Derniers sujets
Le Tour de ClopinAujourd'hui à 17:41Arthur RainbowAbsenceAujourd'hui à 13:28ShadowDésinformationAujourd'hui à 2:30Kurt BrownPromenons-nous dans les bois -Hier à 9:48Vesper EarlLa guerrière satyre AmbrosiaSam 14 Juil 2018 - 18:24AmbrosiaFace contre TerreSam 14 Juil 2018 - 0:36NarantuyaaBalade nocturneVen 13 Juil 2018 - 23:46CissneïPeins moi ça en noirVen 13 Juil 2018 - 3:49Jack InèrsseDemande graphique?Jeu 12 Juil 2018 - 18:40KairiAu fond du gouffreJeu 12 Juil 2018 - 13:57Cassandra PentaghastLa Chute de NottinghamJeu 12 Juil 2018 - 10:41Heinrich VentrecrocIl y a toujours un cheminMer 11 Juil 2018 - 23:39Fabrizio ValeriDans un souci logistiqueDim 8 Juil 2018 - 13:59Kurt BrownCe qu'on fait par AmourSam 7 Juil 2018 - 16:31Maître AquaIl n'y a rien de personnelSam 7 Juil 2018 - 12:37Lenore
Petit Lapin

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
381/400  (381/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 28 Fév 2017 - 11:42
Dans le vaisseau, je suis assise… on va plutôt dire coincée, hein… entre un vieil homme qui dort depuis la naissance de Dieu, bavant sur sa barbe et un autre homme, plus jeune, cheveux noirs… Il porte une chemise blanche à manches courtes fermée jusqu’au col ainsi qu’une cravate et s’il ne regarde pas mon décolleté toutes les cinq minutes, j’ignore ce qu’il trouve de si intéressant à mon haut depuis tout ce temps !
Je la joue relax, quand même. C’est pas l’horreur, il essaie au moins d’être discret. Tant que d’une, il filme pas et que de deux, il me parle pas, j’agis bien. Je suis pas encore connue là où je vais donc… autant commencer discrète. Surtout que je suis là pour être discrète.
J’arrive à voir, dans le hublot, le monde grossir dans mon champ de vision. San Fransokyo. De grands immeubles ? Super propre ? Il fait super beau, comme en témoignent les rues absolument éclairées par un soleil qui est dans le dos du vaisseau. Bref, je suis super excitée ! Moi je viens du jardin radieux. J’ai connu les immeubles d’Illusiopolis et j’aime beaucoup mais là… est-ce que ça n’a pas l’air carrément mieux ?

Quand le Président m’a confié cette mission, je suis allée dans les archives revoir la news de l’éclaireur concernant ce monde. Ce monde est pour moi, je vous le dis.

Mais en même temps, un peu déçue. Ma caméra me démange ! Aujourd’hui… ou enfin, tant que je suis là, je n’ai pas le droit de l’utiliser. Rufus ne m’a rien dit de particulier, c’est plutôt une décision personnelle. J’ai été envoyée pour participer à des combats de robots, carrément clandestins, quoique j’ignore pourquoi. D’une, j’ai pas envie de lancer une mode dans les rues d’Illusiopolis. Si les autorités de San Fransokyo interdisent cette pratique, c’est qu’elle doit être dangereuse. De deux et surtout… je peux pas me permettre de donner une image délinquante de moi à mes fans. Ça n’a jamais été mon image, je vais pas commencer maintenant !

Donc j’ai menti à mes viewers ! Je leur ai dit que j’allais faire du sport dans une salle d’entraînement du vaisseau-mère et que c’était pas trop permis de filmer.

Dès que le vaisseau accoste, je m’extirpe tant bien que mal de mon siège et en première, sors par la rampe de sortie, descendant les marches deux par deux ! Je regarde autour de moi et… suis un peu déçue dans un premier temps. Le concessionnaire shinra n’est pas la première image mémorable que j’aurai de ce monde mais enfin… d’autant plus qu’il est tout jeune. Visiblement la shinra a acheté un bâtiment à l’abandon pour en faire un bâtiment de transport en attendant de pouvoir aménager convenablement un autre endroit.

Et mince. Si j’avais une caméra, là tout de suite, j’aurais parlé de cette fausse idée selon laquelle « Le consulat serait le premier à avoir posé un pied sur un monde » ou encore que n’importe quelle star de n’importe quel groupe aurait été le premier à découvrir le monde, par exemple Oerba. Non, les gars, non. Les premiers, ce ne sont ni les consuls, ni les lumineux. Ce ne sont même pas les cadors première classe de la shinra, non, jamais. 95 % du temps ? Ce sont les troisième classes de la shinra qui prennent des risques incroyables pour installer tout le dispositif nécessaire pour permettre la liaison entre ce nouveau monde et tous les autres. Tenez-le vous pour dit : si vous arrivez dans un monde par le biais d’un vaisseau de la shinra, c’est que vous vous reposez sur le travail des gars dont on ne parle jamais, des troisièmes classes ou des fonctionnaires de la logistique !

Avant même de sortir du concessionnaire, je me dirige vers un bureau où patiente, un peu endormie, une hôtesse, les mains croisées devant elle. J’enlève le casque que j’ai sur les oreilles et le laisse tomber sur mes épaules avant de poser une main sur le comptoir et d’afficher un gentil sourire.


« Bonjour. »

« Bonjour mademoiselle. » répond-elle, un peu surprise, secouant très légèrement la tête pour se réveiller.

« Bureau des objets trouvés ? »

« Oui ! »

« Ok super, j’espère que vous l’avez trouvé, justement. J’ai paumé mon sac. C’est un sac bleu marine… genre eastpak, deux bretelles… Très commun. »

« Je vais regarder. »

Elle disparaît une minute avant de revenir avec un sac, première fois de ma vie que je le vois mais il répond à la description.

« C’est celui-ci ? »

« Il me semble, oui ! »

« Vous pouvez me dire ce qu’il y a dedans ? »

Elle ouvre la tirette et regarde à mon insu pour finalement croiser mes yeux et m’adresser un sourire confiant.

« Un jouet. Assez lourd, et y a une manette de PS2 avec… et une clé usb, si je ne me trompe pas. » dis-je, un petit peu crispée, espérant ne pas me tromper… ou plutôt espérant que mon sponsor ne s’est pas trompé! Moi, je dois bien avouer qu’on ne m’a pas dit grand-chose. Mon agent est allé parler à mon sponsor qui lui s’est arrangé avec  mon patron. « J’y tiens, c’est pour mon petit frère. »

Elle sort l’engin du sac en me le montrant. Première fois que je le vois, évidemment, mais je fais un grand sourire. À ne pas s’y tromper, c’est ça. Mon sourire n’est pas tellement forcé puisque c’est pour moi une belle nouvelle ! Il est carrément cool. Déjà, je m’attendais à un goldorak avec deux jambes, rien à voir, il est méga typé. Pas de jambes ! Il fait quarante centimètres, est assez large mais a un unique et grand ressort en-dessous de la ceinture! Son buste a la forme d’une patate de trente centimètres métallique sur lequel est dessiné, en guise de visage, mon logo, le lapin avec des yeux méchants ! Mais ses oreilles ! Elles sortent de la patate dans le prolongement du dessin. Ses bras quant à eux sont deux autres ressorts au bout desquels sont accrochés d’un côté un gant de boxe et de l’autre un… cœur qui semble aussi être un genre de gant de boxe.

Et le tout est rose ! Parfait ! Tellement… moi et tellement incroyable tellement il ne paie pas de mine ! Un robot avec plein de ressorts ! J’ai trop hâte d’essayer.

Elle me tend mon sac, je le mets sur mon dos et lui fais un clin d’oeil avant de remettre mon casque sur mes oreilles. Je suis super contente et sors du concessionnaire, les pouces glissés sous les bandoulières de mon casque. Il pèse son poids, le lapin !
Le froid me calme un peu, mais c’est le temps que je m’habitue. Je suis habillée d’un jeans, d’une chemise un peu bucheron, ouverte en décolleté, et au-dessus de ça une doudoune sans manche. En comptant le débardeur sous ma chemise, c’est pas la chaleur level 100. J’ai quand même un bonnet noir sur la tête !

Et il est 15h. Et les combats de robots clandestins, c’est plutôt la nuit. J’ai de quoi faire, heureusement.
Je prends enfin le temps de regarder autour de moi.


« Ouh...  Ca calme. »

Oui j’avais vu des immeubles depuis l’espace. Mais je n’avais pas vu ça ! J’ai beau être sur les quais de la ville, où se trouve le concessionnaire mais suis quand même aux pieds d’immeubles plus grands que la plupart de ceux que l’on peut voir à Illusiopolis. Et des écrans, partout, vendant des produits, montrant des journalistes, voire des images de jeux que je ne connais même pas ! Je me retourne et vois  la mer, un pont… qui relie cette île à une autre et cette autre île à une troisième?Mais c’est super grand !

Au loin je vois un autre pont, rouge, encore plus gros. Des voitures… et qu’est-ce que c’est que ces dirigeables dans le ciel ?!

Sans me tromper, j’arriverai à m’occuper même avec trente ans devant moi avant de pouvoir accomplir ma mission !
De bonne humeur, j’avance dans la ville à pieds, me dirigeant vers le centre. Je découvre des arbres magnifiques le long de certaines routes, avec des feuilles roses, comme on en voit que dans les films. Et j’observe les gens, beaucoup ! Ils sont… un peu typés, quand même. C’est pas le cas de tous, et ça c’est juste incompréhensible. Je vois des blacks, des blonds, des vieux babtous… mais le plus gros des gens, ils sont… cheveux noirs, yeux bridés, pas hyper grands.


« Oula ! »

Je vois un banc et m’y dirige prestement avant de m’asseoir, laissant tomber ma tête en arrière pour réunir toutes mes pensées. Premièrement, les gens d’ici sont super cools. Deuxièmement, ils ont une technologie super avancée par rapport à la plupart des mondes… C’est ce que m’a dit la Shinra. Troisièmement, ils adorent les trucs cools comme les robots et les jeux vidéos ? Quatrièmement ils ont les yeux bridés. Je ne veux pas paraître raciste mais est-ce qu’il y a une chance, une seule pour que je… sois originaire d’ici ?! A creuser, oui, sauf que je n’ai personne à qui le dire ! Quelle superbe opportunité de discussion, de live avec mes fans !

Allez ! Pas grave ! On remettra cette question à la prochaine fois que je viendrai !

Je me remets à marcher et au bout d’une trentaine de minutes, je vois enfin ce que je cherchais : un cybercafé. J’y entre et me pose spontanément devant un ordinateur. Je sors la clé usb de mon sac et la glisse dans un port de la tour et je me dis que quand même, c’est dingue que nos technologies aient autant de ressemblance. Mais bon ! J’ai compris, grâce à ce que l’escouade envoyée ici a découvert, qu’ils ont un système internet… mais ce système, ça ne peut pas être le même que le nôtre, ça n’a pas de sens. Faudra soumettre au Président l’idée de relier les deux systèmes internet, ça pourrait m’être super pratique… notamment pour ma chaîne.

À partir de la clé usb, j’ouvre un fichier qui ouvre par défaut un logiciel de traitement de texte. Rien à voir avec internet. Le document affiché montre simplement le plan de la ville et des lieux de combats clandestins… avec un horaire. De quoi se faire un sacré planning.

Oui, quand même. Pourquoi est-ce que je fais tout ça, on pourrait se demander ? Pourquoi aller au bureau des objets trouvés pour récupérer mon matos ? Pourquoi prendre une clé usb contenant un plan et des infos au lieu de les imprimer au préalable ?

Parce que j’ai pas le droit de dire que je suis de la shinra, tant que je suis dans ce monde. Donc… je dois me débrouiller pour n’impliquer que moi. Si je me fais fouiller un moment ou à un autre, on ne doit pas pouvoir remonter jusqu’à la shinra. Imaginez, ils me trouvent, apprennent que je viens d’un autre monde, ce qui sera pas bien dur ! Ils voient mon robot, cherchent à savoir qui me l’a fourni, remontent jusqu’au bureau des objets trouvés et découvrent…  bah rien. Ils penseront que l’affaire est locale, que je suis juste une étrangère qui a voulu m’encanailler et qui a payé un ingénieur local pour me construire un robot et me le faire parvenir par le biais du bureau des objets trouvés ! Fin de l’enquête!

La clé usb, c’est juste parce que c’est moins suspect que des documents imprimés noirs sur blanc qui expliquent quand et où ont lieu des combats de robots.

Je dirais bien que j’ai pensé à tout mais ce n’est pas vrai. Je vous l’ai dit tantôt, mon agent et mon sponsor ont discuté avec mon patron et… bref.

Je prends un bic et écris le lieu et l’heure de trois combats différents sur mon poignet.

N’empêche, ce n’est pas méchamment que je le dis mais… un site internet. C’est ce qu’aura rapporté une escouade entière. Des informations très vagues et un site internet, c’est quand même un peu léger. Et ayant mon petit avis sur le Président, il a du leur dire « Bien joué les gars ! Vous avez fait du bon boulot. » Oui enfin, l’ambition est absente. On blague carrément, comment peut-on se contenter d’aussi peu en découvrant un monde ? Moi j’ambitionne. Pas besoin de vous dire tout ce que je projette. J’ambitionne quelque chose de grand. Je quitterai ce monde demain matin, j’espère, en ayant sué bien plus que ces rigolos. D’accord. Ce sont sûrement de bons soldats… Mais je crois qu’ils sont un peu fainéants.

Bon, Hana, t’es une gameuse, une pro-gameuse. Et comme tu le sais, on ne va pas à une compétition sur un jeu auquel on n’a jamais joué. Sauf que cette ville est immense, que je la connais pas, que j’ai juste un plan que je sais à peine lire et qu’il me faut un espace où on ne me verra pas.
Un toit ! Bien sûr !

Je me lève, vais régler ma note à la caisse et me dirige vers un immeuble résidentiel assez haut, sans être trop compliquée dans ma sélection. La porte est fermée, évidemment, mais tous ceux qui ont regardé les premiers épisodes de Big bang theory connaissent le mot de passe universels. Je m’approche du panneau où sont écrits le nom de tous les habitants et fais glisser mes doigts sur tous les boutons, veillant bien à appeler le moindre habitant de l’immeuble, soit une belle centaine, voire plus. Une seconde plus tard, peut-être un peu plus, j’entends un bruit sourd et le verrou de la porte s’ouvrir. J’entre avec un sourire, contente d’avoir pu tester ça une fois dans ma vie !

Cinq minutes plus tard, je suis au dernier étage et trouve un escalier de service qui mène au toit, vide heureusement. J’ai une vue d’enfer sur la ville, presque un panorama, sauf que le bâtiment n’arrive qu’à la cheville des plus grands et que théoriquement, n’importe quelle fenêtre de certains buildings donne sur le toit où je suis. Pas si discrète que ça mais enfin. Je dépose mon sac à dos, réchauffe mes mains, prends une grande inspiration en songeant au temps que ça va me prendre, dans le froid… et libère ma machine, inerte au sol. Je saisis la manette de ps2.

Bon j’ai un peu peur. C’est mon principal sponsor, Méca, qui a créé cette machine. Donc je suis certaine qu’elle est géniale, qu’elle est capable de faire chauffer du popcorn et de donner l’heure en 60 langues différentes mais à savoir si son utilisation est relativement cohérente avec le jeu vidéo. Vous connaissez le principe, si on saute avec L2, c’est qu’il y a un problème.

Allez, start, sans doute.

La machine s’allume. J’entends un son assez beau et fort qui me fait penser à THX. Les contours de mon logo sur le crane rose de ma machine s’illuminent d’un rose un peu différent. Très sympa !


« Vas-y, danse. »

Je tente un peu les boutons… Je fais tourner le joystick gauche, tentant de faire relever le lapin, de le mettre debout sur son ressort mais… seul obéit le ressort « jambes » qui s’incline dans le sens du joystick. Ok, c’est cohérent… Joystick gauche, c’est la direction du saut.
J’appuie sur X et constate, avec joie, que le ressort jambes se replie et relâche quand je cesse d’appuyer sur le bouton.
Le joystick droit… Pas d’effet, visiblement.
J’enfonce L1 et vois que le robot replie son ressort bras gauche. Je le relâche, le lapin aussi, donnant un coup de ressort sur le sol et se redressant d’un bond. Un peu surprise, je ne réagis pas assez vite et le laisse retomber sur son flanc droit. Alors en toute logique, j’enfonce, moins longtemps, R1 pour que le lapin fasse exactement la même chose avec son ressort bras droit. Une nouvelle fois, le lapin se retrouve debout.

J’appuie directement sur X, quelques petits coups, essayant de maîtriser mon joystick gauche pour qu’il saute sur lui-même et reste en équilibre.

Ok c’est exactement comme sauter à cloche-pieds. Mon lapin doit constamment faire des petits sauts pour rester debout et est strictement incapable de rester statique sans s’effondrer. Pas pratique mais c’est super nerveux. Je comparerais ça à League of. Si tu joues statique, tu peux pas l’emporter alors qu’en cliquant toujours pour te déplacer, genre soixante clicks à la minute, t’es beaucoup plus paré à réagir.
Voilà, il faut voir le côté positif des choses.

Pendant cinq minutes, je m’applique juste à le tenir debout, à petits coups de croix et une maîtrise assez instinctive du joystick gauche. C’est super chaud. Si je fais de grands sauts, donc si j’enfonce X pendant trois secondes, c’est plus facile de mesure dans quel sens je vais devoir rebondir pour ne pas tomber mais en contrepartie, mon lapin est immobile pendant trois secondes.
Je constate aussi que quand je replie le ressort jambes, mon lapin peut rester en équilibre sans sauter. C’est un peu sa garde.

Et le joystick droit, finalement ? Et bien si, il sert. Maintenant, imaginez n’importe quel jeu, la plupart du temps, le joystick droit c’est ?… La caméra. Et là bah ils ont décidé de mettre l’inclinaison des deux ressorts bras gauche et bras droit, qui sont quand même censés servir de coups de poing. Donc si je dirige le joystick droit vers le haut, les deux bras vont se diriger devant le lapin.
Donc ! Si je veux donner un double coup de poing, je dois… appuyer sur L1, R1 et diriger mon joystick droit vers le haut… ET en même temps continuer à sauter si je veux rester mobile, ou rester statique en comprimant mon ressort, donc dans les deux cas, appuyer sur X. L1, R1, joystick droit et X… et joystick gauche si je veux rester mobile. Alors manipuler le joystick droit et X en même temps, c’est super dur.

Il m’a bien fallu une heure et demi pour réussir une fois sur six à faire ce que je voulais, un simple double coup de poing en avant. Je dois caler obligatoirement mon coup entre deux sauts pour avoir le temps de relâcher mon X et diriger mes deux poings. Délicat hein ?

Heureusement, je peux quand même charger mon coup – donc retenir mes deux ressorts L1 et R1 – en même temps que je saute. Ce qui fait que si j’ai le truc, entre deux sauts je dois juste diriger mon coup et relâcher L1 et R1… ce qui est faisable. Le vrai problème c’est de s’imprégner de ce que fait chaque touche et de ne pas l’oublier à chaque fois que le lapin commence à sauter dans tous les sens.

Alors, carré et rond, au bout de dix minutes, j’ai compris le truc. Carré agrandit la taille du ressort, jusqu’à un point où debout sur le ressort totalement détendu, le lapin fasse 1 mètre 20. Et plus le ressort est grand – et large, je précise – plus il saute haut et plus il est en équilibre lorsque le ressort jambes est comprimé… et moins il l’est quand il est détendu. Là il ne tient pas une seconde sur lui-même.
Rond diminue la taille du ressort, ce qui fait que le robot peut être particulièrement petit. Si ça doit me servir, je pense que ce sera pour l’esquive.

Ca m’a pris facilement trois autres heures pour être contente de moi. Je vous raconterai les autres fonctions quand on sera dans le feu du combat.
Méga gelée, je redescends de l’immeuble, vais manger un bout et me dirige finalement, maligne comme je suis, dans un magasin de jeu vidéo. J’achète rien, c’est à ça que me servent les sponsors. Dans quelques mois, j’essaierai de m’en trouver un ou deux dans ce monde-ci. Mais je patiente. J’ai un peu envie d’aller dans une des salles d’arcade mais ce serait hyper risqué. La pire idée, quand t’as une compétition de jeu vidéo, c’est de te faire des séances d’un autre jeu vidéo. Si quand tu joues, t’as des relans des contrôles d’un autre jeu, t’es fini.

La nuit tombe enfin. Superbe ! Oh il n’y a pas de lune, pas d’étoiles, non… c’est la ville qui est superbe, rayonnante ! Ça m’étonne qu’on ait pris autant de temps pour découvrir ce monde. Lorsqu’il y fait nuit, je pense qu’il est aussi lumineux qu’un soleil. Je prends pas le risque de me perdre, j’investis 20 munnies dans un taxi pour qu’il m’emmène dans un boulevard pas trop loin de la ruelle où se passe le combat. Je négocierai le remboursement par la shinra si je dois m’en payer d’autres !Le chauffeur me fait une réflexion sur l’endroit où je vais, réflexion à laquelle je ne réponds pas.

Une vingtaine de minutes plus tard, j’arrive dans la ruelle, bondée. C’est un côté de la ville un peu moins sexy que le centre mais… ça a du charme ? Je me faufile difficilement au centre de l’arène. Ouais et vraiment, arène, c’est vite dit. Limite ils ont mis des poubelles pour marquer les contours du terrain. J’avoue que j’espérais quelque chose d’un peu plus élégant quand même.

Après, j’aime bien le côté street, je vous promets. Mais y a du street un peu plus sexy que d’autre.


« Troisième victoire consécutive pour le Sushido d’Izo ! » hurle un type tout mince avec des lunettes de soleil et une tenue haute en couleur. Je me mords la lèvre, un peu déçue d’avoir raté un combat qui aurait pu m’en dire pas mal sur les capacités de mon adversaire. Mais enfin, j’ai quand même pas envie d’attendre avant d’apparaître, ça fait moins fairplay. Je vois juste le robot d’Izo devant un autre, coupé en morceaux. Le Sushido est… un robot de quarante centimètres qui a l’air tout à fait normal, typé goldorak, comme je vous le disais, donc… carcasse métallique assez grosse, deux bras, deux jambes, mains et tout. Pas de scie à la place des doigts, vous voyez. Mais il a carrément un sabre vissé entre ses deux mains, ce qui… me donne une idée de la raison de l’interdiction de pratiquer ce sport. « Un nouveau concurrent osera-t-il opposer son robot au Sushido ?! »

Ah mince. Si l’arbitre ne demande même pas à Izo s’il veut continuer, c’est pour une raison. Izo est l’host, si on veut. C’est lui qui a organisé la rencontre. C’est logique… j’arrive avec cinq minutes de retard, y a eu trois combats. Comment ont-ils déterminé que Izo serait le concurrent de base ? Comme par hasard c’est le plus fort qui a commencé à concourir. Non c’est celui qui gère l’événement et la rencontre se finira aussitôt que je l’aurai battu, ce qui n’arrange pas trop mon affaire. Ce n’est pas une victoire qui va me faire un nom ici.

Bon, raison de plus pour ne pas laisser un autre joueur me faucher la place sous le nez. Izo est là uniquement pour se faire de l’argent… moi pas, j’ai tout un planning ! Je lève la main et m’avance devant Izo, laissant tomber mon sac à côté de moi.
Un grand sourire aux lèvres, je regarde mon adversaire.


« J’ai rien de mieux à faire, ça tombe bien ! »

Izo, un homme de la petite trentaine aux cheveux noirs et aux yeux bridés, avec plein de gel dans les cheveux et des vêtements de sport, me regarde avec un air de défi au regard, sans sourire, sans rien. D’accord, le style taciturne, c’est hyper ringard mais ça a fait ses preuves, même dans l’esport. Personnellement, je trouve que ça fait d’autant plus ridicule quand tu perds mais c’est un choix.

« Minimum 100 gils. » me dit l’arbitre d’une voix grave en s’approchant de moi, dévoilant une corbeille en osier. Je me retourne et vois une autre personne, une jolie fille un peu bimbo mais… pas super élégante, qui s’approche du public, tendant elle aussi un panier en osier, sûrement pour prendre les paris. Et… ils n’attendent que de voir ma machine, j’imagine.

J’ouvre mon sac et pose mon lapin devant moi avant de m’asseoir devant l’arène, laissant ma manette sur mes jambes mises en tailleur. Je pioche 200 munnies dans ma bourse, que je me promets de ne pas perdre. Je veux pas spécialement gagner de l’argent, ce soir… juste ne pas en perdre, j’ai pas mal d’achats à faire dans mes projets.


« Un peu propre ton robot ! » crie quelqu’un dans le public. Je m’en fiche, dans un premier temps mais suis un peu surprise quand j’entends des protestations venant du public.

« Euh… ça dérange ? » demandé-je à l’arbitre. « C’est mon premier combat. »

« C’est une question de respect. » me dit-il. « Si tout le monde achète des robots faits par des pros, y a plus d’intérêt. »

« Mais… Sushido aussi, c’est fait par un pro non ? »

J’entends quelques rires dans le public mais visiblement, ça se tient tranquille. Ils veulent peut-être pas vexer Izo mais… allez, sérieusement, personne qui n’est pas pro ne sait construire un robot comme Sushido, non ? C’est pas une caisse à savon, faut arrêter.

« Ton robot sent pas trop la bricole. Ca se voit qu’il a été créé par un sortant du centre robotique. »

Je regarde mon robot, essayant de voir ce qu’il a de plus que celui d’Izo. En fait, je le trouve carrément simpliste dans son config, c’est juste une patate de métal auquel on a accroché trois ressorts, d’apparence. Il marche même pas, comment ils peuvent voir que c’est une société telle que Méka qui l’a créée ?

« Donc je peux pas participer ? »

L’arbitre lève les yeux et regarde finalement Izo en me répondant :

« Y a pas de règles mais les concurrents, traditionnellement, construisent leur propre machine. Izo, c’est toi qui décides. »

Il acquiesce. Bon, tant mieux. En même temps, quand tu te la joues taciturne, tu n’as jamais le droit de refuser un défi.
Bon, je suis en forme ! On s’est bien fichu de ma tête parce que j’ai un robot qui fait pas très street donc faut que je me rattrape. Visiblement, je suis entouré par Dexter, Phinéas et Ferb et je suis la petite gourde qui sait pas construire un château de cartes.


« Que le combat commence. »

Start, L1.

Ma machine se redresse.

Joystick gauche + X, X, X, X.

Le lapin saute sur lui-même, je me concentre sur lui, regarde à peine mon adversaire, tentant de vite reprendre le truc avec mon robot tant qu’il n’attaque pas. Sushido lève sa garde, brandissant son épée devant lui et s’avance à pas lents. Je le laisse venir, continuant de sauter sur moi-même. Enfin continuant de commander le robot pour qu’il continue de le faire, vous m’avez compris.

Joystick gauche + X, X, X, X, X.

Le samuraï entre dans ma range, environ à soixante centimètres de mon robot… Allez, c’est le moment de vérité.

Joystick gauche + X, X, Enfoncer L1, X, X, Joystick droit haut + Relâcher L1 (en plein air), X, X.

Au beau milieu d’un saut, le poing est propulsé par le ressort et, avec une détente absolue, parcourt les soixante centimètres à toute vitesse pour s’abattre sur la jambe du samuraï, le faisant trébucher en avant.


« Zut. » dis-je entre mes dents. Deux problèmes. D’une, j’ai visé un peu trop à droite. De deux, j’aurais du enfoncer L1 plus longtemps. Là, le coup a perdu en puissance.
J’observe le samuraï… ga-lé-rer pour se relever. Un simple coup d’oeil sur Izo suffit à me faire comprendre que d’une manière ou d’une autre, c’est un point faible de son robot. C’est pas son visage qui me le fait dire, non… C’est un taciturne, suivez un peu. Non, c’est sa manette. Il spam un bouton, c’est fou.

Le public réagit assez positivement, semble assez impressionné, donc. Cool.

Il se relève, allez bon… On passe aux choses sérieuses.

Enfoncer X 4 secondes, Joystick gauche haut, Relâcher X.

Mon robot fait un bond énorme, de plusieurs mètres en longueur et d’un peu moins d’un mètre en hauteur, survole l’arène ainsi que Sushido et réattérit de l’autre côté.

Joystick gauche bas, X, Δ, X, X, X.

Petit saut vers l’arrière pour ne pas me retrouver dans le décor, triangle pour tourner sur soi-même et être de nouveau face à Sushido… Le lapin avance vers l’avant…

Joystick gauche haut, X, enfoncer L1 + R1, X, Joystick droit haut + relâcher L1 + R1, X

Les deux poings du lapin sont une nouvelle fois propulsés vers le samuraï. Il essaie de parer de son sabre mais l’allonge, la puissance cinétique font le reste, il est quand même propulsé en arrière.


« Allez, on l’achève, Bunny-D ! »

Joystick gauche haut, X, X, X.

Alternant petits et grands sauts, le robot se rapproche du samuraï encore à terre. Arrivé à un mètre, le Sushido s’est relevé et…

Joystick gauche légèrement vers le haut, Enfoncer X quatre secondes, Relâcher.

Il compresse son ressort jambes longuement pour finalement relâcher, bondissant dans les airs. L’inclinaison super légère lui fait atteindre quatre mètres de hauteur.

Enfoncer X (en plein air)

Bunny-D atterrit pile sur la tête du samuraï, le ressort de nouveau compressé et…

Relâcher X.


« Mario Style. »

La machine détend le ressort, donnant une violente impulsion sur la tête de Sushido, le terrassant au sol et faisant un nouveau bond de deux mètres.
Bon je gère pas trop l’atterrissage et réussis juste à amortir le choc d’un bond avant qu’il ne tombe sur son flanc. Un sourire radieux aux lèvres, je regarde Sushido, gisant au sol, n’ayant rien pu faire. Sérieux ? Je vois même des pièces se détacher.


« Figure-toi que les armes de jet sont interdites dans les combats de robot. » prononce Izo, les yeux rivés sur moi. Bon, mes yeux à moi me disent quand même qu’il galère encore à faire relever son robot, mais cette fois-ci parce qu’il est ko, pas juste parce qu’il a aucune dex.

« Je pensais qu’il y avait pas de règles. »

« C’est la seule vraie règle. Le public ne doit jamais être touché. »

« Normal… Mais ce sont pas des armes de jet. »

« Certes. »

Oh purée c’est ringard à quel point il est taciturne. Je te parie ma mise qu’à la fin, il va partir sans que personne le remarque, la cape flottant au vent.

« Mais ça explique pourquoi Sushido n’est pas conçu pour répondre aux attaques à distance. Il est totalement perfectionné pour le corps à corps. »

« Et est super lent. Voilà pourquoi tu as perdu. Difficile d’atteindre le corps à corps de Bunny-D, hein ? »

« Perdu, tu dis... »

Je fronce les sourcils. Sushido se relève bel et bien. C’est un shonen ou quoi ? Le robot il a perdu des pièces et il se relève ?
Ah mais non. Non, D.Va. C’est toi qui es bête. Il n’a pas « perdu » des pièces mais s’en est débarrassé. Sushido est à présent allégé de son armure, de son casque. C’est le même robot mais il doit être facilement trois fois plus léger. Et… il court. Woh !

R1, Joystick gauche + X, X, X

Bunny-D se redresse et recommence à bondir sur lui-même. Je fronce les sourcils, un peu paniquée, consciente d’avoir toujours besoin de quelques secondes pour remettre ma machine en équilibre. Quelques secondes qui font que je vais me prendre un coup.
Le sabre frappe, tranche la coque métallique de mon robot. J’entends quelques grésillements, y a quelques étincelles un peu effrayantes. J’ai toujours le contrôle, heureusement, mais sous le coup, mon robot est envoyé en arrière. Impossible de le remettre en équilibre avant de tomber… Il chute, j’enchaîne directement.

R1, joystick gauche + X, X.

Pas le temps de continuer, ma machine est debout mais les quelques sauts pour l’équilibrage lui sont à nouveau fatal. La carcasse est de nouveau tranchée, le résultat est pareil.
Mince ! Une nouvelle fois projetée, une nouvelle fois à terre. Bunny-D est hyper facile à enchaîner une fois qu’il est à terre. Il se relève sans problème, c’est sûr, mais son problème étant les manœuvres pour garder l’équilibre, je n’arrive pas encore à gérer une riposte facile.

Ok… J’ai une idée ! Le classique d’un jeu de combat, se relever en frappant. Le samuraï court vers Bunny-D, toujours au sol…

Enfoncer R1 + L1.

Le samuraï est à un mètre et s’apprête à frapper au sol tandis que mon robot rétracte ses deux poings.

Relâcher L1, joystick droit vers adversaire.

Ma machine se relève brusquement d’un coup de poing au sol, son ressort aux jambes n’a même pas le temps d’atteindre le sol, en fait… l’impact avec le sol était tellement puissant qu’il va se retrouver au sol à nouveau, sauf que ! En se relevant, Bunny-D est propulsé sur Sushido.

Relâcher R1.

Alors que Bunny-D est projeté sur Sushidon, son poing droit est relâché et vient lui exploser la face, l’expulsant à trois mètres. Bunny retombe de l’autre côté assez violemment mais d’un L1, joystick gauche, X, X, je le remets en équilibre.

Sushido a mille fois plus encaissé sans son armure. Tout à l’heure, ça l’aurait juste fait tomber à la renverse.

Ok là je dois l’achever ! Je lui fais la Mario style.

Joystick gauche haut, X, X, X. Joystick gauche légèrement vers le haut, Enfoncer X quatre secondes, Relâcher. Enfoncer X dans les airs.
Bunny-D atterrit sur le dos d’un Sushido qui essaie de se relever.

Relâcher X.

Ma machine rebondit sur le samuraï, détruisant sa structure, avant de retomber. Atterrissage maîtrisé !

J’entends d’abord les acclamations mais avant même de regarder le public, j’adresse un sourire moqueur à Izo, qui regarde… taciturne… son robot gisant.


« Ca t’aurait couté moins cher en réparation si tu t’étais couché à la fin du premier round, non ? »

Ahah ! Qui a dit que j’étais bonne gagnante ! Je me relève, empoche le fric et mets mes mains en cloche devant ma bouche.

« Moi c’est D.Va, les gars, et je compte bien me faire un nom dans le milieu ! »

Bon ça c’est pour la mission. Néanmoins le public le prend bien, m’acclamant quelques secondes. Ca discute de partout.
Et… bon, tant qu’à faire !


« J’enchaîne directement. Je vais participer à un combat à un petit kilomètre d’ici ! »

« Oh c’est contre Doc ! », s’exclame un gars dans le public.

« Vous voulez venir ?! » crié-je à la foule, comptant surtout sur l’un d’eux pour m’y conduire. Je suis trop paumée, là. Et puis, rien à faire, c’est comme ça que je me ferai un nom, je me construis une petite commu de vingt gars, je les incite à me support dans un combat contre un mec balèze et si je gagne, ils seront super fiers d’avoir été là pour mes premiers combats et bref. Ils parleront de moi et quand je reviendrai, ça ira beaucoup plus vite.

Et c’est plus ou moins escortée par une trentaine de gars et de filles que je me dirige vers une autre ruelle. Je suis assise derrière un motard qui me parle, ou plutôt qui me hurle, ce qu’il faut savoir sur Doc. C’est un médecin à la retraite qui aime bien les combats de robot. Pas très intéressant, jusque-là. Ce qui l’est davantage, par contre, c’est qu’il est plutôt riche et qu’il a beaucoup de temps libre. Du coup, il n’a pas un robot fétiche du moment, non, il a plein de robots. Du coup, quand il host, la soirée ne s’arrête qu’au matin ! Il peut tenir toute la nuit avec son armée. T’en bats un, y en a un autre.

La ruelle en question est vide mais un des types avec moi connaît bien et toque, spontanément sur la porte d’une porte métallique, qui s’ouvre sans question, nous laissant descendre dans un hangar. Y a facilement deux cent personnes dans un endroit super clos. Au centre, c’est ce que je remarque en premier, il y a l’arène. Une vraie prison de verre, le plafond et les cloisons sont en verre, si bien qu’on peut s’en donner à cœur joie. À mon avis, c’est pour permettre les robots avec des armes de jet que ça a été conçu. Ou… de manière générale, pour laisser les bricoleurs offrir des armes hyper dangereuses à leur robot sans craindre pour le public.

Dix minutes plus tard, je me retrouve devant un vieil homme habillé en costumes trois pièces, à l’intérieur même de la cage… comme si c’était nous qui allions nous battre ! Il est pas bien grand mais il me jauge avec tellement de dédain, c’est comme s’il faisait trois mètres cinquante.


« D.Va, c’est ça ? »

« Ouais. Doc ? »

« Tu es venue me défier, raconte-t-on. »

« Carrément. » dis-je avec un sourire, croisant les bras d’un air désinvolte.

« J’ai quinze robots à ma disposition, D.Va. Comptes-tu tous les affronter ? »

« Ouf non. » prononcé-je en fronçant les sourcils. « Va pas t’imaginer que c’est quinze contre un, Doc. » dis-je d’une voix forte pour que le public m’entende. Je vais sortir une punchline donc bon ! « C’est du un contre un, toi contre moi. Je vais battre ton premier robot, puis tu vas me demander une revanche, je vais accepter et je vais te battre à nouveau. Et si mon robot est suffisamment en forme, je tenterai le troisième mais sur celui-là, je me fais pas d’illusion. »

Il répond pas mais visiblement, je l’ai méga vexé.

« Celui qui gagnera les deux premiers combats sera le meilleur de nous deux. »

J’entends des acclamations dans le public, même à travers les vitres. Y a pas que mes supporters, non ! En même temps, comment on peut être fan d’un host, ce sont juste des types qui s’enrichissent en défonçant des débutants.

Allez, on commence. Je m’asseois sur une sorte de trône devant l’arène en verre, après avoir misé 200 munnies dans la corbeille du « présentateur », et croise le regard de Doc avant d’activer Bunny-D. Contrairement aux autres, je ne peux pas rafistoler ma machine vite fait, en plaquant de la tôle là où il a pris des coups. Bunny-D est tout entier dépendant de son équilibre. Un peu trop de poids sur une partie de son corps et tout est faussé. Y a que la société Méka qui pourra rafistoler ça.

Le premier robot ennemi entre dans l’arène. Un présentateur invisible clame :


« Ce soir, après déjà six victoires et une défaite pour Doc, une nouvelle concurrente a accepté le challenge ! J’ai nommé D.Va et son Bunny-D, le lapin à ressort ! Pour son septième combat, Doc nous ressort son Gremlin ! »

Gremlin est assez fin, une taille de quarante centimètres. Trois yeux fixes, qui ne servent à rien, évidemment, deux longues jambes pour un petit buste. Pas de tête, les yeux sont dans le buste. Ses deux bras tendus sont munies de deux lames dirigées vers le bas ! Ok alors… ça a l’air d’être fait pour déchirer. Contre une machine, c’est pas bête. S’il la plante dans Bunny-D, d’un coup sec, il peut absolument détruire tout l’intérieur de ma machine.

« Let’s fight ! »

R1, Joystick gauche + X, X, X.

Mon lapin se dresse et saute sur lui-même. Je réfléchis à la stratégie de Doc. Il m’a sorti un robot affaibli… ça ne trompe personne, une de ses lames est de traviole et il est un peu cabossé. Or, je l’ai quand même ouvertement défié ! Et c’est un robot pouvant faire de gros dégâts mais qui n’a pas l’air bien résistant.

Il veut perdre la première en m’affaiblissant un maximum et gagner la deuxième. Et oublie la surprise, D.Va. Visiblement on lui a raconté mes exploits avec Bunny-D.
Du coup, j’ai ma propre stratégie !

Gremlin court, assez rapidement, faut lui reconnaître ça, vers Bunny-D. Arrivé à deux mètres de lui, il bondit… et à nouveau, c’est assez impressionnant.

Joystick gauche bas, Enfoncer X (une seconde), relâcher X.

Bunny-D contracte son ressort jambes et saute vers l’arrière, vers le mur de verre. Un peu juste quand même, Gremlin l’atteint du bout de ses lames, l’esquintant de ses deux lames sans pouvoir les enfoncer dans sa structure. Ok !

Je réussis à atterrir ma machine sans problème.

Joystick gauche haut, Enfoncer X (quatre secondes), Relâcher X.

Bunny-D contracte son ressort jambes et bondit jusqu’au plafond de l’arène de verre. Je ne vise pas vraiment, je donne juste l’impression à mon adversaire que c’est une attaque. Ma machine retombe, simulant un Mario Style. Gremlin se replie et… lorsque Bunny-D retombe au centre de la pièce, précisément à ce moment-là, se rue sur lui et bondit comme la dernière fois.

Enfoncer X + L1 + R1, Relâcher X,  Δ, Δ, Δ, Δ, Δ, Δ, Δ, Relâcher L1 + R1.

Bunny-D contracte absolument tous ses ressorts, se ratatine avant de bondir. Il commence à tourner sur lui-même à répétition, à vitesse croissante, avant de relâcher les ressorts de ses deux bras quand Gremlin est à son niveau. Résultat ? Les deux bras se détendent au maximum alors que Bunny-D se la joue Diable de Tasmanie, emportant Gremlin dans la tornade.

Les deux retombent. Impossible de maîtriser l’atterrissage après un tel truc. Mais pour Bunny-D, tout va bien. Gremlin, et bien… 0 PV.


« Je vais appeler cette attaque le Kilimandjaro, si ça vous plait. » dis-je en appuyant sur un magnifique micro disposé à cette intention.

Doc a l’air assez furax ! Ah, en même temps, à sa place, j’aurais mis direct un des meilleurs robots.
Allez, on enchaîne !

Le deuxième robot, Cuirassé rouge, entre. C’est… un homard, c’est ça ? Oui je crois. Deux énormes pinces qui font un bruit plutôt effrayant quand ils les ferment, ainsi qu’une carapace rouge qui semble absolument indestructible. Oui voilà, c’est plutôt là qu’il faut venir me chercher pour me battre, je pense !


« Let’s fight ! »

Bunny-D manque de puissance de frappe. En gros, il met facilement KO les petites défenses. Là ça va être autre chose. Donc ! Faut tout mettre. Je tente une manœuvre inédite et j’ouvre le bal par la même occasion !

Joystick gauche bas, Enfoncer X (1 seconde), Relâcher X, Joystick gauche bas (en plein air).

Mon robot bondit en arrière, un bond assez long, vers la paroi en verre. En plein air, il fait un salto en laissant tomber son buste vers l’arrière. Son ressort jambes réussit à atteindre la paroi mais pas avec assez de puissance pour qu’il reste à cette hauteur même une petite mini seconde! Bunny-D retombe, sous les rires du public. Je réussis à le réceptionner, m’éloigne de la paroi alors que Cuirassé rouge s’approche, me menaçant de ses pinces. Il se déplace lentement mais je le suspecte d’être plus vif avec ses pinces, donc je vais pas tenter ce que j’ai fait avec Sushido en l’attaquant de loin pour l’affaiblir.

Je recommence mais avec plus de puissance !

Joystick gauche bas, Enfoncer X (2 secondes), Relâcher X, joystick gauche bas, Enfoncer X.

Même manœuvre, même salto. Arrivé à la paroi, le ressort en contact avec cette dernière, Bunny-D s’immobilise un instant.

Joystick droit haut + Joystick gauche haut, Enfoncer L1 + R1, Relâcher X.

Prenant une impulsion sur la paroi, Bunny-D se propulse depuis cette dernière sur Cuirassé rouge, les deux poings en avant, toujours contractés. Comme un missile, il s’abat sur le robot et…

Relâcher L1 + R1.

Les deux poings s’abattent sur le cuirassé, se détendent, l’expulsant avec fracas sur la paroi en verre. Pfiou ! Avec ça je m’attends à un oneshot ! Je regarde le public et fronce les sourcils en les voyant désigner ma machine comme si quelque chose clochait.
Ah elle est au sol, c’est sûr. Elle a foncé comme une dingue, ça l’a sûrement esquinté mais bon. Bon je la relève au cas où.

R1, Joystick gauche, X, X…

Non… ? Il ne se passe rien.
Un peu plus loin, je vois Cuirassé rouge qui se remet sur ses pinces, déjà bien amoché mais toutefois toujours aussi fier, claquant ses pinces l’une contre l’autre, jouant avec quelque chose pendouillant de sa pince.


« Mesdames et messieurs, malgré cette incroyable attaqué, Cuirassé rouge a triomphé de son adversaire en lui arrachant un tribut ! »

« Purée ! » grogné-je en remarquant que Bunny-D a perdu son ressort bras droit. Allez bon !

L1, Joystick gauche, X, X.

Ca ne fonctionne pas immédiatement. Bunny-D est couchée sur son flanc droit, du coup pour la relever, c’est plus difficile. Je spam la commande L1 bien cinq fois pour réussir à retourner Bunny-D et le faire retourner. Directement, je sens la différence et ne parviens pas à garder le robot en équilibre, il tombe à nouveau, sur le flanc droit…


« Ah il semblerait que cette violente amputation ait changé la donne pour D.Va et son robot ! Le poids de Bunny-D serait-il mal réparti, à présent ? »

Mince mince mince… Je me frotte les mains à mon jeans pour virer toute ma transpi et essaie à nouveau. Théoriquement, comme le poids du robot penche vers la gauche, il me suffit de faire des bonds plus inclinés vers la droite et ça devrait passer.
J’essaie et réussis mais suis beaucoup moins confiante, c’est comme devoir tout réapprendre !

Bunny-D a d’autres cartes dans la manche mais pour le coup, c’est moi qui n’assume pas totalement. J’ai pas trop saisi à quoi servaient les touches directionnelles, qui ont un effet, attention, mais un effet que je ne comprends pas encore. Et alors R2 et L2 ? Rien compris. Déjà que j’étais fière de moi y a encore cinq minutes pour avoir autant exploité les commandes de mon robot alors que je l’avais depuis six heures.

Bon, j’avais encore un coup inédit en réserve ! Qui marchait en théorie ! Et le ressort jambes suffisait, donc… avec le gauche… oui ok, j’ai un plan !

Je laisse le cuirassé rouge avancer dans l’arène et…

Joystick gauche haut légèrement incliné vers la droite, Enfoncer X (3 secondes), Enfoncer L1 , Relâcher X.

Bunny-D fait un saut en longueur, survolant l’arène et le cuirassé.

Δ (dans les airs), joystick droit, Relâcher L1 (dans les airs).

En plein saut, mon robot se tourne sur lui-même et détend son bras gauche, propulsant son poing dans le dos du cuirassé rouge. Et je crois que la pièce entière entend un incroyable son de gong. Le cuirassé ne bouge pas d’un centimètre, pas d’un seul. Et si le gant de boxe de Bunny-D n’avait pas été en métal… et si ça avait été une personne, j’aurais eu mal pour lui, c’est sûr. Bon j’enchaîne !

Enfoncer L1, X, X, X, Joystick droit (haut) en plein air, Relâcher L1.

Un nouveau poing s’abat sur le postérieur du homard, sans beaucoup plus de succès. Il finit par se retourner. Je dirais bien que je vais l’avoir à l’usure mais je parie moins sur le seul poing de Bunny-D que sur la solidité du cuirassé, franchement… mais enfin ! Allez, on tente en chargeant encore plus le poing et à bout portant !

Enfoncer L1, Joystick gauche haut légèrement incliné vers la droite, X, X, X.

À force de petits bonds, il s’approche du cuirassé qui lui fait face.

Enfoncer X en plein air, Joystick gauche haut légèrement incliné vers la droite, Relâcher X (au sol).

Bunny-D saute au-dessus du homard, esquivant une méchante pince, se réceptionne juste derrière le cuirassé.

Δ Joystick gauche, Enfoncer L1, X, X, Joystick droit haut + Relâcher L1 (en plein air.

Bim ! Gros coup de poing dans le dos au contact ! Le cuirassé est éjecté un mètre plus loin. Mon sourire disparaît quand je vois Bunny-D tomber à la renverse à cause du recul. Incapable de lui faire garder son équilibre bien longtemps, faut que je me fasse une raison ! Les deux robots se relèvent, se font face, mon Bunny-D continue de sauter sur lui-même… Allez, D.Va, le tout pour le tout ! Même technique que toute à l’heure, le missile je-sais-pas-quoi !

Joystick gauche bas, X, X, X, Enfoncer X deux secondes, Relâcher X, Enfoncer X + L1 (en plein air), Joystick gauche bas.

Ma machine recule avec de petits bonds vers le mur de verre derrière lui et reproduit son salto arrière avant de comprimer son ressort, de prendre impulsion sur le mur et…

Relâcher X, Relâcher L1, joystick droit haut.

Se propulse vers Cuirassé rouge et arrivé au contact, relâche le ressort de son poing qui vient une nouvelle fois expulser avec puissance le robot adverse ! Mais c’est là le plus important… Bunny-D ne peut plus chuter !

Joystick gauche, Enfoncer X en plein air, Relâcher X.

Mon robot, après avoir rebondi sur Cuirassé rouge et lui avoir balancé son poing dans la figure, parvient, grâce à mes commandes, à se retrouver sur son ressort jambes.


« À nouveau, D.Va exécute sa technique et à nouveau, Cuirassé rouge est parvenu, malgré quelques dégâts, à amputer Bunny-D d’un  bras ! »

Le public acclame l’action de Cuirassé rouge qui une fois encore, grésillant, cabossé, joue du bout de sa pince avec le ressort brisé du lapin-machine !
Je réprime un sourire, presque triomphant ! Je n’ai pas encore gagné mais je m’approche de la victoire. Je fais faire à mon lapin quelques bonds sur lui-même, mille fois plus faciles maintenant que son poids est de nouveau bien réparti. Plus de bras droit ? Pas de problème, on fera sans le gauche, dans ce cas !

Allez, finissons ça !

À force de X et de Joystick gauche en arrière, je commande à mon robot de se reculer jusqu’à la paroi. Cuirassé rouge est génial, je dois le reconnaître. Son seul point faible est sa vitesse de déplacement ridicule. Sa range, en fait on s’en fiche, puisque le joueur derrière a de super réflexes et que la machine lui permet une vivacité assez confortable. Mon objectif, là, c’est qu’il aille au centre du terrain, que j’aie de la marge.

Il s’approche finalement, allant le plus vite qu’il le peut, encouragé par mon air faussement dépité.

Joystick gauche haut, Enfoncer X (4 secondes), Relâcher X.

Bunny-D bondit jusqu’au plafond, au centre de la pièce, juste au-dessus de Cuirassé Rouge. Doc doit voir venir le Mario style, si on lui en a parlé mais… Bunny-D ne comprime pas son ressort, détail qui lui échappe sûrement. Ma machine tombe en direction de Cuirassé, déjà les pinces en l’air, prêtes à saisir mon ressort et le briser, mais…

□ □ □ □ (en plein air).

Le ressort de Bunny-D s’allonge, sortant de sa carcasse métallique, et s’élargit. Et si le diamètre de sa base devait être de… 40 centimètres avant, il atteint maintenant les 80 ! Bunny-D atterrit pile sur Cuirassé rouge, l’encerclant de son ressort, l’emprisonnant entre son cable.

O O O O O + Enfoncer X (10 secondes)

Je bourrine la touche rond pour que le ressort de Bunny-D rentre le plus possible dans sa carcasse, rétrécissant la partie visible de celui-ci en même temps que je comprime ce dernier comme pour préparer un bond. Résultat : Le robot adverse est comprimé, écrabouillé sous le ressort de Bunny. Quand enfin Bunny-D se dégage, le cuirassé rouge est en morceaux.

Je regarde Doc avec un sourire alors que le public m’acclame, que le présentateur annonce ma victoire et me lève finalement, avant d’entrer dans l’arène et de ramasser mon robot, sans jamais lâcher Doc des yeux. Le présentateur vient me donner mes 400 munnies que je jette aussitôt dans le public d’un air nonchalant. Ma voix, toutefois, est joyeuse et pleine de vie !


« La victoire me suffit. »

Ce n’est pas autrement que je me ferai ce nom ! Les host arnaquent les nazes pour leur prendre leur argent. Perso, c’est un sport, une mission et une super manière d’étendre ma renommée jusqu’ici. Merci Président.
Playboy Milliardaire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
286/650  (286/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Mar 28 Fév 2017 - 15:30
Merci Président ? Si vraiment tu tiens à me remercier, peut-être pourrais-tu accepter une invitation au réstaur...

C'était rigolo ! Je crois que c'est la première mission, ou la seconde alors, où je prends des notes à côté pour pas oublier de trucs. Ouais, je sais que normalement c'est la base, mais là c'était méga long, alors y'avait genre 100% de chances que j'oublie ce que je voulais dire au fur et a mesure.

Déjà, de manière générale avant de développer sur les points cools, je trouve ta façon de RP avec D.Va vachement sympa. Je te l'avais sûrement déjà dit, mais ouais.... C'est un style léger, avec du vocabulaire spécifique et ça marche bien. J'aime bien ! Tu sais... Tu devrais faire des missions plus souvent !

Bon du coup, l'idée du sac était pas mal pensée. Histoire de brouiller les pistes, tout ça... Autant la scène est sympa, autant c'est l'idée que je salue. Ça part un peu cliché, mais ça fonctionne en fait, et c'est ça qu'est bien. La petite D.Va qui se pointe toute gentille au guichet et qui vient demander le sac de son frère avec une manette de PS2 ! Ouais, plutôt cool !

Tiens, je continue dans mes notes et j'ai la mention "100 gils". Au début, je me suis dit "Tiens, il introduit une monnaie spéciale pour le truc ?" en fait non. Bon tu t'es planté, c'est pas spécialement grave, mais ça aurait pu être un truc que t'aurais pu corriger en dernière relecture ^^ Les gils, c'est pas la monnaie courante ici, surtout si quelques lignes après tu pioches "200 munnies".

Dans le même moment, le coup du robot "propre", qui ne "sent pas la bricole", j'ai trouvé ça intéressant. C'est un truc auquel je n'aurai pas forcément pensé, et c'est rigolo de voir qu'il y a une notion de respect dans ce milieu. Vaut mieux construire son robot soi même, plutôt que de l'acheter ou de se le faire faire. Bon dans ton cas, je sais pas où en est D.Va au niveau de la robotique mais j'imagine que c'est pas trop ça, donc voilà.

Je poursuis, et j'arrive à l'un des éléments de ton RP où je suis le plus mitigé. On à tous au moins joué une fois à un jeu de baston, on est tous rentrés dans la "Liste des Commandes" ou un truc comme ça. Bon... Chaque action de ton robot (parenthèse rapide : ton robot, le Bunny-D; faudra que tu décides de s'il est masculin ou féminin, il me semble bien que par moments tu changes son genre), est introduite par une combinaison de touches narrée par ton personnage. Si au départ, j'ai trouvé l'idée plutôt drôle... j'ai rapidement arrêté de lire... non, plutôt de comprendre ces lignes. Je passais mes yeux dessus au cas où il y ait une info importante, on sait jamais, mais je leur accordais peu d'importance.

Le problème en fait, c'est que c'est méga redondant. Certes, et là c'est quand même un bon point, les commandes son cohérentes. Une touche appuyée à un moment dans le RP, aura la même fonction vingt paragraphes plus tard. Ton mapping des touches est respecté et tout mais... OUais, j'ai trouvé que ça alourdissait le texte de fou ^^ Et puis... c'est peut-être le cas de certaines personnes mais... Quand je joue, je prononce pas le nom de toutes les touches sur lesquelles j'appuie dans ma tête ^^ D.Va étant une joueuse pro, elle doit avoir certains reflexes, peut-être même "absorber" les commandes d'un jeu assez rapidement. Elle le dit elle même, si tu sautes avec L2 c'est que y'a un soucis. Je... Je crois que je me perds dans mon raisonnement, alors je vais conclure sur ça :

Sa facilité avec les manettes aurait pu être une raison du fait qu'elle arrête de mentionner les touches à partir d'un moment.


Pour la suite, j'ai noté la règle sur les armes de jet. C'est vraiment bien que tu aies inventé (je crois que ça y est pas dans le film) le fait qu'il soit dit et tacite de ne pas blesser le public. Je vais pas m'étendre là dessus, mais c'est vraiment bien.

J'en viens à Izo. Izo, il est taciturne, il est pas spécialement "cool", mais c'est un bon PNJ je trouve. Alors, les lobbys pourront dire qu'appeller un robot-samourai "Sushido" c'est raciste, ouais non, moi je trouve ça rigolo. Par contre, j'aurais bien aimé en voir un peu plus de ce mec là. Peut-être le faire réapparaître à la fin, chez Doc, ou discuter vite fait avec. Y'a 0 dialogue "au calme" avec lui et c'est dommage selon moi, j'aurai bien aimé en apprendre davantage, même s'il ne revenait pas dans plusieurs RP.

Et enfin, parce que ça aurait été dommage de ne pas en glisser un dans le tas : le fusil de tchekhov ! Sans que ce soit vraiment finement placé, j'avoue que je l'ai pas trop vu venir en fait. J'explique : tu dis que rafistoler Bunny-D, c'est pas simple puisque tout est une question d'équilibre sur lui/elle. Le combat se déroule et boum, il perd un bras. En tant que lecteur, je me disais "Hm, intéressant ça va pimenter un peu et éviter qu'elle gagne en deux-deux". Puis là... effectivement, l'équilibre n'est plus respecté et ça devient la merde. Heureusement, D.Va n'est pas une brêle et s'y fait vite. En fait, c'est bien pensé ça aussi dans le sens où, quand ça arrive, le truc du bras, t'es trop occupé à te dire "Oh merde, ça craint" pour faire le lien. En tout cas, ça a été mon cas. GG.

Bref, malgré les deux ou trois points bif-bof que j'ai enoncé, ça reste une mission vraiment cool, avec un style sympa. Ou plutôt, une mission vraiment sympa, avec un style cool. Ouais.
Alors, faut que je réflechisse...

Normal : 25 xp ; 250 munnies, 3 PS + 1 bonus. Deux en dex, un en psychisme pour la concentration, et... un en symbiose.
Tu gardes aussi Bunny-D !

_______________________________
messages
membres