Derniers sujets
» Réglementations et demande de Partenariat
par Invité Aujourd'hui à 2:21

» Field of Heroes
par Invité Aujourd'hui à 2:18

» Et là, un squelette !
par Chen Stormstout Hier à 21:45

» Répétition
par Arthur Rainbow Hier à 21:39

» Qui part à la chasse perd sa place !
par Rufus Shinra Hier à 18:21

» Comme le dit Oscar Wilde...
par Arthur Rainbow Hier à 16:26

» La cerise sur le gâteau
par Général Primus Hier à 15:04

» Loué soit Son nom
par Cypher Hier à 14:01

» Tombe la chemise
par Cissneï Hier à 3:26

» UUUUUUn joyeux bon anniversaire mon (ma) chér(e)
par Cissneï Lun 16 Oct 2017 - 23:19

» Vlog au Moulin rouge ! On vous dit tout ! On cache rien !
par Chen Stormstout Lun 16 Oct 2017 - 18:19

» Breaking News : Annonciation du Primarque Matthew March
par Roxanne Ritchi Lun 16 Oct 2017 - 14:34

» Discussion entre éclopés
par Vesper Earl Dim 15 Oct 2017 - 18:44

» Douce nuit
par Rufus Shinra Dim 15 Oct 2017 - 17:48

» Diviser pour mieux régner
par Huayan Song Dim 15 Oct 2017 - 15:42


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Promesse d'un Pays
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Boucher de Grimm
Masculin
Nombre de messages : 483
Age : 27
Date d'inscription : 05/02/2014

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1004/0  (1004/0)
Lun 2 Jan 2017 - 21:35

M’avançant sur le chemin de pierre au côté de mon hôte, mes mains dans le dos, j’écoutai poliment le propriétaire du domaine qui c’était fait un plaisir d’accueillir le boss de la Coalition Noire en personne. Grâce à Vesper Earl, nous avions un pied chez les nobles de ce monde et la famille Trillier répondait parfaitement aux conditions pour la tâche que j’avais à leur confier. L’hiver avait marqué de son manteau blanc les terres de ce monde, et malgré cela, le patriarche tenait absolument à montrer ses jardins et n’avait pas fait parvenir de carrosse aux grilles de sa bâtisse. Enveloppé dans mon manteau de fourrure noir, mes traces de pas marquaient le sol, comme l’accord que nous allions sceller une fois cette marche forcée terminée.

- Il est triste que vous ne soyez pas venu plus tôt dans l’année, vous avez manqué le brame du cerf et les chasses que nous organisons sur tout le domaine.
- En effet…
- N’ayez crainte pour le repas du soir, nous avons salé quelques bêtes des dernières chasses. Et la serre que nous avons dressée à l’arrière de notre maison à été généreuse en comparaison avec le temps.

Les deux hommes s’avancèrent et quittèrent la rangée d’arbres qui masquait encore le ciel. Devant moi se dressait une fontaine dont les décorations étaient enterrées sous la neige, tournant subtilement mon regard, je remarquai que la neige s’accumulait déjà sur la carlingue de mon vaisseau.

- Vous êtes bien aimable d’avoir accepté ma demande en aussi peu de temps, monsieur de Trillier.
- Ce n’est pas tous les jours que nous accueillons notre sauveur.
- Je n’ai rien fait pour vous.
- Mais vos hommes, et femme, oui. Nous n’avons plus rien à craindre des paysans, il reste calme chez eux grâce à vous. Et la famille Valois a déjà fait par de vos… Remerciement.
- Si vous n’avez besoin de rien de plus pour être satisfait.

Levant le regard au ciel, un ciel sans nuages, je remarquais bien rapidement d’immense onde de couleur vert ondulant dans le ciel. Le patriarche de la famille avait continué d’avancer avant qu’il ne remarque ma réaction et réponde à ma question silencieuse dans un ricanement.

- Il s’agit d’une aurore boréale, vous avez de la chance ! Il est assez rare de contempler ce spectacle de la nature, il faut habituer plus au nord.
- Vous parlez d’une chance…
- Plaît-il ?
- Rien, je n’ai pas l’habitude de laisser la chance diriger ma vie.
- Ah ! Une pragmatique. Vous avez tendance à penser que les choses arrivent parce que nous y travaillons.

Accélérant l’allure pour le rejoindre, nous reprenions la marche ensemble alors que nous contournions la fontaine gelée. Un sourire s’affichant sur mon visage, je repris la parole en même temps qu’une nuage blanc passait au travers de mes lèvres.

- C’est cela. Si je n’avais pas envoyé mes hommes ici, les villageois ne seraient pas calmes et Monsieur de Valois n’aurait pas eu droit aux richesses de notre nation. Tout ce que nous faisons dans cette vie à un but précis, il n’y a aucune bonne étoile où fée qui viendra réaliser nos désirs.
- Vous ne vous ferez pas que des amis dans nos contrées avec ce genre de pensées.
- Serrez-vous en train de parler de Cendrillon ?

Il se crispa un instant, arrêtant de marcher à la mention du nom de la mariée du Prince. Toussotant légèrement, il chercha ses mots avant que je l’interrompe dans un dans un rire amusé.

- Je n’ignore pas les malheurs causés pas l’enlèvement de la Princesse à son Prince. Et pour tout vous dire…
- Tout nous dire ?
- Les enlèvements, les Princesses de cœur… Il s’agit des lubies de la défunte Ariez. Bientôt, elles retourneront à leurs conjoints et à leur peuple.
- Vous êtes venue me dire cela ? Si le Prince apprenant cela, s’il apprenait que je suis au courant…

Me retournant dans sa direction, la mine sombre, je fis un pas dans sa direction qui le fit lui-même reculer sous la peur.

- Il ne fera rien. Il n’est plus lui-même depuis des années et la cause n’est pas à disparition de Cendrillon. Il est un homme faible qui attend que la bonne étoile lui ramène son aimé.
- Il y aura sanction !
- Il n’y aura rien. Bientôt, peuple et noble de ce monde n’auront plus à subir son courroux.

Dans un insulte qu’il chercha à masquer, il dégaina son épée qu’il pointa sur moi. Jurant sur son nom qu’il ne comploterait pas contre son Prince et qu’il ne nous laisserait pas abattre sa majesté sans rien faire. Haussant les sourcils dans un sourire et dégageant mes mains de mon dos, je frappais le plat de la lame pour lui faire perdre sa garde et lui attraper le poignet en forçant dessus. Suffisamment pour qu’il lâche son arme.

- Je ne suis pas venu me battre avec vous. Et ce n’est pas dans mes projets de tuer votre Prince, la mort n’amène pas que des solutions.
Relâchant mon emprise, il recula de quelques pas alors que je ramassais son épée que j’examinais un instant. Frottant son poignet, il reprit la parole d’une voix fébrile.

- Vous… Vous êtes sérieux ?
- Je n’ai rien à gagner en le tuant, et mes projets pour votre monde ont beaucoup plus d’avenir sans sa mort.
- Je ne comprends pas… Pourquoi me dire cela ?
- Au moment venu, j’aurai besoin de personnes qui comprennent cela pour diriger le pays d’une poigne de fer.

Redressant mon regard, j’attrapai la lame du propriétaire pour lui tendre la garde de son épée. Il laissa passer quelques secondes avant de la reprendre et ranger dans son étui. Et reprendre la marche entre les haies pour rejoindre les portes de son palais.

- Vous allez m’appeler à diriger le monde ?
- Vous, ainsi que monsieur de Valois et toutes les familles de la région qui comprenne les agissements de la Coalition Noire.
- Et quels sont-ils ?
- Un avenir meilleur, dans votre Prince et ses gardes tuant sans distinction. Un monde en paix, ou après des années, bas peuple et noble vivent en harmonie dans les lois de la nature.
- Cela me semble bien utopique.

Dorénavant devant les lourdes portes de chêne, le propriétaire frappa deux coups contre celle-ci pour un domestique arrive et prenne les affaires de chacun. Cinq minutes plus tard, je me retrouvais à ses côtés dans le boudoir alors qu’il m’offrait un cigare ainsi qu’un briquet pour continuer de parler de nos affaires. La voix grave.

- Comment comptez-vous faire cela, si ce n’est pas indiscret.
- Une fois que le Prince ne sera plus dans son palais, une horde d’émissaires des autres groupes viendront afin de revendiquer vos terres. Lumière, Mercenaire où même la Shin’ra.
- Ils n’ont jamais rien fait pour nous, pour quelles raisons feraient-ils ça ?!

Tirant sur mon cigare, je laissais la fumée parcourir ma bouche avant de la cracher mollement alors qu’il me tendit un verre de scotch. Le remerciant en premier lieu, je déposais le tabac dans le cendrier avant de reprendre en m’enfonçant dans son canapé de cuir rouge.

- Parce que ce sont des rapaces. Ils verront un monde sans défense, ils viendront le prendre selon leur idéologie. La Lumière afin de vous protéger des ténèbres, le mercenaire pour votre argent et la Shin’ra… J’ignore pour qu’elles raisons, mais ils viendront surement.
- Et vous dans cette histoire, pourquoi venez-vous ?!

Je ricanais un instant avant de poser le verre et regarder l’homme droit dans les yeux avec un large sourire sur le visage.

- Pour la même raison que j’ai tué Ariez, je ne supporte pas la monarchie et ses abus. Votre Prince n’est pas si différent que la gamine, il est envieux et se moque de ses sujets. En même temps qu’il disparaîtra, son règne de terreur aussi. C’est tout ce que nous voulons, éradiquer cet horrible spectacle.
- J’ai du mal à vous croire…
- Pourtant, vous voulez le croire, et c’est ce qui arrivera. Quand il n’y aura plus personne aux commandes, vous n’aurez qu’à retrouver le chef de la résistance et monter un groupe formé par les nobles et le peuple pour diriger le monde.

Il m’observait un instant, posant son coude sur la cheminée en même temps qu’il fumait son cigare. Les minutes passèrent, je terminais de boire mon verre et à fumer mon cigare en attendant qu’il recommence les hostilités.

- Nous ne pourrions pas nous défendre quand ils arriveront, et s’ils arrivent.
- Le peuple est armé, et par nos soins.
- Nous ne sommes pas assez forts !
- Mes membres, où moi-même seront présent quand cela arriveront, pour vous défendre.

Il continuait de fumer son tabac de longue minute, je faisais de même jusqu’à ce que je décide de prendre la parole.

- La Coalition Noire terrorisant le peuple est morte avec Ariez. Maintenant, nous aidons les tyrannisé par des pouvoirs donnés pas des croyances absurdes, nommée nous la « vox populi ».
- La voix du peuple ?
- Nous ne voulons rien de plus.
- J’ai encore du mal à le croire, et vos motivations me semblent toujours incongrues.

De nouveau, je ricanai avant d’écraser mon cigare et de me lever pour faire face à l’homme.

- Ce ne sera pas gratuit, vous nous devrez un service.
- Signez avec le démon, et votre maison brûlera…
- Nous ne sommes pas aussi vindicatives, non, ce sera un détail dans votre liberté.

Plissant les yeux, il retira ma main de son épaule avant de se mettre face à la fenêtre et me demander la teneur de leur service.

- Rien d’important. La première chose sera de nous tenir au courant de vos réunions quand le conseil sera formé.
- Pour mieux nous contrôler ?
- Vous protéger une fois que vous aurez pris votre indépendance.
- Et la suivante ?

Il avait mordu. Intérieurement, je jubilais que ce soit aussi facile.

- Et vous, Monsieur de Trillier, vous n’aurez qu’à réécrire cette lettre et partir donner ce contrat au Centurio. À Port Royal.
- Pardon ?
- Oui, ce sera notre façon de découvrir si vous désirez la liberté. Rien de difficile, afficher un contrat chez les mercenaires et nous laisser les jardins de votre domaine quand notre charmante dame répondra à cet avis.
- Rien de plus ?

Il s’était retourné et me regardait droit dans les yeux, me jugeant en attendant ma réponse. Est-ce qu’il cherchait à voir si j’allai mentir ? Aucune idée, mais pour cette partie du plan, je n’ai jamais été aussi honnête de ma vie.

- Rien de plus. Et vous, vous aurez votre place au conseil… Je m’en assurerai personnellement.

Il attrapa le papier qu’il se dépêcha de lire avant de reposer ses yeux sur moi.

- Lenore, qui est cette personne ?!
- Ça, ce ne sont pas les affaires du Palais des Rêves, mais de la Coalition Noire.
- Je… Ferais cela pour vous.
- Parfait… Bien ! Maintenant que cette petite affaire est réglée entre nous, quand passons-nous à table ? Je suis pressé d’entendre l’avenir que vous voyez pour votre pays.



_______________________________
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Clef Noire
Masculin
Nombre de messages : 171
Age : 27
Date d'inscription : 14/03/2015

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
5/0  (5/0)
Lun 2 Jan 2017 - 22:58
Alors, alors, alors... *se frotte les mains*... ce rp n'est pas mauvais... mais n'est pas bon non plus, à mon sens. Tu vois, c'est le genre de rp qui gère par rapport à ce qui précède et ce qui va suivre, il s'inscrit dans une trame qui nous promet un truc sympa. Beaucoup de gens lisent les notations avant les rp, moi le premier donc je ne spoilerais pas. La fin est prometteuse, je te sortirais pas que c'est mauvais puisque bon, c'est honnête et que s'inscrivant dans la trame du Palais des Rêves, il est intéressant.
Par contre, si on oublie ce qui se passe avant et ce qui se passera après... le rp en lui-même... n'est pas ouf.

Juste après le premier dialogue, je cite : "Les deux hommes s’avancèrent et quittèrent la rangée d’arbres qui masquait encore le ciel."

C'est qui ces types au juste ? Je crois comprendre que c'est Death et le mec... soit tu nous parles de ton perso à la première personne, soit tu nous parles de deux larbins sortis de nulle part dont t'as pas parlé avant.

Autre détail, avant même le premier dialogue... " L’hiver avait marqué de son manteau blanc les terres de ce monde, et malgré cela, le patriarche tenait absolument à montrer ses jardins et n’avait pas fait parvenir de carrosse aux grilles de sa bâtisse. "

Pourquoi tu parles du carrosse ? On s'en fout... ou alors tu nous expliques bien que recevoir la Coalition Noire le compromet.  

Allez, je cite une troisième erreur qui est la plus grosse de ton rp... "Plissant les yeux, il retira ma main de son épaule avant de se mettre face à la fenêtre et me demander la teneur de leur service."

Donc ouais ! C'est con mais tu précises pas que tu a mis la main sur son épaule... et allez, je cite un quatrième truc.

"De nouveau, je ricanai avant d’écraser mon cigare et de me lever pour faire face à l’homme. J’ai encore du mal à le croire, et vos motivations me semblent toujours incongrues."

Tu cites le dialogue qui précède, là... carrément à l'arrache... on fait comme si c'était fait exprès ? A la première personne, Death peut tout à fait répéter cette phrase pour se foutre de la gueule du noble, façon ironique... mais ça sent la grosse erreur de copier/coller là.

En fait, le rp en soit est bon même hors scénario et j'y reviendrais mais... putain ! Je suis le premier à faire des grosses fautes inattentions, des erreurs, des trucs nazes... et tu vas me dire que je triche parce que je l'ai su sur la cb. Ouip, sur la cb tu as déclaré avoir été saoulé de devoir faire ce rp. J'ai lu et je me suis dit direct "En effet, ça l'a bien saoulé." ! Je suis le premier à faire des conneries de ce genre, à expédier voir même bâclé des rps mais là... bah t'as le droit, hein. Sauf que venant d'un admin, ça déçoit (et t'as un tout autre niveau, d'habitude) ! En dehors des quelques erreurs dans ton texte (on va dire que ça arrive même aux meilleurs), on a aucun ressenti du côté de Death... aucune mention de ses projets, de ses plans... c'est cool le mystère mais narrativement, c'était le minimum.
Trop de dialogues ? Non, pas assez du reste où tu t'es contenté du minimum. Je vais pas m'étendre où y allez par quatre chemins : ce rp a été expédié et ça se sent... ou en tout cas, t'étais pressé. Tu devais le poster et c'est fait.

D'ailleurs, parlons vite fait des dialogues...

"Vous êtes venue me dire cela ? Si le Prince apprenant cela, s’il apprenait que je suis au courant…"

Si le Prince apprenant cela ? Ce qui suit ne concerne pas seulement les dialogues... j'ai pas envie de citer toutes tes fautes et c'est pas un défaut d'orthographe venant de toi. Juste, quand je lis un rp et que je me dis "Ah quand même, y a des fautes..."... ça veut dire qu'il y en a pas mal si on compte celle que j'ai loupé ^^

Ca se veut pas méchant et le problème n'est pas que le rp t'es saoulé ! Le problème c'est que ça se sente et que... si je te connaissais pas, j'aurais pris le temps de tout citer, d'expliquer les fautes puis certaines tournures de phrases un peu bof. Dans ton cas, je sais que c'est un manque de motivation et une envie de le poster au plus vite pour que ce soit fait. Or, dans ce rp là, suffit de connaitre ton niveau pour sentir que ça t'a saoulé ! Je te le repète, je sais bien ce que c'est que d'avoir un rp saoulant à faire et je sais ce que c'est d'être préssé de poster un truc... je connais la fusion des deux. Le problème, le vrai c'est qu'ici... ça se sent, ça se voit, ça se lit.

Sans parler de la narration au minimum... c'est quoi l'allure du noble... ? Et où est le ressenti de Death, son opinion ? Joue le mystère si tu veux, ça n'empêche que j'aimerais bien en savoir plus. Pour autant, on situe parfaitement la géographie et "l'action"... mais ni le décor, ni les personnages, ça fait creux.

Passons à ce qui est bien, maintenant... et déjà, son implantation dans son scénario, ce qui a été fait avant et ce qui se fera après. Y a de l'enjeu quoi ! On parle de l'avenir d'un monde là... donc, le gros point positif de ce rp c'est qu'il représente à mes yeux l'implication de Death et la Coalition Noire (voulu par Death) au Palais des Rêves. Un monde qui fait franchement pas vibrer... comme dit une certaine Lulu, c'est le Domaine Enchantée sans sorcière ni fée (a part la marraine mais bon).

Ensuite... les dialogues. Ouep, ils sont pas mal... ça n'empêche la critique plus haut mais Death est cohérent dans son rôle, le noble aussi même si... il a pas des gardes ? Je sais que Death fait peur mais y a personne pour venir calmer tes ardeurs avant que tu ne calmes les leurs ? Puis c'est vraiment facile et... plutôt plat ^^

Clairement, tu vas avoir un malus puisque là, on est vraiment pas à ton niveau habituel... mais n'empêche que ce rp fait rêver sur la suite... on veut savoir qui est cette Lenore, ce qu'elle a fait et ce qui va lui arriver ! En plus, si j'avais débarqué sans rien savoir du Palais des Rêves... là, je comprendrais tout à fait ce qu'il se trame et ne serait pas perdu.

Donc... j'hésite entre très facile et facile... normalement, une mission diplomatique c'est facile et malgré l'enjeu, la difficulté avec laquelle tu mattes et convaincs le noble me tente à mettre très facile. Je peux juste pas mettre normal ^^ Je mettrais bien très facile pour le taunt vu que ça ressemble plus à une corvée qu'autre chose pour Death... mais je note Facile, avec un malus pour la leçon. Peu importe que le rp te saoule, quand on le lit, ça doit pas se voir !

15 points d'expérience (Puisqu'un malus de cinq) + 200 munnies + 3 PS... 2 en vitesse et 1 en dextérité

P.S : Death qui fume un gros cigare en manteau de fourrure... ça c'est classe... et ça t'a presque sauver du malus !
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haiti sur une liste de pays juges ennemis de Wasington
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Canada, le Pays le Plus Accueillant au Monde pour les Expatriés
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Wikileaks: Les pays Arabes peu tendre envers l'Iran