Derniers sujets
» D'un prêtre à une soldate, et vice-versa
par Kestia Aujourd'hui à 19:36

» Basique!
par Fiathen Hier à 22:17

» Absences Aqua
par Maître Aqua Hier à 21:21

» Conseillère en Urbanisme
par Huayan Song Hier à 15:13

» Essai en laboratoire
par Cypher Sam 18 Nov 2017 - 16:24

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Kestia Sam 18 Nov 2017 - 14:32

» Jet The Hawk! Storm The Albatross! Wave The Swallow! We're the Babylon Rogues!
par The Babylon Rogues Sam 18 Nov 2017 - 13:59

» La Shin-Ra del Sol
par Rufus Shinra Sam 18 Nov 2017 - 10:30

» Froide Noblesse
par Huayan Song Ven 17 Nov 2017 - 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Ven 17 Nov 2017 - 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Ven 17 Nov 2017 - 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Jeu 16 Nov 2017 - 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Jeu 16 Nov 2017 - 5:58

» Il était une fois ... Toxine (Finis pas corrigé )
par General Primus Jeu 16 Nov 2017 - 2:06

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Sur les dents
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur des Esprits
Féminin
Nombre de messages : 138
Age : 30
Localisation : Pangée
Date d'inscription : 09/11/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
115/500  (115/500)
Ven 17 Fév 2017 - 15:36




Sur les dents



Je venais de relire un rapport fait par le nouvel intendant de la Garde Noire. Sur une mission qu'elle avait effectué il y a quelques temps.

Je décidais de retourner dans les geôles où j'avais vu mes trois cobayes d'un jour, et plus particulièrement celui qui avait un surnom -The Rock-, c'était l'homme qu'Abigail avait torturé pour obtenir certaines informations.

Il était en piteux état, même si cela faisait un moment qu'il était parmi nous, ses blessures avaient légèrement guéri, mais il restait tout de même encore bien amoché.

Je sortis ma rapière et frappait avec de petits coups les barreaux de sa cellule pour le faire réagir. Lorsque j'eus son attention, je la rangeais dans son fourreau.

- Salut !
- ...
- Comment tu vas ?
- ...
- Tu as perdu ta langue !?
- Non. Mais je suis juste fatigué. Et je commence à en avoir marre d'être ici.
- J'imagine... Dis, tu te souviens de moi ?
- T'avais pas essayé de me transformer en zombi ou une connerie du genre ?
- Tu as une bonne mémoire.


Je regardais le garde -qui était toujours le même- à l'entrée de la prison et lui fit signe de venir. Il s'approcha avec une paire de menotte sur laquelle était accrochée une chaine ainsi que la clef qui permettait d'ouvrir cette cellule.

Le prisonnier se releva avec un peu de mal tout en avançant vers moi ne comprenant pas ce qui allait lui arriver.

- La dernière fois, votre truc n'a pas fonctionné... Alors ça ne sert à rien de vouloir recommencer.
- Je ne suis pas là pour ça. Retournes toi.


Le garde attacha les mains du taulard à travers les barreaux et ouvrit la porte. le prisonnier se retourna et ferma légèrement les yeux tout en baissant un peu sa tête, gêné par la lumière éclatante du soleil.

Je l'attrapais par l'épaule et le fit avancer vers le préfabriqué où il avait déjà été questionné par le capitaine Underwood, mais cette fois, il y avait aussi d'autres personnes dans la pièce. Je le forçais à s'assoir la chaise. Un autre garde attacha ses pieds avec une chaine.

Si jamais il arrivait à s'échapper, il ne pourrait pas aller bien loin, ni très vite... Valait mieux être prudent.


Je m'approchais de lui, il clignait encore des yeux, juste le temps qu'il fallait pour effacer les points de lumière qui apparaissaient là où il regardait.

- Tu veux quelque chose ?
- À boire...


Je fis un signe de tête à un des gardes pour lui faire comprendre d'aller chercher de l'eau pour le prisonnier.

Le voir dans cet état me faisait un peu mal au cœur. Mais c'était uniquement à cause de mon passé. Une part de moi était triste pour cet homme. Mais une autre part n'en avait que faire pour sa vie.

Le garde revint avec de quoi boire et me tendit le verre d'eau pour que je puisse aider le prisonnier à s'hydrater.

- Merci.
- Il faut qu'on parle.
- De quoi ?
- Lors de votre « entretien » avec le capitaine Abigail Underwood, vous lui avez fait part d'une chose très importante pour nous. Vous lui avez dit qu'il y avait une taupe dans nos rangs...
- Je ne sais rien de plus !
- Réfléchissez ! Vous avez bien entendu un de vos collègues parler à cette personne ?
- Non, je n'en sais rien...


Je restais silencieuse et commençais marcher dans la pièce. Les deux gardes s'étaient assis sur des chaises près de la table pour faire face au prisonnier qui me suivait du regard.

Je dégainais ma rapière une nouvelle fois et posais la pointe de la lame près de la gorge du prisonnier. À cet instant, une petite trace rouge apparu et commença à couleur sur son cou.

- Je vous jure !
- Parmi les rebelles, tu es certainement un des plus baraqué. Tu dois savoir quelque chose...
- Il y a peut-être quelque chose.
- Tu vois quand tu veux...
- Une femme. Votre taupe, c'est une femme.
- Dis m'en un peu plus.


Le prisonnier regarda les gardes à tour de rôle avant de focaliser son regard sur mon arme toujours en train de faire couler son sang. Puis me regarda dans les yeux.

Je tenais toujours fermement mon arme contre sa gorge, et ce n'est que lorsqu’un coup de feu retentit que je relâchais la pression. Mon prisonnier avait les yeux grands ouverts. Je le regardais pour ensuite me focaliser sur son buste, une trace rouge s'agrandissait petit à petit sur la pseudo-chemise qu'il portait.

Je jetais mon arme au sol tout en posant une de mes mains sur sa blessure pour tenter d'arrêter l'hémorragie.

- Restes avec moi ! Criais-je à plusieurs reprises.


Les deux gardes s'étaient aussi relevés avec leurs armes respectives pour voir d'où pouvait provenir le tir. Il venait de derrière le prisonnier, la balle avait brisé la fenêtre avant d'atteindre sa cible.

Je posais mon autre main sur la gorge du taulard pour prendre son pouls, mais il était trop tard, il était mort.

Je récupérais ma rapière et sortis le plus vite possible du préfabriqué et pris la direction de l'assassin. Je ne remarquais personne, mais je reconnus un bruit qui m'était assez familier, de par Sheena mais également Milla : Le bruit d'un talon sur le sol.

La taupe était vraiment une femme dans notre quartier général et elle avait voulu faire taire la seule personne capable de la dénoncer.

Je restais sans voix mais toujours sur mes gardes, car l'espion infiltré à la Coalition Noire pouvait très bien m'attaquer par derrière. Quand je compris qu'elle était déjà parti je rangeais mon arme et fit demi-tour pour retrouver les gardes ainsi que le prisonnier décédé.

- Il avait de la famille ?
- Aucune idée. Me répondit un des gardes.
- Enterrez-le comme il se doit.
- Mais c'était un rebelle ! Ajouta l'autre.
- Ça restait avant tout un homme.


Je sortis du bâtiment pour aller faire part de la triste nouvelle au nouvel Intendant de la Garde Noire mais aussi lui dire que je n'avais pas réussi à trouver qui était le mouchard qui était dans nos rangs.















avatar
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
L'Assassin écarlate
Masculin
Nombre de messages : 131
Age : 22
Localisation : Ici et la, en voyage constant
Date d'inscription : 11/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandante
XP:
51/400  (51/400)
Mer 22 Fév 2017 - 0:43
Alors, à première mission, à première véritable notation !

Laisse-moi te dire que je suis assez content de ta mission. Je n’avais pas vraiment laissé de piste afin de la mener à bien. Elle se lit d’une traite et reste logique dans tout son déroulement. Sur côté-là, chapeau.

Retourner interroger The Rock était bien penser et restait dans la continuité de ce qui avait été fait. Je trouve simplement dommage qu’il crache si vite ce qu’il sait. Enfin, il faut dire que les méthodes d’Abigail sont faites pour être utilisées dans la durée et ce n’est peut-être pas comme cela qu’agit Maxwell.
Les dialogues sont assez crédibles, même si les premières réponses de The Rock me laissent un peu perplexe. Certes, il est usé par les divers traitements qu’il a subis, mais je le voyais garder encore un peu de mordant avant de littéralement abandonner tout espoir, enfin c’est ma vision de la chose.

Je n’ai dans l’ensemble que du positif à dire, le fait de faire tuer ta proie par le traître était une bonne idée qui m’a agréablement surpris. Je noterai seulement un seul bémol avec ce passage, c’est celui du talon sur le sol. J’avais évoqué cela à titre d’exemple et c’est plutôt bien de l’avoir utilisé, car c’était un peu celui que je voulais voir apparaître dans ce rp, mais je trouve que tu n’exploites pas l’idée jusqu’au bout.

Je m’explique, il s’agit réellement du seul indice que tu obtiens sur l’identité du traître et cela tient sur une seule ligne « Je ne remarquais personne, mais je reconnus un bruit qui m'était assez familier, de par Sheena mais également Milla : Le bruit d'un talon sur le sol. ». Je trouve ici l’utilisation du double point ampute un peu la fluidité de la phrase et ne la rend pas jolie.  Et l’autre fait que je trouve dommage que cela tienne en une seule ligne, c’est que cela ne rend pas la découverte de l’indice ‘’palpitant’’.

Un exemple, si tu avais dit : « Je ne remarquais personne dans les environs, mais un bruit familier, qui me rappelait Sheena, mais aussi mes propres chaussures, vint se glisser jusqu’à mes oreilles.  Le son caractéristique d’un talon aiguille frappant le sol résonnait à travers les ruelles proches de la Caserne,  telle la Faucheuse qui venait d’accomplir sa funeste besogne. » Je pense que cela aurait rendu plus percutant ce passage. Bien évidemment, cela reste un exemple et il y a d’autres moyens de traiter cette phrase.

Bref, tout ça pour te dire que tu as du chemin encore à parcourir, mais que tu as sacrement évolué depuis les débuts avec Milla, je te souhaite une bonne continuation dans tes rp !

Mission accomplie !

Très facile : 5 points d’expériences + 50 munnies + 1Ps en psychisme
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Li cacho-dent (casse-dents ou croquets aux amandes)
» [mission] Les bonbons, c'est mauvais pour les dents [pv]
» Serrez les dents vermines !
» Gwenny a 34 ans !!! (et toutes ses dents, quoique...)
» - Certaines âmes ont des dents, ne réveillez pas leur faim. -