Derniers sujets
» Aux abonnés absents
par Kurt Brown Aujourd'hui à 14:09

» Breaking News : Course poursuite à Costa Del Sol !
par Roxanne Ritchi Hier à 18:50

» La Menace Chocolatée
par Rufus Shinra Hier à 17:56

» Trois petits oiseaux
par Rufus Shinra Hier à 17:37

» De l'ennui naît l'horreur
par Maître Aqua Hier à 16:50

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Hier à 10:38

» Il faut du soin
par Pamela Isley Ven 21 Juil 2017 - 12:18

» Thé glacé sous les palmiers
par Kurt Brown Jeu 20 Juil 2017 - 16:25

» Après une pause
par Abigail Underwood Jeu 20 Juil 2017 - 13:24

» Libre, l'univers pour t'accueillir
par Abigail Underwood Jeu 20 Juil 2017 - 13:11

» Est-ce qu'il y a un médecin dans l'assemblée ?!
par Chen Stormstout Jeu 20 Juil 2017 - 12:04

» Entre ciel, terre et campagne
par Agon Wiley Jeu 20 Juil 2017 - 9:49

» Des morceaux de Fred dans les cheveux
par Jecht Jeu 20 Juil 2017 - 1:43

» Les Orphelins
par Natsu Dragneel Mer 19 Juil 2017 - 21:43

» Réglementations et demande de Partenariat
par Le Cygne Mer 19 Juil 2017 - 16:45


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Refaire ses preuves
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Expert comptable
Féminin
Nombre de messages : 169
Age : 27
Date d'inscription : 27/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: capitaine
XP:
53/350  (53/350)
Dim 5 Mar 2017 - 19:48
Le regard des autres avait changé, Lenore le sentait bien. Il s’était fait plus dur ou plus paternaliste selon les collègues. Elle avait échoué, elle avait été faible et inconsciente, ce qui avait coûté la vie à une camarade. Elle était désormais amoindrie, amputée de deux doigts. L’idée lui était insupportable.

La mercenaire avait essayé de prendre une mission dans un autre monde mais Fred la lui avait retirée. Fichu tête de mule celui-là. Tout ça parce que sa main n’était pas encore tout à fait remise, elle n’avait pas su tenir une chope pleine de sa main gauche malgré avoir serré ses trois doigts restant autour de l’anse.

Heureusement, elle n’était pas moins têtue. Elle avait annoncé partir s’entraîner en sortant les chiens, Daïgoro la célèbre mascotte du Centurio et Brutus, le chien qu’elle avait récupérer à Halloween. Un chien gardien chinois et un rottweiler. Deux masses de muscles, fiers et taquins, gonflés d’énergie qui n’attendaient qu’une occasion pour se dépenser, courir à travers les ruelles de Port Royal après un novice, un poulet ou n’importe quelle excuse.

Lenore récupéra la lance de Svetlana, accrochée parmi les trophées au mur de la taverne. Sa camarade de chambre récemment décédée par son manque de méfiance coupable. Personne n’osa l’empêcher de prendre l’arme, elle qui comptait l’utiliser pour la venger, pour se venger. Bien loin l' insouciante et joyeuse mercenaire qui animait l’ambiance de danses et de rires. Elle était rongée par son échec et son désir de rétribution, tant qu’elle ne serait pas à la hauteur de sa nouvelle ambition. Sa nouvelle proie était bien plus forte et entourée de monstres tels que l’Armure. Elle se devait de rapidement combler le fossé entre elle et eux.

Daïgoro était un parfait partenaire d’entrainement et Brutus n’était pas en reste. Ils dévalèrent à toute vitesse les rues de la ville jusqu’à la plage, traînant au bout des laisses une Lenore qui peinait à suivre la cadence. Elle avait eu la mauvaise idée de sangler les lanières de cuir à sa main gauche pour ne pas les lâcher, élancée par la douleur ravivée à chaque mouvement sec et brusque d’un des chiens. Aussi dès le premier pied s’enfonçant dans le sable, elle dénoua le tout, rendant leur liberté aux animaux. Elle planta la lance et repris son souffle en se massant la main douloureuse.





Les chiens, eux, étaient aux anges, débarrassés de leur boulet, ils cavalèrent sur la longueur de la plage, jouant dans les vagues et allèrent se planquer derrière les rochers. La mercenaire maugréant des insultes, récupéra la lance et s’avança lentement dans leur direction. Elle fit quelques mouvements pour s’habituer à cette arme trop grande, se remémorant ses entraînements avec Svetlana à l’arrière du Centurio sur le large terrain réservé aux mercenaires.

Piquer, swinger, balayer, planter dans le sol pour s’en servir d’appui, frapper, changer de main en tournant l’arme pour obliger à reculer et se préparer à l’attaque suivante… A chaque fois sa main gauche lâchait la lance trop lourde, agaçant la rousse. N’importe qui passant non loin de la plage aurait pu l’entendre fulminer.

Elle finit par s’en servir comme bâton de marche, grimpant les rochers pour retrouver les chiens qui s’amusaient à leur manière…


« Wow… Brutus était en fait… une Brutasse » lâcha-t-elle dans un rire nerveux, les abandonnant à leurs affaires. « J’ai pas pensé à cette possibilité. Ce n’est pas ça qui va baisser la facture de croquettes. »

Elle redescendit le rocher de son côté, perdant son regard dans les vagues. Elle ne pensait pas suffisamment encore aux détails, elle était une très mauvaises joueuse d’échec en l’état, pourtant elle avait lancé une partie avec Lui, une partie qu’elle se refusait de perdre.

Elle avait beaucoup trop à faire et n’avait pas le luxe de perdre du temps. Chaque seconde perdue lui laissait un coup d’avance qui creusait l’écart. Lui n’attendrait pas pour grandir en force et en affluence, c’était son carburant.





Il y avait un moyen d’accélérer l’entrainement de la rousse en diminuant l’impact sur ses muscles mais elle serait vulnérable pendant ce temps. Pourtant la tentation chuchotée par le roulis des vagues était plus forte que sa réticence à se dévoiler le temps de quelques heures. Elle avait toujours vécu au culot. Après tout elle était à Port Royal et les chiens n’étaient pas loin, ils préviendraient de l’arrivée d’un quelconque danger.

C’était décidé, elle viendrait tous les jours promener les deux cabots et s’entraîner sur la plage et dans les vagues. L’eau avait cet avantage de détendre les muscles par son mouvement tout en forçant davantage l’énergie à déployer dans le moindre geste pour lutter contre son inertie. Le poids de la lance serait amoindri, sa poigne plus facile même de la main gauche. Son maniement en dehors de l’eau n’en serait que plus simple et rapide.

Elle retira sa cape, la posant au sec sur les rochers. Dégrafa son corset, se privant ainsi de ses armes de jet. Défit le foulard à sa ceinture masquant une corde qu’elle déroula également. Elle continua de s’effeuiller, sa jupe, sa chemise ample, découvrant la pâleur de sa peau au soleil d’hiver des Caraïbes. Elle retira ses bottes pour glisser doucement les pieds dans l’eau froide.

Il y avait quelques jours à peine, des icebergs avaient bloqués le port. La différence de température provoqua un violent frisson tout le long de la colonne vertébrale. Elle décida de se mouiller la nuque pour éviter un accident bête, s’avançant toujours un peu plus dans l’eau, avec pour seule défense la lance et Murasama accrochée par une jarretière à sa cuisse. Elle s’arrêta lorsque l’eau lui parvint sous les épaules, luttant pour garder l’équilibre et s’accorder à la fréquence des vagues froides.

Une fois bien habituée, elle reprit ses mouvements faits précédemment sur la plage. Lentement, forçant contre l’impassibilité naturelle des vagues qui lui permirent également d’étudier avec précision à quel moment son geste était erroné provoquant la perte de l’arme sombrant doucement dans l’eau.
Tout ceci la conforta dans son choix. L’eau froide apaisait ses douleurs, forçait son endurance, la perfectionnant avec bienveillance. La mer, formidable compagne d’entrainement à la fois intransigeante et patiente comme l’était Svetlana.






Lenore passa quelques temps ainsi, si bien que lorsque les chiens se mirent à s’impatienter, aboyant pour la tirer de sa concentration, lorsqu’elle regagna la plage en s’extirpant de l’eau, elle sentit tout le poids de sa fatigue sur ses muscles alourdis. Chaque mouvement de ses jambes semblait une lutte pour s’arracher à l’étreinte de la mer. Les marins prétendent qu’elle est une maîtresse exigeante, rendant très rarement ceux qu’elle accueille dans ses bras.

Le vent mordait de froid la peau humide et salée de la mercenaire qui s’empressa de se rhabiller malgré la mauvaise volonté de Daïgoro. Joueur, il avait décidé de tirer sur la jupe et la cape, emprisonnant le tissu dans sa gueule et empêchant la rousse de se vêtir rapidement par pure taquinerie.

Sur le chemin du retour, Lenore se laissa hisser par le duo canin, guidée dans les rues montantes par la traction au bout de la laisse. Tout trois calmés par leur promenade. La mascotte fière de ses actes et de son escorte. La mercenaire ne put s’empêcher un sourire amusé. La mer avait englouti une certaine frustration, une tension et lui promettait la récompense à ses efforts. Elle gagnerait en puissance de la sorte.

Le regard de ses collègues bien que méfiant à ce changement soudain, redevint un peu plus proche de ce qu’il avait été. Rassurés de la revoir souriante certainement. Seul Fred resta perplexe, davantage par l’annonce de la future probable paternité de la mascotte et des prochaines sorties à la plage de la rousse, volontaire pour les balader tous les jours, alors qu’elle avait été si réfractaire à l’idée quelques heures plus tôt.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Maître brasseur
Masculin
Nombre de messages : 320
Age : 27
Date d'inscription : 21/05/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Capitaine
XP:
271/350  (271/350)
Lun 6 Mar 2017 - 12:33
Ainsi, me voici pour noter cet exploit sur la plage ! Sauf que, il y a pas trop l’air d’avoir du sable chaud et des crustacés, dommage.

Ici, j’apprécie déjà bien le rp pour une simple et bonne raison : les évènements passés ne font pas l’effet de souvenir passé chez Lenore. Après, j’ai envie de dire qu’il y a de belles marques pour lui rappeler chaque jour. Enfin, ce n'est pas de ça que je voulais parler. Non, ici, le rp se marque dans la trame de ton personnage et suite à ce qu’il subit. Le rp, dans sa globalité, est respecté et évolue même sur deux branches distingues que j’apprécie de lire. Déjà, les évènements avec Trillier ainsi que Muramasa qui prend de plus en plus de place chez toi. Dans ton comportement et tes actions.

Après l’avoir dit autant de fois, je crois que c’est compris, j’apprécie de voir ce genre d’évolution et de motivation pour le personnage. Du moins, si cela ne dénature pas le personnage.

Enfin, il y a deux points que je vais aborder dans ce commentaire. Globalement, c’est positif. Je n'ai pas de mauvaises choses à dire ici, et c’est bien ! La seule remarque, qui peut être prise de deux façons, c’est simplement que l’entraînement est finalement très peu décrit.

Outre la course dans la ville et les réminiscences des entraînements avec Svetlana ainsi que ton approche. Il n’y a pas grand chose à lire. Après, ce n’est pas réduit à son minium en disant « Je frappe.. ». Ce que je veux dire, c’est que n’avons pas de grande envolé de description comme le dernier entraînement de Natsu à l’arrière du Centurio. Et pour moi, cela est à la fois bénéfique et pas trop. Pas trop, dans le sens où nous ne savons pas réellement ce que fait Lenore, on se l’imagine bien avec la perte de la lance quand tu passes sur la main gauche. Et c’est tout, on aimerait en voir un peu plus !

Après, c’est bien de prendre se partie pour la simple et bonne raison que : le texte n’est pas trop lourd. Quand on voit trois paragraphes de dix lignes pour décrire un seul enchaînement, ce n'est pas non plus l’extase à lire. Si j’ai un conseil à dire, c’est simplement de trouver le juste-milieu. Avec ce que tu as fait avec les Huns, je sais que tu peux faire un truc développé et digeste. Je n'ai pas de soucis à me faire.

La seconde chose, c’est bête, mais c’est l’idée de l’entraînement quotidien pour atteindre un but. Le fait que tu désires (probablement en ellipse) revenir chaque jour faire la même chose pour te perfectionner. Finalement, on voit beaucoup ça dans les fiches, mais très peu chez les personnages en mission en exploit. Certains le disent, une ligne pour marquer l’ellipse, mais le simple entrainement quotidien. Non. C’est marrant, parce que ça renforce l’idée que nos personnages sont humains et qu’il acquière leurs capacités au fil du temps et de l’entraînement. C’est comme quand quelqu’un achète une nouvelle technique et ne fait pas un rp pour l’utiliser. J’veux dire par là, ce n'est pas inné chez le personnage ! C’est aussi un entraînement à faire.

L’idée de te voir te mettre en petite tenue, passage décrit en poésie que j’apprécie toujours à lire chez toi, et de s’entraîner dans des conditions aussi dure après avoir récupéré. Je trouve ça a la fois inconsciente et intelligente. Tu dois douiller à mort avec ta plaie à peine refermé dans l’eau salée des caraïbes !!! Enfin, cela pour dire, c’est un entraînement court mais intéressant à lire. Avec le développement du personnage qui va bien.

Exploit accompli !

Normal : 21 points d'expérience + 200 munnies + 3 PS ! Deux en Force et un en Défense.

Tiens...? Daïgoro à un étrange papier accroché à sa patte, c'est bizarre, c'est surement un rapport ! Demande à Primus afin de savoir de quoi il s'agit exactement.

_______________________________
 
 
 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fais tes preuves... (PV Pix et Illu')
» [UPTOBOX] Les 6 épreuves de la Mort [DVDRiP]
» Se refaire le portrait
» Feu Carlo Desinor disait les Haitiens Ce peuple à refaire
» FEMEN BOUCH NOU MICHEL MARTELLY VIENT DE REFAIRE MONTANA A SA FACON !