Derniers sujets
» L'âme d'un chercheur
par D.Va Hier à 22:38

» Tombent les masques
par Lenore Hier à 22:13

» Contrats - Demande de Mission
par Surkesh Hier à 21:07

» Loué soit Son nom
par Fabrizio Valeri Hier à 21:06

» Tombent les cartes
par Lenore Hier à 19:25

» Que tombe la foudre!
par Chen Stormstout Hier à 19:18

» Attaque Nocturne
par Surkesh Hier à 15:11

» Reading Project
par Lotis Terrick Hier à 14:27

» Jour de fête
par Cassandra Pentaghast Hier à 12:57

» 1297 Mishtaven Street
par Roxas Hier à 11:03

» Météo en live : le 18 octobre
par Janna Mer 18 Oct 2017 - 13:02

» Pour un peu de bien
par Lulu Mer 18 Oct 2017 - 13:00

» La Chute de Nottingham
par Général Primus Mer 18 Oct 2017 - 12:58

» Comme le dit Oscar Wilde...
par Genesis Rhapsodos Mer 18 Oct 2017 - 4:24

» Et là, un squelette !
par Genesis Rhapsodos Mer 18 Oct 2017 - 4:15


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Charmer pour réussir ?!!
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Petit Lapin
Masculin
Nombre de messages : 43
Age : 24
Localisation : Vaisseau-mère
Date d'inscription : 30/12/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
215/400  (215/400)
Mar 3 Jan 2017 - 4:08
La caméra s’allume devant mes yeux. Je souris déjà et… Wops ! J’inspire longuement avant de parler !

« Salut les gars, je… » Je ris légèrement devant la caméra, essayant de ne pas la faire trembler. Je me filme avec une petite caméra, pas plus grande qu’un bouquin de poche et que je tiens devant moi. Je me vois dans ma propre caméra mais… le tout est de ne pas regarder trop souvent l’image et toujours l’objectif. Sinon, on pensera que je suis narcissique ! « Je suis toute excitée, j’arrive à peine à respirer depuis que je suis entrée ! Bon sang, je… Regardez où je suis ! »

J’arrête de filmer mon portrait pour faire un tour sur moi-même en dirigeant l’objectif vers la « pièce » dans laquelle je suis… Des balais, une étagère en acier, trois… centimètres d’espace autour de moi. Rien qu’en tenant la caméra devant moi, j’exploite la moitié du volume de la pièce !

« Le cagibi du vaisseau mère de la Shinra !! J’arrive pas à y croire ! » Quand je me filme à nouveau, mes joues sont légèrement rosées. Je suis certaine que je peux être enfermée pour ce que je suis en train de faire !  « C’est… fou ce qui m’arrive, les amis. Je vais demander une mission… et c’est le président Shinra en personne qui va me la confier ! Enfin, c’est ce qu’on m’a expliqué ! Je vais la jouer… Soldat 2ème classe super sérieuse, super pro ! » J’ai hésité à venir en tenue décontractée, comme c’est… juste pour prendre une mission. Je ne savais absolument pas quelle était la norme avant de venir ici avec tous mes bagages mais, quand je suis arrivée tout à l’heure, j’ai vu… des centaines de soldats en tenue, c’était super sérieux donc… j’ai bien fait de venir en tenue. « Je me sens… presque totalement pas du tout à ma place pour l’instant. » dis-je à la caméra avec un sourire plus léger, un peu gêné, peut-être déçu ! « Enfin. Je savais à quoi ressemblaient des soldats de la shinra, uniforme, armure, casque et tout ça mais… Ça c’est ma tenue de travail, les gars. » Je me filme de haut en bas, montrant ma combinaison juste-au-corps. « En arrivant dans le vaisseau-mère, je me suis fait griller en quatre secondes ! Ils doivent se demander quoi. Alors bon… Mon plan, c’est de déchirer, d’expédier cette mission, de recevoir un prix Nobel tellement je l’ai super bien accomplie et… je leur apprends à me respecter ! » Je fais un clin d’œil à la caméra et poursuis de suite. J’entends du bruit près de la porte du cagibi donc je baisse d’un ton et rapproche un peu la caméra. « J’ai pas encore rencontré mes colloc’. J’espère qu’elles seront cools et qu’au moins une d’entre elles sera une fan ! Allez je vous laisse, à tout de suite ! »

Un bisou sur la caméra et je l’éteins… avant de la cacher dans un endroit secret, même pour vous ! La vidéo sera déjà en ligne dans quelques minutes ! Je prends une longue inspiration, ouvre la porte et en un éclair, sors du cagibi et referme derrière moi ! Je ne regarde même pas si quelqu’un m’a vue, je fais semblant de rien et me dirige vers un ascenseur. Une part de moi n’arrive pas à se rendre compte de ce que je fais… Et même quand je monte dans un ascenseur bondé, je ne me rends pas compte ! Avant-hier, j’étais une jeune fille qui jouait aux jeux vidéos et aujourd’hui, je me retrouve à aller trouver le président Shinra, avec un grade qui… est quand même haut ! Je me rendais pas compte que j’avais autant géré mes tests d’aptitude mais faut croire !

Je suis seule à sortir de l’ascenseur à mon étage et… je suis devant un bureau. J’ouvre.



Je sors du bureau cinq minutes plus tard, bla… farde. Ni une ni deux, je fonce sur l’ascenseur et martèle le bouton pour descendre comme une folle avec une seule envie ! Me barrer d’ici ! Qu’est-ce qui m’a pris ?! Et qu’est-ce qui lui prend ?!! L’ascenseur s’ouvre devant moi, je m’y engouffre aussitôt ! Une minute plus tard, j’en sors et… Une seule idée me vient ! Un peu plus tard, je suis de nouveau réfugié dans l’étroit cagibi, la caméra à la main.


« Les amis, j’ai reçu ma mission du président Shinra et un mot me vient à l’esprit : La surprise. J’avais entendu dire que la première mission d’un nouveau venu était souvent une bêtise ! Vous savez… comme un autre test d’aptitude, un entraînement intensif. » Je souris sarcastiquement avant de prononcer d’une voix plus grave et plus forte, risquant de me faire repérer « Wrong ! » Mon visage se décompose devant la caméra. J’affiche volontairement un air légèrement COMPLÈTEMENT perturbé ! « Il est où le pot de bienvenue ?! La petite mission sympa ?! Je dois… combattre deux cyclopes. Oui. » Mon visage change à nouveau radicalement, j’ai soudain l’air confiante et je lève un poing devant moi et la caméra. « Ca va être facile ! Des monstres de onze mètres de haut ! Qu’attendons-nous ? »

Je soupire… Je suis complètement paumée. Je pensais à une patrouille… ou nettoyer un quartier ou… enfin je ne sais pas à quoi je m’attendais. La vérité est que je n’ai aucune idée de la raison pour laquelle il m’a choisie. C’est hyper dangereux, je risque de mourir, c’est sûr !

« Je me dis que s’ils m’ont confié une telle mission après avoir évalué mes capacités, c’est qu’ils pensent que je peux y arriver. Alors… je suppose que je vais essayer. » Je soupire encore, j’hésite un peu à pleurer devant la caméra… Ok ils me connaissent confiante mais là y a une limite. « Bon c’est… dans un monde où il n’y a pas de réseau donc comme promis, je filmerai et vous montrerai ça, si je reviens un jour. Ah et si… vous n’avez pas de nouvelles de moi dans les vingt-quatre heures, merci de contacter les autorités compétentes ! »

Bon allez, D.Va… Tu te motives un peu ! Quelle image tu donnes là ?
Je prends une longue inspiration, lève la tête et affiche un grand sourire.


« Bisous ! »

J’éteins la caméra et je sors… Triomphante ! Il me faut un peu de bonne volonté ! Allez D.Va ! S’il t’a demandé ça, c’est que tu en es capable ! Tu peux tout faire ! Ta machine est surpuissante, tu vas voir! Et… Et il est temps que je m’en rende vraiment compte !

Je prends un vaisseau qui doit m’emmener au Colisée de l’Olympe ! Je n’ai pas tout dit à mes fans… pour éviter d’avoir des problèmes.  Et je vous dis ça, en vérité, j’ai très peur d’en avoir déjà trop dit mais je prends le risque. J’ai fait une promesse à mon public et si je ne lui montre pas mon nouveau quotidien, il pensera que je l’ai oublié. Non je lui dois ça. Je vais lui montrer ce combat ! Ma mission, comme me l’a dit le président, est de trouver un couple de cyclopes et de l’affaiblir. Oui… Trouver un couple de cyclopes. Je sais, c’est absurde vu que je n’ai jamais vu de cyclopes de ma vie, que je ne suis jamais allée au Colisée de l’Olympe de ma vie et que je ne sais absolument rien des cyclopes ! J’aurais du me renseigner, que vous vous dites ? Peut-être. Mais je n’y ai pas pensé avant de partir.

Je suis assise à côté du pilote alors que derrière nous se trouve mon méca. Je le regarde durant une partie du chemin. Le voir ainsi, c’est… bizarre. On dirait qu’il est vivant et qu’il s’apprête à se réveiller brusquement.


« Vous… Vous connaissez les cyclopes ? » demandé-je à mon voisin, le pilote. Il hésite un instant et me répond :

« Non. »

« Ah. Ca tombe mal. »

Petit silence…

« Vous… aimez les jeux vidéos ? »

« Non. »

… Okaaaay. Super ambiance. Moi qu’avais envie de parler un peu, il me refroidit en deux secondes.   Je croise les bras et soupire, regardant ailleurs.

Bon…


« Vous... »

« J’essaie de me concentrer. »

« Oh. Ok. »

Quel vieux grincheux. Pas très sympa… Et… Il ne m’a même pas écoutée, je me trompe ? Ah ça… C’est bien la peine d’être gentille quand on voit ça. Je le regarde fixement pendant une bonne minute, guettant un signe de sa part d’un regret. Il est totalement impassible, à regarder l’espace devant lui, les deux mains sur les manettes de son vaisseau. Oh quelle poisse. Si seulement j’étais dans un vaisseau en commun, comme un bus intergalactique ! Là je pourrais parler avec plein de gens ! Après… pour le méca c’était plus compliqué mais…

« Par rapport à... »

« Oh mais vous avez un casque ! Vous pourriez écouter de la musique ! Ce serait super. »

J’ouvre la bouche pour protester mais me retiens ! Très très mauvaise expérience, franchement ! Je… Tiens j’ai une idée.
Je sors ma caméra et commence à filmer le pilote. Une bonne dizaine de secondes après, il s’en rend compte.


« Mais… vous me filmez, là ? »

« Oui je me suis dit que ce serait super. »

« Non ! Non, mademoiselle, rangez-moi ça, ça me déconcentre ! »

Je rigole derrière la caméra et l’ignore complètement, zoomant sur la moustache du pilote avant de parler d’une voix forte de façon à ce que le micro de la caméra m’entende.

« Salut les amis, je suis avec Antoine, pilote expérimenté de la shinra. Antoine me racontait ses passions. »

« Non pas du… Je ne m’appelle pas Antoine. »

Je croise les jambes, pose un coude sur celles-ci et continue à le filmer de mon autre main tout en fixant davantage la caméra que ma cible, continuant quand même à lui sourire.

« Y a des milliers de gens qui vont vous voir sur leur ordi, Antoine, faut pas les décevoir. »

« Je… Je ne veux pas. Y a des lois contre ça. »

Je regarde le plafond du cockpit un instant avant de me redresser et de regarder Antoine avec provocation.

« Aucune ! Allez le prenez pas mal, c’est fun ! Dites-nous un truc rigolo, je veux pas vous faire passer pour un gros ronchon moi. »

« Vous… »

« Je couperai les moments où vous êtes pas sympa, je vous jure. Alors !! » Je sens l’excitation qui monte en moi et je ne peux pas réprimer mon sourire! Il va craquer c’est sûr ! D’un bras je balaie les cheveux sur mon épaule, quitte mon siège et m’agenouille près du pilote avant de changer l’angle de la caméra et de nous filmer tous les deux.  « Alors je suis avec... »

« Florent. Florent Fredericks. » dit-il en jetant un œil et un sourire à la caméra, continuant quand même à regarder l’espace stellaire.

« Vous êtes un super pilote, ça se voit. » dis-je sans le regarder, les yeux fixés sur l’objectif.

« J’ai quinze ans de métier. »

« Quinze ans ? » Je détourne mes yeux de la caméra pour le regarder en haussant les sourcils. « On peut voyager de monde en monde depuis quinze ans ?! »

« Non, avant je pilotais des hélicoptères. »

« Oh… ça c’est… » je fais une moue songeuse, regardant à nouveau l’objectif. « Méga cool. Vous étiez pompier ? Dites que vous étiez pompier. »

« Sauveteur, oui. »

« Oh… Ok, je parle au nom de mes fans quand je vous dis que vous êtes méga génial. Vous avez quel âge ? »

« Cinquante-et-un ans. »

« Vous êtes marié, en couple ? » Je fais un large sourire à la caméra ainsi qu’un clin d’oeil.

« Divorcé. »

« Ok alors… Vous êtes au-dessus de la moyenne d’âge de mon public mais ! Mais n’oublions pas les jolies mamans de ceux et celles qui nous regardent ! »

Je me relève, continuant à me filmer et je passe un bras autour du cou de Florent, me collant à lui. Je place ma caméra devant nous yeux à tous les deux, un peu dans le champ de vision de Florent mais bon…

« Les jolies mamans, Florent est un pilote qui gagne super bien sa vie, sensible… et ancien sauveteur. Il adore les chiens. Vous êtes dans quel secteur, Florent, quand vous ne travaillez pas ? »

« Hum... » Il semble hésiter mais répond ce qui… est clairement un aveu. Le pilote veut que ça marche ! « Cité du Crépuscule. »

« Ah… Bon, ça vous dérange pas de déménager de là, j’imagine ? » Je fais un clin d’oeil à la caméra, ne sachant pas trop à qui je parle. « Je plaisante ! Les citoyens du crépuscule sont des gens incroyables ! » … Je n’en sais rien mais par défaut, tout le monde est formidable. « Alors, si vous êtes intéressée par Florent ou si votre maman l’est, vous m’envoyez votre adresse à l’adresse habituelle et… on organise une rencontre, une télé-réalité et des milliers de bébés !! »

Je fais un clin d’oeil à la caméra.

« C’était D.Va et... »

« ... »

C’est un peu long mais…

« Florent. »

« Et on vous embrasse ! »

J’éteins la caméra et éclate de rire avant de me rasseoir et de m’affaler sur mon siège.

« Woah vous… êtes un dieu devant l’objectif, Flo ! »

« Ahah. » Un rire poli ! C’est déjà méga plus sympa que ce qu’il me disait avant.

« Vous verrez, ça va marcher, les femmes adorent les pilotes. Filez-moi votre adresse et… Ou alors je vous donnerai les propositions quand vous passerez par le vaisseau-mère ! »

On a parlé pendant le reste du voyage du genre de femme qui pouvait répondre à ce genre d’annonce. Moi… j’aurais pu parler de tout, ça me dérangeait pas. Tant que le type est sympa, je suis contente. Au bout d’un moment je vois apparaître le monde à travers le hublot. Je suis à la fois super excitée et angoissée. J’ai déjà voyagé quelques fois mais… ici, c’est plus une grande ville. De toutes façons, c’est pas comme si la vie à Illusiopolis est si facile que ça, au contraire. Mais enfin, vous me suivez, c’est… spécial.

« On fait quoi ? Vous me déposez et vous m’attendez ? »

« Ah non… Je regrette mais je dois vous déposer au concessionnaire et embarquer un soldat qui doit rentrer. »

« … Quoi ?! Mais je vais rentrer comment ?! »

« Le Président a du vous confier la somme nécessaire. »

« Oui mais c’est… moins fun. On devenait seulement amis. »

Je souris en le regardant avec insistance et je lui arrache un petit sourire en coin. Bon allez, je le laisse tranquille.

« Ok pas grave, je me ferai enlever par un minotaure et vous viendrez me sauver. C’est cool aussi comme ça. »

Il rigole discrètement alors que je me lève et que je me dirige vers mon méca. Allez… Au final c’est plutôt amusant de piloter ce truc, faut juste s’y habituer.

« On fait un truc cool ? Vous me larguez en plein vol. Mes fans seront fous. »

« … Sérieusement ? »

Ma voix se fait plus suppliante. Il ne me regarde plus donc finis les jolis sourires.

« Allleezzzz ! Je suis soldat deuxième classe ! Quinze ans de métier ! »

« C’est cela. »

« Au moins ! Allez, Ant… Pardon, Flo ! »

« … mais vous êtes sûre ? »

« Ok, on se tutoie, maintenant, ça m’énerve ! Oui je suis sûre ! »

Je prends une longue inspiration et me laisse glisser dans mon méca qui s’anime dans le vaisseau. Au début… écran noir mais je vois rapidement à travers. Mes bras toujours à l’intérieur du méca, j’enclenche la caméra et fais un clin d’oeil à celle-ci.

« Allez, Flo… On largue la D.Va atomique ! »

Il ouvre le sas ! Trop cool ! Je saisis les deux manettes et en appuyant sur l’une d’elle, je réussis à dessiner un coucou du canon de mon méca.

« A +, Flo ! »

Je fais tourner le méca sur lui-même et me dirige vers le vide et me laisse tomber en avant. La caméra me filme et filme tout ce qu’il y a devant nous donc… alors que je tombe en chute libre, commence à traverser les nuages dans cette masse d’une tonne, disons que… j’essaie de ne pas trop manquer que je suis paniqué. L’air est si bruyant que je dois hurler pour que le micro de la caméra perçoive ma voix.

« Je suis complètement paniquée par ma mission, j’ai le devoir de vous le dire ! Et je suis complètement paniquée par le fait de sauter d’un vaisseau à deux milles mètres d’altitude ! » Je m’arrête un instant de parler alors que mon méca est en train de complètement virevolter dans tous les sens. Pour l’instant, je me laisse porter par la gravité et c’est absolument grisant. Un petit coup de turboréacteur me permet de me stabiliser quelques secondes. « Si je sais faire l’un, je sais faire l’autre ! » J’essaie de faire un clin d’oeil mais l’air qui s’engouffre dans le méca m’en empêche. Tant pis !
Au fur et à mesure de ma chute, je commence à voir autre chose que les nuages et… Woah. Je pense jamais avoir aussi vu quelque chose d’aussi grand. Un pays avec des montagnes, une mer immense et… une autre montagne bon sang !


« Non mais elle est immense, regardez ça !! » Je m’arrange avec mes turbo-réacteurs pour que l’immense montagne de ce monde nous fasse face ! « Vous vous rendez compte ! Je suis tombée de l’espace et… je n’en ai pas vu le sommet ? C’est complètement ouf ! »

Bon Hana, fais ce que tu veux mais sois pas complètement idiote. Faut savoir où est le concessionnaire shinra si un jour tu veux repartir. Alors, le mieux à faire… Je cherche le vaisseau de Flo. Il me faut facilement trente secondes pour le trouver, je le vois descendre vers une ville ! Ok alors… C’est là qu’on va quand même.

Je penche les deux manettes l’une vers l’autre et enclenche pour de bons mes turboréacteurs. Avec le vent et la puissance de ma machine, je sens mon méca trembler sous moi comme… Ahhh ! C’est à peine possible un truc comme ça !

À une centaine de mètres du sol, je redresse ma machine pour combattre la fichue gravité et descend doucement. Je ne vise pas le concessionnaire mais la ville. Je finis par me poser… sur une place… en provoquant des cris de surprise des citoyens m’entourant. Je soupire et m’affale un instant sur ma place. Je rentre mes mains dans le cockpit pour un peu les réchauffer, regardant autour de moi. Les gens n’ont pas l’air super content mais enfin. En principe, je ne pense pas être tout le temps dans mon méca lors de mes missions. Ca dépend lesquelles mais ici… comme je dois chercher la moitié du temps et combattre le reste, autant choisir la mobilité et la puissance au détriment de… de tout le reste. Typiquement, je fais quoi, là ?! Un robot géant quoique habité par une jolie poupée, qui demande des informations, c’est spécial !

Bon, la prochaine fois… Je me renseigne avant de partir !

Allez, quitte à se faire remarquer. Je tire une poignée sur ma gauche. La machine s’affaisse et mon siège se soulève, m’exfiltrant du méca. Je ne descends pas, au contraire, je monte sur la tête de mon méca et à deux mètres du sol, je crie à la foule, mes mains en cloche devant ma bouche ! La caméra ne marche plus et c’est peut-être tant mieux.


« Bonjour à tous ! Moi c’est D.Va ! » Je sens… plein de regards se poser sur moi. D’habitude ça me gêne pas mais là, je sens que je suis pas leur pote.

Les vêtements. Forcément c’est ça. Oui eux ils portaient des… je crois que ça s’appelle des toges. Des petites jupettes blanches ou colorées et un haut comme ça… en…
Mince mais il me faut une tenue comme ça ! Un skin! Un skin grec ! C’est du génie !


« Je… Je cherche des cyclopes donc… Vous savez m’aider ? »

Ouille… Heureusement que je parle pas tout le temps comme ça. Ils m’ignorent… tous. C’est super  gênant, me voilà… debout sur une machine… avec cet énorme fail sur mon tableau de score ! Non ! Lui ! Un type vient vers moi !

« Bon… Je ne sais pas où il y a des cyclopes mais… Philoctète devrait pouvoir t’aider. »

« Super ! Il est où ?! » Je regarde le type depuis mes quatre mètres de hauteur, sans complexe.

« Au… Colisée. C’est… à quelques kilomètres par là. »

« Vous êtes génial, merci beaucoup ! »

Petite pirouette et me voilà de nouveau dans mon méca. Je regarde l’essence qu’il me reste. Ok je suis suuuuper large. J’active à nouveau la caméra et commence à parler.

« Ok les gars, on me dit qu’un homme peut m’aider au Colisée ! J’y vais ! Souhaitez-moi bonne ch... » Alors que je parle, je vois qu’autour de la machine, tout le monde m’écoute parler visiblement toute seule. « Mince la honte ! Y a un bouton mute sur ce truc ?! »

Une vingtaine de minutes plus tard, n’ayant pas trop voulu pousser mon méca pour rien, j’arrive au Colisée !

« Là-dedans, vous voyez. Y a des types qui se battent toute la journée ! Vous le saviez sans doute déjà mais bon… je partage ! » Je souris à la caméra et m’avance dans la place devant l’arène et… Les portes sont un petit… juste pour que je passe avec ma machine. Coup de bol, un truc sort !

« Trop fun ! » Ma voix le surprend. Je vois la créature sursauter et me regarder en se mettant dans une pose de combat ridicule ! Un petit… truc avec des cornes et des poils. « Ok c’est génial, je… DOIS immortaliser ce moment. Vas-y. » Je pointe mon canon vers lui sans y réfléchir, voulant juste le désigner d’un doigt. « Fais le beau ! »

« Non mais qu’est-ce que c’est que ce truc ?! »

« Woah ! Tu parles ! »

« C’est… toi qui me demandes si je parle?! T’es quoi toi ?! Un genre de machin c’est ça ? »

Il a… pas l’air content. Je… baisse le canon du méca, rentre mes mains dans le cockpit pour pas faire plus de bêtise et je réponds d’un rire qui sort tout modifié de la machine. « D.Va ! »

« Diva ?… Comme divine ? »

« Oui ! Voilà ! Exactement. »

Je regarde la caméra et fais un sourire gêné. Bon au moins, ça avance !

« Ça ne m’en dit pas plus sur ce que tu es ! »

« Et toi ? Qui es-tu ? »

« Philoctète, blanc-bec ! »

« AH !! Je te cherchais, Philoctète ! Je suis un soldat deuxième classe de la Shinra ! Et... »

« Wola ! » Il me fait taire d’un tout petit poing levé. « C’est bon, tu en as dit assez. »

« … Pardon ? »

« La shinra s’amuse bien à pourrir mes affaires ?! Faut en plus qu’elle envoie un drôle de truc, un drôle de machin pour... »

« Je... »

« Pas un mot ! Deux dizaines de mes gladiateurs ont été assassinés, y a deux semaines. Vu mes affaires avec le Centurio, y a de fortes chances pour que la shinra soit derrière tout ça. »

« Je… »

« Tuuut! Dégage de mon terrain ou je t’envoie Hercule. »

Il fait volte-face, pousse la porte du Colisée et s’apprête à disparaître ! Ah non ! Je tire la poignée  de mon méca, sors de ce dernier d’un bond et le rattrape en essayant de retenir la porte derrière lui.

« Qu… » Il me regarde et reste figé. « Qui t’es ? »

« … D.Va. C’est… toujours moi. » Je souris légèrement en écartant les bras. « Vous m’avez vite oubliée, dites-moi. »

« ...Oh… » Il semble hésiter. « D’un autre côté... On peut oublier les vieilles rancunes, poupée. »

Je… Ah d’accord ! Il se rapproche de moi en me faisant des yeux exagérément doux. Je détourne le regard, c’est beaucoup trop gênant.

« Ah super. » Non mais qu’est-ce que je fais ?! Tu vas pas non plus lui faire du charme, D.Va ! Bon… J’inspire un grand grand coup et je me mets à genoux devant lui. Le tout c’est… ne pas vomir ?
J’affiche mon sourire le plus radieux et le moins dégoûté possible.


« Oh je savais que nous pouvions nous entendre ! » Je pose une main prudente sur l’épaule du… truc. Heureusement que le méca ne filme pas à mon insu, ma carrière serait finie. Je couperai au montage la partie où il me fait la leçon et je dirai comme à bon habitude qu’il était super sympa et que tout s’est bien fini !
Je le vois poser ses mains sur mon épaule et la retirer délicatement. Ah ça lui plaît pas !
Il se met à embrasser ma main… Oh mon dieu c’est affreux ! Heureusement que j’ai un gant ! Heureusement que j’ai un gant !


« Oui donc… » Oh mon dieu mais qu’est-ce que je fais ?! Qu’est-ce que je suis ? Est-ce que c’est une forme de prostitution ?! Oh non, dites-moi que je ne suis pas devenue une prostituée! « Ce qui serait sympa, Philou. C’est que tu me dises juste où il y a… des cyclopes dans les environs. »
Je jure que s’il ne sait pas, je me coupe la main.

« Ouh… Et bien poupée, si tu veux tout savoir... »

Une minute plus tard, je suis dans mon méca, volant à dix mètres du sol en direction de la zone qu’il m’a précisée. Au diable les limites de ma machine, je vais à fond les ballons tout en pleurant toutes les larmes de mon corps.

« Ve fuis une perfonne horrible !! Un monftre ! »

En deux minutes ! En deux minutes j’ai réussi à confirmer tous les clichés sur les femmes d’Illusiopolis ! Je suis abjecte, mes fans ne me méritent pas ! Oh c’était… tellement dégueulasse ! Les paroles de ce truc, c’était… comme de l’acide ! J’ai cru que j’allais lui vomir dessus au moins deux fois ! Je me hais, je me hais, je me hais !

Non ! Allez… allez D.Va ! Tu l’as fait une fois ! Une fois ! Et tu ne le feras plus ! Tu es une femme d’action, une femme dynamique ! Une jeune femme moderne qui obtient ce qu’elle veut en étant jolie et charmante et c’est tout! Tu ne laisseras plus des petits hommes répugnants t’embrasser la main ! Jamais plus! Tu ne le feras plus ! Alors… Tu… Tu te mouches, tu sèches tes larmes, tu te remaquilles un peu et tu allumes cette caméra ! Allez !

Cinq minutes plus tard, après m’être posée pour me remettre et avoir repris mon envol, j’enclenche la caméra.


« Ok les gars, super nouvelle. Je sais où sont les cyclopes ! Phil m’a tout dit… en échange d’une dédicace ! » Une dédicace sur le torchon qu’est devenue ta dignité ! Oh non je ressens les larmes qui remontent. Je… « Je suis méga contente ! » Oh j’y crois tellement pas ! Mais je vois le bon côté des choses. Les cyclopes ont l’air facile à vaincre après que j’ai vécu ça.

J’arrive à l’endroit indiqué… Des marais à perte de vue. Ok un cyclope, c’est super grand. Je vais prendre un max d’altitude pour en trouver un ! Je commence à survoler la zone. Je suis déjà… super crevée, je dois dire. Je sens quasiment plus mon dos, à force d’être couchée sur le ventre. J’ai froid aux mains et… mon amour propre est à 0 Hp. Voler est super épuisant !

« Ok… Ouvrez grand les yeux, je viens d’en voir deux. C’est là qu’on va savoir si j’ai ce qu’il faut ! » Je commence à piquer vers mes cibles, mes deux doigts frôlent les gâchettes de mes deux mitrailleuses rotatives. Première fois que je vais les essayer… « Je crois qu’ils se chamaillent. Ils ne m’ont pas encore remarquée ! » Plus que vingt mètres… Dix. L’un d’eux se tourne vers moi. Feu ! J’appuie sur les deux gâchettes en visant le ventre d’un des deux cyclopes, tout en continuant dans ma trajectoire. La machine tremble affreusement, je perds… toute précision. J’arrive à peine à voir où s’échouent mes balles. Je penche la machine vers la droite pour éviter la collision avec les cyclopes. À ras-du-sol, mes turboréacteurs me précipitent dans une direction. Je réussis à tourner la machine sur elle-même et pointe mes deux bras vers les ennemis. « Si je vole, c’est quasiment impossible de viser… Essayons sur place. »
Une dizaine de mètres me séparent d’eux. Un canon par mob, j’appuie sur les deux gachettes. Les balles fusent sans interruption. Dans l’eau boueuse autour des deux cyclopes je distingue un nombre incalculable de remous différents causés par toutes les balles perdues dans le marécage ! Certaines balles les touchent, tant mieux, mais peut-être un quart seulement de ce que je tire ! Un des cyclopes charge dans ma direction à mains nues.
Je pousse un cri, essaie de me retourner et de m’envoler mais… Woah !
« Non non non non non ! » J’arrive pas à bouger ! J’essaie de voir ce qu’il se passe et… je devine ! Je devine seulement que les pieds de mon méca se sont enfoncés dans les eaux boueuses.
Si j’utilise mes turboréacteurs, je peux me dégager mais je rentrerai dans le cyclope ! Ok pas le choix, Focus ! Mes deux canons visent le cyclope qui charge et tirent sans interruption. Je le veux à terre avant qu’il m’atteigne ! Pas le droit de les tuer, je dois juste les affaiblir pour le président ! Au fur et à mesure qu’il se rapproche, je le vois ralentir. Il trébuche ! À trois mètres, la précision est au top ! Je continue à tirer alors qu’il est à genoux. Un sourire victorieux apparaît sur mon visage ! Ahah… Que… Qu’est-ce que ?
Je vois quelque chose apparaître dans mon champ de vision ! BANG ! Un énorme rocher tombe sur la tête de mon méca! Je suis bousculée dans tous les sens super violemment et je crie de douleur ! Un instant, la lumière s’éteint dans mon cockpit ! Gros flip ! Ca se rallume tout de suite mais quand je peux de nouveau voir à travers la visière teintée de ma machine, elle est couchée.

Le visage crispé par la douleur, je ne me rends pas compte tout de suite du danger… De l’eau s’infiltre dans mon méca ! Non c’est hors de question ! Je ressors mes deux mains du cockpit, saisis les deux manettes et activent les propulseurs. Je sens le méca sortir de l’eau dans un angle improbable, virevolté sur lui-même et atterrir cette fois sur le ventre. Je me cogne super violemment contre la visière de mon méca mais… réussis à remettre la machine debout.

Je braque les deux canons devant moi. Le premier cyclope est juste devant moi, j’ai juste le temps de tirer une salve d’une seconde en visant son ventre. Son énorme poing  vient se fracasser contre ma visière, qui se fissure. Mon méca recule, titube mais je parviens à le remettre sur ses deux pieds ! Je souffle, j’ai encore de la lumière dans mon cockpit mais… Oh ! Le cyclope va me frapper  à nouveau. Je pointe mes deux canons vers lui et appuie sur les deux gâchettes. Je tire… à peine. Plus de munition. Je recule tout en appuyant sur la touche de chacun des canons pour recharger. J’entends le mécanisme de chacun des canons s’activer et… bon sang, combien de temps est-ce que ça va prendre ?! Je recule, je recule… réussis à esquiver un coup par miracle en ordonnant à ma machine de se lever. Du coin de l’oeil, je vois le deuxième cyclope s’approcher. Il n’est plus qu’à huit mètres, selon l’écran de mon méca.

Ok D.Va ! La base…
Quand t’as plus de munitions dans un fps, tu fais quoi ?

J’esquive un nouveau coup d’un bond en arrière. Bien reçu ! J’active mes turboréacteurs et fonce sur le cyclope. Je l’emporte dans ma propulsion. Il s’effondre devant moi et se relève mais. Je donne un coup sec du manche gauche, puis un coup sec du droit, et encore un du gauche ! Le méca m’imite, abattant ses canons comme une masse sur la tête du cyclope. Il s’effondre et ne se relève plus ! Oh c’est…


« Trop cool ! »

Je me retourne vers le deuxième cyclope, gonflée de courage. Je dirige les deux canons et appuie sur les gâchettes ! « Non ! » Un des canons tire bien mais l’autre coince, j’entends un ignoble bruit mécanique provenir de son bras ! Je me contente quelques secondes d’une mitrailleuse, continuant de marteler la gachette de l’autre d’un index vengeur ! Le cyclope charge et… ma puissance de feu ne suffit pas. J’avale ma salive et… essaie de me glisser vers l’avant, lâchant la manette relié au canon droit pour approcher mon bras de celui enrayé de la machine. Je frappe dessus une fois ! Deux fois ! La douleur me monte au cerveau, m’arrachant quelques larmes aussitôt… Mon canon gauche continue de mitrailler, mais en étant beaucoup moins précis. Le cyclope est juste devant moi et il remarque mon bras.

Mon seul réflexe est de saisir de mon autre bras un pistolaser caché dans le cockpit alors que le cyclope saisit mon bras et me tire vers lui. De force, il me sort de la machine, par le devant. Je sens mon poignet partir en miettes dans sa main mais mon pistolaser est déjà pointé en direction de son crane. Je tire à répétition jusqu’à ce qu’il me lâche. Je tombe dans l’eau, m’effondre lâchement et… ne parviens pas à me relever. Encore assise, trempée jusqu’à l’os, salie par la boue, je dirige mon pisto-laser vers ma cible et tire encore quelques fois avant qu’il ne tombe à son tour de fatigue.

Je hurle de douleur en tenant mon poignet, complètement tordu… Je réussis à appuyer sur un bouton de ma montre, envoyant un signal à la shinra concernant la position des deux cibles. Le plan… c’est qu’elle pose à ces monstres des colliers qui les contrôleront et les rendront plus faciles à transporter. Ok donc c’est plus mon problème, c’est tout ce que je dois savoir, je ne peux… juste pas filmer ça.

Je me relève difficilement et me dirige vers mon méka.
« Coupé. » Dis-je douloureusement, me tenant encore le poignet. Contrairement aux ordres, je vais devoir rester ici en attendant qu’on me rapatrie… Je suis incapable d’utiliser mon méca dans mon état. C’est pas la forme mais… C’est une  première victoire pour D.Va!
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Playboy Milliardaire
Masculin
Nombre de messages : 372
Age : 21
Localisation : Vaisseau-Mère
Date d'inscription : 01/04/2012

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
243/650  (243/650)
Mar 3 Jan 2017 - 12:12
Première mission, première note...

Je dois dire que je suis assez content de la prestation. Ton style avec ce personnage est très "frais", je dirais. Pas dans le sens récent ou nouveau, hein ^^ Mais, c'est ultra décontracté, on est directement relié aux pensées de ton personnage et, de mon point de vue c'est beaucoup plus agréable à lire.

J'ai été content de retrouver l'idée du vlog aussi. J'imagine que c'est un concept sympathique à écrire, en tout cas je peux te dire qu'a lire c'est franchement sympa. J'ai vraiment eu l'impression d'écouter D.Va parler en fait. Même de "voir" les parties filmées, avec l'imagination. Tout est bien rendu, c'est franchement cool.

Parce que t'as pas fait "que" la mission, non, t'as fait toute la journée depuis ton départ, ce qui renforce vraiment le truc. J'ai du mal a l'expliquer sans que ce soit barbant en fait, mais ouais bon, t'as géré le côté vlog.

Et puis la personnalité du perso est sympathique aussi. Tu me diras, c'est fait pour ^^ Mais j'avais vraiment l'impression d'écouter parler une jeune fille cool, un peu excitée et tout. "Ouais trop cool", machin. C'est bien rendu.

Par ailleurs, sur les cinq chapitres que j'ai plus ou moins deviné, a savoir le placard à balais, le trajet en vaisseau, l'arrivée dans le monde et la recherche, Phil et le combat, ben tout est resté cohérent. Y'a pas une partie moins bonne qu'une autre quoi. Peut-être le dialogue avec le gars qui t'indique où est Phil qu'est un peu en deça mais c'est vraiment léger.

La partie combat aussi ! Elle était plutôt claire, c'était pas le bordel. Et je trouve que c'est important de le souligner parce que c'est pas tout le monde qui arrive à garder le lecteur tout du long. Là c'était intéressant, y'avait de l'enjeu un peu avec les deux trois problèmes qui arrivent. Tu gères bien toute la palette d'outils que propose ton personnage, j'ai rien à dire de négatif là dessus.

A la limite, mais c'est chercher la petite bête, on sait tous que tu fais rarement de fautes, alors quand on en trouve c'est comme des pépites tu vois. Là, j'en ai trouvé peut etre deux ou trois, en plus de quelques bêtes répétitions un peu vilaines, mais vu l'heure à laquelle t'as posté, je pense qu'on peut dire que c'est la fatigue.

Donc, en conclusion. Je dirais que ton personnage est cool, il a son truc de spécial qui est intéressant. J'ai bien aimé le lire, et tu as respecté la difficulté. C'est une très bonne première mission !

Je vais donc te la mettre en Difficile :

Difficile : 35 points d'expérience + 350 munnies + 4 PS. Un en force, un en défense, un en vitesse et un en dex.

EDIT : N'oublies pas de lier ta fiche de comps à ton profil, s'il te plait

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment simuler pour réussir: feindre la stratégie de l'occulte
» Il faut travailler pour réussir sa vie, et même sa mort.
» ELLIE. ? « J'ai toujours cru que pour réussir dans le monde, il fallait avoir l'air fou et être sage. »
» Cours 1: Expelliarmus et Stupéfixion
» Rp's d'une chef de meute - Règles pour réussir sa vie (ou pas).