Derniers sujets
» L'appel du changement
par Kurt Brown Aujourd'hui à 16:45

» La voix des anges
par Daenerys Targaryen Aujourd'hui à 13:35

» À la croisée des Mondes
par Milla Maxwell Aujourd'hui à 11:59

» Au cœur des festivités
par Chen Stormstout Hier à 15:51

» Bouc émissaire
par Agon Wiley Mer 21 Juin 2017 - 21:10

» Les Orphelins
par Général Primus Mer 21 Juin 2017 - 19:09

» Entre ciel, terre et campagne
par Fabrizio Valeri Mar 20 Juin 2017 - 22:41

» De l'ennui naît l'horreur
par Maître Aqua Mar 20 Juin 2017 - 12:05

» Une menace qui plane
par Chen Stormstout Mar 20 Juin 2017 - 10:27

» Coeur de dragon
par Ulthane Lun 19 Juin 2017 - 16:48

» Préparation d'une somptueuse soirée
par Death Lun 19 Juin 2017 - 10:25

» Une main tendue
par Cissneï Dim 18 Juin 2017 - 22:22

» Un chant d'en bas
par Matthew March Sam 17 Juin 2017 - 20:41

» Evaluation post-traumatique
par Rufus Shinra Sam 17 Juin 2017 - 19:22

» Le bon, l'hideux et l'amoureux.
par Roméo Sam 17 Juin 2017 - 17:24


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Un temps pour l'enquête
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 127
Age : 22
Date d'inscription : 17/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
282/500  (282/500)
Dim 22 Jan 2017 - 22:19
- Deux fois au même endroit dans une journée… Prononça Loris en poussant la porte du laboratoire du Docteur Flinkenstein. Et ce n'est même pas la cantine.
- Qu’est-ce que tu veux que je te dise ? Répondit Kurt en époussetant son tablier de scientifique. Interdiction de rentrer bredouille, voici les ordres.
- Mais… On ne va pas inventer des preuves pour pouvoir rentrer dans nos dortoirs.

Posant ses mains sur les hanches, le médecin balaya la pièce du regard pour la seconde fois de la journée. Dire que revenir ici l’emmerdait était loin de la vérité, il avait déjà fouillé une fois l’endroit et l’envie de recommencer n’était pas réellement présent.

- Du coup, qu’est-ce qu’on fait de plus qu’auparavant ? Interrogea Hadrien en posant son mousquet à l’entrée de la pièce. On glande une heure et on revient une seconde fois au vaisseau ?
- La perspective de me prendre une sanction sur le coin de la gueule n’est pas vraiment dans mes priorités. Répondit le médecin en enlevant sa veste. On cherche avec plus d’attention.
- Avec, plus d’attention ? Il n’y a rien ici. Argua Loris.

Ouvrant un placard et faisant tomber une pile de feuilles volantes, Kurt souffla un instant avant de prendre les documents et les jetés sur le bureau.

- Hadrien, tu viens d’être promu ! Tu vas lire chaque document et trier ceux-ci par utilité, s’il s’agit de document de Flinkenstein, tu mets à droite et si c’est de la merde… À gauche.
- Depuis le temps que j’attendais ça. Merci patron ! Ironisa le sniper avant de s’asseoir et commencer sa tâche.
- Loris, déploie tes drones, qu’il cherche une planque ou quoi que ce soit d’autre. Un truc à se mettre sous la dent.

Alors que le technicien fit sortir trois drones de son poncho et les lança dans les airs, Kurt recommença sa tournée des armoires pour déposer le maximum de document sur le bureau face à Hadrien. Pendant une dizaine de minutes, il ne faisait rien d’autre que cela, faisant grandir la pile sur le bureau. Soufflant, il médecin s’essuya le front du revers de sa manche avant de retourner prêt de Loris, ce dernier avait les yeux fixés sur sa tablette alors que les drones ratissaient chaque centimètre carré de la pièce adjacente.

- Du nouveau ? Questionna Kurt.
- Ouais, il y a trois trous de rat et huit briques sont fissurées. Ricana le technicien.
- Génial ! Des choses utiles à signaler…?
- La grue de transport à pas été utilisés depuis des années et les fusibles sont morts. Pas moyens de bouger le bras pour chercher des trucs derrière.

Remerciant Loris d’une tape sur l’épaule, Kurt s’avança finalement vers le moteur dont le boîtier ouvert montrait des dizaines de câbles partant dans tous les sens. Il ne comprenait rien à cela, ça devait ressembler à quoi, un intestin ? En bref, il préférera refermer le coffre et chercher derrière le mécanisme après des documents ou quoi que ce soit d’autre. Étonnamment, il ne trouva rien de spécial outre une clé à molette et un bistouri. Deux ustensiles n’ayant pas de réelles interactions ensemble sur une table d’opération, du moins, dans celle que le SOLDAT fréquentait.

Le plus difficile dans cette affaire, c’est que rien ne permettait de remonter après une piste. Il y avait des tonnes d’instruments que pouvais utiliser un scientifique et rien ne semblait clocher. Enfin, rien ne semblait cloché quand on observait la gueule des habitants. L’utilisation de bave d’araignée, de morceau de cervelle ou encore de boulon s’apparentait plus à la fantaisie qu’à la science.

- Kurt ? Cria le sniper depuis son bureau.
- Qu’est-ce qui se passe…? Demanda le médecin en s’avançant jusqu’au bureau. Du neuf ?
- Une partie des notes ne sont pas signé du nom de Flinkenstein.
- Un collègue, un apprenti, un rival. Questionna Kurt à l’intention d’Hadrien.
- Aucune indication, il se nomme Malvac et ne travaillait pas sur les projets du propriétaire. Répondit-il.
- J’ai du mal à comprendre.

Hadrien haussa un sourcil avant d’attraper un bout de papier et commença à le lire à haute voix. Ce dernier disait que Flinkenstein n’était pas revenu dans son laboratoire depuis des années, qu’il avait été emmené par la Lumière et que la personne répondant au nom de Malvac avait prit possession de l’endroit. Boudant les créations du Docteur, il travaillait sur son propre produit répondant au nom de “Répulsif à sans-coeur” et qu’il consignait ses notes dans un livre, ainsi que les projets les plus intéressants de l’ancien propriétaire.

- Parfait ça, nous avons une piste maintenant.
- De quoi, qu’il a un livre avec des projets. Génial, il n’y a peut-être pas le canon dedans et nous renterons une seconde fois bredouille. Dit Hadrien en posant le papier sur sa droite.
- Si la Lumière à enlevé le Docteur, c’est peut-être elle qui à les papiers.
- De la merde ! Hurla Loris de l’autre côté de la pièce. Si la Lumière avait pris les dossiers du scientifique, le type n’aurait pas eu le temps de travailler sur les projets de Flinkenstein.
- Encore mieux ! Nous avons un suspect en moins. Répondit Kurt en souriant. Continuer, il y a des choses à faire avec ça.

Dans un coin de sa tête, le médecin nota cette information en retournant à la pêche aux indices. Passant dorénavant à la bibliothèque, Kurt commença à d’abord lire le dos des couvertures à la recherche d’une logique quelconque.

Traité sur la trépanation, faune et flore de la forêt-noire, mon beau vampire, l’appel de la tombe, le canon tirera trois fois, comment réussir un splendide Halloween, la chimie pour les nuls, rendez-vous en terre connue,… Il y avait des centaines d’ouvrages, et aucun ne semblait être un manifeste de projet.

Certains livres avaient l’air d’avoir des prédispositions, d’autre pas du tout et d’être de la lecture de bas-étage. Réfléchissant un instant, Kurt fini par attraper un livre par son dos et le parcourir rapidement, à la recherche de feuille volante ou n’importe quoi d’autre. Un livre, ensuite un second et finalement un troisième. Aucune note supplémentaire. Du coin de l’oeil, il remarqua que ses collègues étaient toujours affrété à la tâche. Soupirant, le médecin recommença une fois encore sa manœuvre à la recherche de la moindre information cachée dans un livre. Et finalement, c’est quand il parcourut le livre intitulé “Gobelin et Détermination » qu’une simple feuille s’échappa et s’en alla voler par terre, portant la signature du propriétaire des lieux. D’après les dessins représentant une arme, il avait peut-être mis la main sur quelque chose d’intéressant.

- Les gars, j’ai touché le jackpot ! Prononça Kurt en brandissant sa feuille de papier au-dessus de la tête. Une partie des plans, ce n'est pas magnifique ?!
- Ouais, il nous manque le reste et un nom. Répondit Hadrien en posant un papier à sa gauche, pour qu’ensuite, une alarme résonne sur la tablette de Loris.
- Il y a un truc derrière cette armoire, un coffre les gars !

Éclipsait la réussite du médecin, Loris dégagea le fond d’une armoire pour faire apparaitre un coffre en acier. Rapidement, le technicien tenta de tourner la manivelle, mais sans succès.

- T’es un chef de ce genre de chose. Demanda Kurt à Loris. Tu sais ouvrir ça, non ?
- Avec des explosifs, ouais ! Sauf que si je fais ça, on se fait directement griller et on peut retourner dans le vaisseau. Conclut le technicien en haussant les épaules.
- Fait comme dans les films, prend un stéthoscope et cherche la bonne combinaison ! Ordonna Kurt en lançant celui qu’il avait autour du cou à Loris.

Les deux SOLDATs regardèrent le médecin, les yeux grands ouverts avant de répondre ensemble.

- T’es con ou quoi ? Ça ne marche pas dans la réalité, tu sais…?
- Un peu d’imagination, que diable ! Tenta de motiver le médecin.
- J’ai une meilleure idée, et fais gaffe, c’est du sensationnel. Ironisa le technicien. On va prendre le coffre ensemble, et on le ramène dans le vaisseau pour l’ouvrir dans le vaisseau-mère.
- Ouais, ça marche aussi !

Se rangeant à l’avis général, les membres de l’escouade s’approchèrent du coffre et ensemble, soulevèrent se dernier pour le trainer en dehors de sa cachette. Après des râles, des souffles et des insultes, l’armature d’acier était au milieu de la pièce et sur un monte-charge réparer en urgence par le technicien et prêt à ramener le coffre dans le vaisseau à la station.

- Bon, les gars, c’est bon avec ça ?! Demanda Kurt en tremblant fébrilement son briquet afin d’allumer une clope. On dit quoi dans le rapport, un truc à rajouter ?
- Outre le fait que nous avons un coffre sans aucune idée du contenu et un bout du schéma ? Ce n'est pas un peu léger ? Questionna Hadrien.
- On va agir par élimination les gars. Répondit Kurt. Le type qui à tout perdu, il travaillait sur quoi ? Un répulsif à sans-coeur. Et qui est-ce que ça peut faire chier ?

Les membres de l’escouade restèrent silencieux un instant, plongé dans leur réflexion.

- Coalition Noire, il utilise des sans-coeurs… Non ? Répondait Loris.
- C’est bon ça ! Les connards seraient emmerdés si le type avait fini sa machine, du coup, ils récupèrent les plans. Frappa Kurt dans sa main.
- Oui, mais non. Précisa Hadrien. Dans l’autre sens, le Sanctum aurait besoin de cette machine pour être tranquille face au sans-coeur. Et le Consulat… Ils n'ont pas des sans-coeurs chez eux ?
- Yep, les artistes et les lumineux sont écartés d’office comme ça. Nota le médecin dans le coin de sa tête.

De nouveaux silencieux, les SOLDATs reprennent la médiation pour avoir de quoi rapporter au Président de la compagnie.

- Les Mercenaires ? Risqua Kurt.
- Ils sont trop cons pour ça. Coupa Loris dans un rire. Ils n'ont pas l’infrastructure pour ça, ils sont écartés directement.
- Du coup, nous avons le choix entre la Coalition Noire et le Sanctum ? On note ça les gars…?
- Il suffit ensuite de donner les documents du coffre, et on est bon ! On rentre à la maison ! Conclut Kurt en rangeant les papiers dans la poche de sa chemise.

Avec cela, il devait y avoir matière a travailler pour le Président et il ne se prendrait pas un mur à l’arrivée dans le vaisseau-mère. Du moins, ils l’espéraient tous en descendant les marches accompagnées du coffre-fort.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Playboy Milliardaire
Masculin
Nombre de messages : 329
Age : 20
Localisation : Dans mon bureau
Date d'inscription : 01/04/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
221/650  (221/650)
Lun 23 Jan 2017 - 10:38
Voilà ! C'est mieux !

Pas seulement parce que y'a un début de piste en fait, non. Mais là, y'a plus de contenu ^^ Genre, y'a une vraie recherche, de la reflexion... Ce RP est beaucoup plus vivant que le précédent. On perd un peu le côté Halloween Town, mais c'est pas spécialement grave ; refaire le même genre d'intro deux fois de suite aurait été chiant ^^

Non, là c'est vivant et tout, vraiment c'est pas mal ! Je crois que ce que j'ai préféré dans ton texte, c'est les interactions entre tes personnages, c'est vraiment du "Bon, ça fait chier là, on fait quoi ?" avec des fions qui volent par ci par là, c'est rigolo. J'aime bien cette ambiance dans l'escouade ; Kurt est à la tête mais les autres sont pas en mode "Oui chef, bien chef". Finalement, ça reste un peu des potes et tout, je préfère vraiment celui là au précédent.

J'ai bien aimé le fait que tu parles de Malvac aussi. Je sais pas si t'as fait la recherche toi même ou si tu as été demander à Chen comme je te l'avais suggéré mais en tout cas, c'est cohérent, un point en plus donc ^^ C'est ça que je trouve bien dans tes RP en fait, outre ton personnage que j'apprécie, c'est que tu arrives à placer dans tes textes les événements précédents. C'est appréciable ^^

"J’ai une meilleure idée, et fais gaffe, c’est du sensationnel." Best foutage de gueule ever. C'est pas grand chose mais ça m'a fait sourire. C'est ça que je disais plus haut en fait. Y'a une hiérarchie, mais seulement sur le papier quoi, c'est rigolo à voir à l'oeuvre.

Bon, par contre, ça restera une mission facile quand même. Y'a pas vraiment eu de danger.

12 xp, 120 munnies et 2 PS. Un en psychisme pour la reflexion, et un en force !

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» Il y a un temps pour tout [Pomona]
» Il est temps pour moi de partir ...
» Prendre son temps pour manger
» Il est temps pour moi de voler vers d'autres horizons...