Prêtre-Guerrier de Rai

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
367/400  (367/400)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Sam 24 Déc 2016 - 23:00
Killian avait eu une surprise lorsqu’il avait voulu entrer dans sa chambre avant de partir en mission. La serveuse de Los Muchachos l’attendait nue sur son lit, et elle s’était pratiquement jetée sur lui pour l’embrasser – ou pire. Réagissant vite, il s’était replié et avait fui à toutes jambes, prévenant l’accueil qu’une folle se baladait dans les couloirs. Il s’en voulait un peu de faire subir les tourments des Turks à la pauvre Josie mais ces gars étaient compétents. Ils la rejetteraient bientôt dans une ruelle malfamée d’Illusiopolis et il espérait que l’expérience serait suffisamment gênante et douloureuse pour qu’elle oublie tout sentiment à son égard. Il n’avait pas envie de chercher un autre endroit où prendre son café dans cette ville en ruine.

Après avoir fait sa bonne action de la journée, le pirate était justement parti là-bas sur ordre de son associé – un jour, il devrait lui toucher deux mots sur la définition même de leur partenariat – pour ramener des jouets à celui-ci. Ou plus précisément – car il l’avait appris à ses dépends, il fallait être précis – des peluches. Qu’est-ce que la Shinra voulait en faire ? Il n’en savait rien, et n’avait pas cherché à le savoir.

Lorsque l’arme secrète de la compagnie posa le pied sur le sol bitumé et sale de ce monde, elle se demanda ce qu’elle devrait faire en premier. Où trouver des marchands de peluches en tout genre dans une ville où la première préoccupation était la survie ? Très vite, une idée fleurit dans son esprit. Elle était dangereuse, mais elle avait le mérite de lui faire gagner du temps et de remettre les pendules à zéro avec les gangs du coin s’ils avaient oublié qui commandait depuis sa dernière visite.

Le Capitaine Crochet se mit à la recherche de son vieil ami Mitch-à-une-oreille. Ce dernier avait certes cessé de braquer les petits commerces et restaurants, mais il continuait son racket sur les vieillards et autres familles dont l’homme de la maison avait trépassé. Allant d’une rumeur à un ragot, d’une confidence à un témoignage, il retrouva rapidement la trace de celui qu’il cherchait. Dégainant son arme, il se rua sur lui, et la plaqua à l’arrière de son crâne alors qu’il agressait une pauvre femme dans un cul de sac.


-Salut Mitch, ça faisait un bail. Il me semble que je t’avais dit quelque chose la dernière fois non mate ?

-Cro… crochet, bafouilla-t-il, mort de trouille.

-Capitaine pour toi. Tu as de la chance, je ne suis pas venu pour te tuer aujourd’hui gamin, continua-t-il en rangeant son arme. J’ai besoin d’infos sur les gangs du coin, particulièrement ceux qui trafiquent de la drogue.

-Je… je ne fricote pas avec eux, promis.


-Ce n’est pas ce que je te demande. Est-ce qu’il y en a qui transportent de la drogue à leur client dans d’autres mondes grâce à des peluches ? Demanda-t-il gentiment.

-Je… je ne sais pas.

-Est-ce qu’il y en a ? Rugit-il à deux centimètres de son visage.

-P… peut-être, chouina-t-il en souillant son pantalon. Pitié ne me faîtes pas de mal.

-Bloody hell gamin comporte toi en homme
, grogna-t-il entre ses dents. Tu vas me dire où je suis susceptible de les trouver. Et ensuite, tu vas retourner dans le trou qui te sert de maison, et réfléchir à ta vie.

Mitch lui répondit vaguement de la tête, et lui fournit les informations dont il avait besoin avant de s’écrouler sur le sol et de rester prostré. N’ayant plus d’intérêt avec le gamin – et se considérant suffisamment généreux de lui laisser la vie sauve – la légende vivante se dirigea vers le lieu où le gang devait se réunir. Il s’agissait d’un petit entrepôt à moitié détruit par les retombées du Kingdom Hearts et dont la précédente bande s’était faite éliminer après un rodéo d’un vieux magicien de l’âge des glaces. D’après Mitch il avait fallu des semaines avant que l’endroit cesse d’être boueux et redevienne sec.

Soufflant, l’imposteur ferma les yeux et se concentra. L’effort qu’il allait fournir dans les minutes à venir serait considérable, et il pourrait très probablement mourir s’il n’était pas prudent. Lorsqu’il rouvrit les yeux, il avait en face de lui sa réplique identique, ainsi que dix squelettes armés d’un glaive et d’un bouclier. Serait-ce suffisant pour prendre l’entrepôt ? Y parviendrait-il avant d’être tuer ou incapacité – à cause d’une blessure ou tout simplement la fatigue de maintenir du combat et des métamorphoses ? Il fallait qu’il se dépêche.


-Tu…

-Je contourne, je sais. Vous cinq, avec moi.

Le brun regarda son clone s’éloigner. Ce dernier attaquerait par derrière ou, si ce n’était pas possible, sur le côté. Lui, se chargerait d’attaquer de face avec ses cinq dernières invocations. Ce n’était pas le plan le plus intelligent qu’il avait concocté jusqu’à présent, mais il manquait d’informations pour en élaborer un autre. Et puis il n’y aurait rien de plus intimidant pour les bandes environnantes que craindre un homme capable à lui seul de les démanteler – s’il survivait.


-Il est temps d’y aller… bloody hell.

Le manchot s’approcha aussi rapidement et discrètement qu’il le put, replié sur lui-même, se cachant derrière les poubelles, s’accroupissant dans des cratères. Lorsqu’il fut à moins de trois mètres de la porte ouverte, voyant déjà deux hommes baraqués avec des armes à feu à la ceinture en train de discuter, il sut qu’il était temps de passer à l’assaut. Aussi fort qu’il en trouva le courage, il se mit à rire, modifiant les fréquences de ses cordes vocales par une dose de psychisme.

-Alors, c’est ici que se terrent les rats en tout genre ? Venez affronter le Capitaine Crochet, ou disparaissez ! Hurla-t-il de toutes ses forces.

L’instant d’après, le monde disparut sous une pluie de feu et un tonnerre de balles. Si Killian ne s’était pas caché derrière une benne à ordure, il y serait certainement passé avec ses squelettes. Malheureusement, l’un d’entre eux n’eut pas leur chance, et bien qu’il tenta de se protéger de son bouclier, sa tête partit en morceau, complètement explosée à cause des dizaines de balles de plombs. Il lui restait neuf squelettes et un clone.

Serrant les dents, le pirate sortit son désert eagle de son holster et visa à l’aveugle en direction des tirs. Il sut que ses deux premières balles heurtèrent les portes de l’entrepôt car il perçut un bruit métallique malgré le bruit ambiant. Ses tirs suivants en revanche, s’ils touchèrent quelque chose, ce ne fut pas ses adversaires. Aucun cri de douleur ne parvint à ses oreilles à son grand désespoir. Il vida méthodiquement son chargeur ainsi sans plus de chance.


-Toi et toi, couvrez vos têtes, et foncez dans le tas. Essayez d’en charcutez quelques uns. Ou de les distraire que je puisse viser.

Ses deux créatures partirent immédiatement, et l’arme secrète de la compagnie eut l’espace d’une minute le temps de viser les deux gus qu’elle avait repéré un peu plus tôt. Sans perdre de temps, elle visa vite et bien, et les abattit proprement alors que les squelettes se faisaient massacrer à l’intérieur. Néanmoins, d’après les bruits de douleurs qu’il avait entendu, et les bruits de tir puissant – semblable à son arme, en fait exactement les mêmes – son clone était passé à l’action.

Le Capitaine Crochet profita de l’innattention des hommes à l’intérieur pour avancer jusqu’aux portes de l’entrepôt. Il jeta un œil à l’intérieur et vit qu’il y avait cinq hommes à couvert au sol, et trois autres sur une passerelle. Une pièce à l’étage était fermée. Le combat se résumait donc à un neuf contre huit. Sauf qu’eux avaient tous des armes à feu et que seul son clone et lui en avaient de leur côté. Cependant, ils attaquaient des deux côtés, et avaient eu l’avantage de la surprise.


-Toi, tu vas foncer sur les trois à gauche. Toi, tu vas foncer sur les deux à droite. Protégez vos têtes. Taillez les.

La légende vivante visa les hommes sur sa gauche, sans prendre la peine de viser cette fois. Pendant que le squelette avançait, lui offrant une certaine protection, elle canarda ses assaillants. Elle en toucha deux et tua le troisième. Malheureusement, son entreprise lui coûta cher puisqu’elle se prit une balle en retour dans la jambe. Elle cria de douleur et chuta lourdement au sol. Elle ne devait pas pleurer, surtout pas.

L’imposteur rampa en direction de l’abri que lui avait offert précédemment la benne. Il devait faire peine à voir. Non pire que ça, il devait avoir l’air pitoyable. Mais il n’avait d’autres solutions que de sauver sa peau et laisser son clone gérer la situation – en espérant qu’il ne se louperait pas comme lui. Lorsqu’il parvint enfin à se mettre derrière la benne, il déchira un bout de sa chemise et se fit un garrot de fortune. Rufus lui devrait une chemise neuve.

Le brun ferma les yeux, les dents serrées, et se concentra sur les bruits qui l’entouraient. Les coups de feu se faisaient de moins en moins nombreux, et les cris de douleurs étaient de plus en plus fréquents. Finalement, cinq minutes après qu’il se fut abrité, son clone revint avec un squelette et un des membres du gang qui se tenait l’épaule. Il jeta son prisonnier au pied de l’original.


-Les autres ?

-Tous morts sauf deux autres qui ont un membre amputé.


-Bien, grimaça-t-il en se relevant à l’aide de la benne. Toi, tu t’appelles comment ?

-Qu’est-ce que ça peut te faire ? Le clone planta son crochet dans la blessure, le faisant hurler. Ok ! Ok ! Je vais te le dire. J’m’appelle Bixente.

-Ok Bixente. Ton marché de drogue à partir d’aujourd’hui, tu arrêtes. En revanche, tu vas continuer à faire venir tes peluches et tu les feras livrer à la Shinra. Tu bosses pour nous maintenant, c’est pigé ?

-Que…

-Pigé mate ? Insista-t-il.

-Ouais. Pigé.

-Bien. Maintenant, il me reste deux affaires à régler avec toi. D’abord, tu vas envoyer un de tes deux camarades répandre la bonne parole à Illusiopolis. Personne ne se frotte au Capitaine Crochet sans mordre la poussière.

-Ils le feront, maugréa-t-il.

-Je sais. Sinon je reviendrai et cette fois il n’y aura pas de survivant. Dernière chose, dit-il en faisant apparaître plume et parchemin sur lequel il écrit un bref mot, tu vas transmettre ceci aux chargés de sécurité. Et tu vas délivré personnellement un colis de drogue à la Shinra. Il en faut suffisamment à l’infirmerie et pour la chambre de notre médecin. Donc sois sûr d’en emmener assez.

-Si vous voulez.

Le manchot sourit brièvement avant de grimacer de douleur. Il tenait sa vengeance pour la blague de Kurt. Son clone passa un bras sous sa propre aisselle et ensemble, ils avancèrent lentement à travers les ruelles d’Illusiopolis, rentrant enfin au Vaisseau-mère pour profiter d’un repos amplement mérité.
Playboy Milliardaire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
286/650  (286/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 25 Déc 2016 - 16:04
Alors, déjà... Je dois te féliciter, c'est très gentil entre membres de la compagnie de s'envoyer des cadeaux de Noël Smile

Plus sérieusement, c'est une bonne mission. Il n'y a pas d'abus, c'est fait dans les règles de l'art. Tu cites les conneries de Mégamind, un RP de Fiathen (je crois), tes déboires avec Josie, ta vengeance sur Kurt, je crois même qu'il y a d'autres trucs comme ça et c'est cool ! Ça s'inscrit bien dans l'univers, blablabla c'est sympa. Je dis que ça en ce moment, mais j'ai peur que si je l'oublie vous arrêtiez Very Happy

Le combat est bien, et j'ai trouvé l'explication pour Rire Diabolique assez fun. J'avais pas vu le truc comme ça, et finalement... je sais pas si c'est crédible crédible, mais ça passe !

Par contre, t'as rendu le truc chaud, d'accord. T'as voulu faire référence aux autres RP, d'accord. Mais... Roxas a aussi parlé d'un magasin de peluches. Un bête magasin qui en vend, à la cool, tout ça. Quand je t'ai donné la mission, j'ai pensé à ça en fait, mais ce que tu en as fait n'est pas si mal, faut dire.

Ce qui me fait rire, c'est que t'es à un poil de cul d'être Turk finalement. T'agis un petit peu comme eux, du moins de plus en plus comme eux. T'as de la prestance, du charisme lors de tes interactions avec les PNJ, ouais on pourrait y croire ^^

A vrai dire, tu te débrouilles vraiment bien avec ce personnage, et c'est cool de le voir ^^ Alors que pourtant tu as eu des débuts difficiles avec, je crois !

En tout cas, mission avancée !

Avancé : 30 points d'expérience + 300 munnies + 3 PS, un en def, un en symbiose, et un en psy
Et tu gagnes, une sublime boule à neige ! YOUHOUUUU

Joyeux Noel =)

_______________________________
messages
membres