Derniers sujets
Il y a toujours un cheminHier à 12:04Maître AquaLa Chute de NottinghamSam 21 Juil 2018 - 3:01General PrimusFace contre TerreVen 20 Juil 2018 - 19:08LenorePeins moi ça en noirVen 20 Juil 2018 - 18:19General PrimusDans un souci logistiqueVen 20 Juil 2018 - 6:52LenoreDésinformationVen 20 Juil 2018 - 1:38Chen StormstoutDans nos coeursVen 20 Juil 2018 - 0:30RikuLa guerrière satyre AmbrosiaJeu 19 Juil 2018 - 5:11General PrimusBalade nocturneMar 17 Juil 2018 - 11:41KestiaLa négociatriceLun 16 Juil 2018 - 23:13Maître AquaLe Tour de ClopinLun 16 Juil 2018 - 17:41Arthur RainbowAbsenceLun 16 Juil 2018 - 13:28ShadowPromenons-nous dans les bois -Dim 15 Juil 2018 - 9:48Vesper EarlDemande graphique?Jeu 12 Juil 2018 - 18:40KairiAu fond du gouffreJeu 12 Juil 2018 - 13:57Cassandra Pentaghast
Playboy Milliardaire

Feuille de personnage
Missions effectuées:
Grade: Boss
XP:
286/650  (286/650)

XP :

Voir le profil de l'utilisateur
le Dim 13 Nov 2016 - 18:28
Tout se passait comme prévu. Le quartier avait été rasé, les habitants expulsés, et le chantier commençait. Une véritable armée de constructeurs, d'ingénieurs, et d'architectes étaient présents sur les lieux. Si pour le moment le projet n'en était encore qu'à ses fondations, qu'il s'agissait d'une longue et périlleuse entreprise, et que beaucoup restait à faire, j'avais bon espoir que l'établissement ouvre rapidement ses portes.

Bien sûr, le problème de relocalisation des habitants se posait, c'était pour ça qu'en parallèle, de grands immeubles étaient en construction. Je n'étais évidemment pas un monstre, je n'allais pas les laisser dans la rue ! Malheureusement, il était fort probable que les logements sociaux ne soient pas non plus la priorité de la compagnie. Il fallait rester lucide, la priorité allait au plus rentable.

La Milice aussi était sur place, accompagnée de quelques Soldats, dans l'optique d'endiguer toutes perturbations, émeutes, ou simplement curieux. Leur consigne était claire. Un périmètre avait été décidé, toute personne entrant dans ce dit périmètre devait être braquée. Dès lors elle n'avait qu'une poignée de secondes pour quitter les lieux sous peine d'essuyer des tirs. Cet avertissement devait donc dissuader les plus fortes têtes !


Votre café, Monsieur le Président.

Je vous remercie, Scarlett.

Cette femme était l'une de mes plus précieuses employées. Elle m'avait toujours été fidèle, et parfois même elle s'était avérée bonne conseillère ; l'idée des logements sociaux venait d'elle. Elle était mon intermédiaire avec la compagnie. Quiconque souhaitant me contacter devait passer par elle, et à cela je ne faisais que de rares exceptions. Mais surtout, personne ne faisait mieux de café qu'elle.

Je lui fis signe de la main, pour l'inviter à sortir de mon bureau et je pris la tasse qu'elle avait déposée sur la table de verre. Il n'y avait qu'elle pour faire un café aussi doux et corsé à la fois. Elle méritait amplement le statut d'employé du mois.

Je jetai un dernier coup d’œil sur les écrans de surveillance du site avant de partir en Réunion. Que diable allaient-ils bien pouvoir me demander cette fois-ci ? Peu m'importait à vrai dire. J'appuyais sur une touche de mon téléphone et attendis une réponse.


Monsieur le Président ?

Scarlett, vous n'avez pas oublié la Réunion de ce matin tout de même ?


Non, bien sûr que non Monsieur le Président, elle débute dans dix minutes.

Parfait, vous m'accompagnerez, j'ai besoin de quelqu'un pour prendre des notes.

Bien Monsieur le Président.


_______________________________
messages
membres