Derniers sujets
» Tour du Propriétaire
par Narantuyaa Hier à 18:21

» Bric à Brac
par Chen Stormstout Hier à 16:06

» Cachons tout ça
par Death Hier à 15:37

» Pourtant, rien ne change
par Death Hier à 11:22

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Hier à 11:14

» J'ai PAS mal à mon forum
par Fiathen Hier à 8:07

» Que la vengeance commence!
par Kestia Mer 13 Déc 2017 - 22:18

» Camanaich et Entraînement de combat et agilité
par Cissneï Mer 13 Déc 2017 - 19:09

» ...comme si c'était hier !
par Lenore Mer 13 Déc 2017 - 12:23

» Contrats - Demande de Mission
par Surkesh Mar 12 Déc 2017 - 23:02

» Le savoir c'est le pouvoir
par Narantuyaa Mar 12 Déc 2017 - 3:51

» Mille Épines
par Death Lun 11 Déc 2017 - 18:27

» Tombent les masques
par Maître Aqua Dim 10 Déc 2017 - 0:41

» Fiche Technique: Waltz
par Waltz Sam 9 Déc 2017 - 17:52

» Au coeur du Vide
par Rufus Shinra Sam 9 Déc 2017 - 17:29


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 Perse saint Gecht !
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Argument Imparable
Masculin
Nombre de messages : 315
Age : 26
Date d'inscription : 15/07/2010

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Maréchal
XP:
48/1000  (48/1000)
Jeu 8 Déc 2016 - 0:40
« Le football. »

J'aurais aussi pu commencer par « la cafetière » mais c'était moins cohérent...
J'étais seul... au milieu d'un grand terrain... justement de football, sauf que eux ils le savaient pas. Eux c'est qui ? Quelques milliers de Perses assis sur des gradins autour du terrain, et qui m'regardaient faire mon speach.


« C'est pas un sport que j'ai inventé mais... on pourrait croire vu comme j'assure aussi là-dedans. »

J'parlais fort pour qu'tout l'monde m'entende mais j'hurlais pas. Y avait un effet acoustique qui faisait que, bref.
J'levais au-d'ssus d'ma tête un ballon fait avec les moyens du bord par la p'tite cour d'intellos que Xerxès convoquait parfois près de chez lui. Le roi des Perses m'avait carrément invité pour une durée indéterminée dans son palais. Et ça c'était ma première action ici... Me faire connaître du peuple en amenant un truc dingue.


« Y a deux équipes de onze. Le but c'est de mettre le ballon dans la cage... » J'ai montré les barres formant le goal. « en se servant que de ses pieds, ses genoux, sa tête, bref, tout sauf les mains. Quand on marque, on a un point. Dans chaque goal, y a un gardien qui peut utiliser ses mains dans l'p'tit rectangle. »

J'ai lâché le ballon, l'ai laissé rouler quelques p'tits mètres d'vant moi, et ai tourné sur moi-même pour r'garder l'public.

« Alors bon... Y a quelques règles. » J'allais même pas parler de l'hors-jeu, des coups francs ou quoi... mais bon y a un minimum. « Genre la balle ne doit pas sortir du terrain. Si elle sort, l'équipe qui l'a pas fait sortir la remet en jeu à la main. Puis surtout faut... » J'me suis ret'nu... Est-ce que j'devais vraiment parler des contacts physiques et tout, genre interdire les coups, les tâcles, tout ça ? Purée... Non en fait fallait garder, ça allait rendre le sport un peu sexy. Après faut s'dire aussi ! Le blitzball, t'as grave des coups et tout, on n'en fait pas un drame. « euh... s'amuser ! »

Bon... c'était bif bof. J'avais déjà été plus charismatique mais franch'ment, d'vant des milliers d'gars, ça va... j'ai pas l'habitude. Les fois où j'étais d'vant une telle foule, on m'demandait juste de jouer comme un dieu à un sport de ouf.

Et justement c'est ce qu'j'allais faire. J'avais déjà réussi à convaincre Xerxès d'me laisser montrer à son peuple le blitzball mais fallait encore construire la machin pour ça. Jusque-là, plus simple.


« J'vous propose un match ! J'ai pris les plus balèze des Immortels pour un putain de match de 90 putain de minutes ! »

J'ai provoqué un tonnerre de cris en applaudissant les vingt-et-un autres joueurs qui sont entrés sur le terrain. Et on l'a jouée vraiment pas subtile. Une équipe torse-nu, une équipe avec un petit haut léger, histoire de pas gêner. Et moi-même putain j'avais abandonné la robe de tapette pour mon habit de base, donc forcément j'étais chez les torse-nus. Je m'étais démerdé pour avoir dans mon équipe Khojassteh, le mec mi-homme mi-ninja qui m'avait foutu quelques sales coups quand j'avais rencontré ses potes et lui. J'ai hurlé quelques ordres à mon équipe pour qu'ils se placent. Pour l'instant j'étais pas gardien. J'avais expliqué les règles à ces immortels-là, j'avais fait une partie comme ça avec eux et ils avaient compris l'principal. Mais pour donner un peu d'rythme, j'devais jouer.

Donc on s'est placé et j'attendais le coup d'envoi. Ca et... l'arbitre, qu'est entré à c'moment-là : Farr'hud. Il avait été mais... tell'ment malin. J'en r'v'nais pas comment il nous avait retourné la tête vingt minutes avant le match. Il a vu v'nir l'truc... En gros j'avais réuni tous les gars dans un terrain vague derrière les murailles et on était juste vingt-deux, sans l'roi et tout. Puis Farr'hud il vient vers nous, genre innocent « tiens j'ai envie d'voir ce que tu fais ! » et il m'a écouté raconter toutes les règles.
Puis v'la-t-y pas qu'il me lâche, juste après le match « au fait, ne faudrait-il pas un juge impartial pour organiser le match ». Et putain si. Bon du coup... il était prêt, au moins.

Il a soufflé dans un instrument qu'a produit un son aigu. Bon. C'était les T-shirts qui commençaient.  Ils se sont passés la balle, doucement. Là ils ont tous commencé à avancer vers notre but. On a reculé. T'avais déjà deux de mon équipe qui s'dirigeaient vers lui pour lui prendre la balle. Le type l'a dégagé vers un autre d'ses potes, bon... Nonante minutes, hein ?

C'était avant tout pour faire parler d'moi qu'j'étais là. La balle est arrivée jusque près du but mais il a réussi à la chopper. La balle est allée à la défense, moi j'étais pour l'instant au milieu. Avant c'était ma position fétiche... mais j'étais plus lent, il m'fallait plus de temps pour trouver une bonne faille et frapper comme un malade. Là j'pense qu'j'aurais pu direct tenter l'attaque. Mes réflexes avaient plus rien à voir avec ceux d'avant donc...

On m'a enfin fait une passe. J'ai arrêté la balle d'un pied, ai regardé les attaquants qui s'approchaient de notre propre ligne. Là c'était tentant. J'avais un bon angle de tir mais ça allait rendre le jeu inintéressant si je frappais comme un dingue, un genre de boulet de canon que personne aurait pu arrêter. Donc bon. J'ai commencé à dribbler... J'ai tourné autour de ma balle et l'ai fait danser entre mes pieds pour empêcher un défenseur de me la choper et dès qu'j'ai marqué un peu de distance, j'ai fait une longue passe à un attaquant. Là ça a un peu cafouillé. Il a raté sa réception, bon... ensuite l'équipe en face a réussi à prendre la balle mais ils ont pas passé les attaquants qui l'ont récupérée. Au final, j'ai même pas compris si c'était volontaire ou pas mais j'ai vu la balle voler dans les airs, pas franchement dans ma direction mais pas loin. Y avait déjà deux gars en-dessous qui s'apprêtaient à la réceptionner et... c'était étrangement centré, tu vois.

J'ai couru le plus vite possible, donc c'était pas ouf mais... j'ai tout donné. Et j'ai fait un grand bond, suivi d'un deuxième en plein air. J'ai rejoint la balle à 5 mètres du sol, juste au-dessus des autres joueurs et bam, coup de tête sur la balle qu'est allée, comme une fusée passer entre les poteaux de la cage.

Un tonnerre d'applaudissements, un !  J'suis r'tombé à terre comme une merde mais je me suis vite relevé et ai fait quelques saluts à la foule, genre « Hey ! C'est toi, vraiment ta gueule que je remercie d'être venue ! On est désormais potes ! » Ah beh quoi qu'j'racontais, ils étaient venus pour voir le beau gosse qu'avait soulevé un rocher, j'pense. Donc me suffisait pas de grand chose pour les scotcher.
Un peu tard, Farr'hud a sifflé le point. On a r'pris nos positions. Ils ont joué, se sont fait quelques passes et vite fait, la balle m'a dépassé. J'ai essayé d'rev'nir en courant vers la balle mais... j'suis pas aussi rapide que ces types, et j'suis encore plus loin d'aller aussi vite qu'un ballon ! Très vite j'ai laissé tomber. Ca avait pas tellement changé d'avant, en fait.

J'ai pas quitté mon poste, donc j'suis resté milieu droit et j'ai attendu. J'voyais les joueurs perses déjà dans des idées pas possibles, tous sâles de s'être traînés au sol, de s'être plantés. Puis... Puis ouais, d'plus en plus, au fil des minutes où il s'passait rien, t'sentais le... la violence, t'sais. Ils étaient prêts à passer à la vitesse supérieure, clairement. J'parle de ça... l'un des attaquants en face avait carrément foutu un coup d'épaule à un défenseur et l'avait laissé au sol, comme ça, derrière lui.

Fallait qu'j'me prépare. J'voyais déjà d'vant moi deux types d'en face qui m'fixaient. Ils d'vaient me marquer, c'est sûr... et ils allaient me rentrer dans le lard dès que j'aurais touché la balle.

J'ai r'çu la balle au bout d'un moment. J'l'ai arrêtée avec mon torse, d'un p'tit bond en arrière. J'la voyais tomber au sol alors que les deux gars me fonçaient déjà d'ssus. J'aurais voulu dribbler mais... ça allait être short. Juste avant qu'elle touche le sol, j'ai shooté dedans, j'l'ai dégagée jusqu'à un attaquant de mon équipe... ou plus ou moins. Avant de me faire moi-même plaquer au sol par... j'sais pas ? Deux coups d'épaule ? Un croc-en-jambes ? J'sais juste que c'était douloureux et qu'j'avais la tête dans l'sable.

Je me suis relevé et j'ai avancé sur le terrain pour m'tenir prêt.

Maintenant ! Je me suis avancé vers le centre, ai attendu la passe et  j'ai fait un bond avant de shooter dans la balle. Elle s'est logée dans le goal, encore une fois.

A peu près une heure trente plus tard, on est sortis du terrain... Les gens étaient contents, ils criaient et tout mais.

Moi ça m'avait pas emballé. J'avais l'impression qu'durant tout l'match, j'étais genre en stand by, style je réfléchis pas.
Nan c'est aut'chose. J'vivais pas. Franchement j'vous ai raconté ce dont j'me souv'nais. Le reste... voilà quoi. Ca m'a rien laissé. Et je sais bien que je me suis dit « Ok pour le blitzball, ça va être carrément mieux ! » parce que ouais... Ouais d'accord ils m'ont vu faire de beaux buts et ça s'est fini sur un 4-1, c'était pas mal mais... Du football, en fait. C'est que du football. Où tu vois que c'est un sport pour les mecs comme moi ? Non le football c'est pour tout'l'monde. Pas pour rien qu'les gamins ils font du foot avec n'imp. Des poubelles pour délimiter le goal et c'est parti.

L'football c'est un sport pour tout l'monde. Est-ce que c'tait l'cas du blitzball quand ce sport de ouf était vraiment à la mode, quand j'étais quelqu'un ? Putain non. Mec... pour faire du blitzball faut savoir tenir sa respiration dans l'eau pendant dix minutes ET garder les mêmes perfs. Nan mec, le blitzball c'est pas pour n'importe qui. On se frappe, on jaillit de l'eau, on lance des balles comme des torpilles, on fait des trucs... qu'un bête sportif peut pas comprendre.

J'suis allé dans les vestiaires, j'ai mis ma brassière en acier. Voilà ! Voilà putain, cette brassière. On oublie parfois mais c'est ma protection pour le blitzball ! Sérieux, t'as vu l'truc ? Du métal, déjà... dans l'eau ? Ouais il faut être un surhomme ! Puis tu t'imagines avoir besoin d'un truc aussi mastoc pour te protéger dans un aut' sport de ballon qu'le blitzball ? Que dalle, mec.
J'allais lui rendre honneur, putain.

J'étais encore tout transpirant et absolument à poil quand y a des gars, des Immortels qui sont arrivés dans les vestiaires.


« Jecht. Le roi Xerxès t'attend sur son balcon. »

« Ok j'y vais tout de suite. »

J'ai mis mes fringues... j'ai même pas tenté d'être présentable et j'y suis allé. J'étais miné par ça. C'est fou qu'j'me souvienne mieux de ça que du match mais ouais. J'avais fait quelque chose de moyen. Et putain pourtant j'm'étais promis de plus m'apitoyer sur mon sort. Là c'était différent. J'voulais être meilleur. J'voulais redevenir une star. J'avais soul'vé un rocher immense pendant trois jours. Je pouvais vendre du putain de rêve en jouant le seul sport qui ait jamais été une putain de difficulté pour moi.

J'suis sorti et suis monté dans la loge du roi, à l'ombre, alors qu'y avait encore des gens qui s'barraient. J'l'ai pas salué qu'autrement qu'par un signe de tête et par un :


« Salut, Xerxès. »

Il était accoudé au garde-fou en pierre et r'gardait l'terrain d'foot. J'pouvais voir les traces de nos pas sur le terrain qu'était pas mal recouvert de sable.

« Bonjour, Jecht. Quelle démonstration intéressante. »

Je me suis approché de lui... chose que j'faisais pour la première fois en-dehors des moments où on bouffe et où parfois il m'invite près de lui pour qu'on discute... et j'me suis assis sur la balustrade.

« Ca allait. »

Y a eu un silence mais Xerxès, d'sa voix grave mais sympa, il a dit :

« Et quand tu n'es pas ici à essayer de gagner ma confiance, es-tu un athlète au jour le jour ? »

« Un athlète ? » j'me suis gratté la tête de ma main droite en r'gardant un peu maladroitement les fruits et tout ça qu'y avait posés sur le balcon. « J'l'étais, y a des années. »

« Dans quel monde ? »

« Oh ? Tu connais d'autres mondes ? »

« J'essaie de me renseigner. » Il s'est redressé et m'a accordé un sourire au coin, genre à peine visible derrière sa grosse barbe. J'm'attendais quand même pas à ça... soit j'imaginais un vieux mec hyper sage, soit un gros tard hyper sanguinaire et tout. Nan il était.. cool. Classe, en fait.  « J'ai entendu parler du monde des ténèbres et d'un monde sous l'eau. »

« Ahah ! Ouais, Atlantica ! » 

« Tu y es allé, donc ? »

« Plus d'une fois. Disons que... j'y ai foutu un peu de boxon, y a que'ques temps. »

« Et les femmes. Sont-elles, comme on le raconte... » Il m'a regardé avec une étincelle dans les yeux, genre... tellement passionnés, tu sais. En même temps j'le comprenais !

« Méga bonnes. Oui la légende dit vrai. »

« Non je... parlais d'une queue de poisson. »

« ... Ouais cette légende-là aussi dit vrai. »

Il m'a regardé avec avidité, t'sais... J'le voyais, il attendait qu'j'dise un truc donc... bon.

« Et en parlant de sirène méga bonne. Tu parles à un type qui a enlevé une sirène, mais pas n'importe laquelle. C'était la fille du roi des sirènes. »

Là il hausse les sourcils ! « À quel fin ? »

« C'tait un plan honnêtement parfait. J'l'ai enlevée et j'l'ai cachée que'qu'part. J'vais pas te mentir, Xerxès... Tu sais, comme quoi parfois y a un lien un peu passionnel qui se crée entre l'agresseur et la victime ? »

« Oui. »

« ... Boum. C'était exactement ça. Il s'est passé un truc, mon vieux. Elle m'a limite avoué qu'elle m'aimait. »

Bon et j'lui ai raconté l'truc, tout l'bazar avec Triton après, et comment j'm'étais r'trouvé avec ma forme humaine à Atlantica pour foutre la merde. Finalement on n'avait pas fait c'qu'on voulait faire pasque Ulti était morte mais c'est jamais trop tard ; J'pense qu'les marins d'Atlantica, encore maintenant sont persuadés qu'y a un monstre horrible dans les mers.

Y'm'écoutait, ça f'sait plais', en vrai. Puis il m'a posé la question qui tue.


« Comment me voit-on dans les autres mondes ? »

« Euh... »

Chaud.

« En fait. »

Mais fallait être sincère ! 

« On t'voit pas du tout. J'pense les gens voient qui sont les Perses. »

« Et comment voit-on mon peuple, dans ce cas ? »

« J'suis content qu'tu m'en parles, Xerxès. » j'ai pris un air cérémon...iel ? ieux ? « Pasque c'est important. Tu sais... avant de faire ce voyage jusqu'ici, je pensais comme tout le monde que les Perses étaient des tarés, t'sais. Qu'ils sont sanguinaires et qu'y z'ont des piercings de partout et qu'ils sont tous super flippants et qu'les femmes sont toutes des putes. Mais j'ai découvert... un putain de peuple. Les Perses savent ce que c'est que de vivre à la dure. Ils ont un climat d'folie furieuse. Y's plaignent ? Putain jamais. Ici, on laisse les gens penser ce qu'ils veulent, croire en c'qu'y veulent. On les laisse aller où ils veulent. Y a pas d'esclavage, putain ! Alors qu'chez les Grecs ! Puis tu sais quoi ? Personne sait quel est le nom du roi d'la Grèce ! Pasqu'y en a pas ! C'est des connards alors que c'peuple, il a un roi... il déchire. »

Il a respecté une pause.

« Merci Jecht, ça me touche d'entendre ça d'un étranger. »

« Non. Merci à toi, Xerxès. »

« Ta sollicitude m'honore. »

« Ta... Pareil que toi. »

« Et je sens que si tu me dis ces choses, c'est parce que tu les crois. »

« C'est... Ouais. »

On a parlé d'autres mondes. On est r'venu un peu sur ma carrière, c'était sympa. Au final c'était détendu. Te dire, y avait quelques gardes pour surveiller l'roi mais y r'gardaient plus dans ma direction. J'étais admis, t'as vu.

« Hey Xerxès. Y a une question qu'j'me pose d'puis... d'puis qu'j'suis ici, en fait. Tu sais te battre ? »

« Ah... Qu'en penses-tu ? »

« D'un côté... » j'me suis gratté la barbe. « T'es quand même grave un fils de... D'un autre, j'sais que ça suffit pas. Mon fils, s'il était en vie, jamais s'rait d'venu une star comme moi juste parce qu'il porte mon nom d'famille. »

« En fait... »

« Oublie ça, on n'a même pas d'nom d'famille. »

« Je sais me battre, Jecht. Non seulement comme un Perse mais... j'ai certains atouts. »

« ... Sans dec ? »

Putain j'l'imaginais s'transformer en dragon maint'nant.

« J'espère voir ça un jour. »

« Tu n'aimerais pas, non. »

Il m'a souri franchement. Bon. J'ai hoché la tête avec un sourire entendu. Là il m'a dit qu'il allait régler deux trois trucs. On avait parlé facile une heure, c'tait... plutôt cool. J'lui ai dit, avant qu'y parte :

« Tu verras... Le blitzball ce sera... mémorable. »

_______________________________
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ROCKY - 11 ans - SPA Saint-Etienne Loire (42)
» Relation entre Haiti et Saint Domingue :Point de vue d'un américain
» Clergé de Saint Bertrand de Comminges
» Recherche d'un adversaire Paris Saint Lazare
» [Lieu] L'église Saint Sauveur de Ryes