hache posée sur mon épaule, je traversais des dizaines de tableau, tous faisant la même longueur et représentant les décors de lieu existant probablement dans le monde. Entre les rues de New York, les temples japonais et autres conneries du style, il y avait de quoi se poser des questions sur l’envie des jeunes à toujours venir ici.

Après une longue marche, une marche interminable dans des décors vide, je finis par rencontrer quelqu’un. Ou plutôt, deux personnes. Un homme blond vêtu de rouge et un autre aux cheveux noirs à la tunique blanche. D’après les dires, il s’agirait des héros de ce jeu. Qu’étaient ils en train de faire ? Il était sur un ponton à tabasser de leurs poings de leurs pieds en criant des choses incompréhensibles une voiture, et celle-ci s’effritait au fur et à mesure. Dans quoi est-ce que j’étais tombé. Continuant d’approcher jusqu’à ce que la voiture ne soit plus une carcasse, les deux abrutis levèrent le poing en signe de victoire avant de frapper dans leurs mains tout en sautant. Une fois leur petit manège terminé, je m’arrêtais à quelques mètres d’eux et déposait le fer de ma hache contre le sol qui résonnait en écho dans le tableau de cet endroit.

— Salutation à vous deux…
Malgré mon accoutrement, l’on pouvait distinguer deux pommettes se dressant fièrement alors que l’homme en rouge s’approchait de moi.

— Tiens, un nouveau, j’t’ai jamais vu ici, tu viens pour quoi ? Ryu, tu l’as déjà vue ?
— Jamais, c’est peut-être un visiteur. Il y en a eu plein, surtout vers House of Dead

Mon sourire s’effaça aussi vite qu’il n’était apparu. Un homme armé se présente devant eux, dans un jeu de combat et ils ne cherchaient pas plus loin ?

— J’ai entendu dire que les plus grand combattant se trouvait ici, je venais simplement vérifier si c’était la vérité ou une vaste blague raconté par les gars d’Hero’s Duty.
— Les gars d’Hero’s Duty nous arrivent pas à la cheville !

L’orgueil, ça marche à chaque fois.

— Eh bien, prouvez-le-moi…
Ne laissant pas le choix à mes nouveaux adversaires, je m’abaissai et attrapai la hampe de mon arme au niveau du fer de hache pour dresser celui-ci aussi vite que possible avant de le faire passera sous ma tête et donner un coup entre les deux répliques de jeu. Enfonçant l’arme dans le ponton, brisant deux planches et les forçant à reculer.

Ils se mirent instinctivement en garde, sautant sur eux-mêmes avant de se regarder un instant et d’avancer pour répliquer. L’un d’entres-eux sauta dans ma direction en tournant sur lui-même, pied en avant alors que le second amena ses mains en arrière et tira une décharge dans ma direction. La joie du combat se dessinait sur mon visage, forçant mon emprise sur le manche, je tirais en arrière pour dégager celle-ci pour bloquer l’attaque d’énergie du plat de mon arme et reculer d’une roulade pour éviter le coup de pied tornade et répliquer en balayant l’air devant moi de mon arme.

C’était la première fois que j’utilisais l’arme, la force que j’avais donnée dans le coup me porta en avant alors qu’il me fallut une paire de secondes avant de reprendre mes appuis et voir le rouge s’approcher de moi.

Ramenant l’arme à moi, la main droite au bout de l’arme et la gauche prêt de fer d’arme, j’interceptais le coup-de-poing avec la hampe de l’arme. Cela m’avait fait reculer d’un mètre en arrière alors qu’il semblait fier de son attaque. Soulevant l’arme au-dessus ma tête, cassant sa garde de mon adversaire, je donnais un coup de boule dans son nez afin de le faire reculer et abattre verticalement ma hache qui alla frapper son épaule. Et lui fit exhorter un cri de douleur alors que je dégageais l’arme de la plaie. La lame s’était enfoncée d’une bonne dizaine de centimètres alors que mon adversaire tombait arrière pour souffler sur le sol.

Rapidement, son allié m’avait rejoint au corps-à-corps et enchaina les coups-de-poing dans ma direction. Difficilement, j’esquivais une partie jusqu’à ce qu’il s’abaisse et me colle un uppercut me faisant volé en arrière. Toujours dans les airs, il commença à tourner sur lui-même et me colla son pied dans la gueule à de nombreuses reprises avant de revenir sur ses appuis au sol.

Soufflant un instant, voyant la hache tombée à mes côtés, je pestais alors qu’il leva fièrement un pouce en l’air. Attrapant l’arme par le bout de la hampe, je courais dans sa direction en tournant sur moi-même comme un cyclone de fer. Donnant toute ma force plus mon élan, le combattant tenta de parer l’attaque en dressant ses poings, sauf que cette fois, ce fut la pomme du dos de la hache qui s’écrasa sur ses avant-bras et le brisa dans un bruit horrible. Me faisant sourire de plus belle, je ramenais le fer vers mois avant de relever et le frapper au visage avec le plat de ma lame, le faisant chuter au sol.

Dressant mon arme au-dessus de ma tête, cherchant à l’abattre, je n’avais pas fait attention à l’autre qui s’était relevé indemne et qui me plaquait au sol pour enchaîner les coups sur ma gueule. Assis à califourchon sur mon torse, je ne pouvais rien fait d’autre que de subir jusqu’à ce que j’attrape enfin mon arme et colle le bois de la hampe dans ses cotes, me laissant une ouverture pour enfoncer mes pouces dans ses yeux et finalement redevenir en tête sur ce rapport de force. Dorénavant libre de mes mouvements, je me dressais en reprenant une nouvelle fois la hache pour distinguer les deux au sol et abattre la lame de l’arme dans le torse du premier à mes pieds.

Comme réveiller par la rage du désespoir, le mec en rouge se releva et me fonça dessus en faisant le même coup que tout à l’heure. Sans attendre, je dégageais l’arme du corps suffoquant du blanc avant de reculer d’un pas en arrière et lever mon arme pour réceptionner ce dernier. Je bloquai le coup, le forçant à revenir au sol et je chargeai d’un coup d’épaule pour lui faire perdre appui. Légèrement groggy, je reculais d’un pas en laissant tomber le fer de la hache au sol et ramener celui-ci de toute ma force dans les cotes du dernier debout, l’achevant une bonne fois pour toute.

Fière comme un coq, je me redressais alors que mes muscles brûlaient pour déposer l’arme sur mon épaule. Ôtant le keffieh un instant, crachant un mollard de sang au sol, je souriais d’avoir vaincu les soi-disant plus puissant guerrier de la borne. Sauf que ma victoire fut de courte durée, ils clignotèrent un instant avant de se redresser sans aucune blessure et revenir tous les deux à la charge. Combinant leurs attaques.

Le blanc enchaina une série de coups avant de finir par un uppercut, le rouge derrière lui prépara un second uppercut et tout commencèrent la même technique en tournant sur eux-mêmes. Résultant ?! Je tombais une seconde fois au sol, tachant mon keffieh de sang alors que je me redressais en m’aidant de la hampe de mon arme. Les deux abrutis se félicitant une fois de plus.

— Bien, à mon tour…
Ils voulaient jouer, nous allions jouer tous les trois et ils ne se relèveront pas cette fois. De nouveau debout, ils se mirent en garde avant que le type en rouge s’avance. Posant le fer contre le, je soulevais brusquement celui-ci avant de l’attraper par le bout et tourner sur moi-même avant de lancer de toutes les forces la hache qui décrit un arc de cercle avant de s’écraser sur le mec en blanc qui garda l’attaque, mais pas le retour qui le faucha dans son dos et que l’arme ne me revienne en main. Le rouge était à porté et tenta de faire son uppercut que j’esquivais d’un saut de plusieurs mètres, l’arme toujours en main. Il me regardait grimper les airs, tentant de sauter pour m’atteindre, mais j’étais trop haut alors que j’amenais l’arme dans mon dos avant de tomber et fendre ce type d’un coup vertical.

Une fois de plus, il croisa ses bras pour bloquer le coup, me laissant le tend de tourner la hampe pour que le côté en embout de marteau ne lui brise les deux avant-bras, le faisant poser un genou à terre.

D’un saut en arrière, je m’écartais de lui pour éviter une boule d’énergie de son compagnon alors qu’il s’approche à ton tour. Bien, nous allons finir maintenant. Donnant une pulsion dans mes jambes, j’arrivais rapidement au corps-à-corps avant de tourner sur moi-même avec la hache, forçant les deux à s’écarter pour ensuite mener l’arme bien haute dans le ciel et l’écraser sur le sol. Brisant le ponton sous leur pied et faisant tomber le mec en rouge dans l’eau. Glissant dans les airs, j’arrivais dernière le dernier et frappant la hampe contre son dos, le faisant basculer dans le vide.

Faisant tomber lourdement l’arme sur le sol, j’amenais mes épaules en arrière dans un horrible craquement, avant de trainer cette arme à travers tous les tableaux, mes muscles me brûlaient. Sauf que maintenant, je connaissais le potentiel de l’arme. Et que j’allais devoir m’entraîner avec pour savoir faire quelques choses avec.



_______________________________
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur des Esprits
Féminin
Nombre de messages : 108
Age : 29
Localisation : Pangée
Date d'inscription : 09/11/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
379/400  (379/400)
Mar 7 Mar 2017 - 15:33
Alors, je te note une nouvelle fois.

Donc, honnêtement, j'ai beaucoup aimé. Il est vrai que la salle d'arcade pour tester une arme aussi puissante que celle-ci, l'idée était géniale. D'autant plus que tu vas combattre deux mecs dans leur propre jeux, donc dans tous les cas, ils ne crèveront jamais et la borne ne sera jamais mise hors service et les mioches pourront toujours continuer de jouer avec ces deux clampins.

Les éléments sont très bien décrits, j'aime bien aimé aussi le « [...]en criant des choses incompréhensibles[...] ». J'ai rigolé toute seule. Mais c'était sympa.

Bon, quelques petites fautes (mais rien de bien méchant) et le mot  « arme » répété à plusieurs, m'a un tout petit peu gêné. C'est dommage, mais franchement, comme je l'ai dis juste avant. C'est rien de méchant, c'est juste que ça n'est pas très esthétique. Mais ce n'est pas le plus important. Ce qu'il fallait voir c'était cette hache, c'est vraiment un truc de gros bourrin... Et autant que ce soit un boss qui s'amuse avec ça Smile

Ensuite, la partie combat, très bien décrite. J'arrivais bien à m'imaginer les scènes à chaque fois, c'est bien décris et j'adore ça. Que ce soit dans un combat ou même pour tout autre chose, j'adore ça (et moi je n'y arrive jamais.. Ou du moins, peut-être pas aussi bien... C'est presque rageant *sbaff*).

Du coup, comme tu as bien morfler et que eux aussi. Et que tu es quand même revenu plutôt fier de toi (et ça peut se comprendre), ta mission va donc être :

Avancée : 30 points d'expérience, 300 munnies, 3 PS (1 en force, 1 en défense et 1 en vitesse).
Là encore, je te laisse modifier ta fiche et ton profil ^^

Si quelque chose ne te convient pas, n'hésites pas à me le dire Wink
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chez Eäràr, maître d'arme.
» L'Armée d'Haïti, Bourreau ou Victime?
» L'arme de la dialectique n'aurait pas donné des résultats +
» Bourreau ou victime ? Retour sur la chute de Aristide
» Dreadnought et Arme détruite