Derniers sujets
» Tour du Propriétaire
par Narantuyaa Hier à 18:21

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Hier à 16:06

» Cachons tout ça
par Death Hier à 15:37

» Pourtant, rien ne change
par Death Hier à 11:22

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Hier à 11:14

» J'ai PAS mal à mon forum
par Fiathen Hier à 8:07

» Que la vengeance commence!
par Kestia Mer 13 Déc 2017 - 22:18

» Camanaich et Entraînement de combat et agilité
par Cissneï Mer 13 Déc 2017 - 19:09

» ...comme si c'était hier !
par Lenore Mer 13 Déc 2017 - 12:23

» Contrats - Demande de Mission
par Surkesh Mar 12 Déc 2017 - 23:02

» Le savoir c'est le pouvoir
par Narantuyaa Mar 12 Déc 2017 - 3:51

» Mille Épines
par Death Lun 11 Déc 2017 - 18:27

» Tombent les masques
par Maître Aqua Dim 10 Déc 2017 - 0:41

» Fiche Technique: Waltz
par Waltz Sam 9 Déc 2017 - 17:52

» Au coeur du Vide
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 17:29


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Un aller-retour au Saloon
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 215
Age : 22
Localisation : Vaisseau-mère de la Shinra
Date d'inscription : 17/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
266/550  (266/550)
Ven 23 Déc 2016 - 22:56
Kurt se rappelait du premier trajet qu’il avait effectué pour venir dans la ville de Hill Valley, pour cause, c’était il y a un peu plus de trois heures. Aucune difficulté, ils étaient descendus du vaisseau affréter par la compagnie et avait marcher en formation jusqu’à ce qu’il rentre dans ce maudit saloon. Montre en main, il avait eu besoin d’un quart d’heure pour faire un trajet aussi bête. Pourtant, cela faisait déjà une heure qu’ils étaient en train de marcher sur les terres arides de ce maudit monde. Loris et Hadrien étaient ronds comme des queues de pelle et le médecin passait la plupart de son temps à trainer l’un pendant que l’autre titubait dans l’autre sens. Et quand ce n'était pas l’un qui jouait au con, c’est l’autre qui abaissait son pantalon pour se lester du trop-plein d’alcool bu pendant que le docteur était occupé à charcuter un gangréné.

- T’aurais dû rester Kurt ! Éructa le sniper. Ils sont trop cools, et les meufs sont sacrément bonnes !
- Je n'en doute pas un instant Hadrien…
- Eh mec… Mec… J’ai pris une photo avec mon PHS, faut vraiment que tu mates ça une seconde.

Alors que le médecin avait passé le bras de son collègue par-dessus son épaule, ce dernier se dépêcha à plonger sa main dans poche pour sortir son portable et pianoter frénétiquement. Évitant soigneusement de perdre du temps, Kurt pressait le pas alors que son collègue faisait défiler des dizaines de photos. Certaines étaient floues, d’autre très mal cadré et une dernière où l’on pouvait distinguer Loris en train de dormir sur la table.

- Pourquoi t’es parti…? J’suis sûre que c’est toi qui as flingué l’ambiance, on aurait pu passer la nuit à l’hôtel ! Cookie était prête à tous pour que je reste.
- C’est ça Hadrien, elle voulait surement tout ton bien. Répondit le médecin alors qu’enfin la passerelle du vaisseau se dessinait à une dizaine de mètres. Loris ! Bouge ton cul, nous y sommes.
- Oh ! J’y suis déjà ! Hurlait le technicien alors qu’il trébucha et s’éclata tête la première au sol.
- Humf…

Il fallut de longues minutes pour que le médecin parvienne à faire monter les deux sacs d’alcool dans le vaisseau, et bien d’autre pour arriver à les attacher à leurs sièges. Enfin, ce fut plutôt rapide pour Loris qui s’endormit instantanément une fois assis. Contrairement à Hadrien qui continuait de parler d’une certaine « Cookie » en criant sur son PHS. C’est une fois que tout ce beau monde fut assis que les membres d’équipage décidèrent de venir faire la check liste avec nous.

- Règlement de la compagnie, quand nous arrivons dans un nouveau monde, on veille à ne rien laisser derrière. Ordonna le pilote. Vous avez usé de votre trousse d’infirmerie ?
- Humf… Soupira une fois de plus le médecin. Tous les antibiotiques et les bandages que j’avais ont été utilisés, ainsi que mon fil à coudre et mes compresses.
- Avez-vous repris les déchets ?
- Oui, tout est dans ma ceinture. Disait Kurt en montrant les déchets médicaux au pilote.
- Vos armes et matériels ?
- Mon arme n’a pas quitté son étui.
- Et vos collègues ?

Regardant derrière lui, Kurt observait un instant ses collèges, il fit un inventaire rapide pour se rendre compte que les armes à poings des deux SOLDATs n’étaient plus dans leur étui. Pour couronner le tout, Hadrien n’avait plus son arme lourde non-plus.

- Nous avons un problème, je crois… Répondait Kurt en se grattant le crâne.
- Vous avez un problème, nous ne décollerons pas avant que tout le matériel soit rentrer.
- Encore une journée qui s’annonce bien. Le médecin se retourna en direction de ses collègues. Vous ne bougez pas d’ici, je reviens réparer vos conneries.

Maugréant et pestant de toutes ses forces, Kurt descendait la passerelle et retraversait le même chemin qu’il avait fait plus tôt. Il n’avait pas fini de réparer les conneries des membres de la compagnie aujourd’hui.

Le quart d’heure de marche passé, le médecin se retrouvait devant la double porte à battant du salon de la ville. Soufflant un peu, son arme de poing à la ceinture et l’automatique dans le dos, il pénétra dans le lieu et découvrit une autre ambiance qu’à son arrivé. Les langues s’étaient déliées, le piano jouait plus fort et il y avait plus de personnes accoudées au bar alors que le spectacle de danse reprenait. Il aurait tellement voulu à cet instant pouvoir retourner dans son quartier, retirer ses bottes pouvoir s’allonger dans son lit. Malheureusement, ce n’était pas possible, car sa journée n’était pas finie. D’un pas lent, Kurt s’avança en direction du bar pour retrouver le même type frottant son verre qui lui adressa un regard moins inquisiteur que tout à l’heure.

- Déjà de retour ? Questionna le barman.
- Oui, il semblerait que mes collègues aient oublié leurs armes dans votre établissement.
- Aucune idée, vous devriez demander à Cookie, elle a passé la journée avec eu. Répondit-il en pointant du regard une dame de l’autre côté de la salle. Vous voulez à boire ?
- Non merci, je suis pressé.

Hochant la tête poliment, le médecin se retourna et parti en direction de la femme indiqué par le barman. Elle était occupée auprès du pianiste, montrant à qui désirait le voir son imposant décolleté. Avalant un peu de salive, Kurt fini pas s’avancer vers la dame pour lui poser la même question qu’au barman.

- Excuser-moi, madame ? Hésitait un instant le médecin.
- V’là doc’ qu’ait d’retour ! Allez, v’ins m’dir c’ke t’veux dans l’reille de Cookie !
- … Pardon ?

Elle répéta sa phrase une seconde fois, puis une troisième fois et ce n’était pas pour autant que le médecin arrivait à comprendre le moindre mot. Affichant un visage des plus incompréhensible, il essaya de mimer la détresse sur son visage alors qu’il cherchait du coin du regard après les armes de service de ses deux compagnons. Dans quoi s’était-il engagé ?


Dernière édition par Cypher le Lun 9 Oct 2017 - 12:18, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Expert comptable
Féminin
Nombre de messages : 255
Age : 27
Date d'inscription : 27/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: capitaine
XP:
286/350  (286/350)
Ven 23 Déc 2016 - 23:54
"Yiiiihaaaaaa!"

Essouflée, Lenore prenait la pose finale de cette danse endiablée digne du french cancan du Moulin Rouge. Les danseuses quittaient la scène pour souffler quelques minutes avant de reprendre. Habituellement, elles devaient circuler dans la salle et discuter avec les clients histoire de chouchouter leurs habitués, mais pour le coup Lenore avait vu arriver le type de la shinra. Elle n'avait pas eu l'occasion de se mêler de leurs affaires, plus tôt dans la journée et c'était déjà les deuxièmes intervenants de la Compagnie dans cette ville. La mercenaire voulait savoir ce qu'ils mijotaient.

Le type avait l'air de lutter avec Cookie, faisant de grands gestes pour mimer. Il faut dire que l'accent de Cookie était particulièrement prononcé et la proximité du pianiste ne devait pas aider à la bonne compréhension. C'était l'occasion parfaite pour accrocher les wagons.

La mercenaire posa un bras sur l'épaule de la chef de salle, le temps de comprendre la conversation et finit par faire la traduction.


"Salut, qu'est ce qu'on peut faire pour vous Doc'? Moi c'est Didi. Tu permet Cookie que je m'en occupe? J'aime les types qui en ont dans la caboche."

Elle lui sourit sans trop en faire, l'invitant à la suivre un peu à l'écart dans un coin de salle, loin de la matrone et du piano, loin de l'ambiance bruyante mais toujours sous le regard protecteur du tavernier. Elle jetait un regard à son équipement, sensiblement le même que les soldats de la shinra sur le navire qui menait de Port Royal à Tortuga.

"Je vous ai vu passer dans la journée. Faut excuser la réception, les gens d'ici subissent un tas d'emmerdes. Les indiens, les bandits, les malfrats. Tout ce qui fait que passer est susceptibles de causer des problèmes. Ils prennent juste les devants pour se protéger. Mais au fond ils sont pas méchants. Pas plus qu'ailleurs."

Elle tentait de détendre l'atmosphère et d'être dans les petits papiers du type, faire copain copain pour obtenir l'air de rien certaines informations. Allait elle enfin pouvoir se mettre quelque chose sous la dent dans son affaire, ou étaient ils ici pour une tout autre occasion?
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 215
Age : 22
Localisation : Vaisseau-mère de la Shinra
Date d'inscription : 17/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
266/550  (266/550)
Lun 26 Déc 2016 - 19:20
Souriant béatement alors qu’il se faisait traîner dans un autre coin de la salle, Kurt profitait une fois de plus de son positionnement stratégique alors qu’ils évoluaient dans le saloon. Alors que ses yeux se perdaient à mi-hauteur, il énumérait une liste rapide des avantages de cette situation. Petit un, il n’avait plus à écouter les paroles incompréhensibles de la dénommer Cookie. Petit deux, il avait une vision imprenable sur le dos de cette jeune femme, malgré une robe comprenant un nombre de couches bien trop important à son goût. Petit trois, il n’avait plus ce maudit piano qui vrillait ses tympans. Et enfin, petit quatre, il avait quand même une petite dame rien que pour lui dans un coin de salle et il n’avait pas eu besoin de sortir son portefeuille !

Ce monde n’était pas si mal que ça, en finalité. Même si pour le moment, il se retrouvait à rechercher les armes de ses collègues pour pouvoir rentrer au vaisseau-mère. Il était peut-être un larbin en ce moment même, mais il était un larbin en face d’une jolie rousse. Et ça valait bien toutes les corvées pour la semaine à venir.

- Vous l’avez dit, on ne peut pas leur en vouloir de chercher à se défendre quand trois types comme nous qui se ramènent chez eux. Répondit le médecin en se frottant l’arrière du crâne. Deux semaines que le monde est apparu dans les routes stellaires et je n'ose même pas imaginer leurs têtes quand les vaisseaux de la Shinra ont pointé le bout de leur nez.

Dorénavant face à la jeune femme répondant au nom de « Didi », Kurt s’efforçait à appliquer un exercice qu’il avait vu à la télévision lors d’une journée de repos à la station. Au cas où vous parlez à une femme, maintenir le contact avec son regard, qu’elle ne pense pas un instant que vous soyez en train de fixer son décolleté.

- Mince, j’en oublie les bonnes manières ! Dit-il dans un rire gêné. Appelez-moi Kurt Brown, où bien Docteur Brown. Enfin,j’ai pas trop… Kurt suffira… Enchantée mademoiselle Didi.

Un sourire barrant toujours son visage, le médecin abaissa son regard poliment en signe de salutation pour la danseuse du saloon. Malheureusement pour lui, il s’était endormi devant son poste avant que l’émission ne finisse et il ne savait pas trop quoi faire à partir de ce moment. Il devait la saluer simplement où lui faire la bise ? Serrer la main faisait trop formel, et elle pourrait croire qu’il était un mec étrange sortant tout droit du désert.

- Ouais… Enfin… Voilà ! Il ne savait plus quoi dire. En tout cas, j’ai l’impression qu’il suffit de sauver un type dans la rue pour ne plus avoir la winchester du shérif collé contre la nuque ! Il venait de se mettre en position de faiblesse. Enfin, vous savez, le shérif ne m’a pas effrayé un seul instant. J’ai tout de suite compris qu’il y avait une vie à sauver, et sans attendre, j’suis parti m’occuper du pauvre malheureux et de la balle qu’il avait dans le ventre. Elle est encore dans la poche, vous voulez voir ça ?

Kurt venait vraiment de dire cela ? Lentement, il sentait le rouge monter à ses joues. Il venait vraiment de demander à une danseuse de saloon si elle voulait voir une balle retrouver dans le ventre gangréné d’un type. Après ça, si elle n’avait pas fui de l’autre côté de la salle où bien appeler le shérif à la rescousse, il mériterait bien de tourner les talons et de retourner à son vaisseau. Après avoir retrouvé les armes d’Hadrien et Loris, bien entendu.


Dernière édition par Cypher le Lun 9 Oct 2017 - 12:18, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Expert comptable
Féminin
Nombre de messages : 255
Age : 27
Date d'inscription : 27/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: capitaine
XP:
286/350  (286/350)
Lun 26 Déc 2016 - 21:38
Lenore clignait des yeux. Venait-il vraiment de lui proposer de regarder une balle retirée dans le corps d'un type? En oubliant complètement la question qu'elle lui avait posée et la raison de son retour au saloon? Il avait l'air purement et simplement gêné et déconcentré.

La mercenaire se mit à rire légèrement. Si il était aussi naïf qu'il avait l'air là maintenant, ce monde allait le bouffer purement et simplement. Et elle serait peut être même la première à y rajouter du sel. Elle laissa son rire s'éteindre en un sourire et profita du fait qu'il ne quittait pas ses yeux pour les adoucir du velours des yeux de biche. Il suffisait de penser séduction et douceur pour en faire transparaître ses qualités. Autant appuyer sur ses atouts, si elle pouvait facilement le déstabiliser.


"Détendez vous, monsieur Brown. Je vous crois sur parole, vous n'avez pas besoin de sortir votre trophée de votre poche ni quoique ce soit d'autre. Je n'ai aucune peine à croire que vous soyez volontaire , généreux, courageux et altruiste. Tout le monde n'est pas capable de sauver une vie."

Voilà, une petite couche de cirage pour flatter l’ego du bonhomme, avec ça, il allait surement gonfler le torse et faire moins attention à son discours.

" Mais, je m'en voudrais de ne pas vous prévenir. Dans ce monde, les cimetières sont pleins de héros. Nous nous rencontrons à peine, ce serait très regrettable de vous voir déjà disparaître. Le shérif fait très bien son travail, la ville est maintenue en sécurité, mais vous seriez idiot de ne pas faire attention à ce qu'il peut causer comme ennuis si il le décide. Il n'a de compte à rendre qu'à son dieu."

Elle passa la main dans ses cheveux artificiellement bouclés, ses doigts replaçant une mèche derrière l'oreille pour pencher légèrement la tête de côté. Elle vérifia la salle d'un coup d’œil discret. Le tavernier surveillait de temps en temps, quelques cowboys jaloux de l'étranger les observaient. Elle se contenta de continuer de discuter l'air de rien en gardant une distance raisonnable.

" Vous êtes donc revenu ici uniquement pour fêter cette vie sauvée? Il me semblait que vous vouliez quelque chose de Cookie. Sans vouloir la remplacer, bien sur. Je me disais que je pouvais aider, histoire de changer un peu du pecno local. On s'ennui vite ici. Je ne sais même pas d'où votre petit groupe viens, mais ça a l'air terriblement différent d'ici à votre tenue."
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 215
Age : 22
Localisation : Vaisseau-mère de la Shinra
Date d'inscription : 17/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
266/550  (266/550)
Mar 27 Déc 2016 - 20:04
Le rouge qu’il avait aux joues baissait lentement au fur et à mesure que la danseuse parlait, il n’avait pas grillé toutes ses chances ! Certes, Kurt avait eu la mauvaise idée d’être stupide en présence de cette femme, et c’est encore un point qu’il devait travailler dans sa vie. La preuve étant la quantité d’inepties qu’il arrivait à sortir devant Didi en moins de cinq minutes. Tant que nous y sommes, d’où est-ce qu’un nom pareil peut bien venir ?! La réponse est simple, de ce monde.

Par contre, est-ce qu’elle n'en faisait pas un poil trop. D’accord qu’il avait été particulièrement stupide sur le coup, mais Kurt méritait-il autant d’adjectif pour le définir ?

- Vous êtres trop bonne, mademoiselle Didi. Le docteur ne venait-il pas de refaire une connerie à l’instant ? Hum… Ce ne sont pas vraiment des qualités pour un homme de science tel que moi. Quand nous embrassons la profession, nous jurons d’aider les personnes qui ont besoin d’aide. Un peu comme le Shérif jurant de protéger la ville. Nous ne faisons que notre travail.

Décidément. Le SOLDAT sentait une nouvelle fois le rouge monter à ses joues, il allait être capable de sortir une phrase à cette jeune femme sans passer pour roi des abrutis ? Surtout après qu’elle ait eu la gentillesse de l’invité à être prudent dans ce monde. Didi, la femme la plus bienfaitrice du saloon. Il ne serait pas en service, il aurait presque envie de lui offrir un verre. Pour la seconde fois dans la conversation, elle demandait au médecin la raison de sa présence. Trop stupide, la première fois pour lui répondre, où trop distrait en la fixant dans ses yeux de velours, il n’allait pas laisser cette seconde chance lui échapper. D’autant plus qu’il était ici pour ça, après tout.

- La raison de ma présence est moins arrogante que cela, je viens seulement réparer les erreurs de mes collègues. Les deux autres types ayant passé la moitié de l’après-midi à picoler et danser avec les autres filles du saloon, ils ont oublié… Kurt mimait les guillemets avec ses doigts pour le dernier mot de sa phrase… Leurs armes ici. Étant sobre, et le vaisseau refusant de décoller sans que les armes soient à bord, je me retrouve ici à jouer les coursiers !

L’histoire de la vie d’un mec ayant été réquisitionner par le shérif du bled pour sauver un mourant. Loris et Hadrien n’ont rien eut à faire, outre boire des coups et patienter aux rythmes des pas de danse et du piano. Il y avait des jours comme ça où le médecin regrettait presque d’avoir choisi cette carrière, lui donnant une charge de travail supplémentaire comparé aux autres SOLDATs.

- J’vais vous dire mademoiselle Didi, je vous jalouse presque. Pas vous en particulier, enfin, si ! Kurt grimaça un instant. Bref. Vous, vous avez vécu tranquille durant des années, à faire votre petite vie bien tranquille au Saloon. Alors que nous, les SOLDATs de la Shinra, nous passons notre journée dans un monde inconnu à jouer à la guerre et notre nuit dans un vaisseau gigantesque en décalage totale avec le reste de l’univers. Un peu dépité, il attrapa son paquet et prit une cigarette dans ce dernier avant de l’allumer. Nous ne sommes que des morts en sursis, alors que vous, vous vivez entre les quatre murs de votre établissement. Prenez une clope de mon paquet, servez-vous, c’est la compagnie qui régale.

Tirant sur son filtre avant de cracher un épais nuage de fumée bleu, il tendit son paquet ouvert à la danseuse. Aucune idée de savoir si elle était fumeuse, mais une chose était sûre, ça ne devait pas la déranger. Il suffisait de voir le nombre de cigarillos présent dans la bouche des clients présent ici.


Dernière édition par Cypher le Lun 9 Oct 2017 - 12:19, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Expert comptable
Féminin
Nombre de messages : 255
Age : 27
Date d'inscription : 27/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: capitaine
XP:
286/350  (286/350)
Mar 27 Déc 2016 - 22:03
"Vous êtres trop bonne, mademoiselle Didi. "
La mercenaire avait levé un sourcil à l'aveu accidentel, souriant en coin.

Ainsi donc, il devait réparer les bêtises de ses camarades. Cela ne la renseignait toujours pas sur le but initial de leur virée dans l'Ouest pour la compagnie. Le vaisseau ne repartirait pas sans les armes? C'était une bonne chose, elle pourrait peut être faire durer un peu la présence du médecin, cependant, elle ne pourrait pas mettre la main sur une des armes pour son compte. Tant pis.

Il fallut à la mercenaire quelques secondes pour passer de l'amusement à l'entendre jalouser sa vie tranquille à l'amertume. Sa vie tranquille enfermée entre quatre murs. Quelle ironie. Une vie tranquille, elle avait eu. Avant de tout perdre. Et depuis elle n'était pas mieux lotis que ces soldats jamais chez eux, hors du temps et de l'histoire, risquant leur vie au grès de la volonté de n'importe qui. Elle l'avait choisi. Mais oui, ce souvenir teinta sa voix d'un peu de détresse.


" Personne n'apprécie d'être enfermé, dans une vie tranquille ou dans une vie de chair à canon...

Les clients s'impatientaient derrière le soldat et Cookie faisait signe à la danseuse pour que le spectacle reprenne. Si elle continuait de lui parler à l'écart, elle risquait de lui causer des ennuis avec un cowboy plus impatient que les autres. La mercenaire reprit son masque souriant, invitant le docteur à s'installer.

"Je suis navrée, je dois remonter sur scène. Puisque le vaisseau ne partira ni sans vous, ni sans les armes, profitez pour souffler un peu. Je vous offre un verre et j'explique à Cookie. Vous n'avez qu'à vous mettre au premier rang en attendant. J'aurais bien voulu discuter encore un peu mais je ne sais pas si vous allez en avoir le temps."

La mercenaire le gratifia d'un clin d’œil avant de passer chuchoter à Cookie, puis regagna les planches sous les sifflements ravis des clients. Ses camarades et elle-même recommencèrent à bondir, gigoter, lever les jambes au rythme du piano et des applaudissements. Cookie fit un signe au tavernier , qui prépara un whisky pour le soldat, qu'il s'installe à une table, au comptoir ou qu'il n'en veuille pas. Les regards incendiaires des autres clients le quittèrent rapidement pour se concentrer sur les mollets dansants à hauteur de regard.

Lenore, quant à elle, surveilla le docteur en espérant qu'il reste à attendre la fin du spectacle.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 215
Age : 22
Localisation : Vaisseau-mère de la Shinra
Date d'inscription : 17/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
266/550  (266/550)
Jeu 29 Déc 2016 - 23:50
Le médecin regardait la jeune femme lui faire un dernier sourire avant de remonter avec ses collègues sur scène. Kurt souriait suite à ça, elle voulait bien encore parler avec elle ! Il n’y avait qu’une seule explication logique, il n’avait pas foiré sur toute la ligne et avait réussi à ferrer son poisson et rendu jaloux par la même occasion la moitié des badauds présents dans la salle. Loris et Hadrien se moquaient bien de lui quand il regardait les émissions de drague à la télévision, n’empêche, ça marchait ! Il en avait la preuve, et il allait pouvoir tester cela sur bien d’autre personne de la classe féminine sur le vaisseau-mère. Fini pour lui les longues soirées en solitaire dans un vestiaire avec deux mecs, il allait pouvoir vivre et peut-être même ouvrir un cabinet à son compte.

Le rêve de sa vie. Se trouver une petite femme, partir habiter sur la terre l’ayant vu grandir avant que la Coalition Noire ne lui arrache violemment en couvrant le ciel d’un soleil noir, il faudrait peut-être régler ce problème avant de retourner à la Cité du Crépuscule. Une fois que ce léger contre temps serait régler, il suffirait qu’il y ouvre un cabinet et amène sa petite femme vivre avec lui. Ils vivraient de son métier de docteur, ils pourront assister aux tournois de struggle sur la place, et même voir leurs deux charmants enfants se battre pour le trophée !

Un sourire béa se dessinait sur le visage du médecin alors qu’il se rendait au bar, le barman haussa un sourcil en le voyant arrivé de la sorte avant de servir un verre de whisky qu’il ingurgita d’une traite.

Peut-être même que, la petite femme qu’il amènerait dans son cabinet, ce serait cette Didi ! Elle a vécu toute sa vie dans la poussière du désert et les planches du spectacle, une vraie fille de l’Ouest. Peut-être que, une fois son service terminé, Kurt pourrait revenir ici avec un bouquet de roses et des tickets en direction de la Cité du Crépuscule. À ce moment, le médecin serait un peu comme un cowboy emmenant sa donzelle sur son grand cheval blanc en direction du coucher de soleil. Cela était tellement romantique que le médecin se permit de prendre un deuxième verre d’alcool, pour éviter de tourner de l’œil suite à cette perspective d’avenir.

- Étranger… Un cowboy s’était installé à la droite de Kurt. Avec les potes, ont à l’impression que tu regardes mamzelle Didi avec un peu trop d’insistance.
- Pardon ? Le médecin sorti de ses songes et regarda le gars en haussant un sourcil.
- Tu n'as pas compris Étranger ? Le gars à la droite du SOLDAT tira légèrement sur sa veste et dévoila son colt rangé à sa cienture.
- Ah, mais je ne veux pas d’histoire, j’ai déjà eu ma dose pour aujourd’hui. Répondit-il en souriant avant de prendre une nouvelle cigarette.

Le cowboy regardait le médecin en haussant un sourcil avant de cracher sa chique dans le crachoir derrière lui. Il grogna un instant avant de se redresser et quitter la salle par l’entrée. Le regard de Kurt suivait l’homme quitté l’endroit avant de reposer son attention sur la jeune femme qui dansait toujours avec insistance. Il avait quelque chose de spécial, c’était agréable de la voir ainsi, surtout quand elle levait les jambes. Alors que le pianiste battait la mesure, Kurt se rappelait soudain qu’il avait une mission ici : les deux autres déchets l’attendaient dans le vaisseau pour retourner. Même s’ils étaient probablement inconscients, le pilote restait à ne rien faire en attendant que la médecin pointe le bouts de son nez.

Par politesse, il allait attendre que la jeune femme finisse le spectacle pour demander à récupérer les armes et retourner au QG de la compagnie. D’ailleurs, il n’avait presque plus de cigarettes.


Dernière édition par Cypher le Lun 9 Oct 2017 - 12:19, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Expert comptable
Féminin
Nombre de messages : 255
Age : 27
Date d'inscription : 27/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: capitaine
XP:
286/350  (286/350)
Ven 30 Déc 2016 - 1:09
Lenore gardait le type de la shinra à l’œil. Ce qui n'était pas une chose facile en faisant des roues ou des tours sur elle même, en plein spectacle, tout en gardant sa concentration sur la danse à réaliser. Il ne fallait pas qu'elle percute l'une de ses collègues non plus. Le rythme soutenu du piano, les cris des danseuses pour motiver l'ambiance, les applaudissement du public, les battements de son cœur de plus en plus forts.

Elle eut la surprise de voir le médecin rester, dans un état un peu inconscient, sans perdre son sourire béat. Tant mieux pour elle, même si elle avait quelques scrupules face à sa naïveté.
Puis il fut rejoins par un cowboy roulant des mécaniques.
Aïe.
Ce qu'elle redoutait, arrivait. Un frustré voulait marquer son territoire. Sans pouvoir réagir elle même, la situation se désamorça toute seule. Le cowboy sortit après sa menace. Il devait surement attendre le jeune soldat pour un duel dans la rue. Ou pire, il allait simplement l'abattre sans prévenir, planqué derrière une caisse en face dans la pénombre. Et celui-ci ne l'avait pas compris...

Il fallut encore de longues minutes avant la fin du spectacle, a sourire bêtement et grandement  vers chaque homme de la salle, pour ne pas faire de jaloux et ne pas empirer la situation avant que son calvaire ne cesse.

Elle prit le temps de reprendre son souffle et boire un verre d'eau avant de retourner auprès du soldat. Elle ne lui laissa pas placer un mot et l'invita à la suivre pour récupérer les armes que Cookie avait cacher dans la réserve à l'arrière sous l'escalier. Elle lui pris la main et le guida sans attendre son autorisation.

Une fois enfermés et avant de le laisser prendre les armes, elle lui posa quelques questions avec calme et douceur dans la voix.


"Je vous ai vu discuter avec un homme au comptoir. Je doute que vous ayez compris à son départ mais ... Je crois qu'il veux vous tirer dessus. Parce que vous êtes un étranger sur son territoire. Je vais vous laisser partir par l'arrière du saloon, il ne s'y attendra pas mais dites moi. Est ce qu'il peut vous en vouloir pour autre chose ? Qu'a -t-il dis? Qu'avez vous fait avec vos collègues avant d'arriver ici ? Et pourquoi au juste vous êtes venus ici? C'est étrange que vous repartiez comme ça alors que vous avez juste perdu votre temps. Je veux juste vous aider et vous éviter des ennuis. Vous ne savez pas encore comment ça marche ici."

Elle le regardait dans les yeux, faisant rempart entre lui et ses armes pour être certaines d'avoir une réponse, mais elle ne l'empêcherait pas de les saisir malgré tout.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 215
Age : 22
Localisation : Vaisseau-mère de la Shinra
Date d'inscription : 17/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
266/550  (266/550)
Sam 31 Déc 2016 - 1:12
Dans l’empressement de l’invitation à suivre la jeune femme, Kurt eut juste le temps de balancer son mégot dans un crachoir longeant le comptoir du saloon. Le bras tendu, maintenant son casque de justesse de la main gauche sous la traction de la jeune femme qui l’amenait dans l’arrière-boutique de l’établissement. Autant, il s’imaginait déjà un avenir se profiler au loin ! Du moins, quand son service à la Shinra se verrait terminer, et il avait encore quelques années de sa vie à vendre à la multi-nationale. Malgré lui, alors qu’ils passèrent ensemble la porte menant au cagibi, il ne peut retenir un sourire gêné alors que ses joues passaient de rose à rouge.

Ils étaient seul dans la réserve, derrière la danseuse se trouvait les armes de ses collègues alors qu’elle s’apprêtait à parler.

L’espace d’un instant, le temps se figea dans le confort de cette petite pièce. Kurt regardait la danseuse droit dans les yeux, les paupières de cette dernière montèrent et baissèrent rapidement en même temps qu’elle se mordit la lèvre inférieure. Dans un geste désinvolte, le médecin attrapa sa paire de lunettes de soleil qu’il jeta en arrière avant d’attraper une mèche de cheveux de la jolie rousse, et délicatement, il la glissa derrière son oreille avant de susurrer des mots doux. Arborant son sourire le plus ravageur, Kurt abaissa alors sa main pour attraper la taille de la jeune femme et la coller lui dans un long et sulfureux baiser. Un baiser d’amour, car aujourd’hui et sous le soleil écrasant de l’Ouest, les flèches de Cupidon avaient atteint leurs cibles.

Alors que la douce voix de la danseuse parvenait aux oreilles du médecin, ce dernier sortit de sa torpeur dans un sursaut avant de faire attention aux paroles qu’elle lui adressait. Les songes n’étaient pas loin de la réalité, la jolie rousse dit au SOLDAT de faire attention à lui et qu’il valait mieux sortir par la porte de derrière.

- Mamzelle Didi. Dit Kurt en sortant le même sourire qu’il imaginait il y a quelques secondes. Ne me prenez pas pour un docteur faible et incapable à se défendre, je suis un SOLDAT après tout. Amenant sa main à son hostler, vérifiant à l’aide de son pouce que la sécurité était enclenché le médecin dégaina son arme de poing qu’il fit tourner au bout de son index. Qu’il essaye de me prendre en traître, il comprendra qu’il a défier le mauvais type. Vous avez devant vous un des types ayant vaincu un effroyable sans-cœur vivant dans un lac au Domaine Enchanté.

Certes, il n’était pas seul le jour où il avait fait ça et c’était le mercenaire qui avait fait le plus gros tu travailles. Pourtant, il était présent ce jour-là et avait participer à la réalisation de ce fait d’armes. Depuis le temps qu’il rêvait de se faire valoir avec cette histoire devant une dame, c’était la fille de l’Ouest qui gagnait cet honneur.

- Le bougre doit seulement être jaloux de nous, de vous ! Venait-il vraiment de dire “nous”. Moi et mes collègues n’avons rien fait de spéciale ici, nous venons juste récolter des informations sur ce monde venant juste d’émerger. Une simple mission de reconnaissance, ce type ne doit rien avoir à faire contre moi où la compagnie, nous n’avons rien fait contre les habitants de ce monde !

Maintenant qu’il avait fini son petit numéro avec son arme de poing, il rangea cette dernière avant de détourner ses yeux pour regarder les armes de la compagnie.

- Et je serais ravi de rester avec vous, histoire que vous m’appreniez comme ça marche ici. N’ayez crainte, je suis un très bon élève, j’apprendrai vite à me débrouiller ici.


Dernière édition par Cypher le Lun 9 Oct 2017 - 12:19, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Expert comptable
Féminin
Nombre de messages : 255
Age : 27
Date d'inscription : 27/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: capitaine
XP:
286/350  (286/350)
Sam 31 Déc 2016 - 8:59
Une simple reconnaissance. Lenore avait enfin l'information. Le type n'était qu'un sous-fifre de première ligne, jamais on lui aurait confié le but secret et les ambitions du grand patron sur ce monde et du coup, la mercenaire ne l'obtiendrait pas de lui... du moins pour le moment.

Il commençait à frimer devant la fille, et la petite pièce devenait un peu trop exiguë pour la rousse si elle devait gérer un gamin en émoi ici. Bon il n'était pas beaucoup plus jeune qu'elle, il faut l'avouer, mais elle comptait bien le remettre à sa place.


"Ola! Doucement avec votre colt cowboy, y en a plus d'un qui se sont tiré dans le pied à faire ça, et je veux pas que vous m'offriez une balle perdue. Vous voulez apprendre? Sachez qu'ici, l'étranger à toujours tord. Même si vous vous défendez, s'il arrive quoique ce soit à ce type dehors, c'est vous que le sheriff mettra en cellule dans un premier temps. C'est comme ça qu'ils maintiennent le calme. Alors calmez vos grands chevaux et mettez les à l'écurie, voulez vous."

La mercenaire souriait en coin, toute fière de son expression bien couleur locale, elle en avait entendu quelques unes et si celle ci n'en était pas, elle venait de l'inventer. Après, si ce type tiens à se faire tirer dessus, elle s'en lavait les mains désormais.

Ne venait il pas de parler d'un effroyable sans cœur au Domaine Enchanté? Celui que Natsu devait ramener et avait explosé pour finir dans les mains d'un docteur de la shinra ? Elle ne pouvait pas poser la question comme ça sans griller sa couverture.

Lenore commençait à atteindre sa limite, la pièce était bien trop petite pour elle. Elle lui tourna le dos pour aller ouvrir la porte donnant sur l'arrière cour. Un nom bien pompeux alors que l'espace infini des grandes plaines se dégageait sous le regard derrière le saloon. L'air frais du début de nuit qui s'engouffrait la faisait frissonner, les bras et les épaules dénudés par sa tenue. Il ne faisait pas non plus froid mais le contraste avec l'air chargé d'alcool et de tabac du saloon et l'énergie qu'elle avait dépensé dans ses danses était suffisant pour qu'elle attrape un rhume à rester dehors.

Elle jeta des regards aux alentours pour vérifier qu'aucun amis de l'autre provocateur n'étaient dans le coin avant de  se retourner vers le soldat.


" Moi je serais ravie que vous reveniez, je vous apprendrais ce qu'il faut si vous voulez. Mais il me semble qu'on vous attend et que vos potes tiendront pas longtemps sans vous. Peut être que vous pourrez repasser? Vous savez où me trouver si c'est le cas, Monsieur Brown."


Oui, c'est un bon gars de la la Shinra et le Centurio se refuse de les aider. Mais quel meilleur moyen de savoir ce qu'ils font et de contrôler les informations qu'ils reçoivent que celui d'être leur source d'information même. Encore faut-il qu'ils n'envoient personne d'autre que ce gentil garçon paumé, même si il doit avoir plein de ressources et de talent en tant que soldat. Elle resta sous le clair de lune, appuyée contre la porte ouverte à attendre qu'il récupère enfin ses armes et regagne son vaisseau, ne quittant pas un léger sourire en réponse au sien pour ne pas donner l'impression de le mettre dehors.
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Membre
Masculin
Nombre de messages : 215
Age : 22
Localisation : Vaisseau-mère de la Shinra
Date d'inscription : 17/09/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Général
XP:
266/550  (266/550)
Sam 31 Déc 2016 - 14:24
Kurt répondit à la danseuse par un sourire, elle était mignonne cette petite mademoiselle Didi. Seulement, elle était impressionnée ! Faut la comprendre, elle avait cru un instant que l’arme ferait feu alors qu’il y avait la sécurité.

Par ailleurs, cette réflexion était bien étrange et n’avait pas encore atteint les oreilles de la famille Smith & Wesson. Toutes les armes de la Shinra étaient équipées de ce petit dispositif qui empêchait l’arme de tirer, un cran de sûreté, allant parfaitement à l’encontre du but premier des fusils et autres pistolets. Le médecin était prêt à parier que l’arme exhibée fièrement par le cowboy il y a peu remplissait son rôle plus de raison, et il ne tenait particulièrement pas à en faire les frais. Il n’ignorait pas un instant la douleur d’extraire une balle, vu les réactions de ses patients, et il n’ignorait pas non plus la douleur quand cette dernière traversait la chair.

Alors qu’elle tenait la porte, il SOLDAT se retournait pour finalement prendre les armes. Il passait la sangle du sniper d’Hadrien sur son épaule et la sangle du fusil-mitrailleur de Loris dans le creux de son coude. Attrapant les deux armes de poing, il vérifiait que le dit cran de sécurité soit bien enclenché avant de ranger le canon dans son pantalon.

- Eh bien, me voilà prêt pour partir en guerre. Ricana le médecin avant de passer la porte qui donnait sur l’arrière du saloon.

Le SOLDAT avait eu chaud sous le soleil de plomb de la ville, maintenant que la nuit se levait, il regrettait de ne pas avoir pris plus d’équipement avec lui. Observant sa position, il estimait la direction qu’il devait prendre pour rejoindre son vaisseau avant de poser une dernière fois son regard sur la jeune femme.

- Vous avez raison, il est temps pour moi de retourner voir mes collègues. Et je doute qu’il ait eu besoin de moi un seul instant, même pour maintenir leurs cheveux.

Kurt avait envie de faire quelque chose pour cette dame, un truc qui lui permettrait de ce souvenir de lui ! Malheureusement pour le médecin, c’était bien trop tôt de lui glisser une mèche derrière les cheveux. Il allait devoir se contenter d’un salut de la main alors qu’il quittait la ville en se dirigeant vers l’horizon. La vie de SOLDAT, aller de l’avant sans jamais regarder derrière soi.

- N’ayez crainte, je ne manquerais pas de venir vous revoir lors d’une de mes journées de permission. Enfin, j’espère pour vous que les planches de la scène vous laisseront un peu de répit et que vous pourrez voyager dans les mondes. À l’un de ses jours ! Kurt amenait son index à son front avant de faire un geste à la dame et se retourner.

Il n’allait pas se retourner, non, il devait avoir l’air d’être un homme qui allait de l’avant ! Elle devait garder cette image de lui, pour qu’à son retour, elle se jette dans ses bras. Voilà, Kurt avait toutes ses chances avec elle, enfin, si un autre cowboy n’était pas trop insistant avec elle. Il ne devait pas attendre la fin de son service pour revenir à la conquête de l’Ouest.


Dernière édition par Cypher le Lun 9 Oct 2017 - 12:19, édité 1 fois
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Maître brasseur
Masculin
Nombre de messages : 452
Age : 27
Date d'inscription : 21/05/2013

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Commandant
XP:
100/400  (100/400)
Jeu 5 Jan 2017 - 15:40
Pardon les gens, la notation de votre rp m’était complètement sorti de la tête. J’ai regardé ma boite à mp, j’ai vu un titre demandant la notation d’un exploit et mon cerveau m’a susurré des mots doux à l’oreille pour que la notation passe en basse priorité dans ma liste de trucs à faire. Donc ! Me voici enfin pour noter votre exploit. Comme dit le proverbe, il vaut mieux tard que jamais. Ayant déjà lu votre rp, je vais quand même repasser un coup dessus pour mon commentaire.

Déjà, je tiens à vous dire un truc avant de commencer le commentaire à proprement parler. Vous n’êtes pas sans savoir que vous êtes tous les deux arrivés sur le forum en septembre, et que l’activité de ce dernier à grimper en flèche en même temps que votre arrivée. Pourquoi je parle de ça ? Car je suis de plus en plus étonné de voir des rp avec deux participants où plus se finir aussi rapidement. Par curiosité, j’ai regardé le nombre de messages et le temps écoulé entre le premier et le dernier post. Le résultat ? Huit jours pour faire ce rp, j’ai été franchement impressionné et heureux de le voir cela. C’est peut-être rien pour vous, mais cela réchauffe mon petit coeur de panda de voir le forum reprendre son envol. Donc, merci !

Voilà. Ranger les violons et notons cela.

Contrairement à mes habitudes, je vais plutôt donner un commentaire général pour vous deux. Déjà parce que, nous avons à faire qu’à du dialogue et je vais juste juger vos échanges tous les deux. D’ailleurs, je vais aussi vous dire que votre rp était vraiment très sympa à lire.

Ici, ce genre de rp, c’est mon petit péché mignon. Il ne se passe rien de notable, pas d’attaque de dragon ou de mort de masse d’Indiens. C’est calme, nous avons juste un type qui voulait rentrer tranquille de mission et ce retrouve devant l’obligation de retourner dans la ville qui ne lui a pas laissé bonne impressions. Et de l’autre côté ? Une mercenaire en sous-marin qui cherche à choper la moindre information pour la ramener au Centurio, et ceci est encore plus vrai quand un type de vos ennemis se ramène avec les doigts de pied en éventail sur son terrain de chasse.

Déjà, en lisant ce contexte, j’me suis dit que ça allait donner du lourd. D’autant que, suivant les rp de tout le monde, je me suis demandé ce que ça allait donner.

Déjà, l’introduction de chacun. Kurt, j’ai déjà rigolé devant ton introduction avec tes deux pnjs complètement bourré et compliqué à gérer. Ayant fait partir d’un comité d’étudiant pendant trois années, j’ai eu des relents souvenirs des soirées à gérer des mecs saouls et ça m’a fait rire. J’ai pas eu droit au mec super relou qui tient absolument à montrer des photos de la soirée, mais je compatis tout de suite pour ton personnage et je sens que ça le gave de faire ça. Lenore, j’aime particulièrement l’idée que tu joues ton rôle jusqu’au bout. Que tu sois réellement cette danseuse qu’il recherchait et que tu fasses ton boulot dans le saloon, jusqu’au moment où tu retrouves une nouvelle proie dans laquelle plonger des griffes. Le ton est posé, et l’envie de connaître la suite aussi. Je profite de l’occasion pour signaler aussi que, c’est cool d’avoir une personne qui s’occupe autant du monde, que tu le fasses vivre et tout de ce qui va avec.

Et là, nous rentrons dans la conversation entre les deux personnages. Le coeur de votre rp et ce que je vais vraiment parler de vos échanges, avec ce que j’ai apprécié dedans et moins aimé.

Kurt. En lisant tes messages, j’ai directement pensé à un personnage de la série des Final Fantasy. Ce qui est marrant, c’est que tu prends l’idée de personnage de FF7, les groupes armés de la Shin’ra. Et pourtant ? J’ai cru voir un Laguna de FF8. Le mec avec son gun qui drague toutes les meufs sur son passage et tente de se faire mousser avec son chapeau de cowboy. J’ignore si c’est un hommage ou un clin d’oeil, mais j’ai beaucoup aimé. Ce qui est cool avec tes réponses, c’est simplement que t’es un mec humain. T’as une dame de saloon devant toi qui te fais du charme, et toi ? Tu tombes à pieds joints dans le piège. J’me demande si t’aurais été jusqu’à obéir à ses ordres, mais te voir faire retourner le cerveau de la sorte, j’ai beaucoup aimé. L’impression est que, tu calcules pas à l’avance, tu vis le moment d’avoir une meuf devant toi qui te chauffe (et qui reste impassible devant tes bourdes) et tu réfléchis pas un instant ! T’es comme un con, et la meuf se moquera probablement de toi quand t’auras le dos tourné. C’est humain, j’aime beaucoup cela.

Le truc le plus drôle je crois, c’est dans tes dernières réponses où t’imagines embrasser Lenore. J’ai lu ça et j’me suis dit « Ouah, il le fait direct ! » Pour me rendre compte direct que tu te faisais juste des films et qu’il ne se passerait rien. C’est drôle de voir un mec qui cherche à se la jouer à mort et qui pourtant, est timide et ne fait rien.

Lenore. J’ai aussi beaucoup aimé tes rp pour une autre direction, tu es fidèle au contexte. T’es dans un saloon, t’es une des danseuses qui se produit une dizaine de fois par jour et qui va ensuite faire le tour des tables, et tu parles du fait que les cowboys soient jaloux et des autres trucs que l’on retrouve dans ce genre d’univers. C’est drôle, j’ai presque l’impression que Lenore vient de ce monde et non de Grimm tellement t’es dans ton élément. Tu fais vivre le saloon en même temps que ce rp, c’est vraiment cool.

Ici, je me pose une question en rapport avec l’arme unique que t’as reçu récemment. Dans tes réponses, tu exploites plus la manipulation que d’habitude. Enfin, c’est mon impression. Du coup, j’trouve ça cool que tu prennes déjà en compte les effets qu’aura l’arme ! » Pour me rendre compte direct que tu te faisais juste des films et qu’il ne se passerait rien.

Dans tes réponses, je trouve ça marrant comment ton manque de scrupule évolue au cour du rp. Dans le sens où au début, je m’attendais à ce que tu lui fasses à l’envers directement ! Sans les politesses d’usage. Et à la fin du rp, je sens comme une pointe de tristesse, genre la naïveté du garçon t’atteint-elle réellement ? Ou c’est le fait qu’il n’a pas vraiment d’information à te donner ? Vraiment, j’ai bien aimé cet aspect. Par contre, il y a certaine réaction que je trouvais un peu bizarre. Genre, quand il te dit que t’a une vie bien paisible dans le saloon. J’me suis dit que dans la logique de Didi, elle est une danseuse et il y a probablement des excès dans ce genre d’univers. Pas spécialement de la prostitution, mais des services spéciale pour certaines personnes quoi. Et j’image tellement un mec dire ça et se retrouver avec une droite au visage sans la moindre cérémonie. Après, la phrase touche directement l’histoire de ton personnage. Du coup, bien ou mal ? Je ne sais pas, faut voir.

Bref ! Je ne pense pas avoir grand chose à rajouter. Comme je l’ai dit plus haut, ce genre de rp est ma came et j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire. C’est un bon rp, assez amusant à lire et je le conseille au gens pour le simple plaisir de lire un dialogue entre deux personnes.

Voilà voilà… Exploit accompli !

Facile : 12 points d'expérience + 100 munnies + 2 PS ! En Dextérité pour chacun de vous, la danse pour l’une et jouer de la gâchette pour l’autre.

_______________________________
 
 
 
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Voila mon matos, mais je me demande si c'est suffisant
» vos bons et mauvais coup
» [Echange aller-retour] Recherche Arceus, Fulguris, Meloetta!
» aller retour
» [Aller-retour] Pokémon fabuleux et quelques évos par échange