Derniers sujets
» Froide Noblesse
par Huayan Song Aujourd'hui à 19:52

» Tombent les masques
par Abigail Underwood Aujourd'hui à 19:25

» Chasse aux corsaires
par Pamela Isley Aujourd'hui à 11:13

» Absences de Pamela
par Milla Maxwell Hier à 16:46

» Promenons-nous dans les bois -
par Agon Wiley Hier à 5:58

» Il était une fois ... Toxine (En cours )
par General Primus Hier à 2:06

» Au fond du donjon, troisième grille à droite
par Shadow Mer 15 Nov 2017 - 16:46

» Sauver Tania [Exploit]
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:56

» Déménagement
par Chen Stormstout Mer 15 Nov 2017 - 10:34

» Contrats - Demande de Mission
par Merrion Dexelo Mar 14 Nov 2017 - 23:00

» Fiche d'Identité de Narantuyaa
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 9:17

» Attaque Nocturne
par Narantuyaa Mar 14 Nov 2017 - 2:54

» Avant de poster dans Histoires de Grimm...
par General Primus Mar 14 Nov 2017 - 0:15

» L'âme d'un chercheur
par Huayan Song Lun 13 Nov 2017 - 15:45

» La fiche d'identité de D.Va
par D.Va Lun 13 Nov 2017 - 15:03


Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant
 La Bête Intérieure
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Le Boucher de Grimm
Masculin
Nombre de messages : 499
Age : 27
Date d'inscription : 05/02/2014

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
1034/0  (1034/0)
Sam 26 Nov 2016 - 19:53

Parfait…
Au travers de la fenêtre de mon bureau au Manoir Abandonné, je voyais Abigail grimper dans le vaisseau de Roxas. Tous deux partaient en mission, un pas de plus en direction de la domination d’Agrabah. J’ignorais si c’était une bonne idée de confier une mission d’une telle importance au traître de la Lumière, cependant, ça me donnera une preuve comme quoi je peux lui faire confiance. Ainsi qu’aux informations qu’il me livrait sur les habitants du Château Disney. Après son intrusion au Château de la Bête, je ne savais pas quoi penser réellement de ce type. Dans quel camp jouait-il vraiment, cherchait-il véritablement d’être du bon côté au moment où la balance penchera ? C’était la question à un million de munnies, et la réponse m’intéressais plus que la récompense.

Maintenant que l’agitation était finie, je me posais sur ma chaise en observant la pile de dossiers donné par Marvin, encore du travail à faire. Mollement, je posais ma main sur le premier papier et l’amenais devant mes yeux, les résultats de l’interrogatoire d’Abigail. Ainsi donc, une taupe se cache chez nous depuis des lustres ? Ça expliquerait la raison pour laquelle la rébellion à toujours un coup d’avance sur nous.

Si seulement l’on pouvait se débarrasser d’eux, une bonne fois pour toute…
Alors que je me pinçais l’arcade du bout des doigts, un croassement strident me fit sursauter sur ma chaise. Tournant mon regard à la recherche de l’origine de ce dernier, je trouvais finalement le corbeau offert par mon « sauveur » il y a de cela des années. Merde, cela faisait tellement longtemps que j’avais oublié jusqu’à son existence. Il était là, au sommet d’une armoire à m’observer en faisant de petit bon sur ses pattes noires, me perçant de son regard. Un démon du passé qui refait son apparition, on aurait presque l’impression de se retrouver dans un film de seconde zone. Le messager de Namtar, la personne m’ayant donné le nom de Death, revenant me hanter dans mon bureau ! Un scénario à en faire pâlir plus d’un.


Dégage de là, j’ai plus rien à foutre de toi.
Réellement, je parlais à un oiseau…? Sans ajouter le moindre mot, je me levais et contournais mon bureau pour me mettre à sa hauteur. J’agitais les bras au-dessus de l’armoire dans l’espoir de le faire dégager de là, que cet espion me laisse en paix comme l’autre démon.

Dégage de là ! Putain…
Un autre croassement et l’oiseau s’envola pour planter ses griffes sur mon visage et envelopper mon visage de ses ailes. La surprise me faisait tomber en arrière, cette sensation de chute me forçait à amener les bras en avant jusqu’à ce que le contact du sol m’arrête. À la différence que, au lien de ressentir le parquet de la pièce, j’eus l’impression de tomber dans l’eau et de chuter en arrière indéfiniment, tête la première. L’oiseau fini pas s’envoler, me permettant de voir la scène. Littéralement, mon corps s’enfonçait dans la noirceur des ténèbres. J’avais beau tourner sur moi-même, je ne voyais rien, je ne faisait que chuter.

Soudainement, une lueur éclata au travers de la noirceur. Devant moi se trouvait une surface brillante, multicolore et pourtant dans les mêmes tons sombres. Au fur et à mesure que je m’approchais, des formes se dessinaient pour que finalement, apparaisse un portait à mon effigie, les yeux noirs et mes armes dégainer. Tournant sur moi-même, j’arrivais à me stabiliser pour atterrir en douceur sur cette surface. Bordel de merde, c’est quoi ce foutoir ?!

Mon regard se portait à gauche, puis à droite. Rien, il n’y avait que cette plateforme à mon effigie et les ténèbres. Putain, mais je suis où ici ? J’avançais sans savoir, mon pied se posa sur mon visage, ce dernier possédant toujours le masque offert par le démon. Et dans la direction où allaient les yeux, trois ronds représentant chacun un visage différent. Curieux, j’avançais de quelques pas pour finalement reconnaître le visage de Vesper, ainsi que celui d’Ariez. Plus j’avançais, moins je comprenais dans quelle merde je venais de tomber. Finalement, je continuais ma marche et reconnu un visage que je n’avais croisé qu’une seule fois dans ma vie, celui de l’homme ayant conclu un pacte avec moi pour gagner cette vie au sein de la Coalition Noire.

- Namtar…
- Heureux de constater que tu saches encore me reconnaître.

Dans un mouvement, je fis demi-tour en direction de la voix. Il était là, devant-moi, le démon caché sous sa toge ayant vécu mille hivers, ouverte sur le devant et dévoilant un thorax sans organe apparent. Il flottait à quelques centimètres du sol grâce à une paire d’ailes faites d’os et de membrane et ses épaisses mains dénuées de chair se frottaient l’une l’autre alors qu’une lanterne ainsi qu’une épais grimoire attachés à sa ceinture brillait une lueur verte malveillante. Qu’est-ce qu’il me…

- Ce que je veux de toi…? Allez mon petit Death, tu devrais savoir.
- Quoi ! Comment tu…
- Comment je fais…? C’est rageant, n’est-ce pas ? De ne pas comprendre, de ne pas savoir...

Était-il capable de sourire… Aucune idée, mais d’ici, j’entendais les os de sa mâchoire se frotter. Il s’exaltait de la situation et prenait un plaisir dingue d’interrompre mes phrases, lentement, la colère bouillonnait en moi et mes poings se serrèrent.

- Commençons simplement, afin que tu puisses comprendre… Sais-tu où nous sommes…?
- N’étant pas mort, je devine que je suis dans un tes pièges sournois ?
- Un point pour la mort, seulement, tu n’es pas chez moi. Ici, c’est chez toi, ton propre coeur.
- Ferme ta gueule, c’est impossible.
- Cesse d’être impoli.

En même temps qu’il parlait, il tournait autour du plateau, me forçant à me retrouver au milieu alors que sa voix prenait de plus en plus d’ampleur.

- Tout ce que tu trouves ici te représente. Ton portrait, les seules personnes n’ayant jamais véritablement compté dans ta vie.
- Plutôt mourrir que d’accepter Ariez…
- Ton obsession à fait naître ce lien avec elle, ne soit pas plus idiot que d’habitude.

S’il disait la vérité, que j’étais véritablement sur la représentation de mon coeur, ça voudrait dire que je ne suis pas mort et que je me trouve toujours dans mon bureau. C’est lui, ce fumier m’a trainer ici pour je ne sais aucune raison. Il riait suite à cette pensée, merde, il sait lire mon esprit ?! Bon, laissons l’égo de côté et réfléchissons. Vesper serait alors lié à moi, comme la Princesse ? Non, ce n’est qu’une fille manipulable pour atteindre mes objectifs.

- Nos objectifs…
- Sort de ma tête ! Dégage de là, laisse-moi-en paix !
- Death… Où devrais-je dire, William. Tu n’es pas sot au point d’avoir oublié notre petit pacte, il y a de cela trois années…?
- Si j’avais su, j’aurais refusé à l’époque.
- Cependant, tu étais tellement heureux de pouvoir sortir de tes problèmes que tu signas le papier sans faire attention ! Tu es moi, et je suis-toi… Ça te revient à l’esprit ?
- Non…

Ça ne pouvait être ça, il ne venait pas chercher son dû après autant de temps.

La patience, nous connaissons tous les deux ce que c’est. Combien de temps pour arriver à la tête de la Coalition Noire, deux ans ? Belle preuve de patience si tu veux mon avis.
Non, les choses ne pouvait pas se terminer ainsi, je ne pouvais pas disparaitre emportée par un corbeau dans mon bureau ! Non, des années que cela m’a pris pour devenir quelqu’un, autre chose que cet humain pathétique qui aurait dû crever dans Fantasia.

- Parlons de cet aspect justement, c’est vrai que sans moi, tu ne serais pas sorti du cycle et tu n’aurais pas rejoint un autre monde.
- Notre contrat stipule que seul moi pouvait t’appeler dans un autre monde.
- Dois-je te rappeler que nous ne sommes pas dans un autre monde…? William, j’ai misé tellement sur toi ! Ne me fais pas regretter ainsi…
- Cesse de me prendre pour une marionnette !
- Pourtant, il s’agit du terme te correspondant le mieux.

Soufflant du nez suite à la provocation, je dégainais mes deux armes et me ruais sur le démon, prêt à abattre mes lames dans torse. Ne bougeant pas un seul instant, il fit apparaître une énorme faux qu’il utilisa pour parer mon coup sans difficulté. D’un saut en arrière, je reculais de plusieurs mètres pour ensuite lancer mes armes dans sa direction qu’il frappa à son tour afin de les faire tomber au sol alors que je me jetais sur lui, pieds en avant, pour frapper son torse. Son arme disparue et il attrapa mes jambes pour m’expédier de l’autre côté de la plateforme.

- C’est indéniable, tu t’es endurci avec le temps. Seulement, ce n’est pas suffisant pour me vaincre.
- Putain de chien !
- La vulgarité te va si mal… Bon, ou en étais-je… Ah oui ! Ma marionnette…
- Ferme là !
- Depuis que tu ne vis plus chez toi, tu dois avoir compris la logique de ton monde de naissance, Fantasia ? Tu vivais dans un cycle et cela faisait des dizaines de cycles que je te voyais évolué, le petit garçon qui devenait actionnaire et qui se faisait tuer comme une merde dans un bel appartement.

La douleur ne faisait que passer dans mon corps, ce n’est pas lui qui allait m’arrêter. Me redressant, je courrais de nouveau dans sa direction pour aplatir mon poing sur sa gueule de squelette. Il anticipa une nouvelle fois le coup et me claqua au visage du revers de sa main, m’envoyant au même endroit

Cela s’appelle la destiné. Et la tienne, c’était de revenir à la vie et mourir comme une merde à chaque cycle, et ici, j’ai été ton sauveur. Au lieu de t’attaquer à moi, tu devrais me baiser la main.
Sans que je ne sache pourquoi, je me redressais et avançant lentement jusqu’à lui. Mes membres, ils ne m’obéissaient plus. Lentement, sa main se dressa devant moi et ma tête s’abaissa pour que mes lèvres se posent sur ses os.

La possession des mortelles, je ne connais rien de plus exaltant… Attend, tu préférerais que ce soit quelqu’un d’autre…?
Subitement, son corps devint flou pour rétrécir et prendre la forme d’une jeune femme aux cheveux argentés et au regard de feu. Devant moi, Ariez venait de revivre et me lança un sourire carnassier. Alors que ma paupière inférieure trépigna de colère, il ricana en même temps que sa taille grandissait et sa chevelure se fonçait pour qu’apparaisse dorénavant Vesper. Son visage habituellement si froid semblait exalter de joie, putain, c’était quoi ce bordel. Il enleva finalement sa main et donna une seconde claque avant de s’écarter en conservant les traits de la jeune femme.

- Arrête tout de suite !
- Ici, c’est moi qui donne les ordres et qui dirige le jeu depuis ton départ de New York. Tes idées, tes plans, tes actions… C’est moi qui étais derrière toi à guider tes gestes et tes paroles afin que t’arrives à faire quelque chose de ton don.
- Je vais t’étrangler de mes mains !
- Tu es trop faible pour ça, tu es incapable de faire quoi que ce soit contre moi. Tu ne vaux pas mieux que le jour où je t’ai sortie de ta merde…

Fulminant de haine, la rage envahissant chaque cellule de mon corps. Mon esprit entier était rivé sur une seule pensée, celle de tuer ce démon et de me décharger de ce pacte. Il avait tort, j’ai eu les idées, il n’était pas là quand risquait ma peau dans les égouts de cette ville, quand je défiais la Princesse pour la dernière fois, au moment où j’ai accédé au trône. Non, il n’avait rien fait. Il n’est pas moi et je ne suis pas lui !

- C’est ça, rassure-toi ! Bref, si je t’ai appelé ici, c’est pour te prévenir de la suite des évènements.
- Ferme. Ta. Gueule.
- Continue sur Agrabah, cette ville sera intéressante. Prend aussi le Palais des Rêves, le monde semble inutile, conserve des propriétés uniques pour notre futur. Et fait attention au Consulat, tu comprendras assez vite…
- Plus jamais je ne serais ton pantin !
- C’est ça…

L’emprise qu’il avait sur moi cessa. Et en un instant, je parcourais la distance nous séparant afin de coller une bonne fois pour tout mon poing dans son crâne de toute ma force. Rien à foutre qu’il conserve l’apparence de Vesper. Lentement, moins poing s’approcha de son visage pour finalement le traverser dans un nuage de ténèbres. L’instant d’après, j’étais dans mon bureau et mon coup continuait sa course et vint fracasser l’armoire sur laquelle reposait le corbeau. Les éclats de bois volèrent dans la pièce, les livres tombèrent au sol alors que mon propre sang coulait par saccade sur le sol. Respirant fort, je pris une grosse inspiration avant de hurler dans la pièce.

CRÈVES NAMATAR !!! CRÈVES TA GUEULE GRAND OUVERTE !!!
Jamais, jamais tu ne m’auras… Ce contrat, je vais le rompre par la force s’il le faut. Tu n’es pas moi, et je ne suis pas toi. Tu verras qui sera le plus fort de nous deux, qui sera le petit connard qui baisera la main de l’autre. Sous la colère, je me retournais pour attraper un rapport. Un truc à faire, n’importe quoi pour que je me défoule. Non, je ne suis pas faible. Non, je n’ai pas aidé pour attendre la tête de la Coalition Noire. Non, ma destiné n’est pas qu’une suite d’échecs. Je vais le prouver, le prouver à lui et à tous les autres ! Death n’est pas un putain de pantin !



_______________________________
 
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Seigneur des Esprits
Féminin
Nombre de messages : 136
Age : 30
Localisation : Pangée
Date d'inscription : 09/11/2016

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Seigneur
XP:
115/500  (115/500)
Dim 27 Nov 2016 - 11:50
Alors, tu sais quoi. Aujourd'hui, je vais noter ton exploit.
Oui je sais j'avais dis que je ne voulais plus trop noter. Mais je vais quand même prendre mon courage à deux mains (encore une fois) et faire cette petite (lourde) tâche ^^

Donc, on découvre beaucoup l'histoire de Death, donc pour une personne qui ne connait pas tellement le personnage, c'est pas mal du tout. J'ai beaucoup aimé.

Le personnage de Namatar me fait penser à un autre "pnj" que j'avais créer (avec Pamela). Le même caractère, un peu borné, mais tellement intelligent en même temps. Vraiment machiavélique. Le personnage complètement cinglé mais pourtant tellement intéressant à la fois.

J'adore ce genre de personnage, le genre qui "manipule" les actes et paroles d'un autre à distance ou non.

Je pense que je n'ai pas de vraies critiques à faire. Mais franchement, j'aimerai bien un jour voir un autre rp de ta part continuant de mettre en scène le personnage de Namatar. Je dois l'admettre, la façon que tu as de le mettre en scène, cette manière de le décrire (on arrive très bien à imagine à quoi il ressemble (quand il ne prend pas l'apparence d'une autre personne)), son caractère en plus. C'est très agréable ^^

Donc, je vais arrêter de déblatérer inutilement et te noter ^^

Exploit accompli : Normal, 20 points d'xp, 200 munnies et 3PS en dextérité (comme tu le souhaitais ^^)

Comme ton exploit se déroulait à la Cité du Crépuscule, dans ton bureau même, donc "ton monde", si je me rappelle bien, tu n'as pas de transport à payer  Wink

Si quelque chose ne va pas dans ma notation, n'hésites pas à me le dire ^^

NB : Désolée, mon commentaire est assez court :/
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
Un Garçon Ordinaire
Masculin
Nombre de messages : 134
Age : 23
Localisation : Château Disney
Date d'inscription : 03/02/2014

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Lieutenant
XP:
269/270  (269/270)
Lun 28 Nov 2016 - 19:21
Je rajoute quelques remarques à celles de Pam, Chen m'y a autorisé.
En passant, ta notation est très bien Pam, j'avais juste envie de rajouter mon point de vue et de m'entraîner à cet exercice qu'est le commentaire.

Globalement, j'ai bien aimé ce rp ! Dès qu'il y a lutte interne je suis client, mais c'est pas facile à rendre et tu t'es bien démerdé.

L’orthographe d'abord. Bien dans l'ensemble, mais quelques fautes d'inattention subsistent qui peuvent gêner la lecture, même si le cerveau humain, bien fait comme il est, compense tout seul. N'hésite pas à prendre le temps de te relire avant de poster.

Au début, tu fais des liens avec le rp d'Abigail et Roxas, ainsi qu'à la mission d'Abigail, et c'est toujours plaisant de voir des références à d'autres rp, ca renforce la cohérence de la trame. On voit bien qu'en tant que Boss, tu as un œil sur tout. Le corbeau est cool, bien décrit, mais s'il suit Death depuis tant de temps, ça parait bizarre que Death se souvienne subitement de son existence (ou alors c'était un corbac super discret !). Tu parles du "sauveur" de Death, et on ne sait pas qui il est, tu amènes tranquillement le mystère, on se doute bien que y'a anguille sous roche. La référence au film de seconde zone m'a un peu fait tiquer, mais vu l'origine de Death, ca tombe sous le sens. Et Death VS le Corbeau, un combat épique, j'aime cette manière d'humaniser Death.

La plongée vers le vitrail.. est bien rendue. J'ai compris assez vite ce qui se passait, et tu réussis à rester fidèle à ce qui se passe dans les jeux sans faire une copie conforme. Le "devant" moi est pas idéal, vu que Death est déjà désorienté et qu'en plus il est sensé voir la scène à travers les yeux de l'oiseau à ce moment précis. Le vitrail de Death est intéressant, on a déjà discuté ensemble du pourquoi du comment que tel ou tel portrait se retrouvent dans les cercles et ça se tient. J'aime la théorie des "gens qui comptent dans ta vie", même si je ne comprends toujours pas pourquoi au début de KH1, y'a Donald et Dingo sur le vitrail de Sora. Mais osef en fait.

Et Tadam, voilà le vrai méchant ! Bonne arrivée, très bonne description à laquelle il manque juste le ton de la voix et peut-être la hauteur du mec, des détails qui peuvent faire beaucoup pour accentuer l'impression qu'on a de lui. Puis tu utilises une technique que j'aime beaucoup, mais qu'on ne peut utiliser que dans des cas très particuliers comme celui-ci, faire des liens sans transition entre les descriptions et les dialogues, comme tu fais avec "Qu'est-ce qu'il me.... - Qu'est ce que je veux de toi ?" C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup. Ca veut dire qu'il était libre, ...

Pourquoi Namtar qui contrôle Death depuis le début se décide soudain à tout lui révéler ? La question reste en suspens, et à la première lecture, j'espérais qu'il y avait bien une raison logique, que c'était pas seulement toi l'auteur qui t'étais dit "il faut que je raconte ça au lecteur d'une manière ou d'une autre". Heureusement, il y a une explication, quand on cherche bien ! C'est donc parfait.

Death qui capte toujours pas pourquoi Vesper est liée à lui.. j'avais pas repéré ça à la première lecture, mais c'est une petite touche sympathique. Comme Death qui frappe et refrappe Namtar alors qu'il devrait se rendre compte que c'est peine perdue. J'apprécie beaucoup ces défauts, il n'est pas omnipotent, il est humain.

Un léger manque quand Death se fait expédier de l'autre coté de la plateforme.. tu ne décris pas la chute et tu ne parles de sa douleur qu'après de nouveaux dialogues, c'est un poil long. Pour le coup, on se demande si Death est pas resté en suspens dans les airs (j'exagère), ou du moins s'il a eu mal.

J'aime l'idée que William était juste un petit actionnaire dans sa routine qui aspirait à plus. Encore une fois, ça ajoute une complexité à Death, on pourrait presque compatir pour cette figure qui devient de plus en plus tragique.

Petit souci, mais c'est un détail, dans cette phrase de Namtar : "- Ici, c’est moi qui donne les ordres et qui dirige le jeu depuis ton départ de New York." Ici + depuis ton départ, ça fait bizarre, et est-ce bien seulement ici, sur le vitrail, que Namtar contrôle Death ? Il dit l'inverse juste après.  "C'est moi qui étais derrière toi à guider tes gestes et tes paroles".

On notera que pour calmer ses crises de nerfs et se défouler un peu, Death... lit des rapports. Why not? ^^

Pour résumer, un rp bien plaisant à lire et qui apporte une couche de complexité bienvenue à ton personnage, une couche qui était déjà là en filigrane mais dont on comprend maintenant l'ampleur. Avec de nombreuses ramifications possibles sur lui et la Coalition Noire dans son ensemble. J'ai hâte de lire tout ça, et comme Pam, j'ai envie d'en apprendre plus sur Namtar. Bien joué !

Death = Faust. Namtar = Mephistopheles. Nough said.

Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seule l'explosion intérieure permet de briller. // ft. Willow
» Qui vient troubler ma paix intérieure ? [Tissudouw ;D]
» You're such a backstabber | Calixte
» [FE] L'Aventure Intérieure - Evènement #64
» La Bête Intérieure